16 février 2018 5 16 /02 /février /2018 07:04

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

Quelle incroyable tour !

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Soulages Bonneval est située à 70km au Nord-Ouest de Mende (voir ses fortifications), à 40km au Sud-Est d'Aurillac et à 20km au Nord d'Espalion.

 

    Coordonnées du château :

44° 40' 15" N 02° 46' 21" E
 44.670847°  2.772594°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

ArticlesVais je le trouver ?

* Après une chevauchée de moins de 2km vers le Sud-Ouest depuis Soulages Bonneval, le hameau de La Gardelle m'apparaît. Il est situé à 844m d'altitude.

* Lorsqu'une ruine est perdue au milieu d'un bois, il n'est pas toujours facile de deviner sa position.

* Mais en ce lieu, au sommet d'un mamelon granitique, l'imposante construction médiévale est visible et impressionne.

 

 

La tour est si puissante qu'elle pourrait être un donjon habitable

Rapide analyse 

* "Quelle tour !" : C'est ce que j'ai pensé à haute voix en découvrant ce bâtiment.

* Le contraste entre les pierres jointives parfaitement taillées et les raccords peu lissés m'informent que la tour a été consolidée après détérioration. Mais quand ?

* La présence d'un "tuyau" de cheminée sur toit me prouve que les salles étaient chauffées.

* L'absence d'archère sur la hauteur est surprenante pour un bâtiment aussi ancien (sa forme carré trahit son âge).

* Le système défensif ne semble basé que par un chemin de ronde couvert (avec ouvertures de tir) et des mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

 

Qu'y a-t-il derrière ?

* Tout en respectant la propriété privée, je tente de contourner la seule construction visible.

* Soudain, je constate qu'il y a un bâtiment d'habitation (très refait ?).....

.... Et surtout une ronde tour derrière.

* Elle possède les même système défensif que sa massive consœur : Chemin de ronde couvert et mâchicoulis.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable. 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1365, le château est habité par la famille La Gardelle.

* En 1649, Claude de La Gardelle tue le seigneur Pierre de Viguier d'Espeyrac. Il est arrêté puis condamné au fouet. Ses biens sont confisqués.

* En 1651, le château de La Gardelle est adjugé aux enchères publiques à Jean de Cambon, Baron (voir titre de noblesse) de Roussy.

- L'attribution du château est contestée par Fulcran de Brenguier, seigneur de Murat.

- Ce dernier est l'héritier testamentaire de Claude de La Gardelle.

- Il recrute une armée de 500 soldats et fait le siècle devant le château.

- Les défenseurs se rendent rapidement.

- Logiquement, un procès avec arbitrage doit régler le conflit.

* A la fin du 17ème siècle, le château est attribué à Jacques de Roquefeuil, seigneur de Pinet.

* En 1792, le frère du dernier seigneur de La Gardelle s'engage dans l'armée.

* Au début du 19ème siècle, ayant réalisé quelques malversation, ce jeune Capitaines Révolutionnaire est chassé de l'armée et se réfugie au château. En désaccord avec son frère, il le poignarde. Il retourne dans l'armée en temps que simple soldat.

* En 1814, à la fin du 1er Empire, il quitte l'armée sous le grade de Capitaine. Le dernier héritier du château se retire à Paris.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route en respectant la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Rondeur et angle droit s'opposent et se marient merveilleusement !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 18/02/2018 15:02

L a prime impression est : que c’est petit !
A vec, cependant, regard ébloui :

G ardé a son âme reste du castel.
A mes yeux, en est-il encore plus bel.
R avissement ne peut que provoquer
D onjon si borgne ! Une qualité
E n son temps. Autre atout des plus charmant :
L e chemin de ronde le couronnant.
L ‘on sait qu’avec mâchicoulis dessous
E tait sécurisé, fort bien, le tout.

R onde tour aux côtés de ce massif
O uvrage renforce aspect défensif.
U n « diadème » identique ceint ce bâti.
E t me voilà d’autant plus réjouie !
R êves l’on peut faire même avec peu.*
G randeur n’est pas une question de lieues :**
U n mini-univers aux médiévaux
E léments tels qu’ici sur tous prévaut.

N e m’a manqué que porte du passé
O rnant ces édifices fortifiés.***
T out à fait comblée me serais-je vue.
A vrai dire, sans elle heureuse je fus «

B aigner » dans atmosphère de jadis.
E njôleurs quasi furent détails… Délice !
N ous avez, Chevalier, gâtés encore !
E st magique ce brin de castel fort !

* … si l’on admet que ce qui est dévoilé ici est « peu »…
** oui, je le sais, on ne mesurait mie les dimensions d’un castel en lieues, c’était pour les distances… mais cela m’arrangeait pour la rime !
*** j’adore mirer ces portes médiévales en hauteur… Elles représentent beaucoup si l’on se met dans la peau des hommes du temps (ingéniosité pour ne pas être assailli trop vite, peur aussi, d’être assailli quand même, etc…). Je suppose qu’elle était ici sur l’une des faces non visibles… ou peut-être bouchée et invisible de nos jours.

Le Chevalier Dauphinois 22/02/2018 18:20

* Durant mes vacances en Aveyron, chaque jour je voyais entre 1 à 4 constructions.
* Chaque jour, j'étais surpris par les fortifications encore habitées, modernisées et pourtant toujours défensives.
* La Gardelle est un peu un exemple des rencontres : Des bâtiments fortifiés solides, massifs, parfois intemporels mais toujours fascinants.
* Parfois, les détails les plus fascinants ne sont que peu visible (donc pas photographiables) depuis le chemin ou la route... Donc mes articles ne sont pas représentatifs des beautés que j'ai vues .Mais ici, tout est montré... Et j'ai vu le plaisir dans votre prose.