9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 06:30

 

 

Département  40 - LANDES

 

 

 

De Nantes à Montaigut, la digue, la digue !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Montégut est située à 20km à l'Est de Mont de Marsan (voir ses fortifications), à 6km à l'Est de Villeneuve de Marsan (voir son église fortifiée) et 20km à l'Ouest de Eauze.

 

  Coordonnées du bourg :

43° 52′ 34″ N 00° 11′ 52″ W
 43.8761°  -0.197778°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

La découverte

* La vie d'un castellologue amateur n'est pas toujours facile, il faut affronter les doutes, les plantes urticantes, les pierres tombantes et parfois les foudres du ciel.

* C'est par un ciel chargé me rappelant la Bretagne  que je vois ce panneau.

* Pour me donner du courage je chante "De Nantes à Montaigut, la digue la digue....". ....les paroles sont ici.

* Un peu coquin et paillard je suis en ce début d'automne, mais rapidement je suis remis dans le droit chemin par ce panneau.

* Un silence religieux s'empare de moi.

 

 

De puissants contreforts soutiennent cette église

L'enquête commence

* A travers les branches d'arbres je distingue 4 larges contreforts.

* Ils sont composés de grès et briques mélangés.

* Bien que la puissance émane de ces constructions en appui sur l'église, je ne vois aucun système défensif sous les fenêtres Romanes.

Cette église est elle fortifiée ?

 

 

J'ai des doutes

* En contournant la nef, je vois une association de 2 contreforts dans l'angle.

* Avec toutes ces pierres et briques, je comprends que ces murs ne soient pas tombés après 8 siècles.

* Mais je ne vois toujours pas d'archère. 

 

 

Y a t il un chemin de ronde ?

* Puisqu'il n'y a rien en bas, je lève la tête espérant voir une bretèche ou des corbeaux pour soutenir des hourds (voir vocabulaire).

* Mais en regardant mieux, je distingue une différence importante de construction au dessus des lits de briques et le toit.

* Je pressens :

- Qu'une salle de repli avec certainement un chemin de ronde existait,

- Et que les ouvertures ont été obstruées.

* Mais j'ai l'imagination si fertile que je dois reprendre mon enquête avec sérénité.

 

 

L'enquête continue

* Le nombre, la hauteur et l'épaisseur des contreforts m'impressionne.

* Je tente de les inspecter pour comprendre cette construction quand soudain, un détail à gauche m'intrigue.

* Je lève la tête, les yeux, le cou et je vois...

 

Un clocher-tour, ou plutôt une tour-clocher

 

La tour

* La stupéfaction est si grande que je recule d'un bond. 

* Je n'ose y croire, une haute tour survole l'entrée de l'église de Montégut.

* Sa forme octogonale est originale et ses ouvertures verticales, bien qu'un peu larges, ressemblent à des archères.

* Les 3 niveaux ne sont pas symétriques et pourtant assurent une surveillance à 360°.

* L'association briques et pierres (déjà vue sur les contreforts) est surprenante.

* Je me demande si la brique n'a pas servi à réparer l'église après les guerres de religion (par exemple).

* En prenant un peu de distance, je comprends mieux le système défensif.

 

 

 

L'intérieur :

* Je me tiens en face du porche de l'église et j'espère que point de belliqueux défenseur il y a dans la tour. 

* Hélas, un autre ennemi m'attend : La méfiance !

* Conséquence : La porte de l'église de Montégut est fermée.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* A la fin du 13ème siècle, un paréage entre le Roi d'Angleterre et Guilhem de Montégut est à la base de la création d'une bastide.

* Au 14ème siècle (?), construction d'une église avec tour de défense (à vérifier).

* En 2001, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Laurent) est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher et des fortifications est interdite.

 

 

Ces couleurs forment presque un tableau impressionniste !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Partager cet article