7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 06:20

 

 

Département 84 - VAUCLUSE

 

 

Est ce que le château est aussi impressionnant au 21ème siècle ?

 

 

Le bourg

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Fontaine de Vaucluse est située à 28km à l'Est d'Avignon, à 28km au Sud-Est de Carpentras et à 15km au Nord-Est de Cavaillon.

 

     Coordonnées du château :

43° 55' 14" N 05° 07' 46" E
 43.920744°  5.1294934°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Touristique est ce lieu

* Fontaine de Vaucluse est un site touristique où musées, boutiques, restaurants ainsi que la résurgence de la rivière Vaucluse attirent de nombreux de visiteurs peu intéressés par la ruine médiévale.

* Bien que votre Chevalier ait chaussé son chapeau de paille pour être dans l'ambiance, il garde précieusement le dessin du château le montrant il y a 2 siècles (?).

* Pour mieux le voir, je lève la tête.

Je suis ébloui !

 

 

Comme souvent, le château fort est perché sur la colline

Il est là haut

* Survolant les maisons, la ruine solitaire attend le touriste courageux.

* En ce jour où le soleil est violent, il n'y a que moi pour tenter l'ascension (pourtant ce n'est point jeudi... hihihi).

* En voyant cette ruine, ma fascination pour les constructeurs de château est entière.

Quel courage !

Quelle ingéniosité !

* Les murs du châteaux suivent parfaitement les contours du rocher.

* L'ouverture proche de la tour ronde n'est point l'entrée. C'est hélas un éboulement.

Y avait-il un système défensif

fragilisant la courtine ?

 

 

 

La montée instructive

 

Archères droites et trous de boulin

 

* A chaque pas, je lève la tête comme pour mieux comprendre cette ruine.

* Les murs arasés ne comportent plus de crénelage ni de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Sur un mur, je remarque des fentes de tir pour arme à feu.

* Sur un autre, ce sont des archères droites qui apparaissent.

* Je suis surpris de ne pas voir de canonnière ni bouche à feu.

 

Voyez vous l'entrée fortifiée ?

 

 

 

L'entrée

* A l'Ouest, l'entrée est précédée par une large barbacane dont je ne remarque que les fondations.

* Au dessus de la porte, point de bretèche (certainement disparue), mais les traces d'archères (ou peut être de fentes pour fusil).

* Point de trace de pont levis. La position du château sur le rocher et la présence d'une barbacane ne rendent pas ce système nécessaire.

 

 

 

L'intérieur :Vide et pourtant si riche de détails !

Le vide... (à en tomber)

* En passant la porte, je remarque sur la gauche les traces de verrouillage dans le mur. J'en conclus qu'il n'y avait qu'un seul vantail.

* J'avais affirmé quelques minutes avant que ce château comportait une ronde tour. Ceci est une erreur. Ce n'est qu'un arrondi dans un angle (proche de la courtine partiellement effondrée).

* Les murs m'informent qu'il y avait au moins 2 étages sur rez de chaussée.

* Devant moi, un trou dans le sol. Tel Indiana Jones, j'entre pour voir.

(Je ne vous révélerai point les secrets de la "grotte")

 

 

Le vide... (à découvrir)

* Ma petite brochure affirme que ce site comporte les vestiges d'un donjon, d'une chapelle et de bâtiments.

* Je vous laisse deviner où chaque construction se situe dans cette surface de 20m par 50m.

* Je préfère m'intéresser au système défensif en regardant coté Sud.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château

* En 1034, l'abbaye Saint Victor de Marseille entre en possession du château (à vérifier).

* En 1216, l'évêque de Cavaillon possède la seigneurie.

* Au début du 13ème siècle, par la "force", le Comte (voir titre de noblesse) de Provence récupère le site.

* En 1224, le château est rendu à l'évêque.

* En 1240, le Comte de Provence s'accapare à nouveau la seigneurie.

* En 1253, l'évêque fait hommage au Comte de Provence et récupère ainsi son château.

* Au début du 14ème siècle, le futur Cardinal Philippe de Cabassole réside souvent au château. Ses échanges intellectuels avec Pétrarque sont fréquents.

* En 1399 jusqu'à 1412, une importante garnison occupe le château pour lutter contre les Grandes Compagnies saccageant la région.

* En 1414, un inventaire est réalisé. Donjon, tour et chapelle sont cités.

* Au 17ème siècle, le château est déclaré en ruine.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est possible. Le site n'étant que partiellement sécurisé, soyez très prudents. Le risque de glisser, de tomber ou de recevoir une pierre existe.

 

 

"Les touristes passent sans me voir" murmure le vieux château

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 84

Vers Menu châteaux

du Vaucluse

Partager cet article
Repost0

commentaires

Denis 11/11/2020 11:40

Bonjour,

Je connais bien ce château pour y être allé des dizaines de fois...voire plus. Je le trouve un peu petit mais surtout il y a 2 points qui restent pour moi des énigmes. Primo: comment accédait-on au château au XIVème siècle? Il n'y a aucune voie d'accès claire et précise, aucun chemin, aucune route. Pour s'y rendre aujourd'hui, il faut deviner le chemin (perso je le connais par coeur, mais j'ai souvent vu des touristes égarés en train de chercher l'entrée du château), et c'est plutôt sportif=> à la fin, il faut grimper sur un rocher pour arriver devant la porte d'entrée! Alors au Moyen-Age, je n'imagine pas le futur cardinal de Cabassole grimper à pied jusqu'à sa résidence (ou à dos de mulet?). A moins qu'un autre chemin existait à l'époque, disparu aujourd'hui. Secondo: Lorsque l'on franchit la porte d'entrée, que voit-on? Tout un tas de rochers, à gauche et face à nous. Mais alors, quand le château était habité et habitable, le sol du rez-de-chaussée ou de la cour (?) était occupé par ces rochers...J'ai du mal à comprendre comment l'espace était organisé. Car on est bien d'accord que des rochers, ça ne pousse pas! Ils étaient forcément là il y a plusieurs siècles en arrière....
En tout cas merci pour ce descriptif du château de Fontaine, qui, si j'ai bien compris, servait plus de garnison que de villégiature...

Le Chevalier Dauphinois 11/11/2020 16:04

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog.
* Plusieurs questions, donc plusieurs réponses qui seront à l'image de ma connaissances acquises après des lectures et de nombreux sites médiévaux visités
1 - Les gens ne trouvent pas l'entrée. Souvent dans les villes, je vois des touristes perdus malgré le plan tenu en leurs mains. Certains savent s'orienter dans les bois et les montagnes, d'autres se perdent dans un studio. Certains sont si peu sportifs qu'ils regardent leurs pieds au lieu de comprendre le chemin en le regardant devant. Donc, se perdre sur ce sentier qui ne fait que monter, c'est ne pas avoir de logique de marche.
2 - Le sol non taillé. Ceci est classique et se voit dans de nombreux châteaux (voir tour Barberousse à Gruissan par exemple). Dans les châteaux posé sur une colline rocheuse (pierre très dure), il n'y avait pas d'habitation au Rez de chaussé. Parfois les rochers comportent des encoches pour des poutres (fixation d'un étage ou plancher).
3 - Souvent les petits châteaux ne servent qu'au repli "ultime". Le seigneur habite dans un logis (une petite maison) dans la haute cour (ou une cour un peu en dessous du château). Il est fort probable que le futur Cardinal et Pétrarque discutent dans un logis hors du château "haut". D'ailleurs, il semble logique que des remparts existent en bas de la butte et qu'une "maisonnette" ait été aménagée.

Bernard 09/04/2019 09:32

Bonjour ... noble chevalier ..., compte tenu de son implantation , on se demande quel était l 'utilité de ce château construit au fond d 'un cul de sac..., est ce pour la résurgence d 'eau .
bonne journée
gb

Le Chevalier Dauphinois 09/04/2019 17:15

* Bien le bonjour messire.
* La vallée est encaisser, donc avoir un château surveillant le passage est toujours un atout.
* La puissance de l'eau est connue depuis l'époque Romaine. Donc un moulin devait existé.
Mais c'est surtout au 15ème siècle que le site pris son "envol" suite à la construction d'une usine de fabrication du papier, utilisant la force hydraulique.

Pierrote 08/07/2016 20:15

F ut ce castel d’évêques la possession.
O n ne peut dire que ça m’inspire passion…
N iché pourtant un nom dans l’historique
T ôt sut me rendre ce site bien plus magique :
A insi, Pétrarque connut l’un des seigneurs.
I l m’est agréable de rêver qu’alors
N ombreuses fois il vint pour échanger
E ntre ces murs. Cela n’est mie sensé ?

D isons qu’avec un poète me sens-je mieux
E n compagnie qu’avec un religieux !…

V it-il, du moins, sa fière silhouette
A ncrée sur le rocher, du tout fluette :
U ne véritable petite citadelle
C onvoitant, l’on dirait, atteindre le ciel*…
L e donjon a maintenant disparu.
U n vide qui ne passe pas inaperçu.**
S avent murailles encore debout nous montrer
E n quelle manière lieu était fortifié.

P reuve en sont toutes ces très belles archères,
R este d’entrée qui n’est pas tant guerrière.
O r, barbacane existait là, antan
V ouée à retenir les assaillants.
E ut château une tour aussi, nous dit-on.
N e sais-je si fut opposée au donjon (?).
C oucourut-elle à assurer défense
E fficacement; est-ce ce que je pense.

N ‘avez « secrets de la grotte » dévoilés.
O ncques ne saurons-nous donc les deviner !
T ant pis ! Fort me siet le peu entrevu :
A vons des entrailles joli aperçu.

P auvre castel ! Touristes passent sans le voir !***
S avez, Chevalier, « le sortir du noir » !****


* par la gravure que vous nous offrez.
** bien que je ne sache mie où il pouvait se situer dans ces ruines.
*** infobulle de la dernière image de l’article.
**** par rapport à l’image du lien « je lève la tête » du début de votre article.

Le Chevalier Dauphinois 11/07/2016 20:17

* Au dessus du sentier touristique avec boutiques et restaurants, la ruine attire un peu le regard des passants.
* Mais les 3 fois où j'y suis allé (les 2 premières je n'avais pas d'appareil photo), il n'y avait personne dans la ruine.
* Il est vrai qu'il faut très chaud en cette région. Il faut être un Chevalier fou pour grimper dans les pierres rayonnant la chaleur.
* Le site est aseptisé mais il donne un peu un aperçu de sa force et fonction d'antan.
** Sa découverte tôt le matin, dans le silence de la résurgence, est un moment qu'il faut avoir connu.