Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

2 mars 2021 2 02 /03 /mars /2021 08:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Je pressens le plaisir de la découverte en cette église

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Targon est située à 30km au Sud-Est de Bordeaux, à 20km au Sud de Libourne (voir sa porte fortifiée), à 15km au Nord-Ouest de Sauveterre de Guyenne (voir cette bastide) et à 10km à l'Ouest de Rauzan (voir son château) .

 

   Coordonnées de l'église :

44° 44' 04" N 00° 15' 49" W
 44.734612°  -0.263637°

 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Centré sur elle !

* L'église est au centre de mes préoccupations et aussi au centre du bourg.

* Je suis venu voir un moutier du 12ème siècle, donc Roman, mais curieusement j'ai en face de moi une construction fascinante montrant plusieurs siècles.

* De plus son architecture est anguleuse et ronde.

* Je pressens un plaisir unique !

 

Ses rondeurs sont mises en valeur par ses angles trop droits !

 

J'ai coché le clocher

* Dans cette multitude de formes, mon premier regard est attiré par le clocher.

* En l’observant depuis le coté Nord, je ne saurais dire s'il est carré ou en demi-cercle. Ce clocher possède une architecture unique.

* Ses fentes me font penser à des puits de lumière pour un escalier intérieur.

* La forme ronde à sa base confirme la présence de cet escalier. Mais en voyant les bouches à feu, je pressens que la fonction fut double.

 

 

Elle est chaude et me guette

* A l'extrémité opposée au clocher, à l'angle Nord-Est, une curieuse ronde construction, posée sur un contrefort, attire mon attention..

* Cette tourelle sur culots ronds avec son joli toit en poivrière est en réalité une échauguette.

* Avec ses multiples trous ronds pour fusil, j'ose affirmer qu'elle fut construite après le 15ème siècle. Sa fonction était de de protéger la nef.

* Pour que le système défensif soit plus efficace et amplifier la terreur dans les yeux des attaquants, le contrefort est équipé d'un terrifiant monstrecheeky

 

 

Que de variétés architecturales !

Un hémicycle défensif

* Etre à son chevet ne signifie pas que l'église est malade....

  .... mon propos signifie que je suis face au chevet.

* La ronde forme située à l'Est possède, au dessus de la ligne de modillons, une rehausse.

* Cette salle de repli défensif possède d'originales ouvertures de tir.

 

 

La rondeur sur un piedestal

* Depuis le coté Sud-Est, je regarde le coté Sud-Ouest.

* Au loin, en hauteur, une belle ronde m'appelle.

* Perché au sommet d'un contrefort, ce "phare" percé de trous est une échauguette sur culots.

 

 

Face au portail

 * En notre siècle, les églises ont majoritairement une entrée coté nef (donc à l'Ouest). Celle de Targon est située au centre de la nef coté Sud.

* Le portail est protégé par un porche.

* Bien que les modillons, les colonnes et les chapiteaux ont été refaits (restaurés ?) au 19ème siècle, l'esprit médiéval est présent : Monstres, animaux fantastiques et bibliques.

* Les voussures comportes de magnifiques sculptures représentants les vices.

 

 

 

L'intérieur :

* En notre siècle, où le vandalisme et le vol sont une mauvaise habitude, les maires décident de fermer les portes des églises.

* Celle de Targon n'échappe pas à ce système de protection.

* C'est donc un Chevalier déçu certes, mais heureux de ses découvertes qui repart vers une autre aventure Girondine.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 5ème siècle, le site comporte un bâtiment que les archéologues supposent être l'église primitive.

* Au 12ème siècle, construction de l'église en pierre à l'emplacement de l'antique bâtiment. Elle dépend de l'abbaye de La Sauve Majeure. Elle possède une nef unique et un chevet en hémicycle. Comme pour beaucoup d'église de ce siècle, l'entrée est sur le coté.

* Au 16ème siècle, à cause des Guerres de Religion, fortification de l'église et construction (élévation ?) d'un "curieux" clocher carré.

* Au 17ème siècle, avec la démographie et le nombre plus important de fidèles, l'église est agrandie.

* Au 18ème siècle (ou fin 17ème ?), construction de la sacristie. Cette église a un plan devenu complexe.

* Au 19ème siècle, la nef est modifiée. Les modillons du portail ainsi que ses colonnes et chapiteaux ont été "restaurés".

* En 1925, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Romain) est libre et gratuite. La visite du clocher et des salles défensives est interdite.

 

 

Est ce le diable qui m'empêche d'entrer ?

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 08:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

 

Une église Templière ne doit pas se regarder normalement

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Mauriac est située à 25km au Sud-Est de Libourne (voir sa porte fortifiée), à 20km au Nord-Ouest de Duras et à 8km au Nord-Est de Sauveterre de Guyenne (voir cette bastide).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 44' 43" N 00° 02' 09" W
 44.745358°  -0.035900°

 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Une masse... qui m'assomme !

* En découvrant l'église, je suis éberlué, comme groggy.

* D'habitude, les églises construites par les Templiers sont simples :

- Une longue nef terminée par un chevet plat,

- Pas de transept,

- Pas de chapelle latérale.

* Cette construction regorge d'ajouts cubiques et ronds.

Me serais je trompé de ville ou de bâtiment ?

 

 

Comprenez vous cette architecture complexe ?

Un peu de recul, pour mieux avancer dans la compréhension

* Mes chausses plantée dans le cimetière, ma visière relevée, mon intelligence (si, si, j'en ai un peu) en effervescence, je tente de comprendre l'architecture de cette église :

- Une nef très courte.

- Un large transept.

- Deux rondes chapelles latérales plus basses bien qu'elles aient été surélevées pour une salle de repli.

- Un chevet en hémicycle.

 

 

Un curieux chevet

* Le chevet possède 3 petites fenêtres romanes.

* Ses contreforts sont larges et peu profonds.

* La différence de matériaux entre la paroi et le sommet prouve qu'il a été surélevé après la construction d'origine.

* Au centre trône une construction en encorbellement.

* Ses petits trous ronds m'informent que cette échauguette a été construite au moins au 16ème siècle.

* La paroi latérale de cette construction défensive montre une pierre tombale, certainement récupérée dans le sol de la nef.

 

 

Ce ne sont point latrines mais mâchicoulis

 

 

Un clocher-mur

* Curieusement l'entrée n'est pas fortifiée. Je ne vois ni bretèche (voir vocabulaire) ni archère, ni fente de tir.

* Les corbeaux au dessus de la porte furent certainement utilisés pour un auvent.

 

 

 

Voyez vous une porte pour monter dans les étages ?

L'intérieur :

La découverte

* En entrant, je vois :

- Les grandes fenêtres récentes dans la nef.

- La coupole à la croisée du transept.

- Une abside.

 

 

Les peintures de l'absidiole

* L'une des merveilles de cette église est au plafond.

* Les peintures représentent les 12 apôtres, chacun avec sa caractéristique définie par la chrétienté, par exemple Saint André et sa croix.

 

 

La surprise

* Pensant avoir tout vu, je rebrousse chemin vers la sortie quand....

..... je vois sur la gauche une porte derrière un harmonium.

* Au dessus je vois une ouverture de lumière. Conséquence, un escalier se cache derrière le mur.

* J'avance, je pousse la porte, je vois l'escalier, je monte les marches, je découvre une salle........

........ la suite est mon secret. 🤫

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 11ème siècle, construction d'une petite chapelle.

* Au 12ème siècle, les Templiers construisent une commanderie. Lors de l'aménagement de l'église, la petite chapelle est transformée en absidiole.

* En 1282 (donc avant la dissolution de l'Ordre du Temple), le site est "donnée" aux Hospitaliers de Saint Jean.

* Au 13ème siècle, construction du clocher.

* Au 16ème siècle, à cause des Guerres de Religion, fortification de l'église.

* A la fin du 16ème siècle, le clocher reçoit un pignon. Des peintures sont réalisées dans les absidioles.

* Au milieu du 19ème siècle, une coupole est aménagée à la croisée du transept, des fenêtres sont ouvertes dans la nef.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Saturnin) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite.

 

 

Un curieux encorbellement est le secret de cette église

 

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers liste
bâtiments des Templiers
Vers liste châteaux des Templiers   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2021 5 29 /01 /janvier /2021 08:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Je suis invité à un repas par le baron de La Brède et de Montesquieu

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de La Brède est située à 40km à l'Ouest de Sauveterre de Guyenne (voir ses fortifications) et à 20km au Sud de Bordeaux.

 

   Coordonnées du château :

44° 40' 41" N 00° 32' 34" W
 44.678094°  -0.543017°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Histoire véritable (1730 - 1738)

* Ne comprenant rien à la sociologie ainsi qu'à la philosophie, j'ai décidé de suivre des cours.

* Plutôt que de m'inscrire dans une faculté, j'ai préféré me rendre chez un des maîtres des Lumières, Charles Louis de Secondat, plus connu sous le nom : Montesquieu.

* Cet article sera donc...... de haut niveau. cheeky

 

 

Que d'eau aurait clamé Mac Mahon !

Les Pensées (1726)

* Pour découvrir ce château, à l'accueil 2 tarifs sont proposés :

- L'un minimal pour découvrir les jardins et l'extérieur du site castral.

- L'autre pour les jardins puis la visite commentée par un ou une guide.

* Ma pensée est :

Suis je un radin ou un passionné ?

 

 

De l'esprit des lois (1748)

* Les lois de l'architecture défensive médiévale sont respectées :

- Des douves larges et profondes.

- De larges tours rondes avec archères et archères-canonnières.

- De hautes tours avancées avec mâchicoulis (voir vocabulaire) et chemin de ronde avec de nombreuses fentes de tir adaptées aux armes à poudre.

- Un chemin de ronde sur la courtine avec fentes de tir et mâchicoulis.

- De puissants contreforts pour tenir les courtines.

* Les lois du mystère sont aussi présentes dans un château :

- Par exemple : Cette curieuse "maisonnette".

 

 

Voyez vous les belles latrines sculptées ?

Essai sur le goût (1757)

* Tout ce qui est goutté est transformé.

* Cette transformation doit être évacuéecheeky

* Évacuée depuis :

- Une "boite" sur une tour tonde.

- Un encorbellement dans un angle.

- Une dentelle.

- Un "tuyau" sur une courtine évitant d'entendre un "plouf"surprise

- Et un autre "anti-plouf" blush sur une tour ronde.

 

 

La Défense de l'Esprit des lois (1750)

* Ceux qui doutent que ce château fut habité et/ou n'est point médiéval, voici ma Défense (avec de l'esprit) :

- Des douves pour rester au loin.

- Des systèmes défensifs nombreux et variés.

- Des latrines d'aisance.

- Des fenêtres de confort romanes, gothiques et modernes.

 

 

La Damnation éternelle des païens (1711)

* Dans ce temple de la philosophie et de la réflexion, l'inculte païen n'a pas sa place.

* Donc s'il s'approche de l'entrée, il devra affronter des périls :

- Un pont fixe étroit.

- Une petite barbacane.

- Un autre pont fixe à l'équerre qui devait être un pont levis s'encastrant devant la porte.

- Une bretèche.

* Oups.... je suis attendu pour la visite guidée des entrailles.

 

 

 

L'intérieur :

Discours sur la cause de l'écho (1718)

* Cela a été répété 2 fois (et peut être plus avec l'écho) : "Pas de photos dans le château !"

Vais je vous narrer des salles et du mobilier sans images ?

* Donc, il y a une chambre, puis une bibliothèque sans les livres de Montesquieu, puis.....

 

 

Mémoire sur le principe et la nature du mouvement (1723)

* « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

* Certes, ceci est attribué à Lavoisier et non à Montesqieu mais....

..... Les salles médiévales se visitent, même si elles ont été très transformées, comme : L'aula.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Vers 1079, (une fable prétend que) le seigneur de La Brède combat dans un duel. Les historiens supposent qu'un château en bois sur motte existait (peut être).

* Au début du 14ème siècle, après autorisation d'Edouard Ier, Roi d'Angleterre et Duc d'Aquitaine, construction d'un véritable château défensif en pierre. 

* Vers 1419, durant la Guerre de Cent Ans, les troupes Royales Françaises attaquent le château sans succès.

* Suite à cette attaque, les systèmes défensifs sont améliorés. Les douves sont modifiées.

* Vers 1453, à la fin de la Guerre de Cent Ans, le château est confisqué par le Roi de France puis donné à Louis II de Beaumont.

* En 1689, le 16 janvier, naissance au château de Montesquieu.

* Au 18ème siècle, Montesquieu habite au château. Plusieurs de ses œuvres y sont écrites. Il aménage la décoration extérieure (assèchement puis jardins) et intérieure.

* En 1870 et durant 7 années, Paul Abadie , un des élèves de Viollet-Le-Duc, modifie l’agencement et les fonction des salles. 

* En 1926 puis en 1939, une grande partie des œuvres originales et des manuscrits de Montesquieu sont vendus aux enchères.

* En 1951, le château est classé aux Monuments Historiques.

* En 1994, le reste de la correspondance et des écrits de Montesquieu est donné à le Bibliothèque de Bordeaux par l'héritière, habitant le château.

* En 2004, décès de la Comtesse Jacqueline de Chabannes., dernière habitante du château. La gestion du château et des jardins est réalisée par une fondation privée.

* Au 21ème siècle, la découverte des jardins, du parc et du château est payante. Prévoir un supplément pour la visite guidée du château. Veuillez vous renseigner sur les horaires et les jours d'ouverture.

 

 

Éloge de la sincérité (1717)

Conseil du Chevalier :

Ne découvrez pas ce site avec la dernière visite guidée. La (prétendue) guide regarde plus sa montre que le public. De plus, ne posez pas de question.... La réponse sera soit fausse soit hors sujet. sad

 

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Au lieu d'apprendre la philo, j'ai appris à nager !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2021 5 22 /01 /janvier /2021 08:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

A gauche l'église, à droite le château

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Pujols est située à 40km au Nord-Ouest de Marmande, à 15km au Sud-Est de Saint Emilion (voir son château) et à 5km au Nord de Blasimon (voir son abbaye fortifiée).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 48' 33" N 00° 01' 52" W
 44.809401°  -0.031286°

 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Voir et boire sont incompatibles !

* En cette région viticole, les panneaux "Château" sont nombreux. Mais 90% d'entre eux ne sont pas des constructions médiévales fortifiées. Ce sont des lieux de perdition devil pour un sobre Chevalier Dauphinois qui ne boit que de la Chartreuse (breuvage évidemment écologique puisque réalisé avec des plantes). cheeky

* Pour ne pas m'arrêter devant toutes les exploitations (pour vérifier si la construction est médiévale bien sur) j'ai demandé à mon destrier de me guider.

* C'est donc les yeux fermés surprise que je découvre les 2 constructions fortifiées au sommet de la colline.

 

Voyez vous des systèmes défensifs ?

 

 

L'église, purificatrice de mes tentations... hic !

* C'est évidemment le bâtiment religieux qui me subjugue.

* J'avance vers l'église.

* Elle semble massive.

* Elle est haute.

* Son clocher est puissant et râblé.

* Elle ne possède pas de transept.

* Son chevet est en hémicycle.

* Ses fenêtres sont fines et verticales.

Est ce un système anti-intrusion ?

* Malgré ses contreforts, la nef parait lisse.

* Sur le coté Nord, une ronde tour me fait penser à un escalier intérieur en colimaçon.

 

 

Je suis surveillé par les défenseurs dans les salles sous le toit

 

 

Défensive

* Comme souvent, je contourne le bâtiment pour mieux le ressentir.

* Par un curieux hasard, je me retrouve presque au même niveau que le toit.

* C'est ainsi que je peux admirer :

- La salle de repli au dessus du chevet.

- La salle de repli au dessus de la nef.

* En me contorsionnant je tente de voir à l'intérieur, mais la lumière n'est pas assez intense.

* Je suis surpris de ne voir aucune fente de tir. Seule une sorte de crénelage assurait la protection défensive.

 

 

 

Quelle magnifique église fortifiée !

Elle n'est pas que défensive

* La face Sud est surprenante d'asymétrie.

* Clocher, nef et chevet forment un escalier (pour géant certes) du à 3 élévations différentes du toit.

* Curieusement, la corniche avec modillons du chevet ne se prolonge pas. Elle laisse la place à une arcature trilobée.

* Les 3 colonnettes du chevet sont portées par une base sculptée.

* Les chapiteaux des colonnettes et colonnes représentent des monstres (presque vrais) et des personnages d'époques.

* Des pierres de remploi sont visibles en plusieurs points.

 

 

 

L'intérieur :

La découverte

* Face à la façade (d'entrée), je me questionne de questions (nombreuses).

- Là vous vous dites :

Le Chevalier écrit un Français peu académique.

Serait il troublé par cette église ?

* J'approche de la porte, je tourne la poignée, je..... 

..... reste dehors.

* La véritable entrée en notre siècle est la petite porte sous l'auvent coté Sud.

* C'est ainsi que...... je suis en elle.

*  Fascination j'ai par le volume, les voûtes d'ogives, la lumière et les colonnes.

 

 

Monter, est ce possible ?

*  Ne voyant aucun moyen de monter dans les salles de repli, je demande de l’aide à une copine : Ma Jehanne.

* Elle me dit :

"Chevalier, tu n'es pas bien malin.

  lève un peu les yeux."

* Hélas, la porte est close.

* Je quitte cette église pour rejoindre le deuxième bâtiment défensif de Pujols : Le château (clic ici).

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle, construction de l'église.

* Au 14ème siècle, modification de l'église (agrandissement ?).

* Au 15ème siècle (à vérifier), à cause de la Guerre de Cent Ans, fortification de l'église par l'ajout de salles au dessus de la nef et du chevet.

* En 1846, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Quel magnifique panorama sur les vignes

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 08:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Perdue dans la jungle, une ruine m'appelle

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Montagne est située à 50km à l'Ouest de Bergerac, à 25km au Nord de Sauveterre de Guyenne (voir cette bastide), à 15km à l'Est de Libourne (voir ses fortifications) et à 6km au Nord-Est de Saint Emilion (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

44° 54' 28" N 00° 04' 52" W
 44.907758°  -0.081192°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Errer comme un touriste

* Après avoir visité la petite église de Parsac, j'ôte mon armure de castellologue amateur pour chausser mon chapeau de paille de touriste.

* C'est donc un promeneur avec un appareil photo qui erre sur les sentiers en bordure des vignes et des petites routes de la vaste commune de Montagne.

* Soudain, un panneau m'interpelle.

Vais je abandonner mon chapeau de paille pour revêtir l'armure ?

 

 

Le vert devient gris.... comme le vert-de-gris des vieux objets

Est elle ?

* Au loin, cachée dans la dense végétation, une ruine semble triste, perdue, sans vie.

* Que cette construction soit ancienne est logique par la taille et l'utilisation des pierres.

* Sa position au bout d'un petit éperon rocheux me conforte sur l'ancienneté de cette ruine

* Mais une question se pose :

De quand date-t-elle ?

* L'analyse de ses fenêtres et de ses archères (si elle en possède) pourrait me permettre une datation.

* Par les épais pans de mur encore visibles, d'autres questions se posent :

Est ce la chemise du donjon ?

Ou le mur effondré d'un bâtiment adjacent disparu ?

 

 

Tour et contour

* Pour comprendre cette ruine arasée, je décide de la contourner.

* Sur sa gauche, cachées dans la végétation, je remarque des pierres construites ressemblant à un rempart, à moins que ce soit des vestiges de bâtiments.

* Sur la droite, deux niveaux de fenêtres à meneaux en croix, sur la construction que j'avais prétendue être : Le donjon.

* Dans l'angle à droite je vois..... heu...

- Des latrines.... je ne le pense pas.

- Ou des fenêtres... c'est assez rares dans un angle.

- Ou des axes de passage vers un autre bâtiment.... j'ai des doutes.

- Ou un accès à une tour d'angle disparue.

 

 

Voyez vous la pente de cet éperon ?

Tourner, c'est aussi une aventure

* Je continue mon contournement pour tenter de mieux comprendre l'âge et l'architecture de cette mystérieuse ruine.

* Légèrement avancé sur la droite, le parement d'angle d'un ancien bâtiment m'informe que le site n'était pas un petit manoir ni une construction rapidement réalisée.

* Cette face montre des pierre parfaitement tailles et très jointives.

* Avec mon œil d'aigle je tente de comprendre la fonction des ouvertures. Mais l'agrandissement de la baie du à la vétusté ne facilite pas l'analyse de loin.

* Depuis la poche arrière de mon armure, je récupère une brochure contenant le plan partiel du site réalisé au milieu du 19ème siècle.

* J'avoue que le plan ne m'aide pas à comprendre la ruine actuelle. Durant 160 ans, le site castral n'a pas été entretenu ni consolidé. sad

 

 

 

L'intérieur :

* La ruine est dans une propriété privée.

* Ses murs sont si instables qu'il est interdit de s'approcher.

* C'est donc un Chevalier heureux, pensif et interrogatif qui rejoint son destrier pour une nouvelle aventure Girondine.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1330, après l'autorisation du Duc (voir titre de noblesse) d'Aquitaine et Roi d'Angleterre Edouard III, Gaillard de Malenguin fait construire une maison forte.

* En 1420, le seigneur de Malengin a pris le parti du Royaume de France. Conséquence logique : Les Bordelais, fidèle au Roi d'Angleterre, assiègent le château puis l'envahissent.

* Au 19ème siècle, le site fortifié est décrit en ruine.

* En 1978, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite depuis la route et le sentier. La visite de la propriété privée est interdite.

 

 

Les vignes au loin me donnent l'envie d'un bon Bordeaux

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0
5 janvier 2021 2 05 /01 /janvier /2021 08:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Point de défense visible pour cette église !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Mourens est située à 40km au Sud-Est de Bordeaux, à 20km au Nord-Est de Sauternes et à 12km au Sud-Ouest de Sauveterre de Guyenne (voir cette bastide).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 38' 53" N 00° 12' 29" W
 44.648256°  -0.208103°


 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Monter, c'est gravir ses connaissances (et inversement)

* Dans cette région de petites collines dont les pentes sont plantées de vignes, je laisse mon destrier gravir la petite route menant vers un moutier qui serait fortifié.

* Au sommet, la construction religieuse apparaît.

* De loin, elle ne montre pas de signe distinctif de fortification.

Aurais je commis une erreur ?

 

 

Pensez vous que le chevet fut fortifié ?

La recherche d'indices

* De suite, je me dirige vers la nef, souvent partie défensive.

- Aucune fente de tir ou de guet.

- Le transept est aussi vierge de particularité défensive. 

* Sur la droite, le chevet en hémicycle me fait dresser les poils de bonheur  (et de bonne heure) :

- Bien que le mur ait été partiellement arasé, je vois au sommet une ouverture de guet et une fente de tir.

- Une trace orangée correspondant à l'emplacement des modillons.

* Nef et transept de l'autre coté sont aussi stériles en système défensif.

* C'est donc avec détermination que je prends du recul pour observer le clocher.

* Wahouuuu !

 

 

Un fascinant clocher

* A l'origine, je suppose que l'église possédait un simple clocher-mur.

* Puis, des systèmes défensifs ont été aménagés en avancé.

* Je suis surpris que l'accès se fasse par l'extérieur.

* Ses 2 avancés semblent être 2 salles.

* Je suis surpris que le niveau inférieur ne soit pas ajouré pour devenir une deuxième bretèche (voir vocabulaire).

 

 

Quel magnifique clocher-mur !

 

 

Point de bobinette ni de chevillette

* J'approche de la porte.

* Je pousse, je tourne, je cheville, je bobine...

* La porte ne s'ouvre pas.

* Ne pouvant entrer, je prends du temps pour admirer le portail et ses 4 colonnes avec les chapiteaux montrant la tentation d'Adam et Ève ainsi que des décors floraux, etc...

* Soudain sur le coté je remarque plusieurs curiosités gravées aux dessins simplistes :

- Ce sont des marques de tâcheron (voir explication).

 

 

La fin est aussi une conclusion

* Je profite de ce moment de calme pour admirer le paysage et le léger dénivelé, prouvant que les églises fortifiées ne sont pas construites au hasard.

* Leur positionnement est toujours stratégique.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église en style Roman.

* Au 16ème siècle, fortification de l'église (certainement à cause des guerres de religion).

* Au 17ème siècle, ajout de 2 chapelles latérales formant transept.

* Au 18ème siècle, les murs intérieurs sont peints.

* Vers 1792 (?), les Révolutionnaires saccagent l'église et ses pierres sculptées (modillons).

Nota : information à vérifier.

* En 2002, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite. La visite du clocher et de la salle de repli est interdite.

 

 

L'infini est le trésor de cette église

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 08:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Sentez vous l'odeur médiévale ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Montagne est située à 50km à l'Ouest de Bergerac, à 25km au Nord de Sauveterre de Guyenne (voir cette bastide) et à 15km à l'Est de Libourne (voir ses fortifications).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 54' 25" N 00° 05' 52" W
 44.907107°  -0.097794°

 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Ai je commis une erreur ?

* Il y a plusieurs centaines d'années (environ), j'ai lu (ou cru lire) dans un parchemin que l'église de Parsac en Guyenne fut fortifiée.

* Lors de ma croisade en terres de Gironde, j'ai voulu vérifier la véracité de mes notes de lecture.

* Je ne sais toujours pas si ma recherche dans la bibliothèque poussiéreuse fut réelle ou imaginaire.

* Je vous laisse juger.

Le chevet est plus large que haut

 

 

Elle est ronde

* En découvrant l'église au loin, je pressens que  :

- L'architecture est romane.

- Loupe il me faudra pour deviner les détails.

* En approchant, je vois une construction râblée, sans transept avec de belles pierres de grandes dimensions, parfaitement taillées et jointive.

* Mais surtout, je vois un chevet en hémicycle qui me fait rêver.

Hummm, je les aime ronde !

* Mon rêve de "bien en chair" étant assouvi, je me concentre sur la possibilité d'un système défensif sur le chevet.

* Avec sa faible hauteur, je ne pense pas que le chevet fut fortifié.

* Mais deux questions me titillent :

A - Pourquoi avoir créer une fenêtre dans un contrefort ?

B - Pour une si grande différence de hauteur entre nef et chevet ?

 

 

Une nef si courte

* En découvrant la nef, j'ai de multiples interrogations :

1 - Pourquoi est elle si courte  (15m) ?

2 - Pourquoi est elle si haute par rapport au chevet ?

3 - Pourquoi ses contreforts ont ils plusieurs larmiers (contrairement au chevet) ?

4 - Pourquoi ses fenêtres sont si basses ?

5 - Pourquoi coté Nord, les fenêtres sont bouchées ?

6 - A quoi servent les fentes verticales ?

7 - Pourquoi ces fentes sont dans des modillons ?

* Après tant de questions sans réponse évidente, je me calme en regardant quelques modillons.

 

 

Etait ce une fente défensive pour fusil ?

 

 

Le cubique clocher Simple et pourtant sophistiqué

* Orienté à l'Ouest, le clocher paraît immense, aussi bien par sa hauteur que sa profondeur.

* La vue de face montre une église puissante, s'élançant vers le ciel.

- Quel contraste avec la vue depuis le chevet !

* Entre la corniche avec modillons (représentant des hommes et des animaux) au dessus de la porte et les ouvertures des cloches, je vois une sorte de contrefort. La fente verticale me fait penser à une ouverture de lumière pour.... heu... un escalier intérieur.

* La partie basse ressemble aux façades classiques des églises de l'Ouest et de la Saintonge :

- De chaque coté, une baie borgne.

- Au centre, un portail formé de 3 arcades plein cintres retombant sur des colonnettes dont les chapiteaux sont sculptés.

* Devant tant de détails sculptés (modillons, chapiteaux....) je suis surpris que les voussoirs en soient dépourvus.

* Ayant dévoré l'extérieur, je souhaite déguster l'intérieur.

 

 

 

L'intérieur :

Hooo... haute ! Quel volume !

* Quelle surprise de voir la nef si haute. Je ne m'attendais pas à un tel volume tant de l'extérieur, le bâtiment paraissait petit.

* De chaque coté de la nef, je vois 3 arcades chacune à 2 voussures donc certaines possèdent une fenêtre.

 

 

Une fin... tout en rondeur

* Ne voyant pas d'archère murée ou cachée, je regarde une dernière fois la voûte de l'abside.

* Proche de la sortie, donc sous le clocher je remarque :

- Au dessus du "narthex", une belle voûte circulaire.

- Au dessus de la porte, un mur arrondi. C'est à l'intérieur que doit se trouver l'escalier en colimaçon.

Comment accéder à cet escalier ?

- Evidemment, par cette porte.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 11ème siècle, construction de l'église.

* Au 12ème siècle, modification de l'église (il est possible que le chevet d'origine fut plat. Donc l'aménagement du chevet en hémicycle fut en ce siècle).

* Au 19ème siècle, un porche précède l'entrée.

* A la fin du 19ème siècle, le porche n'existe plus.

* En 1973, la commune de Parsac est intégrée à celle de Montagne.

* En 2002, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

 

Est ce une église fortifiée ou le fruit de mon imagination ?

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 08:50

 

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

Doutez vous que cette église fut fortifiée ?

 

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Bouliac est située sur la rive droite de la Garonne en face de Bègles et Bordeaux. 

 

   Coordonnées de l'église :

44° 48' 48" N 00° 30' 14" W
 44.813489°  -0.504022°


 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Point de doute possible

* Elle est là, devant moi, toute belle comme au premier jour.

Est ce que mon propos est pour la pelouse ?

* Que nenni !

* Mon exclamation est pour cette église sans transept qui ne cache point ses origines guerrières.... ou plutôt défensives.

* C'est donc avec empressement que je me dirige vers le chevet.

 

 

 

La barre à tribord pour la nef Voyez vous les merveilles sous le toit ?

* Heu.....

...... qu'ai je écrit ?...

...... Pour la nef !

...... Pfffff.

* La nef coté Sud ne comporte aucune trace de système défensif ni de salle de repli.

* Vous êtes si intelligents mes merveilleuses lectrices et mes fabuleux lecteurs que vous avez de suite remarqué le chevet en hémicycle avec une rehausse.

* La différence de qualité des pierres entre la base et la rehausse m'informe que l'étage de repli défensif (avec archère cruciforme à croix pattée) a été aménagé après la construction de l'église.

 

 

 

La nef, ce vaisseau abîmé

* En portant un peu plus d'attention à la nef, je remarque que son toit est différent de celui du chevet.

* Je pressens (ceci n'est que supposition sans que des traces tangible d'architecture le confirme) qu'une reconstruction a arasé l'étage défensif (suite à un effondrement ou un incendie peut être).

 

 

 

Des tailles et détails

* Ne voyant aucune autre trace de système défensif, mes yeux errent sur :

- Les sculptures des fenêtres,

- Les chapiteaux,

- Les 21 magnifiques modillons aux sujets très variés.

 

 

Diantre !... Les Girondins ne sont pas les plus beaux... Hihihi

 

 

L'intérieur :

Je ne dis pas tout

* Sous le clocher se cache un porche.

* Sur ce porche, un portail fascinant.... que je ne vous décrirais pas pour que sa découverte soit surprenante le jour de votre visite.

 

 

 

Chaude est l'ambiance en ce lieu

L'enquête commence

* En poussant la porte, j'entre dans un monde différent.

* Autant l'extérieur était blanc, autant l'intérieur est coloré.

* Je n'ose avancer pour ne point briser le silence. J'ai l'impression que toutes les époques se mélangent avec intelligence et chaleur.

* Mais... je suis un castellologue amateur.... Je me dois de trouver la porte menant à l'étage.

 

 

 

Une voix pour une voie

* La truffe au sol, les yeux vers le ciel (heu... pas en même temps bien sur) je cherche l'accès à l'escalier.

* Rien......... je ne vois rien.

* Soudain j'entends la voix de celle qui en entendait au 15ème siècle.

"Retourne toi, nigaud !"

* Derrière moi apparaît comme un miracle, une porte.

* Mais il ne peut y avoir qu'un miracle par jour...

.... fermée est ce panneau....

... point de sésame j'ai.

* Je tourne les talons pour vivre une nouvelle aventure.

 

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* A la fin du 14ème siècle ou au début du 15ème siècle, durant la Guerre de Cent Ans, l'église est fortifiée suite à la demande de l'archevêque de Bordeaux (voir liste).

* En 1649, Bernard de Nogaret de La Valette, Duc (voir titre de noblesse) d'Epernon, gouverneur de Guyenne, est chargé de lutter contre les Frondeurs soutenus par le parlement de Bordeaux. Ses troupes attaque l'église qui résiste aux assauts.

* Vers 1792, les Révolutionnaires mutilent partiellement l'église.

* Au 19ème siècle, des restaurations sont entreprises. Le clocher est définitivement détruit pour être remplacé par ce symbole élancé typique de ce siècle.

* En 1862, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* En 1936, les fouilles organisées mettent à jour un oratoire du 5ème siècle sur le site de l'église

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Siméon) est libre et gratuite. La visite du clocher et des salles de repli défensif est interdite.

 

 

De l'autre coté, c'est Bègles

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 08:05

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Que voila un écrin de verdure illuminant construction médiévale

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Blasimon est située à 50km à l'Ouest-Sud-Ouest de Bergerac, à 25km au Sud-Est de Libourne (voir sa porte fortifiée) et à 10km au Nord de Sauveterre en Guyenne (voir cette bastide).

 

   Coordonnées de l'abbaye :

44° 45' 13" N 00° 04' 32" W
 44.753728°  -0.075508°

 

 

 

L'abbaye :

L'extérieur :

Se mettre au Vert !

* Heu.... mon titre n'est point un discours politique, mais un besoin de frais en cette chaude journée.

* Plutôt que d'errer sur un sentier peu boisé vers une ruine castrale au sommet d'une colline, je me suis dit :

"Toi fidèle destrier, emporte moi à l'ombre des grands arbres !"

* Et c'est ainsi que mon valeureux mais têtu palefroi me dépose dans une prairie.

* Evidemment, il a choisi un site médiéval.

Question : Est il fortifié ?

 

 

Est ce que la longue église est fortifiée ?

 

 

L'enquête commence

* Comme surgissant de l'herbe, un gris bâtiment religieux m'interpelle :

1 - Son chevet plat possède de fine ouverture de lumière anti-intrusion.

2 - Au sommet du chevet, je vois une ouverture carrée.

Est ce une salle de repli défensif ?

3 - Au centre de la nef, encadrée par de hauts contreforts, la large et profonde construction avec 2 petites ouvertures me fait penser à une tour escalier.

4 - Sur l'autre coté de la nef, je remarque que les pierres sous le toit n'ont pas la même couleur ni dimension qu'en dessous. Je suppose qu'une élévation fut réalisée après la construction d'origine.

5 - Quelques ouvertures sous le toit me font imaginer que 

* Conclusion : Il y avait une salle de repli défensif sur cette église.

 

 

La ruine abbatiale est source de rêves

Reculer pour mieux sauter.... dans l'histoire

* En prenant un peu de recul pour mieux comprendre l'église je vois......

   ..... des ruines !

* Ces pans de mur au sol et les quelques morceaux de salles sont les seules traces des bâtiments abbatiaux :

- Au fond, contre le chevet de l'église, la salle capitulaire.

- A droite, un bâtiment dont les colonnes du rez de chaussée sont magnifiquement ouvragées, puis le premier étage semble être une pièce de vie avec cheminée.

- Le bâtiment suivant avec sa belle cheminée et sa haute fente de lumière devait être réservé à un personnage important.

- Au centre, proche du puissant contrefort, le cloître. Il est entouré sur 3 coté par l'abbaye puis par l'église sur le dernier coté.

- Sur la paroi de l'église, un couloir traversant dans l'épaisseur du mur s'ouvre dans le vide. Je pressens que ce fut une porte communicante entre l’abbatiale et le moutier.

 

 

L'abbatiale fut elle défensive ?

* Une question me titille :

- Puisque l'église est fortifiée....

    ....... l'abbaye devait l'être aussi.

* En me retournant,je voir une haute tour parallélépipédique (carrée ?) ayant une fonction défensive mais aussi de pigeonnier.

* Proche, je remarque un escalier en colimaçon. A sa base, la bouche à feu m'informe que l'abbaye eut ses défenses modernisées au 16ème siècle.

 

 

 

L'une est entière et l'autre n'est que fantôme

L'intérieur de l'église :

Un portail unique

* En découvrant l'entrée de l'église, je suis sans voix !

* La façade est de type Saintongeaise avec 2 baies extérieures bouchées et un portail central de 6 voussures fascinantes et 10 colonnes aux chapiteaux très ouvragés :

- Les chapiteaux montrent des félins, des musiciens, des danseuses, des dragons, des dompteurs, des démons, des hommes caressant des animaux....

- Deux voussures montrent des décors de végétaux finement sculptés.

- Une voussure arbore des anges.

- Deux voussures montrent les 4 vertus domptant les 4 vices.

- La dernière voussure possède des scènes de chasse.

* Après tant de beauté je n'ose plus pousser le double vantail en bois.

 

 

Quelle fraîcheur !

* Il faut quelques secondes pour que mes yeux s’habituent à la faible lumière (effet non restitué dans l'image de mon appareil photo si performant).

* Autant le portail fut fascisant autant la blancheur des murs et de l'autel m'étonne. Le temps a du faire son travail de "lessiveuse".

* La porte de l'escalier menant aux salles de repli étant fermée, je repars vers une nouvelle aventure Girondine.

 

 

Le diaporama de l'abbaye est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'abbaye :

* Au 10ème siècle, des moines bénédictins fondent l'abbaye Saint-Maurice.

* En 1150, début des travaux de modification de la façade de l'église.

* A la fin du 12ème siècle, les travaux de rénovation de la façade sont terminés.

* Au 13ème siècle, des consolidations et modernisations sont réalisées comme :

- Le puissant arc boutant soutenant la façade coté gauche.

- L'escalier à vis extérieur.

- Quelques fenêtres de l'église.

- .......

* Au 14ème siècle (à vérifier), des fossés sont creusés autour de l'abbaye. La rivière Gamage est détournée pour les alimenter en cas d'attaque.

* En 1587, durant les Guerres de Religion, l'abbaye est attaquée puis saccagée par les Huguenots. Les moines quittent l'abbaye pour se réfugier à Sauveterre.

* En 1622, les moines investissent à nouveau leur abbaye.

* Vers 1780, l'abbaye est officiellement fermée, les bâtiments abbatiaux se dégradent rapidement (pillages ?). L'église devient paroissiale.

* En 1855, les fossés entourant le site sont comblés sur la demande du curé de Blasimon.

* En 1875, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* En 1925, les ruines de l'abbaye sont classées aux Monuments Historiques.

* Au 19ème siècle, la façade extérieure du chevet est restaurée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Nicolas) et des ruines de l'abbaye de Saint Maurice est libre et gratuite. La visite de l’intérieur des salles de repli de l'église est interdite.

 

 

Le soleil se couche pour laisser dormir cette abbaye oubliée

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 07:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Avec toutes ses défenses, je pressens le plaisir de la découverte

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Pujols est située à 40km au Nord-Ouest de Marmande, à 15km au Sud-Est de Saint Emilion (voir son château) et à 5km au Nord de Blasimon (voir son abbaye fortifiée).

 

   Coordonnées du château :

44° 48' 29" N 00° 01' 52" W
 44.808070°  -0.031331°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité l'église fortifiée, je me dirige tranquillement à pied vers le Sud.

* Cent mètres plus loin, après un effort presque surhumain à cause du dénivelée (heu... suis je crédible ?), je vois une masse.

* Cette construction médiévale est fascinante car :

- Sur 2 cotés (Ouest et Sud), les bâtiments et remparts ont été détruits.

- Mais sur les 2 autres cotés (évidemment Nord et Est) bâtiments et remparts sont présents.

 

 

La façade Nord est pleine de surprises

Premiers indices

* Le haut bâtiment encore visible est composé :

- Coté Ouest, d'une puissante tour carrée qui a certainement été un peu arasée.

- D'un long logis défensif.

* Les contreforts aux angles et latéraux sont puissants. Ils possèdent des archères cruciformes en étrier.

 

 

La façade Nord

* Devant ce long bâtiment, je suis en extase.

* Il me faut de longues minutes pour comprendre toute cette architecture défensive et de confort :

- Devant le bâtiment, il semble évident qu'un fossé existait.

- Sur la droite, l'ouverture est une porte, certainement précédé par un pont levis (ma supposition du fossé se confirme).

- Les nombreuses fenêtres sont modernes

- Au sommet, les ouvertures "carrées" correspondent à un chemin de ronde défensif.

- Les contreforts sont larges. Ils portent des échauguettes élargies par des trompes.

- Les 3 cotés de ces échauguettes sur contreforts sont pourvus d'archères cruciforme en étrier, modifiées certainement au début du 16ème siècle pour recevoir des armes à poudre (mousquet, arquebusière, couleuvrine...)

 

Quel magnifique château fort... presque neuf !

 

Confort et défenses

* L'angle Nord-Est du logis possède un contrefort portant une échauguette.

* Ce système défensif montre 2 niveaux d'archère.

Que voyez vous sous la trompe de l'échauguette ?

* Évidemment, vous avez remarqué mon système en encorbellement préféré : Les latrines.

* Quelques mètres sur la gauche, je vois des latrines proches d'une fenêtre à meneaux en croix.

* Soudain, j'ai une question :

Quelle fut la fonction des 3 consoles superposées au dessus ?

* Étant au niveau d'un axe de passage sur le chemin de ronde (je vous le démontrerai dans quelques instants) je suppose que ces longues pierres portaient des latrines décalées par rapport à celles d'en dessous.

 

Le contraste entre confort et défense est fascinant

 

La façade Est

* Les siècles et les massacres des hommes ont arasé cette façade défensive, mais avec un peu de logique et d'imagination, il est possible de la comprendre.

* En regardant les contreforts à larmier, je peux affirmer qu'un chemin de ronde, certainement non couvert, existait.

* Cet axe de circulation défensif accédait aux échauguettes sur contrefort dont j'aperçois les vestiges. 

Avez vous remarqué les latrines ?

* A l'étage en dessous, entre chaque contrefort, je constate la présence d'une archère cruciforme à étrier.

 

 

 

L'intérieur :

Vide......

* Au bout du rempart Est, j'arrive sur un rond point pour destrier moderne.

* Je constate que les bâtiments défensifs, la porte ou peut être le châtelet ont disparu.

* La cour intérieure est devenue un parking.

 

Un logis confortable et défensif devenu mairie

 

.......et pourtant si riche d’enseignement

* Sur la droite, donc coté Est, le long mur est l'ancien rempart défensif.

- Il possède de nombreuses niches contenant une archère que je vous avais déjà montrée précédemment.

- Au bout de ce long mur, contre le logis, je vois l'empreinte d'une porte ayant permis l'accès au chemin de ronde.

* En face, le logis seigneurial et sa tour, dont les modifications de confort existent, est devenu la mairie communale.

 

 

L'énigmatique porte

* Précédemment, je vous avais montré une ouverture que j'avais nommée : Porte d'entrée.

* Elle est située sur la gauche, accolée à la tour du logis.

* Sa position semble incompatible avec une entrée principale. J'opte pour une poterne possédant une herse.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'un château défensif.

* En 1338, le château est attaqué puis pris par l'armée Royale Française commandée par Raoul Ier de Brienne, connétable de France, Comte (voir liste de noblesse) d'Eu (voir cette famille).

* En 1417, durant la Guerre de Cent Ans, le château entre dans le domaine du Roi d'Angleterre.

* Vers 1790, les Révolutionnaires attaquent puis s'emparent du château. La construction est partiellement détruite.

* En 1925, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château ainsi que la cour intérieure est libre et gratuite. La visite des salles intérieures est interdite sauf pour les mariages et les actes d'état civil car ce château est devenu la mairie.

 

 

Quelle commune !... Un château défensif à gauche, une église fortifiée à droite

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0