5 avril 2019 5 05 /04 /avril /2019 07:50

 

 

Département 48 - LOZÈRE

 

 

 

 

Quel magnifique château fort de plusieurs siècles !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Pourcharesses est située à 45km au Nord-Ouest d'Alès, à 35km Est-Sud-Est de Mende (voir ses fortifications) et à 30km à l'Ouest de Joyeuse (voir ce château).

 

   Coordonnées du château :

44° 27' 01" N 03° 53' 55" E
 44.450310°  3.898621°

 

 

Toponymie :   (--> voir initiation)

* Castanet provient de châtaigner, arbre en nombre important dans cette vallée.

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Les arbres s'écartent pour lui

* Après avoir visité la ruine du château du Grand Altier, mon destrier continue vers l'Est en direction de Villefort.

* Soudain, en contrebas sur la droite, proche du lac artificiel, comme un mirage un château apparaît.

* Mon dictionnaire des fortifications médiévales le cite. Bien que la construction me semble "récente", je me dois de descendre de mon destrier pour visiter ce château-manoir agréé par Charles Laurent Salch.

 

 

Est ce un bateau médiéval ?

Il a les pieds dans l'eau

* A l'origine, le site était situé en bordure des gorges de la rivière Altier, mais après la construction d'un barrage, le lac artificiel inonde le rempart de la basse-cour.

* Je prends donc une bouée pour visiter ce site à l'architecture que je pressens classique.

 

 

La façade Ouest

* Depuis le parking de la guinguette, le premier coté visible est fascinant.

* Elle possède 2 rondes tours d'angle hélas arasées. Il m'est impossible de définir si crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

* Cette façade montre :

- Des systèmes défensifs pour arme à poudre.

- D'un coté, une construction en encorbellement dont il ne reste que les pierres.

- De petites fenêtres m'informant que le bâtiment possède 2 étages en plus d'un niveau inférieur.

- Des latrines en angle.

 

 

La façade Est

* Contrairement à son opposé, ce coté ne possède pas de construction en encorbellement.

* Je ne vois que :

- Des fenêtres sur la courtines.

- Une tour Sud-Est avec, sur 2 niveaux, des ouvertures pour armes à feu dont une protège la courtine.

 

Le soleil met en valeur chaque ouverture de la façade d'entrée

 

La façade Nord

* Ce coté est le plus complexe :

- D'abord par l'opposition entre la ronde tour et une "tour" anguleuse (dimensions : 8m x 5m).

- Puis par les ouvertures défensives en angle et de face.

Avez vous remarqué l'important ébrasement

extérieur sur chaque ouverture défensive ?

* Après avoir touché, senti puis léché cheeky chaque pierre, ayant tout compris cool de l'architecture extérieure, j'avance lentement vers la tour anguleuse.

* Une jolie damoiselle m'accueille avec un sourire magique.

* Elle me quémande quelques piastres que je donne avec plaisir.

* J'entre.

 

 

 

L'intérieur :

J'ai un plan... avec elle

* Heu... le "elle" n'est point pour la damoiselle de l'accueil...

... mais pour la construction, bien sur.

* Ce plan m'informe que :

- Chaque étage est composé de 4 salles.

- Un escalier droit dans la tour "anguleuse" dessert les 3 niveaux.

 

Voila une ambiance que je pressens médiévale

 

Le premier niveau

* Ce rez-de-chaussée est fascinant. J'ai l'impression que le temps n'a pas eu de prise sur lui. Ceci est du certainement au plafond en pierre (voûte d’arête).

* Comme souvent, le niveau inférieur n'est pas l'étage d'habitation. Ce sont les communs.

* La première salle possède une large cheminée (pour cuisiner un boeuf ?) dont le linteau porte le blason de la famille Isarn.

* La pièce suivante montre sur la gauche un évier et sur la droite un four à pain.

Hummm.... quelle odeur !

 

 

La montée vers la beauté

* Je gravis les marches de l'escalier pour découvrir les étages de vie.

* Évidemment, dans un château défensif il y a des ouvertures de tir.

 

 

Je me verrai bien écrire mon blog devant cette cheminée

Les étages

* Ma première constatation est la lumière. Je ne suis pas dans un sombre donjon médiéval de repli.

* Ce château a été transformé en musée régional. Chaque salle comporte des panneaux et des objets oscillants sur plusieurs siècles.

* Le site étant payant, je ne vais pas tout vous montrer, mais sachez que le plaisir de lire et de voir est constant.

* Si vous n'êtes pas fans des expositions mais si l'architecture vous fascine, voici 2 caractéristiques qui ont retenu mon attention.

- Les plafonds à la Française.

- La variété des cheminées aussi bien dans les décorations (peintures de chasse) que dans les piédroits : Colonne droite, colonne semi-cylindrique ou cannelée.

 

 

 

Le diaporama du château est ici - clic

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, la manse de Castanet est citée dans un texte. Elle est dans les terres des Chevalier-pariers de La Garde-Guérin.

* En 1550, Robert Brun possède la manse.

* En 1571, Robert Brun vend le site à Jacques d'Isarn.

* En 1572 (?), début des travaux de construction d'un château-manoir défensif.

* Au 17ème siècle, des travaux de confort sont réalisés.

* A la fin du 17ème siècle, le site est peu habité par ses propriétaires car la femme de Jacques-Joseph d'Isarn, Marie Suzanne de Varicourt, est la protégée de Madame de Maintenon. La Marquise (voir titre de noblesse) de Villefort devient sous-gouvernante des enfants de France (donc des héritiers du Roi Louis XIV).

* En 1760, Louis François d'Isarn, Marquis de Villefort, vend le site à Jean-Louis Baldi, avocat à Villefort.

* Vers 1792, les Révolutionnaires s’emparent du site puis le vendent comme Bien National à Théodore Borelli et Joseph André.

* Durant un siècle et demi, le site est très souvent vendu. Il semble que peu de travaux soit réalisé par les multiples propriétaires.

* Au début du 20ème siècle, le château, propriété de la famille Mathieu, a toujours fière allure avec ses bâtiments dans la basse-cour, son pont et ses remparts.

* Vers 1960, madame veuve Piton, propriétaire du château, vend le site à l'EDF.

* En 1961, début de construction du barrage hydro-électrique à Villefort englobant les eaux des rivières Altier et Chassezac. L’enceinte et les bâtiments de la basse cour sont démolis.

Question : Le château va-t-il être noyé comme le hameau de Bayard ?

* En 1964, le site est classé aux Monuments Historiques. Cela permet de ne pas submerger le château dans le lac artificiel.

* En 2000, un violent incendie ravage complètement le château. Il ne reste que les murs en ruine.

* En 2006, après 3 ans de travaux, le château s'ouvre à nouveau au public. il est transformé en "centre d’interprétation du Terroir et du Patrimoine".

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires d'ouverture.

 

 

Je quitte le château dans les brumes colorées

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48 Vers Menu châteaux de la Lozère
Partager cet article