Translation

Select your language below

 
 

 

 

Recherche Dans Ce Site Web

Joyeux Noël

22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 07:50

 

 

Département :  11 - AUDE

 

 

 

 

Faites vous la différence entre rocher et château ?

Le bourg :

Situation :  (--> le voir sur une carte)

  La commune de Moux est située à 30km à l'Ouest de Narbonne, à 25km à l'Est de Carcassonne et à 20km au Nord de Termes (voir son château).

 

  Coordonnées du château :

43° 09' 40" N 02° 38' 14" E
 43.161370°  2.637250°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule

* Dans de nombreuses documentations, ce site est nommé : Prieuré de Saint Pierre d'Alaric.

* Sur certains panneaux, le nom du site est écrit : Château de Saint Pierre.

* Mais récemment, les archéologues ont donné le nom définitif : Château d'Alaric.

* Je conclurai en citant mon ami Alfred : "Qu'importe le nom du flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse." 🤪

 

 

Comment a-t-il pu être assiégé par Simon de Montfort ?

Au loin, les rochers semblent s'envoler

* Il est là, à une portée de flèches.

* La ruine (puisque tel est son état en notre siècle) est posée sur une colline entourée de précipices et de rochers.

* Sa position lui permet de surveiller la route de Moux à Lagrasse.

 

 

Analyse minimale des parois

* L'enceinte polygonale suit les contours de la plateforme. 

* Les murs, posés sur le rocher partiellement taillé, sont réalisés en grès. Les multiples petites carrières proches prouvent que les pierres sont locales.

* Les parois sont si arasées qu'il est impossible de deviner les systèmes défensifs. Il me semble deviner quelques tours.

* Avec précaution, car le site n'est que partiellement consolidé, je contourne le mur coté Ouest. 

* Je pressens que l'analyse va être complexe à cause de la dense végétation.

 

 

Le mur extérieur ne semble pas très épais

 

 

 

Comprenez vous l'architecture du castrum ?

L'intérieur :

Partout et nulle part

* En un bond je suis dans la place. 🤸‍♂️

* En un bon, je m'aperçois que je ne le suis pas..... heu..... pas bon bien sur. 😳

Pourquoi j'affirme cela ? 

* Je ne comprends rien à l'aménagement du site castral. 🙄

* Certes, l'ensemble est ruiné, il ne reste que des pans de mur de faible hauteur, mais à cause de la végétation, je ne reconnais rien ! 😟

 

 

Pour comprendre, bases doivent être posées

* En mon titre de chapitre, je ne veux point dire que mon séant merveilleux et musclé 🤣 doit être sur une confortable pierre plate 🤭 .......

.... mais que je dois tout observer avec patience et rigueur. 🧐

* Donc... heu... je vois (ou devine) :

- La porte devait être au Nord, coté dont la pente est la plus faible, précédée de quelques traces de murs (habitations des villageois ?).

- Curieusement les lits de pierres du pourtour du castrum sont réalisés avec des blocs pauvrement équarris de dimensions diverses.

- Cette curiosité de grands et petits appareils se voit partout. Je pressens que cette construction ne fut pas occupée par (construite pour l'habitation d') un seigneur propriétaire. Ce devait être un site défensif pour la stockage des récoltes (par exemple) et la protection des villageois.

- Des tours ou des angles défensifs sont visibles.

- Quelques rares parois possèdent des ouvertures rectangulaires avec parfois un faible ébrasement (voir vocabulaire). Je pressens (mais avec un grand doute) que ce furent des ouvertures défensives.

 

 

Etait ce le donjon ?

 

 

La suite sera-t-elle plus lisible ?

* Plus haut, une ruine pointée vers le ciel attire mon regard.

* Tel un alpiniste chevronné, je monte cet Everest. 🤥

* Au sommet de la colline, les traces au sol m'informent que 2 constructions anguleuses existaient (mais je n'ai pas de preuve qu'elles étaient reliées).

* Evidemment, la plus impressionnante partie de la ruine est ce vestige de tour dont l'épaisseur m'informe qu'elle devait être haute et (certainement) défensive.

 

 

Ma faim est votre fin

* Tous ces efforts surhumains (étant Chevalier, point de mensonge j'ai le droit d'écrire), je décide de reposer mes muscles saillants sur une pierre plate et molle (étant Chevalier, point de mensonge j'ai le droit d'écrire) pour manger une pomme bien méritée.

* Avant de vous quitter, je vous fais deux cadeaux :

- La vue depuis le ciel récupérée sur mon satellite (étant Chevalier, point de mensonge j'ai le droit d'écrire).

- Le plan réalisé suite aux fouilles (voir historique).

 

 

Le diaporama du château est visible ICI

 

 

 

Histoire du château :

* Vers le 11ème siècle (?) aménagement d'une fortification sur la colline (à vérifier).

* Au 12ème siècle (1118), le castrum d'Alaric et son église dédiée à Saint Pierre sont cités. Le site domine la frontière entre les évêchés et Vicomtés (voir titre de noblesse) de Narbonne et de Carcassonne. Le site est possession de la famille Alarico, vassale du Vicomte de Trencavel.

* En 1210, durant la croisade des Albigeois, l'armée Royale commandée par Simon de Montfort attaque le site. Voyant cette puissante troupe, certains assiégés ont logiquement abandonné le château. Après un siège de 10 jours, ceux n'ayant pas fui "ont été passé par l'épée" (sic un texte historique). Dans ses écrits, Pierre de Vaux de Cernay mentionne "un château entre Carcassonne et Narbonne" mais sans nom officiel.

Nota : Ce texte peu explicite a longtemps créé la confusion (chez les castellologues) entre les sites d'Alaric et Miramont de Barbaira (voir ce château).

* En 1242, le site est possession de la famille Daban (certains textes citent la famille Capendu).

* A la fin du 13ème siècle (à vérifier), les villageois désertent les inconfortables habitations à l'intérieur des remparts pour le village dans la vallée. Curieusement l'église (dédiée à Saint Pierre) est toujours présente, les chanoines prieurs de l'abbaye de Lagrasse reçoivent des bénéfices sinecura.

Nota 2 : La confusion du nom (voir mon premier chapitre) provient de cette curiosité puisque le site composé d'une église est nommé : Le prieuré de Saint Pierre d'Alaric.

* Au 14ème siècle, le château est abandonné. Les pierres du site sont utilisées pour la construction de maisons dans le village en contrebas. Il est probable que le vieux rempart en pierre ait pu servir d'enclos pour les animaux en pâture (à vérifier).

* En 1333, la seigneurie (ou les terres) passe sous le contrôle de l'archevêque de Narbonne.

* Au 16ème siècle, durant les guerres de religion, les terres sont ravagées.

* Au début du 17ème siècle (à vérifier), la famille Daban est ruinée, les terres sont vendues à la famille Orbesson (à vérifier).

* Vers 1789, le dernier prieur est : Jean Castel. Les révolutionnaires annulent le droit de possession de l'église par l'abbaye.

* Vers 2015, durant 4 ans, des fouilles archéologiques sont menées par Manuel Dudez.

* Vers 2019, après un relevé minutieux du terrain et des consolidations des murs, la mairie fait réaliser un panneau explicatif apposé proche du site.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite en dehors des période de fouille. Bien que la ruine ait été consolidée, veuillez être très prudents.

 

 

De la ruine, l'infini se voit indéfiniment

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Partager cet article

commentaires

P
C astellologue faut-il être pour<br /> A voir compréhension du site, pour<br /> S ituer bâtis tels qu’au Moyen-Âge !<br /> T outefois, offrez un plan en partage :<br /> R êveuse suis-je et j’imagine bien<br /> U n castrum d’antan. Cela ne fait rien -<br /> M agie de l’esprit - si l’on ne sait pas<br /> <br /> D eviner dans ces restes de murs bas<br /> ‘<br /> A quelle construction se référer :<br /> L e tout est que l’on ressente passé<br /> A travers vos images : avez réussi ! <br /> R avie mirer vieilles pierres je suis !<br /> I l n’est qu’à penser que les attributs,<br /> C réneaux, archères ont là défendu,<br /> <br /> M ais aussi impressionné, assaillants.<br /> O uvrage fut conçu pour qu’habitants<br /> U n abri aient dans l’enceinte, mais au <br /> X IV e siècle ils fuirent lieu haut :<br /> <br /> L a vallée était bien plus accueillante. <br /> A lors, place ne fut plus importante…<br /> N éanmoins, son blason a redoré<br /> G râce à nostre Dauphinois Chevalier !<br /> U ne visite « enflammée » dans vestiges<br /> E t ceux-ci retrouvent tout leur prestige !<br /> D écouverte en conte de fées se mue !<br /> O ui, neurones médiévaux sont aux nues !<br /> C omme est doux « plongeon » dans le temps perdu !
Répondre
L
* Il est vrai que mes images datant d'avant le travail de fouille montrent plus de la végétation que des vestiges de systèmes défensifs et d'habitations.<br /> * Il est fort possible qu'au printemps 2023, pour découvrir un site oublié, je me rende proche de cette commune. Je profiterai du soleil Audois pour refaire des photos.