1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 08:50

 

 

Département :   06 - Alpes Maritimes

 

 

http://img.over-blog-kiwi.com/1/47/72/88/20200510/ob_ccee1f_castellaras-de-thorenc-01.jpg

 

Le bourg :

 Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Andon est située à 45km au Nord-Est de Draguignan, à 40km au Nord-Ouest de Nice et à 20km au Sud d'Entrevaux.

 

  Coordonnées du château :

43° 47' 27" N 06° 50' 21" E
 43.790945°  6.839386°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

5km à cheval, cela use les sabots

* Dans mon dictionnaire des châteaux forts, il est noté qu'à 5km au Nord-Est d'Andon, une merveille médiévale "presque" entière somnole.

* Bien qu'il fasse très chaud en cette province, il me faut ne point somnoler pour motiver mon destrier.

* Ce n'est pas au triple galop que mon Pégase (sans aile) m'amène proche du site.

* Soudain, il stoppe puis me regarde. Je comprends qu'il faut que je continue à pieds.

* Là haut, sur un plateau situé à une altitude de 1400 mètres, la beauté de 800 ans m'attend.

 

 

Est ce une falaise ou un mur construit ?

Des km de montée, cela use mes chausses

* Aie, ouille !

* Les épineux sortent leurs épines.

* Aie, ouille !

* Normalement, un Dauphinois ne ressent jamais la douleur lorsque la récompense est au bout de cet enfer.

* Aie, ouille !

* Les pierres affûtent leurs angles pour attaquer mes chevilles. Mais les murs construits entre les rochers m'incitent à ne pas tenir compte des terribles souffrances.

* Aie, ouille !

* Tel un super-héro ayant combattu des milliers d'adversaires (heu... suis je crédible ?) j'arrive face aux murs du rempart posés sur le rocher.

* Aie, ouille !

 

 

Des km de mur, cela use la recherche

* Il me faut trouver l'entrée :

- Sur ce coté, le mur fusionne avec la roche.

- Sur l'autre coté, la roche fusionne avec le mur.

* Même si le rempart est composé de pierres pauvrement équarries et peu jointives, le franchir n'est pas faisable.

* Soudain, il me semble voir une faille.

* Ceci n'est pas la porte d'origine mais..... une porte pour traverser le temps.

 

 

 

Entre le construit, le tombé et le rocher... je suis perdu

L'intérieur :

Des km2, cela use la réflexion

* Après avoir passé la porte du temps.... je suis perdu !

* Il y peu mais il y en a partout.

* Cette imposante surface n'est pas aplanie, donc il m'est difficile de distinguer les rochers des bases de construction.

* Il me faut de suite utiliser mon satellite pour mieux comprendre :

- Au Sud-Ouest, le château.

- Une chapelle du 12ème siècle.

- Au Nord-Ouest, une citerne.

- Au centre, un grand bâtiment dont la fonction est inconnue. Les ouvertures et les étages matérialisés par les trous de poutre suggèrent une réserve et un habitat pour des soldats (?).

* Maintenant que je comprends le site castral, il me faut faire un premier bilan :

- Le château très ruiné, envahi par la végétation, n'est pas photographiable ni facilement compréhensible.

- Le bâtiment central comporte peu/pas d'indice défensif.

- Le rempart, si fascinant par sa longueur et sa fusion avec le rocher, est très arasé. Il ne montre pas de trace de chemin de ronde, ni fente défensive, ni de crénelage et encore moins de mâchicoulis (voir vocabulaire).

- Seule la chapelle doit être explorée.

 

 

Je vais prier pour que les pierres ne tombent pas sur moi

Des m2 de religiosité

* Comme toutes les églises Romanes ou assimilées, l'entrée n'est pas sur la façade qui est pleine mais le le coté.

* Le chevet ogivale possédait un joli parement de pierre taillées et homogènes.

* Le temps ayant fait son travail de sape, une béante ouverture a remplacé une ouverture de lumière.

* Sculpture et décors ont disparu.

* C'est donc vers l'infini que le regard du pécheur/visiteur se porte.

 

 

Des m3 de sensations

* Dans ce désert de bâtiments, chaque pierre au sol a/est une histoire.

* C'est en mangeant ma pomme que j'erre en ce site castral.

* Mais il se fait tard, il me faut retrouver mon destrier.

* Oups... je suis prisonnier.... Je ne retrouve pas la porte !

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction du château avec citerne, écurie, communs et chapelle. Le site est possession de la famille Amirat (à vérifier). Un village d'établit au pieds.

* Vers 1348, la peste noire ravage la Provence. Le village n'est pas épargné.

* En 1382, Jeanne Ière de Naples, dite la Reine Jeanne, décède. Un conflit entre 2 parties entraine une guerre civile en Provence.

* En 1391, suite à ce conflit, le château est détruit. La fortification n'est pas reconstruite.

* A la fin du 14ème ou début 15ème siècle, le site est occupé par un condottiere (à vérifier).

* Au 15ème siècle (à vérifier), une bergerie est construite dans l'enceinte du site central.

* Au 20ème siècle, la légende d'un trésor (celui des Templiers... pffff) permet aux "vandales" de saccager le site. (à vérifier).

* En 1991, les ruines sont inscrites aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Même si la construction semble minimale, elle offre une vue justifiant la visite. Les murs étant peu consolidés, soyez très prudents car le risque de glisser, de chuter ou de recevoir une pierre est important.

 

La vidéo du site castral est ici

 

 

Voila un site qui permettait la surveillance de toutes les vallées.... du monde

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 06 Vers Menu châteaux des Alpes Maritimes
Partager cet article
Repost0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 06:30

 

 

Département :    06 - Alpes Maritimes

 

 

 

Les villages suspendus ont un charme unique

Le bourg :

 Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Aspremont est située à 10km au Nord de Nice et à 2km à l'Ouest de Tourette Levens.

 

  Coordonnées :

43° 47′ 03″ N 07° 14′ 42″ E
 43.784167°  7.245°

 

 

 

Le château

L'extérieur :

Préambule

* Certains d'entre vous vont certainement penser :

"Mais Chevalier, le château d'Aspremont est dans les Hautes Alpes (département 05) bien au Nord de Nice".

* Je leur répondrai :

"Raison vous avez. Mais notre beau Royaume peut s'enorgueillir de posséder 2 bourgs éponymes. Ma prose de ce jour est pour la commune la plus au Sud, dans l'ancien Comté de Nice".

 

 

La découverte

* Loin des bruits et du strass de la Côte d'Azur, l'arrière pays Niçois est un bijou pour le touriste aimant le calme, les promenades et la découverte de petits villages.

* Un castellologue amateur comme votre Chevalier-Dauphinois sait que sur les collines, de nombreux châteaux de surveillance furent construits au Moyen Âge.

* Les villageois cherchant protection ont donc construit des habitations s'accrochant à la colline.

 

 

Les maisons ont remplacé les arbres

Les 1ères traces

* Dans les ruelles circulaires où l'ombre et la lumière s'amusent à faire des dessins sur le bitume,  je découvre un mur empierré dont la datation me semble difficile.

* J'espère que les consolidations modernes et l'envie de trop "faire beau" n'ont pas détérioré la pureté millénaire.

* Quelques mètres plus loin, la forme arrondie de cette construction me donne un peu d'espoir.

Vais je découvrir le château médiéval ?

 

 

L'intérieur :  

Que de vestiges !

* Au sommet de la colline, je perçois enfin les vestiges du château fort.

* Je sens derrière votre écran une mou dubitative. Vous pensez :

"Chevalier, n'essaie point de nous abuser.

Ceci n'est qu'un simplet muret".

* Certes, l'image ne montre qu'un petit mur très consolidé et beaucoup trop cimenté mais en réalité ceci est le début d'une ancienne tour ronde.

* Quelques mètres plus loin, l'emplacement d'une autre ronde tour est visible.

 

 

L'emplacement du château

* Les tours étant le système défensif du château, elles délimitent donc la plate-forme.

* C'est donc avec plaisir que je vous montre l'emplacement de l'ancienne fortification médiévale.

* Je vous sens un peu moqueurs. Il est vrai que peu de détails des bâtiments et logis apparaissent.

Peut être faut il regarder ailleurs ?

* En faisant volte-face je découvre.... heu.... que... heu... le handball et tennis existaient au Moyen Âge.

* Évidemment, vous avez compris que la plate-forme castrale a été transformée à la deuxième moitié du 20ème siècle en terrain de jeu pour les écoliers du bourg.

* Mais ne doutez point, il y avait bien un château fort il y a quelques siècles. D'ailleurs, la vue aérienne le confirme.

* Je vais me consoler de cet échec partiel en admirant le panorama, qui est la richesse d'un site médiéval.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

 

* Au 11ème siècle, construction d'un château fort et aménagement du premier village (sur une autre colline).

* Au 15ème siècle, le village se déplace sur l'actuelle colline. Construction d'un château fortifié.

* Au 18ème siècle, il semble que le château et les fortifications du bourg soient rasés.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Même si la construction semble minimale, elle offre une vue justifiant la visite.

 

 

Voila un site qui permettait la surveillance des vallées

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 06 Vers Menu châteaux des Alpes Maritimes
Partager cet article
Repost0
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 07:30

 

 

Département :    06 - Alpes Maritimes

 

 

 

Ce n'est point le pont d'Avignon... pourtant je vais y danser

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Sospel est située à 25km au Nord-Est de Nice et à 12km au Nord de Menton, dans le Parc National du Mercantour.

 

  Coordonnées :

43° 52′ 40″ N 07° 26′ 56″ E
 43.877773°  7.449106°

 

 

 

Le palais :

L'extérieur :

Avant propos

* Depuis plusieurs années, je vous fais découvrir des châteaux forts, des ruines de constructions médiévales et plus récemment des églises fortifiées.

* Mais c'est la 1ère fois que j'aborde le thème : Pont fortifié.

* La raison de cet oubli est : La rareté de ce type de construction, dont peu sont parvenues jusqu'au 21ème siècle.

* C'est donc un grand plaisir de vous montrer cette curiosité. 

 

 

La découverte

* Après avoir "garé" mon destrier dans un parking herbeux, je descends le cours de la rivière sur la berge coté ombre quand soudain, un pont me fait face.

* Son bâtiment central m'intrigue.

Est ce une porte fortifiée ?

 

 

Plan du pont fortifié de Sospel

Analyse rapide

* Les arcades du pont ne ressemblent pas à une construction Romaine :

- Soit le pont a été reconstruit (après une cru ?),

- Soit il est d'origine médiévale.

* La façade Ouest, avec ce bâtiment cimenté, ne me montrant que peu de détails, j'opte pour une recherche d'indices sur l'autre coté.

 

 

Le coté Est

* Les arcades sur le coté Est ne sont pas plus révélatrices de l'origine de la construction, mais la présence de la pierre donne plus de cachet à ce pont.

* La base du la pile possède des pierre parfaitement taillées, mais plus mon regard monte et moins la pierre est belle laissant place à des galets roulés.

* Il est amusant de constater des vestiges de mur.

Ancien départ de l'arc du pont ?

 

 

La construction sur le pont

* Ne voyant aucun système défensif sur les cotés, je me dirige sur le pont pour comprendre l'utilité de ce haut bâtiment.

* Situé au centre, sur la pile, sa profondeur en fait une construction habitable.

* Je suis surpris de ne voir aucune défense, pourtant ce pont a certainement possédé quelques archères, bretèches (voir vocabulaire) et peut être même un assommoir.

* La ville se trouvant sur l'axe du sel, le pont devait posséder un péage pour les commerçants et colporteurs accompagnés d'ânes.

 

 

Qu'y a t il après le pont ?

* Tel un aventurier, je franchis le pont.

* Depuis la première ruelle du bourg je me retourne et j'observe l'autre coté de cette construction. La bâtisse ne se révèle pas à moi et préfère garder ses secrets architecturaux.

* J'entre donc dans le bourg et deux beautés s'offrent à moi :

1 - Une porte de l'ancien rempart de Sospel.

2 - Au sommet de la butte, les ruines du château fort.

* Je vous laisse devant ce pont et je courre vers un autre Graal.

 

 

Le diaporama du pont est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du bourg :

* En 1095, naissance du bourg de Sospel dont le seigneur rend hommage au Comte (voir titre de noblesse) de Vintimille.

* Au 12ème siècle, Sospel rend hommage à la République de Gêne.

* Au 13ème siècle, construction d'un pont à péage sur la route du sel entre Nice et Piémont.

* En 1258, la cité rend hommage au Comte de Provence : Charles d'Anjou.

* En 1353, la Reine Jeanne autorise  l'organisation des marchés.

* En 1388, les 2 héritiers à la succession de la Provence se querellent. Sospel demande protection au Comte de Savoie (voir la liste).

* Au 18ème siècle, sous la protection des Ducs de Savoie, la cité prospère.

* Vers 1792,  les révolutionnaires Français dévastent la ville.

* Au début du 19ème siècle, le bourg est à nouveau Savoyard.

* En 1860, le bourg est rattaché définitivement à la France.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du pont est libre et gratuite. La visite du bâtiment central est impossible.

 

 

L'eau ne veut plus passer sous cet antique pont

 

Cliquez pour aller au menu des bâtiments NON classiques

Vers Menu
bâtiments non

classiques

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 06 Vers Menu châteaux des Alpes Maritimes
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 07:30

 

 

Département :    06 - Alpes Maritimes

 

 

 
Mes naseaux sentent..... le moyen âge
Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    Le bourg de Grasse est situé à 150km au Nord-Est de Marseille, à 27km à l'Ouest de Nice et à 12km au Nord-Nord-Ouest de Cannes.

 

  Coordonnées :

43° 39′ 34″ N06° 55′ 26″ E
 43.659524° 6.923903°

 

 

 

Le palais:

         L'extérieur :

Avant propos

    Parfois, il m'arrive de trop visiter des ruines durant la journée. Parfois, une lassitude (monotonie) m'envahit après plusieurs journées de vacances à découvrir des châteaux forts. Cela se traduit par une rapide visite, une trop grande décontraction, un oeil moins aiguisé  , une envie moins ardente de prendre des photos. 

   Mais lorsque plusieurs mois après, je trie mes images pour rédiger un article, je suis déçu  et je peste.

   Ce passage à Grasse est l'exemple flagrant de ma désinvolture durant ma dernière journée de vacances. L'odeur des parfums a été plus forte que celle des poussières médiévales.

  Je vais donc tenter de vous montrer rapidement une partie des beautés millénaires de ce bourg en espérant que vous ne serez pas trop déçus par la pauvreté de mes images et explications.

 

 

 Le temps a bouché les arcades
La découverte

* En arrivant dans ce bourg, je suis frappé par la dénivellation et l'étagement des maisons portant mon regard vers les 2 imposantes tours.

* Celle de droite correspond au clocher de l'église, mais l'autre est la tour justifiant ma venue en ce lieu.

 

 

La tour

* Par sa hauteur, la taille presque parfaite de ses pierres ainsi que la linéarité du parement d'angle, cette tour est originale et belle.

* Ses caractéristiques en font une construction ordonnée (et payée) par un riche personnage.

* Des ouvertures, créées sur plusieurs siècles, aèrent la rigueur des façades.

 

 

Les défenses

* Au sommet, le crénelage et les mâchicoulis (voir vocabulaire) ont disparus.

* Mais entre les fenêtres modernes apparaissent de hautes et fines ouvertures avec un ébrasement intérieur me faisant penser à des archères.

* Quelques mètres plus loin, une pierre bouchée m'interpelle. 

* Est ce :

- Une pierre de réemploi pour boucher un trou ou un effondrement ?

- Un vestige d'une petite canonnière ?

 

 
      L'intérieur :

* Hélas, l'entrée de ce bâtiment municipal m'est interdite.

* Je vais donc profiter de l'ombre des ruelles et acheter quelques parfums pour une princesse (ou deux  )....

 

 

Le diaporama du palais est ici - CLIC

 

 


 
Histoire du palais :

* En 1040, Guillaume de Grasse fait construire un château fort au sommet de la colline.

* En 1078, une église est construite proche du château.

* En 1125, le conflit entre le Prince d'Antibes et l'évêque se traduit par l'incendie de la cathédrale d'Antibes. L'évêque se réfugie à Grasse.

* Au milieu du 12ème siècle, construction du Palais Épiscopal et de ses systèmes défensifs.

* Au 13ème siècle, l'évêché est officiellement transféré à Grasse. Deux tours sont construites pour protéger l'entrée du palais épiscopal.

* Au 14ème siècle, le rempart est agrandi pour englober la ville naissante.

* Durant  les siècles suivants, la population augmentent. Plutôt que de construire plus en largeur, les immeubles grandissent et les ruelles ne voient plus de soleil.

* Vers 1790, les révolutionnaires transforment la cathédrale en magasin de stockage.

* En 1795, un incendie ravage la cité épiscopale.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite. La mairie occupant la construction, elle ne se visite que durant les journées du Patrimoine.

 

 

Pour se protéger, les villageois ont construit sur la colline

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées Vers Menu châteaux des Alpes Maritimes
Partager cet article
Repost0
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 06:30

 

 

Département :    06 - ALPES MARITIMES

 

 

 

Au loin, au dessus des arbres, une ombre de château apparaît !

Le bourg : 

Situation :  (--> le voir sur une carte)

   La ville de Villeneuve-Loubet est connue par ses immeubles d'architecture très "novatrice" en bord de  la mer méditerranée nommée : Marina Baie des Anges.

     Ce bourg est situé à l'Ouest de Nice, à une "portée de flèche" de Cagne sur Mer. 

 

   Coordonnées du château :

43° 39' 33 N 07° 07' 25" E
 43.659257°  7.12355°

 

 

Origine du nom :

* Villeneuve vient de l'ancien nom du village au 12ème siècle : Villanova.

* Loubet fait (peut être) référence à la rivière qui la traverse, et nommée: Le Loup. Mais c'est surtout le nom du castrum primitif au lit dit : Loubétum. 

 

 

 

Le château :   

L'extérieur :

Description

* Durant ma croisade de découverte en bord de mer, sentant mon destrier fatigué, je me suis mis à la recherche d'une auberge, et c'est proche du vieux village de Villeneuve-Loubet que je mis pieds à terre.

* Après une nuit salvatrice, j'ouvre les persiennes et là..... le choc !

* Un château posé sur des arbres.

Étais je réveillé, ou mon envie de visite me titillait

jusque dans mon sommeil ?

* Même après un seau d'eau jetée par une servante au dessus de ma tête, la vision d'une tour médiévale avec drapeau  n'avait pas disparu.

* Il me faut découvrir cette curiosité.

 

 

L'approche

* Comme souvent, je découvre le site en contournant les remparts à pieds.

* La visite commence par une longue et haute courtine, consolidée au 20ème siècle, entrecoupée de tours rondes.

* Chaque tour comporte des bouches à feu pour tir droit.

* Voilà un château qui a évolué durant plusieurs siècles et qui a su s'adapter avec l'arrivée des canons.

* Je pressens que ce château n'est pas en ruine, et peut être pas visitable.

* Un peu plus loin, une porte fermée, non pas par une herse avec pont-levis mais par une barrière bien modeste, me laisse présager un échec de la visite.

* J'ose passer timidement la tête dans les barreaux et un panneau m'indique que le lieu est privé.

* Une pochette plastifiée m'informe des jours de visite.

* La chance m'a abandonné, il n'y en pas durant ce mardi de janvier.

* C'est donc un descriptif de l'extérieur que je vais tenter de vous faire.  

 

 

La découverte

* En montant sur mon destrier, en sautant, en.....

Avez vous remarqué les risques que je prends pour vous !

.........je découvre le véritable château, à travers les palmiers et les buis taillés plantés sur les terrasses du 14ème siècle.

* Il est formé de quatre corps de logis flanqués aux angles de tours rondes.

* Les courtines crénelées sont percées de fenêtres récentes pour le confort de ses propriétaires.

* L'ensemble est dominé par un impressionnant donjon pentagonal qui semble primitif dans sa construction, par rapport aux courtines.

* C'est le plus vieux bâtiment du château et peut être même de la région.

* Ce curieux pentagone est un carré a été associé à une "pointe" (bouclier ?) du coté de l'attaque. 

* Le sommet du donjon est réalisé avec une alternance de lits de pierres claires et sombres. 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Vers le 9ème siècle, un castrum assez primitif semble existé.

* Entre 890 et 973, les Sarrasins envahissent la région. Certains s'installent et d'autres poussent jusqu'au Dauphiné en rasant certains villages. L'après Charlemagne (voir liste des rois) n'est pas une période de paix.  

* Au 10ème siècle, un donjon en pierre est construit (?) pour surveiller l'arrivée des Sarrasins.

* En 1112, l'héritière du Comté de Provence épouse un membre de la famille de Barcelone. La région devient "Catalane".

* Au 12ème siècle, les "anciens" seigneurs du Comté de Provence commencent une lutte de reconquête de la région contre les Catalans. Romée, fils cadet du seigneur Giraud de Villanova,  est placé comme chanoine à Fréjus.

* Vers 1230, Romée est devenu puissant par ses relations et son sens de la "diplomatie-conquérante".

* En 1231, Romée de Villenova récupère les terres de Loubetum et améliore la défense de la butte par la construction du château. Le regroupement de Villanova, et du lieu dit Loubetum est à l'origine du nom actuel.

* En 1251, par testament le château est vendu pour payer les dettes de Romée de Villeneuve. Le Comte de Provence récupère les terres et bâtiments.

* En 1420, Yolande, Comtesse de Provence, donne le château à Antoine de Villeneuve. C'est l'un des descendants de Romée de Villeneuve.

* A la fin du 15ème siècle, le fils d'Antoine vend le château aux Lascaris, Comtes de Vintimille, dont l'une des filles épouse le Grand Bâtard de Savoie, Comte de Tende.

* En 1536, l'empereur Charles Quint et le Duc de Savoie Charles III (voir liste) envahissent le Comté de Provence et s'emparent de plusieurs villes dont Villeneuve-Loubet. Charles Quint réside quelques jours dans le château.

* En 1538, François Ier  (voir liste des rois) réside dans le château pour signer la "trêve de Nice" avec Charles Quint.

* A la fin du 17ème siècle, le château appartient au président du parlement de Provence. Les terres sont élevées au titre de Marquisat.

* En 1741, la famille Panisse-Passis devient le nouveau propriétaire du domaine.

* Au 19ème siècle, les bâtiments sont restaurés.

* A la fin du  20ème siècle, le Marquis de Panisse-Passis (voir titre de noblesse) autorise la visite partielle du château et des jardins.

* Au 21ème siècle, la visite est possible, mais sur réservation ou certains jours. Ne faites pas comme moi, renseignez vous avant.

 

 

Ce château joue à se cacher..... coucou !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux des Alpes Maritimes Vers Menu châteaux des Alpes Maritimes
Partager cet article
Repost0