26 janvier 2018 5 26 /01 /janvier /2018 08:42

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

 

Reposante est cette cascade avant..... mes prochaines découvertes médiévales

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Condat sur Vézère est située à 45km à l'Est de Périgueux (voir ses fortifications), à 25km au Nord de Sarlat La Canéda et à 20km Ouest-Sud-Ouest de Brives La Gaillarde.

 

   Coordonnées de la commanderie :

45° 07' 00" N 01° 13' 46" E
 45.116756°  1.2296119°

 

 

 

La commanderie :

         L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité ce jour 3 châteaux en Périgord, j'aspire à un moment de calme et de repos proche de la cascade du Couly.

* Mon destrier, qui déteste me voir paresser, me pousse vers une construction longiligne.

* Comme vous le constatez, je suis si fatigué que mes yeux déforment les perspectives : Les lignes droites se courbent.

Je me dois de reprendre mes esprits !

 

 

Une église fortifiée

* Le clocher mur forme une tour peu épaisse, une sorte de mur bouclier.

* Des ouvertures sont visibles sur la hauteur.

Puits de lumière ?

Systèmes défensifs ?

* Je contourne le site pensant mieux comprendre cette église.

* Mais les multiples ajouts ne me facilitent pas la tache.

* Au dessus des contreforts à larmier, je crois voir une élévation correspondant à une salle de repli défensive.

* L'absence de fente ne confirme pas ma supputation.

* La façade coté soleil m'informe que l'église d'origine n'était pas très longue. Un chevet a été ajouté "récemment" ainsi qu'un bâtiment latéral.

 

 

 

 

Le donjon défensif aime se mirer dans l'eau !

 

Un habitat défensif

* Je prends un peu de recul pour comprendre l'église fortifiée quand mon regard est bloqué.

"Bloqué par quoi" me murmurez vous.

* Bloqué par une vil tour moderne. Une sorte de poteau portant l'électricité.

* Comme à chaque chose, malheur est bon....

.... Je vois sur la droite la suite de la commanderie.

* Elle est composée d'un long bâtiment (habitation ?)....

... Puis à son extrémité : Une tour défensive.

 

 

Le donjon (?)

* Par ses dimensions, la tour est habitable.

* De grandes fenêtres amènent la lumière.

* Au sommet, le chemin de rond couvert est un symbole de défense.

* Comme il se doit, des triples consoles portent les mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Lentement, je m'approche d'elle.

* La tour me révèle un détail que j'adore :

Le voyez vous ?

* Évidemment, ce sont les latrines.

 

 

Quelle magnifique comanderie !

Je tourne

* Les façades de la cour intérieure sont pleines de vie (passée).

* Portes et fenêtres animent les vieilles pierres.

* Dans mon périple de découverte, l'ombre m'amuse.

* Quand on découvre une construction médiévale, il ne faut jamais être distrait.

* Si je l'avais été par l'ombre, je n'aurais point vu la canonnière sur la tour d'angle.

 

 

    L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Je regagne mon destrier en jetant un dernier regard à ce symbole d'un autre temps.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au milieu du 13ème siècle (1239 ?), construction d'une commanderie par l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le capitaine Pouch, chef des Huguenots, réquisitionne l'église et la transforme en bâtiment défensif. Peu de temps après, le seigneur de Losse attaque les Protestants puis libère le bourg et son église fortifiée.

* Vers 1792, les Révolutionnaires s'emparent des bâtiments et les vendent.

* Au 19ème siècle, le site est exploité comme ferme, minoterie, etc....

* En 1948, le donjon est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des bâtiments est libre et gratuite. La visite du clocher et des intérieurs est interdite.

 

 

Un donjon médiéval qui a vu trop de batailles !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 29/01/2018 16:28

C ommanderie des Hospitaliers… j’aime !
O ui, il me plait que d’eux on se souvienne.
N on que je déteste les Templiers :
D e cet Ordre l’on a bien trop parlé,
A lors que son « confrère » se conduisit
T out aussi bien, et mieux, à mon avis ;

S inon, traverser siècles n’aurait pu…
U n aparté qu’écrire j’ai voulu,
R endant à ces hommes un hommage dû.*

V isiblement, ou du moins à mes yeux,
E sprit hospitalier est dans ce lieu :
Z one de paix, très simple, possédant
E lements de défense et guet pourtant ;
R éunies ainsi d’accueil tradition
E n même temps que celle de protection.

P our cette dernière est un beau donjon
E ncore debout. Me siet moult la façon
R ude du bâti avec au sommet
I mplanté un couvert chemin de guet.
G rand’joie ai-je toujours dans sites mirer
O uvrages qui à hourdage font penser.
R avie je fus cette commanderie
D écouvrir, qui a pu servir d’abri,

N ‘en doutons pas, à la population.
O n est face à ancienne construction
T enant plus de la chaumière que du fort.
A ucun orgueil de ces murs ne ressort,

P lutôt un signe engageant à marcher
S ur les pas de ces preux Hospitaliers…**

* à mon avis, toujours.
** je veux dire : à entrer dans cette commanderie, la visiter.

Le Chevalier Dauphinois 01/02/2018 14:43

* Ce que j'ai apprécié dans ce lieu, c'est l’aspect non ruiné sans pour autant être entier (intact).
* J'ai eu l'impression que je temps s'était arrêté mais pas entièrement au Moyen Âge.
* La fascination est que ce lieu est toujours habité, mais je n'ai entendu aucun bruit, aucun chien.
* Un lieu vivant et non fantomatique, mais sans vie active pour me permettre de photographier en prenant mon temps.
* J'ai remarqué que les constructions appartenant dès l'origine aux Hospitaliers étaient souvent presque entières.... contrairement à celles des Templiers très souvent détruites ou trop modifiées.

Pierrote 29/01/2018 13:17

Désolée, Chevalier… mais, tant pressé vous semblez ! (voir infobulle de la 1ère image de votre article : la découverte du site aurait-elle été écourtée pour qu’elle devienne une « décourte » ?…!!!… Je suis tâtillonne, je le sais ! )

Le Chevalier Dauphinois 29/01/2018 16:30

* Évidemment, ceci n'est point une erreur... Car un Chevalier.... de plus Dauphinois.... n'en commet aucune ! (hihihi)
* Comme j'essaie de vivre dans mon siècle, j'ai décidé d'apprendre le langage SMS.
* Hélas, n'ayant suivi qu'une seule leçon, les raccourcis sont approximatifs (hooooo).
* Je suis certain que d'ici le 22ème siècle, je saurai réaliser un article entier avec cette langue des D'jeunes.