26 avril 2019 5 26 /04 /avril /2019 06:10

 

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

 

Même le silence d'un prieuré  s'entend... par l'absence de bruit

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de La Chapelle Gonaguet est située à 25km à l'Est de Ribérac, à 15km au Sud de Brantôme et à 10km au Nord-Ouest de Périgueux (voir ses fortifications).

 

   Coordonnées du prieuré :

45° 14' 25" N 00° 36' 07" E
 45.240353°  0.6351750°

 

 

 

Le prieuré :

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité l'église fortifiée de La Chapelle Gonaguet, je me dirige vers le Nord-Est pour découvrir l'abbaye de Merlande.

* Loin de toute civilisation, perdu dans l'immensité verte du Périgord, non loin de l'abbaye de Chancelade, le site me force à marcher lentement, sans bruit.

* L'ensemble est décomposé en 2 parties :

- Le logis,

- La chapelle.

Voyez vous des fortifications ?

 

 

Même modernisé et habité, ce logis sent le Moyen Âge

 

 

Le logis prioral

* Au bout d'une longue surface herbeuse, entouré d'arbres jeunes, un logis blanc surprend.

* Ce logis privé, habité par un propriétaire, n'est pas visitable mais il offre une  curieuse architecture.

* Il est précédé par un fossé maçonné.

* Il comporte à l'angle Ouest une ronde tour défensive.

* Plusieurs imposantes canonnières sont visibles sur 2 niveaux.

* Je pressens qu'elles furent construites au début de la Renaissance.

* La tour ayant été arasée il est difficile de savoir si crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

 

Une chapelle très fortifiée

La chapelle

* Un peu au Nord et à la perpendiculaire du logis, la chapelle m'étonne par sa hauteur et la rigueur de sa façade.

* Je la contourne pour constater qu'elle possède une salle de repli défensive sous le toit.

*  Il faut imaginer :

- Ce lieu entouré d'un fossé ou même de douves alimentées par le petit ruisseau.

- Ce site dépourvu de la butte de terre herbeuse sur la gauche (coté Nord).

==> La construction isolée est donc un formidable refuge défensif !

* Je m'interroge sur la fonction des imposants trous alignés sur le mur coté Nord. Ils sont trop grands pour être des trous de boulin (voir vocabulaire).

Sont ce des supports de poutre pour un hourdage ?

Ou y avait il un auvent ?

 

 

Je vois une tour "moderne" accrochée au vieux bâtiment

 

 

La tour de la chapelle

* Lentement je longe la chapelle coté Nord.

* Je suis surpris par la différence de hauteur entre les "3" bâtiments.

* Au fond, une tour m'interpelle.

* Elle est puissante, anguleuse et très défensive.

* Elle comporte des mâchicoulis pour la défense proche.

* Et possède de nombreuses fentes pour tir au fusil.

** Il est temps de franchir le seuil de la chapelle.

 

 

 

L'intérieur :

Il y en a d'autres !

* En entrant, c'est l'austérité qui me frappe (à cause du manque de lumière ?).

* La lumière est amenée par de fines ouvertures (donc infranchissables par l'assaillant) avec un ébrasement important en bas. C'est l'architecture classique d'un puits de lumière.

* Les deux premières salles sont sobres, excepté la belle coupole.

 

 

La chapelle ancestrale

* La chapelle primitive est au fond.

* Je suis surpris par la sobriété pourtant rompue par de nombreuses colonnes.

* Normalement, il devrait y avoir 12 colonnes avec chapiteaux sculptés.

12 --> Ce chiffre vous rappelle-t-il un évènement/nombre religieux ?

* Curieusement, je n'en compte que 11.

Pensez vous que les architectes ont commis une erreur ?

* Que nenni, une fenêtre coté Sud (derrière moi) a été ouverte détruisant "le nombre magique".

Est ce pour amener plus de lumière dans cette sombre pièce ?

 

 

Les sculptures

Avez vous remarqué la beauté des chapiteaux ?

 

 

* De nombreux spécialistes se sont penchés sur le sens biblique ou évangéliques des représentations animales sur les chapiteaux.

* Je ne vous en ferai pas une description ni un résumé.

* Je vous laisse imaginer les propos évoqués par ces "bandes dessinées" de plusieurs siècles.

 

 

 

C'est la fin

* Ne pouvant monter dans les étages pour visiter les salles de repli et la tour fortifiée, je me dirige lentement vers la sortie en humant l'histoire religieuse et guerrière de cette construction religieuse.

 

 

Le diaporama du prieuré est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du site :

* Au 12ème siècle, Elie Audoin, le second abbé de Chancelade, fait construire une construire une chapelle.

* A la fin du 12ème siècle, la chapelle est agrandie coté Ouest (voir plan).

* Au 14ème siècle, aménagement d'une salle défensive et de repli au dessus de l'église.

* Au 16ème siècle, aménagement et fortification du logis du prieuré.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, construction d'une tour défensive sur l'angle Est de la chapelle.

* En 1892, le prieuré est classé aux Monuments Historiques.

* En 1949, les Monuments Historiques s'attaquent à la reconstruction de ce site ayant beaucoup souffert.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du logis est libre et gratuite en respectant la propriété privée habitée ainsi que  le silence du site. La visite de la chapelle est possible par contre, la montée dans les fortifications est interdite.

 

 

L'architecture d'une église est bien différente de celle d'un château fort

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2018 2 11 /12 /décembre /2018 07:49

 

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

 

Point de défense visible pour cette église !

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de La Chapelle Gonaguet est située à 25km à l'Est de Ribérac, à 15km au Sud de Brantôme et à 10km au Nord-Ouest de Périgueux.

 

   Coordonnées de l'église :

45° 13' 50" N 00° 36' 45" E
 45.230636°  0.61263799°

 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

La découverte

* En découvrant l'église, je reçois un choc. 

N'est-elle pas massive, anguleuse, presque imprenable !

* Soudain, le qualificatif "Imprenable" me cloue au sol.

* Mes neurones s'envolent, mes yeux se brouillent.

* Je pressens que les mots de description vont me manquer.

 

 

Un chevet qui m'a achevé !

Elle est là, devant moi

* Le chevet plat et haut ressemble à un mur bouclier.

* L'unique fenêtre peu large est positionnée haut. Cette particularité empêche un assaillant d'entrer.

* Les 2 ouvertures proches du toit prouvent l'existence d'une salle de repli.

* Les aménagements ont un peu défigure l'architecture Romane de l'église primitive.

* Les différentes formes des contreforts prouvent de nombreuses modifications et ajouts.

* L'arc de décharge m'interpelle. Je doute que la petite fenêtre fragilise le mur.

Quelle fut la fonction de cet arc ?

* Le sommet du clocher étant dépourvu d'abat-son, il sera logique d'imaginer que les ouverture furent des postes de guet. Mais supposition cela est.

 

 

L'intérieur :

Les personnages m'accueillent

* J'entre.

* Je suis surpris de découvrir une église assez étroite. La nef mesure 18m par 5m.

* Ne trouvant aucun indice de fortification, je demande de l'aide à Saint Michel. Il est bien trop occupé avec son dragon pour me répondre.

* Je retente ma chance auprès de Jehanne la Pucelle. Mais elle réfléchit sur la manière de sauver le Royaume de France et ne s'occupe point de ma question.

 

 

C'est la fin... mais un début

* Devant tant d'échec de dialogue, je décide de suivre la lumière.

* Ne pouvant entrer dans les salles fortifiées, je repars vers une nouvelle aventure.

 

Une église fortifiée et énigmatique

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 14ème siècle, l'église est fortifiée.

* Au 16ème siècle, le moutier est modernisé.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Michel) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Anguleuse et massive église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2018 2 13 /11 /novembre /2018 07:25

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

 

 Point de défense visible pour cette église !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Nanteuil Auriac de Bourzac est située à 45km au Nord-Ouest de Périgueux(voir ses fortifications), à 28km au Sud-Est d'Angoulême (voir son château) et à 12km au Sud de Villebois-Lavalette.

 

   Coordonnées de l'église :

45° 23' 04" N 00° 17' 27" E
 45.3844924°  0.2908691°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Préambule

- Parfois, il m'arrive d'être surpris par une église.

- Ses fortifications me résistent, son architecture m'empêche de la comprendre.

- Ne pouvant m'exprimer librement et jouer avec mon imaginaire, je réalise des images parfois très classiques ou peu parlantes.   

- C'est le cas avec cette église ayant appartenu au prieuré Bénédictin.

- Je vais donc vous montrer les images tels que je les ai prises.

 

 Un curieux contrefort d'angle et une fente irréelle

L'enquête commence

  * Aucune fente de tir ou archère est visible sur le mur de la nef.

  * Aucune salle de repli est visible sous le toit.

  * La nef semble avoir été modifiée, réparée de nombreuses fois. Les arcatures ont été comblées.

  * Pourtant, un espoir naît lorsque je vois les larges pierres sous le toit.

  * Le larmier du contrefort d'angle me fascine.

  * Le chevet semi-circulaire pourrait paraître classique mais avec ses corbeaux sculptés, je suis informé que des mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient. J'en conclus qu'une salle défensive existait (ou existe).

 

 

Le portail

* Le portail et son oculus désaxé ne sont point d'origine médiévale.

* Évidemment, mon centre d'intérêt est la construction en encorbellement au dessus de la porte.

* Il y avait donc une salle de repli défensif permettant l'accès à la bretèche.

* L'ouverture a été bouchée pour consolider la vielle église.

Avez vous remarqué les coquilles ?

* L'archivolte du portail occidental est sculptée de neuf cartouches propres au style Renaissance, ornés d'angelots et de rosettes.

* Les colonnes, portant l'archivolte et encadrant le portail, ont subi l'outrage des intempéries. Pourtant de belles sculptures apparaissent encore comme aux "premiers jours".

* Pour entrer, je toque à la porte en prenant garde de ne point heurter ma main sur les clous.

 

 

L'intérieur :

* Comme souvent en notre siècle, les églises sont fermées.

* Celle-ci n'échappe pas à la règle.

* Mais en me soulevant sur la pointe de mes chausses, j'arrive à voler 2 images :

1 - L'ébrasement intérieur de la fenêtre amène une belle lumière.

2 - Les murs sont très refaits. Les grosses pierres semblent d'origine. Les colonnes ne sont pas sculptées.

 

 

Une longue église au portail bien défendu

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église et du prieuré Bénédictin.

* Au 14ème siècle, durant la Guerre de Cent Ans, l'église est fortifiée.

* Au 16ème siècle, le portail est reconstruit en style Renaissance. La nef est réaménagée.

* A la fin du 16ème siècle, le clocher est qualifié de fragile.

* En 1922, le clocher est reconstruit.

* En 1948, l'église est inscrite au Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Étienne de Nanteuil de Bourzac) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite.

 

 

 

Combien d'assaillants sont venus taper à la porte ?

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2018 2 16 /10 /octobre /2018 06:05

 

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

Voyer vous une merveille au loin ?

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de La Tour Blanche est située à 45km au Sud-Est d'Angoulême (voir son château), à 35km au Nord-Ouest de Périgueux (voir cette cité) et à 15km à l'Ouest de Brantôme.

 

   Coordonnées du château :

45° 21' 22" N 00° 28' 18" E
 45.3563031°  0.471728200°

 

 

 

La maison forte :

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le magnifique donjon de Chapdeuil je me dirige vers le Nord-Ouest pour découvrir le massif donjon du château de La Tour Blanche quand, sans que j'en sois averti, mon destrier stoppe sa course.

* Ceux qui me suivent sur ce blog depuis quelques années savent que c'est mon palefroi qui ressent les sites médiévaux fortifiés. Je ne fais qu'exécuter ses volontés.

  En cherchant au loin, je crois voir une construction.

Est ce une bâtisse fortifiée ?

 

 

Une énigmatique façade !

L'enquête commence

* Le bâtiment est composé de 3 parties distinctes.

* A gauche, une tour carrée dont la fonction défensive me semble avoir été gommée.
* Au centre, un habitat moderne (ou modernisé).

* A droite, une énigmatique beauté.

 

 

L'énigmatique bâtiment

* En avant, il y a quelques rochers. Mais je ne suis pas certain que cela fut un rempart.

*  En bas de la construction, une fente me fait penser à une archère en bêche.

* En haut à droite, les vestiges de mâchicoulis sur consoles.

* A l'opposé du mâchicoulis, une fente m'intrigue.

Est ce une fente de tir  pour arme à feu ?

* Au centre, une surprenant construction en encorbellement.

Est ce la partie externe d'une cheminée

implantée après la construction du bâtiment ?

 

 

La suite

* Derrière la paroi fortifiée, la modernité est présente.

Même s'il ne reste que peu, la courtine est magnifique

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Le diaporama de la maison forte est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la maison forte :

Curieusement, je n'ai pas trouvé d'historique dans ma documentation.

 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route en respectant l'intimité des habitants. La visite de la propriété privée est interdite.

 

 

Voila une énigmatique construction

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2018 2 11 /09 /septembre /2018 06:08

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

 

Où sont les défenses de cette église ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint-Paul-Lizonne est située à 45km au Sud-Sud-Est d'Angoulême (voir son château), à 40km au Nord-Ouest de Périgueux (voir cette cité) et à 15km au Sud-Ouest de Cercles (voir son église fortifiée).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 19' 11" N 00° 16' 52" E
 45.3198408°  0.2812210°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

La découverte

* En arrivant dans le bourg, depuis la place principal, je suis surpris de ne voir aucun système défensif sur l'église.

* Le bâtiment religieux me montre un chevet plat, avec une rosace et une sacristie.

Me serais je trompé de bourg ?

 

 

L'enquête commence

* Double erreur j'ai commises :

   1 - Ceci n'est point le chevet mais la façade d'entrée de l'église.

   2 - Ce n'est point la sacristie mais un auvent précédent le portail.

Ceci vous prouve qu'il ne faut jamais

tirer de conclusion sans observation longue.

* La nef linéaire ne montre aucun système défensif. De plus, les larges fenêtres positionnées très bas sont facilement attaquables. Je pressens qu'elles furent aménagées "récemment".

* Au fond, le clocher tour (donc au dessus de chevet) est la construction défensive justifiant de ma venue.

 

 

Un clocher très défensif !

Sont ce les défenses ?

* Cette imposante construction aux pierres mal égalisées, est LE système de défense utilisé durant la Guerre de Cent Ans.

* Les contreforts aux profondeurs, hauteurs et largeurs non identiques, semblent avoir été construits à des époques différentes.

* Le sommet montre deux étages défensifs et de repli.

* Curieusement, l'autre face du clocher-tour n'est pas le symétrique. Les ouvertures sont disposées différemment.

* La face arrière ne possède qu'une ouverture au niveau supérieur.

* Je suis surpris que l'avant de la tour soit dépourvu de baie et ne possède point d'archère (voir vocabulaire).

Avez vous remarqué la petite fente

dans le contrefort pour éclairer le chevet ?

 

 

L'intérieur :

* Comme souvent en notre siècle, les églises sont fermées.

* Celle-ci n'échappe pas à la règle.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 13ème siècle, à cause de la guerre de Cent Ans, l'église est fortifiée.

* Au 17ème siècle, le clocher est surélevé puis la nef est refaite.

* Au 19ème siècle, le bâtiment est restauré.

* En 1951, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre et Saint Paul) est libre et gratuite. La visite du clocher fortifié est impossible.

 

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0
13 février 2018 2 13 /02 /février /2018 07:04

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 Voyez vous cette merveille au loin ?

 

 

Le bourg :

     Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Lusignac est située à 40km au Sud-Est d'Angoulême (voir son château), à 25km au Nord-Ouest de Périgueux (voir ses fortifications) et à 15km au Sud-Ouest de Cercles (voir son église).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 19' 41" N 00° 18' 46" E
 45.3280013°  0.31273959°

 

 

 

L'église :

        L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité l'église fortifiée d'Allemans, je me dirige vers le Nord pour tenter de voir une autre église fortifiée.

* Au loin, une haute structure s'offre à mes yeux ébahis.

* Je ne sais pas encore si le moutier de Lusignac possède des systèmes défensifs, mais je sais déjà que son architecture Romane m'intéresse.

 

 Diantre !... Que voilà de solides contreforts

L'enquête commence

* Le chevet plat est complété par une petite sacristie "récente".

* A la gauche de cette "verrue",  un puits a été creusé. Il est toujours exploitable.

* Les puissants contreforts d'angle effacent presque la vision des contreforts plats le long de la nef.

* Curieusement, l'église est dépourvue de transept, de modillon et de "fioriture" de l'art Gothique.

* Les fenêtres sont positionnées en hauteur et sont étroites interdisant l'introduction d'assaillant.

* Au dessus des contreforts et en dessous du toit, la paroi me fait penser à l'emplacement d'une salle de repli. Mais l'absence de fente défensive ne confirme pas mon intuition.

 

 

Un clocher défensif

* Le clocher est incontestablement le système défensif de cette église.

* Il possède une salle crénelée.

* Sur la face avant, une bretèche (voir vocabulaire) protégeait la porte.

* Je vous vous pouffer. Je vous entends dire :

"Chevalier, la bretèche protège un toit en dessous."

* Raison vous avez. En notre siècle, un auvent est positionné sous le système défensif en encorbellement. Mais cette construction récente n'existait pas lors des terribles assauts des assaillants (Routiers Anglais ou Protestants ?).

 

 

 

 

        L'intérieur :

* Comme souvent en notre siècle, les églises sont fermées.

* Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

L'art Roman s'exprime avec puissance et force

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église et creusement d'un puits.

* A la fin du 13ème siècle, l'église est partiellement modifiée et fortifiée.

Certains historiens pensent que l'église a été fortifiée

durant les guerres de Religion. Donc 2 siècles plus tard.

--> Je doute car il n'y a aucune fente de tir pour fusil.

* Au 16ème siècle, l'intérieur est partiellement remanié.

* Au 19ème siècle, l'église subit une campagne de consolidation.

* En 1947, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Eutrope) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

 

Un clocher fortifié est le secret défensif de cette église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2018 5 26 /01 /janvier /2018 08:42

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

 

Reposante est cette cascade avant..... mes prochaines découvertes médiévales

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Condat sur Vézère est située à 45km à l'Est de Périgueux (voir ses fortifications), à 25km au Nord de Sarlat La Canéda et à 20km Ouest-Sud-Ouest de Brives La Gaillarde.

 

   Coordonnées de la commanderie :

45° 07' 00" N 01° 13' 46" E
 45.116756°  1.2296119°

 

 

 

La commanderie :

         L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité ce jour 3 châteaux en Périgord, j'aspire à un moment de calme et de repos proche de la cascade du Couly.

* Mon destrier, qui déteste me voir paresser, me pousse vers une construction longiligne.

* Comme vous le constatez, je suis si fatigué que mes yeux déforment les perspectives : Les lignes droites se courbent.

Je me dois de reprendre mes esprits !

 

 

Une église fortifiée

* Le clocher mur forme une tour peu épaisse, une sorte de mur bouclier.

* Des ouvertures sont visibles sur la hauteur.

Puits de lumière ?

Systèmes défensifs ?

* Je contourne le site pensant mieux comprendre cette église.

* Mais les multiples ajouts ne me facilitent pas la tache.

* Au dessus des contreforts à larmier, je crois voir une élévation correspondant à une salle de repli défensive.

* L'absence de fente ne confirme pas ma supputation.

* La façade coté soleil m'informe que l'église d'origine n'était pas très longue. Un chevet a été ajouté "récemment" ainsi qu'un bâtiment latéral.

 

 

 

 

Le donjon défensif aime se mirer dans l'eau !

 

Un habitat défensif

* Je prends un peu de recul pour comprendre l'église fortifiée quand mon regard est bloqué.

"Bloqué par quoi" me murmurez vous.

* Bloqué par une vil tour moderne. Une sorte de poteau portant l'électricité.

* Comme à chaque chose, malheur est bon....

.... Je vois sur la droite la suite de la commanderie.

* Elle est composée d'un long bâtiment (habitation ?)....

... Puis à son extrémité : Une tour défensive.

 

 

Le donjon (?)

* Par ses dimensions, la tour est habitable.

* De grandes fenêtres amènent la lumière.

* Au sommet, le chemin de rond couvert est un symbole de défense.

* Comme il se doit, des triples consoles portent les mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Lentement, je m'approche d'elle.

* La tour me révèle un détail que j'adore :

Le voyez vous ?

* Évidemment, ce sont les latrines.

 

 

Quelle magnifique comanderie !

Je tourne

* Les façades de la cour intérieure sont pleines de vie (passée).

* Portes et fenêtres animent les vieilles pierres.

* Dans mon périple de découverte, l'ombre m'amuse.

* Quand on découvre une construction médiévale, il ne faut jamais être distrait.

* Si je l'avais été par l'ombre, je n'aurais point vu la canonnière sur la tour d'angle.

 

 

    L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Je regagne mon destrier en jetant un dernier regard à ce symbole d'un autre temps.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au milieu du 13ème siècle (1239 ?), construction d'une commanderie par l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le capitaine Pouch, chef des Huguenots, réquisitionne l'église et la transforme en bâtiment défensif. Peu de temps après, le seigneur de Losse attaque les Protestants puis libère le bourg et son église fortifiée.

* Vers 1792, les Révolutionnaires s'emparent des bâtiments et les vendent.

* Au 19ème siècle, le site est exploité comme ferme, minoterie, etc....

* En 1948, le donjon est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des bâtiments est libre et gratuite. La visite du clocher et des intérieurs est interdite.

 

 

Un donjon médiéval qui a vu trop de batailles !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2018 2 09 /01 /janvier /2018 07:07

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

 

Le voyez vous si fier d'être seul sur sa colline ?

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Hautefort est située à 80km au Sud de Limoges, 40km au Nord-Est de Périgueux (voir ses fortifications) et à 35km au Nord-Ouest de Brive la Gaillarde et à

 

  Coordonnées du château :

45° 15' 37" N 01° 8' 37" E
 45.260325249°  1.1435651779°

 

 

 

Le château :

         L'extérieur :

La découverte

* Quelque soit le coté où vous arrivez vers Hautefort, il est impossible de ne pas voir le château.

* Par sa masse, par sa position sur la butte, la construction se montre fièrement.

* Pourtant ce site n'est point une rustique construction.

* Certains affirment que c'est un château de la Loire..... en Périgord.

Ai je eu raison de le montrer en ce blog ?

 

 

 Il y a trop de fenêtres pour une construction fortifiéeRappel

* En créant ce blog, je me suis promis et imposé de respecter 2 règles :

- Les constructions montrées devront être fortifiées.

- Au moins une pierre posée au Moyen Âge doit encore être "visible".

* Ce site respecte mes contraintes. Mais il est vrai que ses reconstructions importantes au 16ème et surtout 17ème siècle donnent une allure bien loin des châteaux forts que je vous montre souvent.

 

 

Description rapide

* Le château est positionné sur le haute terrasse isolée par des glacis (voir vocabulaire) abrupts.

* Un rempart entoure l'ensemble.

* Un haut logis allongé d'Est en Ouest terminé aux angles par des "tours" qui sont le prolongement du logis mais rompent la linéarité.

* Ce logis lance dans la continuité 2 ailes en équerre. Elles sont moins hautes et se terminent par des tours rondes coiffées de dômes.

 

 

J'arrête la description

* Comme vous le constatez, le bâtiment n'a plus aucun système défensif excepté un châtelet d'entrée. Mais celui-ci date du 16ème siècle.

* Je vais aborder la suite de la visite avec mon chapeau de paille de touriste.

 

 

        L'intérieur :

Vais je entrer ?

* Une pancarte m'informe que la visite du château est possible moyennant quelques piastres :

- Je fouille dans ma besace.

- Je trouve quelques monnaies de mon Dauphiné.

- Je tente d'entrer.

- Mais une charmante personne m'informe que j'arrive trop tard.

- C'est le cœur triste que je rebrousse chemin.

 

 

Qu'aurais je pu voir ?

* De grandes galeries de style classique avec de belles portes en bois.

* Des salles avec des tapisseries.

* De nombreuses cheminées en bois dont l'une porte des Sphinges.

* Une chapelle avec un trompe l'oeil.

* De magnifiques charpentes.

* Les jardins de buis sur les terrasses magnifiquement dessinées.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, construction d'un château fortifié.

* En 1140, naissance au château de Bertan de Born. Il deviendra un troubadour et un des maîtres des sirventes politiques.

* En ce 12ème siècle, Bertran entre en guerre contre le Roi d'Angleterre et Duc d'Aquitaine : Richard Cœur de Lion.

* En 1183, Richard, à la tête de ses troupes Anglaises, assiège le château et le prend.

* Peu de temps après, le Duc d'Aquitaine accorde à Bertran le droit de posséder son château. Ce dernier reconstruit partiellement les fortifications.

* Au 15ème siècle, les fortifications du château sont remaniées.

* A la fin du 16ème siècle, un imposant logis est construit. Ceci est certainement du à l'élévation du domaine en Comté.

* Au 17ème siècle, le château est totalement transformé. Le logis est adapté à la mode architecturale. Le châtelet d'entrée est redessiné. La petite histoire affirme que son propriétaire, François d'Hautefort, est désigné par la cour du Roi (entre autre Madame de Sévigné) comme l'un des plus pingres du Royaume. Il aurait servi de modèle à l'Avare de Molière. La vérité serait qu'il économisait pour reconstruire son château et lui donner un faste à l'image d'un Marquisat.

* Vers 1792, les Révolutionnaires utilisent le château comme prison.

* A la fin du 19ème siècle, le château est partiellement abandonné puis vendu à des marchands de biens qui le dépècent.

* En 1929, le Baron (voir titre de noblesse) de Bastard achète le château puis fait restaurer le magnifique édifice. A sa mort, la Baronne continue ce magnifique travail de réfection du château.

* En 1958, le château est classé aux Monuments Historiques

* En 1967, les jardins sont classés aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les routes. La visite du château est payante. Veuillez vous renseigner sur les jours et horaires.

 

 

Liste des propriétaires

 - Born,

- Lastours,

- Gontaud,

- Hautefort (au 14ème siècle),

- Damas (au 19ème siècle),

- Artigues,

- Bastard.

 

Le vieux château fort est devenu un joyau architectural moderne

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2017 6 23 /12 /décembre /2017 09:04

 

 

Département 24 - DORDOGNE

  Voyez vous une église au loin ?

 

 

Le bourg :

      Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Champeaux et la Chapelle Pommier est située à 40km au Sud-Est d'Angoulême (voir son château), à 15km au Nord-Ouest de Brantôme et à 10km à l'Est de Mareuil.

 

   Coordonnées de l'église :

45° 28' 28" N00° 34' 45" E
 45.474550° 0.57927399°

 

 

 

L'église :

      L'extérieur :

Une erreur positive ?

* Il est tard en ce mois de mai, mes jambes sont lourdes, mon cheval peine à avancer. Pourtant, je continue ma croisade de découverte en Périgord car je me suis promis de découvrir l'église fortifiée de "Champeaux et La Chapelle Pommier".

* Ce que mon esprit peu lucide n'avait pas imaginé, c'est que le regroupement de 2 communes en une seule signifie qu'il y a 2 églises (une dans chaque ancienne commune).

Erreur j'ai commise à me dirigeant vers celle de Champeaux

* Avec  le recul voici ma théorie : Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse !

 

  Voyez vous les systèmes défensifs ?

La découverte

* Dans les petits bourgs de quelques maisons, il semble évident que la construction dépassant des toits est une église et non point un immeuble.

* C'est donc avec confiance que je m'avance vers la grise construction.

Est elle fortifiée ?

* Je me dois de chercher les indices.

 

 

L'enquête commence

* La forme est très anguleuse.

* L'imbrication des bâtiments est difficilement lisible.

* Le chevet avec sa sacristie ne semblent pas fortifiés.

* Le clocher carré éclairé de jolies baies géminées pourrait faire penser à une tour de guet. Je concentre donc mon attention sur cette "tour".

* Je ne remarque pas de système défensif.

* Sa base est renforcée par de puissants contreforts asymétriques.

* Avec un peu d'attention, je remarque des ouvertures dans celui de gauche. Ceci n'est point fente de tir mais puits de lumière pour un escalier.

* La nef ne semble pas avoir été surélevée.

* Aucune salle de repli semble existée ou avoir été aménagée.

 

 

Un espoir ?

* Presque désabusé, je continue ma découverte presque sans regarder.

* Les trous de boulin (voir vocabulaire) ne me disent rien.

* Soudain, en contournant une chapelle, je remarque une ouverture sous le toit.

* Les pierres entourant ce "vide" semblent vouloir continuer vers le haut.

Y aurait eu un arasement général ?

 

 

La façade du portail

* Avec ses 3 voussures retombant sur 6 colonnes, les spécialistes affirment que le portail est typique de cette région.

* Mais ce qui m'intéresse c'est la partie haute de la façade.

Pensez vous que cela fut l'emplacement d'une salle de repli ?

Sésame, ouvre toi ! 

 

 

      L'intérieur :Point de fioriture Gothique en ce lieu

L'ambiance est au recueillement

* Je pousse la porte, par "miracle", elle s'ouvre.

* Je n'ose pas marcher tant le silence est impressionnant.

* Le plafond en bois m'étonne.

Ne serait point à cause de l'arasement ?

* Mes images trop lumineuses  ne traduisent la pénombre.

* Soudain je suis en arrêt !

* Ce n'est point la porte qui m'interpelle mais l'éclat de la chaux laissant apparaître une peinture de plusieurs siècles.

 

 

Ai je le droit ?

* Un peu défi, je tente d'ouvrir la porte secrète.

* Un deuxième "miracle" s'opère : Elle s'ouvre.

* Je suis face à un escalier en colimaçon.

* Mon autre surprise est de découvrir que les puits de lumière ont un ébrasement important qui n'est point vertical.

* Je continue mon ascension.....

.... Ne sachant pas si ma témérité est autorisée par la commune, propriétaire de cette église, je stoppe ici mon récit.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle, construction de l'église.

* En 1948, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite. La visite du clocher n'est pas autorisée.

 

 

Un clocher fortifié serait le secret de cette église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2017 2 28 /11 /novembre /2017 07:05

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

Tel E.T. j'ai envie de crier : Téléphone maison !

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Léguillac de Cercles est située à 45km au Sud-Est d'Angoulême (voir son château), à 17km au Nord-Ouest de Périgueux (voir ses fortifications) et à 11km à l'Ouest-Nord-Ouest de Brantôme.

 

   Coordonnées de l'église :

45° 23' 30" N 00° 30' 49" E
 45.39184°  0.51379859°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visiter l'église fortifiée de Cercles, je me dirige au Nord-Est pour voir l'imposant moutier de Léguillac de Cercles.

* Durant les périodes troubles du Périgord, ce bourg Anglais était fortifié.

* La fin de la guerre de Cent Ans puis la modernité ont fait disparaître toutes les traces défensives, sauf.... l'église.

* Je me dois d'être attentif et respectueux devant cet ancêtre de 9 siècles.

 

 

Peu large semble être cette église

L'enquête commence

* Par sa rondeur, la nef surprend.

* Par sa faible largeur, l'église m'étonne.

* L'ensemble est rythmé par de grands arcs d'appliques

* En la contournant, je vois des contreforts massifs, puissants et d'époques différentes.

* Les ouvertures de lumière sont petites empêchant l'intrusion d'un assaillant.

* Certains murs comportent des fentes et des trous, certainement utilisés par des armes à poudre.

* Je lève la tête pour découvrir un spectacle incroyable. 

* Une salle de repli a été aménagée. Elle comporte des vestiges de consoles ayant formé des mâchicoulis (voir vocabulaire).

Question : Etait ce des bretèches ou des mâchicoulis ?

* Réponse : Même si elles ont partiellement disparu, ces consoles situées sur la longueur du bâtiment sont les traces des mâchicoulis.

 

 

Les défenses sont partout !

* Il y a tant de systèmes défensifs que je ne sais plus où regarder tant mes yeux clignotent.

* Il y a des ouvertures pour armes à feu, des archères, des canonnières, et aussi des ouvertures de guet dans la salle de repli.

 

 

 

Je suis perdu

* Il y a tant de preuves d'héritage défensif que je suis perdu dans l'architecture. Je prends donc un peu de recul.

* Soudain, tout s'éclaire.

 

La longère nef est magnifique !

 

 

Le portail

* La haute façade d'entrée est surprenante par ses nombreuses baies pleines puis les hautes et fines ouvertures de lumière (?). Le portail est assez classique en Saintonge :

- Les 2 baies extérieures borgnes.

- La partie centrale composée de 4 voussoirs retombant sur 8 piliers.

Courbes et lignes droites s'harmonisent comme un chant grégorien

 

 

L'intérieur :

J'entre

* A l'intérieur, je me sens propulsé à l'époque Romane. Voici la description dans ma petite brochure :

- Une nef de deux travées voûtées de coupoles sur pendentifs,

- Un avant chœur plus étroit, lui aussi voûté d’une coupole, portant le clocher.

- Le chœur roman à chevet plat et voûté en berceau plein cintre."

 

 

Vais je pouvoir découvrir les salles de repli ?

* Je vois une porte.

* Je pressens que derrière, escalier "magique" il y a.

* Hélas, je n'ai point la clé pour l'ouvrir.

* Je quémande un peu d'aide à Jeanne la Pucelle, mais elle reste de marbre (ou de plâtre) à ma sollicitation.

* Je quitte ce lieu pour suivre la lumière.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au début (?) du 15ème siècle, fortification de l'église.

* Au 15ème siècle, durant la guerre de Cent Ans, les armées du roi de France (voir liste) s'emparent de la ville détenue par les Anglais. Les fortifications sont partiellement rasées.

* Au 19ème siècle, effondrement de la façade et de la moitié de la première travée de la nef. L’architecte Vauthier rebâtie la façade Ouest dans l'esprit de la Saintonge. Le portail est aussi remanié.

* En 1932, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

 

Une église vraiment fortifiée !

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0