7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 07:09

 

 

Le château est là haut !Département 48 - LOZÈRE

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Le Rozier est située à 70km à l'Ouest d'Ales, à 50km à l'Est-Sud-Est de Rodez, à 35km au Sud-Ouest de Florac et à 20km au Sud-Est de Séverac le Château (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

44° 11' 35" N 03° 12' 52" E
 44.193229°  3.2144907°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Tourisme castral

* Parfois la différence entre castellologie et tourisme est faible car la ruine peut se situer proche d'un sentier de randonnée.

* C'est donc avec une armure, mais chaussé d'un chapeau de paille, que je me présente en cette commune du Gévaudan.

* Depuis le pont enjambant la rivière nommée La Jonte, je vois une route qui serpente vers un rocher isolé. C'est évidemment le site que je dois visiter ce jour.

 L'arc de triomphe !

 

La montée et les premiers bâtiments

*  Après avoir marché sur le sentier en légère pente, je dois gravir un escalier creusé dans le rocher.

* Sur le plateau, une ancienne construction difficilement identifiable se laisse envahir par la végétation. Il semblerait ce que fut la citerne.

* Les vestiges s'enchaînent. Je crois deviner qu'habitations ils furent.

* Soudain, un bâtiment presque neuf me fait face. Il s'appuie partiellement sur le rocher.

"Chevalier, penses tu vraiment que cela soit médiéval ?" me demandez vous.

* Certes, la reconstruction est récente, mais les bases de cette architecture sont anciennes : Le fameux style Caussenard.

* A peu de distance, un autre bâtiment similaire n'est pas fermé. C'est le four banal pour le pain.

Avez vous remarqué le sol partiellement taillé ?

 

 Est ce un trou de balle géante ?

Le voyez vous ?

* Derrière votre écran, je vous entends grommeler :

"Mais où est le château ?"

* Pour le voir, il faut lever la tête.

"Chevalier, mais où est il ?"

* Regardez mieux, il est là !

* Je pressens que la montée va être une aventure.

 

 

L'intérieur :

Voyage au centre de la terre

* Pour enter dans le château il faut monter dans.... les entrailles de la terre (j'exagère un peu).

* Le câble permet au vieux Chevalier Dauphinois de ne point redescendre sur les fesses.

* Durant la montée, je remarque sur les parois des encoches pour des poutres.

* Au loin, je vois la plateforme avec sur la droite, l'autel médiéval.

 

 

Toujours plus haut ! Est ce une boule de bowling géante ?

* C'est devant cette plateforme que je comprends la mince frontière entre castellologie et randonnée de plaisir.

Suis je un touriste ou un Chevalier ?

* Mon instinct de Dauphinois adorateur des montagnes me quémande de grimper. Ma sensibilité de castellologue m'informe que je suis dans le château.

Que vais je faire ?

* Je vais grimper par les nombreuses échelles pour être au "sommet du monde" !

 

 

Je vois ses bas

* Goldman chante : "Là bas, tout est neuf et tout est sauvage".

* Mais le Chevalier chuchote : "En bas, tout est gris et tout est sauvage".

* Car le vieux village, abandonné depuis le milieu du 20ème siècle, n'est plus qu'une ombre de l'histoire.

* C'est sur cette pensée que je vous abandonne pour admirer le panorama et.....

   ...... manger une spécialité régionale que j'ai emmenée pour l'occasion.

 

 

Le diaporama du château est ici - clic

 

 

 

Histoire du château :

* En 1036, un château est cité.

* Au 12ème siècle, la seigneurie appartient à la famille Montferrand. Cette famille détient aussi la seigneurie de Peyreleau (voir ce château).

* En 1195, le site est possession de la veuve de Guy de Peyreleau. Elle fait don (à vérifier) de ses possessions de Peyreleau et de Capluc au Roi d'Aragon (voir liste).

* En 1250, la seigneurie appartient à Pierre de la Capelle (ou Chapelle).

* Vers 1289, le site est acheté par le seigneur de Séverac. Ce même seigneur possède aussi Peyreleau.

* Vers 1300, le site dépend de la seigneurie de Peyrelade (voir ce château).

* En 1309, le site est possession Royale. Il est donné à une famille prenant le nom de Capluc.

* En 1329, le site est attaqué puis pris par le seigneur de Mostuejols.

* En 1593, le site est (serait ?) l'enjeu d'un conflit entre Catholiques et Protestants (à vérifier).

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Les échelles sont glissantes et les à-pics importants. Soyez très prudents.

 

 

Est ce le toit du monde ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48 Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 11/07/2017 13:42

Juste une chose, après votre réponse très capel de paille (!), si vous avez 5 mn et… si vous vous en souvenez, bien sûr :

Au sommet, y eut-il antan des fortifications également ? (genre au moins une tour de guet) ou les échelles ont juste été posées pour que les touristes accèdent au merveilleux panorama ?
… Je pensais à, peut-être, des fortifications faisant partie du castel plus bas et reliées à lui, et que l’on rejoignait, toujours peut-être, par l’intérieur ? ou par des anfractuosités naturelles du rocher ? J’y ai pensé, et j’en ai rêvé !

Le Chevalier Dauphinois 07/08/2017 09:19

* Au sommet il n'y a rien de visible excepté le magnifique panorama.
* Je pressens que le site a été sécurisé pour les touristes.
* Un mur arasé est plus facile à aménager qu'un mur médiéval à consolider.

Pierrote 10/07/2017 20:21

C hapeau de paille porté, en général,
A llergie me provoque, car médiéval
P assé est souvent oublié de vous !
L ‘exception confirmant la règle, j’avoue
U ne tendresse pour cet article du jour
C ombinant village aux multiples atours -

L e four banal, « l’arc de triomphe »* en sont
E minents exemples - et quelques « soupçons »

R uinés et peu visibles du château.
O ffert nous avez ainsi de très beaux
Z ooms appelant à grande rêverie.
I l n’est qu’à mirer escalier parmi
E nsemble rocheux. Ce dut être plaisir
R éel tous ces degrés de pierre gravir.**

G arantie aussi d’une humaine présence :
E ncoches dans les parois. Nous montrent puissance,
V olonté des hommes sur Dame Nature
A ppui prendre ou garder naturels murs.
U n ensemble minéral, bâti, feuillu,
D écouvert avez. Ne suis-je mie déçue
A voir tant peu aperçu du castel :
N ous emmenez « au ciel » grâce aux échelles !

N e peut-on qu’admirer ce geste, ici :
O ui, huit cents ans avez, je ne l’oublie !
T résor qu’est le panorama avez
A ccepté, avec nous, de partager.

P our cela, Ô, Chevalier Dauphinois,
S oyez remercié moult et moult de fois !

* la 2e image de votre article et son infobulle.
** j’ai adoré l’image de cet escalier… parce qu’il montait au paradis des ruines ?… (image du lien « escalier creusé »).

Le Chevalier Dauphinois 11/07/2017 07:16

* Cette promenade (pour sportif certes) est une des incontournables pour les touristes estivaux dans les gorges du Tarn.
* Cet itinéraire est indiqué sur les cartes IGN et les brochures, la balade est donc prisée des touristes.
* Il semble logique qu'elle soit sécurisée par les responsables "politiques" locaux. Conséquence : Le vieux village a été aseptisé et les fortifications arasées.
* Le souvenir médiéval est présent même s'il n'est pas visible dans les détails.
* Un vrai site pour chapeau de paille et passionné "heaumique" hihihi.