20 juillet 2021 2 20 /07 /juillet /2021 07:50

 

 

Département :  38 - ISÈRE

 

 

 

 

Comme cela est beau.... un château Dauphinois !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Chapareillan est située à 50km au Nord-Est de Grenoble, à 15km au Sud de Chambéry (voir son château) et à 10km au Nord-Ouest de Pontcharra (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

45° 27' 32" N 05° 58' 03" E
 45.458968°  5.967674°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Il est là-haut

* Au Moyen Âge, pour surveiller (espionner) les Merveilleux Dauphinois (évidemment je suis objectif dans cette qualité), les Maudits Savoisiens ont fait construire des châteaux de garde en hauteur (dont celui-ci).

* A l'extrémité Nord-Est de la vallée du Grésivaudan, les espions du Comté ont aménagé une beauté défensive nommée : Bellecombe.

* Mais, rapidement, ce château fut à nous... les fabuleux Dauphinois (en toute objectivité bien sur 😁 ).

* Bellecombe : A lui seul, le nom est magnifique !

* Pour découvrir cette ancienne Savoisienne devenue merveille Dauphinoise, deux possibilités :

1 - Depuis la vallée, marcher, monter, s'oxygéner sur un chemin de randonnée bien balisé.

2 - Grimper par une petite route les 400 mètres de dénivelé avec votre destrier à moteur.

 

 

Rempart et rocher s'entremêlent comme des amoureux

 

 

L'arrivée est un délice

* C'est donc à 695 mètres d'altitude, par le sentier, que je vois cette masse construite sur une butte rocheuse.

* Le château a une base rectangulaire de 60 mètres par 40 mètres.

* Son mur extérieur avait une hauteur de 12 mètres pour une épaisseur de 4 mètres.

* L'autre coté (proche des maisons) est surprenant par la pente laissée devant le rempart.

Etait ce un système défensif pour faire rouler des boulets ?

 

 

 

L'intérieur :

Il serait une fois....

* Le parchemin, que m'avait donné le Dauphin (voir liste) il y a 6 siècles, affirme que ce château possède :

- Un puissant donjon au centre.

- Une citerne récupérant les eaux de pluie.

- Une tour flanque défensive avec ratier (voir vocabulaire).

* Je me délecte d'avance ! 🤗

* Avec prudence, je contourne le rempart.

 

 

Le vide est rempli de détails

 

 

... un château presque entier....

* Lentement j'avance sur une sorte de sentier gravillonné.

* L'herbe odorante (puisque Dauphinoise) ne se fume pas. Je n'aurai donc pas de délire visuel.

* La fée des ruines fait pousser de belles plantes vertes sur le rempart coté Ouest.

* Lentement j'avance vers le Nord-Ouest.

* Archères et crénelage ont disparu depuis plusieurs siècles.

* Il reste pourtant ce paysage unique sur les Dauphinoises et Savoyardes montagnes.

 

 

Mes mémoires d'Outre tombe

 

 

... construit par les savoyards....

* Je me retourne pour regarder vers l'Est....

... soudain je vois l'image virtuelle de mon ami François-René que vous connaissez mieux sous le nom de Chateaubriand. Comme lui (dans ses mémoires d'outre-tombe), je me dis :

« Je n’écrirai point les mémoires de ma vie; je ne veux point imiter ces hommes qui, conduits par la vanité et le plaisir qu’on trouve naturellement à parler de soi, révèlent au monde des secrets inutiles, des faiblesses qui ne sont pas les leurs et compromettent la paix des familles. »

* Donc, je ne vais point parler de moi mais du château.

* J'avance lentement vers une haute motte.

 

 

Ce rempart ressemble... à ma dentition...hihihi

... mais possession des Dauphinois....

* L'emplacement est complexe à comprendre à cause des arbres, de la terre herbeuse, des feuilles d'automne au sol, des marches en bois facilitant la montée.

* Peut être que ce cercle fut... heu... la citerne.

* Je continue mon ascension.

* Au sommet, mon corps musclé appuyé contre le rempart Est, je vois :

- Sur la droite, une petite vallée creusée par le ruisseau : Cernon.

- Devant, la magnifique vallée du Grésivaudan.

- Au fond, la chaine de Belledonne.

- Sur la gauche, le Maudit Duché de Savoie avec la forteresse de Montmélian.

- Au loin, le toit de l'Europe.

 

 

... si fabuleux et merveilleux 😍

* Je vous laisse car je dois me sustenter avant d'espionner la province rivale.

* Avant de vous quitter, je souhaite vous faire un cadeau :

- Fermez les yeux.

- Tendez les mains.

- Vous pouvez regarder.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, construction d'un château pour la surveillance de la vallée du Grésivaudan et de la combe de Savoie. Il est possession du seigneur de Bellecombe ayant fait allégeance au Comte (voir titre de noblesse) de Savoie.

* A la fin du 12ème siècle, la famille Bellecombe possède toujours le château.

* Au début du 13ème siècle, le site appartient à la famille de Briançon, vassale du Comte de Savoie.

* En 1287, durant la guerre Delphino-Savoyarde, l'armée du Dauphin Humbert Ier (voir liste) affronte les troupes du Comte Amédée V de Savoie (voir liste). Le site castral est récupéré par les Dauphinois. Le seigneur de Bellecombe, Aymeric de Briançon, fait allégeance au Dauphin.

* En 1291, pour mieux surveiller le Comté ennemi et la puissante forteresse de Montmélian, le Dauphin Humbert Ier souhaite posséder le site de Bellecombe. Il échange son château de Saint Giraud à Varces (le voir ici) contre celui-ci.

* Au 14ème siècle, un bourg entouré d'un rempart s'établit proche du château Delphinal. Une trentaine de maisons et une petite église sont listées.

* En 1349, le Dauphiné est transporté dans le royaume de France. Ce château devient la limite du Royaume face au Comté de Savoie.

* En 1572, durant les guerres de Religion, le Roi (voir liste) demande la destruction partielle ou totale de nombreux sites fortifiés, (les historiens supposent que) le château de Bellecombe est démantelé.

* Au 20ème siècle, un petit cimetière est aménagé dans la ruine.

* A la fin du 20ème siècle, une association Iséroise nommée Ateliers des Dauphins réalisent des maquettes de plusieurs châteaux du Grésivaudan. Celle de Bellecombe est installée dans la mairie de la commune.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est possible depuis la route et le sentier. La visite de l'intérieur est libre et gratuite. Veuillez respecter les vieilles pierres et la tranquillité du site.

 

 

Le monde est à mes pieds !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 38

Vers Menu

châteaux de l'Isère

Partager cet article

commentaires

P
B eauté d’un lieu, magie d’un Chevalier
E t les ruines s’en trouvent sublimées…
L es images qu’offrez sont merveilleuses !*
L e sentiment que j’ai ? Je suis heureuse !
E t ce n’est mie parce qu’à l’ennemi
C astel fut pris. Enfin… ça compte, si !
O n est happé par puissance du site
M algré tombes au mitan… Insolite ! (
B ienheureux défunts ayant pour demeure
E ternelle une place de valeur !)

C omme ces murs, sur leur motte érigés,
H ument l’histoire de nostre contrée !
A insi, les Savoyards les construisirent,
P uis, les Dauphinois vainqueurs les acquirent…
A qui revient le fait de les avoir
R endus si forts, tant, que notre mémoire**
E n a gardé un souvenir prégnant ?
I l importe peu qui, ou même quand !
L e résultat, nous l’apportez en lien :
L ‘ouvrage des Ateliers des Dauphins. ***
A lors, ce qu’il reste de ce passé
N ous semble limpide, même arasé…

D u Nord au Sud, et de l’Est à l’Ouest
A vons les bases d’une forteresse,
U n panorama digne des meilleurs…
P uisque Dauphinois eurent, antan, l’heur
H arceler Savoyards jusqu’à défaite,
I nversant la possession de ce fait !
N ous avez gâtés encore une fois
E n nous montrant vestiges d’autrefois.

N on pas que !… Dévoilez du Dauphiné
B ien beau visage !… Est-ce la vérité !

* j’aime ces photos en forme de panorama, et le fait que dans vos articles les présentations diffèrent aussi !
** la mémoire des descendants… qui a produit la magnifique maquette !
*** image du lien « vous pouvez regarder », dernier §.
Répondre
L
* Un château Delphinal, même s'il est très ruiné, a toujours une aura unique.
* Delphine est donc une muse..... hihihihi