Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

26 janvier 2021 2 26 /01 /janvier /2021 08:50

 

 

Département 46 - LOT

 

 

Quelle intrigante tour !

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Laroque des Arcs est située à 40km au Sud-Est de Villefranche du Périgord, à 35km au Sud de Gourdon et à 4km au Nord-Est de Cahors (voir sa barbacane).

 

   Coordonnées de la tour :

44° 28' 30" N 01° 28' 10" E
 44.475292°  1.4694443°

 

 

Toponymie :   (--> voir petite initiation)

* Laroque signifie que le village fut construit sur des rochers et surtout le premier château fut aménagé dans un roc semi-troglodytique.

* Des arcs fait référence aux arcs de l'aqueduc romain amenant l'eau vers Cahors.

 

 

 

La tour :

L'extérieur :

Un heaume en toutes circonstances

* Le soir tombe doucement.

* Râ lentement diminue sa luminosité et transforme la réalité en ombres immenses.

* J'erre le long de la rivière Lot à la recherche d'une taverne pour me sustenter quand.......

....... soudain.......

......... un panneau m'informe que le port du heaume est obligatoire. 😯

* Je prends un peu de recul pour comprendre.

* Diantre, sur un rocher bordant la route moderne est posé un cubique bâtiment.

* Adieu repas frugal, je me dois de comprendre cette construction......

    ........en espérant qu'elle soit médiévale.

 

 

Que voila donjon assurément médiéval

Tour et contour

* Pour comprendre une belle, qu'elle soit bipède surprise ou en pierre, il faut lui tourner autour :

- La tour semble avoir une base carrée de presque 7 mètres de coté.

- Elle est composés de pierres (calcaire) correctement taillées. Les parements d'angle sont propres.

- Elle a été arasée  (2 niveaux sont visibles) donc il est impossible de savoir si crénelage ou mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

- Elle est confortablement posée sur un rocher. Elle semble fusionner avec lui.

- La face Ouest possède au dernier étage une archère droite. Mais en regardant sa position, j'ai un doute. Je pressens que ce fut certainement un puit de lumière.

- Le coté Nord est borgne.

- L'entrée principale (et unique bien sur) est à l'Est.

* Je pressens qu'il faut prendre un peu de recul pour mieux comprendre cette architecture.

 

 

Elle est encore plus belle de loin

* Puisque des maisons entourent le site castral, puisqu'il est difficile de voir cette tour depuis la route, je décide de prendre un peu de hauteur.

* Évidemment je ne vole point (surtout avec une armure de castellologue amateur), j'ai simplement grimpé une petite butte au Nord-Est.

* De là haut, j'ai de nombreuses révélations :

- Cette tour est le seul vestige d'un château disparu.

- La plateforme du sommet a disparu (aussi) laissant la place à un trou.

- Les murs sont épais (2 mètres).

- Sous la porte d'entrée du donjon, les trous de boulin alignés m'informent qu'une passerelle en bois permettait l'accès.

- Je pressens que l'alignement en dessous (proche du rocher) était pour une autre passerelle (axe de circulation).

 

 

Diantre !.... Une belle aussi vieille que moi

 

 

L'intérieur :

* Hélas, il n'y a pas d'escalier pour se hisser en elle.

* Je vais donc l'admirer et la deviner à travers ce rêve.

* L'espace intérieur est inférieur à 3 mètres de coté donc moins de 8 m2 par étage.

* Comme il est tard, je vais essayer de trouver une taverne quand..... soudain......  je vois....... (la suite est ici).

 

 

Le diaporama de la tour est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la tour :

* Au début du 13ème siècle, la puissante famille Gourdon demande la construction d'un bâtiment défensif avec donjon seigneurial à l'entrée de la petite"ville". Un impôt étant prélevé par les voyageurs utilisant la route, rapidement le site défensif est nommé : Tour de péage  ou  tour à péage.

* Vers 1258, Pons de Gourdon, fils de Fortanier II, possède cette seigneurie.

* En 1305, après avoir reçu une somme importante des consuls de Cahors, Bertrand de Gourdon, seigneur de Laroque, autorise le passage gratuit de tous les Cadurciens.

* Vers 1436, Jean de Gourdon donne à son fils Pierre de nombreuses seigneuries et terres dont Laroque.

* Vers 1601, par son mariage avec Antoine Jean de Fontanges, Gilette de Gourdon apporte en dot la seigneurie de Laroque.

* Durant le 17ème siècle, il semble que la seigneurie change souvent de propriétaires.

* Au 18ème siècle (à vérifier), le site est possession de la famille Lagrange (à vérifier).

* En 1979, la tour est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite depuis les rues du bourg. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

La tour de péage est impayable !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2020 3 16 /12 /décembre /2020 08:50

 

 

Département 46 - LOT

 

 

 

Comment vais je sortir de ce fossé ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint-Pierre-Lafeuille est située à 50km au Sud-Ouest de Figeac, à 40km au Sud-Est de Villefranche du Périgord et à 7km au Nord de Cahors (voir son pont fortifié).

 

   Coordonnées du château :

44° 31' 04" N 01° 27' 28" E
 44.517861°  1.457889°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Je suis tombé dedans mais pas quand j'étais petit

* Aie, ouille ! angry

* Si Obélix est tombé dans la marmite quand il était petit, Votre pauvre Chevalier a chu dans le fossé.

* Aie, ouille ! angry

* Est ce que cette chute va lui donner la force du Gros Gaulois ?

* Aie, ouille ! angry

* En se relevant, Votre Dauphinois si grand va-t-il se cogner la tête sur le pont ?

* Aie, ouille ! angry

* Cette découverte commence bizarrement.

* Aie, ouille ! angry

 

 

Que de rondeurs qui me charment !

Avant de bouger il faut comprendre

1 - Qui suis je ?

2 - Où vais je ?

3 - Dans quel état j'erre ?

* Devant ces questions de Philosophie, je vais répondre..... par un plan.

1 - Je suis un Chevalier entre A et J.

2 - Partout à la périphérie de ce château.

3 - Mon état... c'est moi (heu, je ne suis pourtant pas Louis XIV ni Pierre-Édouard Lémontey).

 

* Légende du château :

A - Tour Nord-Est (disparue ou presque).

B - Tour de la chapelle.

C - Tour du carrail.

D - Tour du pigeonnier.

E - Tour des écuries.

F - Barbacane.

G - Donjon.

H - Tour escalier.

J - Entrée, précédée d'un pont en pierre.

K - Basse-cour.

L - Haute-cour (?).

M - Galerie.

N - Chambre de Madame.

- En dessous, présence d'une cave voûtée communiquant certainement avec P.

P - Cuisine.

Q - Fournil.

Le mur Est avec la tour C

 

 

La remontée de l'enfer

Avez vous remarqué l'ironie de mon début de découverte ?

* Dans le fossé, à coté d'une tour disparue, j'ai disparu.

* Bien qu'il soit impossible de faire le tour de la tour A, je suis face à un mur avec d'imposantes canonnières.

* Au niveau du mur d'angle au parement inégal, en un bond je sors du fossé.

 

 

Haaa, B C

* Le fossé ayant été comblé, je peux découvrir les hautes constructions la tête levée sans craindre de choir.

* Rapidement je longe le mur entre A et B "sans le regarder"......

    ..... puis je me plante devant le ronde tour B.

* D'abord, je suis surpris de ne point voir de canonnière. Je subodore que les consolidations ont remplacé les ouvertures de tir par des pierres pour consolider cette ancêtre.

* En prenant un peu de recul, je constate que la courtine est posée sur le rocher, rendant le travail de sape plus complexe.

* Derrière ce mur aux multiples ouvertures (que je pressens avoir été les fenêtres de la galerie M), il y a la haute-cour L.

* Plus loin vers le Sud, la tour C. Elle est très abîmée.

 

L'ébrasement extérieur permet de tirer partout, même sur moi

 

Céder devant C D

* La tour C est, comme les précédentes, en mauvais état avec des pierres aux dimensions et équarrissages aléatoires. Pourtant elle me fascine :

- Etant fendue, elle laisse entrevoir ses entrailles et l'épaisseur du mur. 

- Au centre, elle montre un bel ébrasement de tir pour arme à feu.

- Puis sur le coté, elle possède une haute ouverture ressemblant à une porte, protégée sur la droite par une fente verticale (archère ?).

Etait ce la poterne (voir vocabulaire) ?

* La courtine Sud est la moins large.

 

Sentez vous les bonnes odeurs de cuisine ?

 

PD ou DP ?

* En découvrant la tour D, j'ai l'impression d'être à une élection de Miss France.

"Pourquoi ?" me demandez vous.

* Toutes les rondeurs construites ouvrent leur décolleté pour être admirées.

Que cela est beau ! blush

* Evidemment, étant un Chevalier, je ne vais point vous dévoiler les entrailles de cette belle (tour) un peu arasée donc découronnée de crénelage et mâchicoulis.

** Par contre, étant gourmand, je vais vous montrer les cuisines P.

** Oups..... Sur la hauteur, la tour D possède 2 canonnières protégeant la courtine, donc la cuisine....

...... Il est préférable de faire un jeûne plutôt que de se manger des boulets.

** Avant de quitter cette courtine, je remarque entre N et P une ouverture sous un arc de décharge. Je pressens que ce fut un puits de lumière et une aération pour la salle voûtée en dessous.

 

 

La suite de la découverte est ici - CLIC

 

 

En léger retrait pour piéger les assaillants

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2020 5 11 /12 /décembre /2020 08:50

 

 

Département 46 - LOT

 

 

Montcuq est haut perché

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Montcuq est située à 55km au Nord-Est d'Agen, à 40km au Nord-Nord-Ouest de Montauban et à 25km au Sud-Ouest de Cahors (voir sa barbacane).

 

   Coordonnées du château :

44° 20' 22" N 01° 12'30" E
 44.339581°  1.208526°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Introduction dans Montcuq surprise

* Cela faisait des années que je rêvais de vous montrer Montcuq.

* Mais, il fallait que nous nous connaissions mieux, il fallait que vous appreniez tout le vocabulaire spécifique pour que regarder Montcuq soit un plaisir.

* C'est donc avec délicatesse que je vous fais entrer dans Montcuq.

* Avec les maisons très rapprochées et les ruelles, l'entrée de Montcuq est étroite.

Montcuq est il praticable ?

* Hélas, avec la préparation de la fête, avec les nombreux camions de livraison, Montcuq est bouché.

* Je vous propose un contournement, ainsi nous allons ensemble faire le tour de Montcuq.

 

 

 

Il a un oeil sur moi alors que je n'ai d'yeux que pour lui

Une motte qui n'est point de beurre

* Ce n'est pas au centre de Montcuq qu'il faut regarder, mais au Nord.

* Sur un motte castrale trône fièrement une tour, que dis je : Un donjon.

* En découvrant cette masse, il semble évident que ce ne fut point une simple tour de guet.

* Un château seigneurial existait, mais son logis, ses communs, son rempart défensif ont disparu.

* Qu'importe, à elle seule, la tour est une merveille que je dois découvrir et comprendre.

 

 

 

Généralités

* La tour actuelle a une hauteur de 24 mètres.

- Etant dépourvue de crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire), il est probable qu'elle culminait à plus de 26 mètres.

* Etant posée sur des rochers de plus de 6 mètres de haut, la tour actuelle semble encore plus immense (plus de 30 mètres).

* Sa base rectangulaire mesure 12 mètres par 8 mètres.

* L'épaisseur des murs avoisine les 2 mètres.

* Les parements d'angle sont soignés, mais les pierres des façades son pauvrement taillées et de dimensions très variables.

* Lentement j'avance vers elle.

 

 

Sentez vous l'odeur émanant de cette belle et grande ouverture ?

 

La face Nord-Ouest

* Le premier coté que je découvre possède, sur plusieurs niveaux, de nombreuses ouvertures aux dimensions et fonctions très différentes.

* Il y a par exemple :

- Des archères droites.

- Des ouvertures de lumière (fenêtres). 

- Une large et haute ouverture avec vestiges de 2 consoles en dessous. Donc...... ceci était.... des latrines... hummm !

* Lentement j'avance pour sentir (et ressentir) si ma supposition est vraie.

* Sniff, sniff...... hummm.... je ne me suis point trompé. wink

 

 

 

La face Sud-Ouest

* Lentement je contourne le donjon.

* Sur les rochers s'appuie un mur évitant ou rendant long et inefficace le travail de sape.

* Cette paroi montre des ouvertures identiques à la précédente mais pas au même niveau. Ce donjon n'est donc pas symétrique.

* Question importante :

Voyez vous les latrines ?.......... hummm

 

 

Droite comme un 'I', mais ouverte comme un 'o'

 

 

Le donjon adore jouer entre ombre et lumière

La face Sud-Est

* Je continue le contournement.

* La façade suivant est dans l'ombre en cette fin de journée mais, comme ses 2 autres consœurs, elle révèle les mêmes types d'ouvertures.

* Soudain, une question me titille :

Ne voyant aucune porte sur ces 3 faces,

Comment entrer dans cette tour ?

* La réponse m'est donnée en découvrant la dernière face,

- Nota : Quel suspens Hitchcockien !  cheeky

 

 

 

La face Nord-Est

* Le dernier coté révèle une petite tour adjacente.

* Avec ses nombreuses fentes verticales espacées régulièrement, j'ose penser qu'un escalier existe.

* Evidemment, avec l'époque de construction et la faible dimension de cette verrue, je pressens que l'escalier est en colimaçon.

* Je peux donc dessiner la base du donjon.

* Prochaine mission : Monter par un petit sentier aménagé pour entrer dans le donjon.

 

 

 

L'intérieur :

Les entrailles

* Bien que n'étant pas proctologue surprise , je vais tenter un curieux examen à Montcuq.

* Mais.... voir l'intérieur de Montcuq n'est pas simple car l'entrée est obturée par..... heu...... une porte.

Nota : Sur un donjon, il est rare qu'une porte ancienne soit aménagée en bas. Mais la tour étant posée sur des rochers, il est probable que le dénivelé ne soit pas accessible facilement rendant l'entrée inaccessible avec une hauteur de 6 mètres.

* En me penchant un peu, et même un gros peu, je vois...... une sorte d'intestin en colimaçon.... comportant 99 marches (d'après le spécialiste local).

* Ne pouvant entrer, je me console en regardant le plan simplifié du donjon. Il montre 5 niveaux :

- Au sommet la plateforme dépourvue de créneaux et mâchicoulis.

- En dessous, une salle voûtée en berceau.

-- Cette pièce est si haute avec un plan montant des trous alignés à mi-hauteur que je présume qu'une salle sur plancher existait.

- Puis 2 niveaux reposant sur des poutres et possédant cheminée et latrines. L'une d'elles possède une fenêtre avec coussiège.

- En bas, la salle voûtée en berceau plein cintre possède 2 fentes verticale. Je ne sais point définir si ce sont des archères défensives ou des puits de lumière.

 

 

Hélas, je suis seul dans Montcuq

* Je pose mon séant merveilleux pour mieux respirer l'air pur de Montcuq.

* Soudain, je vois mon destrier partir sans moi.

* Je vais devoir retourner vers mon auberge en prenant le car. 

* Ma prochaine mission : Trouver l'arrêt de Montcuqsurprise

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 12ème siècle (?), construction d'un château défensif propriété de la famille Gourdon de Castelnau.

* A partir de 1209 débute la terrible croisade des Albigeois. L'armée Royale attaque toutes les fortifications dont le seigneur a rendu hommage à un "hérétique".

* Vers 1212 (?), les troupes des croisées commandées par Simon de Montfort attaquent puis pillent la petite cité et le château car son seigneur avait fait un hommage au Comte de Toulouse (voir ce livre).

* En 1239, suite à la signature du traité de Paris, les fossés de Montcuq sont comblés, les remparts de la ville sont détruits et le château est démantelé "partiellement". Seul le donjon échappe aux destructions.

Nota : Certains médiévistes doutent qu'il y ait eu autant de destructions.

* En 1274 (ou 1271 ?), la province est rattachée au Royaume de France, la seigneurie de Montcuq aussi.

* Au 14ème siècle, des mâchicoulis sont aménagés au sommet du donjon.

* Durant 2 siècles, Montcuq subit la Guerre de Cent Ans, les épidémies, etc..... La seigneurie a perdu toute influence, même localement.

* En 1904, le donjon est classé aux Monuments Historiques.

* En 1923, l'escalier à vis est "reconstruit".

* En 2008, le donjon est restauré surtout l'intérieur (création de planchers en chêne et aménagement d'une voûte).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite. La visite payante de l'intérieur de la tour serait possible certains jours, veuillez vous renseigner.

 

La vidéo de Montcuq est ici - CLIC

 

 

Le panorama de Montcuq est magnifique

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 08:50

 

 

 

Le début de la visite du château est ici - CLIC

 

 

 

 

Département 46 - LOT

 

 

 

Je pressens que ce donjon roman va être surprenant et fascinant

 

L'intérieur du donjon :

La salle basse

* Au siècle dernier (c'est ce que je suppose) une porte rectangulaire a été créée pour entrer sans difficulté dans le donjon.

* J'avance prudemment.

* Je suis dans ce qui était un ratier, c'est à dire une salle sombre stockant la nourriture.

* Dans cette salle voûtée, la lumière minimale est apportée par ce puits de lumière haut perché.

Comment monter à l'étage pour continuer la visite ?

* A l'époque médiévale, une échelle en bois était descendue depuis l'étage supérieur, mais en notre siècle c'est une échelle fixe en fer qui permet de passer par le trou d'homme.

* Je pose un pied, puis je tire sur un bras, puis je pose l'autre pied, puis.......

 

 

.... En haut, c'est déjà haut

* Le sol du 1er étage (donc le 2ème niveau) est en pierre.

* Proche de l'échelle (le trou) je remarque des encoches ayant porté une planche en bois avec système de blocage.

* Une fenêtre en niche éclaire la pièce. Je subodore qu'elle pouvait devenir une archère.

* Cette salle, de la même dimension que la précédente, possède une grande ouverture plein cintre. Vous êtes si intelligents mes lectrices et lecteurs que vous avez hurlé ensemble :

"Chevalier, ceci est la porte médiévale."

"Tu nous l'avais déjà montrée sur cette image."

* Mais cette pièce possède une autre surprise.....

    ....... une curiosité dont je raffole.....

       ........un joli trou qui ne fait point monter (sauf par grand vent).

* Vous avez évidemment deviné : "Mes" latrinescheeky

 

 

Il faut être léger comme une plume pour vivre ici

Le 3ème niveau

* Grâce à un escalier en colimaçon intégré dans l'épaisseur du mur, j'accède à l'étage supérieur.

* Avec précaution je pousse une porte "non médiévale".

* Oups...... le plancher est partiel.

* Cette pièce parfaitement éclairée devait être la salle de repli ou la salle des gardes (car je doute que le seigneur vivait en ce donjon).

 

 

Le sommet

* Encore un effort.....

    ...... encore quelques marches...

       ........ pour être au paradis.

* Depuis la plateforme, je peux surveiller les bateaux sur le Lot.

* Mais je peux aussi observer le comportement des habitants.

* Les 4 points cardinaux sont à moi.

* Je suis si heureux que je profite de ce paradis pour manger le fruit défendu : Une pomme.

* Mais lentement le soleil disparait.

* Il me faut redescendre sur terre.

 

Hooo, un escargot de pierres

 

L'ai je bien descendu ?

* C'est donc marche après marche que je me dois de retrouver votre 21ème, moi qui étais au 13ème siècle.

* La descente aux enfers pourrait être par ce plancher troué du 2ème étage. Mais la sagesse Dauphinoise veut que je prenne mon temps marche après marche dans ce colimaçon.

* Puis le 1er étage, celui de l'entrée médiévale... et de sa sortie.

* En bas, je regarde si un garde garde le bas..... du donjon.

* Mais il n'y a personne, ni ami ni ennemi. Alors je tente la descente.

* La suite...... est un secret.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Dès les premiers siècles avant J.C. les peuplades ont utilisé ce point étroit dans un méandre du Lot pour surveiller et défendre.

* Au 11ème siècle (à vérifier), construction d'un château par une famille nommé : De Luzech.

* En 1188, le château est attaqué puis pris par le Duc (voir titre de noblesse) d'Aquitaine et Roi d'Angleterre : Richard Coeur de lion. Ceci est l'un des nombreux épisodes de conflits qui l'oppose au Roi de France Philippe Auguste (voir liste).

* A partir de 1209 débute la terrible croisade des Albigeois. L'armée Royale attaque toutes les fortifications dont le seigneurs a rendu hommage à un "hérétique".

* Vers 1212 (?), les troupes des croisées commandées par Simon de Montfort brulent la petite cité et le château car son seigneur avait fait un hommage-lige au Comte de Toulouse (voir ce livre).

* Peu de temps après, sur l'emplacement de l'ancien château, est construit une puissante forteresse. Elle est possession de Guillaume de Cardillac (voir ici), évêque de Cahors (voir liste). Ceci est vérifié par une bulle du Pape Grégoire IX en 1228 autorisant l'évêque à employer les dîmes de l'église de Luzech pour payer la garnison au château. Les Barons sont co-seigneurs.

* A la fin du 13ème siècle, avec l'accord de l'évêque de Cahors, la seigneurie est gérée par des consuls. Les paysans ne sont plus taillables et corvéables

* Entre 1337 et 1453, durant la Guerre de Cent Ans, ni les troupes Anglaises, ni les Routiers attaquent cette puissante forteresse.

* Au 16ème siècle, de nombreux Barons de Luzech décèdent dans les combats durant les Guerres de Religion. Entre les Barons sans descendances ou les veuves se remariant, le site change de "nombreuses fois" de propriétaires.

* Au 17ème siècle, par héritage, le site est possession de la famille Rastignac.

* A partir de 1792, le site est régulièrement pillé, mais curieusement, personne tente de détruire le donjon.

* Au 19ème siècle, par héritage, Ernestine Gabrielle Sabine Zénaïde Chapt de Rastignac, Baronne de Montmirail possède le site. Elle en fait don à la commune (à vérifier, car il est probable que son mari l'ait vendu à la commune).

* A la fin du 19ème siècle, des fouilles archéologiques sont réalisées.

* En 1905, le site est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite. La visite du donjon est possible. Soyez très respectueux de cette construction historique et fragile. Bien que le site ait été consolidé, veuillez être très prudents car le risque de glisser ou de recevoir une pierre existe.

 

 

Je me sens le gardien du Lot

 

Vers Menu
donjons
remarquables
de France
Cliquez pour aller au menu des donjons remarquables   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 08:50

 

 

Département 46 - LOT

 

 

 

Je pressens que ce donjon roman va être surprenant et fascinant

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Luzech est située à 50km à l'Est de Monflanquin (voir son église fortifiée), à 40km au Sud de Domme (voir cette bastide) et à 15km au Nord-Ouest de Cahors (voir son pont fortifié).

 

   Coordonnées du château :

44° 28' 47" N 01° 17' 11" E
 44.479801°  1.286593°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Unique (ou presque)

* Imaginez une rivière (que je nommerai Lot) faisant un méandre, nommé aussi cingle (donc une boucle) de 150 mètres de long et de 90 mètres de large.

* Imaginez que cette rivière forme un isthme.

* Il suffit d'établir un château (point rouge) dans la partie la plus étroite ainsi....... la cité au Sud est complètement isolée et protégée.

* Cette curiosité géographique (une presqu'ile) a déjà été utilisée, par exemple à Cahors.

* C'est donc en traversant un pont moderne que j'arrive proche de l'hôtel de ville.

* A droite (dans le bourg), un sentier balisé. A gauche (en mon corps), un emballement de bonheur.

 

 

J'espère qu'i n'y a point de garde avec arc et lance  derrière la porte

Un oiseau médiéval

* L'imposante tour est si haute qu'aucune maison peut lui faire de l'ombre.

* C'est donc d'un pas alerte que j'avance vers cette belle... en montant. Vous avez bien lu, il faut toujours que je monte, monte, monte.

* De loin, le site se compose :

- D'un rempart très arasé dont je devine les pierres bien qu'elles soient parfois envahies par la végétation grimpante.

- D'un puissant donjon.

 

 

Le donjon

* Quelle merveille d'architecture romane !

* Sa base est presque carrée avec 8,5 mètre de coté.

* Les angles possèdent sur toute la hauteur des contreforts plats peu profonds (20 cm) mais larges (presque 2 mètres).

* Actuellement, cette tour mesure 24 mètres de haut. Il est fort probable qu'au Moyen Âge, avec l'aménagement de la plateforme comprenant chemin de ronde et crénelage, sa hauteur titillait les trois dizaines de mètres.

* Ses pierres sont correctement taillées et jointives.

* De loin, il me semble voir 2 étages "habitables" puis la plateforme sommitale et certainement en bas, un ratier.

* La tour maitresse est partiellement entourée d'un rempart formant la haute cour.

* Coté Est, un autre bâtiment aussi haut est accolé. Je n'en comprends pas la fonction puisqu'il semble borgne.

 

 

Prendre la porte

* Lentement j'approche du site castral.

* Devant le rempart très dépouillé, une simple porte en bois a remplacé le vantail double avec certainement herse et assommoir.

* J'entre.

 

Dans les cours, l'ambiance est médiévale et défensive

 

L'intérieur du château :

Les deux cours.... et moi je marche wink

* Voici la Basse-cour.

* Ne vous méprenez point avec cette phrase, je n'affirme pas qu'il faille se baisser pour marcher. cheeky   Point basse est la cour.... tout en étant une Basse-cour.

Heu.... suis je clair ?

* En me retournant je vois la porte d'entrée qui a perdu toute sa puissance et sa fonction défensive.

* Lentement et avec précaution je monte car je me sens observé depuis le donjon et le rempart de la haute cour.

* J'arrive devant une deuxième porte.

* Sur sa droite, je vois une double fente défensive. Je pressens que cette curiosité n'est pas médiévale mais du 16ème siècle (époque de l'utilisation des armes à poudre).

* En traversant la seconde porte, je suis dans la Haute-cour.

* Depuis son rempart, je regarde en bas...... là où j'étais. 

Il fallait être fou pour attaquer ce château !

 

 

La masse fascinante

* Il est là devant moi, fier, haut, puissant, inattaquable !

* Je suis subjugué.

* La porte rectangulaire au niveau du sol est un perçage récent.

* La véritable entrée médiévale est à plusieurs mètres du sol. Elle devait être accessible par une passerelle en bois et une échelle "rétractable".

 

 

Curieuse curiosité

* Avant d'entrée dans le donjon, il me faut comprendre le bâtiment incomplet à gauche.

* Ses murs sont épais et ses pierres ont la même qualité de taille et de pose que celles du donjon.

* De nombreux trous alignés m'informent de la hauteur sous plafond et du nombre d'étages (identique au donjon).

* Comme je l'avais constaté de loin, les étages de cette "verrue" sont borgnes, seul le premier niveau possède 2 ouvertures

- Celle de gauche est une porte d'entrée en plein cintre.

- Celle de droite est une archère en niche.

 

 

 

L'intérieur du donjon :

 

 

La description de l'intérieur du donjon est ici - CLIC

 

 

 

En photo ou en dessin, ce donjon est artistique

 

Vers Menu
donjons
remarquables
de France
Cliquez pour aller au menu des donjons remarquables   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2020 5 06 /11 /novembre /2020 08:50

 

 

Département 46 - LOT

 

 

 

Combien de tours a le pont Valentré.... 3 ou 5 ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Cahors est située à 80km au Sud de Brive la Gaillarde, à 60km à l'Est de Villeneuve sur Lot (voir ses fortifications) et à 50km au Nord de Montauban.

 

   Coordonnées du pont :

44° 26' 42" N 01° 25' 57" E
 44.445249°  1.432541°

 

 

 

Le pont fortifié :

L'extérieur :

Questionnement

* En découvrant le blason de la ville, je constate que le pont (non nommé) possède 5 tours.

* Mais curieusement, dans le "Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle" puis dans "l'encyclopédie médiévale", Viollet le Duc en dessine 3.

Quel est donc ce mystère ?

* Il n'y a point d'énigme ni d'erreur. Le dessin sur le blason n'est pas le Valentré mais le pont Notre Dame. Il se trouvait au Sud de Cahors. Il a été détruit en 1868.

* Maintenant que tout est clair, depuis le centre ville je me dirige vers le Sud-Ouest pour trouver ce pont fortifié unique.

 

 

 

Encore un mystère....je ne vois que 2 tours

De loin en Loing.... oups.... en Lot

* Quelle merveille !

* Ce pont défensif en dos d'âne :

- A une longueur de 138 mètres.

- Possède 6 arches ogivales gothiques de 16 mètres de haut.

- Casse le courant avec 5 avant-becs crénelés.

- Dissuade les assaillants avec 3 hautes tours.

* Voila ce qu'affirme la documentation régionale, mais curieusement en regardant ce pont depuis la rive droite en amont, je ne compte que 2 tours.

Suis je ensorcelé ?

* Derrière votre écran, je vous entends pouffer :

"Chevalier, ton objectif photographique n'est pas adapté."  no

"Avance un peu et tu pourras dire : Le compte est bon."  wink

* Quel plaisir j'ai de vous connaître !

* Donc, en ce pont, point de maléfice transformant ma vision, Je peux avancer vers son coté Est.

 

 

Même pour sortir il faut montrer patte blanche

 

 

La barbe à Khan 

* Évidemment je ne vais pas vous parler du grand Khan puisqu'il est mort un siècle avant la construction du pont......

   ...... mais de la barbacane.

La puissante tour vient aider la barbacane... à ne pas être seule

* Sur le plan de Viollet le Duc, cette construction défensive avancée porte le repère I.

* Admirez la, car son pendant repéré D a disparu.

* Avec son crénelage comportant un merlon fendu, avec ses trous de boulin ayant porté un hourdage (voir vocabulaire), avec son double vantail (hélas disparu), avec sa hauteur plus petite permettant à la tour de défendre le passage, cette barbacane est très efficacement défensive.

 

 

 

La tour coté EST (repère H)

* Quelle puissance !

* Je suis certain que de nombreux donjons jalousent cette tour défensive.

* Elle possède :

- En partie basse une ouverture fermée par un vantail double (disparu) avec poutre de blocage.

- Au dessus une salle accessible sur la droite par un escalier avec mur crénelé et archères.

Avez vous remarqué l'arc de décharge

pour ne pas fragiliser le passage sur le pont ?

- Au 2ème étage, une salle est éclairée par une magnifique fenêtre trilobée à colonne centrale.

Nota A : Ces 2 niveaux possèdent des archères coté extérieur ville, mais aussi cotés Lot.

Nota B : Les arcs de décharge sur 3 niveaux montrent le soin des architectes pour répartir les masses. 

- Au 3ème étage, les quatre cotés possèdent un encorbellement avec fentes défensives (parfois bouchées) et mâchicoulis.

- Le 4ème étage doit être la grande salle de guet et de défense avec des volets en bois.

* Quelle puissance !

 

 

 

Elle paraît douce.... mais il n'en est rien

La tour centrale (repère G)

* Bien qu'elle soit aussi haute que la précédente tour, ce longiligne bâtiment paraît plus sage.

* Il n'y a pas de construction en encorbellement au 3ème étage.

N'est ce qu'une tour d'apparat ?

* Que nenni.

* Comme sa consœur , elle possède au dernier étage des ouvertures de guet défensif avec volets.

* Les 2 étages en dessous ne montre qu'une fine fenêtre.

* Je pressens que sa fonction est "comme un sas", c'est à dire qu'elle maintient l'assaillant.

* Contrairement à la précédente tour, il n'y a pas d'escalier extérieur.

Comment monter dans cette tour ?

* La réponse est simple : Par un escalier intérieur accessible depuis une porte dans le tunnel, puis par l'escalier extérieur au dessus de l'avant-bec.

 

 

 

La tour coté OUEST (repère E)

* La troisième tour ressemble à la première mais elles ne sont absolument pas jumelles (comme celles-ci).

* Je vous propose de jouer au jeu des 7 erreurs :

- L'escalier extérieur est à gauche.

- La fenêtre du 1er étage possède une colonne centrale.

- Au 3ème étage, il n'y a que 3 encorbellements défensifs au lieu de 4 (je pressens que c'est un "oubli" suite au consolidation du 19ème siècle car les 2 ouvertures existent).

* Quelle puissance !

* Un assaillant arrivant par le Sud-Ouest (sur la riche gauche) se retrouve sous le feu des archères cruciformes.

 

Encore un mystère....dans les avant-becs

 

 

Qu'est ce donc que ceci ?

* Pensant avoir tout vu et tout compris (heu.... excepté les questions que je n'ai pas osé me poser), je continue mon errance en gravissant un petit sentier à touriste s'élevant à l'Ouest.

* Soudain, je remarque :

- Une ouverture dans l'avant-bec.

- Des trous de boulin en dessous, certainement un support pour un hourdage.

- Les trous de boulins alignés se prolongent dans l'arche.

- Une ouverture existe de chaque coté de chaque avant-bec (voici la preuve : Je suis sur l'autre rive, coté ville)

* J'ose penser qu'un assaillant se laissant glisser sur le Lot n'avait aucune chance d'aborder le pont.

 

 

 

Le plaisir simple devant tant de complexité

* Il existe peu de ponts fortifiés ayant traversé les siècles sans grande modification.

* Je suis conscient que je viens de visiter une merveille que j'ose comparer "à la muraille de Chine"..... c'est à dire une construction unique, défensive, hors norme.

* Je vais donc rester là durant des heures (sans manger, sans boire, sans dormir) pour l'admirer encore plus.....

   ......et surtout, attendre le passage du Diable (lire cette histoire vraie).

 

 

Le diaporama du pont est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du pont :

* En 1306, à cause des tensions entres les Rois d'Angleterre et de France, les consuls de Cahors décident la construction d'un pont défensif coté Ouest.

* En 1308, début des travaux.

* En 1378, le pont est enfin achevé. Derrière leurs remparts (voir un exemple ici) et les systèmes défensifs, la ville est bien protégée durant la guerre de Cent Ans.

* A partir du 15ème siècle, ce pont Est-Ouest facilite la circulation des biens et marchandises. La ville ne connaissait qu'un axe marchand Nord-Sud. Ce pont participe à augmentation de l'activité économique et de l'enrichissement de Cahors.

* En 1840, le pont est classé aux Monuments Historiques.

* En 1879, des travaux de consolidation et restauration modifient un peu l'architecture du pont.

* En 1998, le pont est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Compostelle, sur la "via podiensis" partant du Puy en Velay.

* Au 21ème siècle, la découverte du pont ainsi que sa traversée sont libres et gratuites. La visite de l'intérieur des tours est interdite.

 

La vidéo du pont est ici - CLIC

 

 

Être au dessus du pont, c'est..... le pompon !

 

Cliquez pour aller au menu des bâtiments NON classiques

Vers Menu
bâtiments non

classiques

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2020 2 03 /11 /novembre /2020 10:10

 

 

Département 46 - LOT

 

 

 

Reconnaissez un rempart ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Cahors est située à 80km au Sud de Brive la Gaillarde, à 60km à 'Est de Villeneuve sur Lot (voir ses fortifications) et à 50km au Nord de Montauban.

 

   Coordonnées de la barbacane :

44° 27' 17" N 01° 26' 20" E
 44.454912°  1.439063°

 

 

 

Le rempart Nord :

La barbacane :

Définition

* La barbacane est une fortification avancée.

* En fonction du site à fortifier, du terrain et du siècle de construction, la barbacane prend des formes différentes,

* A Cahors, elle est située en amont de la ville médiévale. Elle est composée :

- D'une porte (évidemment).

- D'une tour défensive.

- D'un rempart crénelé.

- D'un bâtiment défensif.

 

 

Le corps de logis :

Ai je le droit d'entrer ?

* En arrivant depuis le Nord, je suis "presque" stoppé par un rempart et une solide construction (certes un peu cassée).

Les cadurciens font ils barrage à un Dauphinois ?

* Que nenni !

* Ce corps de logis n'est plus habité par des soldats ni des gens d'arme, c'est donc sans méfiance que je passe devant la puissante échauguette d'angle avec ses mâchicoulis (voir vocabulaire) et fentes pour tir d'arme à poudre.

 

Que voila une jolie résidence pour moi !

 

Défensif de tous cotés

* Surpris je suis de voir cette construction.

* Bien que je sois à l'intérieur du mur défensif, je remarque que le corps de garde est aussi très guerrier.

* Ainsi, un assaillant ayant pu entrer se trouve toujours sous le feu des gardes du bâtiment. 

 

 

Rapide analyse

* Le corps de garde, rattaché au chemin de ronde,  est composé d'un bâtiment carré de 3 niveaux.

* Les angles possèdent une imposante échauguette posée sur une tour carrée. Elle possède :

- Des mâchicoulis sur consoles quadruple.

- Des fentes de tir pour fusil.

* La face arrière (puisque je suis dans la cour) ressemble à une simple maison sur laquelle ont été greffées de nombreux systèmes défensifs :

- Des fentes de tir sur 2 niveaux sur les 3 murs de chaque tour.

- Des fentes de tir sur 2 niveaux sur la courtine.

- Au dessus de la porte, une bretèche avec fentes de tir.

* Je pressens que la porte est renforcée par une poutre.

* Lentement j'avance, puis timidement je toque, puis avec puissance je hurle...

     ....... mais close elle reste.

* Je prends un peu de recul pour mieux comprendre la totalité de ce corps de garde quand je vois...........

 

 

Quel alignement : Corps de logis, chemin de ronde avec porte en dessous, tour des pendus

 

 

La tour des pendus :

Pourquoi ce patronyme ?  (petite initiation)

* Evidemment.... parce que des pendus (des malfrats et condamnés à mort) étaient exhibés à l'intérieur et devant la tour.

* Ainsi, les malandrins passant devant réfléchissaient avant de commettre leurs larcins.

Pensez vous que ce soit vérité ? cheeky

Voir l'infini est la mission de la tour des pendus

* Légende cela est.

* En réalité, cette haute construction se nomme officiellement : Tour Saint Jean (l'autre patronyme est une conséquence de son architecture).

* Comme vous le constatez, elle est ouverte à la gorge (ce type de construction n'est pas rare, je vous en ai déjà montré à Sisteron).

* Cette architecture aurait été importée suite aux croisades (Nota : Viollet le Duc conteste cette hypothèse).

* De l'extérieur, les assaillants  ne remarquent pas l'absence de paroi intérieure. Si les attaquants entrent dans la tour (depuis le rempart) ils ne sont pas protégés car ils sont sous le "feu" des défenseurs tirant depuis la cour intérieure. Etre pris à revers est toujours désagréable.

 

 

Rapide analyse

* Cette tour est impressionnante par :

- Sa hauteur (car elle prend  naissance bien en deçà du parking).

- Sa largeur.

* Ses systèmes défensifs sont classiques :

- Au sommet, un crénelage avec fente de tir dans les merlons.

- En dessous, sur 3 coté, les mâchicoulis.

- Quelques autres fentes sur la hauteur.

* Son architecture intérieure montre :

- Des passerelles avec escalier en bois.

- Des trous de poutre.

 

 

La fin n'est qu'un début

* Pensant avoir tout compris sur cette barbacane, je reprends la marche vers le Sud.

* C'est ainsi que j'approche....... un pont unique et fortifié.

 

 

Le diaporama de la barbacane est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la barbacane :

* Au 14ème siècle, pour contrôler le passage par le Nord et se défendre en cas d'attaque, un rempart avec mur crénelé est construit. Des tours carrées renforçaient la défense.

* Au 15ème siècle (certains historiens le référencent au 16ème), construction d'un corps de garde défensif avec échauguettes d'angle. Sa fonction est de protéger la porte de la Barre, déjà défendue par la tour Saint Jean.

* En 1910, rempart, tour et barbacane sont classés aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la barbacane et de la tour est libre et gratuite depuis la route et le parking. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

A l'étage, je mettrais ma bibliothèque et la salle informatique puis.....

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0
27 octobre 2020 2 27 /10 /octobre /2020 08:50

 

 

Département 46 - LOT

 

 

 

La brume Anglaise entoure l'entrée

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Brengues est située à 40km au Nord-Ouest de Villefranche de Rouergue, à 40km au Nord-Est de Cahors (voir sa barbacane) et à 30km au Sud-Est de Rocamadour.

 

   Coordonnées du château :

44° 35' 09" N 01° 49' 51" E
 44.586093°  1.830876°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Les bouter il me faut !

* « Un château Anglais ! », voila ce que l'aubergiste m'a déclaré.

* « C'est comme je vous le dis, messire le Dauphinois, il y a un château Anglais sur la rive droite de la rivière Célé. »

* En entendant ses mots, mon sang n'a fait qu'un tour : « Je me dois de chasser du Royaume de France ces Maudits Anglois ! »

* C'est ainsi que je me suis rendu à Brengues pour que poussière Royale de France soit mangée par les Diables de la perfide Albionangry

 

 

Curieux, les Maudits Anglais n'ont point fermé la porte

 

Prendre la porte

* C'est au Nord de la commune que mon destrier me laisse.

* C'est à pied que j'avance sur le sentier sentant..... le "Twinings".

* C'est sans surprise que je rencontre une porte. Pour continuer ma conquête, ma seule solution est de la traverser car le vide est à droite et la falaise à gauche.

* C'est méfiant que j'avance car je connais les traîtrises de ces fourbes.

* C'est avec prudence que j'approche de l'archère cruciforme à gauche.

* C'est en découvrant l'absence de bretèche au dessus de la porte que je franchi cette minimale défense.

* C'est en voyant le trou pour la poutre bloquante que j'ai pensé : "Cette allumette n'aurait pas résisté à l’assaut d'un Dauphinois".

* Personne.... il n'y a personne pour arrêter mon avance victorieuse. yes

 

 

Pour attaquer ces diables, il faut un Saint comme moi !

 

Je sens qu'ils pressentent

* Pressentant ma venue, les "Anglois" ont fait choir quelques rochers. Mais je suis si agile que leurs gravillons ne m'ont point touché.

* Pressentant mon arrivée, les "buveurs de thé" ont creusé une tranchée devant la plateforme du château pour m'isoler. La hauteur du rocher est imposante. Mais ils ne savent point qu'un Dauphinois a du ressort.

* Ces "liseurs de Shakespeare" ont fait pousser des arbres certainement vénéneux et envoûtés. Mais ils ne savent point qu'un Saint Homme comme moi (si, si, je le suis puisque je suis en croisade) ne craint rien des maléfices. angel

 

 

Je les ai vaincus ! ! !

 

Les couards ont fui !

* L'intelligence, la stratégie et la force Dauphinoise sont si connues des Anglais que partir fut leur seule solution.

* Ainsi calmement je peux regarder ce château et tenter de le comprendre.

* Une haute paroi a été construite en avant de l'abri sous roche. Elle comporte :

- Des pierres pauvrement équarries et peu jointives.

- De nombreux trous de boulin (voir vocabulaire).

* Je suis fasciné par la "liaison" dans l'angle entre la falaise et le mur.

* Le site comporte 3 niveaux :

- En bas sur la gauche, l'entrée du château.

- En bas au centre, une ouverture que je pressens avoir été : Les latrines.

- Au niveau intermédiaire, une haute fente. Je ne saurais dire si cela fut archère ou puits de lumière.

- Au sommet, 3 imposantes ouvertures que je pressens avoir été des fenêtres.

* Je pressens que cette construction ne fut point un château d'habitation mais un bâtiment de protection pour les villageois et peut être une petite fortification pourparler l'argent du péage.

 

 

L'intérieur :

* Sans équipement "d'escalade" il est impossible d'entrer dans le château.

* Je pressens que les Maudits Anglois ont emporté leur théière.

* Puisqu'il ne reste rien derrière le mur, je vais admirer le panorama en dégustant un Sticky toffee pudding.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, devant l'abri sous roche, construction d'une paroi défensive.

* Au 13ème siècle, le site est possession de la famille Cardillac.

* Au 14ème siècle, remplacement (à vérifier) d'une porte à péage par une porte défensive sur le chemin menant au château. Elle protège le village refuge (à vérifier) installé le long de la falaise.

Nota : Durant la Guerre de Cent Ans, ni Anglais ni Routiers ont occupé ce château.

* Au début du 16ème siècle, le château est toujours possession de la famille Cardillac.

* Au milieu du 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le château a/aurait (certains historiens doutent) servi de prison. Les villageois Huguenots auraient capturé des Catholiques avec libération contre rançon (à vérifier)

* En 1925, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite après une agréable promenade. La visite de l'intérieur du château est interdite. Bien que le site ait été sécurisé, soyez très prudents car le risque de glisser ou de recevoir une pierre existe.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

La grande plaine est surveillée par..... votre Chevalier Dauphinois !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0
6 octobre 2020 2 06 /10 /octobre /2020 07:50

 

 

Département 46 - LOT

 

 

L'angle droit est le thème architectural

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Grézels est située à 25km à l'Ouest de Cahors (voir son pont fortifié), à 20km au Sud-Est de Villefranche du Périgord et à 20km au Nord de Montcuq (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

44° 28 '38" N 01° 09' 27" E
 44.477428°  1.157637°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Droite est son architecture

* Trouver le château n'est pas difficile car :

- Etant posé sur une colline, il est visible depuis toutes les routes d'accès au bourg.

- Dans la commune, un panneau indique la direction puis l'embranchement.

- Pour les plus courageux, un sentier pédestre a été balisé.

* C'est donc avec facilité que je découvre la motte castrale et l'impressionnant bâtiment.

 

 

Voyez vous une princesse me faire un signe ?

Droits sont ses angles

* La façade Nord Ouest montre :

- Une longue courtine comportant 4 niveaux.

- Deux massives tours rectangulaires de chaque coté.

* Le bâtiment central possède :

- Un niveau bas avec (ce que je pense être) des puits de lumière. Je subodore que ce sont les réserves.

- 4 grandes fenêtres à meneaux au niveau deux. Ce devait être les salles de réception.

- 4 grandes fenêtres à meneaux au niveau trois. Ce devait être les appartements.

- Au sommet, l'étage ayant été arasé, il ne reste que les fantômes de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Chacune des 2 tours possède :

- Un niveau bas avec des puits de lumière.

- Une grande fenêtres à meneaux sur chacune des 3 faces visibles, donc 3 fenêtres par niveau.

- Au sommet, crénelage et mâchicoulis rappellent l'aspect défensif de ce château.

* Deux curiosités m'interpellent :

- Je ne vois aucune archère ni canonnière.

Les modernisations les ont elles supprimées ?

- Sur la face Nord-Ouest, le 2 passives tours possèdent une construction anguleuse de faible profondeur.

Comporte-t-elle un escalier en colimaçon ?

- Nota : Ces verrues possèdent des fantômes de latrines.

 

 

Ses rondeurs s'opposent à sa droiture

Linéaires sont les murs

* Lentement je contourne le site pour regarder la façade Sud-Ouest.

* Soudain, derrière votre écran je vous sans perdu avec mes points cardinaux.

* Pour vous aider, je vous donne une vue prise grace à mon satellite.

* En alignement du logis, le mur, composé de pierres pauvrement équarries, possède des fentes verticales. Cette paroi ayant été reconstruite, je ne saurai affirmer si elle possédait beaucoup de systèmes défensifs, et si les trous actuels sont d'origine.

* Le mur étant très arasé, il m'est impossible de savoir si crénelage et mâchicoulis existaient, mais je subodore que "oui" car :

- Ce mur est en alignement avec l'a partie Sud-Ouest du logis possédant des fantômes de mâchicoulis.

- Une porte m'informe qu'un axe de circulation existait.

 

 

Ronde comme j'aime ! ! ! ! !

* Que voila merveille qui me donne l'envie de l'enlacer, de la biser, de la...... cheeky ....

    ....... mais avant, il me faut la comprendre.

* Cette tour m'interpelle par son manque d'efficacité défensive :

- Par la trop grande longueur des merlons et le faible nombre de créneaux (voir exemple).

- Par l'unique fente verticale à la base.

- Par l'absence de canonnière alors que le château fut modernisé au 15ème et 16ème.

* Je pressens que toutes ces "erreurs" sont dues aux reconstructions/consolidations "récentes".

 

 

Vais je pouvoir traverser ces vantaux ?

Plate est l'entrée

* En contournant la ronde tour, je découvre la face Sud-Est.

* Elle montre un long rempart rasé et surtout l'entrée du château.

* Au dessus du double vantail, je vois deux fentes pour les poutres de levage du pont-levis.

* Que déduire :

- Un fossé existait mais il a été comblé.

- Une bretèche devait exister mais l'arasement du mur l'a fait disparaître.

- Aucune archère ni bouche à feu encadrant la porte.

 

 

Rondeur encore

* Lors d'une attaque, la porte est la cible la plus convoitée. Donc, les défenseurs l'encadraient de nombreux et variés systèmes défensifs

* Curieusement, je ne vois qu'une tour (peu défensive) à gauche et à droite..... une tour trop lointaine pour être efficace.

Cachet-t-elle un secret défensif ?

* J'approche de cette ravissante ronde tour qui m'émeut...... par sa rondeur bien sur blush ...... mais elle me déçoit par ses systèmes défensifs disparus (excepté les magnifiques mâchicoulis). 

 

 

Zigzaguante fin

* Lentement je contourne la façade, les yeux fixés sur les rondeurs de la belle.

* Le coté Nord-Est ressemble beaucoup à son opposé au Sud-Ouest avec :

- Absence de canonnière et archère.

- Arasement du mur.

- Logis avec fenêtres à multiples meneaux.

- Tour rectangulaire.

* Je vais donc profiter de la solitude du site pour savourer le panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 13ème siècle, construction d'une tour de guet en pierres.

* Au milieu du 13ème siècle (avant 1267), en remerciement de leur participation à la croisade des Albigeois (voir ce livre), l'évêque de Cahors (voir liste) donne le site défensif à la famille Guiscard.

* Au début du 14ème siècle, les historiens supposent que le site est agrandi, Ce serait donc un château.

* Au 14ème siècle, durant la Guerre de Cent Ans, le château est endommagé par l'armée de partisans du Roi d'Angleterre.

* Au 15ème siècle, le château est agrandi.

* Au 16ème siècle (1580 ?), durant les Guerres de religion, le château, dont le seigneur est Catholique, est attaqué par les troupes protestantes, puis pillé.

* A la fin du 16ème siècle ou début du 17ème, le château est restauré et modernisé.

* Vers 1792, les Révolutionnaires réquisitionnent le site ainsi que les bâtiments appartenant au seigneur (moulins, métairies etc...) puis les vendent comme Bien National à de nombreuses familles. Ruine semble être l'avenir du château.

* Au milieu du 19ème siècle, le propriétaire du château détruit une partie d'une aile pour récupérer les pierres. Elles seront utilisées pour sa maison dans la vallée.

* Au milieu du 20ème siècle, le site partiellement en ruine est acheté par un couple de passionné qui le restaure.

* En 1961, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Durant la fin du 20ème siècle, le château change très souvent de propriétaires. Certains le délaissent, d'autres le restaurent.

* En 1997, une partie du château est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite en respectant la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite. Le château serait partiellement ouvert aux Journées du Patrimoine et quelques jours en été. Il semblerait qu'il soit possible de louer le site pour des occasions (mariage, réunion, etc.......). Renseignez vous.

 

 

Comme il doit être agréable de voir les jours s'écouler dans ce lieu

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0
22 septembre 2020 2 22 /09 /septembre /2020 07:50

 

 

Département 46 - LOT

 

 

 

Je vois..... Je vois.... Hooooo !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Bouziès est située à 40km au Nord-Ouest de Villefranche de Rouergue, à 35km au Sud de Rocamadour et à 18km au Nord-Est de Cahors (voir son pont fortifié).

 

   Coordonnées du château :

44° 29' 11" N 01° 38' 32" E
 44.486497°  1.642389°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Impossible d'être un touriste

* Ne rien faire !

* Être un simple touriste sans but !

* Que voila un rêve que je tente de concrétiser en cette matinée de septembre.

* C'est donc assis sur un rocher de la rive gauche du Lot que je déguste une glace (je vous ai déjà parlé de mon péché ici).

* Mes yeux se perdent dans les reflets quand...... soudain...... mes poils de castellologue amateur se dressent.

Quelle construction ose me déranger ?

 

 

Un mur devant une grotte.... Que cela est curieux !

Les petites constructions "invisibles"

* Je relève mon chapeau de paille de touriste puis je regarde au loin sur le plateau.

* Rien.... il n'y a rien.

* Je descends mon regard pour voir sur la verticale paroi, une ouverture partiellement fermée par un mur.

Est ce que mes poils se dressent pour si peu ?

 

 

Le mur "cavernal"

* Pressentant que d'autres pierres ont été posées par l'homme, j'ôte mon chapeau de paille pour chausser mon heaume de chercheur de vestiges.

* Devant moi, sur la rive droite apparaît un mur.

* Ce n'est pas la première fois que je vois ce type de construction. Je vous en ai montré :

- En Ariège.

- Dans le Lot.

 

 

Miraculeuse traversée

* Etant sur la rive gauche, le château sur la rive droite, il me faut franchir le Rubicon.

* Trois solutions s'offrent à moi :

A - Marcher sur l'eau comme un certain JC.

B - Ecarter les eaux comme un certain Moise.

C - Sauter comme un certain Carl Lewis. 

* Je prends mon élan et...........En un bond, je suis de l'autre coté de la rivière.

- Je vous ai un peu menti, car il existe une quatrième option : Utiliser le pont.

* C'est ainsi que je suis face au château.

 

 

Imprenable il semble être

L'analyse rapide

* La route étant récente, il faut imaginer cette "grotte fortifiée" isolée et surveillant le passage sur la rivière.

* De plus, récemment le site semble avoir été grandement consolidé (donc modifié ?).

* En avant du site, le haut rocher le rend presque inaccessible.

* La paroi montre de nombreux trous de boulin (voir vocabulaire).

* Le château possède 3 niveaux :

- En partie basse, la porte d'entrée.

- Au milieu, une large et haute ouverture qui m'interpelle. J'ose prétendre que ce fut une bretèche.

- Au dessus, le crénelage, Les trous de boulin me font imaginer qu'un hourdage exista (peut être).

 

 

Supputations

* Les 2 fentes verticales au dessus et de chaque coté de la porte serait (peut être) le passage des chaînes pour le pont levis. Curieusement je ne vois aucune trace autour de l'entrée pour recevoir le pont, ni les crapaudines (voir exemple ici) facilitant le levage et la tenue.

Erreur architecturale de reconstruction ?

* En avant du mur, quelques marches sont visibles. Je doute de leur utilité au Moyen Âge.

* Les parois naturelles possèdent des encoches taillées par l'homme. Des poutres devaient soutenir un appentis.

 

 

L'intérieur :

L'échec est parfois une réussite

* En contournant le site, je remarque que la grotte possède un deuxième accès.

* L'implantation récente d'une moderne porte en bois me donne des doutes sur la réalité médiévale de ce coté.

* Mais en découvrant les trous de boulin et les pierres, je pressens qu'un mur devait exister.

* Lentement j'avance..... puis je toque..... puis je quémande l'autorisation d'entrer..... puis je tente de pousser.

* Hélas, la propriété privée est interdite à la visite.

 

 

L'espionnage est aussi ma spécialité

* Par l'entrebâillement je vois :

- Un escalier en pierre accédant à la plateforme.

- Un escalier en fer pour.... heu.... aller au paradis.

 

 

Une nouvelle glace j'ai envie

* Ayant tout compris (ou presque) je pose mon séant merveilleux sur un rocher proche de la rivière.

* Tout en admirant ce miroir naturel je lui demande :

« Miroir, miroir, suis je le plus beau ? »

* Ne souhaitant pas connaître sa réponse, je cours chercher une glace..... que je vais mirer. surprise

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

De quand date ce château ?

* Les théories s'opposent :

- A - Repère de brigands aménagé au 13ème siècle ?

- B - Bâtiment d'une bande de routiers construit au 14ème siècle durant la Guerre de Cent Ans (cela justifierait son nom) ?

 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite depuis la route (en prenant garde à la circulation). La visite de l'intérieur est interdite car le site est une propriété privée.

 

 

Le calme du 20ème siècle ne doit pas faire oublier les troubles d'antan

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0