13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 07:30

 

Cet article est la synthèse visuelle du château décrit ici - CLIC

 

 

Préambule :

    Après vous avoir longuement analysé puis imaginé les murs de cette mystérieuse ruine Dauphinoise, je souhaiterai vous faire rêver devant des images "animées".

 

Remarques :

1 - N'ayant pas encore acheté le logiciel permettant ces animations, j'utilise la version de démonstration. Comme vous le constaterez, elle intègre un filigrame dans les images.

2 - En fonction de votre ADSL, les images peuvent être un peu lentes à charger. Veuillez patienter.

3 - Vous deviez voir 3 animations puis 2 images fixes cliquables.

Si vous avez des problèmes, veuillez me les expliquer dans les commentaires.

Pour les prochains articles, j'améliorerai ma méthode.

 

 

Comment se promener dans les images :

Veuillez utiliser la souris pour naviguer dans chaque animation.

La molette sert de zoom avant/arrière.

 

Il est possible de zoomer avec la touche SHIFT.

 

La touche CTRL permet de dézoomer.

 

 

La cuisine :

Get Adobe Flash player

 

 

 

La pièce mystérieuse (Chapelle ?) :

Get Adobe Flash player

 

 

La salle des gardes :

Get Adobe Flash player

 

 

Plan du château :

 

Isère - Montfort - plan

 

 

Dessin de la ruine :

 

Isère - Montfort - plan en perspective

 

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 38 Vers Menu châteaux de l'Isère
Partager cet article

commentaires

A
Dans mon acrostiche d'aujourd'hui, je disais que je n'avais point oublié Montfort. Alors, je suis revenue le voir encore une fois.
Comment voulez-vous que j'apprécie "l'autre" castel quand je vois celui-ci ! Il est toujours aussi magique pour moi, et je ne me lasse pas du panorama dynamique.
Aurons-nous, sous peu, la chance de découvrir un autre castel de cette manière ?
Répondre
L


* Les régions que j'ai décrites pour les 6 prochains mois ont été visitées bien avant que je découvre cette technique photographique.


* Il n'y aura pas de diaporama animé de ce type avant fin 2015.


* Et.... j'espère que la nouvelle version de OB l'acceptera, car il y a quelques limites qui me déplaisent.


 



A
Me sied moult revenir admirer ce panorama dynamique... Le zoom me surprend vraiment car tout est toujours aussi net. Superbe !
Suis-je impatiente maintenant de découvrir ainsi "mon" castel Dauphinois de Montbonnot ! (ça y est, je me le suis approprié... puisque vous m'aviez écrit qu'il serait pour moi "en récompense"...!
et puisque qu'autant avez-vous écrit plus tard qu'à panorama dynamique il aurait droit, lui aussi !) Il ne doit bien y avoir que moi qui aie hâte de vieillir... de quelques mois...!
Répondre
L


Heureux je suis que bonheur vous avez à regarder ce type de vue panoramique animée. Le jour où je les ai prises, il tombait aléatoirement quelques gouttes. J'y retournerai certainement pour
donner plus de lumière à ces ruines, surtout que la salle de garde n'est pas parfaite et que je n'ai pas eu le temps de photographier la aula. Peut être qu'avec la neige d'hiver, la ruine sera
mieux visible.


* Sur le château de Montfort dans le premier article, j'ai ajouté un chapitre sur le mur extérieur de la salle des gardes. Car aujourd'hui, je suis convaincu que l'entrée était de ce coté.


* Pour Montbonnot, le château a été très modernisé et l'intérieur n'a rien d'intéressant. Donc je n'ai fait qu'une vue panoramique extérieure.



A
M oult plaisir issi* veoir castel si fut;
O ltreplus, bienveignée musique fut.
N 'est que bon heur céans manière novelle :
T ransportés somes es monde lors tant réel
F aisant croire qu'avecques vous, Ô Chevalier,
O n fist visite, on ot* pooir mirer
R uines à nostre aaise, sans movoir oncques mais.
T ant bel presens... Tost Noël cest an est !...

E s murailles si fut mien esprit porté
N ombre de siècles devant, estoire mémorée...

D auphine Beatrix, fille comte de Savoie,
A Guigues, setisme del nom, mariée estoit.
U n temps si vesquit elle es ceste demeure;
P aravant, e puis lors, aultres seigneurs
H antèrent icelui leu... Quelques uns noms
I l me fut doné congnoitre... Déraison
N 'estoit moult d'imaiges e escripts ofrir !
E n eümes tant e tant de parfond plaisir !
...
*ainsi, de la sorte -*eut (p. simple avoir)
Répondre
L


   Diantre !.. Que voila belle prose écrite en ancien François. Plaisir j'ai eu à m'abreuver de vos mots. Heureux je suis que ce Dauphinois castel ait été source d'inspiration.


 Certainement, dans l'avenir, je tenterai ce style d'articleS pour une autre merveille Dauphinoise bien sur.



A
Merci d'avoir mis un 5e article, Chevalier : c'est l'apothéose !
Votre panorama dynamique est idéal ici.
J'ai vraiment pu me rendre compte de ce qu'a pu être votre visite réelle : magique ! et pu me rendre compte aussi de l'étendue du site, et de son architecture.
... Et merci pour la musique encore une fois... J'aurais (j'ai également, après avoir écouté Haydn bien sûr) écouté la 7e symphonie de Beethoven : l'allegretto est fantastique, comme cette ruine
(ou d'ailleurs n'importe quel moment de cette symphonie) et puissant comme ce castel a dû l'être, et comme sont encore puissantes ses ruines.
Répondre
L


  Comme vous le faites remarquer, un feu d'artifice final je me devais de faire pour cette ruine que j'ai souhaitée montrer différemment. J'ai beaucoup hésité pour la musique. Mais j'avoue
que le clin d'oeil au temps a été le détonnateur, même si d'autres morceaux eurent été plus forts en émotion.



J
un vrai régal (du mot régal: royal) ce zoom sur les détails.
Ah si les habitants des lieux avaient pu te connaitre!
Répondre
L


 Cette technique d'image devient maintenant assez accessible (financièrement et techniquement). Depuis quelques mois, je tente de photographier toutes "mes" ruines ainsi. Mais cela
représente peu par rapport aux 3000 sites que j'ai déjà visités.