9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 07:50

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

 

Luxueux était ce château au 15ème siècle

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Nozeroy est située à 30km au Sud-Ouest de Pontarlier, à 25km à l'Est-Sud-Est de Poligny (voir sa tour défensive) et à 15km au Nord-Est de Champagnole.

 

   Coordonnées du château :

46° 46' 32" N 06° 02' 18" E
 46.775555°  6.038564°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Le rêve est déjà une aventure

* Dans un prospectus touristique local, je lis que proche d'un bourg fortifié trônait : La perle du Jura.

* Bien que n'étant pas un spécialiste en pierre précieuse, je comprends que cette perle fut (est ?) un château.

* C'est donc au triple galop que je me rends à Nozeroy pour jouer les "bijoutiers médiévaux".

* C'est donc avec cannetille et alésoir que je vais "perler" en Jura.

 

 

Quelle magnifique... heu.... merveilleuse perle

Les trous dans la perle

* En arrivant coté Sud, je vois..... heu.... l'imposante Perle.

* Ne soyez point déçu, parfois une perle n'est pas pure, il faut la polir.

* Donc, je m'approche d'elle pour la frotter, la lécher, la.... heu......

   ......la demirer...... oups, l'admirer.

* Il est vrai que la perle a un peu vécu.

Est ce par ce qu'elle fut portée par une grande dame :

Élisabeth-Pauline de Gand de Mérode de Montmorency ?

 

 

Je regarde mieux

* Les vestiges du château montrent :

- Des pierres parfaitement taillées et très jointives (preuves qu'un seigneur riche en fut le "bâtisseur").

- Une superficie imposante.

- Des archères canonnières.

 

 

L'intérieur :

Que voila confortable bâtisse

* Bien que les entrailles soient minimales, il est possible de voir :

- Plusieurs niveaux.

- Des traces de cheminée.

- Des escaliers de service (?).

- Et surtout le magnifique escalier d'apparat.

 

 

Que voila remparts qui semblent infranchissables !

 

 

 

Rempart, tour et église s'entrelacent

Les fortifications 

L'extérieur :

Belles rondeurs

* Pensant avoir tout vu du château, j'erre à l'extérieur de la commune en suivant le rempart.

* Bien qu'il soit arasé je me régale à la vue des tours rondes flanques.

* Soudain, le rempart "grandit". En réalité, je suis face à la collégiale Saint Antoine intégré dans le système défensif.

* Sur les jolies rondeurs, je remarque :

- Des archères arquebusières,

- Des pierres à bossages prouvant que cette cité appartint à une riche et puissante famille (voir mon explication au château de Puivert).

* Je continue à lécher les murs du rempart aux pierres merveilleusement taillées et parfaitement jointives quand.....

    ...... mes yeux sont éblouis !

 

 

Une géante !

* Dépassant les toits des maisons établies dans le rempart, survolant les arbres, je vois un.... Heu.....

« C’est un roc !… c’est un pic !… c’est un cap !
 Que dis-je, c’est un cap ?… C’est une péninsule ! » cool

* Certes, ces mots ne sont point de moi mais de mon ami Edmond dans Cyrano, mais ils correspondent parfaitement à mon ressenti en découvrant cette Tour Porte.

 

 

Est ce Gargantua ou Pantagruel ?

Horloge est son nom

* "La tour de l'horloge", tel est le patronyme peu original de cette entrée défensive du bourg.

* En plus de l'appareil magique à donner l'heure, cette imposante tour-porte montre :

- Coté Sud-Est, une ouverture de guet au sommet et une imposante canonnière.

- Coté Nord-Ouest, une canonnière avec large ébrasement extérieur et une archère-arquebusière.

- Le coté Nord est l'entrée. Elle est défendue par :

-- Des mâchicoulis formant bretèche,

-- Une archère-arquebusière curieusement non centrée.

-- En partie basse, un double vantail (disparu).

-- Une herse (disparue).

-- Un assommoir

* Avec précaution, je traverse ce tunnel. C'est ainsi que je remarque 3 curiosités :

- La tour-porte montre 4 niveaux.

- Elle possède une horloge extérieure et une à l'intérieur du bourg.

- Le sommet est coiffé d'un "bulbe Comtois" (voir historique).

 

 

La fin...... n'est que gourmandise

* Pensant avoir tout vu des systèmes défensifs, mes yeux de castellologue amateur laissent place aux papilles d'adorateur de glace (voir un autre exemple ici).

* Et c'est ainsi que mon errance finale, avec une glace au miel de sapin du Jura, arrive à l'Ouest du bourg.

* Diantre, je suis face à la porte de Nods.

* Comme le montre les rainures verticales, cette porte, partiellement arasée, possédait un pont-levis.

 

 Coordonnées de la porte de Nods :

46° 46' 30" N 06° 02' 04" E
 46.775071°  6.034544°

 

 

Le diaporama du château et fortifications est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du bourg :

* Au 13ème siècle, pour contrôler la route et protéger ses possessions dont les salines de Salins les Bains (voir ce site), le Comte Jean Ier de Chalon fait construire un château et un bourg fortifié avec 3 portes défensives. La chapelle de l'hôpital est aussi construite.

* En 1422, Jean III de Chalon-Arlay transforme la chapelle de l'hôpital en collégiale dédiée à Saint Antoine.

* Au 15ème siècle (1440 ?), Louis II de Chalon-Arlay améliore le système§me défensif du bourg mais surtout il transforme l'ancien château médiéval en résidence luxueuse. Le château reçoit de nombreux personnages célèbres :

- Le Duc (voir titre de noblesse) de Bourgogne : Philippe le Bon.

- Un autre Duc : Charles le Téméraire.

- Le Dauphin Louis de France, futur roi Louis XI (voir liste).

* Au 16ème siècle, le château est surnommé : La perle du Jura. surprise

* A partir de 1634, durant la Guerre de Dix Ans, le château souffre des armées de Louis XIII (voir liste) .

* Vers 1730, après un long procès, le Roi Louis XV accorde à Louis de Gand de Mérode de Montmorency la gestion de nombreux châteaux et seigneuries dont Arlay (voir son vieux château) et Nozeroy.

* En 1767, Élisabeth-Pauline de Gand de Mérode de Montmorency hérite de son oncle de nombreux biens dont Arlay et Nozeroy.

* En ce 18ème siècle, Élisabeth décide de faire construire une résidence de luxe à Arlay. Elle récupère de nombreuses pierres (cheminées, éléments de décors ?) du château de Nozeroy. Puis lorsqu'elle habite sa résidence d'Arlay, pour éviter de payer trop d'impôts, elle fait détruire les restes du château de Nozeroy.

* En 1815, un incendie dévaste la cité :

- Il détruit de nombreuses maisons de la commune. Les habitants utilisent les pierres du château en ruine pour reconstruire leur habitation.

- Le clocher-porche de la collégiale s'effondre, il ne sera pas reconstruit.

- La flèche de la tour de l'horloge s'effondre. Le sommet est remplacé par un dôme à l'impériale.

* En 1836, les tours défensives de la porte de Nods (coté Ouest) sont démolies.

* En 1868, la seule tour du château encore debout, par manque d'entretien, s'effondre.

* En 1927, les ruines du château sont inscrites aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, une association de sauvegarde est créée. Les bénévoles consolident avec passion les ruines du château.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château et des remparts est libre et gratuite depuis les rues de la commune. La visite de l'intérieur des ruines castrales et de la tour-porte est interdite.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Surveiller la vallée fut l'une des missions du château

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 11:50

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

  Voyez vous les fortifications médiévales ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Salins les Bains est située à 40km au Sud-Sud-Ouest de Besançon, à 35km au Sud-Est de Dôle et à 25km au Nord d'Equevillon (voir son château).

 

   Coordonnées des fortifications :

46° 56' 20" N 05° 52' 36" E
 46.938869°  5.876801°


 

 

Les fortifications 

L'extérieur :

Se laver... quelle perte de temps !

* Après avoir marché durant 3 jours dans les forêts du Jura, après avoir dormi sur la paille avec mon merveilleux destrier, les mouches ont décidé de nous accompagner durant mon périple Jurassien.

* La seule solution pour me débarrasser de ces insectes m’empêchant de voir la route est....... prendre un bain.

* C'est la raison de ma venue en cette commune, puisqu'elle ose prétendre le qualificatif : Les Bains (un seul me suffit).

 

 

Serait ce une tour médiévale défensive ?

Se laver ou visiter ?... Quel terrible choix !

* Avec précaution j'avance vers la rivière nommée : La Furieuse.

* Je mets un pied dans l'eau, je mets..... heu... elle est froide.

* Soudain, en levant la tête puis la visière de mon heaume (heu... comme vous le constatez, je me baigne avec mon armure) je vois un haut mur aux pierres anciennes ressemblant à un rempart.

* Plus loin, je remarque des pierres en encorbellement.

Sont ce des mâchicoulis ?

 

 

Se retourner sans se mouiller

* Lentement pour ne point faire des éclaboussures, car l'eau n'est point mon amie, je me tourne un peu sur la droite.

* Au bout du long mur, dont la base est en pierres taillées et très jointives, apparaît une tour.

* Elle possède :

- Des larges baies sur 2 hauteur et couvrant au moins 180°. Cela correspond à une surveillance de la rivière et de l'autre rive.

- A la base, proche d'un arc laissant passer un ruisseau, une archère droite.

* Je me dois de l'approcher et de vérifier su cette ronde construction fut un moulin à eau ou une tour défensive du rempart.

 

Une tour défensive un peu arasée

 

Défensif.....

* Après un saut extraordinaire au dessus du terrifiant torrent (heu... en vérité, j'ai utilisé un pont moderne pour me rendre sur l'autre rive) je suis au sec face à la tour.

* Constatations :

- Elle est "un peu" arasée.

- Son sommet montre une fente verticale défensive.

- Puis j'ose affirmer que ce fut une vraie construction de défense et non un simple moulin à eau comme supposé.

- La tour est accrochée à un rempart dont l'épaisseur me laisse perplexe.

* Lentement, je m'approche de la large baie du niveau bas.

Vais je pouvoir entrer ?

 

 

 

L'intérieur :

Défendu..... (d'entrer) Est ce un potager au 1er niveau ?

* Une grille non médiévale bloque ma marche.

* Mais ma tête traverse les barreaux pour voir l'invisible (en réalité, il suffit de regarder sans contrainte entre les barres très espacées).

* Le niveau 1 n'est pas un jardinet (ou une plantation de cannabis wink ) mais une salle de surveillance et de défense (l'archère droite en niche confirme ma supposition).

Voyez vous l'épaisseur du mur ?

* Le niveau supérieur a la même fonction mais avec des baies non symétriques.

Comment faisait on pour monter aux étages ?

* Évidemment, il fallait grimper les marches de l'unique escalier.

 

 

La fin et la saleté

* Pensant avoir tout vu (malgré la présence de mes mouches), je quitte cette tour.

* La nuit tombe, le froid aussi, je n'ai plus le temps pour me laver. Trouver un couche et se sustenter sont mes priorités.

* Demain sera un autre jour... de lavage ou d'aventure.

 

 

Le diaporama des fortifications est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire des fortifications :

* Au 9ème siècle, l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune exploite le sel. Il n'est fait aucune mention des remparts.

* Durant tout le Moyen Âge, plusieurs seigneurs exploitent les salines. Les fortifications ne sont pas citées.

* En 2009, les salines sont inscrites aux Patrimoine Mondial de l'Unesco.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite.

 

 

Quel magnifique voyage dans le temps j'ai fait !

 

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2019 2 29 /10 /octobre /2019 09:50

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

 

L'humour est agréable durant une recherche de château !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Montigny-les-Arsures est située à 45km au Sud-Ouest de Besançon, à 30km au Sud-Ouest de Dôle, à 12km au Nord-Est de Poligny (voir ses fortifications) et à 10km au Sud-Ouest de Salins les Bains (voir ses fortifications).

 

   Coordonnées du château :

46° 55' 29" N 05° 46' 53" E
 46.924667°  5.781361°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Les recherches donnent soif

* Après avoir visité les fortifications d'Arbois, mon destrier m'emporte au Nord-Est.

* Il fait chaud, très chaud, trop chaud.... mais ce palefroi continue son trot sans me donner une chance de boire.

* Soudain, dans une petite commune, il stoppe proche d'une curieuse fontaine au panneau fantaisiste. cool

Nota :

- Le trousseau n'est pas un ensemble de linge et de vêtements que l'on donne à un enfant qui rentre en pension ou à une femme qui se marie.

- Le Trousseau est une appellation de vin rouge du vignoble du Jura.

* L'œil malin de mon équidé m'informe que je dois errer à pied à la recherche des bâtiments faisant mon plaisir.

 

 

Est ce cela ?

* Mon premier regard se porte sur une haute construction.

* Elle possède une tour polygonale que je suppose contenir un escalier.

* A coté d'une porte en arcade, je vois une archère arquebusière.

* Je regarde mon destrier...... Je le vois pouffer avec une moue négative.

* Conclusion :

Ce n'est pas le bâtiment médiéval principal de cette commune.

 

 

Faut il une tronçonneuse pour voir le bâtiment ?

Pour trouver... il faut chercher

* Derrière un mur, il y a des arbres. Derrière les arbres, il y a une construction.

Est ce mon Graal ?

* Lentement, je longe le mur.

* A travers les arbres, je vois enfin une tour d'angle carrée. Elle possède plusieurs archères arquebusières identiques à la première construction.

* Je me dois de trouver l'entrer pour mieux comprendre l'architecture du château.

 

 

L'entrée.... avec plat de résistance

* A quelques mètres, deux "arches" m'appellent. Ce sont les portes d'entrée dans la cour du château.

* En les détaillant mieux, je vois :

- Sur la gauche, une entrée piétonne.

- Sur la droite, l'entrée pour carrosse.

- Au dessus, le vestige carré ressemble (à vérifier) à une bretèche (voir vocabulaire).

 

 

Une cubique construction

* Tout en respectant la propriété privée, je tente de comprendre le château.

* Constatations :

- L'architecture de base ressemble à un logis central avec 4 tours d'angle carrées.

* Les tours possèdent des systèmes défensifs de la fin du 15ème siècle ainsi qu'une salle défensive au sommet.

- Les murs et les joints ont été refaits au 20ème siècle.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, les Comtes Palatins de Bourgogne ont des droits sur les terres de Montigny.

* En 1375, Marguerite de France donne la seigneurie de Montigny à son maistre d'Hostel.

* A la fin du 14ème siècle, Montigny est à nouveau possession des Ducs de Bourgogne via Philippe II le Hardi.

* Vers 1408, construction du château par un des conseillers de Jean Ier Duc (voir titre de noblesse) de Bourgogne aussi nommé : Jean Sans Peur.

* Au 16ème siècle, une aile et une cage d'escalier sont ajoutées au château.

* En 1595, Henri IV de France (voir liste des rois) utilise le château comme quartier général durant le siège de plusieurs villes proches : Arbois, Poligny et Salins les Bains.

* Au 17ème siècle, l'aile Nord est ajoutée au château.

* Au 18ème siècle, l'aile Sud est ajoutée au logis du château.

* Au début du 19ème siècle, construction d'une chapelle ainsi que des écuries avec remises.

* En 2013, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. la propriété privée et habitée n'est pas visitable.

 

 

Un château habité actuellement et pourtant défensif

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2019 5 13 /09 /septembre /2019 06:50

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée derrière les échafaudages ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Claude est située à 45km au Sud-Est de Lons le Sauniers, à 35km au Nord-Ouest de Genève et à 25km au Nord-Est d'Oyonnax.

 

   Coordonnées de la cathédrale :

46° 23' 11" N 05° 51' 56" E
 46.386364°  5.865645°

 

 

 

La cathédrale 

L'extérieur :

Elle a une armure

* En découvrant la cathédrale de Saint Claude, je suis en osmose.

* La raison : Elle a une armure comme moi. wink

Est ce donc cet accoutrement qui la définit

comme : Bâtiment fortifié ?

* Rapidement mon questionnement retombe car je m'aperçois que ce sont des échafaudages.

 

 

A coté de son armure en fer apparaissent des défenses en pierre

Où sont les défenses ?

* Je ne suis point venu en cette sous-préfecture pour faire une revue du chantier mais pour découvrir les systèmes défensifs de cette construction religieuse.

* A droite je vois un haut clocher non central. Mais cette cubique construction ne possède pas de défense.

* Le début de la nef accolée au clocher, ne possède pas d'indice de fente de tir ni de crénelage ni de construction en encorbellement.

Me serais je trompé d'édifice ?

 

 

"Che" vais.... vous les montrer cheeky

* En découvrant le chevet, mes poils de castellologue amateur se hérissent.

* Entre chaque haute fenêtre Gothique, des contreforts carrés s'élèvent vers le ciel. Ils se terminent par de curieuses échauguettes.

* Ces échauguettes sont si élégantes qu'elles s'apparentent plus à de petites salles de détente ou de prière qu'à des dispositifs de surveillance et de tir.

Aviez vous déjà vu ce type de construction ?

 

 

Des tours qui me jouent des tours

* Située aux angles théoriques de l'abside (ou de l'ancienne église ?), quatre tours carrées (2 de chaque coté bien sur) avec des pierres à bossages et la haute flèche m'interpellent.

* Elles sont comme un décor, une fraicheur architecturale dans cette masse linéaire, austère, froide.

* Deux d'entre elles possèdent un escalier intérieur.

* Sur 2 niveaux, les ouvertures carrées fermées par un volet en bois permettaient la surveillance et le tir sur les 4 cotés.

Aviez vous déjà vu ce type de construction ?

 

 

L'austère façade d'entrée

* Je ne sais pas si les architectes avaient décidé de jouer l'efficacité à la beauté, mais j'avoue n'avoir jamais vu une façade de cathédrale si peu décorée.

* De plus, son asymétrie me dérange.

* Dans l'angle, je vois les arrachements. Je pressens qu'une tour d'angle avait été prévue mais non réalisée.

 

L'intérieur est aussi austère que l'extérieur

 

L'intérieur :

Plus blanc que blanc

* En entrant, je suis étonné par l'incroyable lumière et l'imposante blancheur. Puis je suis étonné par la sobriété des murs et des colonnes : Peu de sculptures.

* Il me faut un peu de temps pour voir la richesse de cette cathédrale.

* La couleur est apportée par le bois et par les grilles.

* Dans l'abside, l'autel et les stalles me transportent dans un monde de prières.

 

 

Défenses défendues

* Étant plus un Chevalier Castellologue Amateur qu'un pèlerin, je me dois de trouver, non pas Dieu, mais les porte d'accès aux tour et salles de défense.

* Hélas, l'entrée n'est pas permise à un Dauphinois.

* Je quitte la cathédrale en n'oubliant pas d'admirer les grandes orgues.

 

 

Le diaporama de la cathédrale est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la cathédrale :

* En 415, une abbaye dédiée à Saint-Claude est construite dans la ville nommée "Condat".

* Durant 10 siècles, plusieurs églises sont construites, aménagées, regroupées etc... dans la ville nommée :

- Saint-Oyend-de-Joux,

- puis Saint-Oyend-Saint-Pierre (suite à la présence des reliques de Saint Claude, moine au 7ème siècle) créant un lieu de pèlerinage.

* A la fin du 14ème siècle, l'archevêque de Narbonne, camérier du pape Clément VII, par une lettre, demande la construction d'une importante église pour l'abbaye.

* Au début du 15ème siècle, les travaux du chevet commencent.

* Au 15ème siècle et durant 30 ans, le sculpteur Jehan de Vitry, aidé par plusieurs de ses élèves, réalisent les stalles. Elles montrent des épisodes de vie de manants, pécheresses, diablotins, moines, prophètes, apôtres, etc...

* Vers 1470, les travaux s'arrêtent par manque d'argent. Le roi de France Louis XI (voir liste), adorateur de Saint Claude (le personnage) décide de financer une partie des travaux.

* A la fin du 15ème siècle, la ville se nomme définitivement Saint-Claude.

* En 1499, Anne de Bretagne vient en pèlerinage pour prier Saint Claude espérant "donner un enfant viable à la France".

* Au 16ème siècle, un magnifique retable, donné par l'évêque de Genève, est installé.

* En 1742, bien que les travaux ne soit pas achevés, l'abbaye est sécularisée. Le bâtiment devient une cathédrale.

* En 1791, la Convention ordonne de changer les noms des communes rappelant l'ancien régime. Saint Claude est renommé : Condat-Montagne.

* En 1794, les Révolutionnaires saccagent l'église ainsi que les reliques de Saint Claude.

* Au 18ème siècle, la façade est achevée.

* Au milieu du 19ème siècle, un magnifique orgue est réalisé.

* A la fin du 19ème siècle, les vitraux de l'abside, dédiés à la vie du Christ, sont apposés.

* En 1906, la cathédrale est classée aux Monuments Historiques.

* En 1983, un terrible incendie ravage une partie de la cathédrale.

* A la fin du 20ème siècle, une campagne de restauration est engagée.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la cathédrale (dédiée à Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-André) est libre et gratuite. L'observation des merveilles dans la cathédrale est possible en dehors des messes et célébrations. La visite des fortifications est interdite.

 

 

Sa couleur neige me fascine

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2019 5 06 /09 /septembre /2019 07:50

 

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

 

 

Le château est il toujours ainsi ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Bourg de Sirod est située à 35km au Nord-Est de Lons le Saunier, à 25km au Sud-Est de Poligny (voir ses fortifications) et à 4km au Sud d'Equevillon (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

46° 43' 50" N 05° 57' 50" E
 46.730651°  5.963788°

 

 

Toponymie :   (--> petite initiation)

* Villanus en latin désigne un habitat de campagne.

* Un Vilain est un paysan libre (en opposition au serf).

* Château Villain ou château Vilain pourrait désigner :

- Un château de campagne (loin d'une ville).

- Un château d'un occupant non noble.

 

 

Impôt il fallait payer pour franchir cette porte

 

Le château : 

L'extérieur

L'apothéotique est possible

* Dans la vie d'un castellologue amateur, le merveilleux côtoie souvent le sublime, sans oublier les incroyables surprises.

* Ces trois qualificatifs, je les ai ressentis et vécus lors de ma randonnée touristique en cette commune du Jura.

* Au commencement, mon autoritaire destrier me quémande de descendre de SA selle pour découvrir les Pertes de l'Ain (c'est une belle randonnées ombragée d'une heure sur les deux berges de cette rivière).

* Mais la fée des ruines m'oriente vers.......

 

 

 

....La porte de mon paradis

* Une pente, comme souvent pour découvrir un site castral.

* Une porte, comme souvent pour enter dans un ancien bourg fortifié.

* Une série de pierres en encorbellement, comme souvent pour défendre l'entrée.

* Un blason datant de 1616, comme souvent indiquant le seigneur ayant construit ou reconstruit ou amélioré le bâtiment, puis parfois, une citation.

- Il est indiqué en latin :

"Les voisins me raillent de bouleverser les terres et les rocailles, mais j'aurai fait d'une côte pelée la plus agréable citadelle."

* Une construction s'appuyant sur le rocher, comme souvent pour résister aux attaques.

** A l'époque médiévale, ce chemin était nommé : La voie du sel. Il fallait payer un impôt pour traverser ce territoire.

** Virtuellement je dépose ce qu'il y a de plus précieux en moi : Mon regard admiratif de castellologue amateur.

 

 

 

Le Graal est au bout du chemin !

La montée...encore et toujours

* Ne transportant pas de sel, je me vois dans l'obligation de monter de suite le sente où la roche est chaude et les herbes piquantes.

* Rapidement, je côtoie un pan de mur dont les pierres correctement taillées et parfaitement alignées m'informe que ce site castral n'était pas qu'une simple construction de garde.

* Soudain des arbres s'accrochent à des pierres construites, les rares murs sont invisibles. Je pressens que ce fut le premier rempart.

* Le feuillage est si dense que je vois à peine l'entrée du puits.

Cette merveille n'est donc point entretenue

par une association de sauvegarde ?

* Puis, une importante surface herbeuse m'accueille. Ce devait être la cour basse.

* Plus loin, une masse informe grisonnante tente de survivre à l'attaque de la végétation. Ce devait être le deuxième rempart.

 

 

 

Acceptez vous ma proposition ?

* Plutôt que de vous faire comprendre l'architecture du château, qui semble difficile à analyser à cause de la végétation et du manque de consolidation, je vous propose de ne regarder que des détails.

Êtes vous d'accord ?

* Hihihi..... Même si vous n'acceptez pas ma proposition, je la réalise quand même car.... c'est moi qui ai la plume d'oie pour écrire. smiley

 

 

 

Une belle rondeur défensive

Défensif

* D'abord, je vois une archère droite avec un ébrasement intérieur (je le sais car j'ai posé mon œil dans la fente). Elle est accrochée à une ronde construction montrant une archère à étrier "un peu" cassée.

* Puis beaucoup plus loin, je remarque une archère "un peu" cassée avec un ébrasement extérieur.

- Cette architecture m'étonne.

- Je commence à douter.

- Ne serait ce pas l'intérieur de l'archère ?....

.....Donc, serais je dans le château ?

* Puis, un peu plus loin, je suis dans l'interrogation devant une fente verticale "très abîmée". Je crois discerner un ébrasement qui s'écarte de mon coté, mais derrière, il me semble voir une niche.

- J'ai les mêmes doutes que pour la précédente.

Être ou ne pas être à l'intérieur

Telle est la question !

* J'approche, je tente la légère ascension vers cette curiosité et..... quelques pierres bougent. Je ne vais pas détruire ce système défensif pour avoir une possible réponse (même si je pense être dans la contre-escarpe, donc les archères ont un double ébrasement). Peut être qu'un jour des spécialistes redresseront les murs et les fentes.

* Soudain, comme par enchantement, une canonnière apparaît. Cela signifie que le château existait toujours au 16ème siècle et que ses propriétaires l'ont adapté au nouvelle arme à poudre.

 

 

 

Est ce un arc de triomphe ?

L'intérieur :

Comment entrer ?

* Pensant avoir vu tous les systèmes défensifs de ce château, je cherche l'entrée pour déguster les entrailles.

* Quelle ne fut point ma surprise de constater que la porte est bouchée.

Comment entrer ?

* Je tente de passer par dessous, tel un sapeur.

* Avec une ruine, la solution est plus simple.... Il suffit de contourner.

 

 

 

Il y en a partout !

* Dans cet amas de pierres, je vois une arche encadrée par des archères.

* Je pressens que ce fut l'autre coté de l'entrée.

* Avec précaution, je grimpe au dessus. La pièce (certes sans toit) qui m'accueille semble avoir été la Salle de Garde.

* Sur un coté, je vois la glissière pour une herse.

* De là, j'ai une vue magnifique sur la basse cour.

 

 

 

Voici le seul bâtiment entier datant du 12ème siècle

Entier dans ce désert

* Pensant avoir tout vu de cette ruine castrale, j'erre sur le sentier à la recherche d'une pierre confortable pour poser mon merveilleux et délicat séant. surprise

* En bas, la rivière m'informe qu'un moulin existait.

* Dans la dense végétation une forme claire apparaît.

Est ce le poste avancé du château ?

* Que nenni !

* Je suis en face du seul vestige entier du 12ème siècle appartenant à l'ancien village nommé : Richebourg.

* Tout n'est pas du 12ème, mais savoir que plusieurs pierres ont été taillées il y a 9 siècles, me fait chanceler les jambes.

* C'est donc ainsi que je mange ma pomme tout en admirant le paysage.

 

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 3ème siècle, un lieu de culte est aménagé.

* Au 12ème siècle, Simon, seigneur de Commercy, fait construire un château avec rempart sur une haute colline pour surveiller les vallées. En ce lieu, le seigneur exerce ses droits de haute, moyenne et basse justice. Un village nommé Richebourg est aménagé sur la colline. Proche, une chapelle est construite. Elle est dédiée à Notre-Dame.

* En 1237, le site castral est nommé : Castrum Vilanum.

* En 1240, Gaucher de Commercy rend hommage au Duc (voir titre de noblesse) de Bourgogne pour ses terres de Vilanum et de Montrevel.

* En 1253, le site est nommé : Chatel Vilain.

* Au 14ème siècle, le site est nommé successivement : Châtel Vilain puis Chatel Villain.

* Vers 1479, deux ans après le décès de son puissant ennemi Charles le Téméraire Duc de Bourgogne, les armées du Roi de France Louis XI (voir liste) attaquent puis détruisent partiellement de nombreux châteaux dont Chatel Villain.

* Au 16ème siècle, après l'avoir acheté au Chevalier Jean de Beauffremont, la famille de Watteville reconstruit le château en l'adaptant aux nouvelles armes à poudre.

* En 1595, en déclarant la guerre à l'Espagne, les troupes Royales de France d'Henri IV (voir liste) attaquent puis occupent le site de Chatel Villain.

* En 1616, la porte à péage est reconstruite.

* En 1639, durant la guerre de Dix ans, les Troupes des Suédois, alliées du Roi de France Louis XIII, attaquent le château puis l'occupent.

* Peu de temps après, l'armée Comtoise récupère le site castral. Suite à toutes ces batailles, le château et rempart sont très endommagés.

* Au début du 19ème siècle (1803), les forges de la commune de Bourg de Sirod sont détruites par un incendie. Les pierres du château sont utilisées pour les réparer et les reconstruire.

* En 1862, le site est nommé : Château-Vilain.

* Au 20ème siècle, les ruines sont toujours impressionnantes.

* Vers 1940, le bourg haut nommé Richebourg, proche du château, est définitivement abandonné.

* En 2007, la porte fortifiée de Richebourg est restaurée.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site non sécurisé est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser n'est pas négligeable. Soyez très prudents.

 

 

Le panorama est le trésor d'une ruine médiévale

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0
30 août 2019 5 30 /08 /août /2019 06:50

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de La Châtelaine est située à 45km à l'Ouest de Pontarlier, à 40km au Sud-Est de Dole et à 10km au Nord-Est de Poligny (voir ses fortifications).

 

   Coordonnées du château :

46° 52' 37" N 05° 48' 46" E
 46.876907°  5.812772°


 

 

Le site médiéval 

L'extérieur :

L'arrivée

* Dans l'actuelle petite commune de La Châtelaine, au bout d'une voie sans issue, un parking côtoie une forêt d'arbres.

* Un panneau en bois m'informe qu'un site castral ainsi qu'un point panoramique m'attendent avec impatience.

* Ce site médiéval, aménagé entre deux échancrures de la reculée des Planches, fait hérisser mes poils de Castellologue Amateur.

* Je pressens que la visite sera envoûtante et mystérieuse.

 

 

Une majestueuse tour-porte presque intacte

L'entrée dans un autre siècle

* Après une petite marche sur un sentier ombragé, je découvre un vestige de rempart et une ouverture.

Y avait-t-il une porte ?

* Peut être, mais je préfère contourner le site pour mieux apprécier son étendue.

* Soudain, je me heurte à des éboulis cachant une tour-porte (dont un texte du 17ème siècle lui attribue une hauteur de 20 mètres).

* Cette construction très ruinée possède un vestige d'archère droite.

* Ce bâtiment défensif n'étant pas encore consolidé, il est demandé aux touristes (et même au Dauphinois) de le contourner. C'est ainsi que je pénètre dans le bourg castral par une "non entrée".

 

 

 

L'intérieur :

Les vestiges de vie médiévale

* La promenade médiévale demande un peu d'imagination pour comprendre les vestiges, mais chaque détail est vivant.

* Proche de la tour-porte, appuyées sur le rempart, des maisons se devinent.... (je vous avais prévenu..... imagination il faut).

* Après quelques traces de maisons, je vois le vestige du puits ou d'une citerne. Proche, les archéologues ont identifié une forge.

 

 

Ces murs millénaires ne sont point bavards

Un clocher ?

* D'après ma petite documentation, cette structure parallélépipédique serait le clocher.

* Bien que je ne mette pas en doute le rédacteur de la publication, les fentes verticales ressemblent plus à des archères droites qu'à des puits de lumière.

* L'ébrasement intérieur confirme mon interrogation.

* Pensez vous que cette construction soit :

1 - Un clocher ?

2 - Une tour défensive de guet ?

 

 

De plus hauts vestiges

* Soudain, un pan de mur apparaît. Avec son imposante cheminée, j'ose affirmer que ce fut le logis seigneurial.

* Puis, comme sortant de terre, une haute construction me fait signe. Cette merveille est le donjon de repli.

* Puis, coté Est, une construction très ruinée. C'était une puissante tour carrée dont il ne reste que le niveau bas (les pierriers sont la preuve de sa destruction). Je pénètre avec précaution par une ouverture créée récemment (l'entrée d'origine était à l'étage supérieur). Ceci était la réserve dans la salle basse de la tour. Le trou d'homme au plafond était le seul moyen pour entrer.

 

 

Ce mur défie le temps !

Les cadeaux pour bien terminer

* Maintenant que vous maîtrisez le bourg castral je vous offre :

- Le croquis réalisé par J.F. Pianet.

- Le plan suite aux relevés de l'association et de messieurs Berthet + Guyot :

05 - Porte fortifiée.

06 - Maisons accolées au rempart.

07 - Maisons.

10 - Citerne ou puits.

13 - Clocher de l'église avec la vue sur la vallée.

14 - Logis seigneurial.

15 - Donjon.

16 - Enceinte du 13ème siècle.

17 - Puissante tour carrée (dont il ne reste que la salle basse).

 

 

Le diaporama du bourg castral est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du site :

* Au 11ème siècle, un château existe (à vérifier).

* A la fin du 11ème siècle, une chapelle à La Chastelaine est citée dans un texte confirmant sa possession par l'abbaye de Saint-Claude.

* Au 13ème siècle, un village s'établit entouré d'un rempart.

* A la fin du 13ème siècle, Mahaut d'Arbois, Comtesse (voir titre de noblesse) de Bourgogne, est (serait ?) venue en ce lieu.

* En 1477, décès du Duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. La province dirigée par Jean IV de Chalon-Arlay ayant été l'allié de Charles, elle devient l'ennemi direct du Roi de France Louis XI (voir liste des Rois).

* En 1479, les troupes Royales de Louis XI attaquent puis démantèlent le château.

* Au début du 16ème siècle, le bourg castral est abandonné.

* Vers 1636, durant la Guerre de Dix Ans, l'église est incendiée.

* Vers 1638, les ruines sont pillées par les habitants Des Planches pour la construction de leur chapelle et maisons.

* Au début du 18ème siècle, le cimetière (certainement proche du clocher) est abandonné.

*  En 1972 création de "L'Association pour la Sauvegarde du Château et la restauration de La Châtelaine".

* En 2008, création de la nouvelle "association de sauvegarde du château de La Châtelaine".

* A partir de 2009, durant 4 ans, des fouilles sont organisées sous la responsabilité de monsieur Christophe Méloche.

* Au début du 21ème siècle, la visite du site est libre et gratuite. Les murs étant fragiles, les fouilles n'étant pas totalement terminées, veuillez être très prudents proches des murs quelques soit leur hauteur. Veuillez respecter ce lieu magnifique et soyez prudents avec des enfants.

 

 

Un panorama unique, comme toujours dans un site médiéval

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0
20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 07:35

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

 

  Voyez vous un rempart médiéval ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Arbois est située à 35km au Sud-Est de Dôle, à 10km au Nord-Est de Poligny (voir ses fortifications) et à 10km au Sud-Ouest de Salins les Bains (voir ses fortifications).

 

   Coordonnées de la tour :

46° 54' 05" N 05° 46' 26" E
 46.901348°  5.773810°

 

 

 

Les fortifications 

L'extérieur :

Les rances ou... l'errance ?

* Après avoir bien mangé et bu du petit vin d'Arbois dans la commune éponyme, je décide d'errer dans les rues colorées de cette touristiques cité Jurassienne.

* L'eau étant souvent un bon motivateur pour la rêverie et la digestion, je décide de me rendre proche de la rivière Cuisance....

... quand.... soudain..... mes poils de Castellologue Amateur se dressent.

Y aurait-il une construction médiévale ?

 

Il fallait être fou pour approcher de ce mur défensif

 

Rampe art !

* Ramper devant des ruines, cela je sais faire avec grâce et élégance....

... mais ramper devant un rempart au bord de l'eau, cela m'est impossible.

* C'est donc de loin que je cherche à comprendre cette paroi.

* Rondeur d'une tour je vois, mais surtout les archères-arquebusières alignées en hauteur.

* Les pierres pauvrement taillées et peu jointives me font imaginer qu'une reconstruction hâtive a du être faite.

 

 

Le contournement pour mieux voir

* A cause d'un urbanisme envahissant, il ne m'est pas permis de voir correctement ses magnifiques fortifications. Je décide de trouver un meilleur angle dans les ruelles adjacentes.

* De là je vois... heu... dans le rempart, le sommet d'une ronde tour avec un chemin de ronde sous le toit.

* Puis..... une puissante tour parallélépipédique.

* Il me faut l'approcher.

 

 

La Tour Gloriette : Quel joli petit nom

Gloriette est son nom

- "Bonjour Chevalier" me dit elle.

* "Bonjour madame."

- "Ne sois pas timide, avance vers moi en passant sur le pont des Capucin."

* "Vous êtes belle !"

- "Tu es un vil flatteur Chevalier, le temps et les hommes m'ont abîmée. Certaines de mes ouvertures ont été bouchées. Une cru m'a même détruite il y a 6 siècles."

* "Que nenni Belle Dame, ravissante vous êtes avec vos parements d'angle si rectilignes et harmonieux. Vous êtes si présente !"

- "Il est vrai qu'avec mes 17 mètres et haut et une base carrée de 11 mètres de coté, j'ai de la prestance. Mais je ne suis pas si douce !"

* surprise

- "Regarde bien Chevalier. Je possède encore quelques archères droites du temps de mon glorieux passé."

 

 

L'intérieur :

* Hélas, la tour n'est pas visitable le jour de ma venue.

* Je vais donc retrouver mon destrier pour une nouvelle aventure castrale.

 

 

Le diaporama des fortifications est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire des fortifications :

* Vers 1270, un rempart est construit.

* En 1503, une crue détruit la tour Gloriette.

* En ce début de 16ème siècle, la tour est reconstruite.

* En 1595, les troupes Royale de Henri IV (voir liste des rois) attaquent puis prennent possession de la ville.

* En 1655, une compagnie d'arquebusiers l'occupe (à vérifier).

* En 1676, après le traité de Nimègue, la Franche Comté est définitivement Française. Arbois perd ses remparts.

* En 1927, la tour Gloriette est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1989, la Tour Gloriette est restaurée par la municipalité. Elle devient un atelier d'artistes.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts et de la tour est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des remparts est impossible. Il semblerait que la tour soit visitable quelques semaines dans l'année. Renseignez vous sur les horaires et dates.

 

 

Quelle magnifique tour fortifiée de plusieurs siècles !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0
13 août 2019 2 13 /08 /août /2019 08:50

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Chambéria est située à 45km au Nord-Est de Bourg en Bresse, à 25km au Sud de Lons le Saunier et à 15km au Nord-Ouest  de Moirans en Montagne.

 

   Coordonnées du château :

46° 27' 59" N 05° 34' 3" E
 46.466583°  5.567417°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Le hasard n'existe pas... mais....

*  Question :

Comment trouver une ruine dont

l'historique s'est perdu avec les siècles ?

* Réponse :

- En regardant une carte IGN au 1/25 000ème.

* C'est donc avec assurance que je me rends à pieds au milieu d'un espace boisé.

 

 

L'intérieur :

Une ruine minimale dont les secrets sont à découvrir

La loupe de Sherlock Holmes

* Que vois je :

- Plusieurs murs très arasés.

- Leur épaisseur ne les catalogue pas en tant que rempart.

- Les pièces du seul niveau visible sont grandes, séparée pat des murs dont l'épaisseur ne me semble pas voir la définition de "porteurs".

- Au fond, le haut mur ne comporte :

-- Aucune trace de système défensif,

-- Ni d'élément de confort (cheminée, placard, fenêtre....).

-- Ni trou de poutre ni console.

 

 

Sol fa si la (ou Sol facile là)

* En observant le mur je vois.... la musique du détail.

* O sole mio..... oups.... Au sol je vois un dallage. Il n'est pas récent mais je ne suis pas assez spécialiste pour affirmer qu'il soit médiéval (même si mes poils de castellologue amateur frémissent devant.

 

 

Je suis piqué... par la curiosité

* Soudain, je vois une forme grise dans un écrin de verdure.

* Lentement j'avance car je pressens que ce fut un autre mur du château.

* Mais..... je stoppe.

"Pourquoi  ?" pensez vous.

* Je vous laisse deviner la raison de ma démission à la recherche de la vérité castrale.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

 

Histoire du château :

Je n'ai aucune information historique pour ce château.

 

* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Veuillez être prudents en cette propriété privée où les pierres sont instables.

 

 

Un vestige d'un autre temps !

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0
2 août 2019 5 02 /08 /août /2019 07:13

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

  Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Le bourg :

   Situation :   ( --> le voir sur une carte)

     La commune d'Equevillon est située à 35km au Nord-Est de Lons le Saunier, à 20km au Sud-Est de Poligny (voir sa tour défensive) et à 3km à l'Est de Champagnole.

 

   Coordonnées du château :

46° 45' 24" N 05° 55' 24" E
 46.756614°  5.923353°


 

 

Le château :  

L'extérieur :

Le choix Cornélien : Monter à droite ou à gauche ?

* Pour découvrir le château de Montrivel, il faut évidemment se rendre au pied du mont Rivel. Cette grosse colline boisée est accessible par des sentiers à l'Ouest d'Equevillon ou par une route interdite aux voitures au Nord-Est de Champagnole.

* C'est donc à pied, sous un chaud soleil, que je monte les sentes en lacet.

Ho hisse... Ho hisse !

 

 

Voyez vous le fossé ?

La densité crée la recherche

* Soudain, au sommet de la colline, proche d'un virage, mes poils de Castellologue amateur se dressent.

* Une ruine médiévale est là, proche...... proche de moi et proche des arbres.

* Avant de la découvrir je remarque un profond fossé qui semble par endroit taillé par l'homme.

* D'un coté, il me semble voir un plateau.

Était ce une fortification avancée ?

* De l'autre je vois une butte aménagée de ruines.

Était ce le château habité ?

 

 

Le risque et la chandelle

*  Devant moi, mon instinct me faire croire que je vois une tour ronde très ruinée.

* Je tente de grimper pour la toucher...... mais la pente est raide, les pierres 'moussues" très glissantes, les branches des arbres très agressives.

* Je préfère sagement contourner le site castral pour trouver une entrée plus accessible.

 

 

Puits de lumière ou archères ?

Les devinettes ?

* C'est dans ces moments que je regrette de ne point être bûcheron !

* Les arbres sont partout sur ce site castral abandonné des hommes et des Dieux (des pierres).

* Soudain, comme par miracle, les arbres s'écartent, les branches se plient, une paroi apparaît. Elle est dépourvue de mâchicoulis (voir vocabulaire) que les années ont détruit.

* Cette blanche merveille montre :

- Des pierres de dimensions diverses.

- Des tailles pas toujours parfaites.

- Mais des joints presque parfaits (certes, le temps les a un peu usés).

* Une question me brûle les lèvres :

Quelle fut la fonction de ses 2 ouvertures ?

* Pour le savoir je dois regarder depuis l'intérieur.

* Mais pour être à l'intérieur, il faut gravir une pente..... pentue. laugh

Ho hisse... Ho hisse !

 

 

Suis je dans un arboretum ?

L'intérieur :

Je fais du ski et de l'alpinisme

* La montée est glissante. Je chatonne une belle comptine pour me donner du courage :

" Trois pas en avant (ho hisse) "

" Trois pas en arrière (au secours...) "

 

 

Que c'est beau une ruine !

* Après 3 heures d'effort (heu... j'exagère un peu) j'arrive au sommet du premier niveau.

* Les gravas sont si denses qu'un étage a été submergé.

"Comment le sais tu Chevalier ?"

* Il suffit de baisser les yeux pour découvrir une archère droite avec un ébrasement intérieur.

* Au dessus, je découvre une... heu..... archère en niche.

Quelle surprise !

* Devant moi, je remarque un trou de boulin dont la fonction m'échappe :

A - Poutre d'un plancher ?.... Impossible il serait au milieu de l'archère.

B - Poutre de blocage d'une porte ?.... Une porte est normalement alignée sur un mur (certes disparu), hors, je ne vois pas d'arrachement sur l'autre paroi.

C - Trou pour... heu...

Avez vous une idée ?

 

 

Suis je devant la fameuse Théorie du Chaos ?

Que de merveilles... énigmatiques !

* Derrière moi (ou presque) je vois... heu... un donjon (?).

* A travers la végétation, les arbres morts, les pierres glissantes, les pierres moussues (haaaa, comme j'aimerais que ce proverbe soit vrai pour ces éboulis) j'avance lentement vers un mur (ou pour me prendre le mur).

Que de risques je prends pour VOUS !

* Plus loin un mur en angle....

..... puis un angle dans un mur.

* Je vous laisse ici, dans ce capharnaüm médiéval.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

Je n'ai pas de documentation historique sur ce magnifique château.

 

* Au 13ème siècle, le seigneur de Châteauvilain est aussi celui de Montrivel.

* Au début du 21ème siècle, la découverte des ruines castrales est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre, de glisser, de tomber est important. Ce site n'étant pas sécurisé, veuillez être très prudents et surtout, ne montez pas sur ces murs presque millénaires.

 

 

Quel magnifique panorama !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2019 5 12 /07 /juillet /2019 06:55

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

  Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Chevreaux est située à 40km à l'Est de Tournus, à 25km au Sud-Ouest de Lons le Saunier et à 10km au Nord-Nord-Est de Saint Amour.

 

   Coordonnées du château :

46° 30' 35" N 05° 24' 11" E
 46.509698°  5.403128°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Là-bas et là-haut

* Au loin, je vois des toits pointus.

* D'après mon destrier qui connait si bien les positions des châteaux médiévaux, c'est au sommet du bourg qu'il faut que nous nous rendions.

* Comme je sais lire, contrairement en mon équidé, je suis rassuré sur la destination qu'il prend car je déchiffre sur un panneau les lettres : Route du château.

 

Rondeurs et angles se marient avec curiosités

 

L'approche, là proche

* Bien que très arasé, le rempart s'enorgueillit de me dévisager avec sa large canonnière.

* Une ronde tour ressortant du rempart m'accueille..... avec une canonnière et une fente verticale.

* Je vais montrer "patte Blanche" en espérant ne point subir leurs foudres.

* Pour être certain de ne pas être attaqué, je vais longer la tour polygonale arasée (un hexagone ?).

 

 

L'antre de l'entrée

* Du portail d'entrée il ne reste que la moitié (et encore, j'oserai dire : le tiers).... mais cela suffit au rêve.

* Fermer les yeux puis, tout en lisant, imaginez cette porterie !

* Sur la gauche elle est protégée par une ouverture pour arme à feu avec un important ébrasement extérieur.

* Puis une haute tour carrée possède sur deux niveaux et sur deux cotés, deux fentes verticales.

* Les ouvertures carrées au sommet me font imaginez qu'une salle de guet existait.

 

 

Est ce la taverne pour se sustenter ?

 

L'intérieur :

Free... mais ai je tout compris ?

* Étant hors période estivale, l'entrée de ce château est gratuite. J'avance lentement en tentant de comprendre l'architecture de ce château détruit il y a plus de 300 ans.

* Ce plan va me permettre de ne pas me perdre.

 

 

La tête au carré

* J'entre dans la tour..... d'entrée. surprise

* Elle possède des archères droites avec un petit ébrasement intérieur.

* Chaque niveau était réalisé par un plancher posé sur des poutres encastrées dans des trous de boulin.

* Il n'y a aucun escalier dans la tour. Le changement d'étage était réalisé par un simple trou d'homme en utilisant une échelle en bois.

 

 

Asymétrie

* Accolé à la tour d'entrée, le bâtiment avec une plus petite hauteur est nommé : Les écuries.Curieusement, chaque tour est différente

* Avec la lenteur d'un détective cherchant LA vérité, j'avance.

* L'imposante tour avec son escalier accédant au chemin de ronde se nomme : La tour de la prison.

* Puis, en longeant le rempart très arasé, je suis face à une tour fermée à la gorge nommée : Tour de Joux.

Voyez vous les pierres d'arrachement du mur

correspondant au niveau du rempart ?

* Tout rempart qui se respecte doit posséder des systèmes défensifs. En voici un... que vous reconnaissez.

 

 

Les gens de la haute !

* Toute ma découverte a été effectuée dans la cour basse nommée : Basse cour.

* En observant cette herbeuse surface, je découvre une motte correspondant à : La Haute cour.

* Cette partie opposée à l'entrée possédait le logis seigneurial et le donjon de repli.

 

 

Ce n'est qu'un au revoir

* Avant de partir, j'admire la vue, l'habituel trésor d'un site médiéval fortifié.

* Puis, avant de retrouver mon destrier en utilisant la poterne, je récupère quelques plantes médicinales dans le jardin.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 10ème siècle, les terres sont possession des moines de Gigny-sur-Suran.

* A la fin du 11ème siècle, la seigneurie est possession d'Humbert de Coligny.

* Vers 1147, Guerric de Coligny possède la seigneurie.

* En 1158, un château est mentionné dans un texte des moines de l'Abbaye du Miroir.

* Durant 150 ans, la maison de Coligny possède la seigneurie de Levreaux.

* En 1280, Guy de Montluel épouse Marguerite de Coligny-le-Vieux (parfois nommée Coligny-le-Vieil) fille unique de Guillaume III de Coligny-le-Vieux. Chevreaux est apporté en dot.

* En 1332 , la seigneurie devient possession de la famille Vienne.

* En 1477, Charles Le Téméraire décède. De nombreux prétendants espèrent récupérer ses terres dont Chevreaux fait partie.

* Vers 1480, le Roi de France (voir liste) Louis XI décide de récupérer par la force de nombreux châteaux et terres de l'actuel Jura. Chevreaux est attaqué, pris puis démantelé.

* Au 16ème siècle, la seigneurie devient Baronnie.

* Vers 1595, la Comté est envahie par les troupes du Roi de France (voir liste) Henri IV. Le château subit de nombreuses dégradations.

* Au 17ème siècle, le château est embelli.

* En 1637, durant la guerre de Dix Ans, les armées du Duc (voir titre de noblesse) de Longueville assiègent le château, le pillent puis le saccagent. Les fortifications et le donjon sont démolis avec de la poudre. Ruine sera l'avenir du château.

* En 1990, une association de sauvegarde dégage les ruines, consolide les vieux murs puis aménage l'intérieur.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est gratuite toute l'année, mais durant les fêtes médiévales ou les activités pédagogiques, quelques piastres vous seront demandées.

 

 

Au loin, l'Amérique puis la Chine, puis l'Inde puis.....

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0