20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 08:03

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 

 

 Maman, les petits bateaux ont ils des jambes ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Vézac est située à 60km au Sud-Est de Périgueux (voir ses fortifications), à 55km au Nord-Ouest de Cahors (voir sa barbacane) et à 5km au Sud-Ouest de Sarlat La Canéda.

 

   Coordonnées du château :

44° 49' 38" N 01° 10' 42" E
 44.827111°  1.178306°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le château troglodytique de La Roque Gageac, je me promène le long de la rivière Dordogne en regardant passer les Gabarres.

* Soudain, à la sortie du bourg, sur le territoire de la commune de Vézac qui jouxte La Roque Gageac, une massive construction attire mon attention.

Est ce un château médiéval ?

Ou une reconstruction ?

 

 

L'enquête commence

1 - Un rempart (certainement crénelé) entoure l'actuel château.

2 - De gauche à droite : Un tour défensive, le donjon, la chapelle.

3 - La montagne rocheuse a-t-elle fourni les pierres du château ?

4 - Bien que percé de fenêtre à meneaux en croix, le donjon est très défensif.

5 - Archères, mâchicoulis (voir vocabulaire), chemin de ronde crénelé sont bien des astuces défensives médiévales.

6 - Le donjon n'est pas carré mais rectangulaire.

7 - Les archères cruciformes en bêche me font dater le site du 13ème siècle.

8 - La présence de fenêtres dans la courtine prouve que la vie continue dans le château.

 

1 2 3 4 5 6 7 8

 

 

Est il médiéval ?

  Même si la question n'est pas vitale,

il est important de définir la date de construction

de ce trop beau château.

 

11 - La différence de qualité de la pierre entre le rempart et le bâtiment est surprenante.

12 - Si le donjon avait été médiéval, l'ouverture des fenêtres se serait certainement traduite par des arcs de décharge.

13 - Les pierres de la tour ronde sont trop parfaites, trop bien taillées, merveilleusement jointives malgré les siècles. Ce chemin de ronde couvert est donc une reconstruction.

14 - Les crénelages de gauche sont faux. Les bossages n'ont pas d'utilités. La verrue dans l'angle du donjon est inutile au Moyen Âge.

15 - La fausse échauguette est l'image d'une adaptation style Viollet Le Duc (19ème siècle).

 

11 12 13 14 15

 

 

Conclusion

* Cette merveilleuse réalisation n'est pas un château fort directement parvenu de l'époque médiévale. Mais il en restitue si bien les systèmes défensifs et l'aménagement des fonctions que j'ai eu plaisir à le découvrir.

L'appréciez vous aussi ?

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Par contre, il est possible de réserver le château pour passer une semaine de rêve avec un panorama unique et un dépaysement total.

 

 

Le diaporama du château est ici  CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'une léproserie.

* Au 19ème siècle, Charles de Beaupoil, Comte de Saint-Aulaire, modernise et aménage l'architecture du château en style Renaissance.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite depuis la route. La visite de la propriété privée est interdite. Mais il est possible de louer le site et ainsi pouvoir accéder à ses entrailles.

 

 

Un château qui paraît médiéval et... qui n'en est pas un

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 22/05/2017 14:37

L à, vous avez fait fort, Ô, Chevalier,
A vec un castel du tout du passé !

M on ire, cependant, sera contenue.
A i-je (pour une fois !) moi-même ce lieu connu.*
L ‘impression que j’en avais eue alors
A vait été d’y voir un château fort
R éunissant « standards » du Moyen-Âge
T rès bien répertoriés par vos images.
R aison me rappelait sa construction
I l n’y a pas si long temps. Abstraction,
E n fait, de ce « détail » (!) avais-je su faire

V oyant ces bâtis conçus pour la guerre.
E tais-je en train de changer ? Mon esprit
Z élé n’était plus à montrer dépit
A insi pour sites trop réaménagés ?
C omme le savons, ne fut mie transformée

D emeure du jour, mais fut entièrement
O uvragée sur léproserie d’antan.
R animer seulement son hôte voulut
D éfenses d’une époque vraiment révolue.
O ui, ce site, de loin, avait su me plaire
G énéreux en éléments de naguère.
N ‘y ai-je senti d’un homme que rêves, passions
E nsemble projetés dans cette construction.**

P uis, avais-je vu que ce « faux Moyen-Âge »
S e fondait assez bien dans paysage.***

* de la route allant à Roque-Gageac, et de la Dordogne aussi, d’une gabarre.
** comme les vôtres… projetés dans vos articles…
*** ce castel ne « dépareillait » mie, par rapport autres bâtisses, à la falaise, faisant que, si on ne le savait pas, on pouvait penser à un « vrai » castel médiéval… sauf si l’on apercevait celui de Beynac ensuite… là, on « sentait la différence » quand même, Beynac étant plus « rustre », austère par certains côtés, alors que la Malartrie « fait propre et neuf » de partout.

Le Chevalier Dauphinois 22/05/2017 19:01

* Dans cette vallée où les châteaux forts privés se succèdent, la vision rapide de LA MALARTRIE fait de suite penser à un château fort.
* Mais en s'attardant, de nombreux détails de reconstruction montrent que ce site est une sorte de "copie".
* Qu'importe la réalité, l'illusion suffit à être emporté de plusieurs siècles dans le passé.
* Ce château est si beau (trop ?) qu'il ne faut pas bouder le plaisir du rêve..... surtout que certaines pierres et quelques bouts de murs sont d'origine médiévale.

honorius 20/05/2017 11:03

Un superbe château dans une magnifique région, que demander de plus ! Amitiés du vieux sorcier

Le Chevalier Dauphinois 20/05/2017 11:27

* La Dordogne est terre de châteaux.
* Moyen Âge, Renaissance, reconstruction du 19ème siècle se côtoient avec élégance.
* Ce château est représentatif de la richesse de ce département.