6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 06:50

 

 

Département :  38 - ISÈRE

Ce petit chemin, qui sent la noisette.....

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune de Le Touvet est située dans la vallée du Grésivaudan à 30km au Sud de Chambéry, et à 28km au Nord-Est de Grenoble.

   Le château est à moins de 2 kilomètres à vol d'oiseau au Sud-Ouest de Le Touvet, vers le centre de la parcelle n° 156 - section A2, à 564 mètres d'altitude.

 

   Coordonnées du château :

45° 21' 01" N 05° 56' 01" E
 45.350337°  5.933532°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Que la randonnée est belle en MON Dauphiné !   Le chemin se rétrécit, la ruine est proche

* Je ne veux point être chauvin, car un Chevalier se doit d'être toujours objectif, mais les randonnées de printemps en vallée du Grésivaudan sont les plus belles du Royaume de France. D'ailleurs, ce n'est point le fils aîné du Roy, nommé Dauphin (voir la raison) donc parfait, qui me contredira.

* En cette province merveilleuse, dans la vallée la plus belle, je marche lentement sur un magnifique chemin sentant toutes les odeurs capiteuses de la vie.

* Dans cette ambiance paradisiaque, la dense foret écarte ses arbres pour créer un chemin et me laisser passer.

* Soudain, comme par magie, une forme en pierre se montre au sommet de la colline.

* C'est avec le plus grand respect pour ce château parfait (en toute objectivité) que je m'avance.

* Savoir que je vais mettre mes chausses dans un des châteaux du "fameux" Baron des Adrets me fait venir la larmounette !

"Allons Chevalier, ressaisis toi !" me souffle ma muse.

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Que c'est beau un château Dauphinois !

* Une beauté se mérite. Il faut donc monter par un sentier qui n'est pas celui de l'entrée médiévale.

* Je découvre coté Nord un mur fait de pierres mal ajustées et pauvrement équarries.

* Pour ne point vous perdre en cette ruine, je vous propose de consulter le plan avec la représentation possible (imaginée par Eric Tasset) du château durant sa splendeur.

* J'oblique un peu vers le Nord-Est et là..... je vois des pierres magnifiques, sublimes.

(Rappel : Je reste objectif

même devant un château Dauphinois).

* Devant j'offre à mes yeux d'amoureux l'angle du donjon.

* Encore un petit effort et les entrailles de cette beauté seront à moi.

 

 

Est ce le logis ?

L'intérieur :

Que la végétation Dauphinoise est magnifique !

* Ici, je vois... heu... un mur.

* Là, le vois.... heu.... la grande tour d'entrée (?).

* Et aussi, devant moi... heu.... un long mur.

* Oups... je ne vois "rien"..... Il faut que je cherche quelques détails.

 

 

Que les détails Dauphinois sont riches !

* Dans un des angles d'une tour (c'est ce que je suppose), un trou carré apparaît.

* Sur le mur adjacent, le même type de trou s'offre à mes yeux ébahis.

Quelle est la raison de ce gruyère ?

* Vous êtes si intelligents mes merveilleuses lectrices et mes fabuleux lecteurs que vous avez hurlé ensemble :

"Chevalier, ce sont des trous de boulin !"

* Pour ceux qui n'ont point crié, je vous propose l'explication ici --> CLIC.

* Ces trous ne pouvant pas être au niveau du sol, j'imagine les mètres de terres qu'il faudrait enlever pour retrouver le niveau original.

 

Voyez vous la magnifique cheminée ?

 

Toujours plus de détails Dauphinois  !

* Vous remarquerez que les Dauphinois adore la nature.....

......... ils en mettent partout dans les ruines (hihihihi).

* C'est dans cette jungle Dauphinoise, (l'une des plus belles du monde évidemment) que je progresse à la recherche d'indices de vie.

* Soudain, je suis en pâmoison.

Voyez vous cette merveille ?

* Ceci est le piedroit sculpté d'une belle cheminée.

* Je suis donc dans le logis seigneurial au premier étage.

* Je rêve qu'une association de sauvegarde entame des fouilles dans les étages inférieurs.

 

 

Je suis le gratin.....Dauphinois  !

* Toutes ces merveilles Dauphinoises m'ont mis en appétit.

* Je reprends le chemin du retour en rêvant déjà d'un merveilleux gratin.... Dauphinois bien sur.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Vers 1080, Humbert de Beaumont est cité. Il est probable qu'il réside en ce lieu, mais le château n'est pas décrit.

Est ce une forteresse en bois ?

* A la fin du 12ème siècle, construction probable d'un château en pierre (supposition faite par les archéologues).

* En 1340, Amblard Ier, souvent nommé Le Grand Amblard, vassal du Dauphin (voir liste) rebâtit (agrandit ?) le château.

* En 1375, Amblard Ier décède.

* Au 16ème siècle, François de Beaumont, Baron (voir titre de noblesse) des Adrets, parfois nommé "L'Attila du Dauphiné", améliore le système défensif du château en créant des canonnières.

* Au 17ème siècle, la château est en ruine.

* Au 19ème siècle (1835 ?), Victor Cassien immortalise les ruines du château de Beaumont.

* Au début du 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. Veuillez être très prudents car le site castral n'est pas sécurisé, les pierres roulent au sol et les feuilles mortes cachent quelques pièges (trous, rochers glissants, etc...).

 

 

Quel beau mur de courtine

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 38

Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 07/10/2017 20:31

L ‘ambiance est magique dès première image.
E st moult végétation très bon présage :

T émoignage de ruines, de quelques pierres
O uvragées, fondues dans bel « enfer vert ».
U ne vision dont ne se lassent mes yeux ;
V raiment, ici mon esprit est heureux.
E videmment, le fait que ce lieu soit
T résor Dauphinois double mon émoi !

B anni ai-je, tout d’abord, « mauvaise gloire »
E manant d’un nom tristement notoire.*
A ura des vestiges intacte est ainsi (
U n tour de passe-passe qui est permis :
M oyen-Âge était fini en son temps*).
O n peut entendre, bien que timidement,
N ous conter leur histoire ces pans de murs.
T rahissent plus que passé présent tant dur…**

I ncroyable est vestige de cheminée,
S ymbole que vie y eut dans le passé
E n un castel aujourd’hui disparu.
R éminiscence d’un temps, certes révolu,
E nvoûtant, dans lequel me suis-je perdue.

D écouverte des croquis, gravure, plan
A joute valeur à ces parois d’antan
U nies entre elles par l’idée qu’on s’en fait.
P alpable est encore force qu’elles possédaient, «
H abillées » de parements d’angles si
I mposants, réguliers. Très sûr abri
N ‘offrirent-elles point jadis ? Réponse, je pense,
E st : oui. Comme durent avoir grande puissance !

N on, n’est-ce chauvinisme exagéré
O ser clamer que ce site est beauté !
T rès bien aurait pu être sis ailleurs ?
A u Dauphiné appartenir a l’heur !

* celui du baron des Adrets, bien sûr.
** par le peu d’importance qu’on leur accorde de nos jours. Il reste si peu !

Le Chevalier Dauphinois 13/10/2017 19:02

* Un château Dauphinois ne peut être que parfait.... évidemment... et sans chauvinisme... Hihihi.
* Et puis, une Dauphinoise ruine ne peut qu'être source de rêve.
* En ce lieu perdu dans la forêt, j'ai pris des heures de plaisir.
-1- Plaisir d'une découverte castrale bien sur.
-2- Plaisir des odeurs.
-3- Plaisir du silence (car les voitures sont rares sur la route d'accès).
-4- Plaisir de la chasse photographique, car les insectes sont nombreux, les oiseaux picorent partout et sont peu farouches puis les sous bois sont ensorceleurs.
* Voila un site qui m'a fait passer une journée de bonheur.
--> Seule une ruine Dauphinoise peut en donner autant....Sans chauvinisme bien sur.... Hihihi.

Pierrote 07/10/2017 18:29

Avant ma prose finale, petit aparté composé à partir des titres des paragraphes de cet article (sauf le « PS » qui provient du § « Que la randonnée est belle en MON (le mien, bien sûr) Dauphiné ! »), parce que ces titres m’ont bien plu et amusée !

A ssurément, en Dauphiné, sont belles
P romenades, et beaux Dauphinois castels,
A vec végétation tant magnifique !
R iches détails Dauphinois rendent magique
T oute la Province ! Et, nec plus ultra,
E tes le gratin de cette contrée-là !

P uis, ai-je aimé voir en Louis XI Dauphin.*
S ûr que parfait il fut, ** c’est bien certain !

* vous parlez du Dauphin sans dire si vous pensiez à un Dauphin en particulier. Aussi, j’ai choisi MON Dauphin puis roi préféré, et le seul qui connut le Dauphiné !
** je ne fais que reprendre vos mots (et point je n’ose vous contrarier !).

Le Chevalier Dauphinois 07/10/2017 19:52

* Pour ce château dont on devine plus que l'on voit (à cause de la végétation importante) j'ai souhaité être non modeste avec MON (hihihi) Dauphiné.
* Ainsi, chaque titre de chapitre est "pompeux"... Je me suis bien amusé.
* J'ai 2 projets de visite que j'espère réaliser début 2018.
--1-- Revoir ce château en hiver. Peut être sera-t-il mieux visible... donc, je remettrai un petit article style Diaporama.
--2-- Visiter le château de La Frette à une portée de flèche de là. Ce fut le château principal du Baron des Adrets et le lieu de sa mort.
* Pour le Dauphin, chacun va chercher son préféré... Qu'importe s'il fut fils de Roy ou d'avant 1349.