12 janvier 2018 5 12 /01 /janvier /2018 08:26

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

Il faut se faire pousser des ailes pour rejoindre ce château

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Nozières est située à 35km au Sud-Est d'Yssingeaux, à 30km au Nord-Ouest de Valence, à 25km Est-Sud-Est de Tournon sur Rhône  (voir son château) et à 7km au Nord-Ouest de Lamastre (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

45° 02' 21" N 04° 31' 13" E
 45.039244°  4.52024102°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Mes flâneries sont perturbées

* Après avoir visité le château-musée de Désaignes (voir ce château), je laisse mon destrier errer vers le Nord en pensant aux merveilles que j'ai vues ce jour.

* Soudain mon étalon stoppe et me dit :

"Allez hop, messire le soit disant Chevalier.......

.... Lève tes fesses de ma selle.....

.... et monte moi cette pente avec tes pieds !"

* Je sais que mon palefroi a un flair infaillible pour dénicher des ruines médiévales. Mais le sachant joueur depuis quelques jours, je préfère consulter ma carte.

* Zut.... Il me faut descendre de la confortable selle pour découvrir une ruine perchée.

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

 

Un rocher taillé

* Au lieu de monter cet agréable sentier légèrement pentu, je décide de longer le plateau.

* Après quelques minutes de marche, je suis proche d'un imposant rocher en forme de L ou plutôt de U asymétrique.

Était ce le rempart bas ?

ou la carrière de pierre du château ?

* Ce rocher taillé mesure 7 mètres de long pour une hauteur de 2,5 mètres.

* Je cherche des indices au sol et sur la paroi, mais la réponse sur sa fonction ne me parvient pas mais je suppose que cela fut une "casemate" défensive.

* Je lève les yeux et......

..... Une beauté me fait signe au sommet d'une butte.

- J'ose lui demander : "Qui es tu ?"

# "Je suis le vestige du château de Rochebloine."

# "Je suis à une altitude de 998 mètres".

* La ruine est si charmante qu'il me faut la voir, la toucher, l'embrasser.

 

 

Le guetteur avait une vue imprenable !

 

 

L'intérieur :

Peu c'est déjà beaucoup !

* Tel un jeune cabri, je grimpe en peu de temps le rocher.

(en vérité, il y a un agréable sentier contournant le site par la gauche)

* Au sommet je vois... heu... un joli pan de mur.

Avez vous remarqué l'épaisseur du mur ?

Avez vous remarqué la forme arrondie ?

* Je suis étonné par la faible largeur du site.

* Au sol, le rocher semble avoir été taillé. Ces banquettes (voir vocabulaire) ont certainement reçu les bases de mur.

* Quelques mètres au Nord-Est, le sol semble nivelé grossièrement. Hélas, la végétation est trop dense pour que je puisse avancer une théorie.

* Heureusement, je possède un plan d'archéologue expliquant les traces au sol.

Avez vous remarqué le fossé creusé dans le roc pour

défendre l'accès le plus facile pour l'assaillant ?

 

 

As tu vu la vue ?

* Depuis le site castral, j'ai une magnifique vue sur le rocher en U asymétrique.

* La ruine offre un splendide panorama sur la vallée du Doux, le mont Mézenc, le Mont Gerbier de Jonc puis sur la chaîne des Alpes.

 

 

De là haut je vois.... l'Amérique !

 

 

Conclusion

* Ce château peut vous paraître minimal voire inexistant. Il est vrai qu'un épais pan de mur et un sol taillé ne sont pas stimulants.

* Pourtant chaque site castral est passionnant. Il permet :

- D'avoir une vue magnifique car beaucoup de châteaux oubliés sont posés sur une colline.

- D'être un but de promenade en famille, avec des amis ou seul.

- D'être un lieu de silence pour lire ou contempler.

- De grignoter un fruit ou de pique-niquer (en ramassant ses restes après évidemment).

- De trouver des sujets à photographier, comme des lézards, des sauterelles ou des papillons.

* Il y a tant de châteaux-musées en notre Royaume que retrouver des traces ruinées du passé peut faire croire que nous sommes des explorateurs, des Indiana Jones !

 

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

 

Histoire du château :

Curieusement, cette ruine peu connue et minimale fut l'enjeu de nombreuses tractations. Ses seigneurs furent très belliqueux. Je vous livre ici quelques exemples :

 

* Au début du 13ème siècle (à vérifier), construction du château avec son donjon circulaire. Il appartient à la famille Pagan-Retourtour (à vérifier).

* En 1220, le Dauphin André (voir liste) remet provisoirement à sa sœur Béatrice les châteaux et mandements de Malleval et Rochebloine.

* En 1262, Roger III de Clérieu est en guerre contre son père Sylvion III de Clérieu. Le Dauphin Guigue VII promet de ne pas intervenir dans ce conflit. En remerciement, Roger  III de Clérieu cède le château et le mandement de Rochebloine.

* En 1287, Henri Dragon, bailli du Roi, réquisitionne le château de Rochebloine suite à des dettes non payés par le  Dauphin Humbert Ier ainsi que des exactions faites par des soldats du Dauphiné.

* En 1294, le roi de France Philippe IV le Bel (voir liste) ordonne que le château de Rochebloine soit rendu au Dauphin du Dauphiné.

* En 1296, Alice de Viennois, fille ainée du Dauphin Humbert Ier apporte en dot à son futur époux Jean Ier, Comte (voir titre de noblesse) de Forez, de nombreuses seigneuries dont Rochebloine.

* En 1296, le Comte de Forez rend hommage à l’église de Vienne pour le château de Rochebloine.

* A la fin du 14ème siècle, le château est abandonné. Il sert de carrière de pierres pour les habitants de Nozières.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site castral est libre et gratuite. Veuillez être prudents avec des enfants car les à-pics sont importants sur la plateforme. Par contre l'accès est facile par le sentier balisé.

 

 

Ce site castral est vraiment magnifique !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2018 5 05 /01 /janvier /2018 10:13

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

Sur les cartes, ce site est nommé : Le Fort !

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Banne est située à 50km au Sud-Est de Montélimar (voir son château), à 40km Ouest-Nord-Ouest de Florac, à 30km au Nord d'Ales et à 20km au Sud-Ouest de Vallon Pont d'Arc.

 

   Coordonnées du château :

44° 22' 10" N 04° 09' 22" E
 44.36945923°  4.1561740637°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Il est là bas !

* Depuis le Sud de la commune, sur une butte portant l'église, je vois au loin une curieuse construction divisée en 2 parties.

- A gauche, les vestiges d'une tour défensive parallélépipédique.

- A droite, un long bâtiment en ruine nommé : Le fort.

Sont ce les ruines que je dois visiter ce jour ?

 

 

Quel curieux site mélangeant plusieurs siècles d'architecture

Un plan pour comprendre

* Pressentant que ces ruines me seront hermétiques, je sors de ma besace 2 dessins explicatifs.

* L'aménagement des salles en vertical est décomposé comme ceci :

- Sous sol : Les écuries et les caves.

- Au rez de chaussée : Les communs.

- Au 1er étage coté Nord : Appartements du Comte et chambres du Roi Hérode.

- Au 1er étage coté Sud : Salle d'armes, salle de comédie et salle de réception.

- Au 2ème étage : Chambres et chapelle.

 

 

 

Un 2ème plan pour mieux comprendre

Si vous trouvez le numéro 33, vous avez gagné une visite gratuite chez le médecin* Le plan en coupe du rez de chaussée se décompose ainsi :

1 - Pavillon Ouest,

2 - Pièces d'archives,

3 - Cuisine,

4 - Salle à manger,

5 - Grand corridor,

6 - Début d'escalier 1er étage,

7 - Appartement des fermiers,

8 - Escalier principal,

9 - Escalier avec perron carré menant à la cuisine,

10 - Petite tour défensive,

11 - Grande tour défensive,

12 - Terrasse Nord (Les caves sont en dessous),

13 - Pièces Garde meubles,

14 - Entrée fer à cheval,

15 - Grande terrasse Sud (les écuries sont en dessous),

16 - Tour carrée défensive,

17 - Serre,

18 - Vignette : Terrasse plantée de vignes.

 

Voyez vous les vignes derrière le rempart ?

 

Des buttes très arasées

* Arrivé sur la plateforme portant les ruines castrales, de suite je me débarrasse de mon destrier dans les écuries dont les dimensions sont impressionnantes : 54 mètres de long et 8 mètres de largeur.

Note personnelle : Il est dommage que la plateforme soit transformée en parking. Il est si agréable de monter à pied vers ce site médiéval puis de désirer ses ruines.

* Je me rends d'abord vers la tour solitaire coté Ouest.

* De cette puissante construction défensive, datant certainement du 12ème siècle, il ne reste que de rares pans de mur. Il semble impossible de comprendre l'aménagement de la primitive tour.

** Je me retourne pour  voir le rempart entourant la vignette.

**  Les murs sont réalisés avec des pierres pauvrement équarries et de dimensions diverses.

** Le rocher ne semble pas avoir été taillé pour recevoir les pierres. Ces dernières s'emboîtent comme un puzzle.

** Le plus surprenant est que je ne vois aucun système défensif ni leur "fantôme".

 

 

 

La plateforme Nord est bien vide

L'intérieur :

Minimal et passionnant

* En un bond j'entre dans le château... très ruiné.

* Seule une partie du rez de chaussée existe et permet de comprendre le "luxe" du château.

* Vous êtes si intelligents mes merveilleuse lectrices et mes fabuleux lecteurs que vous avez de suite remarqué : La cuisine.

 

 

La tour vers la vue..... et réciproquement

* Toutes ces odeurs de poulardes farcies, de Côtelettes de chevreuil, panais, pommes avec coings sautés et de pain brioché m'ont mis en appétit.

Vous ai je déjà dit que j'ai l'imagination fertile ?

* Je décide de retourner en ville pour manger comme Gargantua.

* Mais avant, je regarde la grande tour Nord (11 sur le plan) puis je savoure le paysage.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1181, les quatre frères, Arnaud, Bernard, Astrog et Guigon de Bane font une donation à la commanderie Templière de Jalès. Ils sont certainement co-propriétaires du château (à vérifier).

* En 1222, Hugues de Bane (fils d'Arnaud) est cité dans un texte (à vérifier).

* En 1271, paréage entre 7 co-seigneurs (dont la famille de Bane).

* En 1275, Pons de Bane est cité dans un texte.

* A la fin du 13ème siècle (?), Pierre I de Bane (fils de Pons) est un des co-propriétaires du château.

* En 1320, Arnaud de Bane épouse Fernande de Castillon.

* En 1363, la famille Roure possède une partie de la seigneurie de Banne.

* A la fin du 14ème siècle, Bermond de Bane épouse Smaradje de Roux.

* En 1414, Bermond de Bane décède.

* En 1418, Smaradje de Roux décède.

* En 1429, Pierre II de Bane, fils de Bermond, épouse Mirande de Montjoc. Il est un des co-propriétaires du château.

* En 1464, Jean de Bane, fils de Pierre II, épouse Alix de Lussan. Il est est un des co-propriétaires du château.

* En 1472, un évènement extérieur au château aura une influence importante 30 ans plus tard. Guillaume de Beauvoir du Roure (dont la famille est co-propriétaire du château de Banne) épouse Urbaine de Grimoard, héritière et arrière petite-nièce de Guillaume de Grimoard, pape sous le nom d'Urbain V.

* Vers 1500, la riche famille Roure possède la totalité de la seigneurie de Banne.

* En ce 16ème siècle, la riche famille de Roure fait construire, probablement à l'emplacement du vieux château fort, une magnifique résidence.

* En 1608, par décret (à vérifier) royal (voir liste des rois), Jacques de Grimoard de Beauvoir du Roure devient le premier Comte (voir titre de noblesse) de Roure.

* En 1792, le château est brûlé à la suite de la conspiration anti-révolutionnaire du Comte de Saillans --> Voir cet épisode historique peu connu.

* Durant cette période trouble de la Révolution Française, le château est vendu (vers 1799 ?) par Denis Auguste de Grimoard de Beauvoir (cinquième Comte du Roure) à un marchand de bien. Le site est transformé en carrière de pierres.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur et des ruines est libre et gratuite. Les écuries sont parfois partiellement fermées pour cause d'exposition. Veuillez respecter ces vieilles pierres en ne montant pas dessus.

 

 

Du haut de ce château... je vois.. heu... les pyramides !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2017 5 01 /12 /décembre /2017 08:51

 

 

La ruine joue à se cacher derrère les arbresDépartement :  07 - ARDÈCHE

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Lamastre est située à 50km à l'Est du Puy en Velay, à 25km au Nord-Ouest de Valence et à 15km au Nord-Est de Le Cheylard (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

44° 59' 01" N 04° 34' 47" E
 44.98366173°  4.5797351°

 

 

Toponymie : (voir initiation)

- Pey : Montagne.

- Cheylard : Château.

Nota : Sur le web, le site est parfois nommé "Pecheylard", alors que je lis "Peychelard" dans mon dictionnaire.

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Je ne peux jamais être un simple touriste   Je pressens que ce château sera fascinant !

* En prenant le petit train du Vivarais nommé Mastrou, je me suis écrié : "Quel plaisir de faire un peu de tourisme sans son destrier !".

* Après un agréage voyage le long des gorges, le "cheval vapeur" arrive à son terminus : Lamastre.

* C'est donc à pieds, en longeant la rivière Doux, que j'erre dans les rues de la vivante commune.

* Soudain, au loin coté Sud, une ruine me hèle.

* Pour mieux la voir je me rends à ses pieds  (coté Est) proche de l'affluent du Doux nommé : Le Condoie.

 

 

Premières constatations

* Le site castral, magnifiquement posé sur un plateau au dessus de l'actuelle commune, est composé de 3 parties :

- A droite, coté Nord, les maisons s'appuyant sur les ruines du village primitif.

- Au centre, une basse cour délimitée par un rempart.

- A gauche, les vestiges du château fort.

* J'ai besoin de la voir, de la toucher. Il me faut prendre successivement :

- La rue du château.

- La montée des ruines.

- La rue du Belvédère de Peychelard.

 

Ruiné et pourtant si vivant

 

L'intérieur :

Les premiers indices

* Arrivé sur le plateau, je remarque une grande surface herbeuse délimitée par un vestige de mur d'une hauteur de ... heu... 30 centimètres.

* En un bond (imaginez moi en armure escaladant cette vertigineuse paroi de 0,3 mètre     )......

  ........ je suis dans ce qui pu être : La Haute Cour (?).

- Heu....... Je n'imagine point que cette surface ait pu être la Basse-Cour, mais il est possible que je me trompe.

* Au loin apparaît une puissante construction entourée de hauts murs (certes un peu arasés).

* Lentement j'avance.

* La prudence est de mise car les pierres au sol roule sous mes pieds.

* Attaqué par la végétation, un mur très arasé me révèle son épaisseur. Je suis face à une paroi défensive coté Nord.

* Je me retourne (donc face au Sud-Ouest), pour découvrir deux imposants bâtiments. Et réalité, ce n'est qu'un seul bâtiment divisé en deux parties.

 

 

Que voila belle bâtisse habitable et fortifiée

Haute et belle (ou Ho t'es belle)

* Face à moi, une imposante construction séparée presque au centre par un mur formant...2 "bâtiments".

* Dans la partie gauche, à l'étage médian, trône au centre de la pièce les vestiges d'une imposante cheminée. Hélas les piédroits et le linteau ont disparu.

* Sur la gauche je vois un mur épais. Cette construction avait certainement une fonction défensive.

* Les imposants trous de forme carrée ont certainement reçu les poutres d'une plancher.

* Au dessus, je remarque un mur en retrait. Ce devait être l'étage supérieur du bâtiment.

* L'étage supérieur est passionnant. Je vois :

- Au centre, le conduit de cheminée.

- Le crénelage.

* Le mur à droite, aussi épais que son symétrique à gauche, porte les traces d'une ouverture. Je subodore que ce fut la porte pour se rendre dans le bâtiment de droite.

 

 

A droite... toute ! Comme cela être un plaisir de rêver en cette habitat

* La partie droite a une superficie au sol plus petite que sa "consœur" de gauche.

* Hélas elle est envahie par la végétation. Je devine la salle du bas plus que je la vois, je n'en ferais donc pas une description.

* Les murs sont aussi épais que la partie gauche.

* A mi hauteur, un vestige de cheminée apparaît. Sa dimension est plus petite que précédemment, mais cela est justifié par la superficie moins grande de la pièce.

* Un fenêtre semble posséder une coussiège (voir vocabulaire).

 

 

Conclusions

* Cet imposant bâtiment aux murs épais devait être le donjon défensif puisque situé coté Nord-Ouest.

* Le Nord-Ouest est le seul coté ne possédant pas un à-pic ou une pente.

 

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, une construction défensive (en bois ?) est aménagée sur le pic au confluent du Doux et du Condoie.

* En 1082, Adhémar de Mastra possède la seigneurie.

* A la fin du 11ème siècle (1083 ?), Jocerand de Lamastre confirme la donation faite par son père de l’église de Saint-Victor aux moines de Romans. Le témoin se nomme Aymon de Solignac (voir son château).

* Au début du 13ème siècle, Guillaume de Lamastre possède le château.

* Vers 1220 (?), Guillaume cède son château à sa fille Aygline.

* Vers 1224, après son mariage avec Aygline de Lamastre, Jarenton de Chapteuil possède le château.

* Vers 1246, après avoir rendu hommage à Aymar de Poitiers, Comte (voir titre de noblesse) de Valentinois, Jarenton et son fils Pons sont toujours seigneurs de Lamastre.

* Vers 1283, Jocerand Arnaud, seigneur de Lamastre, lègue une demi-manse de plusieurs biens dont la seigneurie de Lamastre, au précepteur de l'ordre de Saint Antoine de Viennois. Ceci pour le salut de l'âme de ses parents, de sa femme Élisabeth et de la sienne.

* Au milieu du 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le château semble existé.

* Au début du 17ème siècle, le château est nommé : Ruine (à vérifier).

* En 1644, René de la Gruterie, Chevalier de Saint Jean de Jérusalem, Commandeur de Lyon, achète à la famille Meyres, la seigneurie ainsi que les ruines du château

* Vers 1792, le site castral est transformé en carrière de pierre.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite.

 

 

L'ombre emporte ces ruines dans une autre dimension

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 08:55

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

Voyez vous cette merveille au loin ?

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Arlebosc est située à 25km au Nord-Ouest de Valence, à 15km à l'Est-Sud-Est de Tournon sur Rhône (voir son château) et à 2km au Nord de Le Crestet.

 

   Coordonnées du château :

45° 02' 09" N 04° 39' 07" E
 45.03599837°  4.65207428°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le château de Lamastre, mon destrier lentement avance en direction de Saint Félicien (qui n'est point la ville du fromage. Ce merveilleux produit lacté est Dauphinois et non du Vivarais).

* Soudain, mon valeureux quadrupède stoppe puis me fait un signe de la tête.

* Au loin, une église lance son clocher vers le ciel. Ce n'est point un moutier fortifié.

Pensez vous que ce soit les rondeurs qu'il me faut visiter ?

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Les premiers indices

* Proche d'une ruelle du bourg, j'admire la ronde tour vue de loin.

* Elle ne comporte aucun système défensif.

* Les fines pierres en encorbellement me font penser que la tour fut peut être un pigeonnier.

Avez vous remarqué le contrefort à droite ?

* Quelques mètres plus loin, dans un angle, une autre tour fait monter mon plaisir.

* Sa position accrochée à une courtine, transformée en habitat, me laisse imaginer que je suis bien devant une construction défensive.

Mais de quand date-t-elle ?

 

 

La preuve

 

J'adore ses rondeurs, et vous ?

Suis je vraiment devant le château d'Arlebosc ?

 

* Pour répondre à cela, je fouille dans la poche arrière de mon armure et j'en sors une carte ancienne.

* Ce document fait référence à un certain Boson.

* Ce n'est point le boson de Higgs  mais ce Boson de Provence.

* L'image montre une tour qui ne semble pas avoir pris une ride.

 

A-t-elle découvert le secret de la jeunesse éternelle ?

Voyez vous des systèmes défensifs ?

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fascinante façade

* La façade EST, coté église, est fascinante !

* Sur la droite, la tour ronde (vue ci-dessus) protège les courtines coté Nord et Est.

* Au centre, la courtine, percée de plusieurs fenêtres modernes, ne possède plus de systèmes défensifs. Je ne vois aucune trace de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Sur la gauche une haute tour cubique me semble avoir été le donjon.

 

 

 

Quel donjon !

Voyez vous une princesse dans le donjon ?

* Sur la face Est, cette cubique construction montre une paroi borgne et un contrefort peu épais.

* Aucun système défensif est visible, pourtant sa puissance m'écrase.

* La façade mesure 13 mètres de large. Ses murs semblent avoir une épaisseur de 2 mètres.

* La façade Sud, très ensoleillée, est très différente de la précédente :

- Il n'y a pas un contreforts central mais 2 proches des angles.

- La paroi n'est pas borgne mais percée de nombreuses fenêtres aux formes très différentes.

Avez vous remarqué les trous et

encoches pour tenir une passerelle ?

- Par les dimensions et les formes (en tiers-point ou non) de ces ouvertures, il est facile de déterminer les étages de vie et ceux de garde.

Saurez vous les nommer ?

 

 

Ressentez vous sa puissance ?

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

Quelques curiosités

* Cette construction possède de nombreux détails architecturaux fascinants ou amusants.

* Ne souhaitant pas tout vous les montrer (pour que vous ayez le plaisir de les chercher lors de vos prochaines vacances en Vivarais), je ne vous en montre que trois :

1 - Sur la courtine Est, une pierre de remploi  : Un blason.

2 - Puis une reconstruction maladroite d'une ouverture de tir pour arme à feu.

3 - Et enfin, des pierres de remploi provenant d'une ouverture trilobée avec vestige d'un fleuron.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, le site est une propriété privée (presbytère ?) non ouverte à la visite.

* Je repars vers une autre aventure.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du site :

En ce lieu, l'histoire n'est pas très documentée. La confusion entre château et maison forte crée l’ambiguïté.

* Au 12ème siècle, construction d'un château fortifié (je doute que ce soit celui-ci).

* Au 12ème siècle, construction d'une maison forte (est ce cette construction ?).

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les rues et ruelles. La visite de l'intérieur est interdite..

 

 

Etait ce un pigeonnier ?

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2017 5 03 /11 /novembre /2017 08:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

Le rempart est si peu haut... que je pourrais le franchir même avec mon armure.

 

 

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Bozas est située à 60km à l'Est de Le Puy en Velay, à 20km au Nord-ouest de Valence, à 16km à l'Est de Tournon sur Rhône (voir son château) et à 4km au Nord-Ouest de Boucieu le Roi (voir sa maison forte).

 

   Coordonnées du château :

45° 03' 20" N 04° 39' 00" E

 45.0556038°

 4.650148451°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

La découverte

* En arrivant sur le parking extérieur de Bozas, je suis déjà dans l'ambiance grâce à un long rempart en pierre et plusieurs rondes tours défensives.

Voyez vous l'ouverture pour arme à feu ?

* Bien qu'il me soit impossible de définir si l'ensemble est d'origine médiale ou récente, je piaffe d'impatience en découvrant les premières pierres de cette commune posée sur un plateau.

* L'angle du mur, curieusement dépourvu de tour, possède un système défensif.

Le voyez vous ?

Quelle cubique construction à étage

 

 

 

Aucune rondeur !

* Après avoir longé le long mur, je vois un enchevêtrement de formes cubiques.

* Quel curieux assemblage de bâtiments aux angles si droits.

Sont ce des reconstructions successives ?

 

 

 

Les détails pour tenter de comprendre

* La partie centrale, la plus haute, possède à mi-hauteur une fenêtre de la fin du Moyen Âge.

* Sous le toit, je crois voir (mais mon imagination est très fertile) des restes de créneaux ou d'ouvertures pour salle défensive.

* Une petit fenêtre, dont la superficie a été diminuée après sa construction, semble coincée par le mur d'un autre bâtiment. Ma théorie de bâtiments ajoutés se confirme.

 

 

 

Bien que gommées, les fortifications résistent au temps

Les preuves que cette construction fut un château fortifiée

* Depuis la place de l'église, la façade ensoleillée montre, par petites touches, ses origines et sa fonction.

1 - A la base, les imposantes pierres trahissent ses origines médiévales (ou presque).

2 - Les consoles, ayant porté une échauguette, sont encastrées dans le mur. Cela prouve que le bâtiment a été modifié et agrandi.

3 - La preuve de cet agrandissement est visible proche des 2 petites fenêtres à meneau.

* Soudain, derrière votre écran je vous entends dire :

"Chevalier, point de défense nous voyons !"

* En plus des vestiges d'échauguette d'angle, il y a quelques fentes qu'il faut deviner sur les façades.

 

 

 

L'échauguette ne guette plus

 

 

L'intérieur :

Espoir

* Au bout d'une ruelle, le bâtiment semble me héler.

* Lentement j'avance vers lui. J'admire la fenêtre à meneaux en croix.

 

 

 

Hélas

* La porte est fermée.

* Le château a été divisé en plusieurs propriétés. Chacune n'est pas ouverte à la visite.

* Je me console en admirant le paysage.

 

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

 

Histoire du château :

* Au 15ème siècle, construction du château.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les rues et la place. Les propriétés privées et habitées ne sont pas visitables.

 

 

Quelle magnifique vue !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 08:13

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

Les vignes sont gardées par un puissant château fort

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Arras sur Rhône est située à 45km au Sud-Est de Saint Étienne, à 25km au Nord-Nord-Ouest de Valence, à 15km au Sud-Ouest d'Annonay et à 8km au Nord de Tournon (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

45° 08' 30" N 04° 48' 16" E
 45.14158615°  4.80441838°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

En territoire ennemi

* Après avoir visité le château-musée de Tournon, avec précaution je remonte le Rhône sur la rive droite.

Pourquoi "Précaution" ?

* En tant que Chevalier Dauphinois, j'appartiens en ce 13ème siècle au Saint Empire Romain Germanique. Je suis donc un "espion" en Vivarais, territoire du Roi de France (voir liste).

* Soudain, au dessus de la commune d'Arras, sur une colline à l'Ouest, en bordure de la rivière Ozon, je vois une ruine dont j'ai la représentation dans ma besace.

 

 

Sont ce les pierres du village médiéval ?

 

 

La montée vers mon Graal

* Un agréable chemin traversant les vignes, monte en pente douce vers le site castral.

* A l'approche du château, de nombreux murs en pierres sèches, certes utilisés de nos jours comme délimitation des champs, me font imaginer qu'un le petit village médiéval existait.

 

 

Le rempart (?)

* Un haut mur très vert tente de m'empêcher de rejoindre le château.

* Il est réalisé en pierres de petites dimensions et pauvrement équarries.

* L'épaisseur du mur me confirme sa fonction défensive (rempart ?).

* Avec précaution, je contourne cette "muraille" ne comportant curieusement aucune archère, ni trace de mâchicoulis (voir vocabulaire) et encore moins de crénelage.

 

 

 

Quel curieux emplacement pour un donjon

L'intérieur :

La haute tour

* En un bond, j'entre dans le château.

* De suite, la construction qui occupe mon attention est évidemment la tour maîtresse.

* Sa hauteur dépasse les 20 mètres

* Son diamètre extérieur approche les 7 mètres.

* L'épaisseur du mur de la tour oscille entre 1,3m à 1,6m (à vérifier).

* Elle est construite avec des moellons en granit pauvrement taillés.

* L'ouverture verticale ressemble à une archère. Je suis surpris par la largueur de cette fente.

Serait ce un puits de lumière ?

* Les multiples trous carrés sur la hauteur sont prévus pour la construction et la réparation de la tour. Ils sont nommés : Trous de boulin.

* Au sommet, jeun crénelage est visible. Son aménagement me parait suspect.

Est ce une reconstruction récente ?

* Grâce à fondement d'une paroi, il est possible de voir les entrailles de la tour maîtresse.

* L'étage visible est voûté en coupole. L'orifice au plafond pour permettait, par une échelle rétractile en bois, de monter et descendre. Ce système de circulation dans les tours étroites était classique.

Avez vous regardé la fente verticale ?

* Elle est située trop haut du sol pour être utilisée comme archère. Ce serait donc un puits de lumière.

* Mais... un puits de lumière possède un plan incliné en partie basse.

Est ce une erreur suite aux consolidations récentes ?

 

 

L'intérieur du château est riche.... en ruines

Logis, communs..... Que de vestiges !

* Pour mieux comprendre la tour maîtresse, je prends un peu de recul et...

   ... oups, j'ai failli tomber.

* Le sol est jonché des restes de mur, de pierres provenant des vestiges, de trous......

* Je suis dans la partie de vie du château.

* Bien que je ne sois pas capable d'identifier la fonction exacte de chaque pan de mur, il semble évidement que je suis face aux communs et logis.

 

 

Curieuse... curiosité !

* Pensant avoir tout vu, lentement je prends le chemin du retour quand je suis interloqué.

Que pensez vous de ce mur si près de la tour ?

* J'ai l'impression que le donjon était enchemisé.

Me trompe je ?

* Tout en réfléchissant sur mon hypothèse, je pose mon séant sur une pierre plate pour admirer le paysage.

* Le plaisir de regarder au loin mon Dauphiné (sur la rive gauche du Rhône) m'a fait perdre la notion du temps. La nuit vient de tomber.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

La date de construction du château est inconnue.

* Entre 1160 et 1191, Guillaume d'Arras est cité dans plusieurs textes comme négociateurs entre plusieurs belligérants.

* En 1223, Jocerand d’Arras est cité comme témoin dans un conflit.

* En 1266, Silvion d’Arras et sa femme Béatrice donnent au Dauphin du Dauphiné (voir liste) la seigneurie d'Arras. Ce dernier leur rend terres, château et péages (à vérifier).

* En 1285, Silvion d’Arras est père de 2 filles, Alysia et Philippa. Il décide de vendre son péage d’Arras à ses 2 gendres.

* En 1287, Jocerand d’Arras, fils de Silvion d’Arras, devient seigneur d'Arras.

* Vers 1323, Ponchon d’Arras détient la moitié de la seigneurie d'Arras. C'est peut être à cette époque que le château posséda 2 tours :

- La tour carrée, aujourd'hui disparu.

- La tour ronde et blanche, dont la silhouette est visible en notre siècle.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site castral est libre et gratuite. Veuillez respecter les vignes et les plantations. Soyez prudents car le risque de glisser ou de recevoir une pierre n'est pas nul.

 

 

Quelle magnifique vue sur mon Dauphiné, au loin

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 07:55

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

Je suis déjà amoureux de cette vieille dame fortifiée

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Accons est située à 60km au Sud de Saint Étienne, à 40km à l'Ouest de Valence, à 22km au Nord-Ouest de Privas et à 3km au Sud-Ouest de Le Cheylard (voir ce château).

 

   Coordonnées du château :

44° 53' 22" N 04° 23' 59" E
 44.889439°  4.399887°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Le choc

Elle est si belle... Suis je dans un rêve ou la réalité ?

* Dans une de mes brochures sur le Département de l'Ardèche, il est noté que le château de La Mothe (orthographe différente) est considéré comme un chef d’œuvre de l'art militaire médiéval du Vivarais.

* C'est donc au triple galop que je me rends en cette commune.

* Soudain, au Nord-Est d'Accons, une merveille s'offre à mes yeux.

 

 

Je deviens fou

* Je vois d'abord sa tour d'angle.

* Puis je me dépêche pour dévorer sa façade.

* Puis je courre vers le coté Est proche du ruisseau.

* J'ai envie de l'embrasser, de la serrer, de la dominer, de la....

.... Si vous voulez me comprendre lisez cet article.

* Voulant comprendre cette merveille, il faut que je retrouve ma quiétude de Chevalier Castellologue Amateur.

 

 

Quelle fascinante échauguette d'angle

La façade Est

* La découverte commence sur coté Est, proche d'une petite rivière se jetant dans la Dorme.

* Cette façade m'étonne pour plusieurs détails :

1 - Entre le bas et le haut du mur, la disparité de dimension et de type de taille des pierres m'intrigue.

Est ce du à la création de communs au 16ème siècle ?

- La partie basse ressemble à un mur de repart médiéval dont je distingue les pierres à plusieurs endroits sur la périphérie du château.

- La partie haute possède une jolie petite fenêtre..... qui ne ressemble pas au puits de lumière pour des communs.

Quel est ce mystère ?

2 - Au sommet, sous le toit actuel, les petits trous me font penser à des.... heu....  ouvertures de surveillance ou de tir pour le chemin de ronde couvert.

Qu'en pensez vous ?

3 - A l'angle, ma fascination est à son comble pour l'incroyable échauguette.

- En plus de pouvoir observer l'horizon et défendre 2 cotés de courtine, elle assure la défense dans l'angle mort.

- Cette échauguette est accessible par le chemin de ronde.

 

Le guetteur est parti manger... Je vais continuer mon espionage

 

 

La façade Ouest

* La courtine opposé est hélas cachée par des arbres très feuillues.

* En me contorsionnant, tout en respectant la propriété privée, je peux voir de nombreuses bretèches, qui ne protègent aucune porte (que cela est curieux !).

Pourquoi n'y a-t-il pas de mâchicoulis (voir vocabulaire) ?

* Entre chaque bretèche, plusieurs fentes de tir m'informent que ce château fut construit (ou réaménagé) à partir du 15ème siècle.

 

 

Pourquoi des bretèches au lieu de mâchicoulis ?

Les fascinantes rondes tours

* Les 3 tours circulaires me subjuguent.

* Elles sont positionnées aux angles dont les façades ne sont pas protégées par le ruisseau.

* Les 2 plus puissantes sont aux angles Nord-Ouest et Sud-Ouest.

Nota : La tour Nord-Est (à gauche) semble avoir perdue son caractère défensif.

* Elles possèdent de fines fentes de tir réparties de façon asymétrique sur la hauteur et sur chaque tour.

* Les nombreuses bretèches au sommet me surprennent.

* Le plus étonnant est que ces constructions en encorbellement soient de largeurs différentes soutenues par 2 ou 3 consoles doubles.

Pourquoi cette asymétrie ?

 

Que d'énigmes en ce château !

 

 

Encore des surprises

* Je me décale (coté façade d'entrée) pour comprendre comment les défenseurs entraient dans le chemin de ronde des tours.

* Je remarque 2 surprenantes architectures.

1 - Une construction en "encorbellement" a été aménagée dans l'angle pour passer du logis (à droite) au chemin de ronde de la tour. Je subodore que cette "verrue" soit un escalier (ou quelques marches).

2 - Une ouverture a été pratiquée dans la paroi proche de la courtine. Ce n'est pas un puits de lumière (puisque la pente en est bas), mais une arquebusière ou un ouverture pour arme à feu permettant de tirer en bas pour défendre la porte d'entrée.

 

 

Voici une vraie façade d'entrée de château fort

Une entrée.... surprenante

* Comme vous le constatez, l'entrée se situe entre la puissante tour ronde et l'échauguette (vue au début de cet article).

* Le bâtiment avancé sur la droite est une construction récente.

Comment le sais je ?

* Cette petite construction bouche partiellement une belle ouverture médiévale.

* Les 2 ouvertures verticales rebouchées sont évidemment les fentes des flèches de manœuvre de l'unique pont levis (voici un exemple avec 2 ponts).

* Au niveau de la salle des gardes, une ouverture inclinée vers le bas permet la défense de l'entrée avec des armes à feu.

 

 

Questionnement

* En comptant celles des tours, le château comporte 13 bretèches.

Pourquoi n'avoir point construit des mâchicoulis ?

* En observant la façade d'entrée, je remarque des pierres en encorbellement.

Sont ce les vestiges de l'unique façade à mâchicoulis ?

 

 

L'intérieur :

Vais je conquérir ce château ?

* Avec précaution, j'avance vers l'entrée.

* Une ravissante damoiselle sort par la porte fortifiée pour monter dans son carrosse à essence.

* Avec un charmant sourire (auquel je ne peux résister) elle m'informe que le site privé n'est pas visitable, même pour un beau, fort, intelligent, raffiné et galant Chevalier Dauphinois.

 

 

Je suis un "poor lonesome knight"

* Ce château est si extraordinaire, si unique, que ne point entrer n'est pas une frustration.

* Grâce à ce plan, je comprends que le château s'articule autour d'une cour intérieure.

* L'accès aux étages du logis est réalisé par une tour escalier dans l'angle intérieur des 2 constructions en L. Cette tour est visible depuis l'extérieur.

* Je décide de reprendre seul ma route castrale comme mon ami lointain Lucky Luke.

 

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 15ème siècle, construction du château. Il appartient à la famille Lévis.

* A la fin du 16ème siècle, des communs et écuries sont aménagés coté Est en bordure de la rivière.

* En 1635, après les guerres de religion qui ont divisées la France, Saint François Régis souhaite reconvertir les villages Protestants au Catholicisme. Pour démarrer son périple, il loge au château.

* En 1645, la famille Bayles possède terres et château. Le Marquis est bailli de La Motte-Brion.

* En 1661, les nouveaux propriétaires se nomment : Sassenage.

* Au 18ème siècle, le site est possession de la famille Vogüé.

* En 1818, le site appartient au Marquis (voir titre de noblesse) de Bozas.

* En 1944, le château est incendié par une troupe Allemande.

* Durant la deuxième moitié du 20ème siècle (à partir de 1964 ?), les propriétaires actuels, Saléon-Terras, restaurent ces vieux murs de notre histoire.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de la propriété privée n'est pas possible. Veuillez respecter le silence du site et la quiétude des habitants.

 

 

Quel magnifique château fort !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 08:19

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

Le bailli avait une belle maison tout en couleur !

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Boucieu le Roi est située à 20km au Nord-Ouest de Valence, à 12km Ouest-Sud-Ouest de Tournon sur Rhône (voir son château) et à 10km au Nord Est de Lamastre (voir son château).

 

   Coordonnées de la maison du Bailli :

45° 02' 10" N 04° 40' 50" E
 45.0362978439°  4.680567383766°

 

 

 

La maison forte 

L'extérieur :

Le tourisme Chevaleresque

* Parfois je tente de n'être qu'un simple touriste, un "regardeur" déambulant sans but, un passant devant un glacier et jouissant du plaisir d'acheter ce régal des papilles.

* C'est donc un Dauphinois chaussé d'un chapeau de paille et vêtu d'un joli pourpoint qui se promène dans les rues piétonnes de Boucieu le Roi.

* Le Roi, que voila qualificatif datant de mon Moyen Âge !

* Je pensais être un simple errant quand soudain.... mes poils de castellologue amateur se dressent.

Que vois je ?

 

 

Voila une belle rondeur attachée à la maisonnette

Les courtines

* Avant de m’intéresser aux magnifiques rondeurs dont je raffole....

..... je regarde les murs pour mieux comprendre cette curieuse habitation.

* D'un coté, la façade ne montre aucun système défensif. Seuls, les contours d'une fenêtre rappellent l'ancienneté de la construction.

* De l'autre coté est si aseptisé par la création de baies avec volets modernes que rien trahit l'âge du bâtiment.

* Je ne vois aucune trace de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Seules, les dimensions de certaines pierres trahissent une construction non récente.

* Il est temps de regarder la ronde construction en encorbellement.

 

 

Une échauguette..... pour guetter le Dauphinois   Elle est ronde et pourtant ne tourne pas. Qu'est ce ?

* Ceux qui me lisent depuis plusieurs années savent que j'adore les rondeurs.

* Évidemment, mon propos n'est point coquin (Chevalier je suis), je vous montre à l'angle, une construction où la rondeur est le thème architectural.

* Cette longiligne forme circulaire sur culots est une échauguette.

* Elle montre sur un coté une ouverture ronde (encore ?) pour arme à feu.

* Évidemment, l'autre coté possède la même ouverture au même niveau.

* L'utilisation de la brique m'informe que cette échauguette a été remaniée, certainement après une destruction partielle.

 

 

 

L'intérieur :

* La maison n'est pas visitable.

* Je me retourne pour admirer l’un des trésors des sites médiévaux : Le magnifique paysage.

 

 

Le diaporama de la maison du bailli est visible ici.

 

 

 

Histoire de la maison forte :

* A la fin du 13ème siècle, souhaitant affirmer sa souveraineté sur le Vivarais, Philippe le Bel (voir liste des Rois) demande la création d'une cité sur le plateau au dessus de la rivière Doux.

* En 1291, le Roi de France ordonne la création d'une cour de justice nommée : Baillage. Sur la maison du bailli, située à l'entrée de la cité médiévale, est construite une échauguette permettant à un soldat de surveiller les allées et venues depuis la montée par le pont du Doux.

* En 1294, le Roi accorde aux habitants de Boucieu l'exception de certains impôts.

* En 1367, début de la Guerre de Cent ans. de nombreuses villes du Vivarais dont Boucieu sont attaquées par les Routiers à la solde des Anglais.

* En 1368, construction de systèmes défensifs (remparts....).

* Au milieu du 15ème siècle, à la fin de la Guerre de Cent ans, la prospérité de la ville redémarre. Des maisons sont aménagées dans la vallée, en contrebas de Boucieu.

* Au milieu du 16ème siècle, les Guerres de Religion déciment la province. Boucieu n'est pas épargné. L'église Catholique devient provisoirement un temple Protestant.

* En 1568, après les guerres de religion, le baillage est déplacé à Annonay. Boucieu redevient un paisible village.

* En 1927, la maison du Bailli est inscrite au Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. la visite de la maison habitée est interdite.

 

 

Que voila de jolis culots !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 07:55

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

Est ce le pain de sucre de Rio ?

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune d'Alba la romaine est située à 25km au Nord-Est de Vallon Pont d'Arc (voir son château), à 20km au Sud de Privas et à 15km à l'Ouest de Montélimar (voir son château).

 

   Coordonnées de la Roche d'Aps :

44° 33' 12" N 04° 36' 13" E
 44.553405°  4.6035531°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

La questionnement

Dans la lancinante cadence des pas de mon destrier,

Je me demande si je sais être autre chose qu'un Chevalier.

C'est ainsi que je me mis à penser au fameux Ventadour

Qui, si bien aux femmes, a su écrire et parler d'amour.

 

 

c'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule !

La découverte

Devant moi, dans l'azur du ciel, apparaît un gigantesque Dyke

Qui me semble être aussi grand et monstrueux que Moby Dick.

Au dessus des arbres et de la dense verdure

La volcanique pierre de 8 millions d'années paraît aussi dure.

 

 

Habité ?

En voyant cette masse, ma seule question est : Fut elle habitée ?

En découvrant au sommet des murs construits, la réponse m'est donnée.

Mais comment atteindre le sommet si inhospitalier

Alors que je ne vois ni sentier, ni escalier ?

 

 

L'intérieur :

Toc toc.... pour le toqué

Pensant par ma Dauphinoise beauté pouvoir être invité

Avec ma main gantée j'ai à la basse porte toqué.

Mais le site est privé, et rien ne peut entrer.

Vers mon Dauphiné il me faut retourner.

 

 

Un Castellelologue n'est point poète

Avec ces quelques mots posés sur le blanc papier

J'ai pensé que poète j’eus pu être, en plus de Chevalier.

Mais un assembleur de mots n'est point qu'un simple scribe.

Votre humble serviteur attend dans les commentaires, votre juste diatribe.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Vers 1240, fortification de l'enceinte médiévale de La Roche d’Aps.

* En ce 13ème siècle et durant plusieurs décennies, La Roche d'Aps est en indivision (copropriété multiple).

* De 1290 à 1568, la famille Adhémar règne en tant que Barons d’Aps et co-seigneur de La Roche d’Aps avec le Baron Du Teil.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du rocher, ainsi que le village fortifié situé près de la rivière Escoutay, est libre et gratuite. La montée sur le rocher est interdite.

 

 

Le château non visitable gardera ses secrets

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 04:55

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

Voyez vous un bâtiment fortifié ?

 

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Gilhoc sur Ormèze est située à 45km au Nord-Nord-Ouest de Montélimar (voir son château), à 25km au Nord-Est de Le Cheylard (voir son château) et à 20km Ouest-Nord-Ouest de Valence.

 

   Coordonnées du château :

44° 58' 27" N 04° 39' 51" E
 44.974134°  4.664253°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Préambule

* Bien que je prépare plusieurs mois à l'avance mes croisades de découvertes castrales, bien que je m'aide d'une documentation, bien que je sois accompagné de cartes IGN, il m'arrive parfois de douter en face d'un bâtiment.

* Il est vrai que depuis le Moyen Âge, les occupants des sites fortifiés ont modifié les bâtiments pour plus de confort.

* Les siècles de Guerres n'ont pas toujours facilité l'entretien et la durabilité des constructions médiévales.

* C'est donc avec quelques doutes que je vous présente le château haut de Solignac.

 

 

Est ce le Graal de ma matinée ?

 

La montée vers lui

* Le hameau de Solignac possède 2 châteaux nommés dans ma documentation : Haut et Bas.

* C'est donc en levant la tête que je vois une construction isolée sur une colline.

* Un panneau directionnel confirme mon intuition.

 

 

Les doutes

* De suite, quelques doutes je ressens

* La construction transformée en ferme (à moins que ce soit sa fonction initiale) ne ressemble pas à un château fort ni à une maison forte.

* Je dois sortir ma loupe de Sherlock Holmes.

 

 

Je ne vois aucun indice sur la datation de la construction

Rapide analyse

* L'entrée montre un arc de décharge au dessus d'une poutre "récente". Mais cet indice ne permet pas une datation.

* La base du bâtiment repose sur un rocher (à moins que ce soit une très grosse pierre) comme souvent pour les construction défensive. Mais ce détail ne constitue pas une preuve car des rochers, il y en a partout en Ardèche.

* Les murs sont constitués avec des pierres pauvrement taillées. Leur dimension et leur pose m'informent que des reconstructions et agrandissements ont été réalisés sur plusieurs périodes.

Pensez vous que ce bâtiment soit médiéval ?

 

 

L'intérieur :

Le Cerbère

* La propriété privée n'est pas ouverte à la visite.

* Un chien me demande poliment de rester sur la route.

* Je lui obéis.

 

 

Mon chocolat

* C'est dans ces moments de solitude que je suis dans le bonheur....

.... car je peux admirer le magnifique panorama.

* Soudain, dans la vallée, je crois voir une ruine.

* Je cours vers le deuxième château nommé : Solignac Bas.

 

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

 

Histoire du château :

Je ne possède aucune information historique sur ce château.

 

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite de l'intérieur est impossible. Veuillez respecter la tranquillité du site.

 

 

La vue est magnifique depuis le site castral

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0