11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 07:30

 

 

Département 18 - CHER

 

 

Se mirer est l'activié principale de cette maison forte 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Chârost est située à 42km au Nord-Est de Chateauroux, à 27km au Sud de Vierzon et à 22km au Sud-Ouest de Bourges.

 

   Coordonnées de la maison forte :

46° 59' 31" N 02° 07' 08" E
 46.992007°  2.118784°

 

 

 

 

La maison forte : 

L'extérieur :

Préambule

* En ce beau jour de mai, après avoir visité quelques ruines et châteaux du Berry, j'avais envie de calme, de repos, de verdure et d'un moment de répit.

* Visiter chaque jour des fortifications médiévales est une activité prenante et fatigante.

* Je savais qu'en ce lieu un bâtiment m'attendait, mais je voulais l'ignorer.

* Hélas, en posant mon séant j'entends une petite voix me dire :

"Chevalier, je suis là.

Je sais que tu es las.

Mais là je suis !"

* Comme vous le constatez, il n'est point facile d'être un castellologue-amateur, les sollicitations sont nombreuses.

 

 

La découverte

* Avant de lever mes merveilleuses fesses pour rejoindre cette belle, je tente de l'observer de loin.

* Elle semble posséder une ronde tour accolée à un bâtiment parallélépipédique (le logis ?).

* Je pressens qu'il va me falloir me déplacer jusqu'à elle, car la beauté médiévale me résiste et ne veut point de suite me livrer tous ses secrets.

* Diantre, comme les belles adorent être séduites !

N'est ce pas mesdames ?

 

 

Je l'espionne depuis le trou d'une serrure virtuelle

Je philosophe

* Bien que la construction possède une tour ronde, cela n'en fait pas pour autant un bâtiment fortifié.

* Tel un chasseur (ou un séducteur... n'est ce point un synonyme ?) je l'observe avant l'attaque (ou la séduction.... n'est ce point un synonyme ?).

 

 

Premier signe défensif

* Sur la partie gauche du "logis", je distingue des fentes verticales sur 2 niveaux.

* Celle du bas est une archère modifiée pour arme à feu.

* Le système défensif a donc été adapté sur plusieurs siècles.

 

 

Je tente une approche

* Bien que la précipitation ne soit pas la bonne méthode (voir mon explication), je contourne le site en courant.

* Surpris je suis de découvrir ce mur (curieusement peu épais) empli de fentes verticales.

* Je pressens la reconstruction suite à un arasement car point de crénelage, ni mâchicoulis (voir vocabulaire), ni autres systèmes défensifs je vois sur cette courtine.

 

 

Une entrée bien fortifiée

* Le mur appartient au rempart extérieur avec en son centre une incroyable porte fortifiée. J'imagine que :

- La petite tourelle à gauche doit contenir un escalier en colimaçon pour le chemin de ronde du rempart.

- La porte devait être précédée par un pont levis (dont je devine les traces... mais mon imagination est si fertile que doute j'ai).

- Avec la rivière proche, il est raisonnable d'imaginer des douves.

 

 

Un bâtiment dans les remparts

Mais pourquoi ?

* C'est la question que je me suis posée en découvrant ces constructions sur la droite.

Est ce que cette architecture vous interpelle aussi ?

 

 

Mes questionnements

1 - La présence d'un bâtiment s'appuyant sur des remparts est classique, mais le fait que le toit soit si visible ne l'est point.

2 - Évidemment l'absence de mâchicoulis et de crénelage prouve un arasement au profit du confort.

3 - La position non alignée de la tour m'interpelle. Elle ne pouvait point défendre le rempart coté entrée.

4 - La porte sous le toit était elle accessible depuis le chemin de ronde ?

* De classiques mais efficaces systèmes défensifs sont visibles :

- Archères et fentes de tir verticales sur le rempart.

- Fente horizontale (canonnière) sur la tour.

 

 

 

L'intérieur :

* Hélas, close est la grille, interdite est la visite.

* Bien que timidement je toque, point de bobinette ni de chevillette pour que porte s'ouvre.

* Alors, je me soulève sur la pointe de mes chausses pour voler quelques secrets de construction.

Que vois je ?

* Je ne commenterai point et je laisse votre imaginaire se révéler.

 

 

Le diaporama de la maison forte est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la maison forte :

  Je n'ai hélas aucune information historique sur cette maison forte.

Mais ayant la chance d'avoir des visiteurs très cultivés et passionnés, une partie de l'histoire m'a été révélée par messires Nicolas et Bacsik dans les commentaires - clic.

 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Diantre !... Que voila une porte bien fortifiée

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 18 Vers Menu châteaux du Cher
Partager cet article

commentaires

Mario Raineri 04/03/2021 02:02

Le donjon du chateau de Charost a une description de sa fonction principale. J'ai trouvé cette description dans ce livre: "MEILLANT SOUS LOUIS XII par LE G:D:DE MORTEMART -paris, Typographie de Firmin Didot Freres - 1851 - page 86..87.
Pour se distraire du fond de mélancolie
que cette conversation avait répandu dans
leurs esprits, les chevaliers allèrent visiter la
tour des Jugements, située contre l'Ar-
non, au sud du chàteau de Charost. Cette
masse avait étP construite, disait-on, sur le mo-
dèle des tribunaux du Vieux de la Montagne.
Au milieu de la table ronde de la salle du con-
seil, se trouvait un trou communiquant di-
rectement avec un cachot inférieur. Pour ju-
ger un accusé placé sur une sellette, on le
hissait de manière que sa tète seulement sor-
tait par le trou de la table autour de laquelle
les juges étaient assis. Pour ètre interrogè
comme pour répondre, on faisait tourner le
prisonnier sur lui-mème, de manière que
chaque juge pouvait à tour de ròle entendre
sa voix et étudier sa physionomie, à quelques
pieds en face de lui.
Ce n'est plus pour moi qu'un objet de cu-
riosité, dit Rochechouart.Si je conserve cette
singulière salle, c'est seulement en souvenir
d'Aimery IV, qui probablement l'aura fait
bàtir à son retour de la première croisade.
............................................................
J'espère que j'ai été utile.
J'aimerais savoir comment voir l'intérieur de la tour.

Le Chevalier Dauphinois 14/03/2021 20:20

* Bonjour et merci pour votre long commentaire qui enrichit la connaissance de ce site médiéval que j'ai trop rapidement photographié.
* Pour voir l'intérieur d'un bâtiment privé non visitable, il faut souvent envoyer un mail ou mieux, écrire une lettre au propriétaire en expliquant les raisons et motivations. C'est ainsi que j'ai eu accès à plusieurs sites mais.... je n'ai pas eu souvent le droit de photographier ou de publier les images.

Bacsik 28/02/2021 18:31

Le château de Chârost n'est pas une ruine. Il souffre du manque d'entretien du propriétaire (Sté Eudasco International à Ham s/Heure en Belgique). Ce que vous appelez le logis est le corps de garde, dit "conciergerie". La tourelle sur la gauche (vue de l'extérieur depuis la place) possède bien un escalier montant à l'étage, au-dessus du porche d'entrée, ancien pont levis avec douves. Il s'agissait d'un château de haute justice. Le logis est le château en lui-même, à l'intérieur. Si vous repassez vous promener à Chârost, il vous suffit de descendre (à pied) la grande rue à partir de la place du château, en restant sur le trottoir de droite. Vous trouverez alors un passage longeant l'Arnon qui longe toute la propriété. Le donjon de l'an mille s'offrira alors à votre regard. ;)

Le Chevalier Dauphinois 28/02/2021 18:48

* Bonjour et merci pour votre commentaire.
* L'architecture de cette maison forte se révèle à moi.

Philippe Janssens de Varebeke 13/04/2020 12:37

Mes parents ont prospecté la région pour Mr.Henri Farman qui désirait acheter un bien pour mettre à l'abri sa famille dans les années 30. Mr Farman a acheté ce chateau à la propriétaire dont le mari avait tout perdu aux jeux. Nous y sommes repassés dans les années 70 et le propriétaire était un grand cuisinier de Paris qui avait un fils handicapé, sa famille y séjournait. Aujourd'hui le propriétaire est Belge et nous aimerions bien le connaître. Si vous avez des informations récentes quant aux propriétaires actuels nous sommes intéressés.

Bacsik 28/02/2021 18:23

Le château est la propriété de la Société EUDASCO International, située à Ham s/Heure en Belgique, depuis 1978. Le propriétaire précédent était Monsieur Gibelin, restaurateur parisien. A cette époque, le château était magnifiquement entretenu et chaque année s'y déroulait une kermesse publique dans le jardin à la française (aujourd'hui une jungle méconnaissable). Dans les années 50 c'était la famille Rault qui possédait le château. Sans doute acquis après Farman.

Le Chevalier Dauphinois 14/04/2020 13:13

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog.
* Lorsque les propriétés sont privées et habitées, je n'ose point sonner chez l'habitant.
* Mon but en ce blog est de décrire physiquement ce que je vois et suppose, puis je décris une partie de son historique.
* Conséquence : Je ne connais pas l'actuel propriétaire.
* Mais peut être auprès de la mairie vous pourriez avoir le nom.... Sinon, écrivez une lettre sans mettre le nom mais en expliquant l'adresse. En général La Poste fait toujours parvenir le courrier, surtout dans des petites communes.

Anne la Dauphinoise 25/01/2014 13:30

Merci pour vos liens.
La maison de Theys, en fait je ne la connais point trop. Par contre, des seigneurs de Theys j'ai encontrés moult fois ce me semble, mais ils n'avaient point, je pense, de relation directe avec la
famille d'origine. Bien compliquée cette histoire de Theys, apparemment, impliquant des seigneurs de tous horizons si l'on peut dire. Mais je ne connais pas tout, loin de là, sur cette
histoire.
Il faudra que je rassemble tout ce que je possède sur ces seigneurs de Theys. Je sais qu'il y en eut un, seigneur dans "mon" Nord-Dauphiné à la fois.

Le Chevalier Dauphinois 25/01/2014 17:41



Il n'est jamais facile de savoir quel descendant possède une fortification, une seigneurie, un château. Il faut avoir accès aux documents "juridiques" pour en avoir la certitude.


  C'est ainsi que parfois, j'écris une erreur ou je marque mon doute avec un point d'interrogation, et d'autre fois je n'ose inscrire le nom ou la date.


  N'étant point historien et ayant plus la passion de la visite photographique, je laisse les visiteurs compléter parfois l'historique de mes modestes proses.



Anne la Dauphinoise 16/01/2014 21:10

J'avais reconnu des noms de seigneurs de Charost. Malheureusement point n'ai pu retrouver de lien direct avec ce castel. Par contre, certains de ces noms, à des époques différentes, ont des liens
avec des personnages qui me sont chers.

... La famille de Courtenay m'est plus connue par la branche qui fonda le Comté d'Edesse. J'ai suivi ses "péripéties" oultremer, lors des croisades.

... Je connais des descendants de la famille de Culant, mais ils sont du XVe siècle. L'un d'eux a un rapport direct avec "mon routier préféré" Rodrigue de Villandrando : ce routier fit partie d'une
compagnie de Charles VII commandée par Louis de Culant, amiral de France en 1424.
... Charles de Culant, neveu de Louis, se trouva au siège de Montereau en 1437, aux côtés de Charles VII.
... Dans les années 1480, les enfants de Charles de Culant eurent des problèmes avec "mon Dauphinois préféré" Ymbert de Batarnay, ce dernier étant devenu l'un des créanciers des Culant... Problème
de "mainmise" sur certains de leurs domaines en attendant d'avoir été remboursé... (mainmise "accordée" par "mon" louis XI, bien entendu !)
... La famille de Culant était aussi cousine de la famille de Brosse (encontrée dans votre castel de Sainte-Sevère-sur-Indre): la mère de Louis de Culant était une de Brosse.

... La famille de Béthune ne m'est point inconnue bien sûr, mais elle a tant de ramifications avec d'autres familles que j'en connais des noms, ici ou là, mais sans rapport direct avec ce castel
non plus, pour l'instant.

Le Chevalier Dauphinois 17/01/2014 17:56



Un peu comme dans nos familles actuelles et notre siècle où les personnes homonymes ne se connaissent plus alors qu'ils ont certainement eu un ascendant commun, vos Charost sont certrainement une
branche dérivée.


  J'ai rencontré ce fait dans une famille de notre Dauphiné :


http://gillesdubois.blogspot.fr/2006/02/la-maison-de-theys-du-dauphin.html


http://www.123genealogie.com/nom-de-famille/theys.html