15 juin 2018 5 15 /06 /juin /2018 07:39

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 Point de défense visible pour cette église !

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Pompogne est située à 58km au Nord-Est de Mont de Marsan (voir ses fortifications), à 40km à l'Ouest d'Agen, à 20km au Sud de Marmande et à 7km au Sud-Sud-Ouest de Casteljaloux.

 

   Coordonnées du cimetière :

44° 15' 20" N 00° 03' 01" E
 44.255667°  0.052083°

 

 

 

 

Le site :

L'extérieur :

Pourquoi existait il des cimetières fortifiés ?Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

* Évidemment, un cimetière fortifié n'est pas pour défendre les morts....

........ bien que parfois ce soit pour se défendre des Maures.

* Au Moyen Âge, il n'y avait pas des châteaux partout. Dans les petits villages où les maisons étaient dispersées et peu nombreuses, il y avait toujours une église.

* Le bâtiment religieux, d'architecture Romane, était solide avec d'épais murs. Le transformer en bâtiment fortifié avec salle de repli, tour-clocher, bretèche et latrines était la solution.

* Mais, réaliser une élévation au dessus de la nef, créer des parties en encorbellement pour la défense, ne pouvaient s'effectuer que par des personnes compétentes en architecture et coûtaient de l'argent.

* La solution techniquement plus facile et peu onéreuse était de construire un rempart autour de l'église. Ce ne sont que des pierres assemblées grossièrement.

* Conséquence :

- Le moutier devenait la structure de repli ultime en cas d'invasion.

- Le cimetière permettait de recevoir les animaux de ferme, les charrettes de graines et victuailles.

- Les murs du rempart avec fentes de tir (archères) permettaient une défense active.

- Il est même possible d'imaginer l'installation d'une pierrière ou d'une bricole.

* Évidemment, cette installation n'était pas pour résister à une armée de conquête mais pour dissuader une petite bande de voleurs ou de Routiers.

 

 

Premières impressions

* En arrière plan, l'église de Pompogne ne semble pas fortifiée.

* L"élévation du mur du rempart extérieur n'est pas impressionnante, mais en voyant la faible hauteur (donc l’inefficacité architecturale et fonctionnelle) des contreforts sur la droite,  je suppose que le sol s'est élevé avec le temps (je fais souvent cette constatation dans les ruines médiévales).

- Note personnelle : Il est probable qu'un fossé entourait le site.

* Le mur du cimetière, consolidé récemment avec des matériaux modernes, comporte de nombreuses fentes verticales.

* Pour vérifier que cette paroi fut un rempart défensif, je dois entrer dans le cimetière.

 

 

Est ce une archère ou une fente de tir au fusil ?

L'intérieur :

Les preuves

* En entrant, je ne doute plus de la fonction défensive du mur.

* Les fentes verticales sont nombreuses.

* L'ébrasement intérieur permet un meilleur angle de tir.

* Les linteaux sont différents pour chaque fente.

- Soit cela est du aux consolidations "récentes".

- Soit cela prouve ma "théorie" d'un rempart réalisé par les paysans (non architectes) au Moyen Âge.

 

 

L'église

* Avec son porche imposant, l'architecture de l'église surprend, bien que sa taille soit modeste.

* Le clocher-mur à pignon est percé de trois baies campanaires, dont 2 cloches sont présentent.

* Il est accolé à une tour comportant un escalier.

* Lentement j'avance pour entrer.

* Hélas, close est la porte.

* J'ai l'idée espiègle de tirer les cordes pour sonner le tocsin.....

       ......Mais la charte de Chevalerie m'interdit cette plaisanterie.

 

 

Conclusion

 * Au Moyen Âge, de nombreux petits villages sans château possédaient un cimetière fortifié.

* Hélas, avec les modernisations du 19ème siècle et les besoins au 20ème siècle de rendre plus belles les communes de notre république, de nombreux cimetières sont déménagés loin des églises. Les remparts sont démolis.

* Ce type d'architecture devient rare, il est important de le découvrir rapidement.

* Je vous propose la lecture de 2 autres articles sur les cimetières fortifiés :

- Fargues sur Ourbise en Lot et Garonne.

- Hartmannswiller en Haut Rhin.

 

 

 

Le diaporama du cimetière est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du site :

* Au 11ème siècle, construction probable d'une petite église.

* Au 14ème siècle (à vérifier), aménagement d'une enceinte défensive.

* Au 16ème siècle, modification de l'église en style Renaissance.

* Au 16ème siècle (à vérifier), durant les guerres de Religion, modification de enceinte défensive.

Certains historiens supposent que le rempart n'aurait pas été construit au 14ème siècle mais fut aménagé au 16ème siècle par les catholiques pour se protéger des Huguenots.

* En 1845, proche de l'église, de nombreuses mosaïques ont été découvertes prouvant l'existence d'une villa Romaine.

* En 1978, des fouilles ont permis de découvrir les fondations de la villa.

* Au 21ème siècle, la découverte du cimetière fortifié puis de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher du moutier est interdite. Veuillez respecter le silence du lieu.

 

Combien de malandrins a vu cette église ?

 

Cliquez pour aller au menu des bâtiments NON classiques

Vers Menu
bâtiments non

classiques

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 17/06/2018 18:11

P récisions claires et fort utiles avez
O ffertes en préambule. Est située
M ieux cette construction peu ordinaire.
P aisible en temps de paix, un cimetière,
O n le voit ici, pouvait devenir
G uet-apens pour ennemis, les occire.
N ous avez, Chevalier, très bien instruits,
E t comprenons lors que dans ce pays

C ourageux paysans sans moult richesse
I mplantèrent en ce lieu leur « forteresse »
M unie de murailles uniquement.
E taient icelles défendues, pourtant :
T émoins les fentes de tir aperçues
I ndiquant, de la part des gens du cru,
E vidente volonté d’assurer
R epli dans une aire sécurisée.
E xquises sont de l’intérieur mirées !*

G uère plus d’autres moyens de protection
A vons sous les yeux. Mais démolition
S ut peut-être effacer, tout au sommet,
C réneaux… Ou les murs étaient nus, qui sait ?…
O uvrage insolite est ce site, vraiment.
G rand’chance que nostre Chevalier charmant
N ous l’ait dévoilé ! Un pan du passé
E st ainsi dans notre esprit bien ancré

P our longtemps par son côté irréel.**
S ut visite être, une fois encore, belle,

N on par nombre des guerriers attributs :
B eauté des intentions d’antan m’a plu.

* comme toujours… j’adore vos images de fentes de tir ou archères vues de l’intérieur, plus expressives, à mes yeux, de leur puissance (toute relative, je le sais bien).
** irréel parce qu’un cimetière ne saurait être guerrier… normalement.

Le Chevalier Dauphinois 17/06/2018 20:02

* En notre siècle, où la mort fait peur, le cimetière est un lieu peu "agréable".
* Mais dans d'autres pays, dans d'autres siècles, c'est encore (et c'était) un lieu permettant d'être proche de Dieu.
* Le cimetière était autour de l'église, car dans le bâtiment religieux il y a un représentant de Dieu (un os de saint, une sépulture d'un représentant important, etc.....).
* Donc, les tombes autour du mur n'était pas une source de problème.
* Autre temps, autre mœurs et autre vision !