8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 07:30
 

 

 

   La vie d'un castellologue amateur est une succession de recherche, de bonheur, de trouvaille, de doute et parfois d'échec.
  Voici un exemple fascinant d'échec magnifique.

 

 

 

Département :   66 - PYRENEES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg : 

    Situation :  

       La commune de Montner se situe à 17km au Nord-Ouest de Perpignan et à 7km au Sud d'Estagel.

 

    Coordonnées du bourg :

42° 43' 39" N02° 41' 50" E
 42.727454° 2.697126°

 

 

 

Les tours :  (les voir sur une carte)

     L'extérieur :

Au loin

* Au Nord de la dépression du Fenouillède et du Roussillon, sur la crête schisteuse, un plateau avec 2 "bosses" aux extrémités est censé porter les vestiges d'un château fort du moyen âge.

* L'endroit est idéal, les défenses naturelles sont parfaites, la surface est imposante. Tous les ingrédients sont présents pour imaginer un château.

 

 

Impressions

* Arrivé sur le site à 510m d'altitude, je ne vois aucune ruine, ni indice d'un château médiéval.

* Un plan réalisé d'après les arches du SDAP montre une surface de 400m de long avec aux extrémités 2 constructions :

1 - L'ermitage

2 - Le château

 

 

Où sont les ruines ?

* Sur cette construction récente (repère 1), certains archéologues voient les vestiges d'une tour médiévale incluse dans l'ermitage.

* Et sur l'emplacement du château pentagonal, des relais de télévision et télécommunication ont remplacé les courtines et tours de défense. 

Je suis très songeur.

* C'est à ce moment que mon sourire revient grâce au panorama magnifique.

* Et comme j'ai envie de château, j'ai l'impression d'en voir partout, même en haut des inaccessibles collines.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 
 

Histoire du château :

* En 1271, Pons Hugues Comtes d'Empuries vend le territoire à l'Infant Jacques de Majorque. 

* En 1318, un texte prouve l'existence d'un château.

* En 1322, Bertrand de Saint Marsal cède ses droits sur le château au Roi Sanche.

* En 1389, le château subit un siège par les soldats de l'Aragon.

* En 1493, le château est en ruine et la tour est partiellement démolie.

* Au 20ème siècle,la télévision et la téléphonie remplacent les ruines médiévales

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite.Rien que pour la vue, le site est un plaisir.

 

 

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 06:30

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES 

 

 

 

Le bourg : 

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Caudiès de Fenouillèdes se situe à 55km au Nord-Ouest de Perpignan et à 12km au Sud-Est de Quillan.

    Le hameau de Fenouillet est à 5 km au Sud de Caudiès de Fenouillèdes.

 

  Coordonnées du château :

42° 47' 26" N 02° 22' 49" E
 42.790436°  2.380371°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur  :

L'arrivée

* Le spectacle est incroyable en arrivant dans ce fond de vallée.

* Une ruine s'accroche par magie au rocher et se fait presque son double.

* La face Nord est très abrupte, je pressens qu'il faut faire le tour pour trouver un sentier "grimpable"..

 

 

 

Il est là !

* Le sentier sur la face Sud légèrement pentu serpente dans une végétation odorante.

* Mon Graal est au bout, magnifique et  ..... en ruine (mais vous vous en doutiez chers lectrices et lecteurs perspicaces ).

Quelle curieuse ruine !

* Elle ne ressemble pas aux classiques architectures parallélépipédiques des châteaux du 13ème siècle.

* Sa forme épouse le tracé submittal de la colline et fait corps avec le rocher.

* Les courtines sont "courtes" et les tours rondes sont ni flanques (voir vocabulaire), ni extérieures.

* Je suis "déboussolé"  car cette ruine diffère beaucoup de mes certitudes et repères médiévaux.

* C'est grâce à ce plan que je comprends le château de Sabarda.

 

 

Le plan

* Le château mesure 19m de long pour 10m de large avec des courtines de 8m de hauteur.

* Légende :

1 - Rampe accès puis porte,

2 - Plate-forme,

3 - Baie,

4 - Galerie naturelle aménagée,

5 - Vestige d'une petite fenêtre chanfreinée,

6 - Tour semi-circulaire (mon imaginaire croit distinguer un crénelage),

7 - Tour talutée avec un mur de 1,2m d'épaisseur.

 

 

L'intérieur :

* Évidemment, point de luxe dans ce château qui  a certainement été une fortification de surveillance pour soldat.

* Les murs sont épais avec un remblai de pierres de rebut ou d'éclats de taille.

* Différentes tailles et qualité de pierres ont été utilisés certainement pour des aménagements sur plusieurs siècles. 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1109, Guilhem Petri, Vicomte (voir titre de noblesse) de Fenouillet, rend hommage au Comte de Cerdagne pour son château et son rocher fortifié de "Samardana".

* En 1117, Guilhem Petri rend hommage pour ses teres et châteaux et Raimon Berenger.

* En 1209, début de la croisade contre les Albigeois. Le château ne semble pas avoir souffert de ces années de luttes entre les Cathares et l'armée du Roi de France (voir liste des rois).

* En 1290, le château de Sabarda figure dans la liste des fortifications du Roi de France Philippe le Bel.

* A la fin du 13ème siècle, sur ordre du roi, le Sénéchal de Carcasonne assigne des gardes à Sabarda.

* Au début du 14ème siècle, Pierre de Scoys est châtelain de Sabarda.

* Vers 1320, les fortifications du château sont amélioré et des armes de tir (carreaux d'arbalète) sont stockés.

* Vers le milieu du 15ème siècle (?), le château semble abandonné.

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite.Le risque de recevoir une pierre existe, et les salles enterrées sont des pièges importants.

 

 

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 06:30

 

 

     Pour nombre d'entre vous, le nom de Tautavel signifie un petit vin des Côtes de Roussillon très rafraichissant en été, pour d'autres c'est un musée paléontologique sur la vie d'un homme de 450 000 ans dont le squelette a été retrouvé en 1971.
  Mais pour votre "curieux" chevalier Dauphinois, ce site est porteur d'une ruine médiévale que je me dois de vous montrer.
 
 

 

 

Département :    66 - PYRÉNÉES ORIENTALES 

 

 

 

Le bourg : 

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Tautavel se situe à 12km au Nord-Ouest de Perpignan et à 7km au Nord-Est d'Estagel.

 

  Coordonnées du Bourg :

42° 48′ 25″ N 02° 44′ 32″ E
 42.808979°  2.747998°

 

 

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

L'arrivée

* En arrivant dans le village, mon regard est attiré par une imposante paroi rocheuse dominant le bourg.

* Il n'est pas facile de distinguer la forme d'un château en ruine au sommet mais mon instinct de chasseur me force à monter.

 

 

La marche d'approche

* Sous le chaud soleil du Roussillon, la montée est odorante et parfois un peu piquante (les derniers gardiens des ruines sont souvent des épineux raffolant de mes mollets ).

* Même si les premiers vestiges rencontrés ne sont pas très enrichissants, la situation du château est idéale pour la surveillance du défilé du Verdouble et de la plaine de Tautavel.

* Les vestiges du 1er rempart en contrebas prouvent l'importance de cet ancien château.

* Le château a été construit sur une plateau rocheux axé Nord-Sud. Le village actuel s'est développé à ses pieds coté Ouest.

 

 

Minimale est cette ruine et pourtant si impressionnante !Elle est là !

Avez vous déjà ressenti ce plaisir unique de découvrir

une ruine dans un tapis d'herbe verte sur fond de ciel bleu ?

* Je ne m'en lasse pas. Même si parfois il ne reste que 3 "cailloux", ils sont rayonnants sous le soleil !

 

 
Rapide analyse

* Les 2 vestiges les plus impressionnants sont d'abord le long mur de rempart borgne dont le crénelage (voir vocabulaire) a hélas disparu et l'imposant éperon Nord protégeant le coté le plus vulnérable.

Avez vous remarqué la qualité de construction

et la beauté du parement d'angle !

 

 

Le plan du château

* Pour mieux comprendre cette ruine, je vous propose le plan réalisé d'après les relevés de l'AFAN.

1 - Entrée dans la "basse cour",

2 - Chapelle (emplacement théorique),

3 - Rampe d'accès au château, avec archères dans rempart coté Est,

4 - Emplacement du fourneau de mine,

5 - Sas d'entrée du château,

6 - Éperon coté Sud,

7 - Citerne,

8 - Éperon coté Nord.

 

 

L'intérieur :

* Évidemment, l'intérieur n'est point luxe et brillant .

* La découverte commence par un mur très abîmé mais intéressant sur son épaisseur et son remblai. Puis cela continue par l'immense... heu... l'immensité des salles.

* Pour un fou comme moi ou un admirateur de détails ou un adulateur de pierres taillées, je vous assure qu'il y a des merveilles à découvrir, comme par exemple cette salle voûtée.

* Mais comme toujours, le trésor d'une ruine est le panorama unique dont je ne me lasserai jamais.  

 

 

Le diaporama de la tour est ici - CLIC

 

 

 

  Histoire du château :

* En 1011, un texte prouve l'existence d'une fortification (Castellum Taltevul) et d'habitats.

* En 1039, présence d'un lieu de culte dédié à Sainte Croix et à Sainte Marie. L'église est intégrée dans la fortification.

*  En 1258, signature du traité de Corbeil entre le roi de France Louis IX (voir liste) et Jacques 1er d'Aragon. La fortification de Tautavel est "Espagnole".

* En 1659, signature du traité des Pyrénéens formalisant une paix conclue entre le royaume d'Espagne et celui de France. Tautavel devient une ville Française.

* En 1711, le roi de France Louis XIV (voir liste) fait détruire le château marquant ainsi son pouvoir face à une région "trop longtemps Espagnole".

* A partir de cette date, les pierres sont récupérées par les villageois pour aménager des habitats ainsi que l'église du village.

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite.Le risque de recevoir une pierre existe, et les salles enterrées sont des pièges importants.

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 06:30

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg :

Situation :  (--> le voir sur une carte)

     La commune de Canet en Roussillon se situe à 16km au Sud-Est de Salses le Château (voir cet article) et à 11km à l'Est de Perpignan, proche de la mer Méditerranée.

 

    Coordonnées du château :

42° 42' 24" N 03° 00' 31" E
 42.7066°  3.008543°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule

* Canet en Roussillon est une station balnéaire connue pour sa plage de sable fin, son port de plaisance, sa vue sur la chaîne des Pyrénées et le Canigou, mais pour moi c'est une cité fortifiée.

* Je vois (à travers l'écran ) vos doutes et surprises.   

* Pourtant, il suffit de regarder le plan cadastral de 1880 pour voir :

- Un rempart polygonale,

- Les 14 tours rondes,

- Au centre, un petit bourg,

- Au Sud, une ancienne église dans le clocher est une tour de flanquement,

- Au Nord, le château Vicomtal.

 

 

Quelle surprise !

* Comme souvent avec une construction médiévale, il faut monter pour la voir.

* Les collines sont rares au bord de la mer, et le dénivelé est faible, point de fatigue je ressens , et pourtant estomaqué je suis devant cette construction.

* Souvent dans les bourgs, les bâtiments médiévaux sont :

- Soit inexistants (car les habitants ont récupéré les pierres depuis 1792),

- Soit démolis  par les maires de la fin du 19ème siècle (pour faire plus moderne),

- Soit très reconstruits pour sécuriser le site.

* Hors, je vois une ruine avec de la végétation sur les murs, et des fruits (non, non cela ne se mange pas, c'est un terme architectural --> voir vocabulaire) très abîmés.

Avez vous remarqué que l'ensemble

est construit avec des galets roulés

 

 

Les remparts

* Je suis (heu, du verbe suivre et non pas du verbe être  ) l'alignement irrégulier des remparts espérant trouver soit une porte, soit une faille pour entrer.

* En passant devant une tour, j'ai un doute sur l'origine de cette construction à cause des fentes de tir étroites et rectilignes.

* Cela ressemble à un fort du 17ème siècle.

* Soudain les courtines sont belles, cimentées, solides. Un travail de ravalement est en cours.

* Je crains que l'entrée me soit interdite.

Quelle beauté !

- Évidemment, les courtines n'ont la hauteur d'origine.

- Évidemment, les créneaux sont absents.

- Évidemment, il manque les systèmes de défense comme archères et mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Mais ce mur est une belle esquisse de la construction originale, il suffit d'un peu d'imagination et la cité s'éveille (je sais, fou et rêveur je suis).

* La tour ronde ressemble à un donjon de repli (car non habitable).Il faut que j'entre pour me pâmer devant ces beautés.

 

 

L'intérieur 

Hélas !

* Hélas en ce 20ème siècle, le site est interdit à la visite pour cause de fouilles et de consolidations.

* Je ne peux que rêver en volant des images à travers les grilles.

 

 

Le plan

* Pour me transporter encore plus haut dans mon rêve, je regarde le plan de ce château fort (gardé dans les archives du SDAP66) :

1 - Entrée,

2 - Chapelle,

3 - Patio et citerne,

4 - Tour,

5 - Fente de tir pour armes à feu,

6 - Poterne.

 

 

La chapelle

* La chapelle (dédiée à Saint Martin) est la construction la plus impressionnante dans cet amas de ruines.

* Ce qui ressemble à une tour avec de nombreux trous de boulin (voir vocabulaire) est en réalité l'abside de la chapelle.

* Les bandes lombardes à sa base réalisées en pierres taillées me la font dater du 11ème siècle (voir cet article).

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

  Histoire du château :

* Au 11ème siècle, une fortification primitive est certainement construite. Elle est nommée : Castellum de Caned (à vérifier).

* Au 12ème siècle, le château est le siège d'une Vicomté (voir titre de noblesse).

* Au 13ème siècle, le château est cité dans un texte. Il appartient à une famille nommée : Canet.

* Au 14ème siècle, le bourg est prospère grâce au commerce maritime.

* En 1312, Guillaume de Guardia, héritier de la famille Canet, échange, avec le Roi Sanche de Majorque, ce château contre la seigneurie de Toreilles.

* En 1343, durant la guerre entre Aragon et Majorque, le château de Canet est attaqué puis pris.

* En 1343, château et bourg reçoivent de nouvelles défenses. Canet devient une capitale importante du Roussillon.

* En 1462, le château est attaqué puis pris par les troupes du roi de France Louis XI (voir liste).

* Durant 2 siècles, le château est l'enjeu de nombreuses batailles entre les Royaume d'Espagne et de France.

* Au 20ème siècle, des campagnes de fouille et de consolidation sont réalisées. La découverte de la ruine est interdite.

* Au 21ème siècle, la visite des ruines est possible de juin à septembre. Renseignez vous sur les horaires.

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 06:30

 

 

Département :   66 - PYRENEES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg : 

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Bages se situe à 13km au Nord-Nord-Est de Le Boulou et à 12km au Sud de Perpignan.

  Le château est à 2km au Nord-Ouest de Bages,sur la D49 proche de la RN 9.

 

   Coordonnées du château :

42° 37' 06" N02° 52' 24" E
 42.618214° 2.873265°

 

 

 

Le château :  

         L'extérieur :

Pourquoi ce site castral

* Lorsque vous empruntez la route nationale 9 allant de Perpignan vers l'Espagne par le Perthus, vous n'avez pas le réflexe de regarder sur votre gauche pour voir le "magnifique" château de Réarl.

* Je vais donc vous le montrer pour que votre connaissance dans ce joli département Pyrénéen soit parfaite.

 

 

L'arrivée

* Il n'y a aucun panneau indiquant la route à emprunter, il n'y a pas vraiment de route balisée pour arriver proche du site castral.

* Avec une bonne carte, il est impossible de ne pas trouver le pseudo parking pour 2 voitures.

*Tous ces indices doivent vous informer de la grandeur de ce château.

Êtes vous prêt à avoir un choc ?

 

 

La marche d'approche

* Elle commence par un sentier à tracteur sans pente (ce qui est rare avec une construction médiévale).

* Après quelques petites minutes je découvre, sur une petite colline herbeuse, une incroyable splendeur.

La voyez vous ?

 

 

Elle est là bas

* La ruine n'est composée que de morceaux de mur qui parfois prennent des formes connues comme :  un cheval (heu... ce n'est pas le mien, il est attaché sur le parking ).

* Bien que très abîmés, les murs offrent des renseignements de construction passionnants (j'exagère un peu).

* Par exemple, sur ce pan de mur,  l'absence de parements (certainement subtilisés pour construire d'autres maisons proches) montre le remblai composé de pierres rondes ayant été prises dans le lit de la rivière Reart toute proche.

 

 

Rapide analyse

* Avec la faible hauteur des murs, point de bretèche, de mâchicoulis (voir vocabulaire) est visible. Il ne reste que les vestiges.

* Mais avec une loupe de Sherlock Holmes, il est possible de suivre les contours du château. Parfois, les arbres tentent de cacher les vestiges, mais je les vois toujours.

* Ne me demandez pas de faire le plan de ce château, trop de murs ont disparu et point de désherbant j'ai pris dans ma hotte .

 

 

    L'intérieur :

* A l'intérieur, évidemment point de plafond, ni de décors.

* Ce château est une ruine minimale où seuls le plaisir de découverte et la joie de l'imaginaire règnent en maître.

* Un morceau de pierre, un replat, une forme ronde sont les trésors à découvrir dans l'herbe.

* Comme souvent, c'est le panorama qui est le trésor suprême d'une ruine.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

   Histoire du château :

* Au 12ème siècle, une fortification est citée dans un texte.

* Au 13ème siècle, le château appartient à la famille Llupia.

* Au 14ème siècle (?), le château appartient à la famille Oms.

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite.

 

 

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66Vers Menu châteaux des Pyrénées orientales

Partager cet article

Repost0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 06:30

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES 

 

 

 

Le bourg : 

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    Le bourg de Salses le Château se situe à 12km au Nord de Perpignan, proche de  la Route Nationale 9 et de l'autoroute A9.

 

   Coordonnées de la forteresse :

42° 50' 19" N 02° 55' 07" E
 42.838555°  2.918748°

 

 

 

La forteresse : 

L'extérieur :

Quelle surprise

* La grande majorité des châteaux forts que je visite se situent sur une colline ou en haut d'un pog.

* Curieusement, cette fortification d'origine médiévale est dans la plaine, presque au niveau des petits arbres.

Me serais je trompé de site ?

 

 

1ères Impressions

* Je ne suis pas au bout de mes surprises.

* Cela commence par un large et profond fossé précédent les murailles et extrêmement consolidé, puis tout en rondeur, un ensemble disparate de défense (échauguette, tour flanque..) entrecoupé de courtines épaisses avec fruit (voir vocabulaire).

* Évidemment de nombreuses tours canonnières talutées renforcent les défenses.

* L'ensemble parait plus du 16-17ème siècle que médiéval.

 

 

Forteresse plus que château fort

* A la bases des puissantes tours, des canonnières assuraient la défense dans le fossé par des tirs rasants (certainement très meurtriers).

* Au dessus, dans les angles morts, des bretèches assuraient la défense de la base des courtines. Il fallait être fou pour tenter une attaque.

* Pour comprendre cette forteresse, il faut d'abord :

- Regarder la vue en perspective mise à "ma" disposition  à l'entrée du site,

- Puis admirer la vue satellite.

* Le contraste entre les formes rondes à l'extérieur et la rigueur parallélépipédique du centre est impressionnant.

 

 

Légende du plan

A -Fossé,

B - Barbacane,

C - Demi Lune,

D - Tour d'artillerie,

E - Donjon,

F - Corps du logis (casernement),

G - Écuries,

H - Chapelle Saint Sébastien,

I - Caponnière,

J - Glacis

K - Salle d'exposition,

L - Prison

M - Salle de garde (coté Nord),

N - Galerie de contre-mine,

O - Boulangerie,

P - Laiterie,

R - Puits.

 

 

L'entrée

* Évidemment, une telle forteresse ne pouvait pas avoir une entrée classique.

* Elle commence par une porte avec vestige d'un pont levis accédant à un bastion (peu médiéval), puis continue par une autre porte avec 2 "tours échauguettes".

 

 

L'intérieur :

J'entre

La visite de la forteresse étant payante, je ne vais pas tout vous montrer.

* Pour comprendre ma surprise en pénétrant dans la forteresse, il faut regarder ce plan :

- La forme est d'une symétrie parfaite sur un axe (presque) Est-Ouest --> Axe horizontal sur l'image.

 - Il est facile d'imaginer les évolutions d'aménagement de cette construction de 110m par 85m.

 

 

La cour

* En passant la porte, le plus impressionnant est la grande cour.

* Elle me fait penser à une place d'armes pour l'entraînement des soldats.

* Elle presque intemporelle et pourrait servir de décors à des films situé entre le 16ème et le 20ème siècle.

 

 

Les salles

* Les salles sont aussi des moments de surprises intemporelles.

* Certaines, débarrassées des poutres du plafond, montrent des étages de confort très spartiate, en contradiction avec  les salles de repos avec bain et sauna.

* Comme je l'affirmais au début de la visite, cette forteresse met à mal toutes mes certitudes architecturales sur les constructions médiévales

* Mais en lisant l'historique, j'ai toutes mes réponses..... Ouf !

 

 

C'est fini

* Pour me remettre de mes émotions, je décide de visiter l'autre vestige de Salses à 100m au Nord.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la forteresse :

* En 1172, Alphonse II d'Aragon hérite du Comté.

* En 1344, Jacques II de Majorque et Comte (voir titre de noblesse) de Roussillon, prend possession du château et des terres de Salses.

* En 1462, Jean II engage le Roussillon au roi de France Louis XI (voir liste des Rois).

* En 1473, le Roussilon est à nouveau Espagnol.

* En 1497, sous la conduite de l'ingénieur Ramirez, début de la construction de la forteresse par des Espagnols.

* Vers 1503, destruction du village dans l'emplacement de la forteresse, puis pavage de la cour et aménagement des écuries pour 300 chevaux.

* En 1503, début d'un siège par l'armée Française commandée par le Maréchal de Rieux.

* En 1504, avec des canons, les Français pilonnent la forteresse et entament un travail de sape. Les espagnols font un harcellement des troupes d'approvisionnement (nourriture et munitions) pour isoler les Français.

* En 1506, la paix est signée. Les Français récupèrent la forteresse de Leucate. Celle de Salses est toujours Espagnole.

* A partir de 1507, les Espagnols améliorent les défenses de la forteresse.

* En 1533, Blasco Nunyez, inspecteur des forteresses du Comté de Catalogne, passe plusieurs commandes pour des flasques et traverses nécessaire à des affûts de canons.

* En 1538, Charles Quint visite Salses (c'est ce que supposent certains historiens).

* En 1542, l'armée Française surveille la forteresse de Salses sans l'attaquer (bien que faisant le siège de Perpignan).

* En 1618, début de la guerre de 30 ans. Les Espagnols soutiennent les Autrichiens, ils sont donc ennemis de la France.

* En 1635, déclaration de guerre entre la France et l'Espagne.

* En 1638, les Espagnols attaquent Leucate mais ne prennent pas la forteresse.

* En 1639, en représailles, les Français attaquent Salses et s'emparent de tous les villages aux alentours.

* En 1642, après plusieurs mois de lutte, les Espagnols se rendent.

* En 1659, le traité des Pyrénées définit la frontière entre la France et l'Espagne. La forteresse n'étant plus frontière, elle est abandonnée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de la forteresse est payante et guidée.

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 06:30
 

 

  Il y a bien longtemps de cela, j'ai commencé à photographier des fortifications et des ruines avec un appareil photo "tout manuel". Évidemment, je ne savais pas que j'allais faire un blog car l'électricité n'existait pas encore
   Conséquence, pour certaines merveilles médiévales je n'ai que peu d'images.  C'est le cas pour ce petit bourg fortifié.

 

 

 

Département :   66 - PYRENEES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Bouleternère se situe à 35km au Sud-Est de Quillan (voir son château), à 25km à l'Ouest-Sud-Ouest de Perpignan et à un "saut de puce"  au Sud-Ouest de Ille sur Têt proche de la RN116.

 

Coordonnée du bourg :

42° 39′ 02″ N 02° 35′ 14″ E
 42.650556°  2.587222°

 

    Ethymologie :   (--> petit initiation)

Bouleternère se nommait autrefois : Bula-Teranera.

  Ce nom est l'association de quatre mot :

- "Bul" :  signifiant 'Torrent',
- "a" : suffixe rappelant un lieu,
- "Tera" : pour "Terre" (évidemment),
- "Nera" :  "Nègre", "Noir".

  Le site nommé Bouleternère désigne un lieu habité près d'un torrent dont la terre est (était) noire.

 

 

 

La cité fortifiée : 

        L'extérieur:

La découverte

*  Parfois, le blason de la ville apposé sur les panneaux de rue comporte le symbole stylisé d'une tour ou d'un château, mais à Bouleternère, point de cela.

 

 

Impossible de ne pas les voir

* Bien que partiellement détruit, les restes du rempart sont impressionnants.

* Tours rondes évasées à la base avec fentes d'archère, murs avec crenalage sont les récompenses du touriste qui adore admirer les vieilles pierres 

 

 
Le plan

* Bien que la cité ait été partiellement amputée de ses remparts, le plan montre les vestiges existants et supposés.

* La grand rectangle à gauche est l'église du 12ème siècle (?) inclus dans les remparts.

* Je ne peux hélas pas vous en décrire plus .

 

 

Le diaporama des fortifications est ici - CLIC

 

 

 

  Histoire du château :

* Au début du 10ème siècle, le bourg est situé en "province de Confluent".

* En 1145, un texte identifie la seigneurie de Bouleternère.

* En 1298, le mot castrum est cité.

* En 1304, des remparts sont cités.

* En 1309, Jacques II de Majorque restitue le bourg au Royaume de France (voir liste des rois).

* En 1341, un fossé entoure la cité.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts est libre et gratuite. La visite des tours est impossible.

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 07:30

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

Le château :

Situation :    (le voir sur une carte)

   La petite commune de Valmanya se situe à 5km au Sud-Ouest de Prunet et Belpuig (voir ce château), à 20km au Sud de IIle sur Têt et à 30km au Sud-Ouest de Perpignan. 

 

    Coordonnées du château :

42° 32' 09" N 02° 31' 54" E
 42.535708  2.531718

 

Nota :

* Dans les textes, le site est orthographié :

- Vall Manya,

- Vallmanyan

- Valmanya.

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Où est la ruine ?

* Il y a plusieurs siècles, les hommes récupéraient le bois pour le chauffage et la construction des bâtiments, de plus les animaux mangeaient les jeunes pousses des arbres.

* Point de dense foret il y avait autour des châteaux forts.

* A notre siècle,  les arbres poussent et leur coupe devient "une affaire d'état".

* Conséquence : Les ruines sont parfois presque invisibles.

* C'est donc avec beaucoup de chance que j'ai réussi à voir, dans les bois au dessus du village, la ruine de l'ancien château de Vallmanya.

 

 

L'approche

* La marche d'approche n'est pas très difficile, le but étant d'avoir toujours en point de mire les vestiges du château fort.

* Ne distinguant qu'un fantôme de pierres, je n'imagine pas encore le trésor que je vais découvrir dans quelques minutes.

 

 

La surprise

* Au sommet de la colline, je distingue un plateau sur lequel est posé mon Graal.

* A travers les arbres, je vois une haute tour et , quelle surprise, un bâtiment accolé.

* Bien que partiellement arasé, il est évident que cette construction parallélépipédique date de la même époque que la tour.

* Elle est construite du coté le moins vulnérable pour une attaque, je pressens que ce devait être les communs et l'habitat des gardes.

* Aux vues de la surface, je doute qu'un seigneur ait pu y habiter.

 

 

La tour

* Avec sa forme carrée, j'ose penser que la tour a été construite au 12ème siècle.

* Les pierre sont mal taillées et peu jointives, confirmant mon hypothèse d'un château de garde.

* Je suis impressionné par le nombre important d'archères pour une tour aussi vieille.

* Elles sont importantes du coté de l'attaque et sont  très rapprochées.

* Je suppose que peu de soldats étaient à l'intérieur pour la défendre, et leur proximité permettaient une efficacité (?).

* Leur forme droite et peu haute confirme ma datation.

 

 

L'intérieur :

Le "logis" 

* Pour entrer dans le château j'empreinte la faille dans le mur dont la faible épaisseur confirme sa fonction de "communs" et non de défense.

* Deux surprise m'attendent :

1 - Les murs comportent des pierres positionnées en "arrêtes de poisson".

2 - De courtes archères (parfois inclinées) sont visibles sur un coté.

 

 

Que ses archères sont magnifiques !

La tour (coté intérieur)

* En me retournant j'ai la surprise de voir 2 ouvertures rectangulaires.

* La plus basse devait être la porte d'entrée médiévale, et l'autre... heu... une fenêtre (?).

  Nota :

Un  visiteur passionné d'architecture médiévale affirme avec justesse que cette ouverture est une bretêche (voir vocabulaire).

  

 

L'intérieur de la tour

* En partie basse, la tour comporte les vestiges d'une pièce voûtée en berceau.

* Ce devait être la citerne.

* J'estime l'épaisseur des murs à la base de la tour à 1 mètre.

* En levant les yeux, je vois les 4 niveaux supérieurs (grâce au décalage de l'épaisseur des murs) entrecoupés par les archères avec des angles de tir différents.

* Ces murs ne comportent aucune trace de cheminée ni d'escalier ni de latrines.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle il est possible qu'une tour fortifiée soit construite.

* Au 13ème siècle, il semble que le château relève du Vicomté de Confluent.

* Vers 1500, un texte cite une fortification appartenant à l'abbaye de Cuixa.

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre existe.

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 07:30
 

 

  Parfois, le château a disparu dans les hautes herbes (comme à Unterbäch) ou a été transformé en bâtiment habitable (comme à Fan) ou en mairie (comme à Beaufort). Il n'est donc pas facile de le visiter.

   Mais dans certain cas, le château a décidé de ne plus être visitable. Il a laissé les épineux défendre sa retraite.

Voici un bel exemple.

 

 

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

Le château :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Caudiès de Fenouillèdes se situe à 55km au Nord-Ouest de Perpignan et à 12km au Sud-Est de Quillan (voir son château).

 

    Coordonnées du château :

42° 47' 51" N 02° 23' 27" E
 42.797603°  2.390913°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

L'arrivée

* Depuis Caudiès, je prend la petite route en direction du Sud vers Fenouillet.

* Dans un virage serré à droite, un magnifique panneau fait stopper mon destrier.

* Le château des Comtes de Fenouillet est proche.

 

 

Je me prépare

* Avant de visiter un château, je tente souvent de me renseigner sur son accessibilité "à cheval" bien sur  , mais surtout par les sentiers.

* Ce lieu est pratiquement dépourvu de littérature ou de descriptif dans les guides touristiques, j'ai donc eu recours à la photo satellite fournie par le magnifique site Géoportail ou par Googlemap.

* J'ai pressenti que point de sentes il y aurait et que épineux il attaquerait mes jolis mollets .

* Je chausse donc de haute botte et  remplace mon short par un pantalon en toile.

 

 

Il est là bas

* Évidemment, ce château est en ruine (ma spécialité  ) et il trône fièrement sur son rocher à 500m d'altitude.

* Son rôle était la surveillance de la combe servant de passage entre Caudiès vers le plateau de Fosse.

 

 

La marche d'approche

* Je commence la découverte par une approche facile sur un sentier, mais hélas il disparaît dans les hautes herbes et les épineux deviennent très envahissants.

* Il ne me reste qu'une solution, l'espionner de loin.

 

 

L'intérieur :

Je vole ses secrets

* Ne pouvant le visiter, j'observe cette beauté avec des jumelles de castellologue.

* Tel "Terminator", je change les réglages pour voler les secrets de sa construction.

* Mais même avec des infrarouges et des ultraviolets, je ne distingue ni archère, ni bretèche, ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* La pauvreté des parements est la seule information que je peux affirmer.

 

 

Le plan

* Mon arme secrète pour comprendre la ruine est un plan réalisé d'après les archives du S.D.A.P. 66 :

1 - Rampe et entrée principale.

2 - Entrée de la 2ème enceinte.

3 - Grosse tour - Donjon ?

4 - Citerne.

* Je ne peux hélas pas vous en décrire plus .

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (?), il semble qu'un château soit construit.

* En 1258, à la signature du traité de Corbeil entre la France et l'Aragon, la fortification de Castel Fizel est listée.

* Au 15ème siècle, les défenses sont modernisées.

* En 1496, le château est saccagé par les Espagnols.

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre existe. Attention aux enfants avec les salles "enterrées", mais parfois ouvertes.

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 07:30

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

Hummm, cela sent la ruine sur la colline. M'accompagnez vous ?

Le bourg

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Salses le Château se situe à 43km au Sud de Narbonne, à 12km au Nord de Perpignan et à 10km à l'Ouest de la plage de Port Leucate.

 

   Coordonnées du château :

42° 50' 01" N 02° 52' 46" E
 42.833742°  2.87948°

 

 

Toponymie :  (petite initiation)

* J'adore quand le nom du site ou du château est aussi simple : Castel Vell = Château vieux.

Mais vieux par rapport à quoi ?

* Il semble que ce vestige ait été construit sur un site "très ancien" que les textes nommaient "le vieux château" ---->  Le nom est resté. 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La découverte

* Ce n'est pas au cœur de la ville que je vous emmène mais à 3km à l'Ouest, proche de la D5.

* Une petite colline entourée d'arbres et de vignes porte les restes d'un ancien château nommé "Castell Vell" et aussi "Castel Vieil".

 

 

La découverte

* Après une courte montée pédestre par un petit sentier boisé, les premiers vestiges apparaissent.

* Comme souvent, je tente de faire le tour à l'extérieur pour comprendre le site, mais la pente est assez raide autour des vestiges du château.

* Je suis contraint d'utiliser une autre méthode.

 

 

Elle me résiste

* Pour comprendre la ruine, je vous présente le plan réalisé par M° Georges Castellvi dans son rapport de fouilles de 1984. 

* Le château est posé sur un plateau de forme triangulaire accessible que par un coté.

* Cette situation facilite la défense.

* Ce château n'était pas immense forteresse, ni le château d'un important seigneur mais un poste de surveillance et de contrôle du passage.

* Il a du être un poste frontière, entre le Languedoc et l'Aragon.

 

 

L'intérieur est vide ... mais passionnant

L'intérieur :

La surprise

* Le vestige le plus important est situé au Nord.

* Le plan indique sa fonction : Le donjon.

* Plusieurs détails me surprennent :

1 - La faible épaisseur des murs, même pour une tour maitresse du 12ème siècle.

2 - La mauvaise qualité des parements pour un bâtiment encore habité il y a 4 siècles.

3 - Sa forme rectangulaire pour un donjon ayant connu le 14ème siècle et l'évolution architecturale.

4 - L'absence de fente de tir, bouche à feu ou archère.

* Peut être que ce coté "primitif" justifie son nom de "vieux château".

*  Au centre,  un trou dans le sol m'intrigue.

Est ce la citerne ?

 

 

Que de vestiges !

* A l'intérieur, de nombreux débris de pierres, et des déchets du 20ème siècle.

* La salle est voûtée, vaste, et sans argile sur les murs.

* Ce n'était donc pas la citerne mais une salle de stockage, ou les communs.

*    Comme souvent dans une ruine, les murs et les plafonds en tombant ont surélevé le sol.

* Le véritable rez de chaussée doit être à 4 mètres sous terre.

* C'est donc le plafond voûté d'une salle que je vois et non une cave enterrée.

* Sur la face Sud, quelques pans de murs tentent de survivre.

* Le plan m'indique la présence de tours d'angle et de remparts.

* Mais la ruine est si pauvre qu'il m'est impossible de vous en dire plus.

 

 

C'est fini

* Comme souvent pour un château médiéval, la vue est magnifique.

* Je profite du panorama vers l'Est jusqu'aux premières gouttes de pluie.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 
 

  Histoire du château :

* En 1075, le château est cité dans un texte (Castrum Vetulum ?).

* Vers 1150, un seigneur nommé Guillaume de Castell-Vell est cité dans l'entourage de la reine d'Aragon. (possédait il le château ?).

* Vers 1226, Pierre Battle, seigneur de Castell-Vell, rend hommage au Comte de Roussillon (voir titre de noblesse).

* En 1235, Jean Malras de Salses possède les terres et château (castrum Vetus) auparavant détenu par Nuno Sanche.

* En 1363, Pierre IV d'Aragon demande la liste des châteaux à consolider et à moderniser pour défendre son territoire. Curieusement, Castell Vell n'est pas mentionné.

* Vers 1639, il semble que le château soit occupé par des soldats Espagnols (?).

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre existe. Attention aux enfants avec les salles "enterrées", mais parfois ouvertes.

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0