10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 07:20

 

 

Département 30 - GARD

 

 

  J'espère qu'i y a un ascenseur pour monter jusqu'au château !

Le bourg :

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Chusclan est située à 20km au Sud-Ouest de Bollène, à 10km à l'Ouest d'Orange et à 5km au Sud-Est de Bagnols sur Cèze (voir sa tour).

 

     Coordonnées du château :

44° 10' 25" N 04° 40' 14" E
 44.1736635°  4.67065126°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Il est là haut

* Armé d'une carte très précise, je me dirige au Nord de Chusclan pour découvrir le château de Gicon.

* Après une randonné de 2km, je vois, sur une colline boisée, le Graal de ma journée.

* Le site est au dessus de la vallée de la Cèze et de la plaine du Rhône.

* Bien campé sur son rocher à 245m d'altitude, le château avait, à l'époque médiévale, la fonction de surveiller :

- Mon Dauphiné,

- Le Comtat Venaissin.

- Le Comté de Provence.

 10 siècles d'architecture s'offre à mes yeux brillants !

 

L'arrivée

* Bien que le chemin soit carrossable, je préfère marcher pour apprécier la découverte de loin et les subtilités de construction.

* Au sommet, c'est la surprise des contrastes :

   - Ombre et lumière.

   - Verdure et blancheur.

   - Tour (maison forte) du 14ème siècle à droite et calades Romaines au centre.

   - Soubassement Celtiques supportant la construction du 14ème siècle demandée par le roi de France Philippe Le Bel.

* Lentement j'entre dans ce site grandiose.

 

 

L'intérieur :

Rapide découverteL'ombre du temps s'abat les vieilles ruines

* Je vois des murs qui murmurent doucement.

* Je vois un bâtiment avec une porte qui m'invite.

* Je vois un plafond porté par des corbeaux qui sont encore beaux  (et mon corps beau, le voyez vous ?).

* Je vois un plafond transparent pour les corbeaux, noirs bien sur

* Je vois des pierres (sans Paul ni Jacques).

* Je vois des pierres formant un trou rendant vide mon esprit.

Sont ce latrines ou mâchicoulis (voir vocabulaire) ?

* Je vois le rocher bien taillé et des pierres mal taillées.

* Je vois un sol dallé (mais point d'allée).

* D'aller en retour, il me semble avoir tout vu.

* Pourtant, volant au dessus d'un mur horizontal, je vois un autre mur, qui lui est vertical.

 

 

La magnifique curiosité

 

 

Qu'est ce ?

* Ce bâtiment fut la plus puissante tour du château au 13ème siècle.

Je sens le doute dans vos yeux !

* Ceci fut le donjon comportant 3 étages.

* Evidemment, après avoir été dynamité sur ordre de Richelieu, il ne reste que le fantôme.

* Par ses faibles dimensions ce n'était pas un donjon habitable.

 

 

C'est la fin

* Il y aurait beaucoup à narrer en ce lieu, mais il est préférable pour vous de le visiter avec l'association en charge de sa restauration.

* Lentement, presque triste, je sors de ce château quand ma vue est attirée par une basse construction.

* C'est la chapelle dédiée à Saint Madeleine datant de l'époque Carolingienne (d'après certaines brochures peu sérieuses).

* En réalité, elle fut construite au 13ème siècle par les Chartreux de Valbonne.

* C'est un lieu de pèlerinage au mois de juin.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

Nota : Les contradictions dans ma documentation ne me permettent pas de vous garantir l'exactitude de l'historique ci-dessous.

 

* Vers le 2ème siècle avant JC (à vérifier), construction d'un oppidum Celtique.

* En 1121, le castrum de Jocone est mentionné. C'est un lieu fortifié construit par l'évêque d'Uzès à la demande du Roi Louis VI (voir liste).

* Au 12ème siècle, le château est confié aux Bénédictins de Saint Saturnin du Pont (nommé en notre siècle Pont-Saint-Esprit).

* A la fin du 12ème siècle, le Roi Philippe Auguste confirme la possession.

* En 1208, début de la terrible croisade des Albigeois.

* En ce début du 13ème siècle, le château semble avoir souffert de la croisade.

* Dans le premier quart du 13ème siècle, construction du donjon parallélépipédique.

* Vers 1248, le Roi Louis IX séjourne quelque nuits au château (c'est ce que prétendent quelques historiens).

* En 1312, le Roi Philippe IV Le Bel donne le site à Guilhem de Saint Just, lieutenant du Sénéchal de Beaucaire. Il a pour mission de transformer le petit castrum en forteresse pouvant accueillir une armée.

* Au 14ème siècle (?) la seigneurie est possession de la famille Estable.

* A la fin du 14ème siècle, les Tuchins attaquent le château et le dévastent.

* Au 15ème siècle (?) la seigneurie est possession de la famille Fages.

* Au début du 17ème siècle, le seigneur de Gicon suit le mouvement contestataire enclenché par Henri de Montmorency et s'oppose au Roi de France Louis XIII (voir liste).

* Vers 1631, en représailles, Richelieu ordonne la destruction du château.

* A la fin du 17ème siècle, la seigneurie est possession de la famille David.

* Vers 1792, les révolutionnaires s'emparent du château.

* Au 19ème siècle, le site est possession de la famille Durand de Fontmagne.

* En 1973, le site appartient à la cave coopérative de vignerons.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de cette propriété privée est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est possible sous votre responsabilité. Bien que le site soit partiellement sécurisé, le risque de recevoir une pierre existe. Soyez très prudents.

 

 

Sous le chaud soleil du Gard, j'ai pris quelques couleurs

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 17/06/2017 21:51

G âtés nous sommes par carte offerte tant belle
I llustrant de façon magique castel !*
C omme imaginaire s’en donne à cœur-joie !
O ubliant que « dessins », souventefois,
N e dépeignaient constructions d’autrefois…

C ure n’en ai-je ! Sais-je que nostre Chevalier
H abilement rétablit vérité (
U ne fois passées ses propres divagations…**
S ûr que sous heaume guette l’insolation !).
C ontrastes avez rendus par vos images :
L umière des pierres ensoleillées - ombrage
A vec feuillus ayant conquis bâtis;
N ombreuses époques s’entremêlant, mais qui

L aissent impression d’homogénéité;
A ppareillage peu soigné contre rocher
N ullement gardé brut ; et des parois
G énéreuses en largeur, hauteur parfois;
U n mur semblant si frêle de prime abord,***
E t qui se révèle par autre face tant fort !
D u donjon a t-il fait partie, antan.
O ui, est bien fantomatique maintenant,
C assé trop pour être vraiment « parlant »…

G randiose est ce site, et seules quelques « miettes »
A vez dévoilées, mais elles sont parfaites !
R uines ainsi conservées sont pour les yeux
D élice… Neurones médiévaux sont heureux !

* celle du lien « carte très précise » qui est, pour moi, magnifique et magique dans sa naïveté. Si jamais vous vous souveniez où vous l’avez dénichée, je suis preneuse du renseignement !
** cf. § « Rapide découverte »…
*** plutôt de l’abord que vous avez choisi de nous montrer en premier ! (pour le donjon)

Le Chevalier Dauphinois 18/06/2017 18:39

* Comme vous l'avez remarqué, je joue de l'image des bâtiments en choisissant l'ordre de mes photos.
* Ainsi, je fais croire, je donne une illusion puis.... je la détruis pour montrer la vérité.
* La réalité de la visite est un peu différente de l'ordre de mes images.
* Être Chevalier, c'est aussi montrer (comme un troubadour) la beauté de l'aventure !
.
* La carte est en réalité une table d'orientation ... qui devait être dans la ruine.