13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 07:50

 

 

Département 09 - ARIEGE

Voyez vous le château fort ? 

 

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

       La commune de Lordat est située à 90km à l'Ouest de Perpignan, à 25km au Sud-Est de Foix (voir son château), à 20km à l'Est d'Auzat (voir son château) et à 15km au Sud-Ouest de Montségur (voir ce château).

 

     Coordonnées du château :

42° 46' 33" N01° 44' 57" E
 42.775989947° 1.7492133379°

 

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Il est là haut

* L'Ariège est un département de belles collines boisées entrecoupées de vallées agréablement humides.

* C'est donc au petit jour naissant et proche d'une rivière que je somnole au rythme des pas saccadés de mon valeureux destrier.

* Soudain, mon palefroi stoppe et me montre avec ses oreilles une curieuse bosse à l'Ouest du bourg.

* Au sommet trône fièrement des pans de mur d'origine médiévale.

 

 Y a-t-il un chemin pour monter sur la colline ?

N'y a-t-il que des murs arasés ?

* Dans plusieurs brochures, le site est décrit comme l'une des plus imposantes forteresses de l'Ariège.

* Ce que je vois confirme les publications : Grandiose.

* Rapidement (presque en un saut... presque) je suis aux pieds du premier rempart.

* Les murs suivent parfaitement le contour du plateau.

* Hélas, le temps et les hommes (surtout les Rois) ont fait leur travail de destruction. Arasés sont les murs, crénelages et mâchicoulis (voir vocabulaire) ont disparu.

* Les pierres sont pauvrement taillées, peu jointives et de dimensions très disparates.

* Je pressens que cette construction a été réparée de nombreuses fois, soit rapidement, soit par les habitants peu expérimentés du bourg sur la demande du seigneur.

 

 

Voyez vous des systèmes défensifs ? Les défenses

* Sur les parois linéaires et angulaires je remarque des fentes verticales.

* Elles ne ressemblent pas à des archères primitives.

Sont ce des fentes pour tir au fusil ?

* Lentement je longe le rempart dans l'espoir de voir archère, arquebusière et même canonnière.

* A l'angle c'est une anguleuse tour presque borgne qui m'accueille.

* Elle possède de nombreux trous de boulin pour faciliter sa réparation. Mais au sommet, je ne vois pas de trou aligné pour un hourdage.

* Pas de hourd, pas de créneau, pas d'archère.......

Les murs sont ils tous assagis, sans système défensif ?

* Je décide de rebrousser chemin puis de contourner le site par la gauche.

 

 

Que c'est beau un rempart de château fort ! Que de merveilles ! 

* Soudain, le rempart (presque borgne) est plus haut que précédemment.

* Sa base est construite sur le rocher.

* Au sommet, un crénelage (consolidé et trop stylisé par les maçons de notre siècle) m'informe que je suis vraiment devant une construction défensive.

* Les merlons sont curieusement troués par une fente de tir.

* Quelques mètres plus loin, une magnifique beauté s'offre à mes yeux amoureux de castellologue amateur.

Devinez vous la fonction de ces pierres en encorbellement ?

* Pour vous faciliter la compréhension, je vous en montre d'autres.

* Vous êtes si perspicaces mes merveilleuses lectrices et mes fabuleux lecteurs que vous avez deviné : Les latrines.

 

 

Le tour pour revoir la tour

* Ayant fait le tour de cette imposante forteresse, je me retrouve logiquement devant la grande tour.

* Cette haute construction est en réalité l'entrée du 2ème mur d'enceinte.

 

 

 Plan simplifié du château de Lordat       L'intérieur :

Sésame...... (va-t-elle s'ouvrir ?)

* Je suis devant.

* Je la pousse fort.

* Elle ne s'ouvre pas.

* Il n'y a aucun panneau donnant les heures d'ouverture.

* Je hèle, je crie, tel Roland je souffle dans mon cor...... mais le corps de l'entrée ne s'ouvre point.

 

 

La fin

* Saint Damase, patron des archéologues (donc un petit peu le mien) m'ayant abandonné, j'abandonne donc ce site castral.

* Dans mon périple vers la vallée je vois les vertiges du premier rempart.

* Les ouvertures de tir ont un faible ébrasement, comme une archère primitive. Mais je penche pour des fentes pour arme à feu.

* Etes vous en accord avec moi ?

 

 

Le diaporama du château est visible ici - clic

 

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 10ème siècle (à vérifier), construction d'un château par la famille éponyme. Son but est de contrôler  la vallée de Sabarthès conduisant en Ibérie par le col de Puymorens.

* En 970, Roger Ier de Carcassonne échange plusieurs seigneuries ou lieux dans le Lordalais contre l'église  et les terres de Saurat.

* En 1034, Lordat est cité en apanage des Comtes de Foix.

* En 1208, début de la croisade des Albigeois.

* En 1210, le château est occupé par les armées du Roi de France.

* En 1226, le Comte met le château de Lordat en garantie au Roi de France Louis IX.

*  En 1229, le château est rendu au Comte de Foix.

* En 1244, la forteresse de Montségur capitule. Certains Cathares (d'où viennent ils ?) se réfugient à Lordat (à vérifier).

* En 1245 (?), le Comte de Foix, pour apaiser le Roi de France, demande au bailli et consul de Lordat de ne point accepter les hérétiques.

* En 1272, Roger Bernard Comte (voir titre de noblesse) de Foix, en conflit avec le Roi de France (voir liste), demande de l'aide au Roi d'Aragon. Ce dernier récupère plusieurs châteaux dont celui de Lordat.

* Vers 1318 (?), le Roi d'Aragon attaque plusieurs châteaux dont celui de Lordat.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, la famille Lordat abandonne le château. Le sire d'Audou, dont le vrai patronyme est Jean-Claude de Lévis Léran, est un fervent protestant. Il est aussi homme de confiance d'Henri IV. Il informe ce dernier que la forteresse de Lordat est puissante. En nommant un capitaine de la province, ce fief serait bien gardé.

* Vers 1582, le Roi de France Henri IV ordonne la destruction du château.

* En 1672, le château est cité en tant que ruine.

* En 1923, le site est classé aux Monuments Historiques.

* Au 20ème siècle, la municipalité est propriétaire du château.

* A la fin du 20ème siècle, en été le site est le siège d'un spectacle de dressage de rapaces.

* Au début du 21ème siècle, les murs du château sont consolidés.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante avec parfois des animations. Veuillez vous renseigner sur les horaires.

 

 

 

Peut être qu'un jour tes portes s'ouvriront pour moi

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09Vers Menu châteaux de l'Ariège

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 18/06/2017 20:30

En réponse à mon 1er commentaire :

Bien sûr que non, point n’êtes crédible !

… Car un Chevalier tel que vous ne peut faire erreur… sur MON Louis XI, premièrement MON Dauphin Louis II de MON Dauphiné ! (dans MON Empire, pourrais-je même ajouter !).

Le Chevalier Dauphinois 30/06/2017 20:21

* Pauvre Chevalier qui n'est point cru !... Snifff..... Puis je poser ma tête sur votre épaule ?

Pierrote 18/06/2017 20:15

L e proverbe se confirme encore une fois : «
O ù stoppe, dressant ses oreilles, palefroi,
R uines (et bien médiévales !) sont à mirer ! »
D ouble ration d’avoine votre destrier
A mérité… et vous : ne plus dormir
T ant site, déjà de loin, sait éblouir !

A u nombre des vestiges : est imposant !
R egard sur le plan point ne le dément…
I l semble que les murs aient voulu colline
E nlacer. Telles constructions me fascinent,
G age du savoir-faire d’aïeux inventifs
E nglobant relief et but défensif…

C ertes, moult de parois sont très arasées
O ù ne savons comment elles furent coiffées.
M ais, sentons toutefois grande puissance,
T émoignage que les hôtes d’importance
E taient, par tous ces signes de défiance

D emeurés de nos jours, comme les remparts
E n trois rangées successives ; d’autre part

F ossés - ravins devrais-je dire, plutôt -
O mbrage faisant à l’accès du château…*
I l est détail que chercher aimez bien :
X fois, des latrines fut montré chemin !

N ‘ai-je rien contre elles ! Je vais vous faire plaisir :
O ui, sont-elles séduisantes, belles à ravir !**
T out comme l’appareillage dont la façon
A l’heur de me seoir, bien mieux qu’à Gicon…***

B arrière infranchissable avez trouvée
E n forme de tour servant aussi d’entrée.
N ‘y a t-il mie à avoir de regrets :
E st-elle forte ainsi, gardant ses secrets.

E t puis, à votre départir des lieux
T résor avez aperçu, et mes yeux

C harmés furent contempler de l’intérieur
E troite fente de tir. Est-ce bien mineur
C onnaître son identité réelle :****
I mage est magnifique, est-ce l’essentiel !

* bien sûr, je ne parle mie de l’ombrage par rapport au soleil ! mais de la difficulté apportée par ces ravins, pentes du pog, pour atteindre le castel.
** en fait, j’aime bien les mirer aussi ! preuve que nos ancêtres pensaient à tout et n’étaient point de « sales barbares » au Moyen-Âge, comme beaucoup le pensent.
*** l’article avant celui-ci. A Gicon, les pierres, même peu taillées, ont un aspect presque trop régulier, pour moi, bien que très beau à voir. Ici, l’appareillage moins rectiligne est plus chaleureux, à mes yeux toujours.
**** archère ou fente de tir pour fusil ?… bien sûr, je penche pour une archère : j’aime tant cette défense primitive que je veux que c’en soit une !

Le Chevalier Dauphinois 30/06/2017 20:21

* Ne point visiter les entrailles de cette merveille fut une déchirure pour moi....
..... mais c'est le prix que je dois payer car mon choix de ne point faire de croisade en Juillet Aout m’oblige souvent à rester dehors.
* Peut être qu'un jour de retournerai en ce lieu lorsqu'il sera ouvert.
* Ma déception fut de courte durée tant l'extérieur est fascinant et le panorama si magique.

Pierrote 17/06/2017 22:27

Pauvre Chevalier qui rédigez vos articles avec des gants de fer ! (et par cette chaleur, de surcroît !).
Ils vous font écrire que Mon Louis XI vivait en 1226, à la place de Louis IX !

Le Chevalier Dauphinois 18/06/2017 18:44

* Y aurait il quelques mauvais sortilèges dans les serveurs informatiques de Overblog ?
* Un Chevalier, ne peut point faire l'erreur sur un Louis qui fut aussi un Dauphin de MON Dauphiné !
* Je vais quémander à Merlin quelques formules magiques exorcisant "les I majuscules" de mon clavier Romain.
* Il faut que ces erreurs de barres cessent, sinon................ Belzébuth va gouter de mon épée... (heu... suis je crédible ?).

honorius 13/06/2017 10:42

un bel ensemble qui a de beaux restes. J'adore cette région, jadis on a participé à la fête médiévale du château de Peyrepertuse, pas loin donc. Amitiés du vieux sorcier

Le Chevalier Dauphinois 13/06/2017 17:36

* Toute cette région des châteaux "dits Cathares" est magnifique aussi bien pour le touriste, le passionné ou le marcheur.
* Que les châteaux soient accessible ou pas ne gâche pas le plaisir de la découverte.