25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 08:50

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

 

Est ce le tonneau du vin de messe ?

Le bourg :

    Situation :   (--> la voir sur une carte)

   La commune de Guimps est située à 40km au Sud-Ouest d'Angoulême (voir son château), à 25km au Sud-Est de Cognac et à 15km au Nord-Est de Jonzac (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 27' 50" N 00° 14' 52" W
 45.463970°  -0.247994°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Est ce le bâtiment ?

* Dans une petite brochure, j'ai cru comprendre que cette comme possédait un prieuré qui fut défensif.

* Évidemment avec les siècles, les guerres, la Révolution, de nombreux prieuré ont été démantelé ou revendu pour devenir habitation.

* C'est donc sans certitude que je me dirige vers le centre de Guimps, là où généralement école et mairie côtoient une église.

 

 

Il faut avoir l’œil pour comprendre ce moutier

Est ce le bon endroit ?

* Un chevet plat avec de fines lancettes "anti-intrusion", ce n'est pas suffisant pour proclamer : "J'ai trouvé l'église fortifiée !".

* La nef est longue, mais sans système défensif apparent (je pressens qu'elle fut allongée après la construction du bâtiment original.

* De chaque coté, une chapelle très "cubique" a été construite formant un transept.

* Soudain, je crois voir LA particularité architecturale justifiant ma présence en cette commune.

 

 

Un cube au dessus

*  Évidemment, comme moi, vous avez vu le clocher.

* En découvrant les nombreux contreforts rigidifiant la structure, je subodore qu'il a été surélevé après la construction.

* Son sommet ressemble à une tour de guet avec crénelage.

* Dans les merlons, je vois des trous "ronds" pour arme à poudre.

Comment monter en ce lieu de refuge défensif ?

* Tout simplement par l'escalier aménagé dans un épais contrefort.

 

 

Réflexion avant introduction

* Avant de pousser la porte de l'église, j'ai un curieux ressenti sur l'architecture du bâtiment :

- Il semble rafistolé, presque sans âme.

- Le moutier parait roman parfois et moderne souvent.

- Par exemple, la façade à pignon comporte une fenêtre et une porte au style neutre, voire banal.

 

 

L'intérieur est d'une incroyable sobriété

L'intérieur :

Est ce le bon endroit ?

* Je pousse la porte....

     ..... elle grince (de joie ?).

* Je découvre une longue nef où la pierre a été protégé par un revêtement.

* Aucune couleur, aucun dessin...... aseptisé.

* Pourtant je ressens ancienneté grâce aux ouvertures de lumière dans l'abside.

 

 

Vais je pouvoir ?

* Sur la droite, une porte.

* Derrière, un escalier.

* Pour le grimper, il faut que Sésame s'ouvre.

* Hélas !

* Je tourne les talons pour retrouver mon..... étalon.....

..... que j'ai nommé pour l'occasion : Achille.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église et d'un prieuré-cure.

* Au 14ème siècle, fortification de l'édifice (à vérifier).

* Au 15ème siècle (?), le chœur est refait. Un chevet plat est construit.

* Vers 1774, une cloche de 400 livres est posée.

* Au 19ème siècle (1840 et 1894 ?), de nombreux travaux de restauration (intérieur et extérieur) et quelques modifications (comme l'ajout d'une tribune) sont réalisés.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite. La visite du clocher défensif est interdite.

 

 

Je me sens une âme de peintre devant cette beauté

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 16 Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2019 2 03 /09 /septembre /2019 07:50

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

 

Voyez vous une fortification au loin ?

Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

   La commune de Touvre est située à 15km à l'Ouest de Vilhonneur (voir son château) et à 9km à l'Est d’Angoulême (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 39' 50" N 00° 15' 08" E
 45.664016°  0.252174°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Comment la trouver ?

* Dans les communes ayant un passé historique, même minimal, pour trouver l'église, je me dirige toujours au centre ville.

* Curieusement, point de bâtiment religieux ancien je vois.

* Mon autre astuce est de trouver la rue de l'église, car souvent les bâtiments caractéristiques  ont une rue ou place éponyme (voir un exemple Audois ici).

* Et c'est ainsi que je vois ceci.

 

Est ce vraiment une église fortifiée ?

 

Le temps a-t-il effacé les systèmes défensifs ?

* Pour défendre une église, il est mieux d'avoir un chevet plat comme ici, mais je ne vois :

- Aucune construction en encorbellement.

- Aucune fente défensive.

- Aucune salle de repli sous le toit.

* Je me dois de continuer mon investigation.

 

 

Tout est là !

* En prenant un peu de recul devant la nef je vois :

- De fines ouvertures de lumière en hauteur (donc anti-intrusion).

- Un contrefort qui me semble avoir été aménagé après la construction originelle, donc je suppose (sans preuve irréfutable) que l'église a été rehaussée.

- Un clocher débordant comportant au sommet une curieuse architecture en encorbellement dont je ne m'explique pas la fonction.

* La réponse est peut être sur l'autre façade.

 

 

Un portail Saintongeais défensif

Une façade classique et complexe surprise

Quelle curieuse architecture !

* J'ai l'impression de voir une tour servant de support à une église.

* Mais curieusement la haute construction défensive et de guet donne une façade d'entrée très asymétrique.

* Au dessus de la porte, très (trop ?) haut perché, une bretèche m'informe que l'église fut fortifiée.

Voyez vous le toit en limite de bretèche ?

* Je pressens que le site a été partiellement arasé, augmentant ma sensation de façade asymétrique.

* Le portail est typiquement Saintongeais avec ses 2 baies externes bouchées (curieusement à une seule voussure) et une entrée centrale.

* Si les archivoltes externes ne comportent qu'une sculpture minimale, il n'en est pas de même pour les chapiteaux aux jolis symboles de feuilles et de personnages.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, comme pour beaucoup d'églises en notre siècle, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrai pas confirmer mes constatations. 

* Je me console en :

- Tentant de comprendre le plan de cette église.

- Admirant le paysage et les sources de la Touvre.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* A la fin du 11ème siècle, construction d'un château fortifié.

* Au 12ème siècle, construction de l'église proche du château. Il est probable qu'elle soit la chapelle castrale.

* Au 14ème siècle (?), durant la Guerre de Cent Ans, peut être après le traité de Brétigny, l'église (devenue Anglaise) est fortifiée (à vérifier).

* A la fin du 14ème siècle, le château est détruit par une armée Royale Française. L'église semble épargnée.

* En 1536, une cloche est montée dans le clocher.

* En 1631, l'église est partiellement ruinée. Le peu de feux (familles) sur le territoire de Touvre ainsi que leur pauvreté ne permettent pas d'entretenir le bâti.

* Vers 1635 (?), l'église est partiellement restaurée (sur les fonds de l'évêque d'Angoulême ?). L'angle Nord-Ouest de la nef est remonté.

* En 1755, l'église est partiellement restaurée.

* En 1845, une voûte en brique est réalisée.

* En 1938, une partie de l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1949, le portail est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Sainte Madeleine) est libre et gratuite depuis les rues. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Y a-t-il quelques secrets derrière cette porte ?

 

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers menu des châteaux de la Charente Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0
9 août 2019 5 09 /08 /août /2019 07:50

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

Est ce un donjon ou un clocher ?

 

Le bourg :

   Situation :   (--> la voir sur une carte)

    La commune de Fouquebrune est située à 30km au Nord-Nord-Est de Barbezieux Saint Hilaire (voir son château), à 25km au Nord-Ouest de Mareuil et à 15km au Sud d'Angoulême (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 31' 38" N 00° 12' 40" E
 45.527294°  0.211190°

 
 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Elle vole !

* Survolant les arbres, titillant ma vue, une tour carrée me dévisage.

* Sa forme, ses ouvertures ressemblent à un donjon de château ayant été modernisé par nos siècles modernes.

* Ma question est donc :

Est ce le clocher de l'église que je recherche ?

 

 

Massive est le qualificatif qui lui va le mieux

D'un bon pas pour un bon cas

* C'est elle !

* Comme beaucoup d'églises de cette province établies dans une petite commune de plaine, cette construction est râblée sans fioriture architecturale.

* C'est donc presque en terrain connu que je commence ma découverte.

 

 

Un clocher sans clochette

* En découvrant les deux hauts contreforts de droite, je comprends que le clocher a été aménagé après la construction de l'église romane.

* Mais des questions me titillent :

Pourquoi 2 contreforts si rapprochés ?

Pourquoi 2 largeurs différentes ?

* Ces "verrues" créent des angles morts facilitant l'attaque.

* Malgré beaucoup d'attentions, je ne parviens à trouver les réponses.

* L'autre face possède aussi ce double renfort asymétrique apposé jusqu'à l’appendice ajouté.

* La réponse plausible pourrait être :

- Le bahut défensif ajouté était beaucoup plus haut, donc plus de poids Son arasement partiel est peut être la cause de mon questionnement.

 

 

Pensez vous que nef et chevet furent arasés ?

A son "Chevet"

* En me dirigeant vers le chevet, je remarque qu'il a été surélevé.

* Une salle de repli a donc été aménagée.

* Ma question :

Est elle encore défensive ?

* Sous le toit je remarque de petits orifices correspondant certainement à de ouvertures pour armes à feu.

* Je suis surpris qu'il soit si prêt du toit.

Ce chevet a-t-il aussi été arasé ?

* Au dessus d'une fenêtre je vois des consoles. Je pressens qu'une construction en encorbellement existait.

Latrines ou bretèche (voir vocabulaire) ?

* Qu'importe la fonction, sa position trop prêt du toit confirme ma supposition d'un arasement.

 

 

La façade d'entrée

* Voila une entrée qui me surprend, non pas par l'absence de portail Saintongeais (3 baies dont 2 obstruées) mais par le contrefort sur la droite.

* Cette haute et fine construction contient l'escalier.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, comme pour beaucoup d'églises en notre siècle, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrai pas confirmer mes constatations. 

* Je me console en regardant l'immensité des plaines.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

Je n'ai aucune information historique sur cette église.

Mais je vais faire quelques suppositions (en italiques).

 

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 14ème siècle, à cause de la guerre de Cent Ans, le bâtiment est fortifié.

* Au 14ème siècle, à cause des guerres de Religion, les systèmes défensifs sont adaptés aux armures à poudre.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Maurice) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Elle est en haut... moi en bas

 

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2019 2 23 /07 /juillet /2019 06:55

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

 

Faut il sortir une loupe pour voir les systèmes défensifs ?

Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

    La commune de Saint-Projet-Saint-Constant est située à 80km à l'Ouest de Limoges, à 20km au Nord-Est d'Angoulême (voir son château) et à 3km à l'Ouest de La Rochefoucauld.

 

   Coordonnées de l'église :

45° 44' 21" N 00° 21' 36"E
 45.739080°  0.359986°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Est ce le bon endroit ?

* En découvrant le moutier, j'ai un doute.

Est ce vraiment l'église fortifiée que je recherche ?

* Le chevet plat, l'absence de transept, les hauts et nombreux contreforts à larmiers m'informent que je suis devant une église d'architecture Romane (certainement du 12ème siècle), mais cela n'en fait pas un bâtiment défensif.zzz

 

 

Voyez vous quelle partie a été fortifiée ?

 

 

Le recul salvateur

* Ceux qui me suivent depuis quelques années savent que si j'ai un doute, je prends du recul.

* La réponse est évidente : L'église fut fortifiée.

Voyez vous où ?

* Comme vous êtes formidables, mes magnifiques lectrices et mes merveilleux lecteurs, vous avez remarqué le puissant clocher.

 

 

Un clocher très anguleux

* L'imposant clocher est positionné au dessus de l'abside.

* Il possède une salle de repli avec archères au 2ème niveau (1er étage).

* Au sommet, les abat-sons ont peut être servi de plateforme de guet. Seule une visite du clocher pourra confirmer ma supputation.

* En me décalant, je constate que le chevet est plat. C'est une architecture assez classique pour une église au début du 12ème en cette province.

 

Voyez vous tous les détails médiévaux défensifs presque effacés ?

 

Curiosités et questionnements sur  ce clocher

* Plusieurs détails m'intriguent :

- Les contreforts d'angle en 2 "sections" m'informent que le clocher a (peut être) été fortifié après la construction de l'église (13ème ou 14ème siècle à cause de la Guerre de Cent Ans).

- Sous la fenêtre bien trop large pour empêcher l'intrusion, il y a une fente verticale bouchée. Je pressens que ce fut une archère droite du 13ème. La fenêtre est dont plus récente.

- L'autre façade montre aussi une archère sous les abat-sons. Donc, le premier étage était défensif.

- Au niveau des abat-sons, sur la périphérie, je vois des trous de boulin partiellement obstrués. J'ai l'intuition qu'à ce niveau il y avait (peut être) un hourdage (voir vocabulaire).

- Sous la fenêtre de la nef, légèrement décalé à gauche, un fantôme d'archère droite apparaît.

- La nef ne comporte qu'une fenêtre (récente) sur toute sa longueur.

Pensez vous que la totalité de l'église était fortifiée ?

* Il est temps d'entrer dans l'église pour vérifier toutes mes hypothèses.

 

 

L'intérieur :

* La porte est ouverte, mais une barrière quémande aux visiteurs d'observer les entrailles sans entrer. 

* Point de possibilité de visiter le donjon ni vérifier si les archères ont un ébrasement (voir vocabulaire).

* Je regarde la nef et le chœur. L'ensemble a été consolidé et modernisé, ce qui est bien pour la durée de vie de l'église, mais moins agréable pour un castellologue-amateur.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

Je n'ai aucune information historique sur cette église.

 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Projet) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Seul le clocher fut fortifié

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 06:55

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

 

Que voila une curieuse église avec transept

Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

   La commune de Saint Quentin de Chalais est située à 50km au Sud d'Angoulême (voir son château), à 15km au Sud-Est de Brossac (voir son église fortifiée) et à 8km à l'Ouest d'Aubeterre sur Dronne (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 15' 27" N 00° 04' 05" E
 45.257677°  0.068104°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Curiosité architecturale

* Au Moyen Âge, durant les périodes d'insécurité, les habitants se réfugiaient dans tous les bâtiments défensifs ou résistants mis à leur disposition.

* Les solides églises romanes avec leurs murs épais et leurs fines fenêtres anti-intrusion étaient une excellente solution dans les hameaux.

* Parfois, ces bâtiments religieux étaient volontairement construits sur une faille dans le sol créant, avec un aménagement, une ou des salles de refuge anti-feu.

* L'église de Saint-Quentin-de-Chalais possède plusieurs chambres taillées dans le roc, reliées entre elles par des couloirs.

 

Râblée, torturée et défensive !

 

Quelle beauté !

* En découvrant cette architecture travaillée je suis en amour.

* Il y a tant à voir, à toucher, à déguster, à lécher (heu.... j'exagère) que je ne sais point par où commencer.

* J'opte pour le chevet :

- De nombreuses églises défensives possèdent un chevet plat, mais celui-ci est avec abside unique en hémicycle. Cette architecture est souvent réalisée en Saintonge.

- Il a été surélevé pour contenir une salle de repli.

- En découvrant les fentes et ouvertures de défense trop proches du toit, je suppose que le chevet a été partiellement arasé.

- Ma supposition se confirme en voyant la construction en encorbellement.

Quelle fut sa fonction ?

- Je ne sais que dire :

-- Étant unique sur le pourtour, je pensais que ce fut des latrines.

-- Mais des latrines médiévales ont une ouverture souvent ronde et possède (en majorité) une console de chaque coté. Là je vois une double console au centre. Ce serait donc une bretèche.

-- Mais, une bretèche pour une seule fenêtre n'est pas logique.... donc, je vous laisse trouver l'explication.

 

 

Quelle magnifique nef défensive !

La nef si fascinante

* Après le rondouillard chevet, voici la cubique nef :

- Ses fenêtres Gothiques m'informent qu'elle fut modifiée.

- La "porte-verrue" entre 2 contreforts est aussi un ajout postérieur à la construction.

Avez vous remarqué la base ?

- Je pressens que l'ensemble fut densifié pour éviter le travail de sape d'un attaquant. Mais je suppose aussi que le sol étant plus bas (fossé ?).

- Je n'explique pas la raison des 2 fenêtres superposées et obstruées.

- Par contre, le contrefort d'angle plus haut que les autres m'informe que la nef a été rehaussée après sa construction.

- Sous le toit, je vois des fentes de tir. La salle de repli créée (peut être) à cause de la Guerre de Cent Ans a certainement été réaménagée au moins à la fin du 15ème siècle ou au début du 16ème, après l’invention des armes à poudre.

- L'autre face de la nef confirme ma supputation puisque je vois des archères droites et des fines ouvertures pour arme légère à poudre.

 

 

Tout est fascinant en cette église Charentaise !

 

Encore et toujours de fascinantes curiosités

* Le clocher carré, à la croisée du transept, ressemble à une tour de guet.

* Le transept montre une fine fenêtre anti-intrusion dans sa partie médiane, puis proche du toit, une ouverture de lumière pour une salle de repli.

Question :

Est ce un vrai transept ?

Ou deux chapelles latérales opposées ?

* Le plus incroyable est l'archère à l'angle du transept et de la nef.

- La nef étant plus large que le transept, l'angle mort est ainsi partiellement comblé.

Quelle inattendue église fortifiée !

 

 

 

Le portail

* Ma première remarque est sur l'ajout, de chaque coté de la façade d'entrée, de collatéraux agrandissant la façade. Ces verrues sont peu esthétiques. Un portail typiquement Saintongeais

* Ce portail est typiquement Saintongeais. Ce dispositif à trois arches rappelle l'arc de triomphe Romain. Les archéologues supposent qu'il fut initié par Charlemagne qui souhaitait faire renaître l'architecture antique.

* Ce portail est composé :

- De deux baies aveugles à l'extérieur composées de 2 voussures non sculptées retombant sur des colonnettes.

- La baie centrale possède 4 voussures avec des sculptures en pointe de diamant.

- Au dessus, une corniche finement sculptée avec des modillons formant consoles.

- Puis cinq arcs sur colonne formant 4 baies aveugles.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, comme pour beaucoup d'églises en notre siècle, la porte ne s'ouvre pas.

* Je ne pourrai pas voir son souterrain-refuge.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église sans transept.

* Au 14ème siècle, ajout de chapelles latérales.

* Au 15ème siècle, fortification de l'église.

* Vers 1790, les Révolutionnaires réquisitionnent une des 2 cloches pour la transformer en canon.

* En 1913, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* En 1909, un souterrain-refuge est découvert près de l'église.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Quentin) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Une église fortifiée typique de cette province

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0
21 juin 2019 5 21 /06 /juin /2019 06:50

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

 

Quel arc en ciel de couleurs !

Le bourg :

Situation :   (--> Le voir sur une carte)

  La commune de Saint Aulais la Chapelle est située à 40km au Sud-Est de Cognac, à 35km au Sud-Ouest d'Angoulême (voir son château) et à 10km à l'Est de Barbezieux Saint Hilaire (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 26' 53" N 00° 03' 04" W
 45.448091°  -0.051086°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Questionnement

* En découvrant les 2 hauteurs de l'église, je me demande :

1 - Est ce que la nef (à gauche) a été (re)construite après ?

2 - Est ce que la nef a été arasée ?

* Voyant des matériaux différents, je pressens que mon hypothèse 1 soit la plus logique.

* L'église a certainement été agrandie après la Guerre de Cent Ans et après les guerres de Religion suite à la croissance démographique durant la période de paix.

Est ce une nef pour nains ?

 

 

Une nef qui n'est point un vaisseau

* Positionnée à l'Ouest, l'architecture de la nef est surprenante :

- Par la faible hauteur de ses murs,

- Par la petite longueur face à la dimension globale du bâtiment.

- Par son absence de contrefort (pour une église Romane).

- Par sa fine ouverture de lumière.

- Par la non présence de modillon.

* En découvrant le moutier, j'ai cru que le petit bâtiment à gauche était la sacristie. Mais dans ce cas, elle aurait été démesurément grande.

* Les bâtisseurs ont été bien empressés en construisant cette "verrue".

 

 

Une masse, une simplicité, une curiosité

* Comment imaginer que cette bâtisse anguleuse puisse être un "morceau d'église ?   Un vrai cube défensif !

* De plus, ce cube n'est pas symétrique :

- Sur la face Nord, il y a 2 contreforts à larmier de même hauteur.

- Sur la face Sud, un des deux contreforts est plus large et plus haut.

Connaissez vous la raison ?

* Regardez : Les ouvertures dans le contrefort sont un indice.

- Ceci est un escalier hors-œuvre.

 

 

Un vrai bâtiment défensif

* Pour éviter l'intrusion, les fenêtres sont étroites.

* Pour protéger les habitants, une salle de repli a été créée sous le toit.

* Le chevet plat est plus facilement défendable qu'une architecture arrondie.

 

 

Un portail bien simple

* La plupart des églises des 2 Charentes ont un portail  de type Saintongeais. Cela signifie :

- 2 baies bouchées de chaque coté.

- Une baie centrale plein cintre avec la porte d'entrée.

* Je suis surpris de ne voir aucune sculpture sur les voussures.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, la porte principale ne s'ouvre pas.

* Pour entrer, je cherche l'ancienne porte.... mais elle n'est pas ouvrable.

* Je ne pourrai pas confirmer mes constatations. 

* Je me console en admirant le plat pays de Charente.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 13ème siècle, fortification de l'église.

* Au 17ème siècle, reconstruction de la nef.

* En 1846, Saint-Aulais absorbe les communes voisines nommées La Chapelle et Conzac. Conséquence, Saint-Aulais possède 3 églises dont une seule est fortifiée.

* En 1873, l'église fortifiée est foudroyée.

* En 1875, des réparations sont réalisées.

* Au 20ème siècle (?), construction d'une sacristie au pied du chevet.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Sainte-Eulalie) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Quelle magnifique cubique église médiévale

 

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 16 Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0
11 juin 2019 2 11 /06 /juin /2019 07:39

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

 

Pensez vous que cette église soit fortifiée ?

 Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

    La commune de Saint Martial est située à 35km au Sud d'Angoulême (voir son château), à 25km à l'Est de Reignac (voir son église) et à 15km au Nord-Ouest d'Aubeterre sur Dronne (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 21' 34" N 00° 05' 45" E
 45.359533°  0.095748°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Est ce le bon endroit ?

* Après avoir visité l'église fortifiée de Brossac, mon destrier trotte avec souplesse en direction du Nord-Est. Soudain, en traversant la petite commune de Saint Martial, il bifurque au Sud-Est.

* Ne voulant pas le contrarier, je le laisse errer.

* A 4 kilomètres, mon palefroi stoppe dans le village de Peudry, puis me quémande de regarder à gauche de la route.

 

 

Un clocher certainement défensif

Le clocher

* En voyant au sol les traces de sarcophages, je pressens que cette église était entourée d'un cimetière, déplacé au 20ème siècle.

* De suite, je remarque l'imposant clocher-porche.

* Il se compose :

- En bas, un portail typiquement Saintongeais, c'est à dire :

-- Deux baies extérieures borgnes en arcades plein cintre.

-- Une baie centrale possédant une porte.

Nota : Je suis surpris par le manque de sculpture sur les voussoirs et pilastres.

- Au milieu, une baie dont je ne peux pas définir la fonction :

A - Bretèche : Je doute car moins large que la porte.

B - Accès par l'extérieur à la salle de repli : Je n'ai jamais vu cela pour une église fortifiée.

- Au dessus, les abat-sons.

- Au sommet, des ouvertures de guet et de défense pour une salle de repli.

 

 

Nef

* La nef, de hauteur classique, ne possède pas de salle de repli défensif.

* Par sa dimension, le contrefort confirme ma supposition d'une nef classique, sans défense.

* Les modillons ont des sculptures très simples (classiques ?).

* La position basse de la fenêtre m'étonne.

 

 

Chevet

* L'abside en hémicycle me surprend par l'absence de fenêtre ou d'ouverture de lumière.

Est ce à cause de la restauration récente ?

* Sa faible hauteur m'interdit de penser qu'une salle défensive existait.

* Les modillons affichent des visages peu expressifs.

 

 

L'intérieur :

*  Hélas, comme pour beaucoup d'églises en notre siècle, la porte ne s'ouvre pas.

* Je ne pourrai pas confirmer mes constatations. 

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 11ème siècle, construction de l'église dans le fief Royal de Peudry.

* Au 13ème siècle, après le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec le futur Roi d'Angleterre créant une période d'insécurité (conflit avec le Roi de France), l'église est fortifiée.

* Au 15ème siècle, des peintures sont réalisées sur plusieurs murs intérieurs.

* En 1523, par un échange de terres avec le roi de France François Ier (voir liste), François Green de Saint-Marsault récupère la seigneurie de Peudry.

* Vers 1790, les Révolutionnaires accordent à Peudry,  le qualificatif de commune.

* En 1845, la commune de Peudry est annexée à Saint Martial.

* En 1987, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* En 2005, l'église est restaurée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Nicolas de Peudry) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Comme moi, voyez vous une façade ayant presque forme humaine ?

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 16 Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 06:30

 

 

Département 16 - CHARENTE

 Voyez vous une église fortifiée ?

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

   La commune de Rivières est située à 80km à l'Ouest de Limoges, à 75km au Nord-Ouest de Périgueux (voir ses fortifications), à 20km au Nord-Est d'Angoulême (voir son château) et à 3km au Nord-ouest de La Rochefoucauld.

 

   Coordonnées de l'église :

45° 45' 12" N 00° 21' 43" E
 45.75347077°  0.3619855642°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

La découverte

* Proche du monument aux morts, accolée à son cimetière, l'église se réchauffe au soleil.

* Sa forme cubique me rappelle l'art Roman.

* Elle semble avoir une forme droite, sans transept.

* Lentement, je la contourne et je découvre un"demi-transept".

Quel est donc ce mystère ?

 

 L'angle droit semble être le choix des architectes de cette église

L'évolutionnisme

* Point de mystère il y a, ceci est le résultat d'une évolution.

* Mon propos n'est point de vous détailler la théorie de Darwin, mais de vous montrer que cette église a changé avec les siècles.

 

 

Que voir sur cette face ?

* D'abord, les puissants contreforts d'angle.

* Puis, des fenêtres bouchées.

* Puis la "chapelle".

* Et enfin une absidiole construite en hémicycle. Elle possède des colonnes-contreforts. Pour atténuer la verticalité de la paroi, un cordon de pierre court au deux tiers de la hauteur. Quelques modillons égayent l'ensemble.

Avez vous remarqué le curieux clocher ?

 

 

La façade opposée à l'entrée

* Le chevet plat est fascinant.

* De chaque coté de l'unique fenêtre, sur chaque angle, deux petits contreforts plats à larmier semblent tenir la haut paroi.

 

 

Est elle fortifiée ?

* Depuis le début de ma visite, je n'ai point fait allusion à un système défensif.

* Je me pose donc la question :

Cette église a-t-elle été fortifiée ?

 

 Surélévation, clocher... Sont ce des preuves de fortifications ?

Les preuves de fortifications ?

* Je relève la visière de mon heaume et j'observe.

Avez vous remarqué l'ouverture carrée

en partie haute du chevet ?

* Je pressens que cette ouverture correspondait à une salle de repli.

* Pour le prouver, je contourne le chevet et je prends un peu de recul.

* Le toit au dessus de l'abside semble avoir été abaissé "récemment".

 

 

Le clocher

  Avec sa forme carrée et massive, le clocher ressemble plus à une tour défensive qu'à un symbole de moutier.

* A gauche, la petite construction en avancé, avec les ouvertures de lumière, doit contenir l'escalier.

* Le sommet du clocher ressemble  à une salle de guet.

* En observant le mur, je subodore qu'une salle de repli devait exister au dessus de la nef.

 

 

La façade

* En Saintonge, la façade d'entrée des églises du 12ème siècle est généralement très travaillée et souvent composée de 3 arcs dont 2 bouchées.

* Curieusement, le portail de cette église ne comporte qu'une seule ouverture avec des voussoirs peu sculptés.

Pourquoi ?

* Parce que cette façade a été refaite au 15ème siècle. Elle est de style gothique flamboyant.

* Au dessus de la porte, les pierres en encorbellement, avec un arrondi en partie supérieure, rappelle qu'un auvent en bois existait.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, comme pour beaucoup d'églises en notre siècle, la porte ne s'ouvre pas.

* Je ne pourrai pas confirmer mes constatations. 

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 10ème siècle, construction d'une église.

* En 1090, l'église est remise par l'évêque d'Angoulême au prieuré de Saint Florent de La Rochefoucault.

* Au 12ème siècle, sur les bases raséee de l'église primitive, construction d'un moutier en style Roman.

* En 1266, l'église appartient au chapitre de La Rochefoucault.

* Au 15ème siècle, l'église est partiellement modifiée. Des décors en style Gothique sont ajoutés. La seigneurie appartient à la maison de Crozant.

* Au 19ème siècle (1865 ?), l'intérieur de l'église est fortement remanié. Une voûte en brique est aménagée.

* En 1948, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Cybard) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur du clocher est interdite.

 

 

Cubique et Romane sont ses 2 qualificatifs

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 16 Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 07:40

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

 

Voyez vous une église fortifiée ?

Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

   La commune de Reignac est située à 40km au Sud-Ouest d’Angoulême (voir son château), à 18km au Sud-Est de Cognac et à 10km à l'Est de Jonzac (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 25' 22" N 00° 11' 01" W
 45.422705°  -0.183516°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

L'arrivée n'est pas le reflet !

* En ce titre un peu énigmatique, je ne vais point proser sur les miroirs, les glaces et autres sujets réfléchissants. Mon propos signifie :

- En fonction du coté où l'on découvre cette église, elle reflète :

-- Le Moyen Âge ou l'époque moderne.

-- Le classicisme architectural ou la forteresse.

* Maintenant que nos psychés sont en phases......

... la découverte commence.

 

 

Les fleurs prennent la couleur de l'église

 

 

Le Grand Sud !

* La façade Sud-Ouest est très chaotique. Cela est du à la construction "récente" du presbytère puis d'un collatéral.

* En faisant abstraction de cette grande surface jaunâtre, de nombreux détails me fascinent. Regardez avec moi :

- Sous le toit de la nef, 3 ouvertures carrées sont visibles. Cela signifie qu'une salle de repli défensif existe.

- Au centre, le clocher polygonal massif ne porte pas d'indice de guet ni de défense. Ses pierres étant différentes, je pressens qu'il fut modifié ou ajouté après la construction de l'église.

- Le curieux mur en avant du clocher arbore une haute fente de tir.

- Le bras du transept possède, au dessus d'une haute et fine ouverture de lumière, une ouverture rectangulaire. Je pressens que cette salle de repli communique avec celle de la nef.

 

Massif, défensif et élégant !

 

A l'Est... il y a des rondeurs !

* Pour mieux comprendre le chevet, je ne me mets pas à son chevet surprise  mais je prends un peu de distance.

* Que de détails fascinants !

- A gauche une autre fente de tir dans la salle de repli du transept.

- Au centre, un chevet avec une salle de repli défensif sous le toit ressemble à un chemin de ronde.

- Puis s'appuyant sur le chevet, un puissant, large et haut contrefort à larmier certainement construit lors du rehaussement du chevet.

 

 

Comme en montagne, la façade Nord est difficile

* Quel chaos !

* Entre le collatéral Gothique, les larges contreforts, le curieux contrefort d'angle entrant et les  arcatures sur fines colonnettes, la masse désordonnée m'impressionne.

* C'est le résultat de 5 siècles d'aménagement.

* Dans les consolidations, il est possible de voir de fines ouvertures sous le toit prouvant que l'église a été utilisée après l'invention des armes à poudre.

 

 

Le portail aux aménagements historiques

* Avec une église aussi modifiée par l'histoire et les hommes, je ne m'attendais pas à une façade d'entrée classique et sobre. Il faut du temps pour lire les modifications des temps

* C'est donc avec lenteur que je tente de comprendre cette masse non symétrique.

* Description de droite à gauche :

- A coté de la grille, le récent presbytère.

- Puis un imposant contrefort dont le larmier s'encastre dans l'angle. Sa construction est certainement due au rehaussement pour l’aménagement d'une salle de repli défensif.

- Au centre, le classique portail Saintongeais est composé  par trois grandes baies presque de même hauteur (les 2 à l'extérieur sont plus petites et classiquement obturée) dont une seule est percée. Ma supposition du contrefort de droite ajouté après la construction se vérifie, la "baie" de droite est partiellement cachée.  Curieusement, les voussures ne sont pas sculptées.

- Puis le collatéral, ajouté.

* Je me dois d'entrer pour tenter de visiter les salles défensives.

 

 

L'intérieur :

Vais je pourvoir ?

* En entrant, blanc et bancs m'accueillent. cheeky

* J'erre dans le collatéral dont le dallage est différent de la nef.

* La chapelle Gothique ne me montre pas l'entrée vers les étages.

* L'abside en cul de four ne possède pas de porte secrète vers le chemin de ronde

* Il n'y a personne en cette église pour me guider.

 

 

Pour aller en haut, il faut regarder... en haut

Ma Jéhanne me conseille

* Dans mon errance je vois Saint Michel. J'ose lui demander. Mais il est occupé avec son dragon.

* Je me désole quand soudain, j'entends une voix.

Va-t-elle m'indiquer la voie ?

* "Hoo, Mademoiselle d'Arc, savez vous comment monter au ciel ?"

-- "Chevalier, tu es bien moqueur. Je vois que tu cherches l'entrée vers les salles de l'étage. Regarde vers le haut et prie... que cela soit ouvert" me souffle dans l'oreille La Pucelle.

* Raison a cette Sainte, regardez est la solution.

* C'est ainsi que je vois un escalier en bois (remplaçant évidemment une médiévale échelle amovible) menant vers la porte de mon Paradis.... hélas fermée.

* Pour me consoler de cet échec, je me délecte des multiples peintures murales comme ce motif géométrique, une litre seigneuriale, une scène de vie, etc.....

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église du prieuré Saint-Pierre dépendant de l'abbaye de Lesterps.

* A la fin du 14ème siècle, durant la Guerre de Cent Ans, fortification de l'église.

* Au 15ème siècle, les fortifications de l'église sont améliorées.

* Au 16ème siècle, le bas-côté Nord est remonté sur croisée d'ogives.

* Au 17ème siècle, le clocher est reconstruit (à vérifier).

* Au 18ème siècle, un presbytère est accolé coté Sud.

* En 1970, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* En 2015, les fissures de la voûte devenant importantes, une longue restauration de l'église commence.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Ces décors sont ils médiévaux ?

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0
12 mars 2019 2 12 /03 /mars /2019 09:35

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

Voyez vous la merveille que je vais visiter ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

   La commune de Saint-Amant-de-Boixe est située à

40km au Nord-Est de Saintes et à 15km au Nord d'Angoulême (voir son château).

 

   Coordonnées de l'abbaye :

45° 47' 48" N 00° 08' 05" E
 45.796552°  0.134573°

 

 

 

L'abbaye : 

L'extérieur :

Il est pointu...turlututu !

* Au loin, je vois un clocher pointu sur une base carrée. Je pressens que cela est l'église abbatiale.

* J'allonge ma foulée pour découvrir ce bâtiment qui aurait été fortifié.

* Mais avant, il me faut passer par la porterie.

 

 

Je suis perdu ! Un paysage de presqu'en ruine... qui m'emporte sans me transporter

* Je suis toujours fasciné par les sites fortifiés médiévaux, car sans être très différents ils ne sont jamais identiques.

* C'est avec cette phrase que j'erre dans cette abbaye, parfois détruite, parfois modernisée, parfois aseptisée.

* Il me faut  beaucoup de concentration pour tenter de comprendre.

 

 

Est ce le détail que j'attends ?

* De loin, l'église ne semble pas fortifiée.

* Mais une curiosité attire mon attention.

* Que voila une paroi qui n'est pas "catholique".

 

 

Dans quel état j'erre ?

* Il me faut rejoindre le portail. Pour cela je passe devant un mur possédant des pierres en encorbellement.

* De suite, je reconnais une bretèche (voir vocabulaire).

* Je vous avoue ne pas comprendre l'architecture défensive de ces façades alignées.

* Et puis, entre le chœur Gothique et le transept Roman, je suis perdu.

 

Haaa, la Saintonge Romane !

 

Le portail

* Ce portail est typiquement Saintongeais :

- Deux baies aveugles de chaque coté.

- Une baie centrale très ouvragée avec 5 voussures sculptées reposant sur des colonnettes.

* Les corniches sans modillon m'interpellent.

* Le deuxième niveau offre une symétrie axiale alors que les baies d'un même coté ne sont pas identiques.

* Même là, je suis perdu.

 

 

L'intérieur :

Une nef, comme un vaisseau !

* Dans l'obscurité relative, il me faut du temps pour habituer mes yeux mais aussi ma logique.

* Même là, je suis perdu.

Pourquoi cette ouverture est à moitié fermée ?

* Puis, perdu face à l'orgue.

Pourquoi peindre un trompe l’œil ?

 

 

Peintures murales de la crypte

Je me rassure

* Enfin, quelques détails me rappellent la logique d'une architecture religieuse :

- La coupole de la croisée du transept.

- La crypte.

- Les peintures religieuses.

 

 

Un triptyque de 5 tableaux

* La partie gauche :

- L'Annonciation (Luc, I, 26-35, 38).

- La Visitation (Luc, I, 39-56).

* La partie centrale :

- La Nativité (Luc, II, 1-7).

* La partie droite :

- L'Annonce aux bergers (Luc, II, 8-20).

- La Présentation au Temple (Luc, II, 22-38).

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'abbaye :

* Au début du 11ème siècle, sur la demande de la femme de Guillaume IV Taillefer, Comte d'Angoulême, construction d'une abbaye Bénédictine non loin du château Comtal (voir titre de noblesse).

* Durant le 11ème siècle, des maisons se blottissent à l'abbaye formant avec le temps un bourg.

* En 1125, les reliques de l'ermite Amantius, devenu Saint Armant, sont rapatriées dans l'abbaye.

* En 1170, Aliénor d'Aquitaine finance les derniers travaux d'achèvement de l'abbaye.

* A partir du 13ème siècle, l'abbaye s'enrichit grâce à ses terres, moulins, églises mais aussi au pèlerinage et aux pèlerins vers Saint Jacques de Compostelle.

* Au 14ème siècle, la crypte est peinte.

* Au 15ème siècle, le chœur est modifié. Suite aux attaques dues à la Guerre de Cent Ans, le site est fortifié ainsi que l'église. Mais à cause de l'insécurité, les finances de l'abbaye chutent.

* Au 16ème siècle, à cause des Guerres de religion et au laxisme des abbés, financièrement l'abbaye périclite.

* En 1774, l'abbaye est "dissoute".

* Vers 1790, les Révolutionnaires vendent les bâtiments de l'abbaye comme Bien National. L'église abbatiale devient paroissiale.

* En 1840, l'église est classée aux Monument Historiques.

* Vers 1860, quelques travaux de rénovation sont entrepris (flèche du clocher, un bras du transept...) mais destruction d'une chapelle Gothique et de quelques bâtiments abbatiaux.

* En 1935, les ruines de l'abbaye et des bâtiments annexes sont classés aux Monuments Historiques.

* En 1973, la commune achète l'église puis entame des travaux de consolidation.

* En 2008, les sols de certaines partielles (jardin, ruines, etc...) sont inscrits aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Amant) et des murs défensifs est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite.

 

 

Que de sensations j'ai eu durant cette découverte !

 

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0