Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 06:30

 

 

Département :    18 - CHER

 

 

 

Mes poils de castellologue amateur se hérissent devant ce château

Le bourg : 

Situation (le voir sur une carte)

   Mehun sur Yèvre est une commune à 15km au Nord-Ouest de Bourges et à 15km au Sud-Est de Vierzon.

    Le château est situé dans la commune. De nombreux panneaux guident le touriste dans sa recherche de la ruine et de son musée.

 

  Coordonnées du château :

47° 08′ 34″ N 02° 13′ 00″ E
 47.1428°  2.2167°

 

 

Origine du nom :

* Au 11ème siècle, le village se nommait Magdunum. C'est la contraction de 2 mots Celtiques :

- Mag signifiant Champs,

- Dunum  traduit l'idée de clôture, de hauteur.

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule

* Cette ruine peut paraître "insignifiante", mais je vais vous faire découvrir un "chef d’œuvre" d'architecture Gothique.

Vous ne me croyez pas !

* Pourtant, le chroniqueur Jean Froissart déclarait sans ambages qu'il s'agissait de : "L'une des plus belles demeures du monde".

 

 

 

La découverte Bon sang... Quel château... J'en rougeois !

* Avant de découvrir la ruine, je regarde ma brochure qui me révèle la somptueuse construction du Duc de Berry.

* C'est bien ce personnage si lettré et si connaisseur des arts du 14ème siècle qui est à l'initiative de ce château.

* Cette fortification n'est pas construite sur une colline (comme je vous en montre souvent), elle est au centre de l'ancienne ville médiévale, avec une architecture très classique.

* Le château "haut" a une base carrée renforcée aux angles par 4 tours rondes.

* L'ensemble est entourée d'un fossé profond.

* La base du rempart des tours extérieures comporte un fruit (voir vocabulaire) très classique au moyen âge.

 

 

Faire le pont

* Les vestiges de ces tours, lourdes et froides, sont mal appareillées, cela est dû à de nombreuses attaques puis des nombreux travaux de consolidations effectués durant 5 siècles..

* Pour accéder à l'intérieur du site, il faut franchir un pont fixe moderne qui devait être à l'origine un pont-levis pour la défense du château.

 

 

L'intérieur

L'approche

* La première surprise est l'absence de mur.

* Mais l'aménagement interne est visible par un "bétonnage" montrant les plans des pièces sans que je puisse les identifier clairement.

* Quelques escaliers en colimaçon me permettent de comprendre les axes de circulation.

* La surface est vraiment imposante, je suis vraiment dans le château d'un grand seigneur, mais hélas aucun détail pour le moment traduit le luxe de ce fabuleux édifice.

* Il est temps maintenant de regarder les 2 vestiges importants.

* Ces 2 tours reflètent ce que fut ce château il y a 6 siècles.

 

 

Puissance et légèreté sont les caractéristiques de cette tour.

La première tour

* La première tour est intacte, évidemment, il lui manque les flèches sculptées (voir le plan).

* Au premier regard, elle montre une origine du 13ème siècle et ne reflète pas le luxe comme je pouvais le supposer.

* Les corbeaux devant supporter les planchers des salles sont bruts, les mâchicoulis rappellent la défense médiévale, les fentes verticales ressemblent à des trous de lumière peu gracieux et primitifs.

* Mais avec un peu d'attention (et surtout en levant la tête au point de me rompre le cou) apparaissent :

- Des gargouilles à forme animale (cela vous rappelle-t-il les cathédrales ?),

- Et des sculptures très fines sur les corbeaux portant les mâchicoulis, eux même trilobés.

* Ce château est un savant mélange d'architecture médiévale défensive et de luxe gothique d'apparat.

 Cela  vous fait pas penser au château de Allègre ?

(voir cette ruine).

* L'intérieur de cette tour est aménagé en musée, hélas fermé en ce mois d'avril.

 

 

La deuxième tour

* "Par chance", la deuxième tour n'est pas entière.

* Elle dévoile sans pudeur ses entrailles :

- Première observation, les murs sont très épais. Sa position de tour d'angle justifie ses puissants murs.

- Chaque étage comporte une porte de communication vers les salles internes du château. Ceci est contraire aux règles de défense médiévale. Voila une caractéristique qui prouve le désir de confort.

- A chaque étage, je distingue une cheminée. Cette tour n'était pas réservée uniquement au stockage ou à la défense. Elle devait être habitée et accueillir confortablement "ses hôtes".

- En levant les yeux, j'admire les restes d'un plafond à croisée d'ogive. Les culs de lampe (voir vocabulaire) sont finement sculptés. L'art gothique est présent sur chaque pierre.

 

 

Conclusion

* Même s'il ne reste que peu de murs, ce château est un bel exemple du luxe de la fin du 14ème siècle (préparant la renaissance), en opposition au classique canon architectural instauré 1 siècle plus tôt par Philippe Auguste pour la défense des châteaux du "nord" (voir Guédelon).

* Avant de quitter ce site, je consulte à nouveau le livre des "très riches heures du Duc de Berry" (voir explication).

* Je me mets à rêver de la beauté unique de ce château.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Vers le 9ème siècle, une première fortification semble existée (des fouilles récentes le prouvent).

* Au 12ème siècle, une forteresse est construite par la puissante famille Courtenay.

* En 1332, Robert III d'Artois, héritier de la famille Courtenay est banni. Ses terres sont annexées au Royaume de France. Le domaine est donné par le Roi Philippe VI de Valois  (voir liste des rois) à Jean de Luxembourg, Roi de Bohème. Mais la même année, le fils de Philippe VI (le futur roi Jean II le bon) épouse la fille du roi de Bohème. Mehun retourne dans le domaine Royal de France.

* En 1360, Jean II le bon donne le Berry en apanage à son 3ème fils. Ce nouveau Duc de Berry est un grand combattant mais surtout un homme lettré passionné d'art et de culture.

* En 1367, Jean Ier Duc de Berry ordonne le début des travaux de modernisation des défenses et d'embellissement du château (trop) médiéval. Guy de Dammartin est l'architecte; André Beauneveu et Jean de Cambrai sont les sculpteurs.

* En 1390, les travaux extérieurs semblent terminés, mais commencent les réalisations d'habitation.

* En 1414, durant la guerre entre Armagnac et Bourguignon, le Duc de Guyenne quitte Paris et se réfugie au château de Mehun.

* En 1416, Jean Ier Duc de Berry (voir titre de noblesse) meurt, il ne verra pas la fin des travaux. Le Duc ayant reçu le Berry  en apanage, le château revient dans le domaine Royal.

* En 1417, le château est si luxueux et prestigieux qu'il devient l'une des résidences préférées des Rois.

* En 1429, la ville de Mehun reçoit Jeanne d'Arc après le couronnement du roi à Reims. La légende prétend que certains plans des futures batailles contre les "Anglois" ont été décidés dans le château.

* En 1461, le roi Charles VII (voir liste des rois) décède au château de Mehun.

* A partir du 16ème, les rois délaissent Mehun au profit des châteaux de la vallée de la Loire.

* En 1550, un incendie dû à la foudre ravage une partie du château.

* A partir de 1562, les guerres de Religions n'épargnent pas les bâtiments.

* Au 17ème siècle, le château est partiellement démantelé.

* Vers 1792, les révolutionnaires réquisitionnent le château comme bien national. Le saccage commence et sonne le glas de ce prestigieux monument.

* En 1817, un arrêté préfectoral donne la ruine à la ville de Mehun sur Yèvre.

* En 1840, les ruines sont classées aux Monuments Historiques.

* Au 20ème siècle, des travaux de consolidation sont entrepris. Un musée est installé dans le tour.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine et du site est libre et gratuite. L'entrée du musée (l'intérieur de la tour) est payante. Le risque de recevoir une pierre est très faible.

 

 

Même les mâchicoulis de ce château sont sculptés !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 18 Vers Menu châteaux du Cher
Partager cet article