20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 06:49

 

 

Département :  36 - INDRE

Pour entrer dans la ville, il faut montrer patte blanche

 

 

 

Le bourg

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Levroux est située à 80km au Sud-Est de Tours, à 60km à l'Ouest de Bourges et à 21km au Nord de Châteauroux.

 

   Coordonnée du bourg :

46° 58' 42" N 01° 36' 50" E
 46.978341134°  1.614046097°

 

 

 

La porte fortifiée 

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le château de Levroux, je me dirige vers la commune éponyme pour acheter quelques victuailles.

* Soudain, je suis arrêté par une massive construction que je vois en Noir & Blanc.

* Je lève la visière de mon heaume pour mieux l'admirer en Couleurs.

* Cette construction, nommée Porte de Champagne, est la seule ayant survécu.

 

 

 L'archère-canonnière est attaquée par des fils électriques Défensive elle est

* Un fragment de mur m'informe qu'un rempart existait en ce lieu.

* Il est si arasé que je ne voir aucun système défensif comme des crénelages ou mâchicoulis (voir vocabulaire).

* La porte est encadrée par 2 imposantes et hautes tours à poivrière (toit pointu).

* Un chemin de ronde, entrecoupé de créneaux, parcourt le sommet.

* Chacune possède des archères canonnières certainement implantées au début du 16ème siècle.

 

 

L'entrée fortifiée

* Face à la porte, dépourvue de ses vantaux, je vois de nombreux systèmes défensifs.

Sauriez vous les énumérer ?

* D'abord, le chemin de ronde permettant aux défenseurs le circuler entre les 2 tours, puis d'observer et contrôler le passage.

* Ensuite, la bretèche.

* Et enfin les pont-levis.

Comment puis je affirmer cela ?

* Au dessus de l'ouverture et en dessous de la bretèche, il y a 3 fentes. Leur fonction était de recevoir les flèches (poutre en bois) de remonter des ponts.

Pourquoi des ponts ?

 * Il y a 3 fentes :

- Les deux de chaque coté de la porte étaient pour le pont carrossable.

- Celle à gauche était pour le pont piéton (voir exemple au château de Le Plessis Bourré).

 

 

L'intérieur :

A pas feutrés

* Avant de franchir le seuil, je vérifie que point de Berrichon il y a au dessus pour m'ébouillanter avec de la poix (car il est faut de croire que ce fut de l'huile bouillante versée sur les attaquants. L'huile est rare et chère. Elle permet de conserver la nourriture).

* Je tente de passer sur le coté pour éviter l'assommoir.

* En vérité, la cité est accueillante. Point de garde armée dans les tours défensives.

 

 

C'est la faim et fin

* Cette découverte m'a ouvert l'appétit.

* Je me sens d'humeur à engloutir une carpe de Brenne, quelques crottins de Chavignol puis des Sablés de Nançay et enfin des Forestines de Bourges.

* Gargantua, mon ami, je t'invite !

 

 

Le diaporama de la porte fortifiée est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du bourg fortifié :

Nota : L'histoire de ces fortifications semble complexe et les document contradictoires ou peu précis.

* En 1013, création du Chapitre de Levroux.

* Au 11ème siècle, Eudes de Déols donne des terres et "le château Vieux" au Chapitre. Le site semble entouré par un fossé.

* Vers le début du 13ème siècle (à vérifier), un fossé entoure le site du Château Vieux. Il semble que le village établi au pied soit à l'extérieur du fossé.

* Vers 1276, un texte affirme que qu'une maison est établie sur une partie du fossé comblé.

* En 1312, le seigneur de Levroux se plaint que pour construire plusieurs maisons, certaines parties du fossé lui appartenant ont été comblées.

* En 1341, un texte cite la présence de 3 ponts. Cela semble corroborer l'hypothèse d'un fossé entourant Levroux.

* Au début du 15ème siècle, des bandes armées nommées Les Ecorcheurs sévissent durant cette période trouble après la guerre de Cent Ans. Levroux n'échappe pas à leurs attaques.

* En 1435,  la population excédée par les ravages des bandes armées à la solde du Capitaine Rodrigue de Villandrando demande la construction de remparts.

* En 1436, le Roi de France Charles VII (voir liste) autorise Bertrand de la Tour d'Auvergne (seigneur de Levroux) et les chanoines du Chapitre à "faire fortifier et emparer de murs, fossés, palis, pont-levis, porteaux, tours, guérîtes, barbacanes et autres fortifications pour s'y mettre à couvert eux et leurs sujets". Une taxe est levée pour la réalisation des travaux (c'est ce qu'affirme la petite histoire de France).

Les murs ont 0.6m d'épaisseur pour une hauteur de 2m. Les tours rondes ont 6m de diamètre.

* A la fin du 15ème siècle, Levroux est entouré d'un puissant rempart comportant 7 portes défensives. (Curieusement certains documents affirment qu'il n'y en avait que 3 en ce siècle. Les autres aurait été aménagées au siècle suivant pour permettre aux habitants de se rendre aux champs).

* En 1506, la porte de Champagne est construite par le Chapitre en remplacement d'une ancienne porte nommée Chatel.

* Au 18ème siècle, la création de l'Atlas des routes de France, aussi nommé Atlas Trudaine, permet de visualiser l'étendu des fortifications de Levroux.

* En 1944, la porte de Champagne est classée aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite dans la tour est interdite.

 

 

Bien défendue était cette porte de Levroux

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 36 Vers Menu châteaux de l'Indre

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 23/04/2017 22:05

Je me permets de finir votre phrase :
… « Puis… je vais enlever de mon planning déjà établi tous les articles sur les castels qui n’ont de médiéval que la date de leur construction, et dans les 100 prochaines années je ne publierai que des articles sur des ruines « perdues dans les errances du temps ».

… Dans ce cas, Ô, Chevalier des ruines oubliées, je pourrais p’t’être ben flancher avant 100 ans !

Le Chevalier Dauphinois 24/04/2017 19:55

*** Hihihihi !
* Je sais maintenant comment être admiré de vous... et peut être même idolâtré.
* "Ce que femme veut, Dieu le veut" affirme un dicton populaire.
* Heu....... N'étant point Dieu, n'entendant que peu avec mon heaume, puis voyant mal vos mots par ma visière baissée..... Je ne suis point certain d'accéder à vos requêtes.
* Point sur un piédestal je serai donc durant les 100 prochaines années.... Je repars la tête basse et le cœur meurtri, vers d'autres aventures ruineuses (ou ruinées... je ne sais plus).

Pierrote 21/04/2017 21:16

Pour les vils Anglois, vous n’avez mie de souci à vous faire : oncques ne pourrai-je les porter en mon cœur, foi de Dauphinoise !… ni apprécier la guerre de Cent Ans, pour sûr, avec tout ce qu’elle a amené de problèmes au royaume de France.

Mais je suis confortée dans l’idée que mon Rodrigue avait du bon (sinon du cœur…), puisque, entre autres faits, il permit à mon Dauphinois Chevalier de passer un moment merveilleux !
Si je continue, vous allez bientôt l’idolâtrer, mon Routier ! (ce qui n’est point mon cas, tout de même… y’a des limites ! et puis, je n’ai jamais idolâtré personne, même pas mon Louis XI, alors, je ne vais pas m’y mettre maintenant !).

Le Chevalier Dauphinois 22/04/2017 12:31

* Je lis que vous n'avez jamais idolâtré..... un personnage.
* Mon défi pour les 100 prochaines années, c'est que vos yeux....... m'idolâtrent !
* Allez hop, plume et encrier il me faut, complété par aventure et héroïsme !..... Puis... (mais ceci est mon secret).

Pierrote 21/04/2017 18:09

P enser qu’en somme, grâce à « mon » Routier*
O n peut à Levroux cette porte mirer
R éjouit mon cœur… (suis-je abominable !
T outefois, raisonnement est fiable !).
E videmment, ai-je bien compris qu’ici

F ut reconstruite entrée. Ce n’est donc mie
O uvrage premier que nous apercevons.
R emémore t-il, cependant, la façon
T alentueuse qu’avaient antan aïeux
I ntimider intrus voulant les lieux
F orcer. Une intimidation non feinte !
I mage de l’atlas Trudaine montre enceinte
E nveloppant le bourg avec accès
E minemment sécurisés:** étaient

D es portes en nombre dont une seule est restée.
E n elle, on sent force démesurée ;

L ‘impression d’être écrasé par bâti
E levé tant haut, massif. Aujourd’hui
V isibles sont encore moult de défenses :
R ondes tours coiffées avec élégance
O ffrant à leur sommet espace de guet.
U n chemin de ronde entre-elles les reliait.
X VIe siècle leur ajouta canonnières.

B retèche, ensuite, prévenait adversaires
E spérer entrer. Mais s’ils l’avaient pu,
R epoussés se voyaient par attribut
R ésidant dans le porche : un assommoir
Y est vu, d’où belles pierres savaient en choir…

I l ne fait aucun doute que bourg fut bien
N anti pour qu’ennemis passent chemin !
D es similitudes ai-je retrouvées,
R evoyant vestiges du castel : idée
E urent hommes, pour cette porte, s’en inspirer ?

* « mon Routier » Rodrigue qui sauva le Dauphiné en péril à un moment de son histoire (pas tout seul j’en conviens, mais il y contribua fort et « en première ligne » !).
** je suppose que toutes les entrées étaient fortifiées de la même manière que celle que nous voyons aujourd’hui.

Le Chevalier Dauphinois 21/04/2017 19:13

* Que lis je ?..... Vous vous félicitez qu'un "vil" personnage soit glorifié car il a engendré une porte fortifiée.
* Mais si je vous laisse faire, bientôt vous allez apprécier les Maudits Anglois et la Guerre de Cent ans..... hihihihihi.
* Raison vous avez Dame de mon Dauphiné, ce sont les personnages qui ont bâti notre France et ont forgé le paysage et ses communes actuelles.
* Il est vrai que certains ne sont connus que pour leurs forfaits, mais il faut des méchants pour que les bons se glorifient.
* S'il n'y avait pas eu les Anglois, qui connaitrait Du Guesclin ?... Est ce que nous nous serions posés des questions sur Jeanne la Pucelle ?
** Donc, "Votre Routier" est un personnage qui m'a permis de passer un moment merveilleux en cette commune d'Indre.