20 mai 2021 4 20 /05 /mai /2021 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

 

Les maux de pieds mènent à tout !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Saint Paul Trois Châteaux est située à 50km au Nord d'Avignon, à 25km au Sud de Montélimar (voir son château) et à 15km au Sud-Ouest de Grignan.

 

 Coordonnées d'une des portes défensives :

44° 21' 01" N 04° 46' 08" E
 44.350300°  4.769006°

 

 

Toponymie :   (--> voir petite initiation)

* Saint Paul : Ce serait le nom d'un des premiers évêques de la cité (voir liste).

* Trois châteaux : Depuis des années, je tente de vous expliquer la logique des noms de commune, mais parfois, c'est une erreur humaine qui définit un patronyme.

- Le peuple Gaulois vivant en ce lieu se nommait : Tricastini.

- Un farfelu a compris "Tri castri"... donc 3 châteaux..... pffff.

 

 

 

Le rempart :

L'extérieur :

Les maux ne sont pas de Sartre

* Aie, ouille ! 😨

* Marcher, toujours marcher...... cela n'use pas que les souliers.

* Aie, ouille ! 😨

* Chaque jour, gravir des pentes sur les sentiers est une torture pour mes panards.

* Aie, ouille ! 😨

* J'ai terriblement mal aux pied. 

* Aie, ouille ! 😨

* Je décide de me rendre chez un podologue en cette commune de la Drôme Provençale.

* Aie, ouille ! 😨

* Je rêve de me faire soigner avec de la lavande.

* Aie, ouille ! 😨

 

 

Immaculée conception (elle) et immaculé de défaut (moi) se rencontrent enfin

Prendre son mal en patience

* Fermé est le guérisseur de mes arpions.

* Attendre est mon futur.

* Aie, ouille ! 😨

* Mais la petite voix de ma muse me souffle : 🧚‍♀️

"Chevalier, ne vois tu pas une sorte de rempart ?"

" Chevalier, regarde un peu plus loin que tes chausses endolories !"

* Pfff.... les filles.... pffff.... il faut toujours qu'elle perturbe un moment de calme.

* Proche du "rebouteux" il y a une porte fortifiée avec :

- Quatre consoles doubles, fantôme d'une bretèche (voir vocabulaire).

- Puis un volet en bois masquant l'accès à la salle des gardes.

- Enfin au dessus, un étage de guet avec des trous de boulin alignés (passerelle en bois ?).

 

 

Ne pas confondre : Maux de dents et Maux dedans

* Aie, ouille ! 😨

* Evidemment la fille sur mon épaule me dit :

"Chevalier, longe le rempart, peut être qu'un autre guérisseur est ouvert ?"

* C'est donc en sautillant de douleurS que j'avance vers.... mon destin de castellologue amateur.

* Soudain, une autre dame, posée sur les consoles d'une ancienne bretèche, me parle :

"Courageux Chevalier, que ton chemin de croix est beau !"

* Point de croix (heu..... je parle comme une couturière maintenant. Ce doit être la fièvre) il y a, je cherche à soigner mes petons.

* Mais dans sa niche, surmontée d'une couronne (les faux créneaux de cette porte défensive) Marie reste de marbre (ou de Pierre.... comme son mari 😝 ).

 

 

Les pierres taillées épousent le rocher : Quel mariage !

 

 

Cette porte me transporte !

"Pensez aux maux dont vous êtes exempt" (Joseph Joubert)

* Aie, ouille ! 😨

* N'ayant point mal aux bras ni aux mains, c'est la tête en bas que j'avance, tel un gymnaste.🤸‍♀️

* Le rempart composé de pierres correctement équarries et jointives me fascine.

* Il m'est difficile de connaître son épaisseur, même en regardant dans les fentes verticales que je pressens avoir été des systèmes de tir.

* Des bases de tour ronde cassent la linéarité de ce haut mur défensif.

* Plus loin, le mur montre de petites ouvertures au sommet. Je pressens que ce fut l'emplacement du chemin de ronde.

* C'est en suivant cet alignement de baies que mes yeux découvrent des consoles triples.

Sont ce des mâchicoulis ou une bretèche ? 🤔

* Etant au dessus d'une porte, fantôme de bretèche cela est.

* Je vais tenter de traverser cette porte pour trouver.... évidemment un mire ou un maréchal-ferrant. 😮

 

 

 

Tu es pierre, proche de toi je... heu....

L'intérieur :

Franchir est il un mal ?

* Aie, ouille ! 😨

* Ayant déjà mal aux pieds, il serait dommage pour amplifier mes maux qu'un défenseur laisse choir des pierres sur ma ravissante tête de Dauphinois.

* Avec précaution, je surveille le système défensif en encorbellement.

 

 

Aux grands maux les grands remèdes

* Dans ce "tunnel" je ne remarque :

- Ni herse.

- Ni assommoir.

- Ni fente latérale défensive.

* La façade intérieure, montrant l'ancienne salle des gardes, ne me donne pas plus d'information sur les systèmes défensifs des temps anciens.

* Aie, ouille ! 😨

* La douleur devient plus intense....... il me faut un remède.

* Je vais donc.... heu.... attendre en me délectant d'une glace, le seul remède que j'utilise en toutes circonstances (voir ici).

 

 

Le diaporama du rempart est visible ici

 

 

 

Histoire du bourg :

* Au 1er siècle (?), après la conquête de la Gaule, un dignitaire Romain autorise la construction d'un rempart entourant la petite cité.

* Au 4ème siècle (?), la cité devient le centre d'un évêché. Une cathédrale est construite.

* Au début de l'époque médiévale, la cité est possession du Comte Evêque de Saint Paul Trois Châteaux (voir liste).

* Au début du 8ème siècle, les Sarrasins ravagent la cité.

* Au 12ème siècle, construction d'un rempart plus haut et plus grand que celui Romain. Aménagement de 4 portes défensives (comme une bastide) :

- Notre Dame au Sud-Ouest.

- Grandes fontaines au Nord-Ouest.

- Esplan à l'Est.

- Fanjoux au Nord.

* En 1408, le Roi de France (voir liste) et l'évêque concluent un accord de partage. Deux baillis en alternance officient (aussi bien pour la justice que pour la collecte des impôts).

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, une armée de Protestants attaque la ville puis détruit de nombreux bâtiments dont l'évêché.

* Au 17ème siècle, le palais épiscopal est reconstruit.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du rempart et des portes défensives est libre et gratuite depuis les rues de la commune. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Avez vous déjà rampé devant un rempart ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

commentaires

Pierrote 23/05/2021 18:15

S i je vous dis que j’ai aimé, vraiment,
A voir regard posé sur cet antan…
I l ne reste que rempart, peu d’entrées :
N e me chaut le nombre mais qualité !
T rès bien je me sens dans ce long (!*) passé…

P eut-être est-ce grâce à l’appareillage ?
A i-je par lui odeur du Moyen-Âge;
U n fumet qu’il me plait humer toujours,
L e signe que visite vaut détour.

T ant pis pour vos pauvres petits petons !
R udoyé devez être un peu, sinon
O n pourrait croire que n’est mie vécue
I ncroyable aventure !… Auriez vendu
S i fidèle destrier ? Malotru !**

C hoisi avez belles « photos-peintures ».***
H eur ont-elles ajouter à ces vieux murs
A ccent pluricentenaire. Me seyent
T ous ces artifices qui sont merveille !
E h oui, je vous encense, mais vous êtes
A rrivé à ce que ce soit la fête
U ne fois encore ! Vestiges du
X IIe ou autres siècles sont, là, vus

D e façon admirable, de manière
A nous faire apprécier bâtis d’hier !
U n tour de magie ? Je dis trois fois oui,
P arce que l’on s’aperçoit que n’est mie
H érissé rempart de moult éléments
I ndiquant puissance jadis, pourtant
N ous ressentons force qu’il dut avoir.
E st-ce exagéré ? Non ! Il faut me croire !

D isons qu’approche me siet fort, ici,
R endant beauté à ce bout de Pays.
O ui, il se trouve qu’est en Dauphiné !
M erci à vous, Ô, Mon preux Chevalier,
E tre ambassadeur de notre contrée !

* réf. au rempart… long !
** si c’est le cas !… et dans celui-ci, on ne se plaint mie d’avoir mal aux pieds !
*** je veux dire : le genre que vous leur avez donné, genre peinture…

Le Chevalier Dauphinois 24/05/2021 10:22

* Aie, ouille !
* Pauvre Chevalier douloureusement atteint qui n'est point cajolé.
* Aie, ouille !
* Vous encensez murailles mais point de câlin à mes petons si nécessaires.
* Aie, ouille !
* Amputé je vais être ce jour car la gangraine a gagné (au moins) tout mon corps.
* Aie, ouille !
* Pauvre Chevalier jamais cajolé alors que murs anciens le sont.
* Aie, ouille !
* C'est trop injuste.
.... signé : Le Calimero du Dauphiné.