27 juillet 2021 2 27 /07 /juillet /2021 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

 

Voyez vous une tour sur une motte ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Montmiral est située à 60km à l'Ouest de Grenoble, à 40km au Nord-Est de Valence et à 20km au Sud-Sud-Est d'Hauterives, cité du facteur Cheval.

 

   Coordonnées de la tour :

45° 08' 33" N 05° 08' 04" E
 45.142695°  5.134532°

 

 

Toponymie :   (--> voir petite initiation)

* Montmiral peut se décomposer en 2 mots :

- Mont provient du latin "mons" signifiant : Mont, élévation.

- Miral a une origine latine : Miratus. Cela signifie "être surpris, être en admiration".

* Ce nom peut signifier : Mont où l'on admire, montagne permettant d'admirer le paysage.

 

 

 

 

La tour :

L'extérieur :

Petit rappel 

* Ceux qui me suivent depuis quelques temps savent que je m'insurge contre l'appellation "tour" sur les panneaux et cartes.

* Au Moyen Âge, une simple tour isolée est rare.

* Lorsqu'en notre siècle apparait une haute construction aussi solide, il faudrait nommer le site : Château.

* C'est donc avec un immense honneur que je vais vous faire découvrir un château Dauphinois nommé Montmiral.

 

 

Sentez vous cette odeur ravissante de la pierre médiévale ?

Prévoir c'est trouvé

* Après avoir visité le bourg fortifié de Saint Antoine l'Abbaye, mon destrier m'emporte vers Romans sur Isère pour acheter de nouvelles chausses.

* Evidemment, en mon Nord Dauphiné, les collines sont nombreuses. Beaucoup d'entre elles ont porté un site médiéval de guet ou un château marquant une possession.

* Il est donc logique qu'au loin apparaît une tour..... magnifique puisque Dauphinoise (en toute objectivité bien sur 🤣).

 

 

L'émotion de l'approche

* Le château est posé sur une colline isolée et aplanie.

* Lentement j'avance sur un agréable sentier en admirant les couleurs de la végétation d'automne.

* Mais je ne suis point venu en ce lieu comme Dauphinois botaniste mais comme castellologue amateur. Je vais donc tenter d'écarter les arbres avec mes yeux pour mieux déguster cette Belle du 12ème siècle. 

 

 

Que voila des lits de pierres qui m'enflamment !

 

 

Tant de petits détails forment une grande découverte

Analyse rapide

* Bien que la tour se cache il est possible de la comprendre :

- Sa hauteur actuelle est de 16 mètres.

- Sa base est un carré de 8 mètres de coté.

- Ses pierres sont de la molasse et du calcaire.

- Les lits sont soignés et bien appareillés.

- Le parement d'angle est régulier.

- Les trous de boulin (voir vocabulaire) sont symétriquement positionnés.

- La partie grisée est un effondrement rapidement touchée du à la fragilité d'une archère.

Nota :

Je pressens que l'immense lézarde va faire disparaître cette tour dans quelques temps.

- Le sommet possède encore un crénelage (un peu édenté).

- Quelques archères droites sont visibles.

- Une ouverture de lumière se devine.

- A la base, il me semble voir une porte. La présence d'e trace d'un ancien toit me fait imaginer que le logis accolé communiquait avec le donjon.

 

 

 

L'intérieur :

* La tour est dans un propriété privée entourée d'un grillage.

* Je tente une approche de la motte castrale, mais la végétation est dense.

* Ne voulant pas enjamber le fil de fer, je rebrousse chemin en admirant l'un des trésors d'une ruine : Le panorama.

 

Tout ce que mes yeux voient est..... à moi !

 

 

Le diaporama de la tour est visible ici

 

 

 

Histoire de la tour :

* Au 10ème siècle, un texte mentionne une tour. Il est probable que ce soit une construction en bois sur la motte.

* Au 11ème siècle, (les historiens supposent que) le site est possession de la puissante famille Dauphinoise : Bressieux (voir leur château principal).

* Au 12ème siècle, construction d'un château en pierre avec donjon carré.

- Nota : Ce site a été un enjeu entre les Dauphins (voir liste) et les moines de Romans (voir la collégiale).

* A la fin du premier tiers du 16ème siècle, (la petite histoire locale prétend que) le roi de France François 1er (voir liste), venu chasser dans les giboyeuses forêts, séjourne au château.

* En 1927, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Que c'est beau un paysage Dauphinois !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

commentaires

Pierrote 29/07/2021 20:43

M iracle des vestiges : avec tant peu
O n part dans rêveries, on est heureux…
N ous suffisent les quelques attributs
T émoins d’un passé si lointain, perdu…
M ontre toujours vieille dame puissance.
I l n’est à douter qu’eut, jadis, prestance
R eliant ou non courtines. Fort ridée
A pparaît aujourd’hui. A t-elle été,
L ors de combats, maltraitée et blessée ?…

D onjon quasi borgne, tour se révèle.
A ntan, fut ultime abri du castel.
U n refuge sûr, mais aussi austère
P arce que prévu d’abord pour la guerre,
H élas !… Peut-être que dans le logis *
I l y avait luxe ? Seigneurs d’ici
N ous le laissent à penser : très aisés
E taient les Bressieux, et moult renommés.

N e connaissais-je ce site, je fus
B ien contente l’avoir ainsi perçu.

* logis il dut y avoir, puisque l’historique nous dit qu’au XIIe siècle un castel de pierre fut construit avec donjon carré. (s’il n’y avait eu qu’une tour de construite, on aurait lu : au XIIe siècle une tour en pierre fut construite… du moins, c’est mon avis).

Le Chevalier Dauphinois 29/07/2021 20:57

* Ma prose-réponse est en trois parties :
- 1 - Ce site est si peu médiatique, que je me devais de le montrer. Ainsi, lors de votre prochaine promenade, but il sera.
- 2 - Ayant été possession de la famille de Bressieux Et l'enjeu d'un "conflit" avec notre Dauphin, j'avoue qu'heureux j'ai été de le découvrir, malgré la dense foret.
- 3 - Diantre !... L'ordre de mes mots posés tard le soir à la chandelle ont de l'importance pour la compréhension (logis ou pas ?). Il va me falloir être plus vigilant (entre 2 siestes bien sur).