17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 06:46

 

 

Département 30 - GARD

La petite tour me fait tourner la tête !

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Pougnadoresse est située à 40km au Nord-Est de Nîmes, à 35km à l'Est d'Alès et à 12km au Sud-Ouest de Bagnols sur Cèze (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

44° 05' 35" N 04° 30' 28" E
 44.093099°  4.5079055°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

La découverte

* Au Nord du bourg, proche d'une rupture de terrain, un château se dore au soleil.

* Il est amusant de constater que la roche est si dure qu'elle n'a pas été aplanie malgré les siècles et la modernisation.

* A certains endroits, le rocher dépasse les maisons.

* Je pressens que le château, construit avec une pierre de schiste, aura ses parements très bruts.

 

 "Adores tu mes rondeurs Chevalier" me demande la tour

Rempart

* Le rempart extérieur, bien qu'un peu arasé, montre une belle hauteur.

* Les angles ou les rupture de linéarité sont protégés par des tours tondes.

* Certaines possèdent un crénelage que je pressens avoir été reconstruit au siècle dernier.

* D'autres ont été transformées en pigeonnier.

* Ce rempart, composé de pierres aux couleurs variées dont la taille est (comme je le pensais) variable, montre parfois une canonnière.

 

 

Le château habitable et défensif est derrière

Voyez vous à l'arrière le puissant château ?

* Je vous sens perdu. Pourtant l'architecture est assez classique.

* Un château habitable proche de l'à-pic, puis un rempart coté le plus vulnérable.

* Lentement, je contourne le site.

* Le confort moderne a fait ouvrir de nombreuses fenêtres.

* Quelques détails m'amusent :

- Le parement d'angle parfait bien que conçu avec des pierres à bossage.

- L'arasement de la tour donnant un toit en pente.

- L'ajout d'un bâtiment collé à la tour (la qualité des pierres est différente).

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Je me console en découvrant le paysage depuis les rochers bruts.

 

 

La diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château  :

* Au 12ème siècle, le castrum de Pugnaduritia appartient à Bermond 1er seigneur d'Uzès.

* En 1156, une charte du Roi Louis le Jeune mentionne la présence d'une glacière dans le tour défensive.

* En 1257, un texte cite le castel vieil.

* En 1286, un texte fait état d'une prison au château (à vérifier).

* Au 14ème siècle, le site est possession de plusieurs co-seigneurs.

* En 1503, les co-seigneurs rendent hommage au Roi de France (voir liste).

* En 1550, l'une des familles de co-seigneurs se nomme : Le Chantre.

* En 1594, Honoré de Chantre est le seul propriétaire du château. Il est vassal du Duc d'Uzès.

* Au 17ème siècle, le Cardinal de Richelieu ordonne la démolition de l'entrée fortifiée.

* En 1645, Gondain Servezanne attaque et pille le château de son beau frère, Jean Le Chantre.

* En 1780, par mariage le château est propriété de Jean François de Sorbier de la Condamine.

* Vers 1792, les Révolutionnaires attaquent et pillent le château.

* Au début du 19ème siècle, le château peu habité se dégrade.

* Au 19ème siècle, Jules de Sorbier de Pougnadoresse entreprend de nombreux travaux de consolidation.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite. Veuillez respecter la tranquillité de la famille Sorbier de Poygnadoresse.

 

 

En passant la porte, je suis emporté dans l'époque médiévale

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 18/10/2017 21:18

P ourtant avais-je décidé de bouder…
O r, me revoilà en train de proser.
U ne explication : je suis aliénée.
G uère de doute sur ce point, mais a osé,
N on sans grande ire, rempart m’interpeller : «
A urais-tu oublié de me mirer ?
D ire que j’ai à la mode su résister
O ù castel ne s’en est, du tout, privé ! ».
R egard sur lui avais-je, bien sûr, posé
E n me disant : lui, reflète le passé,
S emblant encore fort, même diminué.
S es canonnières sont seules défenses restées,
E t c’est dommage : médiévales n’ont été.

G émi je n’ai, ni même courroux montré
A cause, plutôt grâce à ce mur âgé.
R aison autre pourrait s’en être mêlée :
D ifficile est de vous « abandonner » !…

Le Chevalier Dauphinois 19/10/2017 11:44

* Comme vous le savez, j'essaie de saupoudrer chaque mois des constructions différentes et des provinces "non voisines".
* Ainsi il y a une ruine perdue en Dauphiné, puis une église en brique de la Thiérache, puis une solide construction refaite en Normandie, puis un château habité mais original en Vivarais, etc....
* Il me faut toucher tous les publics car :
-1- La ruine perdue minimale et inaccessible (sauf pour Le Chevalier) n'intéresse que peu.
-2- L'église ne charme pas les athées ou agnostiques (même si elle est très défensive).
* D'autres sont fascinés par :
-3- Les panoramas (donc les ruines dans les bois ne les séduisent point)
-4- Les belles constructions visitables avec enfants et belle-mère (donc les sites en haut d'une colline rocailleuse ne sont point prisés).
* Je me dois d'élargir un peu mon panel de fortifications médiévales.
* Et puis, les ruines minimales deviennent rares dans ma photothèque. Ce type d'article représentait un très fort pourcentage chaque mois durant les 8 premières années), mais la quantité diminuant, je dois montrer d'autres constructions.
* Les châteaux forts très touristiques ne sont pas encore dans ma liste de publication, donc il y aura encore des surprises (car notre Royaume est riche). J'ai peu montré de châteaux privés, habités et fermés à la visite. Je me dois aussi de mettre en valeur ce patrimoine qui a fait partie de notre histoire de France.
*** Conclusion : Mon blog change un peu car la variété sera plus grande. Mais il restera toujours LE blog des fortifications médiévales.