29 décembre 2020 2 29 /12 /décembre /2020 08:25

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

La carte de Cassini montre une commune

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Cuq est située à 60km à l'Ouest de Montauban, à 15km au Sud-Est d'Agen et à 10km au Nord de Sainte Mère (voir son château).

 

   Coordonnées du bourg :

44° 04' 59" N 00° 41' 54" E
 44.083054°  0.698280°

 

 

 

 

Les fortifications :

L'extérieur :

Préambule

* Durant les mois d'hiver, grâce à mes lectures, je coche sur une carte "spéciale", les sites fortifiés d'origine médiévale de notre beau Royaume.

* Mes "tags" sur la carte papier définissent l’intérêt du site (majeur, mineur, payant, etc...) ainsi que le type de construction (église, château, maison forte, pont, etc...).

* Lorsque le printemps arrive, je décide du département ou de la province que je souhaite visiter.

* Ce choix est fait en fonction de mes disponibilités (durée de ma croisade) et de la météo.

* Ainsi, il m'arrive (souvent) de partir pour un département dont j'ai coché les lieux plusieurs années avant. Ayant plus de 800 ans surprise  (si, si c'est vrai. Comme tous les castellologues, j'ai l'âge de mes ruines wink ), je ne me souviens plus des sites à découvrir (excepté les médiatiques constructions bien sur).

* C'est ainsi que pour Cuq, j'ai du regarder sur Google map pour définir le temps de visite. Cela est logique :

- Pour une ruine castrale au sommet d'une colline accessible uniquement à pieds, le temps est plus important que pour un château privé et fermé en bordure de route.

- Pour une cité comme Carcassonne il faut plus de temps que pour Cuq.

 

 

Voyez vous cette merveille ?

La surprise

* En arrivant, je constate que la commune est petite : Peu de maisons et peu de rues.

* Pourtant, la carte de Cassini affirmait que c'était un bourg.

Vais je trouver mon bonheur

de castellologue amateur ?

 

 

Là... c'est là !

* Devant moi, un mur avec un volet vert.

* Devant moi, le souffle médiéval.

* Devant moi..... Hooo !

* Derrière votre écran, je vous sens pouffer de rire. cheeky

"Hihi, ce chevalier s’extasie devant des pierres

grises, claires ou foncées... hihihi"

* Ne vous moquez point, je vais vous montrer l'angle.

Alors ?... Qu'ai je vu ?

 

 

Résumé de ma vision

* Des pierres correctement taillées et jointives.

* Au sommet, des pierres de qualité et certainement de provenances différentes.

Est ce due à une reconstruction ?

* Dans l'angle, des consoles ayant porté une échauguette.

* Question :

Voyez vous la ligne verticale ?

* Je pressens un agrandissement.

** Question :

- Est ce que la partie gauche était une tour avec échauguette ?

- Si oui, la partie droite devait être en retrait...

.... donc, l'avancé du mur de droite est plus récente.

Pensez vous comme moi ?

Avez vous une autre idée ?

 

Le confort a remplacé les défenses 

Dedans... mais dehors

* Il faut que je comprenne le rempart.

* Avec discrétion, sur la pointe de mes chausses, je regarde derrière un petit mur récent.

* Vert est le jardin moderne, feuillus sont les arbres non millénaires.

* Le puits m'informe que la vie devait être agréable avec une source d'eau si facilement accessible.

* Mais les fenêtres à meneaux en croix ne me donnent aucune information sur les systèmes défensifs médiévaux.

 

 

 

L'intérieur :

* Les propriétés privées ne sont pas visitables.

* Je décide de continuer mon errance castrale en direction de l'Est, vers Dunes pour voir la commanderie Templière de Turas.

 

 

Le diaporama du bourg est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du bourg :

Je n'ai aucune information historique sur ce bourg.

 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis les rues est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des remparts est interdite.

 

 

Tout un patrimoine historique se montre en ce lieu

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 08:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Que cela doit être succulent avec des petits champignons

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Pardaillan est située à 35km à l'Est de Sauveterre de Guyenne (voir cette bastide), à 30km au Sud-Ouest de Bergerac et à 20km au Nord-Est de Marmande.

 

   Coordonnées du château :

44° 39' 41" N 00° 16'03" E
 44.661633°  0.267629°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Je veux manger dans le calme

* Après avoir visité le château de Duras, mon équidé ayant envie d'herbes hautes et fraîches m'emporte un peu à l'Est.

* Proche du ruisseau nommé Malromé, il me laisse pour déguster sa friandise pendant que je m’apprête à dévorer ma pomme.

* Soudain un terrifiant événement, que j'ose nommer pomme de discorde, perturbe ma plénitude.

- Des volatiles se permettent de cancaner.

* Je me lève pour leur faire comprendre qu'un Dauphinois pourrait les manger............

   ....... quand, par magie, mes poils de castellologue se dressent.

* Après un canard voila le signe (et non cygne) qui va m'obliger à ne plus manger par la bouche mais manger des yeux.

 

 

Que cela doit être succulent avec des systèmes défensifs

Les 3 couleurs du bonheur

* Je ne vais point vous parler du Bleu-Blanc-Rouge de votre actuel drapeau mais du :

- Bleu du ciel annonciateur de plénitude.

- Vert au sol, plaisir des herbivores.

- Gris des pierres, source d'interrogation et de réflexion.

 

 

Ronde comme je les aime

* Au sommet de la petite colline apparaît une ronde forme.

* C'est évidemment une tour qui me quémande de l'approcher, la toucher, la caresser, la lécher. cheeky

* Mais avant de la pénétrer, il me faut la comprendre de loin :

- Cette belle est composée de lits de pierre pauvrement équarris.

- Elle est posée sur un rocher qui me semble avoir été taillé.

- La petite ouverture verticale abîmée me semble avoir été une archère.

- La grande ouverture rectangulaire fut.... heu...... (sentez vous ?)...... heu...... des latrines en encorbellement. Voici mon raisonnement :

-- Un passage (porte) semble illogique.

-- Une fenêtre d'agrément serait "plus grande".

* Lentement je contourne la belle par le Nord.

* Cette face montre une large et haute ouverture.

 

 

Que cela doit être succulent de déguster une belle, sans abondante végétation

Faire le mur

* Tel un jouvenceau souhaitant retrouver sa belle, je cherche une porte ou un souterrain.

* Hélas, je ne vois qu'un long mur réellement infranchissable.

* Même s'il a été arasé, même si certains parements ont disparu, les hauts arbres et les épineux me tiennent à distance.

* Je longe, je longe, je longe...... mais le mur avec des lits de pierres de taille et dimensions aléatoires me laisse dehors.

* Soudain, comme par miracle, le mur s'arrête.

* Un passage (secret ?) me permet d'entrer dans le château.

 

 

 

L'intérieur :

Le rien, c'est tout !

* En entrant c'est le choc

* Évidemment, ce site castral n'étant pas très médiatique, n'étant pas mis en valeur par des panneaux, étant empli de la végétation signifie.....
    ...... qu'il ne reste que peu.

* Mais quel incroyable peu. surprise

* Des pierres au sol ayant été un "habitat" (?), puis des herbes hautes autour d'un rond de pierres (puits peut être), puis des......

 

 

Que cela doit être succulent de déguster l'intérieur d'une belle

Tout est là.... et même plus

* Lentement, j'avance en direction de la tour.

* Quelle chance, elle est cassée, je corrigerais pour plaire à cette belle, qu'elle est s'ouverte à moi.

* Que voir en cette tour :

- De belles pierres avec des réparations.

- Une belle fenêtre avec un ébrasement intérieur permettant de voir l'épaisseur du mur.

- Sur le coté gauche, au centre, une ouverture rectangulaire. Souvenez vous, j'avais pressenti des latrines. 

Ai je bien deviné ?

- Puis en bas, une large ouverture que je présume avoir été une canonnière.

- Sur le coté droit, en bas une nouvelle canonnière.

- Puis au centre sur la hauteur, un alignement de cheminées. Elles sont judicieusement positionnées coté Nord.

* Tout est là (pour le rêve)....... et même plus (pour mon éternité).

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle (période des invasions Normandes), construction d'un bâtiment défensif et de surveillance sur les fondations d'un site Romain (à vérifier).

* Au 12ème siècle (ou 13ème ?), construction du château fortifié. Le bourg de Pardaillan s'établit proche.

* Au 15ème siècle, le château bénéficie de nombreuses modifications et modernisations. 

* A la fin du 16ème siècle, Pierre d'Escodeca de Boisse, seigneur de Pardaillan, est compagnon d'Henri III de Navarre, futur roi de France Henri IV (voir liste).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des ruines est libre et gratuite depuis la route. La visite de l'intérieur est possible en respectant les champs et la propriété privée. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser est important. Soyez très prudents.

 

 

Que cela doit être succulent de tirer sur un canard depuis ce système défensif

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2020 2 14 /01 /janvier /2020 08:48

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Pensez vous que cette construction soit médiévale et fortifiée ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Fieux est située à 20km au Sud-Ouest d'Agen, à 15km au Nord de Condom et à 15jm au Sud-Est de Barbaste (voir son moulin fortifié).

 

   Coordonnées du château :

44° 05' 28" N 00° 25' 24" E
 44.091126°  0.423232°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule

* Ceux qui me suivent depuis plusieurs mois ou années savent que j'adore les châteaux d'origine médiévale quelque soit leur état.

* Il est vrai que j'ai un petit penchant pour les ruines perdues où il faut une marche de plaisir pour arriver au Graal tant mérité.

* Mais j'avoue qu'en fin de journée ou après une semaine intense de découvertes, j'apprécie un site castral proche d'un parking.

* Voici un exemple de château médiéval ayant évolué vers une fonction administrative.

 

 

Posé sur sa motte naturelle, le château me surveille

 

 

Rondeurs et angles droits s'amusent

* Avant d'aborder ce château, je commence par l'observer de loin, tout en me rapprochant avec lenteur tel un caméléon.

* Bien que le logis central comporte de nombreuses fenêtres récentes, je pressens que les 2 tours vont titiller mes neurones médiévaux.

 

 

La ronde tour

* Proche de la route, coté Sud-Ouest,  la tour circulaire me fascine.

* Ses pierres pauvrement taillées ont été "cimentées" au siècle dernier.

* Son sommet crénelé ne me semble pas d'époque. Ses mâchicoulis (voir vocabulaire) ont été bouchés Mais en fermant les yeux (tout en regardant surprise ) je peux imaginer la fonction défensive.

* Cette ronde beauté a eu une modernisation de ses systèmes défensifs, certainement fin 15ème / début 16ème siècle.

Comment je le sais ?

* Il suffit de regarder son ouverture de tir pour fusil, puis sa canonnière à fort ébrasement extérieur.

 

 

Mairie.. Mais rit donc !

Cubique est cette façade !

* Depuis le parking de la mairie, puisque telle est la fonction de ce bâtiment, la tour ronde a disparu.

* Ce sont donc des angles droits qui me font face.

* De suite, je suis attiré par la tour d'angle coté Nord-Est.

* Que vois je ?

- Une large plateforme au sommet.

- Un crénelage refait, mais sans respecter le style médiéval.

- Des mâchicoulis bouchés sur consoles triples.

- Une canonnière bouchée.

- Puis, dans l'angle, d'énigmatiques pierres en encorbellement.

Était ce une échauguette ?

* Les consolidations importantes ne me permettent pas de vérifier mon hypothèse.

 

 

L'intérieur :

* J'avance vers la porte.

* L’escalier d'entrée n'est point médiéval.

* Le bâtiment n'est pas ouvert à la visite.

* La mairie a été aménagée pour plus de confort et de modernité. Je pressens qu'il n'y a que peu à voir de l'époque médiévale.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (?), construction (possible) d'un château sur le point le plus élevé. Il contrôle le passage dans la plaine.

* Au 13ème siècle, le site est à plusieurs parçoniers. La plupart sont issus de la même famille : Les Autiges.

* A la fin du 15ème siècle, une tour ronde à canonnières est aménagée.

* En 1287, Guilhem Raimond de pins affirme que plusieurs châteaux dont Fieux sont dans la mouvance de son château de Moncrabeau.

* Au 20ème siècle, le château est devenu une mairie.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite depuis la route et le parking. La visite de l'intérieur de la mairie est interdite.

 

 

Le Lot et Garonne est vraiment plat !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2019 5 20 /12 /décembre /2019 09:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

Voyez vous cette merveille au loin ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Fréchou est située à 35km au Sud-Ouest d'Agen, à 16km au Nord-Ouest de Condom et à 10km au Sud-Est de Barbaste (voir son moulin fortifié).

 

   Coordonnées du château :

44° 05' 09" N 00° 19' 10" E
 44.085855°  0.319666°

 

 

Toponymie :   (--> voir initiation)

* Fréchou signifie : Lieu planté de Frênes.

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Là bas... il y a ....

*Après avoir visité la ruine du château d'Espien, je laisse mon destrier me mener vers le Sud.

* Comme il est bon de ne point réfléchir durant cette fin de journée, mais de penser aux multiples beautés que j'ai vues en ce département depuis quelques jours.

* Soudain, mon palefroi stoppe puis me montre au loin une grise construction .

* Il attend mon autorisation pour changer de direction.

Quel merveilleux compagnon de découverte !

 

Quelle puissance !

 

Complexité !

* Que cette architecture est torturée ! 

* Depuis la route au Nord, je crois voir :

- Un logis orienté Est-Ouest.

- Au fond (coté Nord), un imposant donjon habitable de forme carrée. Curieusement je ne vois aucun système défensif.

Ont ils été gommés suite à une reconstruction ?

- Devant (coté Sud), une imposante tour ronde est "désarmée" comme le donjon.  Par contre elle montre 2 caractéristiques architecturales :

-- Sur la droite, les inévitables latrines.

-- Au dessus de la fenêtre, les pierres en encorbellement ont peut être porté une hachette (voir vocabulaire).

- Sur la gauche, la plus petite tour ronde possède (peut être) un escalier en colimaçon.

* Après avoir tenté de comprendre ce château de loin, il faut que je m'approche.

 

 

Je longe.... le long mur 

* Le mur qui m'accueille devait être le rempart extérieur.

* Je précise "devait" car il ne montre ni crénelage ni mâchicoulis.Voyez vous les systèmes défensifs ?

Pourquoi j'ose dire que c'est un rempart ?

* Je vois sur cette paroi verticale des ouvertures défensives, même si certaines sont partiellement obstruées.

* Haaa, comme j'adore une couleuvrine avec un embrasement extérieur si important !

* Comme c'est beau une ouverture de tir proche d'un arbre vert !

* Comme il se doit, un rempart porte un chemin de ronde. Même s'il a disparu, sa porte d'accès est encore visible.

 

 

Des surprises

* "En sautant" pour voir derrière le rempart, je suis en extase (ou presque) devant les sommets des 2 rondes tours.

* L'une arbore une porte accédant... dans le vide. surprise

- Est ce une ancienne bretèche ?... Je doute.

- Des latrines ?... Ben... Non !

Avez vous une idée ou LA réponse ?

* L'autre montre une archère cruciforme en étrier.

 

 

 

L'intérieur :

Entrée .... et dessert ou désert ?

* La visite du château est payante, mais la porte est fermée.

* Je toque, je hurle, je quémande le droit de visiter.

* Sur le coté, je vois enfin les heures d'ouvertures.

* Heu... Il faut être ingénieur cool pour comprendre toutes les subtilités de visite, car cela dépend du jour, du mois, de la quantité de visiteurs, de l'âge du capitaine laugh et  de... heu.... la propreté (?) cheeky

 

 

Hooooo !

* Donc :

- J'admire le panorama sur les plaines.

- Je laisse ce château pour en trouver un autre.

- Mais avant, je vole une image.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au milieu du 13ème siècle, construction du château.

* Au 15ème siècles, des fenêtres sont ouvertes dans le logis.

* Au début du 16ème siècle, suite à l'invention des armes à poudre,  amélioration du système défensif.

* En 1536, Françoise de Gua, dame du Fréchou apporte en dot la seigneurie en épousant Alain de Montpezat.

* En 1561, après le décès de son père Alain de Montpezat, son premier fils ayant pris le parti des Protestants, c'est le second fils, François de Montpezat, de religion Catholique, qui devient son héritier.

* Au 16ème siècle, le château est modernisé. Aménagement de la façade, création d'une tour, construction d'une toiture sur le pavillon d'entrée. La vieille écurie médiévale est transformée en orangerie.

* En 1952, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* A partir de 1970, le château est restauré par ses nouveaux propriétaires. Un jardin de style Italien est créé, puis à l'emplacement d'une ancienne bâtisse du Moyen Âge, un jardin médiéval est aménagé.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite depuis les rues. La visite du jardin et de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseignez sur les horaires et jours de visite assez rares dans l'année.

 

 

Je reviendrai visiter tes entrailles... Parole de Dauphinois !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 08:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Pas de défense visible pour cette église !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Lougratte est située à 45km au Nord d'Agen, à 35km au Sud-Est de Bergerac et à 12km au Sud-Ouest de Villeréal (voir son église fortifiée).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 34' 60" N 00° 37' 22" E
 44.583301°  0.622889°

 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Est ce un galop d'essai ?

* Après avoir visité l'église fortifiée de Monflanquin, je me rends au triple galop vers le Nord-Ouest puisque le dictionnaire des châteaux et fortifications du Moyen Âge affirme qu'une autre église défensive existe.

* Arrivé dans cette commune de 400 âmes, je vois un imposant moutier survolant les petites maisons.

Est ce mon Graal du jour ?

 

 

Elle est Romane... mais est elle fortifiée ?

Détaillons...... les détails

* Avec calme, je descends de mon destrier en sueur, puis je tente de comprendre l'architecture de cette église. cool

1 - Le chevet circulaire ne comporte pas d'indice de système défensif.

2 - La sacristie accrochée comme une verrue semble récente.

3 - La longue nef, curieusement plus large que le chevet, possède des fenêtre trop larges favorisant l'intrusion des belligérants.

4 - La nef n'est pas rehaussée dont je ne vois aune salle de repli.

L'autre face sera-t-elle plus instructive ?

5 - La nef montre des fenêtres gothiques à remplage, donc non défensives.

6 - Un auvent, construit récemment, masque ou a effacé les traces médiévales.

Où sont le ou les systèmes défensifs ?

 

 

Je vous ai joué un tour... en ne voyant pas les tours

* Vous êtes si fabuleux, derrière votre écran, vous avez de suite vu que le clocher fut le moyen défensif de cette église.

* Il est composé de 2 tours reliées par une galerie.

* Les tours identiques sont profondes.

* Curieusement, je ne vois aucune archère, ni fente de tir, ni mâchicoulis, ni bretèche (voir vocabulaire).

Le temps et les hommes ont-ils gommés

son architecture guerrière ?

 

 

 

Gâble et fleuron ornent cette entrée

L'intérieur :

Ses âmes... ou Sésame ?

Devant la porte je me place.

* Sur la poignée, ma main se pose.

* Sur un échec d'ouverture je suis.

* Devant une autre porte, je me dirige.

* Sur le même échec, je tombe.

* Sur le parvis, je reste.

 

 

Conclusion

* Ce type de clocher composé de deux tours, plus ou moins symétriques, est classique sur nombreuses églises autour de Villeréal.

* Sur certains moutiers, les moyens de défense sont clairement identifiables, mais pour d'autres églises (comme celle de Lougratte) ils s'imaginent plus qu'ils se voient. surprise

* Être un castellologue amateur, c'est parfois deviner, imaginer en espérant ne pas se tromper...

.... c'est ma grande différence avec un vrai médiéviste ou un universitaire. wink

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

Je n'ai aucune information historique sur cette église !

 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Étienne) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 07:22

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Peintre je deviens devant un château inaccessible

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Espiens est située à 40km au Sud-Est de Marmande, à 20km à l'Ouest-Sud-Ouest d'Agen et à 8km à l'Est de Barbaste (voir son moulin fortifié).

 

   Coordonnées du château :

44° 10' 32" N 00° 21' 27" E
 44.175579°  0.357553°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le château d'Espiens, je laisse mon destrier me guider vers le prochain lieu situé au Nord-Ouest.

* Soudain, après 2 kilomètres il stoppe et me montre avec sa truffe un ensemble de bâtiments partiellement caché par des arbres.

Est ce le château d'Arconques ?

* Pour le savoir, je passe ma visée de Terminator en mode infrarouge-bleu.

 

 

Une partie du site a été détruite au 19ème siècle

Préambule

* En fonction des documentations et des siècles, la construction que je vais découvrir ce jour porte une fonction différente :

- Château,

- Maison forte,

- Manoir.

* Je ne me prononcerais pas officiellement, mais..... vous avez mon ressenti dans le titre. blush

 

 

L'analyse rapide du site

* La façade Nord-Ouest, visible depuis la route, offre des architectures, parfois très remaniées, d'époques différentes.

* Voici mon ressenti de gauche à droite :

- A gauche, une petite tour coiffée qui devait être une sorte d'échauguette....... posée au sol. surprise

- Elle est accrochée à une puissante tour carrée curieusement borgne (bien que des ouvertures murées se devinent). Je pressens qu'elle a été arasée puisque les mâchicoulis (voir vocabulaire) sont absents. Son toit en pavillon me surprend.

- Accolée à la tour carrée, une curieuse "verrue" m'interpelle. Je pressens un ajout récent. La fonction de cette "naine" m'est inconnue.

- La construction suivante est fascinante (et... je pèse mes mots bien sur). Ce devait être la courtine protégée par la grande tour carrée vue précédemment. Elle possède, sous le toit actuel, des ouvertures me rappelant un chemin de ronde ou une salle défensive. La pente du toit, anormale pour une construction médiévale de ce type, m'informe que ce bâtiment a aussi été arasé.

- J'avoue ne pas comprendre la raison du puissant contrefort à larmiers... pour un bâtiment si peu élevé.

- Les énigmes architecturales continuent sur la façade dans l'angle. Si je fais abstraction de l'ouverture ronde certainement récente (œil de bœuf ?.... car je n'imagine pas que si haut, ce trou fut une canonnière), je vois des pierres alignées en encorbellement. Ma première idée est d'imaginer qu'elles sont les vestiges de mâchicoulis.

-- Mais ce type de protection, aussi bas par rapport au sol mais aussi à la salle défensive, me fait revoir ma déduction.

-- Comme une pierre manque pour faire un alignement parfait, je suppose que ce sont 2 bretèches en protection des anciennes portes en dessous.

Qu'en pensez vous ?

 

Quel enchevêtrement de constructions disparates !

 

- A droite, un contrefort à larmier unique.... dont l'emplacement semble logique.

- Puis, au fond de la courtine borgne, positionnée au Sud-Ouest, une tour d'angle. Sa faible épaisseur contraste avec la première tour que j'ai décrite au début.

Pourquoi tant de différences architecturales ?

 

 

 Quelle curieuse tour d'angle, aux dimensions minuscules

 

 

Je suis friand de la suite

* Face à une construction fortifiée aussi énigmatique, il me faut voir toutes les façades pour en comprendre la logique.

* J'avance sur la route.... mais les arbres m’empêchent de voir les bâtiments.

* Je m'engage sur un sentier.... mais un panneau m'informe que le chemin est privé.

* Je tente de prendre du recul.... mais les constructions disparaissent dans la végétation.

* Hélas, je ne peux pas admirer les autres façades et surtout la tour polygonale à l'Est.

 

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'un bâtiment fortifié.

* En 1460, Charles II d'Albret, compagnon d'arme de Jeanne d'Arc, donne la seigneurie à Arnaud de Saint-Germe.

* Durant le quatrième quart du 15ème siècle, le vieux site féodal est fortement modifié par ses propriétaires : La famille de Saint-Germe.

* Au 17ème siècle, les bâtiments sont possession de David Vacquier.

* Au 18ème siècle, la famille de Cambon est propriétaire du site.

* Au 19ème siècle, démolition de la tour d'angle et de quelques bâtiments au Nord-Ouest du château.

* Au milieu du 19ème siècle, les toits sont refaits.

* A la fin du 19ème siècle, le maire d'Espiens achète la propriété.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite depuis la route. La visite de la propriété privée est interdite.

 

 

Les champs sont la richesse de cette contrée

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 08:25

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Est ce le donjon que je recherche ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de La Croix Blanche est située à 15km au Sud de Villeneuve sur Lot (voir ses fortifications) et à 10km au Nord-Est d'Agen.

 

   Coordonnées du donjon :

44° 17' 29" N 00° 41' 59" E
 44.291351°  0.699905°

 

 

 

Le donjon :

L'extérieur :

Est ce mon Graal ?

* A 1 kilomètre à l'Est de la commune, le long d'une petite route goudronnée, apparaît une masse grise.

* Dans cette région agricole, je ne sais pas dire si je suis face au donjon de Fauguerolles ou à un bâtiment de stockage.

* Je sors ma longue vue (de pirate) pour espionner avant d'agir.

 

 

Ces pierres grises sont pour moi un arc en ciel médiéval

Faut il un grigri pour s'approcher de ce gris bâtiment ?

* Sur une route plus petite que la précédente, j'avance.

* La construction se cache.

* Avec un peu de persévérance, je découvre le sentier communal permettant de longer ce que je peux maintenant nommer : Un donjon.

 

 

Surprises

* Ma première surprise est de voir une construction si cubique sans contrefort. surprise

* Ma deuxième surprise est de voir un donjon si "peu haut". Il comporte 2 étages sur un rez de chaussée.

A-t-il été arasé ?

 

 

Que voir ?

* Tout en restant sur le chemin communal, je tente de voir les caractéristiques architecturales de ce donjon.

* Sur la façade Est, l'étage supérieur possède une fenêtre géminée aux sommets trilobés.

* Le coté Sud arbore une fenêtre plein cintre.

Voyez vous une curiosité hors du temps ?

* Alignées au sommet du mur, des ouïes d'aération de notre époque. Je suppose que ce donjon est toujours habité et il respecte les norme de sécurité Les normes de sécurité du 21ème siècle sont appliquées.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Le diaporama du donjon est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du site :

  L'histoire de ce lieu est confuse car la toponymie est flou. Les historiens n'ont que peu de certitude entre la construction du donjon, de son existence dans un château, de ses vrais propriétaires.

  Voici un court résumé sans date précise car en cette actuelle commune, il y aurait eu plusieurs seigneurs ou plusieurs seigneuries.

 

* Au 13ème siècle, construction d'un château (est ce celui-ci ?).

* Au milieu du 13ème siècle, les propriétaires du "castrum de Falgairolas" rendent hommage au Duc (voir titre de noblesse) d'Aquitaine et Roi d'Angleterre.

* A la fin du 13ème siècle, le Duc d'Aquitaine confisque le château (ou le donjon ou l'ensemble des terres ?) pour le (les ?) donner à Guillaume Montravel (à vérifier).

* En 1618, (8 mars), Sérène de Durfort de Bajamont, dame de La Fox, de Bajamon et de Fauguerolles, Comtesse de Laugnac épouse Charles de Montpezat, seigneur de Laugnac, Baron de Laugnac, de Frégimont, de Thouars et de La Fox, Comte de Laugnac, seigneur de Fraichou-sur-Baïse etc.... et chevalier des Ordres du Roi de France.

* En 1715, après un procès (pour quelle raison ?), les biens du Comte de Laugnac sont saisis. Le greffier (?) note l'état de délabrement du donjon de Fauguerolles.

* En 1950, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* A partir de 1970, le château est restauré ar ses nouveaux propriétaires.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du donjon est libre et gratuite depuis le sentier municipal en respectant la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite. Il serait possible de louer ce gîte, renseignez vous.

 

 

Ce donjon ne me révélera pas son secret

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2019 2 27 /08 /août /2019 07:10

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Voyez vous cette merveille ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Xaintrailles est située à 35km au Sud-Est de Marmande, à 30km à l'Ouest d'Agen et à 5km à l'Est-Sud-Est de Fargues sur Ourbise (voir sa tour des Hospitaliers).

 

   Coordonnées du château :

44° 12' 26" N 00° 15' 22" E
 44.207226°   0.255990°

 

 

Toponymie :   (--> voir petite initiation)

* Comme souvent, l'origine du nom est une expression locale qui s'est déformée avec les siècles :

- Sancta-ralha,

- Puis Sainctaraille,

- Et enfin, Xaintrailles

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Pourquoi suis je ici ?

* Lors d'une de mes lectures sur Jeanne d'Arc, je me suis intéressé à ses compagnons d'armes.

* Le plus médiatique est hélas : Gilles de Rais.

* Mais deux autres m'ont intéressé :

- Étienne de Vignolles dit La Hire (voir sa prétendue maison),

- Jean Poton de Xaintrailles.

* Voici un extrait du texte :

« Inséparables : Voici l’image que La Hire et Jean, dit Poton de Xaintrailles laissèrent à  la  postérité, jusque dans l’historiographie la plus récente. Invariablement, les historiens les présentent comme de rudes capitaines d'armée, toujours fidèles au Dauphin (voir titre de noblesse) puis Roi Charles VII (voir liste), dont le point d’orgue de leur carrière se situe au moment de l’épopée "johannique", lors du siège d’Orléans. »

* Je me dois de découvrir le château de ce Jean. Cette échauguette sent bon l'époque médiévale

 

 

Il m'attend, tout de gris vêtu !

* La façade Sud est enivrante.

* Elle présente une longue courtine encadrée par 2 tourelles ou échauguettes reposant sur des contreforts d'angle.

Avez vous remarqué la pierre soutenant l'échauguette ?

* Le bâtiment possède 3 niveaux visibles (peut être existe-t-il une cave ou cellier) :

- Le 1er niveau montre des fenêtres à meneau horizontal.

Est ce l'étage des communs ?

- Le 2ème niveau est éclairé par de grandes fenêtres à meneaux en croix.

Est ce l'étage des salles de vie ?

- Sous le toit actuel, je remarque de petites ouvertures.

Est ce l'étage défensif ?

 

 

Les défenses sont nombreuses

Que de pierres médiévales s'offrent à mes yeux de Castellologue amateur !

Que ne voyez vous pas ici ?

* Je vais aider.

* Il y a :

- Des murs solides et épais (je les ai vus à travers les fenêtres).

- Des systèmes défensifs aux angles.

- Des archères cruciformes en étrier.

- Un puissant donjon.

Que manque-t-il pour une construction du 15ème siècle ?

* Je vous sens me souffler la réponse :

"Chevalier, il n'y a pas d'arquebusière ni de canonnière !"

* Vous avez raison. Les armes à poudre étaient présentes au 15ème siècle (création de l'arquebuse vers 1450). Les châteaux se sont adaptés à ces nouvelles armes. Hors, ce puissant bâtiment construit à la demande d'un Capitaine de Guerre n'en comporte pas.

Pourquoi cet oubli ?

 

 

Le donjon

* La puissante tour carrée à l'arrière (coté Est) est l'une des plus anciennes constructions de ce château.

* Ce puissant donjon habitable possède 3 caractéristiques :

- Des fenêtres ont été percées 2 siècles après sa construction.

- Des archères cruciformes à étrier sont inégalement réparties.

- Le crénelage a été reconstitué 6 siècles après sa construction.

 

 

Trois siècles séparent cette image de la réalité que je visite

L'intérieur :

Ouvert mais fermé

* Lentement j'avance vers une porte récente.

* Le panneau m'informe que :

- La découverte du jardin ainsi que l'autre façade du château est possible,

- L'accès aux bâtiments toujours habités est interdit.

 

 

Que de siècles séparent tous ces bâtiments !

* La façade Nord montre une architecture bien différente de sa consœur Sud.

- La partie la plus ancienne correspond à des formes de marches (presque invisibles) à gauche du grand balcon. Ce sont les soubassements du château du 13ème siècle.

- L'actuel bâtiment gris est le logis datant du 15ème siècle.

- La balustrade ainsi que la terrasse ont été créées au 17ème siècle.

- Les nombreuses et grandes fenêtres du logis ont été aménagées au 18ème puis 19ème siècle.

* Je ne peux pas passer sous silence l'autre face du donjon. Elle possède une architecture en encorbellement dont je raffole.

En connaissez vous le nom ?

* Avant de partir, je me régale en admirant le panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, construction d'un château défensif.

* Au 14ème siècle, le château est modernisé (à vérifier).

* Au 15ème siècle (1453 à 1461), Jean Poton de Xaintrailles fait abattre une partie du vieux château (il ne laisse que l'imposant donjon mais il demande le percement des fenêtres) puis fait construire l'actuelle bâtisse.

* En 1461, Jean décède sans enfant. Le domaine de Xaintrailles est légué à sa nièce : Béatrix de Pardaillan.

* En 1469, en épousant Bernard de la Motte, Béatrix apporte le château en dot.

* A la fin du 16ème siècle, Henri III de Navarre vient parfois au château pour chasser dans les bois de Xaintrailles et........ pour conter fleurette aux damoiselles des alentours devil (mais ceci n'est que supposition, aucun écrit est relaté officiellement par les historiens).

* Au 17ème siècle, la famille Montesquiou, propriétaire du domaine, réalise de nombreux aménagements comme un jardin, une ménagerie (ferme). Les fossés sont comblés.

* En 1725, naissance au château de Armand-Jean-Jacques du Lau de Lusignan (il ne le sait pas encore, mais il sera le prochain propriétaire du domaine de Xaintrailles car il est le neveu de Jean-Jacques de Montesquiou).

* En 1746, le dernier représentant de la famille Montesquiou, Jean-Jacques de Montesquiou, propriétaire du domaine, épouse Hélène de Sabran.

* Quelque temps après, suite aux infidélités de sa jeune épouse qu'il répudie, n'ayant pas d'enfant reconnu, Jean-Jacques de Montesquiou lègue à sa mort, le domaine de Xaintrailles à son neveu.

* Au milieu du 18ème siècle, toutes les salles du château sont refaites suivant les consignes de son propriétaire : Arnaud-Jean-Jacques, Comte de Lau, Marquis de Lusignan. La cour d'entrée est créée, un escalier en U parachève la façade.

* Au 19ème siècle, aménagement d'un jardin Anglais.

* Entre 1825 et 1840, plusieurs personnages célèbres visitent et parfois dorment au château : Georges Sand, Prosper MériméViollet le Duc et Haussmann.

* En 1840, certaines parties du domaine sont classées aux Monuments Historiques.

* En 1843 (?), le donjon est restauré, des créneaux sont ajoutés.

* En 1865, par legs testamentaires, le domaine échoue à la famille Cassaigne de Mary.

* En 2000, la famille Vieillard-Baron est propriétaire du domaine.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château depuis la route mais aussi dans le jardin est libre et gratuite, en respectant la propriété privée et en marchant dans les allées. La visite de l'intérieur est interdite. Veuillez être discret et respectueux lors de votre entrée dans le jardin.

 

 

Un diamant dans un écrin de verdure fleuri

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2019 3 17 /07 /juillet /2019 06:51

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

 

Sentez vous le parfum du rempart médiéval ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Vianne est située à 40km au Sud-Est de Marmande, à 25km à l'Ouest d'Agen et à 5km à l'Est de Xaintrailles (voir son château).

 

   Coordonnées d'une des portes :

44° 11' 47 N 00° 19' 06" E
 44.196528°  0.318528°

 

 

 

 

La bastide :

L'extérieur :

J'ai un bon plan

* En ma merveilleuse langue Française, "avoir un bon plan" signifie :

1 - Soit posséder une carte représentative et fiable,

2 - Soit prévoir un but (de balade ?) agréable,

3 - Soit une offre promotionnelle.

* Ce jour, en Gascogne, j'ai un merveilleux plan composé des points 1 et 2.

 

 

4 portes fortifiées, un long rempart... Quelle merveille !

La porte Nord-Est (repère 1 vert)

* Souvent, dans les bastides fortifiées, chaque porte possède un nom (habituellement le patronyme de la ville en sa direction). Curieusement les magnifiques tours-portes de Vianne ne sont point nommées.

* Je vais donc les identifier avec un repère géographique (et une couleur).

* La 1ère qui s'offre à mes yeux ébahis est impressionnante par sa hauteur, sa masse et ses angles droits.

* Ce chaque coté, le rempart possède des fantômes de créneaux sur plusieurs niveaux. Je pressens qu'il y avait un escalier entre le chemin de ronde et le 2ème niveau de la tour.

* La tour montre 2 couleurs de pierre. Je pressens des consolidations et surtout une reconstruction "récente".

* Quel plaisir de voir :

- Sur 2 niveaux, des archères droites certainement du 13ème siècle.

Pourquoi celle de droite est décalée ?

- Des trous de boulin ayant certainement porté un hourdage (voir vocabulaire).

- Une plateforme défensive couverte.

* Rapidement je franchi la porte.

* L'autre façade m'informe que la porte est si haute qu'il n'y a qu'une seule salle de garde situé au "3ème niveau" (cela explique le décalage latéral des 2 archères).

 

 

Rempart et tour d'angle

* Je me dirige sur la droite, donc vers le Nord-Ouest.

* Bien qu'arasé, le long rempart donne un peu l'illusion d'une cité imprenable.

* Évidemment, l'absence de crénelage, mâchicoulis et archère détruit mon rêve "d'imprenable".

* A l'angle, une ronde tour. Il est important de la savourer car sur les 5 originellement construit, 2 seulement ont survécu.

* L'unique archère droite me semble bien trop minimale pour assurer une défense efficace du rempart.

* Sur l'autre coté, la tour d'angle ne possède aussi qu'une seule archère.

Ce minimalisme est il du à la reconstruction ?

 

 

Une porte possédant un mystère

La porte Nord-Ouest (repère 1 rouge)

* La 2ème porte a de fortes similitudes avec sa consœur (hauteur, angles droits, trous pour hourdage, archères droites, etc....).

* Sur sa gauche, des bâtiments ont été construits contre le rempart, des fenêtres ont été créés "récemment".

* Sur sa droite, le rempart possède aussi un crénelage en "escalier".

* Cette tour montre 3 couleurs de pierres.

A-t-elle plus souffert que sa consœur ?

* En traversant cette porte je vois :

- Les rails de guidage pour la herse.

- Des trous de fixation pour un double vantail.

* L'autre façade depuis l'intérieur de la bastide est passionnante :

- Sur la gauche, j'ai la conformation d'un escalier montant vers le 2ème niveau de la tour.

- Au centre, je vois les 2 fenêtres intérieures éclairant les 2 salles défensives.

- Mais la construction en encorbellement sur la droite me surprend.

Quelle fut sa fonction ?

A - Bretèche :

-> Cela est stupide car il n'y a aucune porte en dessous.

-> Et puis, il est rare de voir une bretèche à l'intérieur puisque la fonction est de "pilonner" l'assaillant essayant d'entrer.

B - Latrines :

-> Il est rare de construire des "commodités" versant les excréments à l'intérieur d'une cour ou d'une cité.

Est ce une erreur de reconstruction ?

Avez vous une suggestion ?

 

Elle est belle, elle est ronde... elle est pour moi !

 

La tour d'angle Sud-Ouest

* Cette ronde construction défensive ressemble à sa consœur.

* Elle possède une plateforme avec créneaux, des archères droites dont 2 protègent individuellement chaque rempart.

* Par contre, elle montre un détail qui a été omis à la reconstruction de sa consœur.

Le voyez vous ?

* Ce sont évidemment les trous de boulin alignés horizontalement ayant certainement porté un hourdage en bois.

 

 

 

La fascinante porte Sud-Ouest (repère 1 jaune)

* Cette tour-porte semble avoir être la mieux conservée, elle devient pour moi la plus fascinante.

* Sur la façade coté gauche, la tour-porte montre :

- Une construction en encorbellement nommée : Latrines.

- Une archère droite.

- Une porte accessible depuis le rempart arasé.

* Sur la façade coté droit, la tour-porte montre : Faut il montrer patte blanche pour franchir cette porte ?

- Une archère droite.

- Une porte accessible depuis l'escalier du rempart crénelé.

* La façade principale ne comporte qu'une seule archère, contrairement à ses 2 consœurs.

* Je suis surpris de constater que seul le 1er étage est défensif (une archère de chaque coté). Cela n'est pas logique et fragilise l'entrée, surtout que le rempart n'est pas aligné, donc n'apporte aucun soutien défensif lors d'une attaque frontale.

* Lentement, tel un chat (ou un espion) j'avance vers l'entrée.

* Une herse créait le premier obstacle défensif.

* Derrière, un double vantail isolait l'assaillant.

* Bien que je ne vois pas, je pressens qu'un assommoir existait.

* En franchissant la tour-porte, je remarque qu'un escalier latéral permet l'accès au chemin de ronde.

 

 

La porte Sud-Est (repère 1 bleu)

* Cette entrée est différente des 3 autres :

1 - Elle est en alignement avec le rempart.

2 - Aucune archère est visible (du, certainement, à la fenêtre moderne).

3 - Le rail de guidage ne descend pas jusqu'en bas.

* Depuis l'intérieur de la bastide, je remarque un escalier droit vers le chemin de ronde.

 

 

 

Je vais ramper jusqu'au rempart

L'intérieur :

Le rempart

* Les tours-portes n'étant pas visitables, je me dirige avec avidité vers le rempart.

* Je ne vais pas vous montrer les 1250 mètres linéaires de ce haut mur, mais une partie représentative.

* Bien qu'arasé, bien que les créneaux soient absents, le haut mur possède encore les pierres en encorbellement ayant porté le chemin de ronde.

* Comme je vous l'ai montré précédemment, le chemin de ronde aboutit au 1er étage d'une des tours (l'image est celle du repère 1 vert).

* Pour rejoindre la tour-porte et le chemin de ronde, il y a un autre escalier.

 

 

Conclusion

* Vianne est une vraie bastide car sa vie s'articule à partir d'une place centrale.

* Toutes les rues (que je ne vous ai point montrées) sont en angle droit.

* Si vos pas vous amènent en Lot et Garonne, ce lieu est à visiter obligatoirement aussi bien en tant que simple touriste qu'en adorateur d'architecture médiévale.

* Par contre, je serai intéressé par votre avis sur :

A - La fonction de la construction en encorbellement à l'intérieur de la porte Nord-ouest.

B - La raison de la présence d'archère droite du 13ème siècle alors que les défenses du site auraient du évoluer suite à l’amélioration des armes de jet et à poudre durant la Guerre de Cent ans puis les Guerres de religion.

* Pensant avoir tout visité, je tente de retrouver mon destrier quand.....

 

 

Le diaporama de la bastide est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la bastide :

* En 1284, avec l'accord du Sénéchal de Guyenne Jean Ier de Grailly, représentant du Duc (voir titre de noblesse) d'Aquitaine Édouard Ier d'Angleterre, Jourdain de l'Isle fonde une bastide fortifiée proche de la rivière Baise. En l'honneur de sa tante, Vianne de Gontaut-Biron, il nomme cette nouvelle ville : Vianne.

- Cette construction est la réponse "Anglaise" à la bastide de Lavardac créée 24 ans plus tôt en amont de la rivière par le Roi de France (voir liste) Louis IX. Cette surenchère est l'une des nombreuses prémisses de la Guerre de Cent Ans.

* A partir du 14ème siècle, la bastide "Anglaise" est l'objet d'attaques des armées représentant le Roi de France durant la Guerre de Cent Ans.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, Vianne subit quelques attaques.

* Au 17ème siècle, sous le règne du Roi de France Louis XIV (voir liste), grand destructeur de châteaux et fortifications, la bastide de Vianne est épargnée. La petite histoire affirme que c'est grâce à son propriétaire : Frédéric-Maurice de la Tour d'Auvergne, Vicomte de Turenne.

* Vers 1792, les Révolutionnaires épargnent la bastide.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la bastide mais aussi les rues intérieures est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications et des tours portes est interdite.

 

 

Combien d'assaillants ont été repoussés par cette tour ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2019 2 09 /07 /juillet /2019 08:35

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Sentez vous le frisson d'une construction médiévale ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Damazan est située à 30km au Nord-Ouest d'Agen, à 25km au Sud-Est de Marmande et à 15km au Nord de Barbaste (voir son moulin fortifié).

 

   Coordonnées du site :

44° 18' 04" N 00° 16' 58" E
 44.301194°  0.282753°

 

 

 

La maison forte :

L'extérieur :

Préambule

Quelle différence y a-t-il entre

un château et une maison forte ?

* Les petites constructions que je rencontre durant mes croisades sont parfois qualifiées de châteaux ou de castels, alors que leur historique et les articles d'historiens les nomment Maisons Fortes.

* Le propriétaire d'un château possédait des terres, mais parfois, le bourgeois habitant une maison forte en avait aussi.

Cette différence n'est elle due

qu'au titre de noblesse portée ?

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

La faim du ventre devient la fin de l'esprit

* Après avoir bien mangé (et bien bu ?) dans une taverne à Damazan, je laisse mon destrier me mener là où ses naseaux sentent le vent. C'est vers le Nord, en direction de Monheurt, qu'il a choisi de me transporter.

*  Soudain, mon facétieux quadrupède stoppe puis henni.

* Cette double réaction est souvent pour me montrer une construction médiévale fortifiée (car je l'avoue, je ne suis point doué pour les voir).

* Sa tête regarde vers la gauche (donc vers l'Ouest).

* Ne voyant qu'une modeste construction cachée par des arbres, je subodore qu'il a certainement profité du petit vin dans la cave de l’accueillante auberge. no

 

 

Un destrier Dauphinois ne commet jamais d'erreur !

* Voyant que je ne bougeais pas, mon palefroi me jette au sol.

* C'est donc, le nez dans la luzerne que je découvre ce panneau.

*Et c'est en sniffant l'herbe surprise que je me souviens de mon préambule.

Castel ou maison forte ?

 

 

Voila une beauté qu'il me faut comprendre

L'eau, source de construction

* La construction est  posée sur une petite motte dont je ne sais si elle est naturelle (dans ce paysage plat, j'ai des doutes) ou artificielle.

* Elle est précédée sur la droite (donc coté Nord) par un pont.

* Curieusement, je ne vois pas de douves, système défensif classique dans une région plate.

N'y avait-il aucune rivière ?

* C'est en étudiant la carte géographique actuelle que je remarque, proche de la construction, 2 cours d'eau alimentant le canal latéral à la Garonne.

* Je subodore que l'un d'eux alimentait les douves.

 

 

Sois sympa... Montre toi !

Que voir ?

* La construction est réalisée en briques.

* Le bâtiment comporte 3 niveaux.

* Le parement d'angle en brique ne comporte aucun contrefort.

* Quelques ouvertures en arc plein cintre sont visibles.

* Des fenêtres post Moyen Âge, avec un encadrement en pierres, ont été aménagées sur la partie gauche.

* A l’extrémité gauche (coté Sud-Ouest), une ronde tour coiffée sort des arbres. Elle ne comporte pas de fente de tir ni de mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

 

Est ce une tour de pouvoir ?

Conclusion

* Cette construction ne fut pas un château seigneurial mais une maison forte d'un noble.

* Elle est représentative des nombreuses constructions établies en Gascogne et dans l'Aquitaine après la terrible Guerre de Cent Ans.

* La paix, entraînant le commerce donc l'enrichissement de certaines familles, ces constructions avec une haute tour marquait la "puissance" financière d'une nouvelle noblesse.

 

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Le diaporama de la maison forte est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la maison forte :

* Au 14ème siècle, construction d'une maison forte.

* Au 15ème siècle, modification (mais laquelle ?).

* Du 16ème au 19ème siècle, l'ensemble du site est modifié et modernisé. La propriété comprend :

- Un logis,

- Un pigeonnier,

- Un puits,

- Une grange,

- Une étable,

- Un séchoir,

- Un four à pain,

- Etc....

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site depuis la route et le sentier est libre et gratuite. La visite de la propriété privée est interdite.

 

 

Ayant été trop modifié, le château n'ose pas se montrer

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne
Partager cet article
Repost0