Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 07:30

 

 

Département :  27 - EURE

 

 

 

 

Est ce un fort ou un château (fort) ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Authevernes est située à 40km au Sud-Ouest de Beauvais, à 30km à l'Est de Louviers et à 28km au Nord-Ouest de Mantes la Jolie.

 

  Coordonnées du site :

49° 13′ 09″ N 01° 38′ 25″ E
 49.2192°  1.6403°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La question

* Parfois, la construction fortifiée médiévale est tellement en ruine qu'elle semble invisible pour un simple passant. Donc :

Comment trouver un château fort ?

1 - Il y a bien sur, ce blog qui donne des informations.

2 - Il y a les cartes IGN (au 1/25000ème), mais elles sont coûteuses pour toutes les posséder.

3 - Il y a les GPS, mais peu détaillent précisément la position d'une ruine.

4 - Il y a des panneaux routiers, mais dans les petits villages, ils n'existent pas.

5 - Et il y a les plaques de rue, souvent très explicites (des exemples ici dans l'aude et là dans l'Allier).

* Et c'est ainsi que je vois cela  : Le fort d'Authevernes.

 

 

Est ce un donjon ou un mirador ?

 

 

La découverte

* Évidemment, cette construction  ne ressemble pas à un château fort, point de tour d'angle, point de fossé ni douves (voir vocabulaire).

* Pourtant de nombreux détails trahissent sa fonction défensive. 

 

 

Les systèmes défensifs

* Le long mur possède sur 2 niveaux de nombreuses fentes verticales ressemblant à des archères.

* Puis à plusieurs endroits, de larges ouvertures avec des pierres en encorbellement.

Sont ce les vestiges de bretèches ?

* Dans ma recherche d'indices, je croise 2 portes (dont une obstruée) qui ont été percées bien après le Moyen Âge. 

 

 

Suivez les traces des vestiges d’antan

La tour

* Dans un angle, la tour possède les vestiges de ce qui pourrait être une échauguette (voir vocabulaire) puis de l'autre coté, des ouvertures pouvant être des.. heu.. latrines (?)

* En prenant un peu de recul, je remarque qu'un bâtiment s'appuyait sur le tour, mais il est difficile de savoir s'il existait il y a 700 ans.

 

 

Une surprise

* N'ayant pas de réponse d'un coté, je tente la découverte de l'autre.

* Je m'éloigne un peu pour mieux embrasser le site de mon regard de castellologue-amateur.

Quelle chance !

* A l'intérieur apparaît un mur avec de multiples ouvertures sur un niveau.

Sont ce des fentes de tir pour fusil ?

 

 

 

L'intérieur :

* Je me présente devant la porte pour tenter d'entrer.

* Hélas, les jours de visite sont rares.

* Comme un voleur, je regarde par une archère pour rêver un peu.

* Puis, je me console en admirant le paysage verdoyant.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du "fort" :

* Au 13ème siècle, construction d'un manoir fortifié.

* Au 15ème siècle, le manoir est transformé en ferme fortifiée.

* En 19331, une partie du site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du "fort" est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante. Renseignez vous sur les horaires et jours d'ouverture.

 

 

Je pars à regret de ce site si mystérieux

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure
Partager cet article

commentaires

A
Je reviens à cet article: dans "l'article passionnant" que vous nous avez incité à lire, les personnes l'ayant écrit mentionnent également un seigneur de Tournebu.
Or aujourd'hui, je rencontre dans ma lecture du moment un descendant de ce seigneur, certainement (ce nom n'est pas tant courant):
- Jean de Tournebu, en 1343, dans la tourmente de la succession de Bretagne. Il était côté anglais; fut pris par Philippe VI qui le traita avec indulgence (alors que d'autres, plus importants
sûrement, eurent bien sûr la tête tranchée)
Répondre
L


Cette période fut très trouble, certains changeaient de camp (Anglais ou Français) avec vitalité, d'autres se disaient Breton ou Normand suivant le vent.


 Il ne devait pas être facile d'être un seigneur dans ce siècle.



C
De toute beauté, mais je lève mon chapeau pour ceux qui on construit de tels chateaux, avec le nombre de pierres pour l'ériger et le matériel qu'ils possédaient.
Bon WE chevalier D. bye
Répondre
L


A l'époque, le courage et les heures ne se comptaient pas. Pour assurer leur sécurité les hommes faisaient leur travail avec force et astuces.



A
Chevalier du CCe siècle vous seriez devenu ?!... (Bizarre à écrire ainsi, mais l'année "19331" est bien au 200e siècle !)
... On la croirait au milieu de nulle part, cette ferme/manoir fortifiée. Cela me fait penser un peu aux châteaux des croisés en terre sainte, semblant défier la terre entière par leur
isolement.
Elle dégage la même impression de puissance. Un air de "qui s'y frotte, s'y pique".
"L'article passionnant" m'a très intéressée. La famille de Trie, je la connais un peu, aux croisades notamment.
Répondre
L


   Les documents et les cartes régionales nomment ce site : Le Fort. Je craignais de voir un fort du 18-19ème siècle et peut être même une sorte de Blockhaus du 20ème, il y en a tant
dans cette région.


  Ce fut donc un plaisir de sentir cette construction presque sans âge qui a eu la change de survire aux bombardements de 1944.


 



S
Des chateaux on en a tout un tas en France ! pour notre plus grand plaisir, remis en état ou en ruine, mais c'est un sacré patrimoine.
Bien amicalement.
Répondre
L


Tu as raison, il ne se passe pas un week-end, pour que je découvre une ruine, un château, une maison forte dans notre beau Royaume.



O
bravo ! sauvé de justesse...
Répondre
L


  Absolument. Une construction qui va vivre encore des centaines d'années !