11 mars 2020 3 11 /03 /mars /2020 07:16

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

 

  4 tours d'angle et de petites courtines : Le symbole parfait du château fort

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Montpeyroux est située à 70km au Nord-Ouest de Millau (voir son beffroi), à 50km au Sud-Est d'Aurillac, à 40km au Nord-Est de Rodez et à  20km à l'Ouest de Nasbinals.

 

     Coordonnées du château :

44° 39' 25" N 02° 48' 27" E
 44.656989°  2.807525°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

La découverte

* Le hameau du Bousquet se situe à 3km au Nord-Ouest de Montpeyroux.

* En arrivant, il est impossible de ne pas voir le château fort. Posé sur une petite colline au sommet du hameau, il survole les maisons et les grands arbres.

* Dans quelques brochures, il est notifié que cette construction est l'un des plus beaux châteaux forts du Rouergue.

Pensez vous comme moi que

ce qualificatif n'est point usurpé ?

 

  J'ai l'impression d'être au 14ème siècle !

Je suis en transe !

* De suite, je suis charmé par ce château bicolore construit en pierre de basalte.

* Ce château est symétrique en forme et dimensions avec une petite particularité.

* Il est composé de :

- 4 tours d'angle de forme ronde,

- Sur une face, une tour polygonale posée au centre.

- Sur la face opposée, une tour "trapézoïdale" contenant l'escalier.

- Toutes les 6 sont coiffées en poivrière.

- Les courtines possèdent 3 niveaux sur rez de chaussée.

 

 

Les système défensifs

* Ce château ayant été toujours habité, il semble logique que le  "modernisme" et le confort (ouverture de nombreuses fenêtres) aient adouci son aspect guerrier.

* Pourtant, il a conservé de belles preuves (parfois que l'on devine) de son origine médiévale :

- Le fossé a été comblé puis remplacé par des communs.

- Le rempart n'est plus qu'un souvenir.

- La base des tours comporte des fentes verticales parfois cachées par la végétation.

- En regardant par la fente, je constate que le mur a une épaisseur voisine de 2 mètres.

- Sous les fenêtres des archères droites ont été modifiées pour des mousquets.

- Au sommet, les tours possèdent :

1- Un chemin de ronde,

2- Des mâchicoulis (voir vocabulaire).J'adore voir ces systèmes défensifs du Moyen Âge !

- Entre les tours, le chemin de rondes se poursuit avec les classiques et efficaces mâchicoulis.

* Tous ces symboles guerriers n'empêchent point les hommes de faire leurs besoins. Des latrines en encorbellement sont visibles dans les angles.

 

 

L'intérieur :

Vais je entrer dans cette beauté ?

* La grille extérieure est ouverte,

* Lentement j'entre dans la cour du château,

* Un pesant silence m'accompagne dans l'allée,

* Je suis devant la porte de style gothique rayonnant,

* Aucun panneau m'invite à entrer,

* Je toque fébrilement,

* Point de réponse,

* J'insiste avec la politesse d'un Chevalier....

 

 

Le futur est ailleurs

* Le miracle opère, la porte s'ouvre,

* Une merveilleuse princesse souriante me dit : "Bonjour",

* Hélas, j'apprends que le château n'est pas visitable ce jour,

* Mon hôtesse m'invite à revenir la semaine prochaine,

* Ce qu'elle ignore c'est qu'il ne me reste que 2 jours à passer en Rouergue avant la fin de ma croisade.

* Je me promets de revenir dans le prochain siècle pour conquérir cette forteresse unique.

 

 

Le conseil du Chevalier

* Si vous passez proche de ce château, ne manquez pas de faire le petit détour pour le découvrir :

- S'il est fermé, vous serez plongé dans le Moyen Âge par l'ambiance et l'architecture.

- S'il est ouvert, vous découvrirez des pièces meublées et des "vêtements" médiévaux magnifiques.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, une famille Montpeyroux est citée dans un texte.

* Au 14ème siècle, construction de l'actuel château par la famille De Montpeyroux.

* En 1588, la seigneurie appartient à la famille De Roquefeuil

* En 1634, naissance de Jean De Roquefeuil. Ce personnage aurait été un ancêtre de l'illustre famille Rockefeller.

* En 1709, Debert réalise un magnifique plafond dans la chapelle.

* Vers 1792, les révolutionnaires s'attaquent au château mais ne le détruisent pas. Le mobilier est vendu.

* Au 19ème siècle, le site est toujours possession de la famille De Roquefeuil.

* Dans la première moitié du 20ème siècle, le château appartient à Gabriel Gaston. Cet amoureux du patrimoine réalise plusieurs travaux de consolidation. Grâce à lui, le château échappe à la ruine partielle.

* En 1951, Fernande Dijols achète le château. Tout en l'habitant, elle œuvre pour sa réhabilitation puis son classement au patrimoine.

* En 1978, le château est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires d'ouverture.

 

 

Un château qui restera secret pour moi

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 07:00

 

 

Département 12 - AVEYRON

  Je pressens un voyage dans le temps !

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte

   La commune de Bertholène est située à 40km au Nord-Ouest de Millau (voir son beffroi), à 15km au Nord-Est de Rodez et à 8km au Sud-Est de Bozouls (voir cette commune).

 

     Coordonnées du château :

44° 25' 09" N 02° 48' 32" E
 44.419184°  2.80904°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

L'arrivée

* Après avoir visité la ruine du château fort de Bertholène, je me rends à 6km au Nord-Est pour découvrir une autre merveille médiévale nommée : Les Bourines.

* De suite, je comprends que cette beauté médiévale va me fasciner durant de longues heures.

 

  Quelle magnifique construction !

La découverte

* J'ai beaucoup de difficulté à imaginer que cette massive construction soit qualifiée, dans ma brochure, de "bâtiment d'un domaine d'élevage".

* Avant d'avoir lu l'historique, j'aurais affirmé que ce fut le château fort principal d'un puissant seigneur.

 

 

L'analyse 

* La première façade qui s'offre à moi est fascinante.

* Cet enchevêtrement d'architecture différente est certainement causé par des aménagements sur plusieurs siècles.

* D'ailleurs, les différences de pierres sont évidentes :

 

- Sur la droite, une imposante tour carrée.

Peut être servait elle à la défense

de la porte actuelle (sur la droite).

Je suis surpris que la tour ne comporte aucune archère ni ouverture de tir. Sous le toit, des consoles trahissent la présence d'anciens mâchicoulis (voir vocabulaire).

Quelles belles latrines doubles 

- A gauche de la tour, le mur est soutenu par quatre contreforts à larmier. En constatant qu'un d'entre eux bouche partiellement une ouverture Romane, je suppose qu'ils ont certainement été aménagés quelques temps après. Je subodore aussi que la pièce derrière la fenêtre fut la chapelle. 

 

- Au dessus, plusieurs constructions en encorbellement m'informent que des pièces de vie existaient à cet étage. Les habitants "réalisaient" leurs besoins par ces latrines.

 

 

Une ronde surprise

* Au bout du long mur parsemé de latrines haut perchées, je vois une ronde tour.

* Elle possède quelques évidences médiévales mais aussi des curiosités :

- Au sommet, un chemin de ronde couvert pour le guet et la défense.

- Puis les classiques et efficaces mâchicoulis.

- En dessous, quelques fenêtres de confort prouvant que salles d'habitation (ou de fonction) existaient.

- A mi-hauteur, une pierre sculptée. Une tour médiévale, sans aucun doute !

- Au rez de chaussée, une porte m'intrigue. Ce n'est point habituel pour une tour de défense au moyen âge.

Était ce la poterne ? 

- Au dessus de la porte, la fente verticale avec un trou pour arme à feu me semble datée du 15ème siècle.

* La base est évasée :

- Pour tenir l'ensemble,

- Diminuer le travail des sapeurs en augmentant l'épaisseur du mur,

- Puis, grâce au plan incliné, faire rouler les pierres du sommet vers l'assaillant.

 

 

L'autre façade

* Lentement je contourne la ronde tour pour découvrir l'autre façade dans l'ombre.

* L'aspect général semble identique à sa consœur excepté quelques détails :

- L'absence de contrefort,

- Des ouvertures nombreuses (parfois au niveau du sol) avec souvent des grilles anti-intrusion (16ème siècle ?),

- Des latrines pour une personne.

 

  Deux tours médiévales à la toiture très différente

Une autre tour ronde

* Au bout de cette longue façade dans l'ombre, je vois une ronde tour. Elle me semble identique à la première (Chemin de ronde couvert, mâchicoulis...). Pourtant quelques détails diffèrent :

- Elle est plus haute,

- Sa toiture est plus élevée,

- Elle possède de petites archères droites du 12ème (?) siècle,

- A mi-hauteur, des consoles sont les vestiges de latrines.

 

 

Est ce la fin ?

* Pensant avoir tout vu de cette beauté médiévale, je prends un peu de recul pour l'admirer une dernière fois.

* Et..... C'est le choc.

Voyez vous la raison de mon étonnement ?

 

 

Deux styles de tours défensives se regardentLa tour maîtresse

* Au centre du quadrilatère, un puissant donjon me surprend. Que vois je :

- Des angles bien appareillés,

- Sur les parois, des pierres de forme et tailles asymétriques,

- Un chemin de ronde couvert sous le toit,

- Une construction en encorbellement (Latrines ou bretèche pour la défense d'une porte que je ne vois point),

- Des échauguettes d'angle posées sur culots.

 

 

La porte d'entrée

* Ce château étant si extraordinaire, je me précipite vers le portail d'entrée pour tenter un assaut culturel (bien sur).

* Hélas, la grille ne s'ouvre point.

* Étant sous le feu nourri (virtuellement bien sur) de la ronde tour d'angle, j'esquisse une retraite tactique.... En espérant qu'un jour, visite globale je ferai.

 

 

L'intérieur :

* La propriété est privée. Il est possible de visiter le château quelques jours dans l'année.

* Hélas, cette magnifique construction était fermée le jour de ma venue.

 

Massif et élégant

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1245, une bulle du pape Innocent IV cite le château des Bourines. Il appartient à la famille Séveyrac.

* En 1289, le site est cédé aux moines d'Aubrac.

* Vers 1335, à quelques distances du château le moulin de Peyrade est construit. Il dépend du fief des Bourines.

* En 1353, les moines d'Aubrac déposent à Brourines leurs titres et richesses en prévision d'une attaque de leur hôpital et résidence principale.

* Au 15ème siècle, un puissant donjon est aménagé.

* A la fin du 15ème siècle, la tour de défense Nord-Ouest est aménagée. Elle porte les armes de la famille d'Estaing.

* En 1547, le portail est modifié. Le nom du Cardinal Evêque de Rodez, Georges d'Armagnac, est gravé.

* En 1562, le château est gardé par le Chevalier (voir titre de noblesse) de Montpeyroux, commandant 12 soldats.

* En 1565, le château est attaqué puis pris par 300 soldats sur l'ordre du Prieur de Caudelz.

* En 1574, durant les Guerres de Religion, les Huguenots assiègent le site.

* En 1663, un recensement prouve l'importance des Bourines. Par exemple, le cheptel comprend 36 boeufs, 50 bêtes à cornes et 1800 bêtes à laine.

* En 1791, les révolutionnaires forcent la vente des Bourines (appartenant aux moines d'Aubrac) à Antoine Marcillac et Louis Gineste.

* En 1794, le site et les terres appartiennent à une association composées des familles :

- Granier,

- Dupin,

- Mourgues.

* Le 19ème siècle voit le début du déclin des Bourines.

* En 1862, la foudre tue plusieurs animaux d'élevage.

* En 1870, la sécheresse force la vente du bétail.

* En 1936, la famille Aubaret habite le château et possède plus de 1300 bêtes.

* En 1952, le moulin de Peyrade est dissocié du fief des Bourines.

* En 1963, le site est classé aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, le site est possession de la famille Delmas.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant le silence de la propriété privée. La visite de l'intérieur serait possible quelques jours dans l'année. Veuillez vous renseigner.

 

 

Un ensemble castral magnifique !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 07:30

 

 

 

Département 12 - AVEYRON

Cette ronde tour ne semble pas récente

 

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Montrozier est située à 40km au Nord-Ouest de Millau (voir son château), à 15km au Nord-Est de Rodez et à 10km au Sud d'Espalion.

 

 

 

 

La maison forte : 

L'extérieur : 

Le doute

       L'erreur est une possibilité pour un castellologue amateur. Lorsque le château n'est pas indiqué sur une carte IGN au 1/25000ème,  lorsque le site est pauvrement décrit dans un dictionnaire ou une documentation, il est possible que je me trompe, que je confonde deux constructions.

     Dans ce village du Rouergue, j'ai vraiment cru photographier le château fort de Gages. Mais de retour chez moi, je doute que ce soit le cas.

Qu'importe !

Je vous présente une construction énigmatique.

 

 

La découverte

* Après avoir visité la château fort de Montrozier puis la maison forte de Bougaux, je me dirige  vers le village de Gages.

* Soudain, comme sortie de terre par magie (ou diablerie), une tour me nargue de sa beauté antique.

* Il me faut de suite l'immortaliser.

 

 

Le chaud soleil me trouble et m’empêche de réfléchir

L'analyse 

* La ronde tour est accolée à un bâtiment parallélépipédique comportant un étage.

* La tour de 4 niveaux est réalisée avec des pierres asymétriques en dimensions, aux faces pauvrement taillées et laissant des ajustement médiocres que les joints n'ont point bouchés.

* La face Ouest, dans l'ombre, montre une ouverture carrée à l'architecture peu datable.

* La façade Sud possède un trou rond rappelant une arquebusière.

* La façade Est montre des consoles ayant porté une construction en encorbellement.

Quelle fut sa fonction ?

- Latrines : C'est assez rare avec des fenêtres en dessous.

- Bretèche : Mais il n'y a aucune porte à défendre en dessous.

 

 

Curiosité à la base

* Pensant avoir tout vu de cette maison forte, je m'éloigne sur la point de mes chausses quand mon regard est attiré par un détail :

- Une ouverture obstruée dans la base du rempart.

* Était ce :

* Un accès aux caves ?

* L'entrée principale du site ?

* Les écuries ?

* Curieusement, quelques mètres plus loin, une autre porte m'interpelle.

 

 

D'autres curiosités

* Pour vous permettre de rêver et d'avoir envie de voir cette beauté énigmatique, je vous montre 2 autres curiosités architecturales sans vous expliquer où elle se situe :

- Une ouverture de lumière --> Ancienne archère ?

- Une fenêtre avec un "arc de décharge triangulaire.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable. 

 

 

Le diaporama de la maison forte est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la maison forte :

Pensant que cette construction n'est pas le "château" de Gages, je ne peux pas vous présenter l'historique d'une construction que je n'ai point identifiée.

 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Est ce la tour défensive d'une ancienne maison forte ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 07:30

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

  Est ce une ruine médiévale sur la colline ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de La Salvetat Peyralès est située à 40km au Sud-Ouest de Rodez, à 30km au Nord d'Albi et à 20km au Sud-Est de Villefranche de Rouergue.

 

    Coordonnées du château :

44° 11' 14" N 02° 13' 03" E
 44.18732°  2.217607°

 

 

 

Le château fort : 

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le château de Roumégous, j'ai l'esprit dans le passé médiéval.

* Je ne fais point attention à la direction (Sud-Est) ni aux jolis paysage Aveyronnais.

* Soudain, mon destrier stoppe. Il me quémande de descendre pour visiter une autre ruine.

* Je regarde sur la ma carte. Je constate que le site à visiter se nomme : Peyroles.

* Curieusement dans une autre brochure je lis : Peyrolles.

 

 

Il est là haut !

* Posé sur un rocher inaccessible, protégé en contrebas par une rivière nommée Liort, le château avait la position idéale pour surveiller et se défendre.

 

 

Je marche vers lui-chevalier-marche01.gif

* Je m'avance vers cette beauté millénaire quand un terrible orage s'abat sur moi brouillant l'atmosphère.

* Il n'est point facile d'affronter la foudre en armure.  

* Je tente pourtant l'ascension, mais la pluie redouble de violence. Je prends la décision de rebrousser chemin.

 

 

L'intérieur :

* Un jour, peut être, je reviendrai visiter ses entrailles.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château fort :

* Certains historiens supposent que ce site était habité bien avant le Moyen Âge.

* Au 10ème siècle, il semble qu'un seigneur nommé Aymon de Pérolles habite le château.

* Au début du 11ème siècle, la famille Peyrolles est attestée dans un texte.

* Au 11ème siècle, le château est transmis à la famille de Castelmary.

* Durant la première moitié du 13ème siècle, Raymond VII, Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse, confisque la seigneurie et en fait don à la famille La Barrière.

* En 1266, Alphonse de Poitiers restitue le château à Robert de Castelmary.

* Dans la deuxième moitié du 14ème siècle, en épousant Ricarde de La Barrière, Pons de La Valette est le nouveau seigneur de Peyroles.

* Au 15ème siècle, la famille De Saunhac reçoit en dot le château et les terres.

* Au 15ème siècle (?), par mariage, la famille Morlhon-Sanvensa possède le château et les terres. 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible en prenant beaucoup de précautions. Le site n'est pas sécurité et le risque de recevoir une pierre est important.

 

 

Inaccessible est ce château en cette fin du 20ème siècle

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2019 2 26 /11 /novembre /2019 07:30

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

 Mon Graal du jour est là !

Le bourg :

     Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Castelnau de Mandailles est située à 35km au Nord-Est de Rodes, à 11km au Nord-Ouest de Saint Geniez d'Olt et à 10km à l'Est-Nord-Est d'Espalion (voir son château).

 

   Coordonnées de la maison forte :

44° 33' 38" N 02° 53' 50" E
 44.560681 °  2.897263°

 

 

 

La maison forte : 

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le château de Castelnau, je me dirige à 3km au Nord pour découvrir une discrète mais instructive maison forte que certains textes nomment château.

* Depuis la petite route d'accès au lieu-dit, la construction apparaît au dessus d'un petit plateau.

 

  Une petite échauguette défensive

L'analyse 

* Sur un coté, le bâtiment ressemble à une classique maison du siècle dernier.

* Mais dans l'angle, une échauguette sur culots m'informe que la construction fut fortifiée.

* Sous le toit, une ouverture carrée me fait penser à une salle à "une salle de repli" ou de surveillance.

 

 

L'autre face

* Lentement, sans importuner les habitants du lieu, je contourne le site. Au milieu de la façade, une imposante tour me fait face.

* L'absence d'ouverture de tir m'informe que le bâtiment a été modernisé durant plusieurs siècles.

* Le bâtiment annexe ne semble pas posséder de fonction défensive.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Sur la pointe de mes chausses, sans déranger les propriétaires, je repars vers une autre aventure en Rouergue. 

 

 

Le diaporama de la maison forte est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la maison forte :

* Au 13ème siècle, le site appartient à la famille Defonts.

* En 1501, la famille Defonts vent la maison forte.

* Durant le 16ème et début 17ème siècle, le site appartient successivement aux familles :

- Conogut,

- Lapanousse,

- Aldin.

* En 1652, Marguerite de Bernard est douairière de Vennac.

* En 1779, un texte affirme qu'une chapelle domestique est implantée dans la construction.

* Vers 1792, les révolutionnaires m'importunent point les propriétaires de Vennac.

* A la fin du 20ème siècle, le site est propriété de la famille Gardes.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la propriété privée et la tranquillité des habitants. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Un arc de décharge mystérieux

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2019 2 10 /09 /septembre /2019 07:25

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 Que faut il voir en ce lieu ?

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Lugan est située à 35km au Nord-Ouest de Rodez, à 20km au Sud-Est de Figeac et à 10km au Sud de Decazeville.

 

Coordonnées de la commanderie des Hospitaliers :

44° 28' 53" N 02° 15' 35" E
 44.481581°  2.259905°

 

 

 

La commanderie : 

L'extérieur :

Préambule

* Le mot "Commanderie" fait souvent rêver.

* Beaucoup imagine les Templiers, leur trésor etc...

* Hors, tous les ordres militaires religieux possédaient de nombreuses Commanderies. C'était le lieu du Commandeur (celui qui commande).

* A Lugan, ce n'était point le lieu des Chevaliers du Temple mais celui des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem.

 

L'église des Hospitaliers du 12ème siècle

 

La découverte

* En arrivant dans le bourg, je ne vois aucune ruine et encore moins un haut mur crénelé.

* Les seules constructions massives sont :

- Une haute tour derrière une construction très refaite.

- Une église sur la droite.

 

 

L'église

* Ma documentation affirme que l'église a été construite au 12ème siècle.

* Même si sa forme générale est de style Roman, elle semble avoir été aménagée aux siècles suivants.

* Elle ne ressemble point aux églises fortifiées que je vous montre souvent, même si deux murs de la nef comportent quelques ouvertures en hauteur.

 

 

Je commence ma visite

* Lentement, je contourne le site.

* Au détour d'une tour (qui tourne rond) j'ai un mini tournis.

* Une longue courtine m'offre ses charmes d'antan.

* Même si des portes ont été aménagées pour loger des habitants, même si des escaliers et des rembardes modernes s'affichent, le haut mur montre des fenêtres à meneaux en croix et des jolies fenêtres Romanes.

* Je me décale légèrement proche d'une tour ronde arasée pour mieux comprendre l'architecture défensive.

 

 

Magnifique archère-canonnière cruciforme !

Reste-t-il des systèmes défensifs.

* Les tours rondes ayant été modernisées et adaptées aux conforts des habitant, je ne vois plus de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Mais avec un peu d'attention, il est possible de voir :

- Une archère canonnière cruciforme,

- Une archère canonnière droite.

 

 

Où est l'entrée ?

* Le temps et les hommes ont quelque peu détruit et aménagé l'entrée, c'est par une courtine arasée sans protection défensive que le visiteur cherche à pénétrer en ce lieu.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Le diaporama de la commanderie est ici - CLIC

 

 

Histoire de la commanderie :

* Au 12ème siècle, création d'une Commanderie par les Hospitaliers de Saint Jean.  Elle dépend de la Commanderie d'Auzits. Une église est construite.

* Au 15ème siècle, un grand corps de logis est construit.

* Au 17ème siècle, la Commanderie d'Auzits est rattachée à celle d'Espalion. Le Commanderie de Lugan devient autonome avec son propre commandeur.

* En 1639, Annibal de Castellane est le premier commandeur.

* De 1783 à 1789, Louis Marcellin Joulia est le dernier commandeur.

* Vers 1789, les Révolutionnaires s'emparent de la Commanderie.

* En 1795, le site est mis en vente puis acheté par Jean Pierre Amouroux.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Que voila une commanderie qui s'est assagie

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 16:48

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

 

  Quelle magnifique tour !

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Flavin est située à 35km au Nord-Ouest de Millau (voir un château), à 10km à l'Ouest de Pont de Salars et à 9km au Sud-Sud-Est de Rodez.

 

     Coordonnées du château :

44° 17' 41" N 02° 37' 03" E
 44.294774°  2.617568°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Avant propos

* Dans mon dictionnaire des châteaux forts ainsi que dans une brochure, le château d'Hyars est annoncé appartenant à la commune de Flavin.

* Mais curieusement, dans mon GPS ainsi que dans Google Map, le bâtiment est attaché à Sainte Radegonde.

* Qu'importe cette subtilité, mon but est de déguster la construction médiévale.

 

 

La découverte

* Après avoir visité le château de Le Bouyssou proche de Flavin, je me dirige vers un autre site médiéval.

* Dans la poche arrière de mon armure trône une vieille photo du château d'Hyars.

* C'est donc avec allant que je galope depuis le centre de Flavin en direction du Nord-Est.

* Après un kilomètre, une haute beauté de pierre perdue dans le ciel bleu me hérisse les poils de bonheur.

 

  Voyez vous les systèmes défensifs ?

L'analyse 

* La tour a une forme carrée.

* Elle est isolée de l'ensemble des habitations.

* Elle est composée de pierres pauvrement taillées.

* Le parement d'angle a beaucoup souffert.

* Une face comporte de nombreuses fenêtres "récemment" ouvertes.

* Sur cette face, une archère droite est visible.

* Le coté adjacent comporte une archère cruciforme.

* Proche du sommet, les faces comportent des ouvertures carrées (puits de lumière ou fenêtre de guet ?).

* Curieusement, la tour est dépourvue de crénelage.

* Au sommet, les mâchicoulis sur consoles sont simples et encore fonctionnels.

 

 

Les autres bâtiments

* Les autres constructions semblent être de factures plus récentes.

* Étant un Chevalier Médiéval, je ne vais point vous les décrire.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable. 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1329, le site appartient à l'évêque de Rodez.

* Au 14ème siècle (?), le site est occupé par la famille Izarn. Le vieux château porte ce nom. Il est composé d'une tour fortifiée et d'un rempart.

* En 1465, Almaric Izarn, après accord de la population du village, fait démolir un rempart du bourg pour accéder facilement à sa résidence.

* En 1488, l'évêque de Rodez vend le domaine.

* Au 15ème siècle, un château "neuf" est construit par la famille Méjanes de Bouyssou.

* Au 18ème siècle, avec le bouche à oreille et la prononciation locale, il semble que le site se nomme : Yars. Il appartient à la famille Feneyrols.

* En 1737, le château est profondément remanié.

* En 1767, le site est acheté par Étienne de Bancarel.

* Au milieu du 20ème siècle, Bernard de Bancarel est propriétaire du site. L'exploitation est donnée à Célestin Blanquet.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de loin est libre et gratuite en respectant a propriété privée et la tranquillité de ses habitants. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Le rêve est dans chaque pierre de la tour de défense

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
5 février 2019 2 05 /02 /février /2019 07:30

 

 

Département 12 - AVEYRON

Voyez vous une église fortifiée ?

 

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Calmont de Plancatge est située à 45km au Nord-Ouest de Millau (voir son château), à 40km au Nord-Est d'Albi et à 12km au Sud-Sud-Ouest de Rodez.

 

     Coordonnées de l'église :

44° 14' 59" N 02° 30' 43" E
 44.249853°  2.511835°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Particularité

* Après avoir visité le château de Calmont, je marche une petite centaine de mètres en direction du Sud-Est pour découvrir l'église fortifiée.

* Contrairement à celles que je vous montre habituellement, ce bâtiment religieux était enclavé dans le rempart extérieur du château.

 

 

Haut clocher et base trapue

L'analyse 

* Ma première surprise est pour la petite longueur de la nef comparée à la hauteur du clocher.

* Ma deuxième surprise est causée par la ronde tour extérieure accolée entre la nef et le clocher. Je subodore qu'elle comporte un escalier en colimaçon.

 

 

Je m'approche

* Le tour-escalier comporte quelques fines ouvertures.

* Même si je pressens que leur fonction était l'éclairage, elles sont si étroites qu'archère ou fente de tir pouvait être leur fonction.

* En prenant un peu de recul, je remarque sur le clocher :

- Que le clocher comporte plusieurs niveaux.

- Que les pierres sont moyennement taillées.

- Que les parements d'angle sont peu symétriques et esthétiques.

- Que les joints sont grossiers et même parfois inexistants.

- Que la fenêtre est d'inspiration Gothique.

- Qu'une archère droite protège cette façade.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, comme beaucoup d'églises, la porte ne s'ouvre pas.

* Je ne pourrai pas confirmer mes constatations.

* Je vais me consoler en me rendant à quelques kilomètres de Calmont pour découvrir une grange fortifiée.

 

 

Le diaporama du château et de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle (à vérifier), construction de la chapelle du château.

* Au 19ème siècle (à vérifier), la chapelle est transformée en église paroissiale.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Quel couple magnifique : Le sabre et le goupillon !

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 07:05

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

Le Graal de ce jour est en haut du rocher

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de La Roque Sainte Marguerite est située à 35km au Nord-Ouest de Le Vigan, à 20km au Sud-Ouest de Meyrueis et à 13km au Nord-est de Millau (voir son beffroi).

 

    Coordonnées du château fort :

44° 06' 29" N 03° 15' 56" E
 44.108153°  3.265458°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Le Causse Noir

* Après avoir visité le château de La Roque Sainte Marguerite, je me dirige vers le hameau de Saint Véran situé à 3km au Sud-Est et posé sur le versant Sud du causse Noir.

 

  Est ce un château fort ou une forteresse de Vauban

La découverte

* Perchée tel un nid d'aigle au confluent le la rivière Dourbie et du ravin des Rajals, proche de la frontière avec le département du Gard, la petite cité désertique a eu un rôle de surveillance durant des siècles.

* Au sommet, une curieuse bâtisse joue avec la végétation.

 

 

Rapide analyse

* De loin, le site ressemble à une forteresse du 17ème siècle.

* Les fentes pour "tir au fusil" (?), l'absence de crénelage ne font pas penser à un château fort.

* En avant, un mur mal appareillé possède un arc de décharge très (trop) large. J'ai des doutes sur sa fonction.

* La seule certitude : La construction est posée sur le rocher.

 

 Voyez vous des murs construits ?

Rochers ou fortifications ?

* Soudain, en tournant la tête, l'architecture du site change.

* Je ne sais plus faire la différence entre rocher aménagé et murs construits.

* Il me faut un peu de temps pour visualiser les vestiges de mur.

* En prenant du recul, en échappant mon regard des rochers, je retrouver les bases du classique système défensif.

 

 

Une tour

* Voila une énigmatique tour.

* Elle ne présente pas de système défensif et paraît bien haute face au rempart.

Etait ce un châtelet d'entrée ?

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas ouverte à la visite.

* N'ayant pu répondre aux dizaines de questions que me pose ce site, je quitte ce lieu par la "petite" porte.

 

 

Une construction presque intemporelle

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (1195 ?), le château est cité. Il appartient à une famille nommé : Saint Véran.

* Au 14ème siècle, le dernier descendant de la famille Saint Véran laisse la place à la famille  Claret. Le site est en co-seigneurie avec :

- Le Vicomte (voir titre de noblesse) de Creyssels,

- La famille Ratier.

* Au début du 15ème siècle, la famille :

- Claret est remplacée par la famille De Sévérac,

- Ratier est remplacée par les De Montcalm. 

* Vers 1428 (?), le Comte d'Armagnac récupère les parts de la famille Sévérac.

* Au 15ème siècle (1447 ?), construction d'un rempart entourant le château ordonné par Jean IV Comte d'Armagnac.

* En 1470, le Vicomte de Creyssels est attaqué en son château par le Sénéchal du Rouergue.

* En 1471, le 1er janvier, le Vicomte est capturé puis enfermé à la Bastille pour 12 ans.

* En 1563, durant les Guerres de Religion, les protestants détruisent partiellement le bourg.

* Vers 1792, les familles Armagnac et De Montcalm sont chassées par les révolutionnaires.

* Au milieu du 20ème siècle, les propriétaires entament une consolidation des ruines.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

La ronde tour ne m'a point révélé ses secrets

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2019 5 11 /01 /janvier /2019 07:30

 

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

 

Voyez vous une fortification ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Belcastel est située à 35km au Sud-Est de Figeac, à 25km Est-Nord-Est de Villefranche de Rouergue et  20km Ouest-Nord-Ouest de Rodez.

 

    Coordonnées du fort :

44° 22' 58" N 02° 19' 27' E
 44.382651°  2.324182°

 

 

 

 

Le fort : 

L'extérieur :

Je flâne

* Après avoir visité le château fort de Belcastel, je repars vers une autre aventure Aveyronnaise plus au Sud quand soudain mon destrier stoppe.

Serait-il fatigué ?

* Que nenni, ses naseaux me quémandent de regarder à gauche. Un panneau m'informe de la présence d'une forteresse du 10ème siècle.

Nota ; En fonction des documentations le site est nommée :

- Anglars.

- Lourdou.

 

 

 

Je le vois

* Aux pieds de la rivière Aveyron, un imposant rocher, presque isolé, semble porter un vestige au sommet.

* Avec un peu d'attention il est possible de voir une ronde construction.

Comment vais je monter sur le Roc ?

 

 

 

Un escalier plus que millénaire !

La découverte

* Un escalier taillé dans la roche m'invite à monter.

* Plus haut, je remarque une construction presque intacte.

* Je pressens que des consolidations récentes ont redonné vie à cet ancêtre.

* Lentement et respectueusement je monte les marches.

* Évidemment, arrivée en haut, point au sommet je suis.

* A nouveau, il me faut grimper... (jusqu'au ciel ?).

* Je vous sens dubitatifs derrière votre écran. Vous pensez :

"Pfff, le Chevalier se moque de nous.

Point autant monté il a ! "

* Tord vous avez. Voici la preuve que vers le ciel je m'élève à chaque marche. 

 

 

 

Rapides constatations

* Comme vous l'avez constaté, les murs ne sont point assez hauts pour voir si crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

* Les murs ayant été consolidés, je ne distingue aucune trace d'archère et encore moins de bouche à feu.

 

 

 

L'intérieur :

Les labyrinthes

* Ce titre peut vous paraître fantaisiste, mais en circulant dans les couloirs de la ruine, durant un court instant je me suis cru dans le labyrinthe d'un parc d'attraction ou de la mythologie.

 

Vais je trouver la sortie ? J'étais certain qu'il fallait tourner à droite Je suis perdu !!!

 

 

 

 

Architecture primitive ? Les aménagements humains sont visibles

* Dans cette forteresse dont les murs ont été très reconstruits, il n'est pas facile de reconnaître le bâtiments d'origine et les fonctions.

* Pourtant de nombreux détails trahissent le travail d'aménagement primitif des hommes.

* Par exemple :

- Ce rocher taillé sur 3 cotés servant de base pour un bâtiment à salle unique.

- Au premier plan à droite, cette banquette pour tenir un mur (aujourd'hui disparu).

- Le rocher est aplani pour plus de confort.

 

 

 

Le confort habitable

* Il n'y a pas que des murs dans cette forteresse d'un autre temps, quelques chambranles de porte sont visibles ainsi que des cheminées.

 

 

 

C'est la fin... pour vous

* Pour que vous ayez quelques surprises, je ne vous dévoile pas toutes les richesses.

* C'est en regardant le château de Belcastel que je vous abandonne au sommet de la forteresse.

 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du fort :

* Au 5ème siècle, aménagement d'un fort de surveillance. Certains historiens supposent que c'est un poste de péage Carolingiens.

* Au 10ème siècle, la présence du fort semble attestée. Les historiens pensent que ce site est un avant-poste de garde du château de Belcastel.

* Vers 1792, des prêtres réfractaires se réfugient dans le site et la grotte (à vérifier).

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Même si les murs paraissent solides, veuillez ne pas monter dessus et surtout respecter ce site vieux de 15 siècles. Le risque de recevoir une pierre existe. Comme dans toutes les ruines veuillez surveiller vos enfants.

 

 

Un vestige de 15 siècles

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0