21 juillet 2020 2 21 /07 /juillet /2020 07:50

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

Est ce un rêve ou une réalité ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Faucigny est située à 25km au Nord-Est d'Annecy (voir son château), à 20km au Sud-Est de Genève et à 8km au Nord-Ouest de Bonneville.

 

   Coordonnées du château :

46° 06' 59" N 06° 21' 32" E
 46.116422°  6.359068°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Un nom historique

* Faucigny !

* Les passionnés d'histoire ou de géographie savent que ce nom est :

- Celui d'une petite région naturelle de notre belle France.

- Une des six provinces de l'histoire de la Savoie (la province et non le département).

- Mais aussi et surtout, une commune possédant une construction médiévale fortifiée ayant appartenu à la puissante famille éponyme.

* Ce n'est donc pas par hasard que je me retrouve sur le versant Nord de la vallée de l'Arve.

* Devant la mairie, je vois une peinture faisant dresser mes poils de castellologue amateur.

Que ce château est beau !

La belle se cache... mais Le Chevalier sait la débusquer !

 

 

Une approche historique

* Je dépose mon destrier proche de ce bâtiment républicain puis je prends la direction du Sud.

* Avec précaution, j'avance vers l'entrée fortifiée de l'ancien village.

* Hélas, les siècles ont détruit le puissant bâtiment défensif avec pont levis qui mesurait 21 mètres de haut, La porte, composée d'une herse avec double vantail, avait une hauteur de 6 mètres. Il ne reste qu'un panneau et un lampadaire pour l'éclairer.

* Qu'importe, le château de mon ennemi médiéval (Le Duché de Savoieest perché là haut.... Il me faut le conquérir.

* Je grimpe, grimpe, grimpe.....

* Cent fois je glisse dans la pente mais cent fois je me relève car je suis un Dauphinois sans faille et volontaire......

* hihihi...... menteur je suis en écrivant cette aventure..... hihihi.

* En réalité, le sentier est agréable avec une pente très faible. blush

 

 

Un plan historique

* Envahir un des châteaux de l'ennemi médiéval de mon Dauphin (voir la liste) est un honneur......

    .... Mais avant, il me faut comprendre son plan et ses failles.

 

Que voila forteresse médiévale sans faille..... ou presque

 

 

L'intérieur :

Des arbres historiques

* Cachée derrière les arbres, la Belle ruine joue avec les visiteurs.

* Lentement je contourne la motte.

* Soudain, le spectacle est lunaire !

 

 

La tour de la Reine est.... heu.... un peu cassée !

Une tour historique

* Devant moi, la Tour de la Reine.

* Même si son nom est inapproprié, cette construction fut le symbole du château de la famille Faucigny :

- Base rectangulaire extérieure de 9m x 7m.

- Hauteur à l'origine : 23 mètres.

- Quatre étages (donc 5 niveaux).

* Cette tour devait voir loin mais aussi être vue de loin.

 

 

Un logis historique

* Évidemment, la tour n'était pas le lieu de vie. Dans l'alignement un logis fut construit.

* Cette construction du milieu du 12ème siècle comportait :

- Au premier niveau, une aula de 18m x 8m (144m2).

- Au dessus, les appartements seigneuriaux.

- Les archéologues supposent qu'une panetteria, des cuisines et une chapelle existaient.

 

 

Un panorama historique

* Coté Nord, la cour haute de 450m2 (certainement occupée par des bâtiments de stockage et d'habitation des serviteurs) permet l'accès au rempart (qui mesurait 14 mètres de haut) coté attaque.

* De là, il est aisé de surveiller l'ancien village avec sa porte fortifiée.

* Puis, de l'autre coté, l'arrivée possible d'un ennemie dans la plaine.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, Focignacum est cité dans un texte. Un seigneur éponyme (Aimerand ?) existe. Il est probable qu'une motte castrale existe.

* Au 12ème siècle (1119), un château en pierre existe. Il appartient à la famille Fulcignacum (à vérifier). La seigneurie est puissante.

* Au 13ème siècle, la famille Faucigny possède de nombreuses terres et seigneuries dans la vallée de l'Arve et des vallées proches. Leur puissance est telle qu'ils sont en concurrence avec le Comte de Savoie (voir liste) et le Comte de Genève (voir liste).

* En 1234, Agnès de Faucigny épouse Pierre II de Savoie.

* En 1339, la tour carrée coté Ouest est cité. De nos jours, elle est (improprement) nommée : Tour de la reine.

* En 1253, Béatrice de Faucigny épouse Guigues VII, Dauphin du Dauphiné (voir la liste). Les terres de la province de Faucigny deviennent Dauphinoises. Cette province devient une enclave "étrangère" dans le Comté de Savoie.

* En 1262, par testament, Agnès de Faucigny cède le château et terres à son époux.

* Au milieu du 13ème siècle, ce château et les terres perdent de l'importance au profit de Bonneville (ou de Châtillon sur Cluses... mes sources sont contradictoires). Le château loge une petite garnison. Il a (aurait ?) une fonction carcérale.

* En 1349, lors du Transport du Dauphiné au Royaume de France le Comte (voir titre de noblesse) de Savoie doit "affronter" le Roi de France pour les terres de Faucigny.

* En 1355, lors de la signature du traité de Paris, la province de Faucigny redevient Savoyarde.

* En 1536, lors de l'invasion Bernoise, la famille Faucigny se convertit au Protestantisme.

* Au 16ème siècle, le vieux château médiéval n'est plus habité. Il n'est plus entretenu.

* En 1891, l'abbé Bouchage publie une étude architecturale et historique  sur le château

* A la fin du 20ème siècle, avec l'autorisation de l'actuel propriétaire, monsieur Roberto Bolla,  début de la campagne de restauration des ruines par la communauté de commune et la mairie.

* En 2002, une représentation du château (suite aux études de l'abbé Bouchage) est réalisée sur un des murs de la mairie-école du bourg.

* En 2009, "inauguration" du site suivant la fin des travaux de restauration du château.

Nota : Suite aux fouilles réalisées lors de la consolidation du château, il semblerait que la représentation peinte ne corresponde pas parfaitement.

* Au 21ème siècle, la visite du site castral est libre et gratuite toute l'année. Veuillez ne pas monter sur les murs ni faire un pique-nique, ce site historique se doit d'être respecté.

 

 

Du haut de cette pyramide castrale, quarante lieux me contemplent !

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2020 5 10 /07 /juillet /2020 07:50

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

Faire ripaille en ce château éponyme

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Thonon les Bains est située à 40km au Nord de Bonneville, à 35km au Nord-Est de Genève et à 20km au Sud-Est de Lauzanne.

 

   Coordonnées du château

46° 23' 18" N 06° 29' 09" E
 46.388335°  6.485868°


 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Une faim de loup !

* Bien que l'expression "Faire Ripaille" soit plus ancienne que le château, c'est grâce à Voltaire que cette association des 2 mots soit parvenue en notre siècle.

« Au nord de cette mer (le Léman) où s'égarent mes yeux, Ripaille, je te vois.

Ô bizarre Amédée !

Est-il vrai que dans ces beaux lieux,

Des soins et des grandeurs écartant toute idée,

Tu vécus en vrai sage, en vrai voluptueux,

Et que, lassé bientôt de ton doux ermitage,

Tu voulus être pape et cessa d'être sage ? »

* C'est donc un Dauphinois curieux et affamé qui galope vers ce Savoyard château.

 

Des murs qui murmurent en Savoyard... Hélas, je ne parle que dauphinois

 

 

"Qui n'a vu ni Thonon ni Ripaille, n'a jamais rien vu qui vaille"

* C'est avec ce dicton (Savoyard et local ?) que je touche des yeux les pierres médiévales.

* Des remparts se cachent derrière la verdure accrochée.

* Des tours se devinent au loin.

* Plus j'approche et plus le caractère défensif des rondes constructions s'affirme.

Vais je voir une forteresse médiévale Savoyarde ?

* Soudain, une autre tour avec fente de tir m'interpelle.

Pourquoi veut elle devenir phare pour les bateaux du lac ?

 

 

 

Interrogation avant action

* Dans mon parchemin donné par mon Dauphin (voir liste), donc datant du 15ème siècle, il est écrit que le site possède 7 tours.

* SEPT !

* Ce nombre est empli de symboles.

* Vais je être ensorcelé ou anéanti ou ....... ?

 

 

Quatre tours, non dans les angles mais alignées

 

Qu'importe le nombre, pourvu que j'aie l'ivresse

* En prenant un peu de recul je vois un long bâtiment avec 4 tours alignées, puis, isolée sur la gauche, la "tour-phare".

* En longeant cet alignement, je constate que les 4 tours se ressemblent. Elles semblent être dans un alignement parfait et dans un espacement symétrique.

* En mesurant la distance entre la "tour-phare" et la première défensive, je constate qu'il y a la place pour 7 tours parfaitement espacées,

- Conclusion : Mon document Dauphinois est correct sauf qu'il n'a pas vu/imaginé la destruction des siècles suivants.

* En observant la façade, si je fais abstraction de l'entrée, je constate que les parois entre chaque tour sont identiques, même dans les fenêtres à meneaux en croix.

Quelle incroyable symétrie !

* Je suis fasciné par l'agressivité des tours face au calme des parois presque Renaissances.

* C'est donc avec des yeux affamés de questions que je franchis la porte.

 

 

 

La chaleur est présente partout..... jusqu'aux matériaux

L'intérieur :

Voyage dans les temps (et non l'étang..... ou le lac)

* Un long couloir m'accueille desservant les tours sur la gauche et les pièces d'habitation sur la droite.

* De suite, j'entre dans la chapelle pour prier les Saints Benoît, Raymond et Thomas (patron des architectes)..... espérant que le Moyen Âge soit présent.

* Contrairement aux affirmations fausses que j'entends sur l'époque médiévale, mes ancêtres (et moi même puisque j'ai 800 ans) nous lavions. Voici un exemple en cette belle salle de bain. Il est vrai que la baignoire est moderne.

* Puis, pour se sécher, rien de mieux qu'un grand feu de cheminée.

* Si plusieurs personnes prennent leur bain en même temps, il est possible de se réchauffer..... ensemble !

* Il existe aussi l'option de se sécher et réchauffer seul (ou seule) devant un âtre intime.

- Évidemment, vous êtes si intelligents mes lectrices et lecteurs que vous avez compris la modernité du lieu. Toutes les salles ont été refaites au 19ème par un riche industriel nommé Engel-Gros dont les initiales sont souvent visibles.

- Cette famille avait décidé que chaque serviteur devait avoir le confort "moderne" de l'époque. Donc les salles de bains et le chauffage sont présents partout, d'où mon besoin d'en "parler" en cet article.

- Mais une question se pose :

La modernité est elle aussi sur les plafonds et les murs ?

 

 

 

Que voila belles coussières en bois

Que la lumière soit

* Évidemment, pour vivre heureux dans des pièces il faut de la lumière. Elle est présente dans chaque salle.

* Que la lumière traverse du verre classique ou des vitraux, elle apporte un plaisir.

* En ces fenêtres deux surprises me fascinent :

- De chaque coté, des coussièges "médiévales".

- Sur les volets intérieurs (comme au Moyen Âge) une fente (de tir ?).

* Bien que tout ait été modernisé, l'esprit médiéval est présent par petite touche.

* Je suis émerveillé !

 

 

 

Le rêve n'a pas de fin

* Le site étant payant, je me dois de ne pas tout vous montrer.

* C'est donc en ce tunnel que sera la fin pour vous.

* Mais la fin, c'est le début d'un rêve sans fin..... bien que ma faim soit présente.

* Je vous laisse devant le lac pendant que je vais attendre en cette salle du restaurant.

 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 1er siècle, une villa Gallo-romaine est construite. 

* A la fin du 13ème siècle, une construction (en bois ?) loge quelques nuits le Comte de Savoie Amédée V adorant chasser dans les giboyeuses forêts. 

* A partir de 1371, Bonne de Bourbon, épouse du Comte de Savoie (voir liste des Comtes) Amédée VI, fait agrandir le manoir.

* En 1377, Bonne de Bourbon habite le manoir.

* En 1391, Amédée VII, fils de Bonne de Bourbon, décède en cette maison de plaisance.

* En 1410, aménagement d'un petit prieuré suivant les règles de Saint Augustin. Exploitation des vignes. 

* En 1432, épuisé par les contraintes de sa charge, marqué par les décès de plusieurs enfants et de sa femme, le Duc Amédée VIII de Savoie souhaite se retirer. Il demande la construction d'un "ermitage" pour grand seigneur sur les terres de Ripailles. Son but : Créer 7 maisons juxtaposées, chacune avec une tour.

* En 1434, le Duc (voir titre de noblesse) Amédée VIII délaisse la résidence de Chillon (voir ce château) de l'autre coté du lac pour Ripaille. C'est en ce lieu qu'est créé l'Ordre religieux des chevaliers de Saint Maurice.

* En 1439, Amédée VIII devient le pape Félix V (l'histoire le catégorise comme anti-pape).

* A partir de 1451, de nombreuses congrégations animent le(s) monastère(s) proche(s) du château (à vérifier).

* En 1536, les Bernois envahissent le Chablais. Ripaille est partiellement brûlé. Le monastère des Augustins n'existe plus. Le site est transformé en hôpital.

* En 1589, les Bernois détruisent Ripaille.

* A la fin du 16ème siècle, pour lutter contre le Protestantisme de la province, François de Sales tente (puis réussi) une reconquête spirituelle.

* En 1601, grâce au travail de Saint François, les Chartreux se réinstallent à Ripaille.

* Vers 1792, les Révolutionnaires Français s'emparent du site, le réquisitionnent comme Bien National puis le vendent, Certains bâtiments deviennent carrière de pierres. Seules 4 des 7 tours résistent aux "vandales". Les Chartreux quittent le site.

* En 1809, le général Pierre-Louis Dupas s'installe à Ripaille.

* En 1902, Frédéric Engel-Gros (richissime industriel) découvre les ruines de Ripaille. La situation au bord du lac, le climat si "méditerranéen" le séduisent. Il l'achète aux héritiers de Général Dupas puis décide de transformer ce site en maison d'habitation avec architecture "Art médiéval et Art nouveau". 

* Au 19ème siècle, André Engel, fils de Frédéric, vit au château. Ce paysagiste modifie les jardins et bois en plantant des arbres et plantes rares.

* En 1976, pour mettre en valeur ce patrimoine historique et ses transformations luxueuses du 19ème siècle, une fondation est créée en partenariat avec l'autorisation et la participation de la petite fille de Frédéric Engel-Gros : Elisabeth Necker-Engel.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route et le sentier est libre et gratuite. La visite libre ou commentée est payante. Veuillez vous renseigner sur les dates d'ouverture ainsi que les concerts et animations.

 

La vidéo est visible ici - clic

 

 

Pour digérer, vais je tenter la traversée du lac à la nage ?

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2020 5 03 /07 /juillet /2020 07:50
 

 

 

La description de l'extérieur du château est ici - CLIC

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

 

Voici le plan facilitant l'invasion Dauphinoise

Le château :

L'intérieur :

Rappel

* La visite du château étant payante, je me dois de ne pas tout vous montrer.

* Pourtant je vais tenter de vous faire comprendre la beauté de la construction et le plaisir à donner quelques piastres.

 

 

Une légende... qui pourrait être légendaire

* Pour comprendre et ressentir cette Savoyarde construction, il faut regarder le plan :

1 - Tour d'Armes (12ème-13ème).

2 - Donjon (12ème-13ème).

3 - Tour du Lac (12ème-13ème).

4 - Chemin de ronde (15ème-17ème).

5 - Escalier (17ème).

6 - Façade du Lac (18ème).

7 - Cour intérieure.

8 - Terrasse sur l'ancienne prison (18ème).

9 - Crequier sinople (Héraldique : chandelier vert à sept branches. En réalité c'est une société de location de biens immobiliers tenue par un membre de la famille de Menthon).

10 - WC (modernes et non latrines cheeky )

 

 

Que la lumière soit.... et... elle fuse... Hihihi

Immense !

* Le château possède 105 pièces réparties sur 4 étages, mais étant toujours habité, toutes les salles ne sont pas visitables.

* Ma première surprise est la cour intérieure, mais aussi les espaces entre les bâtiments. Cette curiosité est due à la construction des 3 tours indépendantes qui ne furent reliées que plus tard (voir historique).

* Ma deuxième surprise est l'alliance entre la blancheur des pierres, le rouge des boiseries et les verres colorés.

 

 

La cuisine

* Cette pièce si importante a été de nombreuses fois remaniée et modernisée.

- Au sommet, une verrière a été posée pour amener la lumière.

- De chaque coté, de nombreuses galeries (balcons) desservent les pièces de vie entre les 3 tours. 

* Evidemment la cuisine possède une grande cheminée ainsi que four à pain et à gâteau.

* Mais le plus impressionnant est le passe-plat. Curieusement il n'est pas à la vertical comme souvent vu dans les films ou les constructions récentes :

- Les propriétaires dinant dans la tour coté lac mais au même étage, il fallait que les plats traversent tout le château et restent chauds quelques soit la température extérieure (car en montagne, le froid est vif durant plusieurs mois de l'année).

- La solution : Construire un tunnel de 20 mètres de long traversant les murs médiévaux.

- Ce "train" de victuailles était actionné par les serviteurs grâce à des cordes reliées à des poulies.

 

 

Si je casse ce pilier, le château s'écroule-t-il ?

Des salles très propres

* Durant la visite, je suis fasciné par les siècles qui s'offrent à moi sans clinquant et en harmonie.

* Les pierres médiévales côtoient des parquets et plafonds du 19ème avec des meubles du 16ème au début 20ème.

* Bien qu'il y ait des cordes et chaines limitant l'accès aux touristes visiteurs, tout semble vivable de suite par les propriétaires. Ce n'est pas un musée, ce sont de vraies pièces à vivre.

 

 

La chambre de la Comtesse

* Quelle pièce incroyable !

* Comme toutes les salles offertes à la visite, cette chambre n'est pas un musée mais un vraie pièce où vécu la Comtesse Nicole de Menthon jusqu'à son décès en 1983.

* Dans cette salle presque intemporelle la vie moderne est présente par le meuble de correspondance et les photos de famille.

 

 

Des livres valant plus qu'une livre

* Bibliothèque de plus de 12 000 livres datant pour la plupart d'avant 1800. Je vois :

- L'édition originale de l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert.

- Des incunables du 15ème siècle.

- Etc....

* Je me sens si bien que je vais demander ma naturalisation Savoyarde. De suite je vais prier Saint Bernard dans la chapelle du château pour que cet acte administratif soit accepté.

* Évidemment lorsque j'aurai tout lu, je rentrerai en mon Dauphiné.

 

 

Tout a une faim... et une fin

* Ce voyage dans le temps m'a donné faim.

* J'essaie de me rassasier avec le panorama sur le lac d'Annecy.

* Mais cela ne me suffit point, je veux tartiflette, fondue, raclette, diots et tartelette aux myrtilles pour terminer.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, une premier château (en bois ?) est construit (c'est ce que présument les historiens). Le but est le contrôle du passage.

* Au 12ème siècle, construction d'un château en pierre composé de 3 tours non reliées entre elles :

- Le donjon.

- La tour d'Armes.

- La tour du Lac.

* Au 13ème siècle, les seigneurs de Monthon deviennent puissants et influents.

* Au 15ème siècle, les tours sont reliées par un chemin de ronde créant au centre une cour.

* Au 16ème siècle, le site devient le siège d'une Baronnie (voir titre de noblesse). Avec le besoin de confort, de nombreuses fenêtres sont créées dans les façades.

* Au 18ème siècle (1740 ?), les propriétaires réalisent des travaux coté lac. De nombreuses pièces sont ajoutées apportant de la lumière.

* A la fin du 19ème siècle, la grande période du romantisme touche le propriétaire du château. Des modifications de confort et d'esthétique (comme des tourelles), aussi bien à l'extérieur (comme des appartements en remplacement des chemins de ronde) qu'à l'intérieur(aménagement de galeries réduisant la surface de la cour), sont réalisées.

Les architectes ont ils été influencés par les châteaux construits/modifiés par Louis II de Bavière, comme le Neuschwanstein ?

 * Au 20ème siècle (vers 1919), un certain Walt Disney, en garnison dans la région, découvre l'élégance du château. Il s'en inspire certainement pour ses dessins animés et son premier parc d'attraction.

* En 1989, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est possible depuis la route, le parking et les sentiers pédestres. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires et dates.

Particularité :

La famille de Menthon possède ce château sans discontinuité depuis 800 ans soit 23 générations en ce début de 21ème siècle.

 

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

La vue : La richesse des sites médiévaux

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2020 3 01 /07 /juillet /2020 07:50

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

Il n'y a pas de défense..... Je vais l'envahir !

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Menthon-Saint-Bernard est située à 40km au Sud de Genève, à 30km au Nord-Est d'Albertville et à 8km au Sud-Est d'Annecy (voir son château).

 

   Coordonnées du château

45° 51' 51" N 06° 12' 17" E
 45.864279°  6.204628°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Dauphinois pour l'éternité

* Étant un Dauphinois, de plus Chevalier, mon Dauphin (voir liste) m'a demandé d'espionner les forteresses des Savoyards, mon ennemi médiéval, avant une invasion prochaine.

* C'est donc déguisé tel Le Chevalier d'Eon que j'aborde ce château par la face Ouest.

* Ce coté avec sa grande verrière ne me paraît pas très défendu.

* Le haut clocheton avec son toit pointu ne me semble pas terrifiant.

* L'invasion Dauphinoise va être facile ! yes

 

 

Force et élégance se côtoient avec ravissement

Impossible d'attaquer par ce coté

* Lentement, sans me faire repérer, je contourne le site par la droite.

* Au loin, je vois la terrasse avec les drapeaux de Savoie.

* Soudain, je suis en arrêt.

* Il y a des systèmes défensifs partout !

- Une tour porte protégeant le passage entre la basse cour à la haute cour avec :

-- Archères-arquebusières.

-- Mâchicoulis (voir vocabulaire) sur 3 cotés.

- L'imposante tour d'Armes parallélépipédique avec :

-- Une tour escalier terminée en tourelle de guet défensif.

-- Un chemin de ronde couvert avec mâchicoulis.

-- Des archères-arquebusières.

-- Des huchettes pour protéger les défenseurs.

* Puis, entre les tours, un chemin de ronde couvert avec latrines en encorbellement.

* L'invasion Dauphinoise ne va pas être facile ! no

 

 

Il est haut comme.... la tour Eiffel !

 

 

Moderne à gauche, médiéval à droite

Ce coté est il plus attaquable ?

* Face à moi, le donjon.

* Avec ses nombreuses fenêtres aux volets rouges, il ne semble plus très défensif mais.......

..... il existe encore des fentes de tir puis sous le toit, une plateforme défensive.

* Pour relier le donjon à l'imposante tour d'Armes, un bâtiment (ou une courtine) a été construit. Cet aménagement en angle possède un chemin de ronde couvert avec mâchicoulis.

* L'invasion Dauphinoise ne va pas être facile ! no

 

 

Curiosité

* Je ne sais pas ce que mangent les Savoyards.......

   ....... mais leurs tartiflettes ne doivent pas être très fraîches.

Avez vous vu le nombre important de latrinessurprise

* La gastro a certainement été inventée en Savoie..... hihihi.

Un Dauphinois adore se moquer d'un Savoyard.

 

 

Est ce une toile d'araignée anti-invasion ?

Une entrée très défendue

* Sur les façades que je vous ai montrées il n'y a aucune porte.

* Il faut contourner le château pour rencontrer la première tour-porte.

* Évidemment cette approche se fait sous le tir des défenseurs.

* Tout en étant bloqué par le mur à droite, l'assaillant subit le tir par une défense depuis une tour anguleuse sur la gauche.

* Puis, arrivé contre la porte, je vois une sorte d'assommoir. Le plus surprenant est que cela ressemble à des mâchicoulis cachés.

* Évidemment, le double vantail est fortement tenu par des poutres coincées dans les parois.

* Les savoyards savaient recevoir.... les non-invités !

 

 

Je suis encore à la porte

* Je pensais avoir enfin franchi la dernière difficulté quand.......

   ..... sur la droite la puissante tour d'Armes, je me retrouve face à une autre défensive porte.

* Avec ses nombreuses archères-arquebusières puis ses mâchicoulis, il n'est pas facile de pousser l'actuelle grille sans montrer patte blanche.

* Après toutes ces péripéties, je suis enfin devant la porte castrale.

* Nota : L'invasion Dauphinoise va être très, très, très difficile ! no

 

 

L'intérieur :

 

La description de l'intérieur est ici - CLIC

 

 

 

Est ce la croix Savoyarde ou une archère ?

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 07:50

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

Il faut sauter la haie... pour séduire la belle !

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Lovagny est située à 45km au Nord de Chambéry, à 40km au Sud de Genève et à 10km à l'Ouest d'Annecy (voir son château).

 

   Coordonnées du château

45° 53' 57" N 06° 02' 21" E
 45.899136°  6.039274°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Avant propos

* Je suis amoureux !  

* Je ne sais point si objectif je vais être dans la narration de cet article car Cupidon  m'a frappé à Montrottier.

* En vos yeux derrière l'écran, je sens poindre la question :

"Chevalier, tes yeux brillent ils pour cette construction ?"

* Que nenni.

* En ce château il y a une "guideuse" aux cheveux de feu, aux mains qui virevoltent en narrant l'historique, aux mots si proches des miens..... que j'ai cru m'entendre.

* La damoiselle parfaite est là, devant moi........ mais........ je suis transit ! blush

 

Que c'est beau un château avec une belle 'guideuse' !

 

L'histoire de la rencontre commence ainsi

* Sur la demande de mon Dauphin (voir liste), j'erre en terres Savoyardes pour espionner les fortifications de mon ennemi médiéval avant notre invasion (victorieuse) prochaine.

* Ce château posé sur une colline semble puissamment défendu. De plus avec son haut donjon, il va voir de loin les armées Dauphinoises.

* Derrière un premier rempart arasé puis un deuxième avec de rondes échauguettes d'angle, le château coté Sud comporte :

- Sur la droite (avec les échafaudages), la tour des religieuses avec une fine échauguette dans l'angle.

- Au centre, un donjon avec chemin de ronde défensif et mâchicoulis (voir vocabulaire).

- A gauche, les logis des Comtes et Chevaliers encadrés par une puissante tour défensive et une tour d'angle.

* Lentement j'avance en rampant dans l'herbe, mais les "Maudits Savoisiens" ont laissé en liberté des centaines de bêtes féroces aux cornes acérées et à la bave aux lèvres.

* N'étant point un matador (mais un Chevalier) je vais être plus brave en espionnant le château par l'entrée principale.

* Je ne le sais point encore, mais derrière le donjon........ cachée est...... ma promise.

 

 

Une topur-porte arasée avec des modernisations

Elle est proche.... mais je ne le sais pas

* Depuis les dernières maisons du bourg, il faut monter, monter, monter......

* Soudain, un bâtiment de ferme très modernisé.

* J'entre puis je donne quelques piastres Dauphinoises à un barbu Savoyard puis je m présente devant une curieuse entrée.

* La tour-porte (c'est ce que je suppose) a perdu sa hauteur, sa bretèche, son double ventail, sa herse et peut être..... son pont levis.

* Pourtant, en retrait par rapport au deux "tours" avancée l'encadrant, cette porte est classique au moyen âge.

* Elle est accompagnée par des façades plus récentes montrant :

- De jolies fenêtres.

- Des fentes que je pressens être plus pour la lumière que pour des archers.

- Une échauguette d'angle faisant le pendant celle vue sur la tour des religieuses (qui se situe d'ailleurs à ma gauche).

* Lentement j'avance le plan à la main.

 

 

L'intérieur :

Je suis nez à nez avec elle !

* En entrant, c'est le choc !

* Elle est là, devant moi....... et moi, si petit...... émoi, si grand !

* Je veux l'enlacer, la serrer, la pénétrer. surprise

* Heu.... je ne parle point de "Ma guideuse" mais de la tour maitresse.

* Il me faut visiter ses entrailles.

Comment entrer ?

*  Comme pour tous les donjons, l'entrée n'est pas en bas mais à quelques mètres du sol, accessible par une passerelle.

 

Sont ce des coeurs tombant des mâchicoulis ?

 

Je vais vous la décrire !

* Hooo, toi, ma belle, ma merveille, ma sublime..... Pardonne moi car je me dois de donner tes mensurations. blush

- Hauteur : 36 mètres.

- Périmètre à la base : 30 mètres.

- Epaisseur du mur à la base : 3 mètres.

- Epaisseur du mur au sommet : 1,5 mètre.

- Nombre de marches : 93.

 

 

La vieille est si jeune.... Elle est parfaite !

* C'est essoufflé que j'arrive en son sommet car cette belle m'a fait marcher.... avec toutes ses marches.

* Le spectacle est à la hauteur de l'effort :

- Un rond chemin de ronde.

- Des fentes défensives parfaitement fendues.

- Des ouvertures ressemblant à deux yeux autour d'un nez.

- Une vue sans limite......

    ......... mais j'avoue que ma limite est son large bassin (hummm, quel bassin féminin !).

 

 

Elle est chaude, mais distante, Elle est défensive et accueillante

Elle s'ouvre encore plus à moi !

* Je suis si heureux de l'avoir rencontrée que je vole, je vole, je vole.

* Curieusement, je suis dans un autre bâtiment alors que je ne me souviens plus d'avoir descendu les marches.

* Cette vaste salle ressemble à une aula.

* Le bois et la pierre se marient magnifiquement....... Just married.

* Les fenêtres à coussiège invitent le visiteur à lire des textes du Bel Amor.

* La cheminée permet de réchauffer nos corps après avoir épuisé nos sens.

 

 

C'est à ce moment où j'ai perdu tous mes sens !

* Proche du donjon, une voix parfaite raisonne en mes oreilles.

* La douce et belle Savoyarde (me) quémande de la rejoindre pour la visite commentée.

* Ses mots volent comme des colombes. Elle (m') explique la raison des objets dans les vitrines et sur les murs, la fonction des salles.

* Ses mains posent des questions aux visiteurs, mais je ne vois que ses yeux.

* Elle parle des Maçons.... Mais j'entends qu'elle veut une maison pour nous deux.

* En sa présence je me sens désarmé.

* Lorsqu'elle (me) montre une corne de Licorne....... Je comprends que c'est l'abondance de mon amour (dans une corne) qu'elle veut.

 

 

La vie à ses cotés doit être grandiose !

* Voici comment je vois les salles en sa présence.

  

La salle des Chevaliers est.... évidemment mienne !

Il y a peu, le propriétaire écrivait et mangeait en cette salle.... historique

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, construction de la tour (curieusement nommée) des religieuses. Le but de cette maison forte est de contrôler le passage sur le Fier, chemin entre Chambéry et Genève. Le site est (serait) possession du Comte de Genève (voir liste).

* Au 14ème siècle (?), construction du logis des Chevaliers et de la salle des gardes.

* En 1425, le château est possession du Duc (voir titre de noblesse) Amédée VIII de Savoie (voir liste).

* En 1427, le château est possession de la famille de Menthon (voir liste).

* Au 15ème siècle, construction de l'imposant donjon cylindrique sur la demande de Pierre de Menthon-Montrottier. Sa fonction : Marquer la puissance du propriétaire du site fortifié. Construction ou aménagement de logis coté Ouest (salle des Comtes ?).

* Vers 1792, les Révolutionnaires Français s'emparent du château puis saccagent certaines salles. Le donjon est partiellement arasé. Le site est vendu comme Bien National.

* Vers 1799, le site est possession de la famille Dufour.

* En 1839, la famille Rochette possède le château.

* En 1876, la famille Frèrejean, industriel de Lyon, achète le château.

* Au 19ème siècle, le sommet du donjon est reconstruit.

* En 1906, Léon Marès achète le bâtiment puis l'aménage, C'est ce riche collectionneur qui a façonné les salles si extraordinaires de ce château.

* En 1916, par testament, monsieur Marès lègue le château et les terres à l'Académie florimontane.

* En 1919, le château et ses collections sont classés aux Monuments Historiques. Peu de temps après, le site historique est ouvert à la visite.

* En 1935, les jardins et certains terrains du château sont inscrits aux Monuments Historiques.

* En 1987, certains bâtiments annexes du château sont inscrits aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est possible depuis le parking, la route et le sentier. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires.

 

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Il est fort, ce château... Fort fort et fort beau !

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 07:51

 

 

La description de l'extérieur du château est ici - CLIC

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

La cour emporte le visiteur dans une rêverie intemporelle

 

Le château :

L'intérieur :

La récréation dans la cour

* Après avoir traversé un tunnel "creusé" dans la haute et quadrangulaire tour-porte de plus de 5 mètres de large, j'entre dans la cour.

* Quelle magnificence !

* Cette sensation m'est inspirée par la lumière arrivant du haut, puis par l'élégance simple des arcades et enfin par l'aspect intemporel des blasons peints.

* Evidemment cette paroi n'était point ainsi il y a plusieurs siècles, mais ce lieu étant consacré au Duché de Savoie, il est logique d'y voir ces marques seigneuriales.

 

 

Je suis surveillé

* En cette cour, il n'est pas possible de faire une bêtise car le visiteur est sous la surveillance de la puissante tour maîtresse :

- Elle voit tout,

- Elle contrôle tout,

- Elle peut punir depuis ses mâchicoulis.

 

 

En voyant ces petits trous, je ferais bien une chanson.... hihihi

Défensive

* La fonction principale d'une maison forte est : La défense.

* Cela se matérialise :

- Depuis le bas par des archères droites avec ébrasement pouvant aussi être utilisées avec des fusils.

- Depuis les étages.

* Par les trous rondes des petites canonnières, il est possible de défendre les courtines.

 

 

Habitable par la lumière

* Dans l'expression "Maison Forte", il y a le qualificatif d'habitation plaisante.

* Pour que le plaisir d'habiter soit entier il faut :

- De la lumière apportée par les fenêtres,

- Et une belle vue,

- Puis du raffinement dans les pièces principales.

 

 

Ils me regardent..... comme si j'étais coupable !

Habitable par les décors

* En découvrant chaque pièce j'ai l'impression :

- Que les propriétaires y vivent encore tant tout parait fonctionnel,

- Mais que je suis aussi dans un petit musée.

Quel fascinant contraste !

* Les pièces sont grandes, les cheminées imposantes, la lumière omniprésente, tout semble prévu pour le plaisir de la famille qui fit certainement partie de grande bourgeoisie.

* Ne voulant pas tout vous montrer, je vous demande de redescendre par cet escalier pendant que je continue ma visite........

  .... en espionnant les stratégies militaires des Savoyards, l'ennemi médiéval des Dauphinois.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, une villa est construite (à vérifier).

* En 1178, Willerme d'Avully est chamoine de Genève.

* En 1257, la famille chevaleresque de Faucigny (voir leur château principal) est citée dans un texte. Elle possèderait une maison en ce lieu.

* En 1268, par mariage le Dauphin Guigues VII hérite des terres de Faucigny.

* Au début (?) du 14ème siècle (1335 ?), pour contrôler le passage vers le Chablais, avec l'autorisation (l'obligation ?) du Comte de Savoie (voir liste des Comtes), construction d'une maison forte possession de la famille d'Avully. Elle est vassale du seigneur de Faucigny (voir leur château).

* En ce 14ème siècle, la province du Faucigny devient terre Dauphinoise (voir liste des Dauphins). Cette enclave dans le Comté de Savoie est sujette à de nombreuses attaques.

Avully a-t-il été une des cibles ?

* En 1349, lors du Transport du Dauphiné au Royaume de France le Comte de Savoie doit "affronter" le Roi de France pour les terres de Faucigny.

* En 1355, lors de la signature du traité de Paris, le Faucigny (donc Avully) redevient Savoyard.

* En 1364, Jean d'Avully participe à la croisade Alexandrine (voir explication).

* En 1391, Humbert d'Avully est à la cour du Comte Amédée VII en sa résidence de Ripaille (voir ce château) à Thonon.

* En 1414, construction de la tour en amande.

* Durant le 15ème siècle, par manque de descendants mâles en vie, le château d'Avully passe successivement entre de nombreuses familles : Boëge, Rovorée-Excenedex.

* A la fin du 15ème siècle (1499 ?), Philiberte de Rovorée-Boëge vend la seigneurie à la famille Saint Michel.

* Au début du 16ème siècle, la maison forte adapte son système défensif aux nouvelles armes à poudre.

* En 1536, lors de l'invasion Bernoise, la famille Saint Michel se convertit au Protestantisme.

* En 1545, Antoine Saint Michel est vassal du seigneur de Berne (occupant le Chablais).

* Au milieu du 16ème siècle, de nombreuses modifications de confort sont réalisées dans le château.

* A la fin du 16ème siècle, Antoine de Saint Michel, Baron (voir titre de noblesse) d'Avully, est cité dans un texte (consistoire de Thonon). Il est le représentant du Duc de Savoie.

* En 1600, le Roi de France (voir liste) Henry IV attaque la Savoie. Le Baron d'Avully quitte précipitamment son château.

* Au milieu du 17ème siècle, par mariage le château est possession de Charles Victor Scaglia. des modifications sont réalisées au château (salle Sud-Ouest ?). 

* Au 18ème siècle (1754 ?), le petit neveu de Saint François de Salle achète le site.

* Vers 1792, les Révolutionnaires n'attaquent pas le "petit" château. 

* Au 19ème siècle, le bâtiment est loué à des fermiers (à vérifier).

* A la fin du 19ème siècle, le château est possession de la famille Mouchet de Saxel.

* En 1946, la ruine de la maison forte d'Avully est classé : Site pittoresque de Haute Savoie.

* Vers 1950, après de nombreuses années sans entretien, les bâtiments sont délabrés puis abandonnés. Ruine semble être son avenir.  

* En 1970, la famille Guyon achète le bâtiment très délabré puis décide de reconstruire et de restaurer la ruine historique.

* En 1974, le château est inscrit aux monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, votre Chevalier assiste à une soirée "culturelle". L'accueil est agréable.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est possible depuis la route et le parking. La visite payante de l'intérieur est possible. Renseignez vous sur les dates et horaires d'ouverture du château car certains jours, des mariages et réceptions privées (séminaire, festival de musique) sont organisés rendant impossible la visite touristique.

 

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

Je souhaite connaitre l'adresse de leur coiffeur

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 07:50

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

aVoyez vous une construction médiévale à visiter ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   L'ancienne commune de Thorens Glières est située à 30km au Sud-Est de Genève, à 20km au Dus-Ouest de Bonneville et à 15km au Nord-Est d'Annecy (voir son château).

 

   Coordonnées du château

45° 59' 38" N 06° 15' 22" E
 45.993883°  6.256261°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Quand il n'y en a plus, il y en a encore

* Pour comprendre la vie des châteaux de la Savoie médiévale, je me suis documenté sur l'histoire de cette puissante province. De nombreuses fois, j'ai été confronté à François de Sales. surprise

* Étant curieux de tout, je me suis rendu au château où il naquit.

* Hélas, après une première destruction par le feu en 1617, puis l'attaque des troupes Royales Françaises (1630), du château il ne reste rien, excepté une chapelle (datée de 1672 ?) et une croix, toutes deux postérieures au château.

Toit, toit, mon toi...... oserai je chanter

* A quelque chose malheur est bon, car en contrebas, je vois un château.

Est il médiéval ?

 

 

 

Imbrication de toits pour moi

* De l'extérieur, les façades Nord et Nord-Ouest du château sont intemporelles, presque sans âme.

* L'envie de repartir sans entrer est présente.

* Mais....... quelques détails me titillent :

- Une ouverture verticale dans une tour carrée.

- Des fenêtres à meneaux en croix.

- Des consoles pour..... heu..... latrines (?).

- Des ouvertures obturées sous les toits.

* Il me faut en voir plus.

 

 

 

Il est si long que j'ose dire : Un pompon !

Défensive construction

* Diantre !...... Une entrée fortifiée.

* Diantre !...... Un fossé.

* Diantre !...... Un pont.

* Diantre !...... Des archères-canonnières.

* Même si ce château a été reconstruit et modernisé sur plusieurs siècles, mes poils de castellologue amateur se dressent car.....

    ....... des pierres médiévales (du 15ème siècle) sont présentes.

* Avec précaution je pose un pied sur le pont.

* J'avance sans précipitation (car un Dauphinois en terres Savoyardes se doit d'être vigilant).

* Comme par magie (ou pour me piégerla porte s'ouvre.

 

 

 

L'intérieur :

Soudain il fait sombre

* En franchissant la porte, mes yeux ne voient plus rien.

Serait ce sorcellerie des maudits Savoyards ?

* Évidemment, vous êtes si intelligents derrière votre écran que vous avez compris que passer de l'extérieur ensoleillé au "tunnel" d'entrée dans l'ombre demande à la vue de s'adapter.

* C'est ainsi qu'après quelques secondes, je vois de nombreux ébrasements défensifs sur les 3 cotés de la tour-porte.

 

Plusieurs siècles d'architecture s'offrent à moi

 

 

Larges cours et cours payants

* Après avoir donné quelques piastres Dauphinoises à une damoiselle Savoyarde, j'entre dans la première cour.

* Elle se situe derrière la tour porte. Ses murs faisant rempart, ils sont dotés de chemin de ronde avec passerelle en bois accessible par des escaliers en pierre.

* La deuxième cour est plus vaste, plus herbeuse et surtout, montre les logements et bâtiments de vie.

* De suite, mon œil de castellologue amateur est attiré par :

- La grosse tour carrée à droite datant du 15ème siècle nommée : Tour des archives.

- Puis, légèrement sur sa gauche, la ronde et haute tour du 13ème siècle. Sa fonction défensive est indiscutable.

* Autant à l'extérieur, j'étais peu enthousiaste, mais face à ces  bâtiments et tours reconstruits ou modifiés au 19ème siècle je suis fasciné. Ils s'intègrent parfaitement dans ce décor.

* Soudain, la damoiselle me demande d'avancer car elle va me donner des cours sur l'histoire du château, de ses familles et de ses secrets.

 

 

 

L'entrée uniquement pour les yeux des visiteurs est à gauche

Non photographiables

* Au rez de chaussée, de nombreuses salles meublées sont visibles mais..... les photos sont interdites.

* Il est possible de voir des collections de la fin du Moyen Âge à l'époque Napoléon III :

- L'arbre généalogique de la famille de Sales ainsi que des objets, reliquaires, documents et écrits (vais et faux) de Saint François.

- La salle des  "reliques" nommée aussi salle des "Tapisseries de Flandre" datant de 1540 narrant l'histoire de Tobie.

- Un secrétaire formidablement sculpté de la Renaissance avec tiroirs secrets (7 mécanismes).

- Le bureau du dernier premier ministre du Royaume de Sardaigne et du Duché de Savoie, Camille Cavour où fut signé (mars 1860)  le traité d'annexion à la France du Comté de Nice et Duché de Savoie. 

- Des mobiliers Boule style Napoléon III.

- Etc....

 

 

 

J'ai très peur que la damoiselle Savoyarde m'enferme en cette salle

Voûtées, elles sont parfois

* Après cette fascinante visite des salles historiques, luxueuses et meublées, ma guide m'emporte dans un autre monde.

* Nous contournons les bâtiments, puis.... comme par magie ou sorcellerie, la lumière a disparu.

* Moi, le Grand Dauphinois, je dois me plier pour passer sous les portes des Savoyards. angry

* Voûtées sont les salles visitées et aussi mon dos. sad

* Mais, pour ne point faire honte à mon Dauphiné ni à mon Dauphin (voir liste), je ne manifeste aucune grimace de frustration ni rictus de douleur. angel

* Enfin, ma torture se termine par une salle aux nombreuses fenêtres et au plafond haut. Je consulte les parchemins.... mais je ne vous les décrirais point, car ceci est secret Savoyard.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Vers le milieu du 11ème siècle, un fort est construit sur la demande du Comte de Genève (voir liste).

* A la fin du 11ème siècle, le site est possession de Odon de Compey.

* En  1249, le château en pierre est cité dans un texte. Il est possession de la famille Compey.

* En 1479, Philibert I de Compey assassine Bernard de Menthon, conseillé et Chambellan de Philibert Ier, Duc (voir titre de noblesse) de Savoie, Le Duc (voir liste) confisque les biens de la famille Compey dont le château de Thorens. Ce dernier est offert à Hélène de Luxembourg-Saint-Paul.

* Au 15ème siècle, de nombreux aménagements sont réalisés dont la tour des archives.

* En 1559 (l'acte ne fut signé qu'en 1602), le château est acheté par François de Sales, futur père de Saint François de Sales.

* Au 16ème siècle, construction du corps de logis.

* En 1630, Louis XIII (voir liste des rois) ordonne le démantèlement du château.

* Au 17ème siècle, dans les textes, le site est parfois nommé "Château de Compey" du nom de son ancienne famille  propriétaire. Suite à la destruction "royale", de nombreux travaux sont réalisés.

* Vers 1792, les Révolutionnaires Français envahissent la Savoie. Le château est attaqué puis vandalisé.

* Au 19ème siècle, agrandissement du corps de logis. De nombreux aménagements de consolidation et de confort sont réalisés par l'architecte Ruphy.

* En 1875, de nombreux mobiliers en héritage arrivent au château (la plupart se découvrent durant la visite).

* En 1960, le bâtiment de l'entrée est inscrit aux Monuments Historiques.

* En mars 1960, suite au centième anniversaire de l'annexion de la Savoie à la France (renommée Rattachement), le Comte Jean-François de Roussy de Sales autorise pour la première fois la visite au public de certaines salles de son château.

* En 1990, façades, toitures, salon, mobilier et jardin sont inscrits aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la famille Roussy de Sales habite toujours au château.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est possible depuis la route, le sentier, le parking et la chapelle sur la butte de l'ancien château de Sales. La visite de l'intérieur de cette propriété privée est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires d'ouverture.

 

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

La montagne protège ce château

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 05:55

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

Une merveille qui se mérite..... par l'attente

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Brenthonne est située à 40km au Nord du Grand Bornand, à 20km au Nord-Est de Genève et à 15km au Sud-Ouest de Thonon les Bains.

 

   Coordonnées du château

46° 16' 18" N 06° 24'00" E
 46.271796°  6.400258°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Patience et réprimandes sont les obligations

* Cela faisait plusieurs années que je rêvais de visiter le château d'Avully aussi nommé : Château de Saint Michel d'Avully.

* C'est donc trépidant d'impatience, de bonheur et d'excitation que j'attends sur le parking. Deux autres couples avec enfants patientent.

* Le panneau indique que cette Savoyarde construction ouvre ses portes à 14H00.

* Il est 14H00, rien...... 14H10, rien...... 14H20, rien.

* L'un des couples téléphone. Je comprends que le ton de leur interlocuteur n'est pas aimable. Ils décident de partir.

* A 14H 34, enfin un ventripotant personnage arrive puis grogne contre les enfants un peu bruyants (il est vrai qu'ils attendent sur un parking depuis presque 40 minutes... à cause de lui !). Il faut encore patienter car le retardataire Savoyard prépare le cabanon. Neuf personnes attendent qu'il daigne nous accueillir.

* A 14H 46, je donne mon billet (en monnaie Dauphinoise ?) pour avoir un billet (d'entrée).

* Le bougonneur m'engueule car je n'ai pas de monnaie, il me demande d'attendre que d'autres visiteurs paient pour me rendre les quelques Euros en trop. Bien que je lui affirme que j'entre sans ma monnaie, il refuse en grognant.

A-t-il senti que je suis Dauphinois, ennemi médiéval des Savoyards ?

Quelle magnifique reconstruction du 14ème-16ème !

* C'est donc après avoir supporté ses réprimandes (je ne fus pas le seul), ses postillons, ses vociférations (car parfois, ses mots n'étaient pas audibles) qu'à 14H59 j'entre dans la cour.

 

 

Qu'importe le flacon (d'acide à l'entrée) pourvu que j'aie l'ivresse (médiévale)

* L'architecture du château est si belle que j'en oublie le maudit personnage de l'accueil.

* Avant d'admirer cette maison forte ou ce château (suivant la définition médiévale des termes) je consulte le plan réalisé en 1732.

* 275 ans séparant ma visite de ce plan, je vais chercher les différences :

- Les remparts extérieurs ont disparu, seules des haies marquent les limites.

- Le jardin actuel semble plus grand que sur le plan.

- Le verger est remplacé par un jardin labyrinthe à la Française.

- Les dépendances ont disparu.

- Les 2 bâtiments ruinés au Nord sont magnifiquement présents.

- Étant construit dans la plaine, la première protection rapprochée est un fossé en eau qui devrait être nommé : Douves.

 

 

La façade Sud-Est semble sage pourtant elle est très défensive !

Coté jardin : Confort et défenses

* Mes chausses plantées dans le jardin, je regarde la façade Sud-Est.

* Sur la gauche, le bâtiment sur 3 niveaux parait très sage: 

- Il possède (d'après le plan) la chapelle au 2ème étage.

- En dessous de la fenêtre, je remarque une canonnière prouvant que les défenses du château ont évolué après le 15ème siècle.

* Au centre, le crénelage me semble plus symbolique qu'efficace. Il est accessible depuis la cour intérieure.

* Par contre, la façade à droite est défensive, malgré ses fenêtres au 2ème niveau. Elle arbore :

- Au premier niveau des archères droites que je pressens avec ébrasement (voir vocabulaire) intérieur.

- Dans l'angle une échauguette carrée avec mâchicoulis.

 

 

La façade Nord-Ouest est très défensive

 

 

Coté entrée : Puissance !

* Ce coté est l'entrée du château, il se doit d'être impressionnant, aussi bien pour un visiteur que pour un assaillant.

- Sur la gauche une tour "en amande". Ce type d'architecture n'est pas unique dans le Royaume de France, mais en général, je ne l'ai vu que sur de grand château comme Loches, Coudray-Salbart.... Cette tour d'angle possède de nombreuses fentes verticales que j'ose nommer : Archère-arquebusière. Mais en observant mieux, je vois aussi de petites canonnières horizontales.

- Au centre, un long bâtiment en retrait que je pressens être le logis, Il possède des fentes défensives.

- Sur la droite, le chef-d'oeuvre du château : La haute tour maîtresse....... que beaucoup nomme donjon. Elle possède évidemment :

-- De nombreux étages.

-- Au sommet une plateforme défensive couverte.

-- Puis, pour La Défense au près, des mâchicoulis.

-- Cette haute tour est accessible par un escalier en colimaçon enfermé dans une tour ronde (évidemment).

-- La particularité est que cette haute construction accueille la porte d'entrée. Techniquement, c'est une tour-porte.

- A droite, dans l'angle Ouest, une échauguette carrée protège les courtines.

Avez vous remarqué la position des 2 échauguettes ?

* Elles sont diamétralement opposées.

 

 

Faire le pont

Avec les douves, comment vais je entrer au sec ?

* Tout simplement par un pont que les propriétaires ont accepté d'abaisser pour moi (que pour moi bien sur).

 

 

L'intérieur :

* Comme à mon habitude, lorsqu'une construction est payante, je ne montre pas l'intégralité de l'intérieur.

* Et puis, je ne veux pas que le bougonneur-caissier  et Savoyard ait encore des reproches à me faire. cheeky

 

 

La description de l'intérieur est ici - CLIC

 

 

Le petit pont de bois qui ne tenait plus guère.... chantait Duteil

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2019 5 27 /09 /septembre /2019 07:50

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

Comme moi, avez vous les poils qui se dressent devant ce spectacle ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Chaumont est située à 30km au Sud-Ouest de Genève, à 25km au Nord-Ouest d'Annecy (voir son château) et à 5km au Nord de Chilly.

 

   Coordonnées du château

43° 27' 06" N 04° 25' 40" E
 43.451750°  4.427694°

 
 

 

Le château :

L'extérieur :

J'étais sur la route....

       ..... toute la sainte journée.....

* Tout en fredonnant la chanson de De Palmas j'erre en Terres ennemies (celle des Ducs de Savoie).

* Soudain, ma voix de ténor romantique fait un couac !

* La raison : Au sommet de la colline, une construction brille comme un diamant.

* Je me dois d'approcher cette pierre médiévale précieuse.

 

 

La toucher, la caresser, la pénétrer puis......

Il semble un peu cassé

* Comme très souvent, le site castral d'origine médiévale "vole" au dessus de la commune.

* Comme très souvent, ses murs s'appuient ou sont aménagés sur un rocher.

* Hélas, le temps a fait son travail de destruction, les parois sont arasées, elles ne comportent plus de système défensif.

 

 

Grande montée et grande surface

* Le danger est partout car :

- Je suis en terres Savoyardes, ces maudits montagnards ennemis médiévaux de mon merveilleux Dauphiné.

- Mais aussi par le risque de recevoir une pierre ou de glisser.

* Qu'importe le danger, j'avance.

* Durant la montée, il me semble voir des bases de plusieurs remparts.... mais je suis toujours dans le doute face à mon imagination fertile.

* Soudain, je découvre l'immense surface castrale.

 

 

Un diamant blanc dans son écrin.... de verdure

L'intérieur :

Un "solitaire"... précieux

* En arrivant je vois  une construction claire.

* Ce cubique bâtiment est réalisé avec des pierres de petites dimensions.

* Pour le comprendre, je prends un peu de distance tout en le contournant.

* Cette construction située au Nord semble être le logis (les bases de murs  dans l'alignement montrent une superficie importante).

* Hélas, l'intérieur a été consolidé. Il est impossible de comprendre l'aménagement (cheminée, plafond, latrines etc.....).

 

 

Un autre diamant... la vue

* Le coté Ouest montre un autre vestige.

* Sa forme et sa position par rapport au coté de l'attaque probable, me font penser à un donjon.

* Il est temps de repartir en longeant l'à-pic.

* Et c'est ainsi que j'ai la 3ème surprise..... Le panorama.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, un site d'observation existe (c'est ce que supposent plusieurs historiens bien qu'aucune trace physique ait été révélée).

* Au 11ème siècle, une seigneurie est citée dans un texte.

* Au 12ème siècle, construction d'un château pour protéger le Comté de Genève et l'axe de passage vers Chambéry.

* Au 13ème siècle, aménagement d'une tour ronde renforçant le système défensif.

* A partir de 1355, le château devient possession du Comte  (voir titre de noblesse) de Savoie.

* En 1536, lors de sa campagne d'Italie, le Roi de France François Ier (voir liste) à la tête de son armée, attaque le château. La petite histoire prétend qu'il aurait passé une nuit dans le logis.

* Au début de la deuxième moitié du 16ème siècle, le Duc Emmanuel-Philibert de Savoie (voir liste), fait reconstruire les fortifications et bâtiments détruits par les Français.

* 1589 est une année de confusion. Le roi de France Henri III décède, Henri IV étant protestant, sa légitimité est mise en doute. Le Duc de Savoie voit l’opportunité de devenir Roi de France. Il envahit la Provence et le Dauphiné avec des armées Bernoises et Genevoises. Ces dernières (pour des raisons complexes que je ne vais pas décrire facilement dans cet article) attaquent de nombreux châteaux de Savoie dont Chaumont.

* Vers 1630, durant la Guerre de succession de Mantoue, le château est attaqué par les troupes royales de Louis XIII puis "rasé". Ruine est son avenir.

* Durant 2 siècles, la châtellenie change souvent de propriétaires.

* En 2009, des travaux de consolidation sont effectués.

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le site étant partiellement consolidé, veuillez être prudents proche des vieux murs, le risque existe.

 

 

La richesse de cette ruine est son panorama

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
28 mai 2019 2 28 /05 /mai /2019 06:50

 

 

Département 73 - SAVOIE

 

 

 Est ce une tour pour m'espionner ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune d'Aime  est située dans la vallée de la Tarentaise, à 30km au Sud-Est d'Albertville et à 10km au Sud-Ouest de Bourg-Saint-Maurice.

 

   Coordonnées de la tour

45° 33 '18" N 06° 39' 07" E
 45.555031°  6.651884 °


 

 

La tour :

L'extérieur :

Suis je le Chevalier d’Éon ?

* A l'époque médiévale le Comté (voir titre de noblesse) puis Duché de Savoie (voir liste) fut mon ennemi, l’ennemi de MON Dauphiné.

* Sur l'ordre de mon Dauphin (voir liste), je me suis rendu récemment en terres Savoyardes pour espionner leurs fortifications, dans l'éventualité d'une invasion. surprise

* Prétendant partir au ski dans la station de La Plagne, j'entre dans la commune d'Aime. Soudain, je sens le souffle d'une tour défensive un peu trop curieuse.

- Note à mon Dauphin : Cette tour surveille tout !

 

Que voila hourdage bien solide

 

La tour semble opérationnelle

* Bien campée sur une base carrée de 9,55 mètres, haute de plus de 19 mètres, la tour impressionne.

* Ses murs ont une épaisseur supérieure à 2 mètres.

* Elle est réalisée avec des pierres de dimensions divers et pauvrement taillées. Je pressens que ce sont des consolidations et réparations.

* Le parement d'angle est comme les parois, ses pierres semblent avoir été consolidées.

- Note à mon Dauphin : Cette tour est donc vulnérable.

 

 

Défense.... d'approcher

* Au sommet, je remarque des consoles triples servant de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Ces pierres en encorbellement portent un chemin de ronde formant hourdage.

* Derrière les panneaux de bois, une plateforme pour soldats semble très aérée, sans mur ni porte.

- Note à mon Dauphin : Attaquer par vent froid diminuera l'action des défenseurs.

 

Pierres et bois se marient avec élégance et efficacité!

 

 

Une rondeur... pour moi ! La tour n'est pas seule

* Pour mieux comprendre ce site défensif, je prends un peu de recul. C'est ainsi que je vois un bâtiment circulaire accolé.

* Il montre plusieurs lits de trous de boulin pour la réparation.

* A par quelques fenêtres rectangulaire je ne vois aucun système défensif.

* Je pressens que cette rondeur est une tour escalier.

- Note à mon Dauphin : Si nous attaquons, je demande à m'occuper de sa rondeur dont je raffole. blush

 

 

Y aura-t-il du monde au balcon ?

 * A gauche de cette tour-escalier, je remarque une construction blanche.

* Bien que ce bâtiment soit ancien, il a été fortement rénové pour le rendre "trop" moderne.

* Ses fenêtres à meneaux en croix, son balcon, son absence de fente défensive me fait imaginer que cette construction est/fut un confortable logis.

- Note à mon Dauphin : Après notre attaque victorieuse, nous dormirons dans ce bâtiment blanc.

 

 

L'intérieur :

Je veux entrer

* Mon espionnage ne peut pas être complet tant que les entrailles de la tour me sont inconnues.

* Lentement j'approche de la porte.

* Personne regarde depuis la fenêtre du 1er étage insérée dans une paroi de galets roulés. Voici le dernier obstacle avant la victoire Dauphinoise !

* Je crochète la serrure.

- Note à mon Dauphin : Un simple bélier manœuvré par 2 Dauphinois suffit.

 

 

Je ne vais tout vous montrer

* Le sous-sol ainsi que les 4 autres niveaux sont consacrés à la gloire des Savoyards, à leur maîtrise de la nature, à leur histoire, à leurs jeux.

* Je ne vous en révèlerai pas les salles tant que le Dauphiné ne sera pas propriétaire de cette tour. cheeky

- Note à mon Dauphin : Nous serons vainqueurs surtout avec ce plan.

 

 

Le diaporama de la tour (presque Dauphinoise) est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du site défensif :

* Au 12ème siècle, les terres appartiennent au Comte de Savoie. Il inféode la vallée et la terre d'Aime au Vicomte de Tarentaise : Famille Briançon.

* Au 13ème siècle, construction d'une tour carrée entourée d'un rempart. L'ensemble verrouille la rive gauche de la rivière Isère. Elle contrôle un pont (à vérifier).

* Au 14ème siècle, le site est possession de la famille Montmayeur (l'était il aussi au 13ème siècle ?..... Je ne saurais l'affirmer).

* Au 15ème ou 16ème siècle, une tour escalier est ajoutée ainsi qu'un logis.

* Vers 1792, la tour est récupérée par les Révolutionnaires Français comme Bien National.

* En 1983, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle (?), la municipalité achète la tour puis réalise des travaux de consolidation et de modernisation. La tour se pare maintenant d'un joli hourdage.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les rues. La visite de l'intérieur de la tour devenue musée est payante. Veuillez vous renseigner sur les jours et horaires d'ouverture.

- Note à mon Dauphin : Quand elle sera à nous, il serait judicieux de la rendre gratuite à la gloire de MON Dauphiné !

 

 

Si les Savoyards m'invitent à boire... ils deviennent mes amis

 

     

Vers Menu châteaux de Savoie

Partager cet article

Repost0