1 janvier 2019 2 01 /01 /janvier /2019 00:05

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

  Je ne vois rien... Et vous ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Huparlac est située à 50km au Sud-Ouest de Saint Flour, à 40km au Sud-Est de'Aurillac et à 15km au Nord d'Estaing (voir son château).

  

   Coordonnées du château fort :

44° 41' 35" N 02° 42' 55" E
 44.693011°  2.715222°

 

 

 

Le château fort : 

         L'extérieur :

Préambule

* Je suis en retard sur mon planning. C'est mon premier jour de vacances et je dois rapidement me rendre à 70km de là pour chercher les clefs de la masure qui va m'abriter durant ma semaine dans le Lot.

* Mon destrier me quémande de visiter ce site castral car il a vu sur la carte le symbole d'une ruine castrale.

* Pour lui faire plaisir, je décide de regarder très (trop) rapidement ce lieu.

C'est donc une découverte minimale que je vous offre.

 

  Est ce un donjon ?

La découverte

* Je me précipite sans prendre le temps de bien regarder.

* C'est ainsi que je manque l'observation dans le dénivelé souvent très révélateur.

* De suite, j'arrive sur le plateau.

 

 

        L'intérieur :

L'analyse

* Le plateau est vide.

* Les quelques pierres au sol ne sont point révélatrices d'une architecture.

* Il n'y a que la ronde tour qui puisse me donner quelques indications.

Erreur !

* Cette construction est moderne.

* Et même si un crénelage apparaît, c'est en réalité le "château d'eau" de la commune.

 

 

Je me console de cet échec

* N'ayant rien vu, je profite du joli panorama et des fleurs qui tapissent les rochers.

* Soudain, un insecte me pique. C'est le signe que je dois de suite repartir.

 

 

Conclusion

* Lorsque j'en ai eu a possibilité, j'ai regardé la vue satellite du site.

Je n'ai rien vu de tout cela !

* Moralité : Prenez le temps de bien faire "les choses".

* La précipitation est à l'opposé de l'efficacité et de la vérité.

Je ne ferai plus cette erreur !

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, une construction fortifiée nommée Altun existe. Elle appartient à la famille d'Estaing (voir leur château principal).

* En 1223, Déodat d'Estaing est reconnu propriétaire du château par Raymond VII, Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse. Ce château est le siège d'un Baronnie.

* En 1324, Raymond d'Estaing habite le château.

* En 1664, le château est encore habité.

* En 1711, le sir d'Estaing n'ayant pas nommé de prêtre pour officier en ce lieu, la chapelle castrale est désaffectée.

* En 1788, après de longues années sans entretien, le site n'est que ruine.

* En 1906, il semble que quelques pans de murs sont encore visibles.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite en respectant les plantations et les propriétés privées.

 

 

Le paysage est le trésor de toutes les ruines médiévales

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 05/01/2019 18:32

(Je me suis aperçue que j’avais oublié un espace dans mon acrostiche envoyé avant celui-ci.
Si vous voulez prendre celui-ci plutôt que l’autre…)
……………

Après la lecture de votre réponse, je me suis sentie coupable d’avoir tourné en dérision vos difficultés encontrées pour nous contenter !
Je bats ma coulpe !
Aussi, voici une autre prose, dédiée à Mon Lancelot Dauphinois !


A h ! qu’il est dur d’être errant Chevalier !
U n jour ici, un là, à dénicher
T ant bien que mal des sites médiévaux !
H élas, si d’aucuns sont vastes et hauts,
U n certain nombre ses yeux ne voient mie,
N on, car sont depuis siècles enfouis.

A vec peu d’indices, il galère vraiment !
V isibles ne sont pour nous ces moments…
E diter images n’est point facile :
Y arriver signifie qu’il faut vils
R emparts de végétation surmonter
O u méchante météo déjouer !
N ‘est aisée vie de nostre Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 05/01/2019 18:57

* Hooo MA Dauphinoise, Hoooo vous MA Pierrote... point vous sentir coupable vous devez.
* Je connais vos envies, vos goûts, votre passion pour un certain Moyen Âge construit.
* Je sais ce qui vous ferait plaisir, vous ferait briller les yeux, vous faire douce pour moi (en vos mots bien sur).
* Mais hélas, je ne peux point vous contenter chaque semaine (ainsi les hommes et les amants sont !).
* Il faut que durant l'an, je saupoudre, les provinces, les types de construction, les bâtiments minimaux ou non et les constructions en pierre ou en brique.
* Notre Royaume de France n'est point homogène, hélas.
* L'immensité des constructions apporte des plaisirs (ou déplaisirs) différents.
* De plus, de mi-décembre à ,mi-janvier les homos-sapiens préfèrent la famille, les cadeaux, les bisous.... en délaissant le web et mon blog.
* Je garde les beautés pour d'autres mois (il en reste 11).
** De plus, comme vous le savez, souvent je montre le mardi une construction "moyenne". La merveille étant réservée au vendredi (mais inversion est prévue en 2019... hihihi).
** Et pour finir, je vais faire dans 3 mois une "conférence" sur les églises fortifiées, thème peu présent chez les librairies et dans les sites web..... Donc, je me dois de peaufiner ce thème en sélectionnant beaucoup d'églises de ma photothèque... Donc dans mon blog.
* Mais je ne néglige pas les cités fortifiées ni les ruines......
...... donc, surprises fascinantes il y aura en 2019.....
............... Pour preuve, ce soir je commence un article sur une ruine incroyable, unique, ayant servi de refuge à.... des Henriciens (Diantre !... Quel est donc cette curiosité se dit elle ?).
.
(je vais vous dire un secret.... vous me promettez de ne point le répéter.... j'adore vos courroux !)

Pierrote 03/01/2019 09:37

A insi commence la nouvelle année…
U ne misère !… Ne dites rien ! Allez
T out de go rétorquer qu’après les fêtes,
H élas, les gens ont « dans le seau la tête »
U n tant ; donc leur donner ne faut-il pas
N enni, trop belles choses à mirer !… Ah ?…

H onte à vous le chapeau faire porter (
U n de paille, semblerait) à destrier !
P oint n’est responsable de vos erreurs !
A vouez que seul eûtes le malheur
R ater vestiges qui s’offraient à vous !…
L endemains de fêtes seraient pour vous
A ussi difficiles que pour nous !* Lors,
C hagrine suis-je bien que castel fort

N ‘ayez su dénicher : se voit-il bien !
O ui, avec un Pégase, c’est certain !…
T ant pis ! Feu d’artifice attendu** n’est
A ctuel, mais le sera t-il jamais ?…

P our l’heure, je reconnais qu’images avez
S u de si belles fleurs là composer !

* nous = les gens, vos lecteurs (comme je suis sûre que vous l’avez pensé, ou inventé comme excuse !)
** vous m’aviez promis un feu d’artifice de belles ruines en 2019 ! (je ne sais plus dans quel article, mais il n’y a pas si long temps).

Le Chevalier Dauphinois 03/01/2019 11:28

* Je sais que cet article n'est point glorieux.
* Mais..... il montre la difficulté d'être un castellologue amateur dans des sites où aucun panneau existe, où les rares habitants ne savent pas.
* Chercher durant des heures est la face cachée de ma passion :
1 - Visiter une église ou un château médiatique, c'est très facile : 100% de réussite. Les seules problèmes que je pourrais rencontrer seraient un orage, un temps très maussade à pluvieux.
2 - Mais visiter une ruine perdue dont les écrits sont rares est un exercice très difficile. Le taux d'échec est important. Il faut de nombreuses heures pour voir les détails, comprendre, photographier. Parfois, photographier est presque impossible, ou plutôt trouver des images représentatives à mettre dans le blog est difficile (il est probable que des dizaines de ruines ne soient jamais dans mon blog car mes photos ne montrent que des branches, des feuilles, de la mousse, des racines).
.
* Donc, ce 1er article de 2019 est pour montrer MA réalité sur le terrain. Et aussi faire comprendre aux futurs castellologues amateurs (pensant que ce loisir est facile) qu'il faut accepter l'échec ou donner beaucoup de temps lorsque la ruine est minimale.
.
* Samedi, une vraie ruine magnifique sera publiée..... une ruine accessible, sas végétation, photographiée par beau temps.