16 mars 2018 5 16 /03 /mars /2018 08:52

 

 

Département 30 - GARD

  Qu'est ce donc que ce bâtiment au sommet du bourg ?

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Vénéjan est située à 15km au Nord-Ouest d'Orange, à 12km au Sud-Ouest de Bollène et à 5km au Nord-Est de Bagnols sur Cèze (voir sa tour de l'horloge).

 

    Coordonnées du château :

44° 11' 49" N 04° 39' 32" E
44.197080436°  4.65908825°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Qu'est ce ?

* Mon dictionnaire des châteaux forts affirme qu'en ce lieu, une ruine médiévale m'attend.

* C'est donc avec empressement que je me rends à Vénéjan.

* Curieusement, au sommet de la colline, je voir un bâtiment "moderne", massif et entier.

Aurais je commis une erreur ?

 

 Diantre !... Que voila ruine que j'apprécie !

La  montée surprenante

* Avec patience et détermination, je monte vers le sommet par un agréable sentier.

* Derrière les feuillus, une ruine me surprend.

* La paroi défensive comporte une archère droite.

* Je suis surpris que le parement soit en arête de poisson. Ce type de construction était courant jusqu'au début du 12ème siècle. Ce château est sensé avoir été construit 2 siècles plus tard.

 

 

Encore des ruines

* De loin, je ne pensais pas voir des ruines, et par magie, elles apparaissent derrière chaque buisson.
* Cette construction cubique possède d'épais murs.

* Ne voyant pas de porte en partie basse, j'émets l'hypothèse que ce fut une tour défensive ou un donjon.

* Les murs s'enchaînent, sans que je puisse donner à chaque salle une fonction exacte.

Mais est-ce important ?

* Le plaisir d'être en ce lieu, la joie de regarder le paysage est un plaisir qui n'est point lié à la connaissance architecturale ni fonctionnelle.

 

 La ronde tour surveille toujours la vallée

Là haut, c'est beau !

* Après avoir gravi un dénivelé de 150 mètres, je découvre une imposante tour ronde derrière un rempart possédant encore ses trous de boulin (voir vocabulaire).

* Le sommet garde les traces des mâchicoulis.

* Surpris je suis. Je n'avais point vu auparavant cette imposante tour ronde.

Est ce une tour de défense ?

Ou le donjon du château ?

 

 

Un bâtiment d'habitation

* Je prends un peu de recul pour comprendre.

* Le bâtiment d'habitation est accroché au bout de la tour, expliquant mon erreur.

* Cette longue construction de 2 étages sur rez de chaussée possède :

- Des fenêtres droites ouvertes "récemment",

- Des fenêtres à meneaux en croix de style début renaissance (?),

- Des archères avec large ébrasement extérieur,

- Des trous pour armes à feu.

 

 

L'intérieur :

* Une barrière m'empêche d'entrer.

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Par contre, il semble possible de la louer pour de grands évènements comme un mariage.

* Avant de redescendre, je profite du trésor des châteaux forts : Le panorama.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1270, le site est possession de Guillaume de Bermond.

* A la fin du 13ème siècle, le Roi de France (voir liste) Philippe le Bel inféode la seigneurie à Pierre de Béziers.

* Au début du 14ème siècle, construction du château avec une enceintre comprenant 2 tours de guet.

* En 1556, par mariage, le château change de famille. Il appartient à Louis Cadart d'Ancézune.

* En 1595, la fille de Louis Cadart épouse Louis Gaucher d'Adhémar de Mouteil, Comte (voir titre de noblesse) de Grignan. Elle apporte en dot le château.

* Au 16ème siècle, le vieux château fort reçoit au Nord-Ouest des bâtiments de deux étages de style Renaissance.

* En 1669, François Adhémar de Monteil de Grignan, petit fils de Louis Gaucher, épouse Françoise Marguerite de Sévigné, fille de la célèbre Marquise de Sévigné. Dans une de ses lettres, la Marquise apprécie tant le château qu'elle demande à sa fille de ne pas s'en séparer à moins que ce soit pour une valeur importante.

* En ce 17ème siècle, les propriétaires ne viennent que rarement au château.

* En 1720, le château est vendu au Marquis de la Royère, Prince de Montdragon.

* Vers 1750, le château est vendu au Marquis de la Fare, Baron de Saint Alexandre.

* En 1752, un terrible incendie ravage le site et surtout les bâtiments Renaissance.

* Vers 1792, les Révolutionnaires délaissent le château qui échappe partiellement aux saccages.

* Au 19ème siècle, le site n'est ni habité, ni entretenu.

* Au 20ème siècle, monsieur Milet de Frayssinet achète le site, le consolide et l'habite.

* Au 21ème siècle, la découverte de la partie basse en ruine est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures de la tour est interdite. Veuillez respecter la propriété privée.

 

 

La tour du château regarde la vieille ruine et les verts vignobles

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 16/03/2018 20:19

V ous avez raison* : primordiale n’est mie
E nnumération des salles. Même si
N ous ne savons leur fonction, tous ces murs
E merveillent nos yeux et nous murmurent -
J oliment, cela va sans dire ! - passé
A vec moments paisibles, autres guerriers.
N ombreux ne sont indices pour ces derniers.

G uère n’en ai-je cure : parties différentes
A pportent leur lot de rêves : séduisantes
R uines aperçues parmi les feuillus,
D ont avez apprécié (moi aussi !) vue.**

L ‘ancienneté de ces parois m’émeut.
A rêtes de poisson, archère sont deux
N otables éléments qui font ma joie.
G racieux bâtis rénovés sont pour moi***
U ne preuve de « vie courante », jadis.****
E t jardins en espaliers sont délice !
D irai-je qu’ensemble au sommet m’a donné (
O ui, l’historique m’y a beaucoup aidée !)
C ertain plaisir, par Dame de Sévigné.*****

N e me plait, pourtant, son appareillage
O ù est régularité bien trop « sage ».
T ourment aimerais-je donc ? Que s’il s’applique
A ux murs de castels forts : est-ce magique !******

B eau blason nous avez offert aussi.*******
E st-ce un détail qui moult me ravit.
N ul doute qu’ici j’ai adoré flâner
E n votre compagnie dans le passé !

* § : “Encore des ruines”.
** infobulle de votre 2ème image.
*** bâtis vus grâce aux liens : « les murs s’enchaînent », et « regarder le paysage ».
**** je veux dire : même en temps de guerre, la vie « courante » continuait à l’intérieur des murs d’un castel. Ces bâtis m’y ont fait penser : j’ai aimé voir en eux logis, communs, ou maisonnettes dans l’enceinte du castel. Mais je me fourvoie sans doute. Qu’importe ! Cela m’a plu de l’imaginer !
***** pour le genre épistolaire qu’elle représente, et pour sa fille qui devint Dauphinoise par mariage…!
****** je veux dire : j’adore mirer les appareillages irréguliers rendant chaleur, à mes yeux (si je puis dire…), et bien que je sache qu’ils ne furent pas les meilleurs pour un castel fort.
******* vu dans le diaporama.

Le Chevalier Dauphinois 21/03/2018 20:11

* Vos yeux vois différemment des miens....
.... ainsi je redécouvre "mes" ruines.
* Merci pour vos denses commentaires et pour votre interprétation qui me montre autrement les sites historiques.