Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

8 octobre 2021 5 08 /10 /octobre /2021 07:50

 

 

Département 32 - GERS

 

 

 

 

Il ne faut pas boire le vin avant... la visite

Le bourg :

Situation :  (--> le voir sur une carte)

  La commune de Beaucaire est située à 60km au Nord-Ouest d'Auch (voir sa tour), à 40km à l'Est d'Eaux et à 10km au Sud de Valence sur Baise.

 

   Coordonnées du château :

43° 49' 56" N 00° 21' 22" E
 43.832414°  0.356358°


 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité la curieuse fortification de Bézolles (la voir ici) puis avoir admiré le très Gersois château de Lagardère (le voir ici), mon destrier m'emporte vers le Sud-Est vers Castéra-Verduzan où une taverne m'attend.

* En cette province où la cuisine fait rêver, j'ai déjà sur mes papilles :

- Crépines de magret de canard. 🤗

- Ravioles de champignons et foie gras aux Noisettes.

- Daube de canard au Madiran. 

- Boudin de porc noir sur une fine Tatin d’Oignons. 🤩

* Mais...... car il y a toujours un mais....... le chemin prévu par mon destrier passe proche d'une ruine castrale.

* Adieu rêve Gargantuesque !

 

 

Elle est rondement ronde.... pour moi !

L'enquête commence

* Au sommet d'une petite colline apparait une cubique construction.

* Bien qu'elle soit arasée, bien qu'une imposante zébrure déforme sa silhouette, je reconnais une tour défensive. Ses dimensions sont si imposantes que j'ose présumer que ce fut un donjon.

- Donc, il est probable que le logis seigneurial soit proche.

* Puis, en me dirigeant vers le Sud-Est je longe un mur très abîmé, parfois détruit remplacé par des arbres. Il est impossible de voir des systèmes défensifs (bien que leur présence ait été obligatoire).

* Au bout du rempart, une ronde tour coiffée surprend. Son architecture est différente du donjon. Je pressens qu'elle ne fut pas construite à la même époque.

* Ma supposition se vérifie en découvrant des ouvertures rondes pour armes à feu.

 

 

La tour-porte

* En contournant la tour ronde je découvre l'entrée du site castral.

* Comme pour beaucoup de châteaux Gersois, c'est une tour porte qui accueille..... l'assaillant d'antan ou le visiteur actuel

* Hélas, le temps et les hommes ont fait leur travail de destruction, il faut un peu d'imagination pour le voir comme avant.

 

 

Pourquoi les tours ne sont que d'un seul coté ?

 

Le plan

* Oups..... le panneau m'informe que le risque est important..... 😱

... je me dois d'étudier le plan pour ne pas me faire "périliser".

A - Mur Ouest avec nombreuses archères.

D - Mur Est très abîmé.

E - Entrée (tour-porte).

P - Puits ou citerne.

R - Tour Ronde Sud-Est.

S - Poterne ?

T - Tour-Donjon.

X - Entrée du logis seigneurial.

* Le site semble mesurer 100 mètres par 40 mètres.

 

 

 

Que voila de belles archères en niche

L'intérieur :

L'immensité défensive

* Avec précaution, je pousse la porte (E).

* Le spectacle de l'immensité de la cour est impressionnant. Une surface de 55 mètres par 35 mètres (environ).

- La notion de basse-cour ou haute-cour n'est pas appropriée.

- Bien qu'il n'existe aucun bâtiment, ni trace de mur au sol, il semble logique d'imaginer une écurie, un stockage, etc...

* En me retournant je vois la tour-porte très arasée, mais l'épaisseur du mur m'informe que sa hauteur devait être très imposante.

* La découverte la plus fascinante est le long mur Ouest (A).

- Ce mur possède 12 archères cruciformes en niche.

- Les tous de boulin (voir vocabulaire) au dessus prouvent qu'un plancher existait.

 

 

L'eau si vitale

* Je m'adosse contre la tour ronde (Rpour admirer la ruine.

* Devant moi, la polygonale petite construction (P) est le puits ou la citerne.

* En me penchant je vois de l'eau. Sur le coté proche de la margelle, les encoches devaient supporter des poutres en bois pour puiser l'eau avec un seau. 

 

 

Que voyez vous ?... Chapelle ?... Salle ?....

Minimal et grandiose

* De nombreux murs ont disparu, les bases au sol se devinent plus qu'elles se voient, mais l'important est le rêve.

* Pour entrer dans les appartements, il faut franchir une porte (X). Le "mur" est si épais que je pressens des vantaux de chaque coté comme un sas. Je ne vois ni rail pour une herse ni assommoir.

* Hélas, les murs de chaque coté de cette "tour" ont disparu. Mais en découvrant l'épaisseur, j'imagine des archères en niche de chaque coté.

- La qualité de la taille des pierres du parement m'informe que le propriétaire fut un seigneur aisé.

 

 

Les appartements seigneuriaux

* Evidemment un site sans toit, sans plancher ne peut qu'être ruine à deviner.

* Je ne vais pas vous faire une analyse de ce que je subodore, mais une liste de quelques merveilles construites à déguster.

- Un puits de lumière.

- Une fenêtre à coussiège (?).

- Une cheminée dépourvue de montants mais avec un conduit s'élevant vers... non point le ciel mais la végétation poussant sur la ruine.

- Un... heu.... vestige d'une archère en niche ou une fenêtre ou.... 🙄

 

 

Sentez vous l'esprit médiéval et guerrier ?

 

 

La fin est une entrée

* Pensant avoir tout vu sans avoir tout compris, je regarde autour de moi avant de rebrousser chemin.

* Soudain, derrière moi, une baie (S).

* Lentement je franchis cette étroite porte pour sortir.

* Puis, je me retourne pour mieux comprendre.

* Cette ouverture semble avoir été une petite porte avec pont levis dont la trace de l'emplacement de la flèche de levage est encore visible.

- Un fossé existait.... mais était il sur le pourtour ?

* Avant de retrouver mon Pégase, je déguste le paysage vallonné du Gers.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 14ème siècle (à vérifier), proche de la rivière Baïse, construction d'un château par la famille Pardeilhan. Il est possible que ce soit le Comte d'Armagnac et de Fézensac.

- Certaines documentations affirment que le château date du 12ème siècle. Si cette information est vraie, comment expliquer la présence d'archères cruciformes dont l'invention date du milieu du 13ème ?

* Au 16ème siècle, une tour ronde défensive est construite au Sud-Est, proche de l'entrée.

- D'autres modernisation sont possibles, mais aucun document a été retrouvé par les historiens.

* A la fin du 16ème siècle, le château est loué. Cette bâtisse devient une métairie (à vérifier).

* En 1792, le château étant abandonné, les Révolutionnaires le récupèrent sans bataille puis le vendent comme Bien National.

* Au 19ème siècle, les différents propriétaires du site le démolissent pour revendre les pierres.

* En 1965, des fouilles sont organisées.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible à vos risques et périls. Veuillez respecter cette propriété privée.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Que cela devrait être plaisant d'être un guetteur !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du Gers Vers Menu châteaux du Gers
Partager cet article

commentaires

P
Qu’importe votre faim pourvu que j’ai l’ivresse ! (des ruines, du Moyen-Âge)
Répondre
L
* hihihihihi
P
P ar menu, eau à la bouche avons-nous.*
A vec les ruines, nos rêves sont fous !
R ien ne peut plus me plaire que tel lieu !
D ans ces vestiges, l’esprit est heureux :
A t-il matière pour, là, reconstruire
I mmense castel.** Ont su me séduire
L es détails qu’offrez par belles images :
L ivrent des pans de vie du Moyen-Âge.
A insi, fut bâti château pour la guerre.
N ous en témoignent nombreuses archères.

B ien d’autres défenses, antan, ont dû
E tre érigées, mais sont, hélas, perdues.
A ussi, épaisseur des murs fait frémir !
U n obstacle sérieux, qui fit souffrir
C eux qui osèrent venir le défier…
A ssaillir l’entrée fut autant osé.
I l est vrai qu’est arasée aujourd’hui.
R udoyer dut, pourtant, les ennemis
E t protéger bien tout l’ensemble. Et puis,

G arantie du logis, est un passage
E troit - était-ce l’ultime « filtrage »
R eliant cour à habitat des maîtres.
S entinelle efficace a su paraître,

G uère de doute, dans les anciens temps.
A i-je moult aimé poterne*** donnant
S ur arrière de la place. Evasion
C ertaine « en vrai », en imagination…
O ncques ne faut-il le puits oublier,
G age d’eau, dirons-nous, illimitée.
N on plus cheminée ou coussiège : sont
E léments de vie. Avez, à foison,

N ommé tout ce qui fait attrait du site.
O ui, mérite, après la vôtre, visite !
T ant loin est cependant de ma chaumière !…
A pprécié j’ai belle mise en lumière,

P ar-delà brume, du gersois pays.****
S ûr que cela rend heureux mon esprit !*****

* cf. 1er § « La découverte » !
** il n’est mie si immense que cela, mais son espace intérieur paraît immense, avec si peu d’ouvrages jouxtant les murailles, puisque disparus.
*** du moins, vous pensez que ce fut la poterne, je le pense donc aussi !
**** notamment grâce à vos photos du lien « le paysage vallonné », § « La fin est une entrée », et la dernière image de votre article : merci pour ces vues magnifiques !
***** j’ai voyagé dans cette contrée, et je la retrouve dans vos images du panorama.
Répondre
L
* Triste je suis.... terriblement triste.... snifff.
* Pas un mot, aucune allusion sur ma faim non assouvie.
* Mourir de faim en pays Gersois semble impossible.... pourtant... je le fus.
* "J'ai mouru" dans le fossé (certes comblé).
* Ce n'est point moi qui fus comblé de victuailles.
* Pas un mot, aucune allusion sur ma faim non assouvie.
* Triste je suis.... terriblement triste.... snifff.
.
.
Nota : J'adore me faire cajoler dans mes (prétendues) souffrances.... Je dois avoir gardé un coté "petit enfant".