17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 07:01

 

 

Département 30 - GARD

 

 

La grise tour de me grise avec sa beauté médiévale

 

Le bourg :

     Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Goudargues est située à 50km au Nord-Nord-Est de Nîmes, à 35km au Nord-Est d'Alès et à 15km au Nord-Ouest de Bagnols sur Cèze.

 

     Coordonnées du château :

44° 12' 12" N 4° 28' 2" E
 44.2033604°  4.46731031°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

La découverte

* A moins d'un kilomètre au Sud de Goudargues, le hameau de La Bastide possède les traces d'un passé médiéval.

* Sur un rocher, au dessus des arbres, apparaît une tour carrée.

* Lentement j'approche pour mieux la sentir.

* Sentir !.... Comme souvent en notre siècle, ce sont les poubelles qui m'accueillent.

 

 

Elle est vraiment béton cette échauguette

Rapide analyse

* Dans un angle, un vestige d'échauguette me pose des questions.

Est elle d'origine ?

Ou est ce une reconstruction ?

* Bien que le mur soit cimenté le parement d'angle avec ses belles pierres taillées me semble d'origine.

 

 

La porte !

* En général, lorsqu'un Homo Sapiens en notre siècle crie "Le porte !", c'est pour nous quémander de sortir. Mais en ce lieu, c'est une invitation à la découverte.

* Accrochée à un mur cimenté qui ne semble pas épais, la porte me transporte dans le doute.

* Le crénelage est trop bas et semble trop récent.

* Point vraiment défensive cette entrée est.

 

 

La tour sans faire le tour

L'angle droit est son droit !

 * Je prends un peu de recul et....

..... Je me délecte.

 * La vieille tour médiévale s'offre à moi.

 * L'ensemble porte+tour s'enorgueillit de l'angle droit.

 * Moi qui suis plutôt un adepte des courbes (sur les damoiselles... hooo), j'avoue être heureux de déguster autant de "droiture".

 * La haute construction est accolée à un bâtiment moderne puis à un vestige de rempart.

 * Même si le 17ème siècle l'a affublé de modernes fenêtres, la vieille dame garde encore ses archères droites.

 * Pour que vous puissiez mieux comprendre ce château d'un autre âge et mieux l'admirer, je vous offre une vue du ciel.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, la porte ne s'ouvre pas.

* La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, la seigneurie est donnée en exploitation par l'évêque et Comte (voir titre de noblesse) d'Uzès à la famille Orniols.

* Au 13ème siècle, construction d'un puissant donjon carré.

* En 1436, François de Larque reçoit la seigneurie de monseigneur Bertrand III de Cadoène en échange de sa propriété de Sanilhac.

* Au 15ème siècle, le site est propriété de Jean Faret puis de Pons d'Oriols.

* En 1529, par son mariage, Jeanne de Maubuisson apporte la seigneurie en dot à Jean-François de Pèlegrin.

* En ce 16ème puis 17ème siècle, le site devient le centre de réunion des Calvinistes de la province.

* Au 17ème siècle, des nombreux travaux de modernisation et les reconstitutions partielles (type défensif) sont réalisés.

* En 1716, par mariage, la seigneurie est possession de René de Juges, Baron de Cadoine.

* En 1767, François de Cadolle est le nouveau propriétaire.

* Au 19ème siècle, Guillaume Guizot possède le château.

* Au 20ème siècle, durant la deuxième guerre mondiale, le château est occupé par des troupes Belges, Allemandes puis Françaises.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Hooo, que c'est beau un créneau en haut !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu
châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 18/11/2016 20:16

L e nom évoquait tant de choses, pour moi*…
A las ! Comme il s’avère souventefois

B astide ne semble plus être aujourd’hui…
A moins qu’ayez voulu que ne soit mie «
S ervis sur un plateau » tous les atours
T émoins de ce « label » ? *… Seule une tour
I ndique que castel a existé (
D ans le bourg ? J’en serais très étonnée**),
E t bout de rempart est là à mirer.

D ‘emblée, par archère droite je fus conquise.

O n a « critères » ayant sur nous emprise…
R ondeurs sont les vôtres… sur les damoiselles !
N on pas que ! Car sur dames d’antan icelles
I mpression grande vous font, le dites souvent !
O r, belle du jour n’a qu’angles dévoilant.
L ‘émotion est toutefois là, droiture
S ait générer joie tout comme les courbures…

G lacial, dut être de cette tour l’aspect,
O ù, jadis, peu d’ouvertures existaient.
U ne stature imposante et fort altière
D onnant à elle-seule une allure guerrière.
A rruiné est sommet, mais ses créneaux
R evus j’ai en songe : médiéval chapeau…
G uère ne sont plus que fantômes échauguettes :
U n culot, c’est tout… de bien maigres miettes.
E t pourtant leur empreinte est bien réelle
S ur vue que nous avez offerte, du ciel.

* du moment qu’il y a le mot « bastide », de suite mon esprit s’envole vers ces bourgs du Moyen-Âge si particuliers et qui me plaisent tant !… pour moi, bastide signifiant toujours un bourg fortifié, à ce point qu’ici je suis peut-être allée un peu vite en besogne : dans le Gard, est-ce que « bastide » ne signifierait pas plutôt grosse demeure ? (il ne me semble pas, de plus, avoir entendu parler de bastides (dans « mon sens à moi ») dans ce département.
** si le bourg était une bastide…sinon, en fait, rien ne l’empêchait.

Le Chevalier Dauphinois 19/11/2016 10:46

* Bastide : Un mot très usité dans le Grand Languedoc signifiant : Place du foirail, arcades autour, rues à l'équerre et cité fortifiée.
* J'en publierai une prochainement (proche signifie moins d'un siècle évidemment).
* Cette commune ne montre pas l'architecture de La Bastide.
* Était ce un problème de vocabulaire ?.. Bastion était le mot d'origine ?... Je ne sais point.
* Qu'importe, le site n'est pas le plus fantastique en nostre Royaume mais il a une présence que j'espère avoir montrée.
*J'adore passer d'une ruine à un château fort entier, puis d'une église fortifiée à une sorte de tour-donjon.
* Cette variété est un peu "ma patte", mon style en ce blog.
*** Pour les rondeurs dont je raffole, prochainement (1 siècle ?), je montrerai une beauté ayant pu être un modèle pour Maillol ou Botero.