Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

16 novembre 2021 2 16 /11 /novembre /2021 07:50

 

 

 

Département 64 - PYRÉNÉES ATLANTIQUES

 

 

 

Sont ce les remparts ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Lescar est située à 30km au Sud-Est d'Orthez (voir son château) et à 7km au Nord-Ouest de Pau (voir son château).

 

  Coordonnées de la porte fortifiée :

43° 19' 59" N 00° 26' 04" W
 43.333283°  --0.434504°

 

 

 

 

Le rempart :

L'extérieur :

Errer, c'est ne rien chercher tout en découvrant

* Ma venue en ce bourg du Béarn est d'abord pour sa cathédrale du 12ème siècle avec ses inhumations des Rois et Reines de Navarre.

* C'est donc un Dauphinois avec un chapeau de paille de touriste qui aborde ce bourg résidentiel de la banlieue Nord-Ouest de Pau.

* Ayant laissé mon destrier au Nord, j'entre dans la rue du pont Louis.

* Soudain, je suis en arrêt !

Que vois je à coté d'une poubelle ?

* Un mur que je pressens avoir été un rempart.

 

Une tour Eiffel médiévale ?

 

 

Hélas pour moi, elle n'est point ronde

* J'ôte mon chapeau de paille pour enfiler mon heaume de castellologue amateur.

* L'aventure commence.

* En longeant la paroi partiellement ruinée, je me retrouve devant une haute et cubique construction.

* Ses pieds sont fleuris surprise mais je pressens que ce ne fut point une initiative médiévale.

* Sa base ne possède plus les pierres de parement. Conséquence le remblai composé de galets et d'éclats de pierre apparaît.

* J'ai l'impression que la base était inclinée, comme souvent sur les tours médiévales.

* Le parement d'angle est réalisé avec des pierres correctement taillées et de grande dimension.

* Je suis surpris par les lits de briques et de "cailloux" sur les parois. Cela me rappelle la tour-porte de Lembeye située 30km au Nord-Est.

* Des canonnières sont réparties symétriquement sur les 3 faces et sur plusieurs niveaux. Elles ont été bouchées pour éviter l'intrusion des volatiles si nombreux en notre siècle (au Moyen Âge, ils auraient été cuisinés).

Avez vous remarqué l'arc de décharge eu dessus ?

* Je pressens que ces bouche à feu furent ajouté après la construction du rempart.

 

 

Pise serait dans les Pyrénées ?

 

La porte de l'Esquirette

* Soudain, je me crois en Italie, plus spécifiquement à Pise. Tous les murs sont obliques !

* Evidemment, vous êtes si intelligents derrière votre écran que vous avez deviné la cause de cette erreur de verticalité : L'inclinaison de mon appareil photo pour englober l'ensemble des bâtiments.

* Je délaisse rapidement le mur à gauche pour m'intéresser à la défensive tour porte.

* Curieusement elle ne possède aucune ouverture pour arme à poudre comme une canonnière ou arquebusière. Seules apparaissent des archères cruciformes à croix pattées. Il est vrai que des fusils pouvaient être utilisés avec ce type de fente médiévale.

* La différence de couleur des briques et des joints prouve que des réparations récentes ont été réalisées.

* L'ouverture centrale entre les archères fut certainement l'accès à une bretèche (voir vocabulaire).

 

 

Sentez vous l'histoire médiévale ?

 

 

L'intérieur :

La grande traversée

* Lentement j'avance.

* Avec précaution, je franchis le seuil de la tour porte qui ne possède plus de vantail double.

* Je ne vois pas de trace d'un rail pour une herse.

* Au plafond, je ne vois pas d'ouverture pour un assommoir.

* La tour porte est profonde. je pressens que des gardes pouvaient y vivre.

 

 

La fin, c'est le début d'un autre rêve

* Soudain, mes papilles gustatives me rappellent que réponse je dois avoir après cette découverte.

* C'est donc avec une glace régionale à 2 boules (ortie et cresson) que je découvre d'autres remparts proches d'un petit ruisseau.

 

 

Pour voir le diaporama, veuillez cliquer ici

 

 

 

Histoire du bourg :

* Au 1er siècle, l'administration Romaine établit un premier rempart en bas de la butte.

* Au 5ème siècle, au sommet de la butte, de nouveaux remparts sont construits.

* Au 10ème siècle, Guillaume Sachez, Duc de Gascogne (voir liste), redonne vie à cette cité peu prospère.

* Au 12ème siècle, les remparts sont agrandis (à vérifier) et leurs systèmes défensifs modernisés.

Nota :

- Curieusement, ma documentation, je n'ai pas vu de modernisation des remparts après le 15ème siècle.

- Pourtant des canonnières existent.

* En 1563, Jeanne d'Albret, adhérant à la cause protestante, décide que la cathédrale soit un bâtiment de la religion réformée : Donc temple devient cette construction.

* En cette fin du 16ème siècle, durant les guerres de religion, le bourg est attaqué par les troupes catholiques. Remparts et ancienne cathédrale "souffrent".

* En 1610, la cathédrale est à nouveau un bâtiment catholique.

* Vers 1792, les Révolutionnaires n'épargnent pas la cité. De nombreux bâtiments sont détruits, le centre épiscopal n'existe plus après sa vente comme Bien National (puis son démantèlement).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts et de la porte défensive est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de chaque bâtiment et murs est interdite.

 

 

Le rien est un tout !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 64 Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques
Partager cet article

commentaires

P
R éduits à peu sont remparts, aujourd’hui.
E t pourtant, les découvrir m’a ravie.
M usique aussi résonne dans ma tête
P ar un nom : la porte de l’Esquirette.
A cette appellation douce « senteur »
R emémorant Moyen-Âge : bonheur !
T out ce qui touche à ce très ancien temps
S ait me réjouir ! Et je rêve quand

D es mots écrits, ici, ou entendus
E voquent cette époque… Est bien perdue

L a puissance des défenses passées ?
E n restent des éléments. Remaniés
S ont un tant, ou disparus à jamais.
C ela ne me chaut. Par images* j’ai,
A tmosphère d’antan humée fort bien.
R egard sur les tours nous emporte loin…

B el appareillage, de plus, à mes yeux,
E st pour rendre, ici, mon esprit heureux.
A insi, avez votre « contrat »** rempli :
R ares attributs guerriers ne sont mie,
N enni, frein pour accès au « paradis » !

* celles que vous avez choisi de nous montrer dans cet article, donc.
** n’est-il point de nous faire découvrir et apprécier les ruines médiévales quelles qu’elles soient ?… je ne dis pas que « ça marche » à tous les coups, mais ici, cela m’a contentée !
Répondre
L
* Cet article a un thème proche de Châteauneuf de Mazenc publié il y a 3 jours : Des souvenirs médiévaux habités au 21ème siècle.
* Certes, ce ne sont point des ruines castrales, certes il n'y a pas la nostalgie des sites oubliés.... mais ces 2 fortifications représentent les constructions défensives d'antan ainsi que la manière de protéger des habitants.
* Ce n'est pas un hasard si je les publie "ensembles". Que ce soit en MON Dauphiné ou dans une terre lointaine, que ce soit sur une colline ou proche d'une plaine, LE rempart avec ses tours furent LA solution.
*** Et puis.... cette diversité.... me permet... de montrer... aussi... prochainement..... des églises.... Hihihihi !