7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 07:30
 

 

  La recherche des traces de fortification sur une construction médiévale n'est pas toujours facile. Sur un château fort, il semble évident qu'une fente soit une archère, un trou rond est une bouche à feu. Mais pour une église, le doute est possible.

  Voici un exemple.

 

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg : 

Situation :   (le voir sur une carte)

     La petite commune de Prunet et Belpuig se situe à 15km au Sud-Sud-Ouest de Illes sur Têt et à 15km au Nord-Ouest de Amélie les Bains.

 

   Coordonnées de l'église :

42° 33′ 44″ N 02° 37′ 31″ E
 42.562222°  2.625278°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ?

* C'est un panneau sur la route qui m'a "obligé" à faire un détour vers ce site médiéval.

* J'avoue que je n'avais pas coché cette église sur ma carte de castellologue-amateur.

* Vous comprenez donc ma surprise et même ma mou en voyant ceci. 

Pensez vous que cette église soit fortifiée ? 

 

 

L'enquête commence

* Je contourne lentement l'église en inspectant chaque pierre, chaque fente, chaque joint, chaque.... heu, j'exagère un peu. 

* L'abside avec ses bandes lombardes est d'une élégance Romane qui me plaît, mais point fortification cela est.

 

 

Ai je trouvé ?

* Soudain, comme par magie, une fente verticale apparaît.

Est ce une archère droite ou

un simple puits de lumière ? (voir vocabulaire)

* Je n'ai pas le temps de me poser la question que s'affiche fièrement de petites fentes sous chaque fenêtre.

* Le doute n'est plus permis.

* Même si ses défenses sont minimales par rapport à un château fort, cette église a bien été fortifiée à l'époque médiévale. 

 

 

L'intérieur :

Close ?

* Je suis si heureux de cette découverte que je ne suis pas déçu par la porte close.

* Le plaisir d'un castellologue est vraiment simple : Un mur avec une fente et hop... .. Sourire il a

Note : Un de mes visiteurs a eu la chance d'avoir "porte ouverte". Je vous invite à visiter sa galerie.

 

 

Espoir

* De suite, je saute sur mon destrier pour découvrir une autre merveille proche de l'église : Le château fort de Belpuig.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* A la fin de l'an 1000, construction d'une chapelle.

* Au 12ème siècle, la chapelle est remplacée par une église en style Roman.

* Au 14ème siècle, l'église est consacrée à Saint Pierre.

* En 2004, l'église est restaurée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la Chapelle de la Trinité est libre et gratuite. La visite gratuite de l'intérieur est possible certains jours. Renseignez vous.

 

 

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 07:30

 

 

Département :   66 - PYRENEES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg : 

    Situation :   (le voir sur une carte)

        La commune d'Arboussols se situe à 8km au Nord-Est de Prades, à 8km à l'Ouest de Illes sur Tet et à 35km à l'Ouest de Perpignan. 

 

  Coordonnées de l'église :

42° 39′ 52″ N02° 29′ 10″ E
 42.664444°  2.486111°

 

 

 

Description de l'église Notre Dame de Las Grades

      L'extérieur :

Pourquoi ce site ?

* Après avoir visité le prieuré fortifié, je m'attaque à la 2ème construction de Marcevol située 200m à l'Ouest.

 

 
 
Je n'ai rien

Cette église fortifiée est elle envoûtée ? 

   Je ne le sais pas, mais mon appareil photos l'a certainement été, car la carte mémoire n'a pas réussi à mémoriser des images. 

   Je ne peux vous offrir qu'un plan grossier de ce site. Si vous détenez des images, je serais heureux de les mettre sur ce blog de partage. 

 

 

 

Histoire :

* En 1129, l'évêque d'Elne donne l'église au chanoine du Saint Sépulcre de Jérusalem.

* En 1592, un texte papal confirme les droits et l'existence du site.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite.

 

 

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

 

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 07:30

 

 

Département :   66 - PYRENEES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg : 

    Situation :   (le voir sur une carte)

    La commune d'Arboussols se situe à 8km au Nord-Est de Prades, à 8km à l'Ouest de Illes sur Tet et à 35km à l'Ouest de Perpignan.

 

   Coordonnées du prieuré :

42° 39′ 45″ N 02° 30′ 00″ E
 42.662361°  2.500252°

 

 

 

Le prieuré : 

        L'extérieur :

Où suis je ?

* En arrivant sur le site de Marcevol, je me sens perdu .

* Les murs ne ressemblent pas à mes habituelles images de fortifications.

* Je ferme les yeux, je recule doucement, je change d'angle de vision et là, j'ai une surprise.

* Je suis devant un épais mur et surtout au loin, il y a une petite construction en encorbellement.

Enfin, je revis ! 

 

 

L'enquête commence

* Le mur comportant l'encorbellement est composé de pierres pauvrement taillées et mal jointes, la partie supérieure semble avoir été reconstruite ou réparée plusieurs fois même s'il manque quelques mètres en hauteur.

* La construction qui m'intrigue depuis le début est située au dessus d'une porte.

* C'est donc une bretèche (voir vocabulaire).

* Pour mieux comprendre ce site si peu fortifié je contourne le mur.

* Une 2ème porte ne me donne pas plus d'informations.

* Un peu plus loin, terre et alluvions ont rehaussé le niveau du sol, laissant les archères curieusement basses.

* Ces fentes de tir sont droites et courtes, j'opte pour une construction du 12ème siècle.

* Il n'y a hélas que peu à dire, je retrouve l'entrée pour visiter les entrailles.

 

 

Le plan

* Voici le plan du prieuré fortifié de Marcevol réalisé par M° D'Arthuys:

1 - L'église,

2 - La grande salle,

3 - Vestige du cloître. 

 

 

    L'intérieur :

* J'ai visité ce site il y a bien longtemps et j'en ai gardé qu'un souvenir minimal.

* Peu de traces de fortification sont visibles.

* Seule l'église mérite une attention, mais ce n'est pas le but de ce blog.

 

 

Le diaporama du prieuré est ici - Clic

 

 

 

Histoire du prieuré :

* En 1128, fondation du prieuré par l'ordre de Saint Sépulcre, sous la dépendance de Sainte Anne de Barcelone. La période n'étant pas très sure, ce site isolé est fortifié.

* En 1410, le prieuré ne comporte que 5 personnes.

* En 1476, il est cité en ruine et abandonné. Bâtiments et terres appartiennent à l'hôpital de Vinça.

* En 1792, le site est récupéré par les révolutionnaires Français puis vendu comme bien national.

* Au 19ème siècle (?), le prieuré devient une exploitation agricole.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante.

 

 

 

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 07:30

 

 

Département :   66 - PYRENEES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg : 

    Situation :    (voir sur une carte)

        La petite commune de Latour de France se situe à 4km à l'Ouest de Estagel et à 20km au Nord-Ouest de Perpignan. Le bourg est posé sur un plateau à 420m d'altitude, surplombant l'Agly.

 

  Coordonnées du bourg  :

42° 46′ 10″ N02° 39′ 14″ E
 42.7694°2.6539°

 

 

 

Le château : 

    L'extérieur :

Premier indice

* En arrivant dans le bourg, mes yeux s'écarquillent devant le blason apposé sur les panneaux de rue : Une tour fortifiée.

* Mais après réflexion, cela parait banal pour un bourg nommé Latour.

* Un plan cadastral montre les rares traces de fortification au 21ème siècle.

 

 

L'enquête commence

* En hauteur, il est facile de voir une tour (de l'ancienne église ?) comportant aux angles de petites échauguettes.

* Puis dans les ruelles, je vois le culot d'une ancienne échauguette.

* Un peu plus loin, les vestiges d'une tour insérée dans le bâtiment me confortent dans la direction à avancer. 

 

 

    L'intérieur :

* Avec si peu de traces de fortification, je n'espère pas vraiment découvrir un intérieur.

* Pourtant, au sommet du bourg, un parking me donne un plaisir immense ! 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château : 

* En 1020, un lieu nommé Triniach (ancien nom du bourg) est cité dans un texte. Il appartient à Bernard de Taillefer.

* En 1140, Bérenger de Peyrepertuse rend hommage au Comte (voir titre de noblesse) de Barcelone pour son château de Triniach.

* En 1258, le traité de Corbeil signé entre le roi Jacques Ier d'Aragon et du roi de France Louis IX (voir liste) fixe les frontières du royaume de France au Sud des Corbières. Triniach devient une frontière.

* En 1342, le roi de France Philippe VI de Valois donne le château à Guillaume du Vivier.

* En1462, château et fortification sont détruits.

* En 1480, Jean de Voisins reconstruit le château.

* En 1639, les troupes du roi de France Louis XIII (voir liste) campent proche de Latour. Le village et le château subissent des saccages.

* En 1640, le village et le château sont détruits.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite.

 

 

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 06:30

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg : 

Situation(le voir sur la carte)

   La commune de Laroque des Albères se situe à 10km  à l'Est de Le Boulou et à 10km au Sud-Ouest de Argeles et à 2km au Sud-Ouest de Sorède.

 

   Coordonnées :

42° 31′ 26″ N 02° 55′ 58″ E
 42.523889° 2.932778°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Où est le château fort ?

* Lorsque j'aborde un village censé posséder une ruine, je me précipite souvent sur un panneau et je recherche la trace du château.

L'avez vous vu ?

* Il y a dans ce bourg une rue de la tour, puis la rue du portalet.

* Il ne m'en faut pas plus pour partir à l'aventure dans les rues pavées de Laroque Des Albères.

 

 

L'approche

* En haut du bourg, les belles ruelles ont laissé la place à un sentier en terre.

* C'est à ce moment que je regarde mon sablier  (complété par mon cadran solaire) pour savoir si ma visite va s'arrêter ici, devant une grille.

* Ouf.. il n'est que 16h30.

 

 

La visite commence

* Un château fort étant très souvent en haut d'une colline, j'attaque la montée en longeant les vestiges de mur dont l'emplacement est certainement médiéval mais la sommaire construction est récente.

* Il est amusant de voir les maisons modernes se blottir contre la butte comme le faisaient il y a 600 ans les premières masures.

 

 

Enfin, il est là

* La montée n'est pas très pentue ni longue, mais j'ai hâte de découvrir le château.

* Enfin, je vois le premier rempart. Certes, il n'est pas impressionnant, mais les trous de boulins (voir vocabulaire) me mettent déjà dans l'ambiance.

* En un bon je suis sur le plateau portant la château.

* Je suis conscient que du château il ne reste qu'une tour, mais les bases des murs jonchant le sol matérialisent bien les bâtiments médiévaux (?) ou postérieurs.

* La tour est très reconstruite et consolidée, il est difficile de se hasarder à quelques conclusions.

* Elle est ronde, donc au moins du 13ème siècle.

* La porte est trop basse pour être l'entrée médiévale, les joints entre les pierres trop importants pour une construction de défense "inviolable".

* Étant arasée, aucun crénelage ni hourdage, ni mâchicoulis est visible.

* Seule est présent une petite archère droite que je n'ose vous montrer.  

 

 

L'intérieur :

* La tour est fermée, point la visiter je puis.

* Mais grâce à une fée m'ayant donné le pouvoir de traverser les murs, je peux admirer ses entrailles (en réalité, une ouverture permet de regarder à l'intérieur, ... affabulateur je suis parfois ).

* Si l'extérieur est reconstruit, il est logique que l'intérieur le soit aussi, et point surpris je suis de voir cet escalier en pierre appuyé sur le mur.

* En haut, un plancher en bois ressemble certainement à .... heu....

Je ne tirerai aucune conclusion.

* En redescendant, je savoure le paysage de cette belle région.

* Quelque soit l'état d'une ruine, le panorama est toujours le cadeau d'un castellologue amateur.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1304, un château est cité dans un texte.

* En 1343, le seigneur de Laroque se rend sans combattre au Roi d'Aragon.

* En 1890, le château s'effondre (à vérifier).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite.

 

 

 

  Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 06:30
 

 

  Les ruines sont toujours surprenantes. Parfois, les hommes les mettent trop en avant, exagèrent leur présence, mais d'autres fois, ils cachent ces vestiges du passé, ne laissant que l'ombre de sa grandeur médiévale.

Voici un curieux exemple.
 

 

 

 

Département :   66 - PYRENEES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg :

    Situation :  (le voir sur une carte)

       La petite commune de La Bastide se situe à 25km au Nord-Ouest d'Amélie les Bains, à 60km au Sud-Ouest de Perpignan et à 2km au Sud-Est de Vinça (voir ses fortifications).

 

     Coordonnées du bourg :

42° 32' 49" N 02° 35' 16" E
 42.546824°  2.588018°

 

 

 

Le château :

        L'extérieur :

Est ce lui ?

* En arrivant dans le village, je ne vois aucune ruine survolant les toits.

* Je sors ma loupe de Sherlock Holmes et je cherche des indices d'une construction fortifiée.

* Quand on cherche et surtout quand on a mon imagination,   il est possible de voir des preuves à chaque coin de ruelle.

* C'est ainsi que j'ai découvert cette curieuse maison.

 

 

Les preuves ?

Est ce que cette magnifique construction rustique

est le château de La Bastide ?

* Le contrefort parait trop moderne (ou trop reconstruit) mais la porte plein cintre me donne de l'espoir.

* Ce vestige d'arc me fait penser à un portail d'entrée (je vous avais prévenu, imaginatif je suis).

   Si cette construction était le château,

traces de système défensif il devrait y avoir ?

 

 

Je cherche

* Imaginez la joie que j'ai pu ressentir en découvrant cette beauté.

* Vous avez bien vu, ceci est une archère droite.

* Mais je vois le doute dans les yeux de certains lecteurs.

* Vous pensez : "Chevalier, cette étroite fente verticale, dont on ne distingue pas si elle comporte une embrasure (voir vocabulaire) à l'intérieur, peut être un puits de lumière".

* Je vous accorde que doute il y a.

* Mais en vous montrant ceci, vous me dites :

"Malin tu es chevalier Dauphinois, ces nombreuses fentes sont bien des archères !".

 

 

Conclusion

* Heureux je suis de m'être amusé un peu avec vous et surtout d'avoir découvert le château fort de La Bastide, une construction fortifiée oubliée des livres et revues.

 

 

    L'intérieur :

* Évidemment, cette construction est une propriété privée non visitable.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1234, un château est cité dans un texte.

* En 1335, Bernard de So échange ses châteaux de Cortavy et de La Bastide avec le roi de Majorque : Jacques II. Il récupère les seigneuries de Millas et de Calce.

* En 1440, le château appartiendrait à la famille Cadeill, aussi propriétaire de Prullans.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite. La propriété est privée et non visitable.

 

 

 

  Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

 

Partager cet article

Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 06:30

 

 

Département :  66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (le voir sur une carte

   La commune de Castelnou se situe à 18km au Sud-Ouest de Perpignan, à 10km au Sud-Est de l'Ille sur Têt et à 5km au Sud-Ouest de Thuir.

 

     Coordonnées de la tour :

42° 37' 23" N 02° 42' 18" E
 42.622931°  2.704847°

 

 

 

La tour : 

L'extérieur :

Elle est là !

* Un peu à l'écart du village possédant des fortifications et un château, la ronde tour sur sa colline boisée est comme un aimant qui m'attire.

* Sa force de persuasion est si importante que je m'approche sans le savoir.

* Et c'est presque "dans ses bras"  que je me réveille pour mieux la regarder.

 

 

Rapide analyse

* Rapidement je déchante.

* Ma carte de randonneur indique bien une ruine de tour sans définir sa fonction réelle.

* La forme ronde de cette construction, le manque de bâtiment associé et surtout sa porte basse me font penser à un moulin à vent et non à une tour de guet.

 

 

L'intérieur :

* La tour est si reconstruite que je ne me lancerai pas dans une analyse architecturale.

Pensez vous que cette construction

soit un moulin à vent ou une tour de guet ?

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

  Histoire de la tour :

* Au 21ème siècle, la visite de la tour est libre et gratuite.

Mais est ce vraiment une construction fortifiée médiévale ?

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 08:30

 

 

     Ayant eu un problème de batterie sur mon appareil photo, je ne peux hélas vous montrer que 3 images de ce site. Mais l'important est de savoir qu'une ruine existe.
  Peut être qu'en la rendant mystérieuse, vous aurez envie de la découvrir.
 

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES 

 

 

 

Le bourg : 

Situation :  (--> le voir sur une carte)

  La petite commune de Tautavel se situe à 12km au Nord-Ouest de Perpignan et à 7km au Nord-Est d'Estagel.

 

   Coordonnées de la tour :

42° 48' 20" N 02° 45' 43" E
 42.805469°  2.761946°

 

 

 

La tour : 

L'extérieur :

Au loin

* C'est depuis la ruine de l'ancien château fort de Tautavel que la tour del Far est visible au loin sur sa colline.

* Un sentier en pente permet sa découverte après 1 heure de marche.

 

 

Impressions

* La tour cylindrique est impressionnante par son diamètre extérieur de 11 mètres entourée par un rempart (arasée certes) de 25 mètres de diamètres : Plan vue de dessus de l'ensemble.

* Au sommet, je crois distinguer des vestiges de corbeaux ayant certainement supporté des hourds (voir vocabulaire).....

....... A moins que cela soit les restes d'un mâchicoulis( ?).

 

 

L'intérieur :

Rapide analyse

* Avec une surface habitable de 15m² (diamètre 5m), cette tour n'est pas le vestige d'un confortable château mais plutôt celui d'une tour de guet avec certainement un système de feu au sommet pour avertir le château et le village en contrebas de l'arrivée d'un potentiel ennemi.

 

 

Hypothèse

* Avec un peu d'attention (et une admiration de l'architecture médiévale), il est possible de voir les traces d'un niveau supérieur certainement accessible par une échelle.

* Sur le sol, au centre de la pièce, je crois apercevoir un orifice pour une citerne de récupération de eaux de pluie.

* Un plan en coupe d'après les archives du SDAP confirme mon intuition.

 

 

Le diaporama de la tour est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la tour :

* Au 13ème siècle (?), construction probable de la tour.,

* En 1374, un inventaire de la tour est effectué par le procureur Royal des armes et armements, en présence de P. Sobrino, châtelain de la tour.

* En 1403, des travaux sont entrepris dans la tour par Jacques Guiffe (charpentier) et Arnaud Reyna (chaudronnier).

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite.

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 07:30

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

Haut perché est ce vieux château fort

Le bourg :

  Situation :  (le voir sur une carte)

   La commune de Rodès se situe à 5km à l'Ouest de Ille sur Têt, à 4km au Nord-Est de Vinça et à 18km à l'Ouest de Perpignan.

 

   Coordonnées du château :

42° 39' 39" N 02° 33' 49" E
 42.659153°  2.563578°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

L'arrivée

* La découverte d'un château posé au dessus d'un village est toujours un moment incroyable.

* En moi, je ressens déjà la pierre, le plaisir de la montée, la fascination de son architecture, l'émerveillement d'une ancienne fortification (voir mes sensations ici).

 

 

La découverte

* Après une montée agréable sur un chemin peu balisé, je suis confronté à un puissant mur presque infranchissable.

* Il ne devait pas être facile d'attaquer ce château fort.

* Fou il fallait être, car chaque fente verticale sur la façade devait héberger un archer avec ses flèches si meurtrières.

* Un détail m'intrigue : Les fentes si petites pourraient dater de 12ème siècle, mais ces archères sont trop nombreuses pour un bâtiment fortifié de ce siècle.

Sont ce des fentes de tir pour arme à feu ?

* Question :

Comment vais je entrer dans une forteresse aussi haute ?

* Facile, sur le coté, là où le mur s'est effondré au Sud ! (Émerveillés vous êtes devant mon intelligence ! ).

 

Le château épouse la forme du rocher

 

Le plan du château

* Avant d'entrer il est important de comprendre l'architecture du château fort grâce à ce plan (réalisé par les relevés topographique de l'AFAN) :

1 - Fossé : Il semble avoir été creusé par l'homme pour protéger l'accès,

2 - Entrée du château, coté Est,

3 - Citerne,

4 - Chapelle.

 

 

Analyse du plan

* Les faces Nord, Sud et Ouest sont naturellement protégées par un ravin.

* L'ensemble est asymétrique puisque les courtines suivent le relief du plateau.

* Pourtant l'aménagement est très fonctionnel pour l'habitat et la défense.

 

 

L'intérieur :

J'entre 

* Malgré le manque de haut mur et la présence de gravas, de nombreux détails décrivent son architecture et ses aménagements.

 

 

Mes constatatQue voila un curieux mur défensifions

* En regardant la façade Est, je vois :

- Une salle voûtée avec une archère de défense (ayant aussi servi pour apporter un peu de lumière).

- Puis au dessus, une salle avec une fente cruciforme. Les archéologues pensent que c'est l'emplacement de la chapelle castrale.

- Et enfin au dessus, les nombreuses fentes de tir (car je n'ai plus de doutes, cela ne peut pas être des archères - voir vocabulaire).

 

 

Les salles

* Il n'y a pas que des systèmes défensifs dans un château, habitats et communs sont nombreux.

* Dans cette ruine, il ne reste que les fantômes des bâtiments de commodité et de vie dont il m'est difficile d'en connaître la fonction. Pourtant leur origine médiévale est incontestable.

 

 

C'est fini

* Après mon errance dans les arbres morts, la végétation rare et les pierres roulantes, je m'assieds pour admirer le panorama avec orage menaçant.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1094, une chapelle dédiée Saint Valentin semble avoir été construite dans une fortification (dont l'architecture n'est pas connue).

* En 1095, le château est cité dans le testament du Comte (voir titres de noblesse) de Cerdagne.

* En 1109, Pierre Bernard, seigneur de Rodès, fait serment au Comte.

* En 1225, Raimond de Canet (voir son château principal), rend hommage à Nunyo Sanche, seigneur souverain de Roussillon et de Cerdagne, pour ses terres et châteaux dont celui de Rodès.

* Vers 1311 (?), Guillaume de Canet rend hommage au Roi Sanche de Majorque.

* En 1350, la chapelle du château est citée dans un texte.

* Vers 1351, Pierre de Millar est le châtelain de Rodès.

* En 1359, avec la prise de Majorque par le Roi d'Aragon, ce dernier nomme Raimond de Peireillos, nouveau châtelain de Rodès.

* En 1368, le château est cité dans un texte. il appartient au Vicomté de Fonollède.

* Vers 1390 (?), Raimond de Peireillos achète le château et les terres de Rodès.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser existe. Soyez très prudents.

 

 

La pluie est l'ennemi du chevalier en armure et du castellologue

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 07:30

 

 

Département :   66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

Le bourg : 

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Castelnou se situe à 18km au Sud-Ouest de Perpignan, à 10km au Sud-Est de l'Ille sur Têt et à 5km au Sud-Ouest de Thuir.

 

  Coordonnées du château :

42° 37′ 08″ N 02° 42′ 10″ E
 42.61889°  2.70278°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur:

L'arrivée

Quel spectacle incroyable ! 

* Dans un désert vert, surgit, comme un volcan, une colline fortifiée.

* Je ne me lasserai jamais du spectacle de la découverte d'un château fort. (Vous souvenez vous comment je ressens les ruines).

*  Au sommet trône fièrement un château presque intact et à ses pieds, les maisons s'agenouillent devant sa puissance et sa grâce.

 

 

La découverte commence

* Pour entrer dans le village, il faut franchir cette majestueuse porte encadrée de 2 tours rondes avec herse et assommoir (voir vocabulaire).

* Un long rempart avec tours flanques encercle le village.

 

 

La découverte continu par le château

* Isolé sur la colline, la forme parallélépipédique du château me surprend :

- Point de donjon, de tour flanque, d'archère, de bouche à feu.

* La régularité et la petitesse du crénelage, les fenêtres à colonnette trop parfaites me font penser à un château reconstruit et à l'architecture aménagée.

* Plus haut, le château est protégé par un autre rempart avec fines tours.

* La faible épaisseur des murs m'étonne.

* Tous ces indices fascinants me font poser une question :

Que reste il du château fort médiéval ? 

 

 

L'intérieur :

* Hélas, le château est fermé le jour de ma venue.

* Je repars en admirant une dernière fois ce lieu de tranquillité qui pourtant a vu de nombreuses batailles.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

  Histoire du château :

* Vers 990, le Comte (voir titre de noblesse) de Besalu (issu de la famille Comtale de Cerdagne) fait construire un château.

* Vers 1003, le seigneur de Castelnou se fait appeler Vicomte de Vallespir.

* Vers 1067, cette famille prétend détenir le Vicomté de Castelnou.

* En 1088, l'archidiacre d'Elne est Vicomte de Castelnou.

* En 1091, l'archidiacre d'Elne laisse le Vicomté de Castelnou à son neveu Hualguer.

* En 1298, dans sa guerre contre le royaume d'Aragon, le roi de Majorque confisque le château.

* En 1321, à la mort du dernier Vicomte de la lignée, le Roi de Majorque prend définitivement le château.

* En 1473, le château est le siège des révoltés contre l'autorité du roi de France Louis XI (voir liste).

* En 1559, le château est attaqué et pilonné pendant 2 jours par des "brigands". Cette bataille sonne le glas du château qui n'est que ruine.

* A la fin du 19ème siècle, le château est restauré par Ernest de Satge, puis transformé en habitation

* En 1981, un incendie ruine le château. Les propriétaires l'abandonnent.

* En 1987, la SCI "Château de Castelnou" achète le site et tente de le faire vivre.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château depuis la route est libre et gratuite. D'après un de mes fidèles visiteurs ayant un forum ici, il semble qu'il soit possible de découvrir l'intérieur en visite payante.

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost0