9 avril 2019 2 09 /04 /avril /2019 07:30

 

 

 

Département 30 - GARD

 

 

Religieusement, je m'avance vers la collégiale Notre Dame

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Villeneuve-lès-Avignon est située à 55km au Nord-Ouest de Salon de Provence, à 40km au Nord-Est de Nîmes, à 30km à l'Est d'Uzès et à 20km au Sud d'Orange.

 

     Coordonnées de la collégiale :

43° 57' 48" N 04° 47' 49" E
 43.963249°  4.7971281°

 

 

 

 

La collégiale : 

L'extérieur :

Elle est au bout

* Au bout d'une droite rue, je vois une droite forme.

* Entre ombre et lumière, lentement j'avance.

* Elle me regarde, me jauge puis me délaisse ("Une vraie femme" pensais je surprise ).

 

 

 

L'analyse 

Point de fioriture du Gothique flamboyant !* Les grandes fenêtres en partie basse ne sont point un avantage pour une église fortifiée. L'explication est dans l'historique.

* A mi-hauteur, une ouverture bouchée me fait penser à une porte.

Y avait il une passerelle ou un couloir ?

* Dans les angles, les contreforts à larmiers me rappellent ceux de certains puissants donjons.

Avez vous remarqué le départ de mur avec des fentes verticales ?

* Je pressens que le clocher-tour faisait partie d'un des nombreux systèmes défensifs de la collégiale.

* Au sommet, le crénelage et les mâchicoulis (voir vocabulaire) me confirment que cette tour a bien une fonction défensive.

 

 

 

L'intérieur :

Entrer ou ne pas entrer : That is the question !

* La porte est ouverte.

Vais je entrer ?

* Depuis l'intérieur, j'entends des voix.

* Point Jeanne d'Arc je suis. Ces voix semblent correspondre à une messe.

La venue du Chevalier vaudrait elle une messe ?

 

 

 

L'entrée mais sans dessert !

* J'ôte mon heaume, je passe la tête.

* Rapidement, je comprends que point je pourrai monter dans le clocher.

* Je sors pour visiter une autre merveille de cette commune Gardoise.

* En avant vers la Tour Philippe le Bel.

 

 

 

Le diaporama de la collégiale est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la collégiale : 

* Au début du 14ème siècle, construction de l'église.

* En 1314, la construction de l'église est terminée.

* En 1362, le beffroi est achevé. Il n'est pas relié à l'église. Sa partie basse est évidée permettant le passage.

* Au 14ème siècle, construction d'un tombeau avec son gisant pour le Cardinal Arnaud de Via, créateur de la collégiale.

Nota : Il est visible dans une chapelle latérale.

* Au 15ème siècle (?), l'évêque obtient l'autorisation de fermer la base du beffroi. En reliant l'église au beffroi par l'ajout d'une travée, ce dernier devient le clocher-tour.

* En 1862, le site est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la collégiale (dédiée à Notre Dame) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite. Le cloître est visitable, veuillez vous renseigner sur les horaires et le prix.

 

 

Il est l'heure d'assister à la messe !

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 06:30

 

 

Département 30 - GARD

 

 

  Depuis le bourg, il est difficile de voir le château sur la colline

Le bourg :

Situation(--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Ambroix est située à 40km au Nord-Ouest de Bagnols sur Cèze, à 25km au Sud-Ouest de Vallon Pont d'Arc et à 20km au Nord-Est d'Alès.

 

     Coordonnées du château :

44° 15' 42" N 04° 11' 48" E
 44.261646°  4.196633°

 

 

 

 

Le château: 

L'extérieur :

La mission

* Proche de la rivière Cèze, au Nord-Ouest du centre ville, un drapeau flotte sur une petite colline.

* Il semble logique de penser que, si un château fort a existé, il doit avoir été construit sur ce gros rocher herbeux.

* Ma mission va être de trouver un sentier pour monter, puis de chercher les indices de construction.

* Sur mon petit prospectus, il est noté que ce site est nommé parfois : Château Ducas.

* Ducas est le nom de la colline.

 

 

 

Les objets inanimés me parlent

* Un escalier me quémande de poser mes chausses sur ses vieilles pierres plates.

* Une bâtisse me dit : "Ne fais pas attention à moi beau Chevalier, les traces que tu cherches sont plus loin".

* Une haute porte me suggère de la traverser, pour changer de siècle !

 

 

 

 Est ce un sas ?...  Ça c'est sur !

L'intérieur :

Les entrailles mystérieuses

Diantre !... Que de rochers.

* Mes premiers pas en ce château ne me montrent que peu de pierres taillées par l'homme.

* Évidemment, je commence à douter que ce site fut un château.

* En voyant ces rocs, je doute, je doute, je doute.

* Pourtant des rochers aplanis par l'homme m'informent que point de doute je dois avoir.

* Je continue ma progression... en espérant que cela ne soit point régression.

 

 

 

Taïaut, taïaut, taïaut, ils sont taillés

* Comme par magie, apparaît un rocher que je pressens être une banquette (voir vocabulaire).

* Puis un autre ayant porté une poutre.

* C'est donc la truffe au sol (et aussi une autre dans la bouche car je suis gourmand) que votre Chevalier cherche les indices.

 

 

Quel beau gruyère ! 

Taillés et creusés

* Lentement j'avance dans ce dédale de rochers affichant parfois un détail fascinant, une caractéristique mystérieuse.

* C'est ainsi que s'offre à mes yeux de castellologue amateur ces multiples cavités.

Quelles furent leurs fonctions ?

* Ma 1ère idée est un habitat primitif. Mais le manque de fenêtre, même très petite, l'absence de cheminée ou conduit pour le feu me font refuser cette supputation.

* Ma 2ème pensée est pour des caves ou des réserves. Mais l'absence d'un sentier ou d'un passage plat en avant des ouvertures me fait douter de mon idée.

* Ma 3ème est pour des écuries ou des enclos pour porcs. Ce sont les auges creusées en avant des ouvertures qui m'inspirent cette supposition.

* Ma 4ème penche pour des citernes. L'eau de pluie est récupérée par le dénivelé de l'ensemble du site. Mais je ne vois pas de trace pour une poulie entraînant un seau.

Quel est votre ressenti ?

 

 

 La montée au paradis passe par cet escalier

Un palais pas laid

* Quelques mètres plus haut, une cavité creusée (certes à ciel ouvert) me fascine.

* Même si je ne peux pas vraiment déduire la fonction de cette pièce, les indices me prouvent que l'ensemble a bien été aménagé par l'homme :

- Des tous pour des poutres,

- Des marches d'escalier creusées,

- Le "dormant" d'une porte.

 

 

 

L'ascension (et pourtant ce n'est pas jeudi... hooo)

* Lentement, je continue à monter.

* J'ai l'impression que cette colline a le dénivelé du Mont Blanc.

* Il est vrai que je passe beaucoup de temps à regarder chaque pierre, à tenter de voir LE détail qui me fera comprendre ce site parfois semi-troglodytique.

* Soudain, je lève la tête :

Quel spectacle !

 

Ce n'est point un château, c'est une mini ville !

 

Une paradisiaque ascension vers .......

* L'escalier m'emporte vers le paradis.

* Au sommet, quelques pierres prouvent que le rocher a été aménagé (donjon ?).

* Comme un petit enfant découvrant le sein de sa mère, j'ai les mains tendues et....

....... ma pensée primitive est stoppée par l'incroyable architecture !

 

Creusé est ce rocher, aménagée est ma pensée (ou inversement)

 

Caïn regardait l’œil de l'histoire et se tut

* Le spectacle est magnifique ....
* La vue est énigmatique.....
* Je ne vais point rompre la magie en prosant.

Je vous laisse regarder.

 

 

Pour vous c'est la fin

* Ce site est tellement fascinant que je veux y rester plusieurs jours.

* Ne souhaitant pas vous imposer mes nuits sur le sol dur et la fraîcheur matinale....
...... Je vous accompagne jusqu'à la porte.

* Mais avant de nous quitter, je vous fais un cadeau : Le plan du château.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 12ème siècle (?), construction d'un château fort. Il appartient à l'évêque d'Uzès.

* Durant le 12ème siècle, un village s'établit au pied de la colline calcaire.

* En 1598, le château est un repère de Protestants.

* En 1629, durant les Guerres de Religion, le Roi Louis XII (voir liste) ordonne la destruction du château "protestant". Ruine sera l'avenir de ce site.

* Au 20ème siècle, la municipalité fait réaliser des travaux de consolidation.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Veuillez être prudents. Même si le site est sécurisé, au sol les pierres roulantes et les trous sont nombreux.

 

Si vous souhaitez être dans l'ambiance de cette commune,

je vous propose la lecture d'une curieuse légende.

 

 

Je ne me lasse jamais du panorama offert par une ruine castrale

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0
3 avril 2018 2 03 /04 /avril /2018 06:10

 

 

Département 30 - GARD

 

 

  Voyez vous l'église et le château ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Montclus-sur-Cèze est située à 35km au Nord-Est d'Alès, à 30km au Nord D'Uzès et à 20km au Nord-Ouest de Bagnols sur Cèze (voir ses fortifications).

 

     Coordonnées du château :

44° 15' 42" N 04° 25' 12" E
 44.2617636°  4.4201732°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

L'arrivée

* En bordure de la Cèze, sur une petite colline, un antique bourg semble avoir gardé son architecture cubique médiévale.

* De loin, deux hauts bâtiments survolent les maisons :

- Une église avec son clocher,

- Un château presque à l'opposé.

* Évidemment, c'est ce dernier qui m'amène en cette commune Gardoise.

 

 

Un murBien que le temps l'ait défiguré, le donjon est toujours aussi impressionnant

* En approchant du château, je remarque un rempart.

* Certes il n'a plus sa puissance défensive d'antan, mais il m'informe que le château avait plusieurs niveaux défensifs.

* Sa forme polygonale est certainement due à l'utilisation du terrain pour augmenter son efficacité.

 

 

Le donjon

* Il est là, devant moi.

* Il est droit, haut, fier, presque neuf.... ou si peu abîmé.

* Le donjon est asymétrique.

* Je subodore que l'avancée (causant l'asymétrie) contient un escalier.

* Ses parements d'angle sont parfaits

* Ses pierres à bossage sont jointives.

* Tout reflète en lui la puissance que son seigneur à voulu imprimer.

* Quelques fentes minimales me rappellent des archères primitives. Mais il est fort probable que ce ne soit que des ouvertures de lumière.

* Au sommet, les consoles à plusieurs ressauts sont les vestiges de mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

Rigueur et minimalisme sont les mots que j'emploierai

Une curiosité

* Sur une façade, une curiosité m'intrigue.

Que pensez vous que cela soit et fut ?

* Je subodore que cela fut des latrines ou une bretèche ou une fenêtre ou une porte pour une passerelle en bois ou...

* Évidemment, cette ouverture a été rebouchée et curieusement, une petite fente de lumière a été créée.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, la propriété privée n'est pas visitable.

* Lentement je quitte ce site magnifique.

* Avant de retrouver mon destrier je tourne la tête et je vois.....

............ un pan de mur.

* Son architecture n'est point médiévale. C'est le vestige du bâtiment d'habitation aménagé au 17ème siècle.

 

 

Le diaporama du château est ici - clic

 

 

 

Histoire du château :

* Au 9ème siècle, un parent du Roi Charlemagne (voir liste) vient se guérir de la lèpre dans les eaux de la Baume-Salène. Il fait établir un rempart à Monclus (supposition faite par quelques historiens).

* Au 12ème siècle, une tour défensive est construite.

* Au 13ème siècle, la seigneurie est possession de la famille Montlaur qui est vassale du Baron (voir titre de noblesse) de Sabran. Le château est agrandi.

* A la fin du 14ème siècle, les Tuchins attaquent et détruisent partiellement le château.

* Au 15ème siècle, Guillaume de Poitiers possède le site fortifié. Le château est modernisé.

* Vers 1480 (?), Guillaume cède la seigneurie de Montclus à Philippe et Cathelin de Combe.

* Vers 1510, les deux frères se partagent les nombreuses seigneuries en leur possession. Philippe récupère Montclus.

* Au 16ème siècle, en se mariant, la fille de Philippe apporte en dot la seigneurie à la famille Montcalm.

* Au 17ème siècle, un bâtiment d'habitation est construit contre la vieille tour.

* En 1683, la Baronnie est élevée au rang de Marquisat.

* Au 18ème siècle, le site appartient au Marquis de Vogüe. Le château est partiellement ruiné et inhabité.

* En 1977, le château est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Quelle puissance !....

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0
16 mars 2018 5 16 /03 /mars /2018 08:52

 

 

Département 30 - GARD

  Qu'est ce donc que ce bâtiment au sommet du bourg ?

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Vénéjan est située à 15km au Nord-Ouest d'Orange, à 12km au Sud-Ouest de Bollène et à 5km au Nord-Est de Bagnols sur Cèze (voir sa tour de l'horloge).

 

    Coordonnées du château :

44° 11' 49" N 04° 39' 32" E
44.197080436°  4.65908825°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Qu'est ce ?

* Mon dictionnaire des châteaux forts affirme qu'en ce lieu, une ruine médiévale m'attend.

* C'est donc avec empressement que je me rends à Vénéjan.

* Curieusement, au sommet de la colline, je voir un bâtiment "moderne", massif et entier.

Aurais je commis une erreur ?

 

 Diantre !... Que voila ruine que j'apprécie !

La  montée surprenante

* Avec patience et détermination, je monte vers le sommet par un agréable sentier.

* Derrière les feuillus, une ruine me surprend.

* La paroi défensive comporte une archère droite.

* Je suis surpris que le parement soit en arête de poisson. Ce type de construction était courant jusqu'au début du 12ème siècle. Ce château est sensé avoir été construit 2 siècles plus tard.

 

 

Encore des ruines

* De loin, je ne pensais pas voir des ruines, et par magie, elles apparaissent derrière chaque buisson.
* Cette construction cubique possède d'épais murs.

* Ne voyant pas de porte en partie basse, j'émets l'hypothèse que ce fut une tour défensive ou un donjon.

* Les murs s'enchaînent, sans que je puisse donner à chaque salle une fonction exacte.

Mais est-ce important ?

* Le plaisir d'être en ce lieu, la joie de regarder le paysage est un plaisir qui n'est point lié à la connaissance architecturale ni fonctionnelle.

 

 La ronde tour surveille toujours la vallée

Là haut, c'est beau !

* Après avoir gravi un dénivelé de 150 mètres, je découvre une imposante tour ronde derrière un rempart possédant encore ses trous de boulin (voir vocabulaire).

* Le sommet garde les traces des mâchicoulis.

* Surpris je suis. Je n'avais point vu auparavant cette imposante tour ronde.

Est ce une tour de défense ?

Ou le donjon du château ?

 

 

Un bâtiment d'habitation

* Je prends un peu de recul pour comprendre.

* Le bâtiment d'habitation est accroché au bout de la tour, expliquant mon erreur.

* Cette longue construction de 2 étages sur rez de chaussée possède :

- Des fenêtres droites ouvertes "récemment",

- Des fenêtres à meneaux en croix de style début renaissance (?),

- Des archères avec large ébrasement extérieur,

- Des trous pour armes à feu.

 

 

L'intérieur :

* Une barrière m'empêche d'entrer.

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Par contre, il semble possible de la louer pour de grands évènements comme un mariage.

* Avant de redescendre, je profite du trésor des châteaux forts : Le panorama.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1270, le site est possession de Guillaume de Bermond.

* A la fin du 13ème siècle, le Roi de France (voir liste) Philippe le Bel inféode la seigneurie à Pierre de Béziers.

* Au début du 14ème siècle, construction du château avec une enceintre comprenant 2 tours de guet.

* En 1556, par mariage, le château change de famille. Il appartient à Louis Cadart d'Ancézune.

* En 1595, la fille de Louis Cadart épouse Louis Gaucher d'Adhémar de Mouteil, Comte (voir titre de noblesse) de Grignan. Elle apporte en dot le château.

* Au 16ème siècle, le vieux château fort reçoit au Nord-Ouest des bâtiments de deux étages de style Renaissance.

* En 1669, François Adhémar de Monteil de Grignan, petit fils de Louis Gaucher, épouse Françoise Marguerite de Sévigné, fille de la célèbre Marquise de Sévigné. Dans une de ses lettres, la Marquise apprécie tant le château qu'elle demande à sa fille de ne pas s'en séparer à moins que ce soit pour une valeur importante.

* En ce 17ème siècle, les propriétaires ne viennent que rarement au château.

* En 1720, le château est vendu au Marquis de la Royère, Prince de Montdragon.

* Vers 1750, le château est vendu au Marquis de la Fare, Baron de Saint Alexandre.

* En 1752, un terrible incendie ravage le site et surtout les bâtiments Renaissance.

* Vers 1792, les Révolutionnaires délaissent le château qui échappe partiellement aux saccages.

* Au 19ème siècle, le site n'est ni habité, ni entretenu.

* Au 20ème siècle, monsieur Milet de Frayssinet achète le site, le consolide et l'habite.

* Au 21ème siècle, la découverte de la partie basse en ruine est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures de la tour est interdite. Veuillez respecter la propriété privée.

 

 

La tour du château regarde la vieille ruine et les verts vignobles

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 07:06

 

 

Département 30 - GARD

 

 

Les vieilles construction médiévales dépassent de leur beauté les maisons

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Moussac est située à 20km au Nord-Ouest de Nîmes, à 20km au Sud-Est d'Alès et à l'Ouest d'Uzès.

 

     Coordonnées du château :

43° 58' 52" N 04° 13' 24" E
 43.98112370°  4.2235565°

 

 

 

Le château

L'extérieur :

Hoo, un château... hooo

* En cette région où les petites collines sont nombreuses, il n'est point étonnant de voir des châteaux défensifs partout.

* Mais découvrir au loin une puissante tour volant au dessus des toits et des grands arbres est toujours un spectacle qui me fascine.

* Il me faut de suite traverser la rivière nommée Gardon et son affluent La Droude.

* Au pieds du bourg, je laisse mon destrier et j'arpente les belles ruelles de ce bourg médiéval.

 

 Pierres à bossage, porte à l'étage confirme le Moyen Âge

L'analyse 

* La tour est bâtie sur le rocher proche de l'à-pic, sur la partir la plus haute du bourg.

* Elle a une base rectangulaire de 11m par 8m environ.

* Le parement est réalisé avec des pierres à bossage.

* Trois faces possèdent des archères droites. Seule la façade Ouest n'est pas défendue.

* Au sommet, l'absence de mâchicoulis (voir vocabulaire) et de crénelage m'informe qu'arasée elle fut.

* La porte du premier étage montre des claveaux à bossages au-dessus d'un linteau monolithe.

* Une face possède une porte en fer accessible depuis un escalier su même métal. Cette ouverture est moderne. Elle permet d'entrer dans le château d'eau, car c'est la fonction que la tour occupe en notre moderne époque. Avantage : La municipalité ne la laissera point tomber en ruine.

 

 

La suite

* Lentement, j'erre pour trouver une entrée.

* Soudain, je remarque les murs du vieux château.

* Mais comme c'est jour de lessive, je ne vais point tenter d'entrer.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, point de damoiselle ou seigneur pour me faire visiter la tour.

* Je ne pourrai pas confirmer mes constatations.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au milieu du 12ème siècle, le Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse revendique la possession des terres de Moussac. Il est fort probable qu'un château soit construit. Il fait face au château de Boucoiran.

* En 1156, le Roi de France (voir liste des rois) Louis VII donne le site à l'évêque d'Uzès. Aucun château est cité.

* En 1209, début de la Croisade des Albigeois.

* Après l'occupation du Languedoc par les armées Royales, la seigneurie de Moussac est confirmée en tant que possession de l'évêque d'Uzès par le Roi Louis VIII.

* En 1382, durant la Guerre de Cent Ans, le site est pillé par les Tuchins.

* Au 19ème siècle, la tour est transformée en château d'eau.

* Vers 1960, agrandissement du réservoir d'eau dans la tour.

* En 2007, la tour est inscrite aux Monuments historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Escalier et portes modernes n'ont point dévalué la beauté de ce site médiéval

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 08:55

 

 

Département 30 - GARD

Le gros bourg est perché sur sa colline à 300m d'altitude

 

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Lussan est située à 25km à l'Est d'Alès, à 20km à l'Ouest de Bagnols sur Cèze (voir ses fortifications) et à 15km au Nord d'Uzès.

 

     Coordonnées du château :

44° 09' 13" N 04° 22' 01" E
 44.15356613°  4.366883039°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Là haut... sur la colline

* Après avoir visité le château de Fan, proche de la petite rivière du même nom, je me délecte de la tranquillité du lieu.

* Ma rêverie n'est que de courte durée car mon destrier, toujours aussi amateur de sites médiévaux, me tape la tête

* En levant les yeux, je remarque au loin une fortification sur une butte.

* Je monte sur mon blanc destrier et je galope vers la cité de Lussan.

 

 Un château austère et pourtant magnifique

Un bourg fortifié

* Durant mon approche, je remarque des remparts longeant la masse rocheuse. Ils sont pourvus de petites tours défensives.

* Sur la route montant vers mon Graal, un panneau me fait dresser les poils de bonheur.

N'est elle point magnifique cette cité ?

 

 

Le fort

* Tel est le nom attribué parfois à ce château.

* Il est vrai qu'avec son air austère, il ne ressemble pas à l'image d'un château fort médiéval.

* De plus, contrairement aux habituelles cités fortifiées de notre Royaume, le château de Lussan est à l'entrée du bourg, protégeant la seule voie d'accès.

* Le château a une forme quadrangulaire.

* Chaque angle possède une tour ronde partiellement arasée.

* Une des tours possède encore des consoles, seuls vestiges des mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Elle comporte sur plusieurs niveaux des canonnières permettant un tir sur 270°.

* Sa consœur est bien différente. Au dessus des canonnières, des orifices pour fusil ont été aménagés. Les imposantes consoles sont les vestiges d'une bretèche protégeant la porte.

 

 

L'intérieur :

   * Hélas, le château-mairie n'est pas ouvert à la visite.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, le site est la propriété de la famille Aucelm.

* Au 14ème siècle, Bertrand de Barjac est seigneur du Bouquet det de Lussan.

* Au 15ème siècle, à la mort de Jean Folcherand, seigneur de Lussan, Jacques Audibert hérite du site. Il fait construire un nouveau château.

* Au 17ème siècle, la famille Audibert fait le choix du Catholicisme. Anne d'Autriche fait élever Lussan au titre de Comté (voir titre de Noblesse).

* Dans le dernier quart du 17ème siècle, Gabrielle de Lussan apporte en dot le château à son époux Henry FitzJames, 1er Duc d'Albemarle.

* Au début de la Révolution (1789 ?), la famille Audibert-Melfort quitte le château.

* Vers 1792, les Révolutionnaires saccagent le site fortifié, le réquisitionnent puis le vendent comme bien national.

* Au 19ème siècle, le château est partiellement propriété de la famille Gide.

* Au 20ème siècle, le château est transformé en Hôtel de Ville.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Voir et être vu devait être la devise médiévale de ce bourg Gardois

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2017 5 15 /12 /décembre /2017 07:01

 

 

Département 30 - GARD

  La tour se refait une beauté... Est ce pour moi ?

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Salindres est située à 45km au Nord-Ouest de Nîmes, à 40km à l'Ouest de Bagnols sur Cèze (voir sa tour défensive) et à 7km au Nord-Est d'Alès.

 

     Coordonnées de la tour :

44° 09' 45" N 04° 09' 48" E
 44.16253901°  4.16334897°

 

 

 

Le site fortifié : 

L'extérieur :

Introduction

* Comme vous le savez, je prépare longtemps à l'avance mes découvertes castrales.

* Je coche sur une carte tous les sites médiévaux à immortaliser.

* Je choisis judicieusement les "auberges" pour être au centre des beautés à visiter.

* Je programme l'ordre des visites pour optimiser mes jours de vacances.

* Mais il y a 3 paramètres que je ne peux pas maîtriser :

1 - Les grèves des guides (J'en ai eu une au château du Haut-Koenigsbourg).

2 - Une météo exécrable.

3 - Des travaux de rénovation.

* Le problème numéro 3 se présenta à moi pour ce site Gardois.

  

 

La tour porte encore les broches de sa chirurgie esthétique

La découverte

* La grise tour dépasse des arbres.

* Mais curieusement, elle porte des piques.

Est ce un système défensif que point je connais ?

* Rapidement, je comprends que le site me sera interdit.

Je vois rouge !

 

 

Rapide analyse

* Une des faces ne me révèle rien du système défensif médiéval.

* Point de crénelage ni de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Par contre, une autre face montre une archère droite, a moins que cela soit un puits de lumière.

* Il me faut entrer pour connaître ses secrets.

 

 

Je contourne

* En découvrant le long rempart, je suis étonné que ce site soit nommé : Tour de Bécamel.

* En réalité, je pressens que ce fut un petit château de repli pour les habitants.

* Quelques mètres plus loin, je vois une porte.

Était ce la poterne ?

* Puis, le long d'une longue courtine, la porte principale apparaît.

* Hélas, comme pour sa consœur, un grillage m'empêche d'entrer.

 

 

L'intérieur :

* Comme vous le devinez, je ne peux pas découvrir les entrailles de cette beauté.

 

 

Le diaporama du site fortifié est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, le site est construit par les Templiers. C'est ce qu'affirme certaines brochures, mais il n'y a aucune trace dans les multiples livres de (et sur) l'ordre du Temple.  J'ose affirmer que cela fait partie de la légende.

* En 1211, la "Bastida" est donné par le Roi Louis VII (voir liste) à l'évêque d'Uzès. La désignation signifie que le site servait de refuge aux habitants du bourg.

* Au 13ème siècle, le site est occupé par Bernard Pelet d'Alais avec autorisation de l'évêque : Pons de Becmil --> Remarquez vous l'analogie phonétique avec le nom actuel de la tour ?

* En 1341, une des deux filles de Denis de Becmil apporte en dot le site fortifié à Foulques de Caussargues.

* A la fin du 16ème siècle, la famille Caussargues vend le site à Georges de Cambis, Baron (voir titre de noblesse) d'Alais.

* Au 17ème siècle (à vérifier), la famille Isnard possède le site.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est certainement possible. Renseignez vous.

 

 

Je reviendrai la voir lorsque l'esthéticien ne sera plus autour d'elle

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2017 2 21 /11 /novembre /2017 07:45

 

 

Département 30 - GARD

  La montée ombragée dans les pins est un vrai plaisir

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Calvisson est située à 35km au Nord-Ouest de Montpellier, à 15km au Sud-Ouest de Nîmes et à 10km à l'Est de Sommières.

 

     Coordonnées du château :

43° 46' 56" N 04° 11' 18" E
 43.78234197°  4.18840885°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Est ce le bon endroit ?

* Au Sud-Ouest du bourg, il y a une colline.

* Pour un castellologue amateur, une colline signifie : Habitat fortifié.

* Si vous doutez de mon propos, je vous quémande de regarder cette vue.

* C'est donc avec sportivité que je commence le parcours de santé.

* Soudain mon instinct de Chevalier remarque un panneau.

Où vais je aller ?

 

 Sont ce des murailles médiévales ?

Les murs murmurent

* Il y a des murs.

* Les pierres sont asymétriques en tailles.

* Bien qu'elles ne soient pas très bien alignées, j'ose affirmer qu'elles forment un vrai rempart.

* Les murs ne comportent plus de systèmes défensifs : Archères, crénelage, mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

 

Des trous, des petits trous et des grands tours

* Parfois, une ancienne ouverture apparaît. Avec les mètres cubes de terres sous mes pieds, il m'est difficile de dire si c'est une fenêtre ou une porte ou....

* Puis un effondrement, certainement causé par les siècles sans entretien.

* Et, comme par magie, une "porte" s'offre à moi.

* L'arc de décharge ainsi que le linteau semblent.... fragiles.

* Je chausse mon heaume, j'entre et je découvre..... (ceci est mon secret).

 

 

Est ce une grotte préhistorique ?

L'intérieur :

De suite... La suite

* Après cette salle mystérieuse (pour vous mais pas pour moi) je continue ma découverte de cette curieuse ruine médiévale.

* Plus haut, une voûte me quémande de la découvrir.

* L'intérieur ne me donne que peu d'indice, pourtant, mon instinct me demande de voir une citerne.

Êtes vous en accord avec moi ?

* Durant mon périple vers le sommet, je rencontre des pans de mur en équerre dont les pierres, bien qu'elles soient de dimensions asymétriques, montrent une surface bien appareillée.

Puis je deviner la fonction ?

* Je ne saurai dire quelle fut l'utilité de cette construction, mais je pressens (en voyant la petitesse) que cela fut (peut être) un magasin de stockage.

 

 

Un meunier dort il en ce lieu ?

 

La surprise !

* Au sommet, je suis "au sommet" de ma surprise !

* Je vois une tour qui me donne le tournis d'idées.

Est ce un donjon solitaire, une tour d'observation, une... ?

* Je l'observe.

* Je la contourne.

* Je regarde à ses pieds.

Avez vous une idée ?

* La réponse est dans l'historique.

 

 

C'est la fin

* Je suis impressionné par la surface de ce château.

* Avant de partir, je jette un dernier regard vers le panorama, quelque peu obscurci par les trop nombreux arbres.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1107, Bernard Aton, Vicomte (voir titre de noblesse) de Nîmes, possède le château.

* En 1121, la seigneurie fait partie de la dot d'Ermessende avec Rostaing II de Posquières.

* Au début du 13ème siècle, la seigneurie fait partie des terres du Comte de Toulouse.

* En 1229, après la croisade des Albigeois, la seigneurie est possession du Roi de France (voir liste).

* En 1304, le château est donné par le Roi Philippe le Bel à Guillaume de Nogaret.

* En 1575, le Duc de Montmorency Damville ordonne le démantèlement du château.

* Vers 1595, Jean le Louer est fait Baron de Calvisson. Il a le projet de reconstruire le château. Il meurt avant d'avoir ordonné les travaux.

* Au 18ème siècle, le château est une carrière de pierres. Le moulin au sommet est aménagé avec les pierres du vieux château fort.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications  est possible en prenant des précautions. Veuillez ne pas monter sur ces murs millénaires.

 

Pierre qui roule... heu... ne roule plus

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2017 1 06 /11 /novembre /2017 15:05

 

 

Département :  11 - AUDEAu milieu des vignes, un château médiéval m'attend.

 

 

 

Le bourg :

   Situation (--> le voir sur la carte)

       Ce château inconnu (ou presque) est situé à 50km au Sud-Est de Carcassonne, à 40km au Sud-Ouest de Narbonne, à 25km à l'Ouest de Leucate (voir son château), à 5 km à l'Est de Tuchan et à 2 km du renommé château d'Aguilar.

 

    Coordonnées du château :

42° 53' 54" N02° 44' 51"  E
 42.898352° 2.747489°

 

 

 

Le château :

         L'extérieur :

Comment le trouver ?

* Aucun panneau sur la route (RN611) indique sa présence, mais un castellologue "extraordinaire" comme moi (heu... c'est mon blog donc j'ai le droit de dire des bêtises  ) ne pouvait pas manquer ce rendez-vous avec une ruine qui a vu les Cathares et surtout les Espagnols. Est ce un château ou un simple mur ?

* Le site castral se cache dans les vignes.

* Mon nez de fin limier (il est vrai aidé par un viticulteur) l'a déniché dans la brume matinale de fin d'été.

* C'est en chantonnant que  j'attends le levé du soleil.

 

 

1ère analyse

* Mon premier étonnement, c'est la position "défensive" du château. 

*  Cette construction n'est pas implantée sur la petite butte toute proche, comme le sont, dans une région vallonnée, tous les sites défensifs de l'époque médiévale.

* Le château est en fond de vallée, dominé par des collines.

Curieuse stratégie militaire !

 

 

2ème analyse

* Autre curiosité pour un "château de plaine" : L'absence de fossé autour.

Mais peut être a-t-il été comblé avec le temps

pour agrandir les terres à vigne ?

* L'extérieur est une vaste enceinte à plan polygonal irrégulier.   Ce château a résolu la quadrature du cercle

A - Les murs font 1 mètre d'épaisseur et presque 1,5 mètre au Nord-Ouest, coté le plus proche de la colline.

B - Le mur Est est complètement effondré, je dirais : "Explosé".

Sont ce les Espagnols qui ont commis cet acte ?

C - Le mur coté Ouest comporte de très nombreuses ouvertures sur 2 niveaux. Elles sont trop étroites pour des archères, j'opte pour des ouvertures de tir d'arme à feu, ce qui prouverait que ce château était toujours habité au 16ème siècle.

D - La porte d'accès devait être sur le mur Est.

 

 

         L'intérieur :

La cour

* Il ne reste aucun bâtiment à l'intérieur de la cour. Conséquence, ce "vide" fait apparaître les entrailles encore plus grandes.

* En regardant de plus près dans la végétation, je peux apercevoir des fondations de murs appuyés à l'enceinte. Ce sont sûrement les vestiges des bâtiments de "stockage".

* A bien regarder cette ruine, il me parait impossible que cette "forteresse" soit une construction pour un seigneur.

* Ce devait être une protection pour les viticulteurs du village et les troupeaux, et pour marquer le territoire. 

* Sur le coté Nord-Nord-Ouest du mur, j'observe un grand arc de décharge.

Était ce l'emplacement de l'église ?

 

 

Le donjon

* Au centre, les vestiges du donjon tentent de survivre aux attaques des ronces.

* Non, ne rêvez pas, point d'immense tour ici. 

* Il ne reste que l'emplacement et quelques pierres.

* Il y en avait bien un donjon, mais pas assez large pour servir d'habitat.

* Ce devait être surtout une tour de guet, et peut être un bâtiment de protection ultime en cas d'invasion.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 9ème siècle (876 ?), des écrits nous apprennent que le lieu de Domneuve est connu.

* Vers l'an 1000, un testament cite le "allodam de Domneuve" appartenant à l'archevêché. Un village est établi au pied du château.

* En 1177, le château semble appartenir à Pierre de Domneunova.

Est ce le début d'une seigneurie familiale ?

* En 1262, l'abbaye fortifiée de Fonfroide possède le domaine.

* En 1315, ce petit château appartient maintenant à la famille de Nouvelles (voir son château).

* En 1204, l'église du village dépend de la paroisse de Saint Barthélémy.

* A partir de 1209, début de la croisade des Albigeois :  Aucune mention faite sur la prise par la force de ce domaine. Il est vrai que les forteresses  importantes encadrant ce petit château se sont rendues aux croisés de Simon de Montfort. Il parait logique que Domneuve n'ait pas cherché le combat avec si peu d'argument de défense.

* Au 16ème siècle, une incursion Espagnole laisse des traces sur ce petit château.

* Au 17ème siècle, il semble qu'une nouvelle incursion Espagnole sonne le glas du château et peut être même du village.

* Au milieu du 17ème siècle, la carte de Cassini indique que ce lieu est ruiné.

* Au 21ème siècle, la visite est libre et gratuite. Attention toutefois aux pierres peu stables et aux reptiles.

 

 

Les parois intérieures ont été remplacées par une dense végétation

 

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 07:14

 

 

Département 30 - GARD

 

 

Est ce la timidité qui le force à se cacher dans la végétation ?

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Sauve est située à 40km au Nord-Nord-Est de Montpellier, à 28km au Sud-Ouest d'Alès et à 7km au Nord-Ouest de Quissac.

 

     Coordonnées du castellas :

43° 56' 19" N 03° 56' 59" E
 43.938638126°  3.94970968°

 

 

 

Le castellas : 

L'extérieur :

Elle est là haut !

* Depuis le bourg de Sauve, la ruine du Castellas, en bordure de falaise, est visible.

* Elle semble toujours surveiller la vallée.

* Elle paraît si proche que j'ai l'impression de la toucher.

* Hélas, ce n'est qu'une impression, monter il me faut.

 

 

Ce mur ne paraît point effrayant ni défensif

L'approche

* Le premier mur ressemble à un rempart.

* Je suis surpris par la piètre qualité de taille des pierres.

* Les pierres ne sont pas jointives. Cette construction ne peut pas être le château d'un puissant seigneur.

* J'opte pour une tour de guet.

* L'absence de système défensif m'étonne.

Est il si arasé ?

* En continuant mon ascension, je constate que bêtise j'ai pensée. Le mur possède de nombreuses fentes de tir.

 

 

Être au sommet

* Dans mon élan à grimper, je n'avais pas remarqué que j'étais au sommet.

* Au sommet... d'une tour, avec (pseudo) crénelage et nombreuses archères.

* Il n'est pas facile d'imaginer le bâtiment originel suite aux consolidations récentes.

* Ce site constitue un lieu privilégié pour la surveillance très large des vallées.

 

 

Voila un efficace poste de guet défensif

L'intérieur :

Prendre la porte

* Puisque je suis au sommet d'une tour, il semble évident qu'il y ait une base.

* Conséquence : Je redescends.

* Comme je le présentais, il y a une porte.

* Lentement, je la franchi.

 

 

L'antre défensif

* Comme ce site n'est point un château seigneurial, je ne m'attends pas à trouver des culs de lampe décorés soutenant la voûte ni de vaste cheminée aux piédroits sculptés.

* L'atmosphère est guerrière.

* Certains murs ont 3 fentes de tir, alors que d'autres en ont 4.

* Bien qu'il fasse frais en cette tour, je me dois de sortir pour visiter un autre château à un jet de flèche.

 

 

Le diporama du castellas est ici

 

 

 

Histoire du castellas :

* Au 11ème siècle, construction d'un château appartenant à la famille Bermond d'Anduze.

* Au 13ème siècle, pendant que son mari guerroie en Avignon, Blanche de Castille voit son amant, Bermond VII, au château (ceci fait partie des nombreuses légendes...peut être vraie).

* Au 17ème siècle, le Cardinal de Richelieu demande la destruction du site, devenu repère de Brigands.

* Vers 1703, Rolland, à la tête d'une troupe de camisards, prend le maquis dans le massif du Coutach. Le château de Roquevaire ayant été incendié, la troupe se replie dans le Castellas.

* En 1704, l’intendant du Languedoc Roussillon ordonne d’inclure le rocher du castellas dans les murs défensifs de Sauve. Il y fait construire une guérite.

* Vers 1859, les représentants de la commune souhaitent la démolition de la ruine du Castellas. Les paysans et les laboureurs s'y opposent car le site est utilisé pour définir l'heure (grâce à son ombre).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Quelle vue !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0