21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 09:35

 

     
michel-j-01     Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département 76 - SEINE MARITIME

 18 septembre 2005 Journée du Patrimoine

 

 

 

Le bourg :

      Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Martainville-Épreville est située à 15km au Nord-Est de Rouen.

   Dans le bourg, plusieurs panneaux attirent l'attention et un parking permet de déposer son destrier moderne pour visiter le château.

 

  Coordonnées du château :

49° 27' 31" N 01° 17' 36" E
 49.458745°  1.293383°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Présentation

 * Le château de Martainville, l'un des plus importants de la Seine-Maritime, a été édifié à la fin du XVème siècle. Le Moyen-Âge se termine, mais a laissé des traces, en l'espèce ces puissantes tours qui cantonnent le corps de logis.

* Mais, dès le début du siècle suivant, ses propriétaires vont lui apporter des éléments décoratifs et percer ses façades de fenêtres, lucarnes et loggias dans le goût de la Renaissance.

* Murs d'enceinte et douves disparaissent du même coup.

 

  La façade Nord du château

Particularités

* La loggia, au dessus de la porte d'accès, est en fait l'abside de la chapelle, éclairée de trois baies de style gothique flamboyant.

* Les hautes toitures en ardoise sont agrémentées par une forêt de souches de cheminées en brique, toutes différentes.

* L'ensemble est complété d'un colombier du XVIème siècle, d'un four à pain du XVIIème siècle et de dépendances construites par Louis de Martainville au XVIIIème siècle.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 15ème siècle, Jacques Le Pelletier de Martainville fait bâtir cette grande demeure fortifiée durant la régence d'Anne de Beaujeu, la sœur aînée du futur Charles VIII (voir liste des rois). La Renaissance n'a pas encore fait son apparition en France.

* En 1510, le neveu de Jacques Le Pelletier décide de mettre le château féodal au goût du jour en détruisant le premier mur d'enceinte trop proche du château, comblant le fossé primitif et faisant ouvrir, dans la maçonnerie de brique, des portes et fenêtres, aux linteaux joliment galbés. Le pont-levis devenu sans objet cède la place à une porte surbaissée sous une petite loggia polygonale d'inspiration flamande-espagnole, éclairée de trois fenêtres. L'aspect général du château reste dans son état primitif, avec ses quatre grosses tours cylindriques cantonnant le corps de logis et rappelant les nécessités de la féodalité, mais la Renaissance égaie cet ensemble et surtout rend la demeure plus confortable.

* Durant la seconde moitié du 16ème siècle, les travaux sont interrompus par les guerres de Religion.

* A la fin du Samuel Couture, Conseiller au Parlement de Rouen, fait reprendre les travaux d'embellissement 

* En 1781, le dernier représentant de la famille Le Pelletier déède sans héritier. Le site devient une exploitation agricole, le château n'est plus habité.

* En 1889, le château est classé aux Monuments Historiques.

* En 1906, l'état achète le château. La ruine est consolidée puis aménagée sauvant ainsi cette belle construction médiévale.

* En 1961, un Musée des Traditions et Arts Normands est créé dans le château par le Conseil Général de Seine-Maritime. Il présente des meubles, objets, vêtements et plus généralement l'art de vivre en Haute-Normandie aux 18ème et 19ème siècle.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis les routes est libre et gratuite. La visite du musée est payante. Renseignez vous sur les horaires.

 

 

L'architecture féodale n'a pas été gommée malgré les modifications

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 76 Vers Menu châteaux de Seine Maritime

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2018 3 26 /12 /décembre /2018 09:30

 

     
michel-j-01     Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département :  27 - EURE

  

 

 

Un château construit il y a 800 ans est posé sur la colline

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Louÿe est située à 75km à l'Ouest de Paris, à 28km au Sud-Est d'Evreux et à 8km au Nord-Est de Dreux.

 

   Coordonnées du château :

48° 47' 55" N 01° 19' 06" E
 48.798698°  1.318241°

 

 

 

Description du château 

         L'extérieur :

Préambule du Chevalier Dauphinois

    Le but de ce blog est de vous faire découvrir les ruines et les châteaux dont une pierre a été posée avant 1492, date théorique de la fin du Moyen Âge.

  Le château de Louÿe n'a certes pas l'allure d'une puissante forteresse médiévale avec archères, crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire). Mais, par cet article, je souhaite vous montrer l'évolution architecturale d'une forteresse du 12ème siècle.

J'espère que vous comprendrez ma démarche.

  Je laisse maintenant la place à messire M.J.

 

 

Façade Sud

La découverte

* Le château conserva son aspect du 15ème siècle jusqu'à la fin du règne de Louis XV (voir liste des rois).

* Deux grands corps de logis en équerre, flanqués de cinq tours devenus d'étroits pavillons.

* L'ensemble est réalisé en maçonnerie de brique, décoré de croisillons surcuits.

 

 

Le coté Nord

* Vers 1775, le corps de bâtiment Nord fut doublé par la famille d'Arjuzon pour créer une imposante façade classique face aux terrasses et au jardin potager en contrebas.

* Suppression du pavillon d'angle pour implanter un important avant-corps à fronton triangulaire et reconstruction du pavillon pour ménager la symétrie de l'ensemble.

 

 

Coté cour

* Coté cour, on trouve un curieux décor stuqué d'inspiration "retour d'Egypte", imaginé par l'architecte de Marie-Agnès Hosten.

* Pilastres fuselés, chapiteaux en forme de lotus encadrant les fenêtres et tourelle d'escalier se terminant par des pointes en forme de pyramides.

 

 

Curiosité notée par Le Chevalier Dauphinois

* Sur la  carte IGN au 1/25 000ème, je remarque à l'arrière du château un long et linéaire chemin nommé : Allée de la Tour.

* La vue satellite m'informe qu'une tour (médiévale ?) se lamente seule.

 

 

     L'intérieur :        

* Dans la grande salle des cerfs : Une imposante cheminée du 15ème siècle et onze cerfs représentés en partie haute des murs avec leurs bois véritables.

* Le décor des salons a été réalisé au 19ème siècle dans la manière du siècle précédant.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, sur son éperon rocheux, à la limite du Duché de Normandie et du Royaume de France, Robert de Dreux fait construire un château fort.

* Au 15ème siècle, Gauvin de Dreux fait construire le château actuel sur les fondations de l'ouvrage primitif.

* Durant le 16ème et 17ème siècle, par alliances, le château passe de mains en mains

* En 1687, le château est vendu à la famille de Guenet.

* En 1780, le château est à nouveau vendu à Jean-Marie d'Arjuzon. Ce nouveau propriétaire fait moderniser le domaine en achevant les travaux entrepris par ses prédécesseurs et en créant une cour d'honneur limitée par deux corps de dépendances.

* Au 19ème siècle, son fils Gabriel et son épouse, Marie-Agnès Hosten, reçoivent au château la reine Hortense dont elle est dame d'honneur.

* En 1840, un banquier, Sigisbert Moitessier, achete le domaine.

* En 1882, Sigisbert Moitessier, victime de revers de fortune, doit se séparer du château au profit du Comte (voir titre de noblesse) de Viel-Castel.

* Au 20ème siècle, le Comte Lepic, petit fils du Comte de Viel-Castel, est  propriétaire du domaine.

* En 2000, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

 * Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de la propriété privée est impossible excepté durant les journées du patrimoine. 

 

 

Façade Ouest

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 07:35

 

michel-j-01  

 

  Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département 14 - CALVADOS

 

 

  L'entrée n'est pas de ce coté

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Fervaques est située à 90km au Nord-Ouest de Dreux, à 50km à L'Est-Sud-Est de Caen et à 10km au Sud de Lisieux.

 

  Coordonnées du château :

49° 02' 27" N 00° 15' 06" E
 49.040766°  0.251645°

 

 

Toponymie :  (voir initiation)

 Fervages s'est appelé il y a bien longtemps : Fabrica signifiant forge.

 

Nota :

      Il y a quelques années (1982), le château ne porte plus le patronyme du bourg. Il se nomme : Château Le Kinnor (du nom de l'association).

 

  Une porte bien fortifiée

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

L'entrée majestueuse

* L'accès à la cour d'honneur du château se fait par ce grand pavillon à base carrée qui commande le passage de la Touques.

* Sa façade conserve les logements des bras de l'ancien pont-levis, et des mâchicoulis (voir vocabulaire) lui donnent l'aspect d'un châtelet médiéval.

* Ne nous y trompons pas. Cette poterne a été bâtie au début du 17ème siècle, en même temps que le château, par François Gabriel, ancêtre de la célèbre lignée des Gabriel, dont le plus connu, Jacques-Ange, construira, entre autres, au 18ème siècle, le Petit Trianon de Versailles.

 

 

L'ancien manoir du 15ème siècleManoir du 15ème siècle

* Plus authentique est, sur sa droite, l'ancien manoir du 15ème siècle, avec sa tourelle abritant l'escalier, et ses étroits pignons.

* La façade sur cour est en maçonnerie de brique et pierre, comportant trois travées de fenêtres, encadrées de moulurations gothiques de pierre se détachant du nu de la façade.

* L'aspect défensif de la construction apparaît dans cette bretèche au dessus de l'entrée.

* D'élégantes lucarnes en toiture sont décorées de choux frisés et de motifs trilobés.

 

 

Dans la cour d'honneur

* Une fois dans la cour d'honneur, on découvre la façade Est du château du 17ème siècle, dû à Gabriel.

* Un grand corps de logis de neuf travées, dont trois dans le corps central desservi par un escalier double, comporte un soubassement de brique et pierre percé de fenêtre basses, puis le piano nobile aux très hautes fenêtres et un étage en comble sur une corniche à modillons.

* Deux pavillons d'extrémité sont en très nette saillie et dissymétriques, celui de droite se prolongeant par un corps de logis raccordé sur l'ancien manoir.

* L'ensemble du château est couvert de hauts combles d'ardoise tandis que le manoir a conservé sa toiture de tuiles plates.

* Ce grand château classique se singularise par la décoration recherchée en brique et pierre de ses façades.

 

 

  Le façade Ouest

La façade Ouest

* Séparée du parc par de très larges douves en eau que franchit un pont de pierre, la façade Ouest présente un ordonnancement à peu près similaire, à ceci près que les allèges des lucarnes recoupent la corniche à modillons.

* On remarque l'appareillage inédit des façades en brique sur lesquelles se détachent les bancs horizontaux de pierres indépendantes en bossage. 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au Moyen-Âge, la terre de Fervaques est la possession des Brucourt.

* Dans la seconde moitié du 15ème siècle, la terre est transmise  à Guillaume de Hautemer qui y édifie un manoir au bord de la rivière Touques.

* Au début du 17ème siècle, c'est à l'un de ses descendants, Guillaume IV de Hautemer qu'il convient d'attribuer la construction de l'actuel château.

- Ce Guillaume IV de Hautemer est par ailleurs une personnalité : Rallié à Henri IV au cours des guerres de Religion, il devint par la suite gouverneur de Lisieux, maréchal de France par la grâce du roi, et lieutenant général de Normandie après l'assassinat de ce dernier.

* En 1613, sa fille Louise, mariée à Aymar II de Prie, hérite du château,

* Au 17ème siècle, Charlotte, mariée à  Claude III de Bullion hérite du château.

* Au 18ème siècle, le château appartient à la famille des Montmorency-Laval qui n'y habite pas.

* Au 19ème siècle, la belle Delphine de Sabran, veuve du Comte de Custine achète le château. Non insensible au charisme de Châteaubriand qu'elle ne manque pas de l'attirer en ces lieux.

* A la fin du 19ème siècle, le château est vendu à la marquise de Portes. Elle fait ouvrir la cour d'honneur pour dégager des vues sur la vallée de la Touques.

* A la fin du 20ème siècle, le château est la propriété d'une association qui en a fait un centre de vacances et de loisir pour des personnes handicapées.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les routes du bourg. La visite guidée du château est possible sur réservation.

 

 

Décoration recherchée en brique et pierre

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 14 Vers Menu châteaux du Calvados

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2017 2 19 /12 /décembre /2017 07:30

 

     
michel-j-01     Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département 76 - SEINE MARITIME

 

  L'entrée est à gauche

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Clères est située à 34km au Sud de Dieppe, à 25km à l'Est d'Yvetot et à 20km au Nord de Rouen.

 

  Coordonnées du château :

49° 35' 52" N 01° 06' 38" E
 49.597791°  1.110531°

 

 

 

Le château :

         L'extérieur :

Comment présenter le château ?

* Sur une base médiévale, une construction de la Renaissance, très remaniée au 19ème siècle dans une facture néo-gothique.

 

  Le site de Clères dans son cadre de parc zoologique.

La découverte

* Il faut faire comme les Rouennais et privilégier Clères pour bénéficier d'une fort agréable promenade dans ce parc animalier, si possible en semaine.

* Ne pas chercher d'unité architecturale dans ce château médiéval, puis Renaissance, revu et "corrigé" au 19ème siècle qui s'intègre toutefois fort bien dans ce bel ensemble. Les amoureux de la nature trouveront leur compte dans ce cadre paisible.

 

 

Un harmonieux mélange

* Cet ensemble, quelque peu hétéroclite, associe, non sans charme, les principaux ingrédients des constructions cauchoises :

- Des parties traitées en colombage,

- D'autres en grès,

- Et de subtils appareillages en damiers de brique et silex.

* Se marient ici les fenêtres à croisées de pierre Renaissance avec les lucarnes néo-gothiques, au sein d'un vaste parc à l'Anglaise de 90 hectares, conçu par le paysagiste Bussigny durant le Second Empire.

 

  La cohue et ses façades en colombage.

La cohue

* Au château est associé un petit manoir, la cohue, avec un subtil colombage en façade dont le premier étage est, comme beaucoup de construction de ce type, en surplomb par rapport au rez-de-chaussée.

* Cette cohue abritait jadis la salle de justice et le chartrier.

* Intérieurement, on y remarque un plafond dont les poutres sont ornées de motifs floraux s'entremêlant avec diverses armoiries.

 

 

Particularité normande

* Cette élégante cohue permet d'observer le soin que prenaient les constructeurs de l'époque pour protéger les fragiles façades en colombage des intempéries.

* Chaque niveau est en léger surplomb par rapport à celui du dessous. L'ensemble est protégé par une toiture en notable débord.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, construction d'un château fort.

* En 1418, durant la Guerre de Cent Ans, le château est rasé par les Anglais.

* A la fin du 15ème siècle, à la fin de la guerre de Cent-Ans, le château est reconstruit.

* Au 16ème siècle, le château est modifié dans le style de la Renaissance.

* En 1563, le château reçoit la visite de Catherine de Médicis

* En 1592, c'est le roi Henri IV (voir liste des rois) qui s'arrête au château.

* Au 17ème siècle, le château passe de mains en mains.
* Au 18ème siècle, le château est possession de plusieurs propriétaires successifs

* Au milieu du 19ème siècle, le château appartient au prince de Béarn. Son propriétaire le remanie selon une facture néo-gothique très en vogue à l'époque.

* Au début du 20ème siècle,le château appartient à la Duchesse (voir titre de noblesse) de Choiseul-Praslin.

* En 1920, la configuration exceptionnelle de cet ensemble n'échappe pas à l'ornithologue Jean Delacourt qui achète le domaine pour en faire un parc animalier en y acclimatant de nombreuses espèces d'animaux. Clères a ainsi trouvé sa vocation.

* Au 20ème siècle, le château devient la propriété du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est difficilement possible. La visite du parc animalier est payante, renseignez vous sur les horaires.

 

 

7 siècles de constructions se côtoient

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 76 Vers Menu châteaux de Seine Maritime

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 07:30
     
michel-j-01  

 

  Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

 

Département 76 - SEINE MARITIME

  Façade Est donnant sur le parc et les dépendances

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Saint Maurice d'Ételan est située à 33km à l'Est de Le Havre, à 30km à l'Ouest de Rouen et à 15km au Sud-Est de Bolbec.

 

  Coordonnées du château :

49° 28' 01" N 00° 37' 40" E
 49.466925°  0.627809°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Introduction

* Entreprise dans les dernières années du XVème siècle, la construction du château d'Etelan nous propose une très remarquable réalisation Renaissance en Haute-Normandie.

* Sa situation en surplomb des boucles de la Seine entre Tancarville et Caudebec et la beauté de son parc servent à merveille cet ensemble qu'il faut absolument aller voir.

 

 

Entrée de la chapelle et le pavillon Renaissance italienne abritant l'escalier

 

Une architecture simple et complexe

* On n'imagine guère, après une existence aussi chaotique et un si grand nombre de propriétaires successifs, que le château d'Etelan puisse proposer une réelle unité architecturale.

* Toutefois, son admirable situation sur une terrasse boisée surplombant la vallée de la Seine, en garantit le charme.

* En fait, il comporte deux corps de logis d'épaisseurs inégales, aux soubassements en pierre et bancs alternés de brique et pierre en élévation, réunis entre eux par un vaste pavillon en pierre abritant un escalier, éclairé par neuf grandes baies en plein cintre apportant une touche italienne dans cet ensemble de la Renaissance cauchoise.

 

 

 

Bâtiment annexe

* Avant d'entrer dans le château d'Etelan il faut s'attarder sur cette jolie maison du 16ème siècle qui faisait partie des dépendances du château.

L'imposant tilleul n'est-il pas

lui-même d'époque?

* Ne manquez pas de rendre visite aux châtelains.

* Leur accueil est des plus sympathique et, de surcroît, vous y découvrirez l'incroyable beauté de la vue sur la basse Seine que l'on découvre de la terrasse Ouest.

 

Une jolie dépendance du château

 

 

L'intérieur :

La chapelle

* Commençons la visite intérieure du château par la chapelle, intégrée dans celui-ci à son extrémité nord.

* Cette chapelle a conservé ses aménagements intérieurs du 16ème siècle.

* Des fresques anciennes, sur les murs surplombant l'autel, ont été récemment mises à jour.

* Ces deux statuaires : Marie et Joseph, à gauche de l'autel, et la Vierge en lactance, à droite, sont également du 16ème siècle.

* Aussi du 16ème siècle, ces fresques murales qui constituent le mur du fond de l'autel.

 

 

 

Salon et salle à mangerUn gracieux mannequin se mire dans le Psyché d'une chambre réaménagée du 1er étage

* A l'intérieur, on admirera le grand salon à rez de jardin avec sa cheminée monumentale et la puissante ossature du plafond, ainsi que la salle à manger attenante, toutes deux offrant une vue inoubliable sur la vallée de la Seine.

 

 

 

L'étage

* Au 1er étage, la grande pièce au dessus du salon sert de cadre à des expositions temporaires ou à des concerts.

* Des photos, prises lors de l'acquisition des lieux par la famille Boudier, situent l'état de délabrement intérieur du château après la seconde guerre mondiale et le travail accompli pour en effectuer la restauration.

* On ne s'étonnera pas de l'aspect flambant neuf du parquetage au sol de la pièce.

 

 

 

La chambre

* Si l'on est sûr que Catherine de Médicis a couché à Etelan avec son fils, on ne peut que supposer que ce fut bien dans cette chambre, à l'extrémité sud du château.

* Tout comme dans la grande pièce qui sert maintenant aux expositions, le parquet n'est évidemment pas d'époque, pas davantage que le mobilier.

 

 

 

Hommage

* Saluons néanmoins l'effort entrepris par les actuels propriétaires pour, à tout le moins, en avoir restitué l'ambiance.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 14ème siècle, construction d'un château fortifié.

* En 1475, le Roi de France Louis XI (voir liste des rois) séjourne au château.

* A la fin du 15ème siècle, le roi de France ordonne la destruction du château. Il ne subsiste qu'un mur d'enceinte et la maison des gardes,

* En 1494, à l'emplacement du vieux château fort, Louis Picard, ami du cardinal d'Amboise, entreprent la construction de l'actuel château.

* En 1520. François Ier (voir liste des rois), pour vérifier l'état d'avancement des travaux de construction des fortifications du Havre, dort au château.

* Au milieu  du 16ème siècle, par alliance, le château échoit au maréchal de Cossé-Brissac.

* En 1563, le jeune Charles IX et sa mère Catherine de Médicis, sont reçus au château , ceci dans sa vaine tentative d'apaiser les dissensions entre catholiques et protestants par ses voyages en province. Profitant de cette visite à Etelan, la Régente proclame, avec un an d'avance, la majorité du roi.

* Au 17ème siècle, le château appartient aux d'Espinay Saint Luc.

* En 1714, le château est acheté par la famille Hénault qui y aurait reçu Voltaire vers 1723-1724.

* A la fin du 18ème siècle, par alliance, le château appartient au Comte (voir titre de noblesse) de Jonzac. Il entreprend une restauration.

* A partir de 1814, sous la Restauration, le marquis de Martainville est propriétaire du site.

* Vers 1852, durant le second Empire, le château est possession de la famille de Boishébert

* A la fin du 19ème siècle, le maire de Bolbec, Auguste Desgenetais achète le château.

* Durant la seconde guerre mondiale, le château est partiellement détruit.

* En 1941, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* En cette deuxième moitié du 20ème siècle, les propriétaires restaurent et consolident l'édifice.

* A partir de 1978, avec le soutien de l'Association des Amis du Château et des autorités administratives locales, le château est restauré.

* Au 21ème siècle, la visite du château est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires.

 

 

Catherine de Médicis a-t-elle dormi dans ce lit ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 76 Vers Menu châteaux de Seine Maritime

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 06:30
michel-j-01  

 

   Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

  C'est par là !...A l'attaque

Département 76 - SEINE MARITIME

 

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Gonfreville l'Orcher est située à 8km à l'Est de Le Havre.

 

  Coordonnées du château :

49° 29' 51" N 00° 14' 46" E
 49.497519°  0.245982°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Où est le château ?

* L'à-pic coté canal de Tancarville est tel et la végétation si dense que l'on a le plus grand mal à photographier sa façade sud, du coté de l'estuaire de la Seine.

* Seule une vue aérienne donne une idée de l'ensemble.

 

 

L'arrivée

* Après avoir passé le récent portail en bois, en arrivant au château, l'on découvre ce remarquable colombier octogonal à décor de pierre et silex noir.

 

  La façade Nord du château

Rapide analyse

* Dans son aspect actuel, le château s'épaule sur sa tour d'origine du XIème siècle et son puissant donjon du siècle suivant.

* Le corps de logis se présente dans un style classique alliant des appareillages de pierre et de silex.

 

 

L'intérieur :

* Belle décoration intérieure de boiseries dans le style rocaille du milieu du XVIIIème siècle.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, les Normands ne méprirent pas l'intérêt stratégique du site et y installent une forteresse sur le rebord même de la falaise. C'est une simple tour.

* Au 12ème siècle, un massif donjon quadrangulaire est construit avec une enceinte cantonnée de trois tours. 

* Entre 1357 et 1453, pendant la guerre de Cent-Ans, le château passe de mains en mains.

* Vers 1455, le château est restitué à la famille d'Autricher.

* Durant le 16ème et 17ème siècle, le château échoit ensuite entre les mains des De Brézé, puis des d'O, des Novion.

* Vers 1715, durant la Régence, le site devient temporairement la possession du financier Law.

* En 1735, la famille Plante rose de Melmont en prend possession. Cette famille entreprend de grands travaux pour rendre le château habitable. Trois des quatre cotés sont purement et simplement rasés, ne conservant et réhabilitant que le quatrième, créant par la même occasion un parc à la Française planté de chênes et de hêtres en conservant un colombier octogonal en pierre et silex.

* Vers 1946, le général d'Harcourt et sa famille, héritier des Planterose de Melmont, procède à de nouveaux travaux de restauration dans le respect des constructions du 18ème siècle.

* Au 21ème siècle, la visite du château est possible moyennant un droit de "passage". Veuillez vous renseigner sur les horaires

 

 

Façade Sud du château depuis les berges de la Seine

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 76 Vers Menu châteaux de Seine Maritime

Partager cet article

Repost0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 06:30

 

     
michel-j-01     Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

Département :  27 - EURE

 Façade principale coté Sud-Est

 

 

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Boissey le Châtel est située à45km au Nord-Est de Lisieux, à 28km au Sud-Ouest de Rouen, à 15km à l'Ouest d'Elbeuf et à 10km au Nord-Nord-Est de Brionne (voir son donjon).

 

  Coordonnées du château :

49° 16' 27" N 00° 47' 13" E
 49.274175°  0.786864°

 

 

 

Description du château 

L'extérieur :

La découverte

* Construit sur un plan rectangulaire, le corps de logis cantonné de deux tours d'angle constitue l'archétype des constructions de plaisance du 16ème siècle.

 

 Porte d'entrée du château

 

La façade Sud-Est

* Édifiée sur un robuste soubassement en damier de silex et grès, l'élévation fait un large appel à la brique de pays, notamment pour les deux tours d'angle dont l'aspect est agrémenté d'une décoration, en brique noire surcuite, en losanges au premier étage et en cordons au deuxième, la pierre n'apparaissant qu'aux encadrements de baies et aux bandeaux à chaque niveau.

 * La pierre redevient prédominante pour les façades du corps de logis, la brique n'apparaissant plus que dans la maçonnerie des meneaux entre baies.

* Largement sculptée dans sa travée centrale ornée de minces colonnes latérales, cette pierre est magnifiquement ouvragée sur les grandes lucarnes du comble où l'on retrouve sur leurs frontons le porc-épic de Louis XII et la salamandre de François Ier (voir liste des rois).

* Ces lucarnes étaient au nombre de trois. Celle du centre a été supprimée au 19ème siècle pour lui substituer trois lucarnes de dimensions plus modestes.

 

 

 

 La façade Nord-Ouest

* La façade arrière est la première que l'on découvre en arrivant à Tilly. 

* Tout aussi RFaçade arrière coté Nord-Ouestenaissance, mais d'une décoration beaucoup moins riche, la brique y prédomine, la pierre n'apparaissant plus qu'au pourtour des baies, dans les meneaux et en alternance avec la brique dans les chaînages d'angles.

* Cette grande tour circulaire est un ajout malencontreux du 19ème siècle.

* La ronde construction se termine par un original belvédère surmonté d'un lanternon.

* L'ensemble est couvert d'un immense comble en ardoise encadré par des souches de cheminées monumentales en brique ouvragée.

 * Par ses proportions parfaites et la richesse de son ornementation, le château de Boissey compte parmi les réalisations de style Renaissance les plus remarquables de Normandie. 

 

 

 

 Le parc et les bâtiments annexes 

* La création d'un parc paysager au 19ème siècle a fait disparaître une bonne partie de l'enceinte basse clôturant le domaine, à l'exception de quelques petites tourelles rondes coiffées de poivrières.

* A remarquer dans la ferme voisine du château l'ancien colombier seigneurial bâti sur une base octogonale et réalisé en brique décorée de motifs en chevrons ou croisillons en brique surcuite. Vous êtes en Normandie !

* Des dépendances en colombage que l'on longe en arrivant au château, on retiendra essentiellement le corps central du 16ème siècle avec sa loggia à l'italienne, en cours de restauration, très caractéristique des constructions de cette époque.

 

 

Hommage

* Saluons le courage et l'énergie qu'il convient de déployer pour restaurer un ensemble de cette envergure.

 

 

L'intérieur :

* Le château est un domaine Privé pour les mariages, séminaires, réceptions.

* L'intérieur n'est pas visitable mais il est possible de louer une chambre pour un merveilleux week-end de plaisir et sensualité.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, un château fort est construit par le seigneur de Boissey.

* En 1066, le seigneur de Boissey accompagne Guillaume le Conquérant, Comte (voir titre de noblesse) de Normandie (voir liste), dans sa chevauchée victorieuse à Hastings.

* A la fin du 15ème siècle, proche des vestiges du vieux château fort primitif, Guillaume Le Roux, (personnage considérable, voir une de ses réalisations) est possesseur du site.

* En 1528, construction de l'actuel château en plein épanouissement de la Renaissance.

* A la fin du 16ème siècle, Robert Le Roux, second fils et conseiller au Parlement de Normandie comme son père, hérite du château.

* En 1780, le Baron de Blangy, un cousin de la famille Le Roux devient propriétaire par legs. Ce brillant militaire permet peut-être au château d'être épargné par la Révolution.

* Durant le 19ème siècle, cette famille de Blangy effectue quelques aménagements de façades dont certains peu souhaitables comme ce fut souvent le cas en ce siècle où l'on est davantage sensible au confort des lieux qu'à leur harmonie.

* En 1897, le château change de main et devient la propriété d'un industriel Rouennais, M. Lainé-Condé qui entreprend des travaux d'une toute autre ampleur, aménageant en particulier les combles pour y créer des chambres éclairées par une suite de lucarnes ouvragées en zinc.

* En 1932, le château est vendu.

* Entre 1939 et 1945, le château est occupé par les troupes allemandes.

* En 1948, le château est acheté par la commune pour y créer des logements sociaux, puis lui chercher vainement une affectation culturelle.

* Le troisième quart du 20ème siècle est une période d'incertitude, mise à profit par les vandales et les voleurs.

* En 1990 M. Olivier Faivre et Mme Mathilde Josso achète le château et assurent une courageuse restauration.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est difficilement possible à cause des grands arbres. La visite du parc et de l'extérieur du château est possible moyennant quelques piastres. Veuillez vous renseigner sur les horaires d'ouverture et les possibilités de réservation des chambres. 

 

Façade arrière Nord-Ouest - Sobre et pourtant si Renaissance

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure

Partager cet article

Repost0
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 06:30
 

 

 

 
michel-j-01     Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département :  27 - EURE

 

  L'entrée est à droite

 

 

Le bourg

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Pierre du Mesnil est située à 60km au Nord-Ouest de Dreux, à 50km au Sud Ouest d'Elbeuf et à 35km au Sud-Est de Lisieux.

    Le château est à un kilomètre au Nord-Ouest du bourg.

 

  Coordonnées du château :

48° 56' 13" N 00° 33' 42" E
 48.936879°  0.561805°

 

 

 

Description du château 

L'extérieur :

La découverte

* L'accès au château se fait par un pavillon d'entrée en pierre appareillée avec une grande arcade charretière au rez-de-chaussée et une chambre de manœuvre du pont-levis à l'étage où la pierre fait place à un parement de brique décoré de croisillons surcuits.

 

 Un plan défensif très médiéval

Architecture

* Le château s'inscrit dans une enceinte pentagonale fermée de murs, renforcée aux angles par de petites tours rondes et abritée par des douves en eau.

 

 

La face arrière

* On ne découvre que de loin sa façade postérieure.

* De par son histoire mouvementée, le Blanc Buisson procède de plusieurs périodes de construction. De l'ancienne construction féodale très affectée durant la guerre de Cent-Ans, subsistent quelques ouvrages défensifs dont cette forte tour aveugle avec ses échauguettes.

* Les autres corps de bâtiment ont été construits au 16ème siècle

 

 

Un charme indéniable

* Le Blanc-Buisson tire son charme des effets décoratifs produits par les matériaux locaux utilisés, pierre, grès, grison, brique de pays ou surcuite, s'harmonisant avec la tuile des toitures.

* Les cheminées hors comble apportent également leur effet ornemental par les pilastres d'angles et corniches de pierre qui enserrent la brique.

 

 

La description du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 14ème siècle, au début de la guerre de Cent-Ans, Collinet Le Conte, connétable de Philippe de Navarre, allié des Anglais, fait construire un château .

* Durant la deuxième moitié du 14ème siècle, les troupes de Charles V (voir liste des rois) se chargent de détruire cette forteresse "Anglaise".

* En 1474, Marie Le Conte apporte en dot à son futur mari Jean du Merle, la ruine de la forteresse détruite par l'armée Française.

* Durant la première moitié du 16ème siècle, Jacques Ier du Merle se charge d'une grande partie de la reconstruction du château. Curieusement, il conserve les éléments défensifs de la forteresse primitive.

* Durant la deuxième moitié du 16ème siècle, Jacques II du Merle, achève les travaux.

* En 1801, la famille du Merle vend Blanc-Buisson à la famille Pillons de Saint-Philbert.

* En 1872, le château échoit à M. de Baudicourt. Il réalise quelques restaurations.

* Au 20ème siècle, par legs successifs, il appartient au Vicomte (voir titre de noblesse) de la Fresnay.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite du château est impossible.

 

 

Le monde médiéval n'a pas été éteint par le modernisme

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure

Partager cet article

Repost0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 07:30

 

 

   
michel-j-01    Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

  

 

Le graal est au bout de ce sentier

Département 76 - SEINE MARITIME

 

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Les Loges est située à 25km au Nord-Nord-Est de Le Havre, à 12km au Sud-Ouest de Fécamp et à 5km à l'Est d'Etretat.

 

    Coordonnées du manoir :

49° 41' 53" N00° 16' 52" E
 49.698045° 0.280983°

 

    Toponymie :   (--> voir initiation)

L'origine du nom de cette commune est Germanique. Cela viendrait du mot "laubja", signifiant en français : loge.

  Il faut comprendre "cabane", "abri en feuillage".

 

 

 

  Façade Ouest, reste de la maison forte

Le manoir :

       L'extérieur

La partie médiévale

* La façade Ouest qui surplombe la route, flanquée de sa tour octogonale, est un reste de cette maison forte du 12ème siècle réalisée en pierre brique et silex, donnant un premier aspect à la fois robuste et austère à cette demeure dont on peut voir les remaniements successifs dans les rebouchements d'ouvertures et de meurtrières devenues inutiles.

 

 

L'évolution Renaissance

* Le manoir d'Estouteville affirme son aspect plus aimable de la Renaissance sur sa façade opposée, coté Est, par sa remarquable double galerie en charpente de bois qui lui confère son originalité.

 

 

   

    L'intérieur : Sentez vous la chaleur médiévale ?

* Cette très vieille demeure présente, à l'intérieur, une décoration d'un goût très sûr et plusieurs cheminées anciennes en pierre.

 

 

Le diaporama du manoir est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du manoir :

* Au 12ème siècle, construction d'une maison forte (ou un petit château fort) par la famille d'Estouteville. Ce bâtiment est ceint de douves et protégé par des tours d'angle. Cette terre est un don de l'impératrice Mathilde, petite fille de Guillaume le Conquérant.

* Au 15ème siècle, le cardinal Guillaume d'Estouteville aménage la façade opposée sur cour en a faisant partiellement abattre une façade et en créant, sous un grand versant de tuiles, deux galeries superposées en charpente de bois, adossées à des murs de maçonnerie en bancs horizontaux alternés de brique et silex, donnant accès aux divers appartements. Une disposition rare d'alliance du bois et de la maçonnerie, alors que le pays sortait à peine des affres de la guerre de Cent-Ans. 

* Au 19ème siècle, la famille Grimaldi, alliée à celle d'Estouteville, hérite du domaine à la fin de l'Ancien Régime. Elle utilise cette demeure comme résidence balnéaire.

* Depuis 1957, le manoir fait l'objet de travaux de restauration entrepris par Mme Defrance et, actuellement, de son fils, M. Jean-Pierre Defrance.

* En 1973, le manoir est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite du manoir est possible certains jours. Veuillez vous renseigner sur les horaires.

 

 

Manoir ou château fort ?

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 76Vers Menu châteaux de Seine Maritime

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 07:30

 

   
michel-j-01    Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département 14 - CALVADOS

 

 

 L'entrée est à gauche

Le bourg :

     Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Canapville est située à 40km au Nord-Est de Caen, à 22km au Nord-Ouest de Lisieux, à 20km au Sud de Le Havre et à 7km au Sud-Est de Deauville.

 

   Coordonnées du manoir :

49° 18' 55" N00° 08' 16" E
 49.315412° 0.137785°

 

 

 

Le manoir :

       L'extérieur :

Le plan

* Pour une meilleure compréhension, observons d'abord la disposition des lieux tels qu'ils se présentaient au milieu du 19ème siècle.

A - Le petit manoir, peut-être construit par les évêques de Lisieux.

B - Le grand manoir construit de part et d'autre de la tour primitive conservée (13ème siècle).

C - Un vieux puits actuellement démoli.

D - L'actuelle entrée piétonne.

 

 Le petit manoir  

Le petit manoir

* Le petit manoir n'a qu'un seul étage et une pièce en comble éclairée par une grande lucarne.

* Deux portes d'entrée, correspondant à deux logements séparés.

* La tête d'évêque sculptée sur le poteau séparant les deux portes laisse penser que ce manoir a été construit le premier, au début du 15ème siècle, par les évêques eux-mêmes, laissant ce "clin d'œil' sur la façade. 

 

 

Le grand manoir

* Dans le grand manoir, la tour polygonale en pierre du 13ème siècle abrite actuellement un escalier.

* Ici également, on est conduit à penser que le corps de bâtiment à gauche de la tour est le plus ancien. 

* Le corps de logis principal, à droite de celle-ci, est davantage typé Renaissance avec ses fenêtres à meneaux et les effets décoratifs de la maçonnerie de remplissage.

* Il est généreusement protégé par une belle couverture débordante percée de lucarnes ornées d'un décor trilobé. Le grand manoir avec la tour polygonale

* Un pavillon formant porche est en nette saillie par rapport à la façade et repose sur de forts piliers de bois.

* L'ensemble est traité en façade par un très beau colombage.

 

 

Détail de l'aile de droite

* Sur le soubassement en pierre, on retrouve l'appareillage en damier, typique de la période Renaissance normande.

 

 

Le parc

* Dans le parc à l'anglaise, sont disséminées divers bâtiments de dépendances, dont cette orangerie installée au 19ème siècle qui sert maintenant de salle d'accueil pour les visiteurs.

 

 

    L'intérieur :

Nous sommes en Normandie

* Dans ce territoire connu entre autre pour ses pommes, il semble logique qu'à l'extrémité du grand manoir, un pressoir à pommes soit installé.

* Les fruits sont d'abord écrasés par cette meule. Puis, le jus de pomme est extrait par le pressoir dans le fond de la pièce.

 

 

Les pièces de confort

* A l'intérieur, les salles du rez-de-chaussée, un bel ensemble de meubles du 18ème siècle mettant en valeur une collection de porcelaine de Chine et de statuaire du Sud-Est Asiatique.

 

manoir-des eveques-de-lisieux-53manoir-des eveques-de-lisieux-55

 

 

Le diaporama du manoir est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du manoir :

* Au 13ème siècle, construction d'un petit château fortifié. La tour en est un des vestiges.

* Au début du 15ème siècle, construction d'un manoir en colombage comportant deux corps de bâtiments. Le domaine est alors la résidence d'été aux évêques de Lisieux.

* Au 15ème siècle, le manoir passe de mains en mains. D'abord les familles de Launoy et de Berteville.

* En 1450, Jehan du Fossey dont la famille est restée de façon plus durable dans les lieux

* En 1635, le manoir appartient à Jean du Fossey "capitaine de cent hommes d'arme".

* Durant la 2ème guerre mondiale, le manoir n'est pas épargné.

* En cette fin de 20ème siècle, le site est restauré, avec le concours des Monuments Historiques, par ses propriétaires : M. et Mme Saint-Loubert-Bié.

* En 2004, le manoir est classé aux Monuments historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante. Renseignez vous sur les horaires.

 

 

Pierre et bois font un mariage très esthétique

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 14Vers Menu châteaux du Calvados

Partager cet article

Repost0