7 février 2006 2 07 /02 /février /2006 07:30

 

 

Département :  66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

Timide est cette ruine sur sa colline

Le bourg :   (--> le voir sur une carte)

Situation :

   La commune de Fenouillet a donné son nom à la province : Le Fenouillèdes

   Ce bourg occupe une position très stratégique. Il est au carrefour de plusieurs anciennes voies de communication.

  La petite vallée s'ouvre sur :

- Le col de Fosse, en direction du Fenouillèdes.

- Le col d'Aigues-Bonnes qui mène à Puilaurens.

- Le col de Tulla, ouvrant vers le Conflent.

- Le col de Saint-Louis, vers la vallée de l'Aude.

 

  Coordonnées du château :

42° 47' 35" N 02° 22' 50" E
42.792992°  2.3806°

 

 

 

Le château :

Extérieur :

Préambule

* Le domaine de Fenouillet est constitué de trois petites forteresses, distantes de quelques centaines de mètres l'une de l'autre.

- Castel Fizel.

- Sabarda.

- Saint Pierre. C'est la plus ancienne des 3 ruines.

 

 

Rapide description

* Saint Pierre était le château vicomtal.

* Posé sur sa butte, le castrum était facilement défendable.

* Ce château très ruiné est constitué de :

- Une double enceinte (très détruite) sur laquelle apparaissent encore des archères,

- Une base de tour-porte,

- Un donjon en ruine. C'est un bâtiment rectangulaire au sommet de la colline,

- Un logis seigneurial composé de 2 bâtiments,

- Des restes de courtines (?),

- Une chapelle, bâtiment typiquement roman avec nef unique terminée par une abside semi-circulaire.

 

 

Particularité

* Contrairement aux autres châteaux du Languedoc, Saint-Pierre n'a pas été reconstruit ni fortifié par les architectes royaux après la croisade des Albigeois, cette fortification a simplement été démantelée.

* C'est donc un véritable exemple d'architecture militaire cathare.

 

 

(article en cours de réécriture... veuillez patienter)

 

 

 

Histoire du village et du château :

* En 842, première mention du Fenouillèdes.

* En 904, l'ancien nom de Fenollet est mentionné. La vicomté relève alors du comté catalan de Besalu (près de Figueres).

*  Vers 1000, première mention du vicomte Pierre de Fenouillet.

* En 1020, le château Saint-Pierre est mentionné. Le château, le village, et le Fenouillèdes est légué par le comte Bernard Taillefer comte de Besalu à son fils Guillem.

* En 1074, les comtes du Roussillon et d'Empories se mettent d'accord sur un projet de convention. Le château de Fenouillet est remis en gage auprès de l'Empories pour garantir le respect des clauses de la convention.

* En 1085, l'accord est signé.

* En 1086, donation du château et territoire à Bernard Torronis par le comte de Bésalu.

*  Vers 1108, Bernard-Guillem, comte de Cerdagne, s'indigne du fait que Guillem-Pierre, vicomte du Fenouillèdes, peut récupérer l'héritage du comte Oliba Cabreta. Il dépêche alors des hommes d'armes et envahit les châteaux comtaux de la région.

* En 1109, se sentant impuissant, Guillem-Pierre fait un serment féodal auprès du comte de Cerdagne pour son château de Fenouillet.

*  En 1111, Bernard-Guillem quitte les places fortes conquises.

* En 1162, le comte de Barcelonne est le nouveau roi d'Aragon. Le Fenouillèdes devient une des frontières du vaste domaine d'Aragon.

*  En 1193, le roi Alphonse d'Aragon inféode le château de Fenouillet et ses dépendances à Raymond-Roger, comte de Foix, et accessoirement son neveu.

*  A la fin du XIIème siècle, le Vicomte Arnaud meurt sans héritier mâle, alors que sa femme est enceinte. Elle donnera naissance à une fille Ava. Cette fille posthume, épouse un cadet de la famille de Saissac, Pierre. Dès lors il prend le titre de vicomte de Fenouillet, formant "une seconde" dynastie.

* En 1209, Pierre de Fenouillet de Saissac, fils d'Ava, rend hommage à Aymeri de Narbonne pour le château de Fenouillet. En ce début de croisade, le vicomte de Fenouillet se range du côté des "cathares".

*  En 1229, suite au traité de Meaux, Pierre se voit confisquer sa vicomté au profit du régent du roi d'Aragon.

* Vers 1235, le territoire dépend de la sénéchaussée royale de Carcassonne.

* En 1245, Pierre décède laissant à son fils Hugues le titre de vicomte de Fenouillet. Ce nouveau seigneur prend partie contre les catholiques. Il entretient des liens avec les faidits des Corbières, du Pays de Sault et de Montségur.

* En 1255, cette période de "relation trouble" s'achève avec la prise de la forteresse de Quéribus par la reddition de Chabert de Barbaira.

* En 1258, le roi de France définit les frontières avec l'Aragon au traité de Corbeil. Fenouillet devient le limite sud-ouest du territoire. Deux forteresses protégeant les vallées sont alors imaginées: Castel-Fizel et Sabarda.

* En 1262, en représailles de son soutien actif à la rébellion cathare, les héritiers sont dépossédés du domaine vicomtal.

* Durant un siècle, les héritiers tentent en vain de récupérer leurs terres. Ils n'obtiennent en échange que la vicomté de Canet à laquelle se rajoute plus tard celle d'Ille sur Têt.

* Vers 1310, Pere de Fenouillet obtient de Gueralda de Finestret son village qu'elle avait pourtant apporté en dot à son mari, Arnau de Corsavy.

* En 1357, le domaine passe à Ramon de Perillos.

* En 1994, la municipalité de Fenouillet, décide de lancer une étude du site castral de Fenouillet afin d'en évaluer l'intérêt historique, archéologique et architectural.

* De 1996 à 1999, sous le contrôle de la D.R.A.C., une série de sondages archéologiques permet de compléter le relevé et montre le potentiel scientifique du site.

* Depuis 2000, une fouille archéologique commence.

* Le 21ème siècle sera riche en événements et en vérités !

 

 

Les montagnes admirent cette beauté médiévale

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0