23 juin 2023 5 23 /06 /juin /2023 10:55

 

 

Département :  11 - AUDE

 

 

 

 

Pensez vous que ce soit un château d'eau ou de défense ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Ventenac-Cabardès est située à 30km au Sud de Mazamet, à 30km à l'Est de Castelnaudary et à 10km au Nord-Ouest de Carcassonne.

 

  Coordonnées du château :

43° 15' 57" N 02° 17' 02" E
 43.266078°  2.283978°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Un arrêt forcé

* Après avoir visité le bourg défensif d'Aragon, mon destrier m'emporte (autoritairement) vers le Sud.

* N'ayant aucun pouvoir sur cet ongulé, je somnole sur sa selle tout en rêvant à une auberge près de Castelnaudary pour déguster un cassoulet unique.

* Mais mon souhait gourmand est stoppé net sur un parking devant ce panneau.

- Je vous ai déjà expliqué ici l'importance des noms de rue.

* C'est donc à pied, le ventre vide, qu'une nouvelle découverte doit s'effectuer. 

 

 

 

Serait ce le donjon ?

Particularité

* D'après plusieurs historiens et archéologues, ce site n'est pas qu'un simple château (anciennement possession de l'abbé de Montolieu).

* Explication :

- Durant la guerre de Cent Ans, après la chevauchée ravageuse du Prince Noir (surtout en 1355), le Roi de France (voir liste) exige le renforcement des places fortes (comme Carcassonne) et la fortification des "petits" bourgs en Bas Languedoc (partiellement d'autres provinces furent aussi concernées).

- Rapidement, des murs de rempart sont aménagés.

- Ce type de construction défensive englobant quelques maisons accolées à un château (ou une église) formant un rempart est nommé : Un fort.

- Ce type de site est parfois nommé : Fort villageois.

* Voici le plan du fort de Ventenac au 18ème siècle. Il est probable que son architecture fut ainsi à la fin du 14ème siècle.

- Veuillez le comparer avec la vue satellite au 21ème siècle.

Incroyable n'est il pas ! 😮

 

 

 

Le début coté sombre

* Le fort villageois de Ventenac mesurait 35 mètres par 30 mètres.

* De cette curiosité défensive et médiévale il ne reste que la structure rectangulaire formée par les bâtiments.

* Les maisons ayant été modernisées, les remparts ayant été troués de fenêtres et de portes de garage, le fossé ayant été comblé (certainement au 19ème siècle), seul le château est identifiable sans erreur.

* C'est donc par un passage aménagé entre le Sud du repère 1 et le Nord du repère T1 que j'aborde cette curiosité architecturale.

 

Est ce une pierre de remploi ou l'emplacement de l'entrée ?

 

 

Un donjon... ou une tour médiévale

* Le coté Nord de ce que je suppose être le donjon (de forme carrée) est fascinant de détails :

- Au sommet, des baies obstruées.

Est ce un vestige du crénelage

ou des ouvertures de guet dans la salle supérieure ?

- Puis en dessous une baie obstruée (dont je ne comprends pas la fonction).

- Puis les solins d'une ancienne toiture définissant une salle...

... dont l'entrée dans le donjon est encore identifiable.

- Et enfin dans l'angle, une colonne dont le chapiteau semble sculpté.

* Vous avez évidemment remarqué les dimensions aléatoires des pierres posées en lits irréguliers.

Est ce à cause des reconstructions rapides

ou du peu d'intérêt qu'a suscité le château pour l'abbé ?

 

 

Un donjon filiforme !

 

Le Sud est brillant... (comme moi ?)

* Lentement je longe la quadrangulaire tour (nommée localement : Donjon de l'abbé) en direction du repère P2.

* La façade Sud du donjon est très différente, plus lumineuse (cela n'est point du qu'aux rayons de Râ).

* Mes chausses plantées sur le revêtement moderne de la rue, j'observe cette haute tour :

- Au sommet, sur 2 niveaux, apparaissent de curieuses baies.

Furent elles des entrées d'un pigeonnier

comme à Villarzel-Cabardes (voir ce château) ?

- Le plus surprenant est que cet ajout fut installé sur une fenêtre bouchée de style gothique avec chapiteau sculpté.

- En dessous (au 2ème étage), le niveau que je pressens avoir été la aula est éclairé par une fenêtre gothique avec chapiteau sculpté.

-- Admirez les sculptures sur le meneau central. 🤩

- Entre le 1er et 2ème étage, apparaissent les restes d'un large bandeau horizontal supporté par des corbeaux en pierre. Il est plausible que ce fut un chéneau.

-- Nota : La corniche au dessus du chéneau semble avoir été le niveau primitif de la construction.

- Au 1er étage, la fenêtre médiévale ne possède plus son meneau vertical.

- Le rez de chaussée m'est invisible depuis l'extérieur.

 

 

 

Que de curiosités pour une tour peu médiatique !

Encore des curiosités

* Rapidement, je me désintéresse de la partie habitation à droite (coté Est).

* Je prends un peu de recul pour admirer deux cotés de la tour quand..... deux détails m'interpellent :

- Je ne vois ni tourelle avec escalier en colimaçon ni fentes verticales (puits de lumière).

Comment monter aux étages ?

Etait ce par des échelles intérieures ?

Etait ce par une passerelle depuis l'extérieur coté Est ?

- Je vois sous le toit deux créneaux bouchés de la plateforme...

... à moins que ce soit des anciennes ouvertures de la salle de repli défensive.

Nota : En dessous, les trous de boulin alignés sont le fantôme d'une passerelle en bois...

... ou d'un hourdage (voir vocabulaire).

 

 

 

L'intérieur :

* Hélas, la propriété privée n'est point ouverte à la visite.

* Je quitte cette beauté sous l'imposante chaleur du soleil Audois.

 

 

 

Le diaporama du château est visible ICI

 

 

 

 

Histoire du château :

* En 931 (ou 932), le village est cité parmi les possessions de l'abbaye de Montolieu.

* En 1184, indivision entre l'abbé Isarn (de Montolieu) et Guillaume d'Aragon (à vérifier). Le castrum avec fossé semble avoir été construit en cette fin du 12ème.

* En 1209, début de la terrible croisade contre les Albigeois (voir ce livre).

* En ce début du 13ème siècle, les croisés commandés par Simon de Montfort (voir ce livre) saisissent une partie des biens du Roi Pierre II d'Aragon.

* En 1245, Ventenac, après avoir été saisi, est revendu par le sénéchal de Carcassonne Guillaume de l'Ormois (voir liste) à l'abbé de Montolieu (voir étude partielle).

* Au 14ème siècle, une partie du château est remanié.

* Au 15ème siècle, le château est partiellement modernisé.

* En 1574, durant les guerres de religion, le site est occupé par des Réformés.

* En 1589, après un combat, le site est aux mains des Ligueurs. Dans le fort, 14 maisons sont recensées dans un compoix.

* En 1698, dans le fort, 7 maisons et 5 patus (bâtiments de commodités) sont recensées.

* Au 18ème siècle, les murs du fort quadrangulaire sont encore visibles.

* En 1951, le château est partiellement inscrit aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château et du fort est libre et gratuite depuis les rues. La visite de l'intérieur des propriétés privées est interdite.

 

 

 

Qu'il est grand le château de l'Abbé !

 

Cliquez pour aller au menu des bâtiments NON classiques

Vers Menu
bâtiments non

classiques

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux de l'Aude Vers Menu
châteaux
de l'Aude
Partager cet article

commentaires

J
Vous faites conférences ?? Où ? Quand ? Comment ?<br /> <br /> Vous avez raison de vous renouveler. Même si je ne me lasse pas de relire certains de vos articles, il est bon de voir de nouvelles choses, d'apprendre de nouvelles notions même si l'univers reste le même. <br /> <br /> Cela dit, j'ai déjà commencé à lister les sites médiévaux fortifiés - vus et à visiter - en les classant selon leur type avec l'usage de symboles spécifiques, en vue de les cartographier. Il va donc falloir que je crée un nouveau type de fortification et que je leur trouve une légende. <br /> Encore des heures à arpenter la table de caractères spéciaux... Quel boulot !
Répondre
L
* Pour des associations de sauvegarde d'un bâtiment (souvent médiéval), je fais une conférence/présentation sur l'un des 3 thèmes :<br /> -- Les églises fortifiées : Qu'est ce et pourquoi ?<br /> -- Les châteaux forts : De la naissance à leur transformation ultime.<br /> -- En notre royaume, il n'y a pas que des châteaux forts.<br /> .<br /> * Ces "conférences" de 60 à 90 minutes environ sont composées d'images que je présente avec une base historique.<br /> * Évidemment, connaissant les associations en Dauphiné, mes présentations ne sortent point de "la plus belle des provinces"... hihihihi.... mais sur invitation, je pourrai me déplacer.<br /> .<br /> ** Pour ce qui est des Forts Villageois..... le travail est immense. Une remise en cause de village/bourg fortifié "mal identifié" doit être faite.<br /> ** Lorsque la structure est petite, cela est facile à comprendre et à renommer. Mais lorsque le village a grossi puis s'est fortifié à cause des Guerres de Religion..... la remise en cause devient délicate.<br /> *** Il y a le même problème évoqué par Marie Élise Gardel (une dame incroyable que j'ai rencontrée durant une de ses conférences). Les mots "castrum, castellum, castellas, castellon..." seraient à éclaircir. Exemple : Dans la montagne Noire au dessus de Carcassonne existe plus de 44 sites défensifs très différents dont certains dateraient du 9ème siècle.<br /> .<br /> ===> Conséquence : Il va falloir ajouter de nouveaux caractères spéciaux..... hihihihi.
P
C ertes, il reste en ce lieu très peu.<br /> A vez pourtant rendu heureux<br /> S pectacle. A vous donc : grand merci !<br /> T our offerte n’a perdu mie<br /> E sprit médiéval, ce, malgré<br /> L es « retouches ». A toujours passé<br /> <br /> D élicieuse senteur. Les murs<br /> E ncore aujourd’hui nous murmurent<br /> <br /> V ie d’antan, de paix ou de guerre.<br /> E taient sécurités, naguère,<br /> N ombreuses, ou, du moins, suffisantes.<br /> T our-donjon dut être imposante,<br /> E t l’est –elle de nos jours. Créneaux,<br /> N en doutons point, trônaient là-haut,<br /> A ussi mâchicoulis… Défenses,<br /> C omme se devaient. Lors, puissance<br /> <br /> C ontraignait, pour sûr, ennemis<br /> A battre en retraite… Et aussi,<br /> B eaucoup le plan j’ai apprécié<br /> A ce que l’on voit comparé :<br /> R ien n’a changé !*… Figé, le temps, <br /> D ans structure des bâtiments !<br /> E n trois mots : court,** mais beau voyage<br /> S ur les traces du Moyen-Âge.<br /> <br /> * ou presque. Cf. images des liens « fort de Ventenac » et « vue satellite », § « Particularité ».<br /> ** court, parce qu’il n’y a plus grand-chose de médiéval. Votre article, lui, est toujours aussi fourni en explications, détails et « images » !
Répondre
L
* Ce site médiéval fut une grande révélation pour moi.... Si, si, c'est vrai !<br /> * Après ma passion pour les églises fortifiées, voila que je découvre ce qui est nommé par les historiens et archéologues : Un fort villageois.<br /> * En relisant certains de mes livres, en recherchant dans Gallica puis google book, je me suis aperçu que ce type d'aménagement n'est pas rare. Il en existe en Auvergne, dans l'Hérault en Lozère, etc.... (à cause des Maudits Anglois bien sur).<br /> * D'ailleurs, plusieurs églises fortifiées furent le centre défensif d'un fort villageois.<br /> ** Conséquence 1 : Je me dois de reprendre quelques articles (parfois anciens) pour faire comprendre (aux futurs lecteurs) que fort cela fut.<br /> ** Conséquence 2 : Je dois de mieux me documenter sur cette curiosité de l'histoire.... curiosité oubliée des blogs, sites web, reportage télé et littératures historiques traditionnelles.<br /> ** Conséquence 3 : Au mois d'Août je ne vais pas publier d'article car je dois rechercher les livres et thèses sur ce sujet puis lire tous ces nouveaux dossiers (dans les vieux documents numérisés des archives départementales) puis prendre des notes pour (peut être faire une conférence dans 3 ans) et surtout mieux visiter/photographier ces sites oubliés puis les décrire sans trop d'erreur...... comme je le fais pour les églises fortifiées.<br /> .<br /> *** Cette nouvelle passion va me prendre du temps.<br /> *** Certes cela sera au détriment des ruines castrales médiévales, base de mon blog. Mais je me dois aussi de me renouveler, car parfois j'ai l'impression de toujours montrer les mêmes archères, les mêmes latrines et d'expliquer pour la centième fois ce qu'est une ruine castrale.<br /> *** Les forts villageois vont être ma"nouvelle aventure".... ma fontaine de jouvence.