3 septembre 2021 5 03 /09 /septembre /2021 07:50

 

 

Département :  22 - CÔTES D'ARMOR

 

 

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Ploëzal est située à 50km au Nord-Ouest de Saint Brieuc, à 30km au Nord de Guigamp et à 30km à l'Est de Lannion.

 

   Coordonnées du château :

48° 43' 59" N 03° 09' 05" W
 48.733089°  -3.151606°


 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Réflexion avant action

* Bien que les châteaux médiévaux aient eu la même fonction : Etre défensif.

* Bien que les pierres utilisées en Bretagne soient souvent identiques : Le granit.

* Bien que........

...... chaque architecture castrale est différente.

* Voici l'exemple d'une construction de la fin du Moyen Âge où le confort semble prendre le pas sur la défense.....

.... pourtant, elle est présente.

 

 

Que voila une façade bien sage

Une douce façade

* Après avoir déposé mon destrier dans un espace herbeux, je marche sur un sentier "moderne" en direction d'une construction...... surprenante.

* Ce bâtiment serait un château défensif mais l'aspect actuelle ressemble à une imposante maison bourgeoise.

* Je me dois de mieux comprendre cette façade coté Sud-Ouest :

- A gauche il y a une tour flanque avec quelques fentes verticales.

-- Sont ce des puits de lumière pour l'escalier ou des archères droites ?

- Au sommet de cette tour, une rondeur ressemble à un chemin de ronde couvert.

- Le plus surprenant est le retrait du mur avec les nombreuses ouvertures ressemblant à des portes.

-- Etait ce l'emplacement d'un axe de circulation défensif ?...

..... ou d'un simple couloir extérieur ?

- Evidemment, cette façade étant située coté cour, de nombreuses fenêtres à meneaux en croix sont visibles.

- La richesse des sculptures et des fleurons m'informe que cette construction appartint à une famille aisée.

- Ce luxe de pierres sculptées se voit aussi dans les conduits extérieurs des cheminées.

* Lentement j'avance pour pénétrer par la porte basse surmontée d'une niche sans blason.

* Hélas, le site est fermé ce jour, je ne pourrai point visiter les entrailles.

* Je vais me consoler en explorant la suite de l'extérieur du bâtiment linéaire.

 

 

Que de cheminées il y a en ce château !

 

 

Contournement révélateur

* Le petit coté au Sud-Est est surprenant. Il montre :

- Des fenêtres à meneaux en croix éclairant les pièces du logis.

- Une sorte de mur contrefort (avec pierres d'attente ou d'arrachement) dont je ne sais s'il se prolongeait en rempart.

- Une puissante tour flanque (ou tourelle ?) posée sur des consoles circulaires.

- Au sommet, une rondeur défensive dont les mâchicoulis (voir vocabulaire) sont curieusement étroits.

* Ce spectacle est bien différent de la précédente façade, mais ne me satisfait pas en tant que castellologue amateur de château fort avec puissants systèmes défensifs.

* Je prends un peu de recul.

 

 

Diantre !.... Que voila façade défensive

 

 

Que voila une magnifique rondeur !

Coté rivière, le Moyen Âge défensif est présent

* Ceux qui me suivent depuis quelques temps savent que si une architecture de château me résiste, je recule pour mieux le comprendre dans sa globalité.

* C'est ainsi que depuis le bas du rempart extérieur, coté Nord-Est (donc le dos au fleuve), j'admire cette façade défensive.

* Analyse de gauche à droite :

- La "tourelle" vue précédemment.

- Un long chemin de ronde couvert avec mâchicoulis sur consoles triples.

- Une construction anguleuse avancée formant une sorte de tour.

Avez vous remarqué que le chemin de ronde

se poursuit dans cette tour ?

- Au centre de cette paroi apparaît une fenêtre avec vitraux. Je pressens que ce fut la chapelle.

- Puis, dans la continuité du chemin de ronde sur mâchicoulis, un arrondi formant une tour.

- Pour terminer, au bout du chemin de ronde couvert, un angle droit soutenu par un contrefort latéral.

 

 

Etre dehors

Le mur de cette façade possède plusieurs types de fenêtres d'époques différentes.

* Je pressens que les fentes verticales furent des archères.

* Les joints ont été refaits récemment, mais avec un peu d'attention, il est possible de voir quelques pierres taillées il y a plusieurs siècles.

* La porte du bas a une architecture très médiévale. Je m'avance espérant qu'elle soit ouverte.

* Hélas, cette porte est verrouillée de l'intérieur.

* Je me console en me retournant pour admirer le paysage et le fleuve Trieux.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1405 (à vérifier), la rive gauche de le fleuve Trieux, construction du château. Il contrôle le passage de cette largue voie navigable proche de la mer.

* Durant la première moitié du 15ème siècle, Roland Péan est seigneur de La Roche Jagu.

* Durant la deuxième moitié du 15ème siècle, Pierre Péan, fils de Roland, est seigneur de La Roche Jagu.

* En 1488, après le décès de Pierre, sa fille Françoise devient : Dame de La Roche Jagu.

* Vers 1494, par son mariage avec Guillaume d'Acigné, la seigneurie change de propriétaire.

* Au 16ème siècle, Jacques d'Acigné, fils de Guillaume et Françoise, est seigneur de La Roche Jagu.

* En 1930, le bâtiment castral très abîmé est classé aux Monuments Historiques.

* Au 20ème siècle (1958 ?), le site est légué à l'état par le Vicomte (voir titre de noblesse) Gaëtan d'Ales. Il devient ainsi possession du département.

* En 1968, le château, les bâtiments annexes et les remparts sont restaurés.

* En 1969, le portail et les pavillons sont classés aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, les terrasses sont aménagées en jardins.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route et le sentier. La visite du château est payante. Veuillez vous renseigner sur les dates et heures d'ouverture.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Au bout de ce fleuve... la mer

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux des Côtes d'Armor

Vers Menu

châteaux des

Côtes d'Armor

Partager cet article

commentaires

Pierrote 06/09/2021 17:47

L oin du Béarn est castel d’aujourd’hui…*
A i-je été d’abord un tant déçue, puis,

R ien ne servant de se lamenter, j’ai
O uvrage breton découvert. Ce n’est,
C ertes mie édifice préféré.
H eur a t-il eu, pourtant, m’interpeller
E t cela parce qu’un certain passé

J ‘ai aperçu, même si bâtiment
A ssez « récent » est**. Plusieurs éléments
G uerriers sont et, évidemment, me plurent.
U n chemin de ronde longeant un mur,

P uis épousant rondeur d’une tour, fut
L e clou du spectacle, pour moi ! J’ai vu,
O ui, en rêve, gens d’armes parcourir
E space couvert pour intrus occire…
Z oomé avez sur portes devinées.
A i-je autre guet, alors, imaginé,
L e bois étant matière désirée…***

B ien avez su montrer le Moyen-Âge
R envoyant de ce temps fort belle image.
E t, bien sûr, plus de défenses m’auraient
T otalement satisfaite, mais j’ai
A ssurément eu plaisir en ce lieu.
G uère de doute, ont été fort heureux
N eurones médiévaux : c’est ce qu’il faut !
E t tant pis si n’est mie tant vieil château !

* cf. votre article précédent… augurant que le prochain (article, donc) serait sur le pont fortifié de Sauveterre-de-Béarn, ou, du moins, c’est ce que j’ai auguré !
** le XVe siècle, c’est récent !
*** j’ai rêvé d’un second chemin de ronde, en bois… (un hourdage) même si c’est sans doute complètement impossible.

Le Chevalier Dauphinois 06/09/2021 20:29

* D'habitude, j'aborde un site castral par l'extérieur.... puis j'entre dans la cour.... puis dans les tours et les salles (lorsque cela est possible).
* Pour ce château, j'ai voulu le narrer autrement. Ainsi, les systèmes défensifs ne se révèlent qu'à la fin.
* Un château Breton ne se déguste pas comme les autres....... Cette province si longtemps autonome (et qui garde encore certains droits) doit se visiter différemment. Il faut que ses constructions surprennent.
* Il me semble avoir réussi ! ! ! !