Translation

Select your language below

 
 

 

 

Recherche Dans Ce Site Web

Joyeux Noël

8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 07:50

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

 

 

 

J'adore quand elle joue à se cacher

Le bourg :

Situation :  (--> le voir sur une carte)

  La commune d'Urval est située à 40km au Sud-Est de Périgueux (voir ses fortifications), à 25km au Nord-Est de Villeréal (voir son église fortifiée) et à 20km à l'Ouest de Domme (voir cette bastide fortifié).

 

  Coordonnées de l'église :

44° 48' 46" N 00° 56' 49" E
 44.812897°  0.947167°

 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Le murmure du mur

* Après avoir visité l'incroyable église fortifiée de Tayac à Les Eyzies de Tayac Sireuil, mon destrier m'emporte vers le Sud.

* Comme toujours c'est lui qui décide, comme toujours je le "suis" puisque sur sa selle mon séant musclé repose.

* Soudain, mon quadrupède stoppe puis me quémande de regarder ce haut mur.

* Sachant que son instinct de castellologue est meilleur que le mien, je porte mon attention sur cette paroi que j'imagine avoir été un mur-bouclier. Mais cela n'est pas logique avec une baie au milieu.

* Je me dois de comprendre cette énigme architecturale.

 

 

Que voila un spectacle bucolique !

 

 

 

Eglise fortifiée ou petit château seigneurial ?

Vert, gris, rouge et bleu... Quel arc en ciel !

* Tel un Indiana Jones, j'approche la construction énigmatique en me méfiant des multiples pièges. 😳

* Le premier est une immense rivière tumultueuse remplie de caïmans et de piranhas. 🤥

* 🤣 Evidemment cela n'est point vérité, la petite retenue d'eau permet aux canards et oies de patauger. Elle ne m'empêche point d'avancer puisque la route passe au dessus.

* Par contre, le puissant bâtiment plus loin est digne d'une analyse.

Avez vous reconnu sa fonction ?

* Les plus intelligents 🤯 d'entre vous ayant lu le titre connaissent la réponse......

.... pour les autres 🤭 , je vous affirme que point château cela est.

* Je pressens que cette construction est décomposée en 2 parties :

- Un chevet plat à droite.

- Une nef sans transept avec puissant clocher à gauche.

* Je vais avancer avec précaution.

 

 

 

Très plat il est

* Le coté Est de l'église montre un chevet plat très original.

* Il semble composé de deux murs superposés d'époques différentes :

- En bas :

-- Entre deux contreforts peu profonds apparaît une baie de lumière avec vitrail.

-- Les trous de boulin (voir vocabulaire) sont alignés verticalement et horizontalement. Curieusement certains sont créés par un espacement entre deux pierres alors que d'autres sont taillés dans une ou deux pierres,

-- Les lits de pierres, dont l'équarrissage est propre, sont de hauteurs différentes.

-- Ses assemblages me font imaginer que de nombreuses réparations et consolidations ont été faites.

- En haut :

-- Au dessus de la ligne de modillons surgit un autre mur.

-- Bien que je suppose un ajout (élévation pour créer une sorte de mur-bouclier... mais je doit de mon affirmation) la pose des pierres semble identique.

-- Je suis surpris de la qualité des parements d'angle rendant presque imperceptible l'ajout de l'élévation.

-- Au centre, au dessus des modillons, apparaît une baie que je pressens avoir été une "porte" vers un encorbellement défensif en bois nommé : Hourdage.

 

 

Derrière ces trous il y avait des villageois

 

 

Des petits trous pour de grands effets

* Pour comprendre ce mur bouclier, je prends un peu de recul.

* Soudain tout s'éclaire (ou presque).

* L'abside était surmontée d'une salle de repli défensif.

- Vous constatez que le toit était plus haut à l'époque médiévale.

* Cette salle de repli communiquait avec l'ouverture vue précédemment.

* Mais...... je ne m'explique toujours pas la hauteur du mur du chevet plat.

Etait ce vraiment un mur bouclier protégeant le clocher ?

 

 

 

Hooo, un trou rectangulaire

Il est très carré

* La grosse masse carrée à gauche du chevet ressemble plus à un donjon qu'à un clocher.

* Il montre coté ensoleillé :

- Au milieu, un contrefort plat partant de la base de l'église.

- Sous le toit, des vestiges (ou traces que je devine) de crénelage (l'abaissement du toit ne favorise pas une analyse subtile).

- Une baie rectangulaire proche du toit dont je ne peux expliquer la fonction à cause de l'absence de trous de boulin.

- Une fine baie de lumière (anti-intrusion).

- Une ligne de modillons dont certains semblent prier mais d'autres montrent un visage jovial.

-- Normalement, un modillon sert à soutenir une corniche. Ne voyant pas de support ni de limite, il semble évident que les rehaussements ont été réalisés après la construction de l'église.

* Il montre coté ombre :

- Une contrefort plat mais curieusement sur la moitié supérieure de la hauteur.

Pourquoi cette dissymétrie des cotés opposés ?

- Une baie rectangulaire (identique à l'autre face) dont je ne peux toujours pas expliquer la fonction à cause de l'absence de trous de boulin.

- A mi-hauteur, une autre baie (porte,) atteignable en notre siècle par un escalier en fer, accédant certainement à une passerelle en bois.

 

 

Cette masse masse mes neurones médiévaux

 

Une entrée en matière... pierreuse

* Face au donjon, coté Ouest, je découvre l'entrée.

* En approchant, je me sens écrasé par cette masse puissante comme un donjon.

* Au dessus de la porte je remarque deux niveaux possédant une archère droite. Il y a donc plusieurs niveaux de repli défensif.

* Evidemment, je suis surpris de ne point voir de bretèche ni de trous de boulin pour un hourdage (voir vocabulaire).

* J'avance vers l'entrée dont les voussures ne semblent pas avoir été sculptées.

* Je tire la bobinette et.......

 

 

 

 

L'intérieur :

... en elle je suis

* Wahou !...... Quelle simplicité.

* Avec le peu de sculptures à l'extérieur (exceptés les modillons) je pressentais que l'intérieur serait très sobre.

* A l'intérieur de l'épais mur, les fenêtres étroites et en hauteur apportent une faible lumière quémandant à mes yeux de s'habituer. 

 

 

 

Rapide description

* L'intérieur se compose de deux travées rectangulaires :

- La plus vaste est la nef.

- La plus étroite au fond est l'abside. Ces arcatures retombent sur des colonnes en marbre noir dont les chapiteaux sont sculptés.

* La rigueur est entrecoupée de niche et de fenêtres dont les vitraux donnent de la couleur à la pierre si claire et uniforme.

 

 

 

 

La surprise :

* En sortant, je retrouve la chaleur du soleil et surtout.... une envie de manger.

* J'erre en cette petite commune à la recherche d'une boulangerie quand je vois cette fascinante construction. C'est un four banal datant du 14ème siècle :

- Sur la droite, un pigeonnier.

- En haut, l'habitat du fournier.

- En bas à gauche, le four à pain restauré de nombreuses fois.

* Je vérifie s'il reste une miche pour moi..... Hélas, je vais mourir de faim en Périgord. 😱

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 11ème siècle, construction du choeur (de nombreux archéologues doutent de cette affirmation).

* Au 12ème siècle, construction de la nef (les archéologues supposent que le choeur date de cette époque).

* En 1152, la puissante Duchesse Aliénor d'Aquitaine épouse Henri Plantagenet.

* En 1154, Henri devient Roi d'Angleterre. En tant que Duc (voir titre de noblesse) d'Aquitaine, Henri est vassal du Roi de France (voir liste), mais dans "les têtes" l'Aquitaine devient possession du royaume d'Angleterre. Cela va engendrer un conflit entre les deux puissants royaumes.

* Au 13ème siècle, à cause des incessantes attaques des Routiers, construction du puissant clocher défensif avec salles de repli. Elévation de la nef et du chevet pour aménager des salles de repli défensif.

* En 1337, début de la Guerre de Cent Ans.

* Au 14ème siècle (?), construction d'un mur "bouclier" au bout du chevet (certains historiens supposent une construction plus ancienne).

* En 1926, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre-Dame-de-la-Nativité) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

La vidéo de l'église est ici

 

 

Adieu incroyable église d'un temps passé

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne
Partager cet article

commentaires

P
U ne fois encore je suis ravie !<br /> R ien ne me rappelle un moutier, ici (!).<br /> V raie forteresse fut ce lieu, antan,<br /> A ux parois quasi borgnes, l’une étant<br /> L e haut mur-bouclier si déroutant. <br /> <br /> D onjon est devenu clocher : j’adore !<br /> O n se croit face à un vrai castel fort.<br /> R udesse est le maître-mot de ce site<br /> D ont j’apprécie l’austérité. Mérite,<br /> O ui, au clergé du temps qui a osé<br /> G randes transformations effectuer.<br /> N ‘étaient plus sans abri populations,<br /> E t me siet ce genre d’abnégation.<br /> <br /> P arce que gens d’église ont, là, pourvu,<br /> E n effet, de moult guerriers attributs <br /> R eligieuse place, effaçant ainsi<br /> I ndices prouvant qu’on priait, ici,<br /> G uère de doute : ce style me va.<br /> O ncques celui d’un château ne vaudra !<br /> R appelez-vous-en, Ô, preux Chevalier ! (<br /> D isons qu’il me fallait le ton hausser !…)<br /> <br /> P our sûr, montrer ensuite four à pain<br /> S ut, lors, me faire applaudir à deux mains !
Répondre
L
* Petit à petit MA Pierrote devient une grenouille de bénitier.... et même.... une nomme.... Tant les églises la mettent en joie !<br /> * Victoire ! ! ! !<br /> * Je suis une sorte de Dieu attirant en ses églises fortifiées, les plus rebelles de ce siècle.<br /> * Je vais écrire partout : "Tu es Pierre(haute), sur toi je bâtirais des (articles d') églises."