1 janvier 2000 6 01 /01 /janvier /2000 08:50

 

 

Article en construction....... patientez

 

 

Présentation :

Les marques de tâcherons sur les murs des bâtiments anciens sont nombreuses. J'ai peu trouvé sur le web ainsi que dans les livres, une liste de ces traces de bâtisseurs.

Par ce blog, mon but est de créer une base de données photographiques. 

Chacun d'entre vous pourra apporter sa pierre à cet édifice sans limite.

Je serai heureux de recevoir vos photos.  

 

 

Définition :

   * Une marque de tâcheron est un signe gravé sur la face d'une pierre taillée (évidemment par un tailleur de pierre  ). 

   * Chaque tailleur de pierre possédait sa marque. Cette marque servait de signature. 

 

 

Pourquoi une marque pour chaque tailleur ?

   Lors de la construction d'un bâtiment (château, église, maison forte) des villageois et des artisans locaux étaient utilisés pour une période plus ou moins longue et recevaient un salaire chaque jour (ou chaque semaine).

Nota :

Certains impôts comme le vingtain permettaient aux seigneurs d'utiliser ses paysans pour des réparations de murs ou des constructions de tour par exemple. Point de salaire il y avait.

 

     Parfois, le chantier était important ou le travail de taille délicat. Il fallait utiliser des tailleurs de pierres extérieurs au "Comté". Ces spécialistes étaient donc payés, non pas à la journée, mais à la tâche. 

 

    Pour être payé pour leur tâche, ces ouvriers taillaient donc une marque de tâcheron. 

 

 

Variété des marques de tâcherons :

  Les marques de tâcherons ont évolué à travers les siècles. Du simple signe géométrique (croix, traits, lettres etc...) elles devinrent parfois une "petite oeuvre" (que j'adore contempler). 

  L'étude des marques de tâcherons se nomme : Glyptographie ou Glyptologie. 

 

 

Sommaire :

* Liste des marques de tâcherons

* Liste des bâtiments (avec marque de tâcheron) par ville

* Carte de France des bâtiments possédant au moins une marque de tâcheron

 

 

Marque d'un tâcheron perdu dans l'histoire

 

Partager cet article

commentaires