Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

 

Diantre !... Impossible d'entrer

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Valaurie est située à 50km au Nord d'Avignon, à 30km à l'Est de Vallon Pont d'Arc (voir son château) et à 15km au Sud-Sud-Est de Montélimar (voir son château).

 

 ; Coordonnées du château :

44° 25' 22" N 04° 48' 50" E
 44.422815°  4.813980°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Il est plus grand que moi !

* Par mon titre, il ne faut point imaginer que cette construction, bien que Dauphinoise, ait une renommée plus importante que moi.

* Il faut être un peu sérieux et honnête..... et objectif.

* Mon aura de Chevalier Castellologue Amateur (et parfait) traverse les siècles depuis 800 ans !

* Le titre signifie : Le mur du rempart est haut, très haut, trop haut.

Le vert et gris ne donnent pas du vert-de-gris

 

 

 

Ho haut !

* Ne pouvant le sauter, ni le gravir, je me dois de longer ce rempart pour trouver une faille.

* Ce coté est si touffu (en végétation bien sur) que mon but semble impossible.

* Si j'avais mon équipement de montagne, l'ascension de cette tour d'angle aurait été une simple formalité. Mais en ce jour, mon destrier avait décidé de voyager léger.

- Ceux qui me suivent depuis quelques temps savent que ce palefroi décide tout !

* Je prends quelques secondes pour comprendre ce vestige :

- Tours et rempart sont arasés.

- Il n'est plus possible de voir crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

- La base des tours carrées est évasée.

- La dimension des pierres est irrégulière.

- Les pierres sont peu jointives.

- De nombreuses réparations "anciennes "sont visibles.

- Le parement d'angle des tour est "parfait".

- Des ouvertures pour armes à poudre se voient et se devinent.

* A cause de la végétation parfois épineuse, je prends un peu de recul pour comprendre ce site médiéval et surtout tenter de trouver une entrée.

* Hoooooo !

 

 

Cet arc est mon triomphe !

 

 

Elle s'ouvre à moi (ou pour moi)

* Cette entrée coté Nord m'interpelle :

- Elle n'est protégée que sur un seul coté (la tour carré).

- Elle ne possède pas de bretèche visible.

- Son mur n'est pas assez épais pour avoir herse et assommoir.

- Son encadrement ne montre aucune trace de pont levis.

* Avec précaution, je traverse.

 

 

 

Le rien est un tout.... et réciproquement !

L'intérieur :

Est ce le bon endroit ?

* En cette cour servant de parking pour les destrier moderne, je suis surpris par ce rempart :

- Sans trou de boulin pour une passerelle défensive.

- Sans pierre d'arrachement prouvant que bâtiment existait (écurie, réserve, etc...).

* En me retournant, plusieurs hautes parois me quémandent de les approcher.

* Bien que je pressente que ces murs intérieurs ont été modifiés durant une période récente, des trous de boulin, un mur en retrait, des baies plus ou moins fermées m'informent que ces pierres ont été posées il y a plusieurs siècles.

 

 

 

D'autres collines fortifiées m'attendent

* Pensant avoir tout vu de ce vestige, je pose mon séant merveilleux et musclé dans l'herbe verte.

* En cette position entre extérieur et intérieur, j'admire le panorama.

* Proche, une autre colline me hèle.

* Il me faut la dévorer de plus près.

 

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction du château possession de la famille Adhémar.

* Au 16ème siècle, pour adapter les systèmes défensifs aux nouvelles armes à poudre, certaines archères sont remplacées par des arquebusières et couleuvrines.

* En 1589, durant les guerres de religion, le site est attaqué puis partiellement détruit.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Chaque colline porte une construction médiévale

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

commentaires

P
V isiblement, le castel a perdu,
A u fil du temps, moult de ses attributs…
L e bel euphémisme !… J’avoue qu’ici,
A i-je du mal à deviner bâtis…
U n petit effort, et… oui, je les vois !
R êves permettent, bien souventefois,
I maginer réalité. Bien sûr,
E st-elle à notre idée, mais nous murmure

D es histoires de seigneurs, de brigands,
A ussi de gens d’armes, même manants,
U nis dans une époque révélée
P ar pans de murs, certes bien abîmés.
H eureusement, rempart montre puissance
I ncroyable ! Eut, jadis, cette prestance -
N e le sais-je - château ? Quoi qu’il en soit,
E st-ce beau site… Normal !... Est Dauphinois !
Répondre
L
* Une ruine se devine et se ressent.
* Mais parfois l'imaginaire est en berne et les naseaux sont bouchés.... pour sentir et re-sentir.
* Conséquence : Le site castral est indéfinissable.
** Il est vrai que j'ai vu cette ruine rapidement (de plus après avoir vu le castel de Montélimard et d'autres merveilles), cela n'a pas facilité mon attention, mon analyse et la restitution sur le blog.
*** Mais un site castral de la plus belle province, Le Dauphiné, ne peut être que passionnant..... en toute objectivité bien sur.