24 mars 2021 3 24 /03 /mars /2021 07:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

 

8 siècles de bâtis s'offrent aux touristes sachant regarder

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Montréal est située à 40km à l'Ouest de Montélimar (voir ce château), à 15km au Sud-Ouest d'Aubenas et à 10km au Nord-Est de Joyeuse (voir ce château).

 

   Coordonnées du château :

44° 31' 44" N 04° 17' 33" E
 44.528949°  4.292720°

 

 

Toponymie :   (--> voir petite initiation)

* Montréal aurait comme origine : Mont Régalis, donc Mont Royal.

* Le site n'appartenait pas au Roi mais la tour régnait sur une grande plaine et un panorama "royal".

 

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

La somnolence est mère de non vision

* Après avoir visité l'église fortifiée de Chassiers (la voir ici), mon destrier m'emporte vers le Sud.

* Son pas lent (et non palan) me force à la somnolence.

* Soudain, mon palefroi stoppe puis me demande de lever les yeux.

* Un bâtiment d'habitation, modernisé certes mais surtout ayant été fortifié, s'offre à moi.

* Derrière, il y a une tour.... que dis je... un donjon !

 

Des fentes de 8 siècles...... que c'est beau !

 

Détour et des tours

* Ne voulant pas de suite attaquer le château, je l'approche par le coté Ouest de la commune.

* Quelle magnifique idée j'ai eu car je peux embrasser (des yeux bien sur) les 2 tours médiévales.

* A l'origine, il y avait 3 tours quadrangulaires datant (théoriquement) du 12-13ème siècle :

- La tour Rompude (dont les pierres ont servi à la construction de l'église).

- La tour Joyeuse (en relation avec la famille éponyme - voir liste).

- La grande tour nommée aussi Tourasse (celle du château).

 

 

Tour à tour

*  La Rompude ayant disparu, je tente d'approcher la Joyeuse. Hélas, elle est farouche et ne m'accepte pas.

* J'aborde donc la dernière, la plus haute (25 mètres à l'origine) et la plus fascinante. Voici sa description sommaire :

- La tour mesure 23 mètres de haut pour 10 mètres de coté.

- Etant partiellement arasée, elle ne montre ni crénelage, ni mâchicoulis (y en avait il ?), ni trou pour un hourdage (voir vocabulaire).

- Elle possède de nombreuses fentes que je pressens être des archères droites, mais il est possible que certaines soient des puits de lumière. Seule une visite des entrailles me le confirmera.

- La caractéristique la plus fascinante est la présence, très homogène sur toutes les faces et la hauteur, de pierres à bossage. Je vous ai déjà parlé de cette curiosité au château de Puivert (voir ici la tour bossue).

Curieux personnage avec dentier à gauche et oreille à droite... hihihi

 

 

Angles et rondeurs

* Lentement, je contourne le château pour arriver sous l'imposante construction habitable et habitée.

* Bien que les fenêtres ne soient point à meneaux en croix (par exemple), l'architecture de ce bâtiment montre son ancienneté par :

- Les pierres taillées posées en lit et jointives.

- Les fantômes d'échauguettes opposées en angle représentés par des quadruples culots ronds.

- Au sommet coté Nord-Est, le vestige de mâchicoulis.

 

 

Tous les rochers se contournent

* Dans mon errance de contournement du site castral je découvre quelques curiosités au dessus du rocher :

- Une fenêtre avec un meneau horizontal.

- En dessous une archère droite obturée et une archère canonnière.

Avez vous remarqué la différence de qualité des pierres ?

- Puis sur le mur adjacent une autre archère et.....

     ....... un arc de décharge pour tenir le mur en enjambant le rocher non taillé.

 

 

Montrer patte blanche il fallait... pour entrer

Une entrée... heu... fracassante

* Nota :

- Cette cour n'est pas accessible depuis l'extérieur.

- C'est donc par un subterfuge digne des plus grands effets spéciaux Hollywoodiens que je vous montre ceci.... sans entrer et sans payer. surprise

* La question est : Où suis je ?

- Cette cour est accolée au Nord-Ouest de l'actuel château et du donjon.

La baie obturée ressemble à une entrée. Elle est protégée au dessus par plusieurs fentes verticales sur 2 niveaux avec un écrasement important.

* Voyez vous sur la gauche un pan incliné ?

- C'est la base talutée du donjon.

* Voyez vous à gauche, sur le mur de pierres à bossage, une ouverture ?

- Ce devait être l'entrée rehaussée du site primitif.

- Cette ouverture est protégée par des archères droites.

* Voyez vous la façade opposée à l'entrée principale ?

- Elle est composée de 2 bâtiments différents :

-- Sur la droite l'entrée défensive posée sur le rocher et vue précédemment.

-- Sur la gauche, un bâtiment dont les pierres ne sont pas à bosse. Je pressens une construction postérieure.

* Que voyez vous de curieux sur le coté gauche ?

- Dans l'angle, les quadruples culots ronds ayant porté une échauguette (je vous l'ai montrée depuis le bas, précédemment).

- Au sommet, des consoles triples ayant été une bretèche (je le devine car il y a une porte en dessous).

- La dite entrée dont l'ouverture a été réduite.

- Cette entrée est précédée d'un fossé (cela explique la présence d'un pont en bois fixe et récent).

 

 

 

L'intérieur :

* Pour découvrir les multiples salles de ce château médiéval et renaissance, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.

 

 

 

La description de l'intérieur du château est ici - CLIC

 

 

 

Une architecture unique grâce à 4 périodes de construction

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

commentaires

P
M agique nom, également le lieu.
O u l’art d’atteindre quasiment les cieux…
N ‘en fais-je point trop ? Oui, avez raison !
T out est histoire de comparaison.*
R âler ne doit être qu’occasionnel
E t ne mie devenir habituel !…
A rchères furent mon Graal, ici.
L eur vue, de joie et de passé m’emplit.

V oilà revenus, en songe, les temps
I mmémoriaux où les seigneurs d’antan
V itrine de leur puissance donnaient
A vec castels défendus à souhait.
R ecelait icelui les attributs
A uxquels on s’attend contre les intrus :
I mages de bretèche, d’échauguettes
S ur beaux culots posées… « toilette »**

A fait disparaître l’aspect « fermé »
R endant site austère et plus redouté.
D evant « la grande tour », les ennemis
E urent fort à faire pour n’être pris…
C omme elle reflète, à mes yeux bien sûr,
H istoire médiévale ! De ses murs
E mis est de jadis un doux murmure.

N ‘ai-je oublié autres parois visibles.
O n sent que fut cette place invincible,***
T out en ayant évolué. Dommage.
A i-je du mal à « quitter » Moyen-Âge !

* comparaison avec certains articles précédents sur des constructions qui ne m’ont mie plu, du tout !
** je veux dire : remaniements divers au cours des siècles, dont les nombreuses fenêtres percées.
*** là, je m’avance un peu, ne connaissant point l’historique encore…
Répondre
L
* Pour visiter ce château, seul, car j'adore humer tel un Robinson, j'étais en cette commune presque avant le levé du soleil.
* J'ai erré partout.
* J'ai pris mon temps pour tout comprendre de l'extérieur.... Un peu comme un assaillant cherchant le meilleur point d'attaque.
** Puis, à l'heure dite d'ouverture, j'étais devant la porte, seul.
** Grâce au propriétaire, j'ai pu déguster les entrailles, lécher chaque pierre, humer chaque joint (entre les pierres bien sur, point drogué je suis... quoique...... je le suis en médiévalité).
*** Mais ceci est une autre histoire.