4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 06:05

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

 

Est ce un mirage ?

 Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Salles la Source est située à 80km à l'Est de Cahors (voir son pont fortifié), à 70km au Sud-Ouest de Saint Flour et à 15km au Nord-Nord-Ouest de Rodez.

 

    Coordonnées du château :

44° 28' 50" N 02° 31' 17" E
 44.480593°  2.521459°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Les nuages deviennent noirs !

* En cette fin de journée, le ciel Aveyronnais devient menaçant.

* Je pressens que si un orage éclate, mon armure de Castellologue-amateur va attirer les foudres de Zeus.

* C'est donc la tête baissée et au triple galop que je prends la direction Nord pour rejoindre ma couche du soir.

* Soudain, après avoir fait 5km depuis Salles la Source, mon destrier stoppe brusquement.

Qu'a-t-il vu ?Est ce un mirage ?

 

 

Est ce un donjon ?

* Je lève mon heaume pour découvrir la raison de cet arrêt non prévu.

* Derrière des hangars modernes une haute construction me rappelle les donjons habitables du moyen âge.

 

 

Rapide analyse

* Après quelques secondes d'observation, je pressens que cette construction ne fut point un château mais un manoir "fortifié".

* La construction parallélépipédique semble être entourée par un mur extérieur très arasé. Mais il m'est difficile d'affirmer que ce fut un rempart.

* Elle possède 4 étages sur rez-de-chaussée. Les combles semblent aménagés.

* Chaque angle possède une échauguette, mais les traces de système défensif ont été gommées par le confort des fenêtres.

Voyez vous d'autres détails ?

 

 

L'intérieur :

* Le site est une propriété privée non visitable. 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1461, le "repaire" de Billorgues appartient à la famille Laborme.

* En 1485, Pierre Raymond Laborme fait construire en ce lieu une fénial (en patois local signifie le "grenier à foin").

* En 1534, le site appartient à Antoine Seguy.

* Au milieu du 16ème siècle, Antoine vend la construction et les terres à Jean Daymes. Le domaine possède de nombreux boeufs, brebis, vaches.

* En cette fin de 16ème siècle, le château appartient successivement :

- A la famille Cat,

- A une branche de la famille Dardenne.

* En 1617, le site est possession de Raymond de Neuffles.

* En 1678, Noble François de Collonges est seigneur de Billorgues.

* Au début du 18ème siècle (à vérifier), le site appartient à la famille Moly. Ses propriétaires réalisent de nombreuses expériences agricoles.

* En 1757, une chapelle privée existe au château.

* Vers 1792, les Révolutionnaires ne semblent pas s'intéresser à la construction ni aux terres.

* Durant la première moitié du 19ème siècle, le château est profondément remanié sur la demande de son propriétaire : Le Général Tarayre. Ce site aurait été l'une des plus belles exploitations agricoles de l'Aveyron.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les ruelles. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Devant tant de beauté, je me fais peintre !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Anne la Dauphinoise 13/09/2015 20:13

B ien heureuse étais-je revoir destrier !…
I l semblerait qu’été l’ait fatigué :
L a chaleur, sans doute, aura atrophié
L e flair légendaire de votre équidé ?
O u, l’aurez-vous trop bien « conditionné » ?
R onger son frein a t-il dû, regretter
G randement s‘être – pourquoi ? – là, arrêté !
U ne ruine n’est point cette maison montrée,
E t, que sont devenues sécurités ?
S i vous me dites que… « oui, mais comprenez,

S avourer faut-il bâtiments variés,
A lliant « vieillerie » et modernité »,
L ors, vous rétorquerai-je que le passé
L umineux n’est plus ; s’est-il effacé.
E st ravalé au énième degré !
S entiment est d’avoir été lésée…

L oin de moi dénier certaine beauté
A ce lieu ! A une maison de poupée*

S ait-il en vérité me faire penser.
O r, j’aime ce qui est miniaturisé…
U niquement dans articles dédiés !
R avie j’aurais pu être contempler
C oquet manoir un tant “guerrierisé”...
E h bien non, tout est trop « aseptisé ».

A insi même échauguettes ne m’ont donné
V ision de défenses ayant perduré :
E lles paraîssent avoir été ajoutées !
Y sent-on encore combativité ?
R egrets ai-je qu’elles n’aient été fort « ridées »,
O ù puissance et défi seraient mirés…
N e vous en veux-je point trop, Ô, Chevalier,

N on … mais beaucoup à votre destrier !
O ncques ne devrait plus prendre de congés !
T errible absence qui lui fit oublier
A cquis… ou… mais n’est-ce à imaginer :

B el et bien leçons avez-vous changées
E t inculqué d’autres lieux où net stopper ?… !
N ‘est ce site une ruine bien ruinée…
E st-elle jolie, voilà… mais n’ai-je humé,

P our sûr, ce relent d’un lointain passé…
S ‘il vous plait : à monture message passez !

* comparé à un « vrai » castel fort.

Le Chevalier Dauphinois 18/09/2015 23:45

* Il me fallait bien remettre à l'honneur mon destrier au flair si efficace, car lui seul pouvait me faire rencontrer cette construction.
* Ce château n'est pas le mieux défendu du Rouergue, mais il a une personnalité incroyable avec ses échauguettes aux angles.
* C'est cette différence que j'ai souhaitée montrer.
* C'est toutes cette diversités qui m'anime à faire découvrir.