Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 07:30

 

 

Département 43 - Haute Loire

 

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Bas en Basset est située à 25km au Sud-Ouest de Saint Étienne et à 20km au Nord de Yssingeaux.

 

  Coordonnées du château :

45° 18′ 57″ N 04° 06′ 00″ E
 45.3157°  4.1°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule

    J'ai beaucoup hésité à mettre cette ruine dans mon blog car l'accueil dans le château et dans la maison de tourisme fut des plus désagréables :  
 
1-
Cela a commencé par l'office de tourisme incapable de me dire si le château était ouvert à la visite en ce mois de mai. D'ailleurs, pour la demoiselle assise au bureau, les propos de la copine au téléphone étaient plus intéressants que ceux du chevalier amoureux des ruines et attendant sa réponse.  
  2- Puis le panneau d'affichage au début du sentier avait des informations contradictoires avec des dates d'ouverture différentes, des horaires peu précis et des prix aléatoires.  
   3- Puis, le lendemain (oui, j'ai appris à mes dépends que le château n'était ouvert que ce samedi) un bougonneux personnage m'insulte presque parce que je suis seul, j'arrive tôt et je n'ai pas de monnaie.  
  -->  Peut être qu'en évitant ce château vous leur montrerez que le client n'est pas qu'un "porte-monnaie".  
 
  Mais, la ruine n'a pas à subir l'outrage "de l'oubli" à cause des hommes et femmes du 21ème siècle de ce bourg de Haute Loire. C'est donc un véritable plaisir de vous la montrer.
 

 

 

 

J'adore quand la ruine se déguste durant la marche d'approche

L'arrivée

* Un large sentier carrossable légèrement en pente progresse dans le sous-bois odorant.

* Les 2km de marche agréable permettent de se mettre dans l'ambiance hors du temps et des bruits de la ville.

* Et par un miracle de la nature (en réalité une trouée dans les arbres), la ruine se montre.

Quelle beauté !

 

 

1ère sensation

* De loin, cette ruine laisse voir 2 caractéristiques importantes :

1 - Une ligne de défense composée de 3 remparts.

2 - Un impressionnant ravin sur 3 cotés.

* Bien que minimale, la ruine comporte 2 ensembles bien distincts :

 I - Des tours et courtines (sur la gauche).

II - Un vestige du châtelet d'entrée et du logis seigneurial (à droite).

 

 

Les tours coté Nord-Ouest

* En contournant le site, il est facile de comprendre que la partie la plus exposée est le coté Nord-Ouest.

* Un assaillant pouvait installer une machine de jet contre la montagne et bombarder le château en étant surélevé.

* Solutions :

- Construire le château habitable le plus loin possible de la montagne, et le renforcer par les classiques systèmes de défense :

- Les mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Courtine et tour ronde en sont pourvues.

 

 

Minimal et pourtant si intéressant !

 

 

Curiosité

* Habituellement, une façade de défense comporte 2 tours flanques reliées par une courtine avec chemin de ronde, je regarde l'autre tour pour vérifier cette classique caractéristiques.

* Mais quelques détails attirent mon attention :

1 - Elle a une forme carrée (caractéristique architecturale abandonné à partir du 13ème siècle).

2 - Elle semble avoir un mur ou une avancé (système peu intelligent bloquant la vision du défenseur).

3 - Sa forme "carré" ne comporte pas un angle à 90°.

 

 

 

Le plan

* Pour comprendre cette "anormale tour pas carrée", il suffit de regarder le plan.

* Cette curieuse forme est une tour bouclier.

* J'avais déjà vu des murs boucliers, des arrêtes anguleuses pour dévier les boulets, mais je suis devant ma 1ère tour-bouclier.... Hoooo !

 

 

 

Quel est ce mystère entre les 23 tours ?

L'intérieur du château :

La cour

* Dans la cour, je retrouve la tour bouclier (à droite) et la tour ronde à gauche.

 

 

La tour bouclier

* Elle est certes "un peu" abîmée mais en ce "déshabillant, elle me montre l'épaisseur de ses murs et aussi  les étages.

Était elle le donjon de repli du château du 12ème siècle ?

 

 

La tour ronde

* Avec ses 23m de haut, elle est impressionnante !

* Pour libérer la place intérieure (et la rendre habitable), cette tour bénéficie d'une petite tour-escalier.

* Cette tour recèle 2 secrets non visibles à l'extérieur :

1 - Un trou dans le sol derrière la porte faisant choir l'assaillant qui ose pénétrer sans autorisation.

2 - En plus de l'escalier "montant" hors d'oeuvre, un autre escalier dans l'épaisseur du mur, descend aux 2 étages en sous sol. Une des pièces devait servir de garde-manger, et l'autre..... mystère.

Était ce une pièce ?

* En cas d'attaque :

Est ce que des soldats attendaient pour prendre

à revers les assaillants tentant de monter ?

 

 

Courtine entre les 2 tours

Avez vous remarqué cette curiosité entre les 2 tours ?

* Regardez bien.

Je vous rappelle que je me situe à l'intérieur.

* Il y a des corbeaux portant des hourds (ou avec des mâchicoulis).

* Cette caractéristique est rare, puisque généralement, ce système de défense est uniquement à l'extérieur.

L'architecte a-t-il imaginé que les assaillants ayant pénétré

dans le château pourraient encore être combattus

les empêchant de prendre les tours ?

--> Que cela est mystérieux !

 

 

Entrez dans la lumière !

Le châtelet d'entrée

* Tellement passionné par les vestiges des fortifications coté Est que j'ai oublié de décrire l'entrée du château.

* Je vous l'avais montré à l'extérieur. C'est une classique porte de style roman protégée par 2 demi-tours flanques.

* Elle devait comporter une herse et un assommoir (voir vocabulaire) mais ceci n'est que supposition.

 

 

Logis seigneurial

* Le château étant payant, je ne vais pas tout vous montrer, mais il reste de beaux encadrements de porte de type Gothique et les vestiges de la chapelle castrale.

 

 

C'est la fin

* Ayant passé beaucoup de temps à observer ces pierres, je me demande si le "grommeleur" à l'entrée ne va pas me faire payer un supplément pour "Observation trop longue" .

* Perché sur ce plateau entouré d'à-pics vertigineux, j'admire la vue sur la vallée de la Loire puis je repars dans l'ombre de l'histoire.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château : (d'après l'étude d'Edouard Perroy)

* Au 11ème siècle, des sirs de Rochebaron existent (Mais est ce la famille ayant bâti ce château ? ).

* En 1173, un lieu nommé Castri de Rochebaroni apparait dans un texte.

* En 1214, une bulle Papale place le château sous la suzeraineté de l'évêque du Puy.

* Au 15ème siècle, les fortifications coté Ouest sont améliorées.

* Au 16ème siècle, le château est "modernisé".

* En 1618, Catherine de Chalencon-Rochebaron épouse Claude Isserpens.

* En 1638, Catherne et Claude se séparent,

* En 1652, Catherine d'Isserpens épouse Louis de la Rochefoucault

* A partir de 1654, cette forteresse médiévale est peu habitée par ses seigneurs.

* A la fin du 17ème siècle, ce château (sans confort) n'a pas la chance de voir son seigneur :  Charles Ignace de la Rochefoucaul. Il préfère les résidences modernes. Aucun entretien ou modernisation sera réalisé sur cette vieille forteresse de Rochebaron.

* En 1741, le mandement est vendu à François Joseph de Giry.

* En 1775, château et terres sont vendus à Jean Baptiste de Fisicat. L'acte précise que le château est en ruine.

* Depuis 1826, il semble que la famille Fisicat ne revendique pas la possession de la ruine (information à vérifier).

* En 1951, classement des ruines aux Monuments Historiques.

* En 1980, une association est créée pour la sauvegarde du château.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante mais avec un accueil des plus déplaisants.... Il y a tant à voir dans la région qu'il est préférable de garder ses piastres pour d'autres lieus plus accueillants.

 

 

To be or not to be ... une fantomatique ruine !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 43 Vers Menu châteaux de Haute Loire
Partager cet article