17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 07:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

Il va me falloir des heures pour tout voir et tout comprendre

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Viviers est située à 50km au Nord d'Orange, à 30km au Nord-Est de Vallon Pont d'Arc et à 10km au Sud-Sud-Ouest de Montélimar (voir son château).

 

   Coordonnées du centre fortifié :

44° 28' 56" N 04° 41' 25" E
 44.482214°  4.690464°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule

* Etre un castellologue amateur, c'est :

- Marcher des heures à la recherche d'une ruine médiévale perdue.

- Avoir les mollets griffés par les ronces et parfois des plantes vénéneuses.

- Sentir la sueur odorante perler sur son corps.

- Recevoir des pierres sur la tête ou glisser sur des cailloux d'un parement effondré.

* Il est donc logique que parfois, sur mon heaume protecteur, je pose un chapeau de paille de touriste pour retrouver le calme, le plaisir simple de la sécurité.

* C'est donc logiquement qu'après une semaine de marche en Vivarais, je me repose en cette commune aux "milles" bâtiments médiévaux consolidés.

Pensez vous qu'en ces trous des pigeons amoureux roucoulent ?

 

 

 

Promenade dans le temps

* Pour entrer en cette cité il faut presque montrer patte blanche devant la porte, car franchir les hauts remparts semble impossible.

* Puis les constructions anciennes s’enchaînent.

* Une tour joue à se cacher de moi. Coincée entre des bâtiments anciens, la ronde construction avec son pigeonnier me nargue car elle n'est point visitable.

* Plus loin, dans les étroites ruelles, je vois un large encorbellement. Cette construction repose sur des consoles triples.

- Je pressens que ce fut une bretèche.

* Puis en tournant la tête, une autre construction défensive ayant la même fonction, mais avec 2 curiosités :

- Un blason sculpté.

- L'ouverture de tir a été remplacée par 2 fenêtres de confort moderne.

* Diantre, que cette cité Vivaraise est magnifique !

 

 

 

Clocher-tour ou tour-clocher ou simple tour ?Diantre !... Est ce une cathédrale fortifiée ?

* Au loin, une curieuse polygonale construction.

* Cette curiosité, de 40 mètres de hauteur, s'élevant dans le ciel porte plusieurs noms (qualificatifs) :

- Le clocher,

- Le campanile,

- La tour Saint-Michel.

* Cette construction fut la porte d’entrée du quartier canonial au 11ème siècle. Depuis elle est reliée à la nef par un porche.

* Sa base carrée est ornée de bandes lombardes.

* Au-dessus est aménagée une chapelle dédiée à l'Archange Saint Michel (cela explique son patronyme).

* Puis au dessus, un étage octogonal (du 14ème siècle).

* L'étage possède quatre cloches nommées :

- Antoinette-Sophie.

- Arsène-Élisabeth.

- Théodorine-Joséphine.

- Marie-Jeannette.

 

 

L'intérieur :

* Les maisons défensives, la tour, le clocher ne sont pas visitables.

* Je vais en profiter pour manger une glace châtaigne-nougat (les 2 produits régionaux), cela me permettre de goûter d'autres parfums que ceux dans cette ville fortifiée de Gironde.

 

 

Le diaporama des fortifications est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du bourg :

* Au 1er siècle avant JC, la butte est habitée.

* A partir du 3ème ou 4ème siècle, un évêque habite le site durant l'évangélisation de la province.

* Durant 6ème siècle, l'évêché est attaqué, détruit, reconstruit.

* Au milieu du 6ème siècle, construction d'un premier rempart entourant la cité.

* Au 6ème siècle (?), construction d'une chapelle dédiée à Saint Martin pour recevoir dans sa crypte le corps de Saint Ostian (prêtre vénéré par les Vivarois).

* Au 7ème siècle, construction d'un deuxième rempart.

* Au 9ème siècle, une belle construction Romane sert de site de prière et d’évêché. La chapelle dédiée à Saint Martin est partiellement consolidée.

* Vers 1032, Viviers est rattaché au Saint Empire Romain Germanique. Le site se fortifie, une porte monumentale est aménagée.

* Au 11ème siècle, construction du rempart "définitif" entourant la cité. La chapelle dédiée à Saint Martin est agrandie (vérifier) et sculptée.

* Au 13ème siècle, agrandissement du rempart. Avec les années, deux villes se forment :

- Celle du bas, commerçantes.

-Celle du haut, cité religieuse.

* Au 14ème siècle, amélioration des systèmes défensifs du château et du rempart.

* Au 16ème siècle, Claude de Tournon détruit une partie de la cathédrale Romane pour aménager un bâtiment de style Gothique.

* Vers 1546, sur les bases de constructions datant du 14ème 15ème siècle, construction d'une maison pour Noël Albert (nommé aussi Albert de Noe) qui sera nommée : Maison des Chevaliers.

* Au milieu du 16ème siècle, les Guerres de Religion enflamment la province. Viviers est attaqué par les Huguenots. Les maisons des chanoines, le cloîtres et d'autres bâtiments sont fortement dégradés.

* Au début du 17ème siècle, construction d'une tour à l'Est du château.

* Au début du 18ème siècle, construction de 2 portes dans les remparts.

* Vers 1789, l'évêque Charles de la Font de Savine jure fidélité aux Révolutionnaires et à la Révolution. Cet acte épargne la cathédrale et les bâtiments religieux.

* Vers 1792, les biens de l’église sont réquisitionnés par les Révolutionnaires puis vendus (à vérifier).

* A partir du début du 19ème siècle, de nombreux travaux de démolition sont entrepris pour plus de modernité.

* En 1868, les fouilles dans la chapelle dédiée à Saint Martin révèlent le tombeau et les traces de Saint Ostian. Ses reliques sont transportées dans la cathédrale.

* En 1906, la cathédrale est classée aux Monuments Historiques.

* En 2017, un autre patrimoine Français trouve sa place au centre du bourg : La statue de Johnny Hallydaysurprise

- Pourquoi ?

- Sa mère, qu'il venait voir souvent, est au cimetière de la commune.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des bâtiments (ainsi que la statue de l'idole des jeunes) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de chacune des fortifications est interdite.

 

 

Là haut c'est l'inaccessible fortification

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 19/04/2020 16:39

V otre capel de paille, vous voyez,
I ci ne pas pas trop, trop embêtée.*
V ous auriez même pu donner encore
I mages du lieu montrant qu’il fut fort…
E n réalité un tant sur ma faim
R estée je suis. On voit qu’il y a bien
S écurités, mais site ne paraît

A utant protégé qu’en fait il ne l’est.
R empart démontre cependant puissance
D es évêques ayant eu la jouissance,
E n général, de la place. Il est haut,
C einturant le bourg, tout du moins le haut.
H élas, de la porte n’avons vision
E t cela cause, chez moi, frustration.**

V ous nous offrez bretèches rénovées,
I ncroyables attributs du passé.
V aleur n’ont trop perdue. Aimées les ai-je.
A ujourd’hui, les mirer est privilège…
R onde tour n’a révélé ses secrets.***
A fait partie d’un rempart ? On ne sait.****
I l se peut que du castel était « mur » ?
S eul pigeonnier est une chose sûre.

N ‘oublierai-je clocher-tour imposant.
O uvrage dont mon esprit n’est friand…
T émoignage rapide de bâtis
A nciens avons… Allez me trouver si

P eu enthousiaste… Même glace n’a
S u m’attirer ! châtaigne avec nougat…!*****

* il faut dire que vous le portiez sur votre armure, ce n’est point la même chose que d’ôter votre armure et n’avoir que le capel de paille…
** pourtant, vous en parlez dans votre article, § « Promenade dans le temps », 1ère phrase : « … il faut presque montrer patte blanche devant la porte… »
*** la ronde tour vue au début de votre visite.
**** puisqu’il y eut plusieurs remparts érigés, qui sait, non ?
*****cf. dernière phrase de votre article, avant l’historique… et ce qui revient à dire (je ne fus mie attirée vraiment) qu’il ne faut pas me montrer de tels articles un peu trop succincts, à mon avis… trop tourisme rapide !…

Le Chevalier Dauphinois 20/04/2020 08:53

* Que lis je ?....... Ma Pierotte est frustrée.... Ma Dauphinoise reste sur sa fin (ou faim ?) !
* Il est vrai que j'ai photographié cette cité il y a 16 ans déjà.
* Ma vision était autre que maintenant. Mon matériel ne me permettait pas de photographier des détails......
........ Peut être sont ce les causes de vos frustrations.
* Il est vrai que je suis plus à mon aise dans un château ou une ruine, car je n'ai qu'un seul sujet à immortaliser. Dans une cité ayant eu riche vie et nombreuses transformations, je ne sais que photographier tant il y a à voir.
* Et puis, montrer des détails qui n'ont pas de rapport est moins facile pour moi.
*** Mais j'avoue être content de mon article qui montre une ambiance, un bourg où chacune construction eut ses transformations. J'ai eu l'impression de montrer de petits moments de vie.

Pierrote 17/04/2020 17:19

Oh, la, la, Chevalier !… vos fantasmes ressortent en écrit !
Dans votre préambule, vous écrivez qu’être castellologue, c’est « avoir les mollets griffés par les rondes »… !!!…
On sait que vous adorez les rondeurs, mais à ce point !… ou c’est le covid-19 qui vous fait délirer ?… je vous avais bien dit de ne mie ôter votre armure par ces temps qui courent !

Le Chevalier Dauphinois 17/04/2020 17:31

* hihihihi !
* Que voila lapsus vraiment révélateur.
* Le plus terrifiant c'est que ce matin..... j'ai relu ma prose....... Mais je n'ai pas vu cette "vérité" avouée..... hihihihi.
* De suite je corrige (en mettant les prénoms des demoiselles concernées...... hihihihi).